Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
chewing-huitre
Niveau 3

Propos inadaptés, déplacés...

par chewing-huitre le Lun 14 Mar 2016, 23:27
Bonsoir,


Je suis sorti de mon rôle, aujourd'hui, envers une classe de 2de avec qui le courant n'est jamais passé. Des élèves passifs, avec une faible maîtrise de la langue, mais pas bêtes, simplement très avares d'efforts. J'ai tenté de m'adapter tout au long de l'année, en faisant des révisions de grammaire, des explications de texte non jargonnantes, etc... mais jamais je n'ai pu obtenir de travail soutenu de leur part, malgré des sanctions. J'ai l'impression d'avoir perdu beaucoup de temps à "simplifier" ce que j'avais prévu, alors que j'aurais pu en profiter pour faire progresser la poignée d'élèves qui bossent.

Pour cette fois, je leur avais demandé de lire une œuvre de Zola, accompagnée d'un guide de lecture, en leur laissant un temps considérable. Constatant aujourd'hui qu'une bonne vingtaine d'élèves ne l'avaient pas lue, j'étais pour le moins.. écœuré. J'ai tenu envers ces élèves (en les distinguant bien de ceux qui ont bossé) des propos cassants: puisque ce cours leur est profondément égal, je vais agir de manière réciproque envers eux, sans plus m'occuper d'eux; j'ai ajouté que le cours ne s'adresserait qu'à ceux qui bossent car il est absurde pour eux de suivre l'étude d'une œuvre qu'ils n'ont pas lue; qu'ils pouvaient néanmoins essayer mais qu'il ne fallait pas espérer obtenir plus de 5 aux prochaines évaluations, etc... J'ai conclu en leur disant qu'ils pouvaient être assurés de mon "mépris" à leur égard qui vient "du fond du cœur". Tout cela froidement, sans m'énerver. Personne n'a plus bronché jusqu'à la fin du cours.

Je regrette, maintenant que la tension commence à retomber, d'en être arrivé à une telle extrémité (surtout le coup du "mépris"...)

C'est un métier que je découvre depuis un an et demi seulement, je ne sais pas trop où j'en suis, ni comment poursuivre le cours des choses avec eux. Pour des raisons de confidentialité, je préfère ne pas laisser ce message en ligne très longtemps (on ne sait jamais).

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par User5899 le Lun 14 Mar 2016, 23:29
Smile
Mais c'est très bien de dire ce qu'on pense. Le mépris et l'estime sont des réponses, c'est bien qu'ils le comprennent. Je leur dis bien pire, allez ! Quand c'est justifié, tout va bien.
Ne revenez pas sur vos pas, maintenant. Un grand, ça lit des livres, c'est tout.
avatar
amour
Expert

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par amour le Lun 14 Mar 2016, 23:39
Je comprends que vous regrettiez le terme de "mépris", mais vous ne les méprisez pas puisque vous faites des efforts pour eux, pour le cours. Même votre réaction témoigne de votre intérêt. On ne peut pas forcément en dire autant de leur absence de lecture passée humhum . Ne vous fustigez donc pas plus que nécessaire. l'essentiel c'est qu'il réagissent, c'est pour leur bien, et cela a fonctionné! J'espère que certains auront entrepris de lire Zola pour le prochain cours!
avatar
pamplemousses4
Expert

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par pamplemousses4 le Lun 14 Mar 2016, 23:41
Chewing-huitre,
Vous avez bien plutôt tenu votre rôle, en réaffirmant sans transiger ce à quoi vous étiez attaché, exigences intellectuelles, beauté des textes et sens de l'effort. Vos tentatives depuis des semaines pour faire progresser ces élèves et les aider devraient vous réconforter : vous n'avez été ni snob ni désobligeant. Ramer à contre-courant de l'air du temps n'est chose facile pour personne.

Et si jamais vous aviez été un peu maladroit aujourd'hui... cela arrive, et ce n'est pas ce que les élèves retiendront de vous et de votre enseignement.
avatar
Provence
Bon génie

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Provence le Mar 15 Mar 2016, 00:05
Tes propos étaient justes, aucunement déplacés. Mais à force d'entendre et de supporter des discours lénifiants, démagogiques et faussement bienveillants, on en vient à douter de soi-même lorsqu'on use de franchise et de fermeté dans ses propos.
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par VicomteDeValmont le Mar 15 Mar 2016, 00:31
Exactement, ils n'ont pas l'habitude, ni à l'école, ni à la maison, de propos raisonnables, mais de mots trop sucrés. Ca ne peut que forger le caractère.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Oxford
Habitué du forum

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Oxford le Mar 15 Mar 2016, 02:50
@Provence a écrit:Tes propos étaient justes, aucunement déplacés. Mais à force d'entendre et de supporter des discours lénifiants, démagogiques et faussement bienveillants, on en vient à douter de soi-même lorsqu'on use de franchise et de fermeté dans ses propos.

Voilà, c'est exactement ça.
Tu as très bien réagi, ne t'inquiète pas. Nulle maladresse pour moi dans tes propos, mais une franchise salvatrice.
Ne change pas d'un iota, c'est à eux de se remettre en cause.
avatar
ysabel
Devin

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par ysabel le Mar 15 Mar 2016, 05:44
Ni inadaptés, ni déplacés.
Il est bon parfois de les mettre devant la réalité.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
BecaTheSnail
Niveau 2

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par BecaTheSnail le Mar 15 Mar 2016, 07:20
Je ne m'inquiète pas pour les conséquences. Avec un peu de chance, ça les aura fait réagir. Sinon, comme beaucoup d'ados, ils auront tourné la page dès le prochain cours.
Gisèle
Niveau 5

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Gisèle le Mar 15 Mar 2016, 07:36
Il faut savoir faire preuve de fermeté et tu l'apprends très tôt : c'est positif, certains ne l'apprennent jamais et vivent un calvaire avec des classes dures toute leur vie.
Il est normal de culpabiliser mais il faut affirmer sa posture et ne pas être influençable ou manipulable.
Sur le contenu de ce que tu as dit, ne t'inquiète pas ce n'est rien par rapport au fleuve de propos hors-cadre, déplacés, parfois irresponsables, ou même injustifiables qu'un trop grand nombre de profs se permettent de tenir devant leurs élèves.
Si tu crains quoi que ce soit de la part de parents par exemple, ce sont les risques du métier : on ne sait jamais à l'avance ce qui sera répété et monté en épingle. La question est juste de savoir jusqu'où on est protégé par la hiériarchie.

En espérant t'avoir aidé Smile
avatar
chewing-huitre
Niveau 3

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par chewing-huitre le Mar 15 Mar 2016, 08:36
Merci à tous pour vos réponses que j'ai lues avec beaucoup d'attention et qui m'aident à prendre du recul.
J'ai encore du mal à me "reconnaître" dans ce qui s'est passé hier, mais vous avez raison, il faut que je m'affirme.
Je ne compte pas m'excuser ni revenir sur ce que j'ai dit. Je poursuivrai indifféremment le cours.
Oui, je comprends mieux comment ma posture s'oppose au discours ambiant; c'est vrai que la direction ne m'apprécie pas trop car elle a reçu des "plaintes" des parents qui estimaient que je notais trop sévèrement (la moyenne est vraiment basse, comparée aux autres matières, sauf chez une collègue chevronnée qui m'encourage aussi à ne pas céder - je précise que j'exerce dans un établissement privé sous contrat).
Tu vises juste Gisèle, je crains aussi les conséquences, mais je commence à sentir que ce que j'ai fait était justifié.

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
Cleroli
Fidèle du forum

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Cleroli le Mar 15 Mar 2016, 08:44
@chewing-huitre a écrit:Tu vises juste Gisèle, je crains aussi les conséquences, mais je commence à sentir que ce que j'ai fait était justifié.
Je ne me suis jamais privée de dire à certaines classes leurs 4 vérités (sans grossièreté, quoi que ..... il a dû m'arriver de leur dire que "puisqu'ils s'en foutaient de ne pas bosser" je "ferai de même en arrêtant de modifier mon cours pour eux"). A ce jour, je n'ai jamais eu de remarques des familles mais parfois une prise de conscience de certains élèves et une modification notable de leur comportement.


Dernière édition par Cleroli le Mar 15 Mar 2016, 10:09, édité 1 fois
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par VicomteDeValmont le Mar 15 Mar 2016, 08:55
Mieux vaut être sévère que laxiste dans la notation.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
nitescence
Érudit

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par nitescence le Mar 15 Mar 2016, 09:03
Le véritable mépris eût été l'indifférence et le renoncement, la notation laxiste rt bienveillante. Les élèves ont le droit à l'exigence, les en priver est le véritable mépris. D'ailleurs, aucun élève n'a contesté votre propos, n'est-ce pas ?

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
lotta
Fidèle du forum

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par lotta le Mar 15 Mar 2016, 10:17
Je pense qu'il est sain de se mettre en colère parfois. Quand quelqu'un dépasse une limite, il faut le lui montrer.
Tu peux en reparler avec eux, leur expliquer pourquoi tu as eu ces mots durs. Comme tu auras pris du recul, tu seras plus rationnel et moins dans l'émotion.
Il faut qu'ils entendent les raisons pour lesquelles tu t'es mis en colère. Là, le problème, c'est qu'ils vont en rester au mot de "mépris" et vont se dire : "le prof ne nous aime pas, il nous a mal parlé".
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Carnyx le Mar 15 Mar 2016, 10:23
@lotta a écrit:Je pense qu'il est sain de se mettre en colère parfois. Quand quelqu'un dépasse une limite, il faut le lui montrer.
D'autant que certains élèves ne comprennent absolument pas ce qui est dit si on ne se met pas en colère ! C'est terrible mais un reproche fait sur un ton normal n'en est pas un pour ces gens-là. affraid

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.
Cleroli
Fidèle du forum

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Cleroli le Mar 15 Mar 2016, 10:49
@lotta a écrit: Là, le problème, c'est qu'ils vont en rester au mot de "mépris" et vont se dire : "le prof ne nous aime pas, il nous a mal parlé".
Je rappelle souvent à mes classes de 2de que le prof n'est pas là pour les aimer ou non. Généralement, on n'entend plus cela en 1ère et Term.
Chewing huitre, à toi de voir si tu veux en reparler avec la classe, tu peux aussi interroger, en fin d'heure, les délégués pour savoir s'ils en ont reparlé et si une prise de conscience commence à émerger chez les élèves. En fonction de leur réponse, tu pourras ensuite t'appuyer sur les propos des délégués pour clarifier les tiens (si besoin, personnellement je n'ai jamais eu à le faire).
avatar
Lucrezia
Niveau 9

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Lucrezia le Mar 15 Mar 2016, 10:56
@Cleroli a écrit:
Je rappelle souvent à mes classes de 2de  que le prof n'est pas là pour les aimer ou non. Généralement, on n'entend plus cela en 1ère et Term.

Malheureusement, si.
Avec mes 1ères, en série générale comme en série technologique, j'ai eu droit à "Vous me collez parce que vous avez une dent contre moi!", et aussi au magnifique "C'est pas juste, vous avez mis au fond les élèves que vous n'aimez pas!". Pauvres choses.
avatar
Violetsrblue
Niveau 6

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Violetsrblue le Mar 15 Mar 2016, 12:25
@chewing-huitre a écrit:Bonsoir,


Je suis sorti de mon rôle, aujourd'hui, envers une classe de 2de avec qui le courant n'est jamais passé. Des élèves passifs, avec une faible maîtrise de la langue, mais pas bêtes, simplement très avares d'efforts. J'ai tenté de m'adapter tout au long de l'année, en faisant des révisions de grammaire, des explications de texte non jargonnantes, etc... mais jamais je n'ai pu obtenir de travail soutenu de leur part, malgré des sanctions. J'ai l'impression d'avoir perdu beaucoup de temps à "simplifier" ce que j'avais prévu, alors que j'aurais pu en profiter pour faire progresser la poignée d'élèves qui bossent.

Pour cette fois, je leur avais demandé de lire une œuvre de Zola, accompagnée d'un guide de lecture, en leur laissant un temps considérable. Constatant aujourd'hui qu'une bonne vingtaine d'élèves ne l'avaient pas lue, j'étais pour le moins.. écœuré. J'ai tenu envers ces élèves (en les distinguant bien de ceux qui ont bossé) des propos cassants: puisque ce cours leur est profondément égal, je vais agir de manière réciproque envers eux, sans plus m'occuper d'eux; j'ai ajouté que le cours ne s'adresserait qu'à ceux qui bossent car il est absurde pour eux de suivre l'étude d'une œuvre qu'ils n'ont pas lue; qu'ils pouvaient néanmoins essayer mais qu'il ne fallait pas espérer obtenir plus de 5 aux prochaines évaluations, etc... J'ai conclu en leur disant qu'ils pouvaient être assurés de mon "mépris" à leur égard qui vient "du fond du cœur". Tout cela froidement, sans m'énerver. Personne n'a plus bronché jusqu'à la fin du cours.

Je regrette, maintenant que la tension commence à retomber, d'en être arrivé à une telle extrémité (surtout le coup du "mépris"...)

C'est un métier que je découvre depuis un an et demi seulement, je ne sais pas trop où j'en suis, ni comment poursuivre le cours des choses avec eux. Pour des raisons de confidentialité, je préfère ne pas laisser ce message en ligne très longtemps (on ne sait jamais).

Il n'y a rien de choquant pour moi non plus.
Tu as eu raison de dire ce que tu penses et qui est, qui plus est, la vérité.
Par ailleurs, tu as passé un temps considérable à tenter de tout faire pour eux et tu reçois cette attitude en retour ? Il me semble tout à fait légitime de leur montrer qu'ils ont largement dépassé les limites et en plus, tu as su bien différencier ceux qui avaient bossé.

Je me permets de te dire bravo, parce que certaines colères sont saines et justifiées, parce que la vie de prof c'est aussi ça : s'affirmer et connaître ses propres limites, les imposer.

Je pense même qu'avec un peu de recul, ça te fera du bien. Wink


_________________
"I give in to sin because you have to make this life liveable..."
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Reine Margot le Mar 15 Mar 2016, 12:40
Ce genre de coup de g... peut être salutaire parfois, surtout dit froidement.
Après, évaluation, et tant pis pour ceux qui n'ont pas fait le travail. Un petit travail genre de résumé de l'oeuvre comme punition pour ceux qui n'ont rien fait?

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par User5899 le Mar 15 Mar 2016, 22:53
@nitescence a écrit:Le véritable mépris eût été l'indifférence et le renoncement, la notation laxiste rt bienveillante. Les élèves ont le droit à l'exigence, les en priver est le véritable mépris. D'ailleurs, aucun élève n'a contesté votre propos, n'est-ce pas ?
Voilà, c'est tout à fait ça. Le mépris, c'est le 12 donné à tout le monde pour avoir la paix, et dieu sait que ça se pratique... Respecter (spect-), c'est regarder quelqu'un pour ce qu'il est.
avatar
InvitéeC9
Niveau 9

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par InvitéeC9 le Mer 16 Mar 2016, 06:20
@chewing-huitre a écrit:c'est vrai que la direction ne m'apprécie pas trop car elle a reçu des "plaintes" des parents qui estimaient que je notais trop sévèrement

Bah tiens...

_________________
Contre la réforme 2016 !
avatar
Violetsrblue
Niveau 6

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Violetsrblue le Mer 16 Mar 2016, 10:10
Cactus29 a écrit:
@chewing-huitre a écrit:c'est vrai que la direction ne m'apprécie pas trop car elle a reçu des "plaintes" des parents qui estimaient que je notais trop sévèrement

Bah tiens...

Ah ça !!!!! furieux Les parents, les élèves sont tous IPR, IEN, ont tous quelque chose à redire sur la façon d'enseigner de X ou Y...

Hier soir, au conseil de classe un parent de 2nde s'est "payé" une collègue sous le regard approbateur de ma Chef (que je pensais différente sur ce sujet... Neutral ).

"Mme X va vous répondre"... Bein m**d* ! C'est le conseil de Mme X, jugée sur ses "actes pédagogiques" (je cite le papa, IPR dans l'âme... Rolling Eyes ) ??

Ce n'est pas le lieu, zut de zut ! Les collègues murmuraient en protestant, pas un pour réagir, j'ai levé les yeux aux ciels et là il m'a pris à partie (il avait envie de se battre, pas de bol, c'était pas le jour Laughing )...Ça a chauffé, j'ai dit ce que j'en pensais mais vu le regard lancé par ma PP j'ai fini par donner raison au papa (en précisant, "dans l'absolu, vous avez tout à fait raison Monsieur" sur un certain ton qui l'a fait hésité à continuer mais il a juste soupiré et a repris ses notes)...

La jeune collègue m'a remercié en sortant, j'espère que ça ne va pas me retomber dessus mais j'assumerai mon point de vue. A défaut d'être d'accord avec ma PP, je sais que je peux aller lui parler.

_________________
"I give in to sin because you have to make this life liveable..."
avatar
chewing-huitre
Niveau 3

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par chewing-huitre le Mer 16 Mar 2016, 12:32
Merci encore pour vos réponses rassérénantes. On sent que vous êtes des professeurs exigeants, intransigeants. Débutant dans le métier, je suis toujours à la recherche de "modèles"; vos propos m'accompagneront un peu!
Oui, j'ai songé à clarifier mon propos aujourd'hui, mais j'ai préféré continuer le cours normalement. Ils étaient très fermés, mutiques (comme d'habitude), avec un supplément de tension cette fois. Tant pis pour eux, de mon côté je me fais toujours plaisir en cours.

Violet, c'est vrai que les conseils de conseils ont parfois des allures de procès... Tu as bien réagi, marqué la limite, à mon sens. Comme disent les collègues au-dessus, il faut passer par la confrontation; c'est valable pour les élèves mais aussi pour les parents...

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
avatar
chewing-huitre
Niveau 3

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par chewing-huitre le Mer 16 Mar 2016, 13:05
Cripure a écrit: Respecter (spect-), c'est regarder quelqu'un pour ce qu'il est.

C'est beau, ça. Je ne connaissais pas la racine du mot.

_________________
Ils zont zété? Ils le sont-z-encore... Ils le seront-z-à jamais! Si ma haine ira-t-à eux, leur-z-amour ira-t-à-moi!
Contenu sponsorisé

Re: Propos inadaptés, déplacés...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum