Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Page 3 sur 41 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 22 ... 41  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Sam 5 Déc 2015 - 9:41


Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Tangleding le Sam 5 Déc 2015 - 10:43

Ah ah... Saitavoire et Yzipens. Le coup des EDT, je vais préparer des photocopies de ce type en masse pour la prochaine formation...

On va bien s'amuser.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Osmie le Sam 5 Déc 2015 - 10:52


Ça fait plaisir à lire, mais je note qu'un établissement a déjà prévu de son côté un plan B. On en revient toujours à la même chose : ici, des plans B dans son coin pour sauver les disciplines et les options, des EPI fantômes pour ne pas tout détruire ; là, les EPI-Bovary, des alignements, des éoliennes activées par des sèche-cheveux. Fin de l'égalité de traitement sur le territoire.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Lefteris le Sam 5 Déc 2015 - 11:38

Dans mon établissement, où il y a pourtant très peu de syndiqués, où peude monde se sentait concerné avant juin et même septembre,   motion signée par 80 % des collègues , lue au CA,  indiquant le refus de la formation-formatage et surtout de l'anticipation de la réforme. Dans les non-signataires, il y en  a probablement deux  "pour" la réforme  (un c'est certain), et les autres s'abstiennent par crainte.


_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Thalie le Sam 5 Déc 2015 - 11:43

Nous aussi lors de la première formation, on a tous signé la feuille d'émargement en écrivant "Je suis contre cette réforme" (idée suggérée par notre principal qui est contre cette réforme également) sauf deux collègues, une est élue de gauche et syndiquée à l'UNSA, l'autre de musique adore les projets.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Lefteris le Sam 5 Déc 2015 - 11:45

@Thalie a écrit:Nous aussi lors de la première formation, on a tous signé la feuille d'émargement en écrivant "Je suis contre cette réforme" (idée suggérée par notre principal qui est contre cette réforme également) sauf deux collègues, une est élue de gauche et syndiquée à l'UNSA, l'autre de musique adore les projets.
Tiens c'est marrant, on a les mêmes profils...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Thalie le Sam 5 Déc 2015 - 11:46

On a souvent aussi les mêmes idées ! topela

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Lefteris le Sam 5 Déc 2015 - 11:47

@Thalie a écrit:On a souvent aussi les mêmes idées ! topela
Là je pensais aux profils de collègues araignée

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Sam 5 Déc 2015 - 13:51

Plus calme pour les formateurs, la formation par les moocs : http://www.neoprofs.org/t96889p60-formation-sur-le-numerique#3405409

Concerne la formation numérique.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Loreleii le Sam 5 Déc 2015 - 22:08

@Luigi_B a écrit:Plus calme pour les formateurs, la formation par les moocs : http://www.neoprofs.org/t96889p60-formation-sur-le-numerique#3405409

Concerne la formation numérique.

Razz
La mienne a commencé en mode cata ! Incapables de gérer leur truc (Je rappelle que c'est une formation sur le numérique !) nous avons vu nos boîtes mail envahies par des dizaines, que dis-je, des centaines de mails en quelques heures !!!! furieux

Loreleii
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Sam 12 Déc 2015 - 12:35

Sur son blog "Mediapart", lancetre : "Une journée de formatage pour la réforme du collège".

Extrait :

On a vite compris que l'IPR appliquait la pratique de la pédagogie inversée ( ce sont les élèves, et non le prof, qui construisent le cours).

Du coup, certains se sont énervés: "vous nous l'imposez et vous n'êtes mêmes pas capables de nous la présenter, il faudrait que ce soit à nous de faire votre boulot!"


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Sam 12 Déc 2015 - 12:36

Je recommande également le très amusant témoignage de ZeSandman sur Neoprofs : http://www.neoprofs.org/t96437p900-reforme-comment-ca-se-passe-dans-vos-etablissements-reunions-actions-etc#3417962

Extrait :

Je conclus en constatant qu’il y a pour moi deux différences entre EPI et IDD : il y avait des heures fléchées pour les IDD alors que les EPI sont prélevés sur nos horaires disciplinaires, et qu’il n’y avait que quatre thématiques pour les IDD alors qu’il y en a le double pour les EPI, ce qui constitue presque une avancée.

Mais je demande quand même pourquoi ils sont devenus très rapidement optionnels et si une évaluation de leur mise en place et de leur efficacité avait été réalisée par le MEN.

Robot N°1 trouve le temps de me répondre que les EPI sont plus transdisciplinaires qu’interdisciplinaires ; je me permets de trouver dommage que le nom ne soit pas au final adapté à ce concept qui a l’air fascinant et fondamentalement différent.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Mélu le Mer 16 Déc 2015 - 16:37

Je vous raconte ce qui s'est passé aujourd'hui à la formation chez moi. Une cinquantaine de collègues (à la louche) sur une centaine attendue environ étaient présents.
Le principal qui nous recevait a présenté le déroulement de la demi-journée. Certains professeurs ont grogné en apprenant qu'il devraient se mettre en ateliers par collège pour préparer la mise en place de la réforme. Le CDE a demandé s'il y avait des remarques de la part des établissements. Une collègue de lettres a alors pris la parole pour lire le texte  que nous avions préparé pour l'occasion.
Nous avions longtemps hésité à démissionner du conseil pédagogique mais nous voulions que notre mécontentement éclate au grand jour. Au bout de la première page, les collègues nous ont applaudis. Nous avons annoncé qu'il y aurait encore deux pages et deux lecteurs... Le principal a tenté de pinailler au milieu de la deuxième page mais nous l'avons contré (enfin, on lui a claqué son beignet serait plus vrai !) en lui rappelant que nous l'avions écouté et que nous voulions terminer. Nous avons été encore applaudis par deux fois.
Comme le CDE, l'IPR et l'IA ne semblaient pas/plus vouloir échanger, nous nous sommes levés (nous sommes tous venus, pour faire nombre) et sommes partis. Les collègues (nombreux) d'un autre établissement nous ont suivis. Nos oreilles ont dû siffler, mais ça valait le déplacement ! Il a dû en rester une petite trentaine grand max.

_________________
"Pourquoi sommes-nous au monde, sinon pour amuser nos voisins et rire d'eux à notre tour ?"
[ Jane Austen ] - Extrait de Orgueil et préjugés

Mélu
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par ysabel le Mer 16 Déc 2015 - 19:23

Bravo !

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Mer 16 Déc 2015 - 19:54

Parfait !

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par LM le Mer 16 Déc 2015 - 20:04

Pour ma part, j'ai boycotté avec 2-3 collègues aujourd'hui. A voir demain donc! Mais ce fut déjà houleux en redonnant l'ordre de mission.

LM
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Ven 18 Déc 2015 - 17:10

Lu sur Twitter :


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Sospita le Ven 18 Déc 2015 - 18:21

Je poste donc ici un témoignage bien modeste par rapport à ceux des collègues. Chez nous, c'est plutôt tranquille (je compare à mon ancienne académie où ils suivent des formations tous azimuts à ce qu'on m'a raconté).
Il y a eu une réunion de bassin il y a une semaine avec des délégations pour chaque collège avec en gros un collègue par discipline. Je n'étais pas convoquée (en même temps le latin n'est plus une discipline). On m'a dit que des collèges (un sûr) avaient boycotté. Mes collègues étaient atterrés et n'ont pas compris grand chose : ils sont revenus avec « enseignement curriculaire » et « 5=8 ». Je vous laisse juges. De la désinformation aussi puisqu'apparemment les formateurs et IPR pédalent dans la semoule.
Chez nous c'est le bazar, on avait une journée banalisée pour une formation prévue de longue date sans aucun rapport avec la réforme : un truc dans le genre « pédagogie innovante » (des années 70 et c'est présenté comme tel). Journée accordée tout début septembre mais entre temps la DEGESCO a décidé que toutes les journées banalisées devaient porter sur la réforme : chaque collège doit en avoir une. Du coup volte-face au dernier moment et le thème est devenu (grosso modo) : faire de la pédagogie innovante grâce à la réforme. On a eu l'occasion de râler et de poser des questions sur les EPI et AP mais clairement les formateurs sont aussi à la ramasse que nous. Quand j'ai fait part de mon mécontentement (de ma dépression nerveuse en fait), il m'a été répondu : « Oui c'est vrai qu'il y a des choses à critiquer, on comprend votre désarroi mais ça ne doit pas empêcher d'innover pour le bien des élèves. » Je cite le formateur (c'est dingue quand on y pense) « De toute façon, si vous baissez les bras et que vous faites barrage, en haut ils s'en tapent et c'est les élèves qui vont en pâtir et vous aussi. » Culpabilisation quand tu nous tiens … mais bon ça a le mérite d'être clair.
Pour la dernière heure : travail de groupes. « Surtout vous sentez pas obligés de travailler sur les EPI ou AP, vous pouvez réfléchir à de la pédagogie innovante par disciplines. » Nous nous sommes surtout mis d'accord sur l'heure de la prochaine réunion syndicale pour discuter de tout ça.
Le CdE a demandé une journée banalisée clairement orientée sur la mise en place des EPI/AP/EC et ce après la DHG pour qu'on sache à quoi s'en tenir (celle que doivent avoir les collèges de l'Académie). On nous a dit que c'était mal parti (ben oui vous venez d'en voir une même si c'était pas vraiment ça à la base).
Doivent suivre des formations disciplinaires sur les nouveaux programmes avec des convocations qui tomberont fin janvier. J'attends de voir.


Sospita
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Tangleding le Sam 19 Déc 2015 - 1:34

Petit témoignage en vous souhaitant de bonnes vacances :

Dans notre bahut, la principal qui est plutôt de bonne composition, quoique assez catastrophée par la réforme, a été sollicitée lundi dernier, le 14 décembre, dans la matinée, pour assurer une formation AP/EPI... le lendemain !

Bref j'ai l'impression qu'ils ont du mal à trouver des formateurs, pour traiter avec autant de mépris les bons petits soldats...

Sinon pareil, on nous demande en lettres deux enseignants pour chacune des deux journées de formation sur les nouveaux programmes, un mercredi à chaque fois...

Ils vont s'amuser vu l'état d'esprit de l'équipe de lettres sur le sujet...

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Hope le Sam 19 Déc 2015 - 12:02

Ma toute première réunion réforme : comme je suis TZR, j'ai loupé la rencontre avec l'IG (courrier trouvé l'après-midi dans mon casier pour réunion le matin... Ben oui, je ne suis que 5h par semaine dans mon collège de rattachement, qui ne me transmet jamais rien par mail... Bref...).

Journée banalisée dans le collège même. Une premiere plénière avec une IA-IPR, puis un conseil d'enseignement, deuxième plénière et après-midi réservée aux "porteurs de projet". Je ne suis restée que le temps de la première plénière, et c'était déjà bien trop. En gros, saisissez-vous de la réforme : on ne vous cache pas qu'elle est compliquée et que la charge de boulot pour les profs est énorme, mais si ça plante, vous serez seuls responsables. Tout ça accompagné d'une stratégie de com consistant à répondre à toute question tordue en soulignant l'angoisse bien naturelle de la personne qui a posé la question, qui sera levée grâce aux formations généreusement octroyées par la Ministre. Sauf que ce que j'ai entendu de la part des collègues qui ont pris la parole, ce n'était pas de l'angoisse mais de la colère - et de la lassitude.

Ajoutons à ça que les élèves étaient systématiquement désignés sous le terme de "gamins" ("il faut donner du sens aux gamins" / "la réforme doit être pensée pour les gamins"), que les explications de la dame et son joli PowerPoint n'ont pas servi, interrompus à chaque fois par des questions plus ou moins amènes.

Cerise sur le gâteau : un peu excédée quand même, notre intervenante a fini, sourire mauvais aux lèvres, par répondre à la question récurrente sur les temps de concertation pas prévus dans le package réforme que de toute façon, les 18h tout seul dans sa classe c'était fini, qu'on n'avait qu'à lire les nouveaux décrets et que le temps d'auto-formation, c'était obligatoire et sur nos heures perso. Qu'ailleurs, prof c'était 35h et que l'exception française, fallait plus y compter.

Je suis partie avant la suite. Je refuse de faire le boulot à leur place et d'inventer des EPI à la c*. Je constate juste que ce que j'ai toujours pensé des nouveaux décrets s'avère exact ; que ce n'est plus seulement du mépris qu'on nous sert dans ces réunions mais une forme de haine ; que les prochaines années vont être difficiles. Mais je ne vois pas de porte de sortie, pas de reconversion à la fois possible et interessante. Donc il faudra gérer. On ne peut pas dire que ça illumine le début de mes vacances !

_________________
Omnia mutantur nihil interit (Ovide)

Hope
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Lefteris le Sam 19 Déc 2015 - 12:25

@Hope a écrit:Ma toute première réunion réforme : comme je suis TZR, j'ai loupé la rencontre avec l'IG (courrier trouvé l'après-midi dans mon casier pour réunion le matin... Ben oui, je ne suis que 5h par semaine dans mon collège de rattachement, qui ne me transmet jamais rien par mail... Bref...).

Journée banalisée dans le collège même. Une premiere plénière avec une IA-IPR, puis un conseil d'enseignement, deuxième plénière et après-midi réservée aux "porteurs de projet". Je ne suis restée que le temps de la première plénière, et c'était déjà bien trop. En gros, saisissez-vous de la réforme : on ne vous cache pas qu'elle est compliquée et que la charge de boulot pour les profs est énorme, mais si ça plante, vous serez seuls responsables. Tout ça accompagné d'une stratégie de com consistant à répondre à toute question tordue en soulignant l'angoisse bien naturelle de la personne qui a posé la question, qui sera levée grâce aux formations généreusement octroyées par la Ministre. Sauf que ce que j'ai entendu de la part des collègues qui ont pris la parole, ce n'était pas de l'angoisse mais de la colère - et de la lassitude.

Ajoutons à ça que les élèves étaient systématiquement désignés sous le terme de "gamins" ("il faut donner du sens aux gamins" / "la réforme doit être pensée pour les gamins"), que les explications de la dame et son joli PowerPoint n'ont pas servi, interrompus à chaque fois par des questions plus ou moins amènes.

Cerise sur le gâteau : un peu excédée quand même, notre intervenante a fini, sourire mauvais aux lèvres, par répondre à la question récurrente sur les temps de concertation pas prévus dans le package réforme que de toute façon, les 18h tout seul dans sa classe c'était fini, qu'on n'avait qu'à lire les nouveaux décrets et que le temps d'auto-formation, c'était obligatoire et sur nos heures perso. Qu'ailleurs, prof c'était 35h et que l'exception française, fallait plus y compter.

Je suis partie avant la suite. Je refuse de faire le boulot à leur place et d'inventer des EPI à la c*. Je constate juste que ce que j'ai toujours pensé des nouveaux décrets s'avère exact ; que ce n'est plus seulement du mépris qu'on nous sert dans ces réunions mais une forme de haine ; que les prochaines années vont être difficiles. Mais je ne vois pas de porte de sortie, pas de reconversion à la fois possible et interessante. Donc il faudra gérer. On ne peut pas dire que ça illumine le début de mes vacances !
Eh ben ! Rien de surprenant...
les éléments de langage managériaux sont bien là "saisissez-vous" , variante de "emparez-vous".  "les angoisses sont légitimes' (ous entendu : elles n'ont pas de raisons d'être) ... Est-ce qu'on a aussi parlé des "mamans" des "gamins" ?
Quant à la haine, la guerre contre les enseignants, je l'ai déjà dit plusieurs fois sur d'autres  fils, je crois qu'elle est bien réelle,que ce n'est pas imaginaire, quandn on recoupe certains échos et propos.
Un indice ne trompe pas : quand on a un dossier difficile (reclassement par exemple Rolling Eyes ) ou moins difficile (une erreur comptable) on se fait souvent parler très sèchement, voire avec mépris et impatience, quand on ne prend pas un cours de morale.  Et ça, je l'ai constaté dans ma carrière administrative précédente (l'EN n'a pas le monopole du crétinisme). C'est le "syndrome du larbin" : quand un fonctionnaire d'exécution se permet de parler ainsi à un fonctionnaire, c'est qu'il est imprégné de l'ambiance, de l'air du temps, de ce qu'il entend.


Il n'y a plus d'autres solutions que d'unifier le mouvement dans les établissements, de refléter les prises de positions par des motions relayés par les syndicats (pas ceux que administration dirige, hein araignée ), de refuser de se mettre en atelier et de créer les EPI, et éventuellement faire grève, les jours de formation ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par VanGogh59 le Sam 19 Déc 2015 - 12:36

@Hope a écrit: les 18h tout seul dans sa classe c'était fini, qu'on n'avait qu'à lire les nouveaux décrets et que le temps d'auto-formation, c'était obligatoire et sur nos heures perso. Qu'ailleurs, prof c'était 35h et que l'exception française, fallait plus y compter.


Merde, je me fais avoir affraid . Parce que entre les cours, la correction des copies, la préparation de la salle et de l'ordi, les photocopies, la préparation des cours, les réunions plus ou moins absconses qui se multiplient et mon boulot de PP, je dois facilement les dépasser ces 35 heures ! Je croyais que ça relevait de la légende les IPR qui concevaient que nous ne travaillions que 35 heures... J'espère que tu es tombée sur une espèce en voie de disparition Rolling Eyes
Sinon, l'ensemble du discours que tu évoques rejoint la thése de Brighelli publiée dans le point sur l'arrivée des adjudants et des petits chefs dans l'EN. Pour reprendre l'expression de ton IPR "la bienveillance pour les gamins, la malveillance pour ces fainéants de profs"

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Daphné le Sam 19 Déc 2015 - 15:05

@VanGogh59 a écrit:
@Hope a écrit: les 18h tout seul dans sa classe c'était fini, qu'on n'avait qu'à lire les nouveaux décrets et que le temps d'auto-formation, c'était obligatoire et sur nos heures perso. Qu'ailleurs, prof c'était 35h et que l'exception française, fallait plus y compter.


Merde, je me fais avoir  affraid . Parce que entre les cours, la correction des copies, la préparation de la salle et de l'ordi, les photocopies, la préparation des cours, les réunions plus ou moins absconses qui se multiplient et mon boulot de PP, je dois facilement les dépasser ces 35 heures ! Je croyais que ça relevait de la légende les IPR qui concevaient que nous ne travaillions que 35 heures... J'espère que tu es tombée sur une espèce en voie de disparition Rolling Eyes
Sinon, l'ensemble du discours que tu évoques rejoint la thése de Brighelli publiée dans le point sur l'arrivée des adjudants et des petits chefs dans l'EN. Pour reprendre l'expression de ton IPR "la bienveillance pour les gamins, la malveillance pour ces fainéants de profs"

+1

35h c'est du domaine de la science fiction, quand on aligne tout avec les conseils de classe réunions qui s'empilent, etc....

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par N119 le Sam 19 Déc 2015 - 16:48

Dans l'académie de Versailles, demande des IPR de faire un conseil d'enseignement la semaine de la rentrée ! A priori toutes les matières sont concernées ! Il semblerait qu'on nous demande de faire un point sur ce qui évolue dans nos matières ...

Pour les maths, il y aura en février, pendant une journée (parfois le vendredi, parfois le lundi) des réunions de bassins pour nous présenter l'aspect maths de la réforme (algo surement ...). J'attends mon ordre de mission officiel du rectorat ! D'après des collègues d'autres collèges, seuls deux profs doivent aller à cette formation de bassin et cela sur la base du volontariat !

N119
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par Luigi_B le Sam 19 Déc 2015 - 17:14

@Hope a écrit:Cerise sur le gâteau : un peu excédée quand même, notre intervenante a fini, sourire mauvais aux lèvres, par répondre à la question récurrente sur les temps de concertation pas prévus dans le package réforme que de toute façon, les 18h tout seul dans sa classe c'était fini, qu'on n'avait qu'à lire les nouveaux décrets et que le temps d'auto-formation, c'était obligatoire et sur nos heures perso. Qu'ailleurs, prof c'était 35h et que l'exception française, fallait plus y compter.
Les masques tombent.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages sur la formation à la réforme du collège (recension) sujet 1

Message par ycombe le Sam 19 Déc 2015 - 18:20

Pour rappel, lors de la mise en place de la réforme des mathématiques modernes il a bien fallu former les instituteurs. Pour leur laisser du temps pour ça on a supprimé une demi-journée d'école (le samedi-après-midi).

La différence d'approche est assez parlante je trouve.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 41 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 22 ... 41  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum