enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Honchamp le Sam 19 Mar 2016 - 20:20

@Laverdure a écrit:
@Honchamp a écrit:

En fait, déja titulaire, il faut passer une certification.

Je nuancerais : c'est vrai pour l'histoire des arts ou le cinéma-AV (pour lesquels il n'existe pas de concours type CAPES ou agrégation) mais pas pour les arts plastiques. Les arts plastiques sont (comme l'HDA et le CAV, il est vrai) une option facultative (à 2 ou 3h par semaine selon les lycées) et une option de spécialité en L (5h) ; les postes sont des postes à profil, le plus souvent confiés à des agrégés d'arts plastiques.

Oui, c'est vrai, j'ai écrit trop vite .
La certification vaut pour l'enseignement d'Histoire des Arts ou Cinéma-Audio Visuel, et pas pour l'enseignement en option Arts Plastiques. Au temps pour moi.

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Variations Goldberg le Sam 19 Mar 2016 - 20:22

@titrit a écrit:Les masters MEEF ne sont pas si mauvais. Certains enseignants sont détestables, certes, mais dans l'ensemble ces masters donnent une bonne idée du métier de prof. C'est important dans cette matière qui n'est plus enseignée maintenant de la même manière, qui évolue aussi car les arts se transforment très vite eux aussi, qui n'est pas simple à enseigner.
Il me semble qu'il est plus agréable d'enseigner en collège qu'en lycée pro. Dans l'ensemble, les élèves sont contents de venir en classe et je trouve ce métier très fatiguant mais vraiment agréable!Il faut aimer être entouré de gamins..
Les arts plastiques, c'est aussi de la philo, il suffit de remplacer les mots par des images. On ne demande pas vraiment une technicité mais une compréhension des notions ...
Et puis, pour celui plus haut qui dit qu'aux Beaux-arts on n'a pas une bonne culture en histoire des arts...c'est absolument faux. Il y a des cours en amphi comme en fac, et moi aussi, j'ai fait les deux. Je trouve stupide la guéguerre entre les deux écoles. En réalité, j'ai trouvé les Beaux-Arts (Paris) d'un niveau nettement plus élevé. Les cours sont donnés en plus par des personnes qui la font, l'histoire...

Tout à fait d'accord , c'est un bon résumé

_________________
PS, That's Public Service! :

https://www.youtube.com/watch?v=D0bAL3aq98Q

Variations Goldberg
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 20:38

@Variations Goldberg a écrit:
novabulma a écrit:Tu n'es pas obligé d'avoir fait une école d'art. D'ailleurs, ceux qui ont fait ce genre d'écoles ne sont pas les mieux préparés car en général ils ne savent pas disserter et ont une culture artistique moyenne.


Désolé mais c'est assez faux: faire une école de Beaux Arts prépare justement à savoir disserter sur son travail et apporte une solide culture artistique, peut être plus personnalisée et moins exhaustive certes qu'à la fac, qui est plus généraliste. Je parle en connaissance de cause, j'ai vécu les deux.

J'ai vu passer pas mal de personnes issus d'école d'art pendant que je préparais le capes, et seul un m'a semblé avoir un solide bagage en histoire de l'art (et encore, il ne connaissait pas grand chose avant le XXème siècle). Pour les autres, le capes leur fut fatal... Mais ce n'est que mon expérience. Je ne veux pas en faire une vérité générale, donc je retire ce que j'avais dit plus haut.

@Variations Goldberg a écrit:Sinon pour préparer le Capes, c'est vrai que le mieux est de t'inscrire en fac cursus Meef prépa capes. Mais vu ton profil et tes attentes, le mieux serait de viser directement l'agreg . Déjà tu auras un avantage car tu as déjà fait esthétique. Ensuite tu seras aussi, de fait, préparé pour le Capes.
Par contre il te faut trouver ta pratique artistique...

Oui, ses attentes sont plus en adéquation avec l'agrégation. Mais, il ne faut pas oublier qu'il n'a aucune pratique artistique personnelle. S'il rate l'agrégation, il se rabat sur quoi ? Le capes est plus abordable dans un premier temps. Par contre, je trouve ça difficile de préparer les deux concours à la fois étant donné que le programme limitatif de la dissertation de culture artistique n'est pas le même pour le capes et pour l'agreg. Ça fait donc énormément de choses à apprendre en peu de temps.

@Variations Goldberg a écrit:N'oublie pas aussi que tu seras dans l'"éducation nationale", et non dans l'"enseignement supérieur". Et qu'un fonctionnaire, de l'Etat qui plus est, ça fait fonction-ner, ça "assume" une fonction, en fonction de et pour, enfin, un fonctionnaire, ça fonctionne (tournure un peu malheureuse, j'en conviens). Et qu'enfin, être dans le service public, c'est vraiment être au service du public. Bref c'est autre chose qu'un "job": tu seras considéré comme un cadre,  avec ce que ça implique de nos jours. Donc renseigne toi si la prepa propose un stage, ou sinon essaye peut être aussi l'expérience du milieu en tant que contractuel: on ne peut savoir ce que ça fait, si on y adhère et/ou y arrive, avant d'avoir testé le vécu.

La prépa capes propose un stage de 4 semaines avec un tuteur.


Dernière édition par novabulma le Dim 20 Mar 2016 - 10:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Variations Goldberg le Sam 19 Mar 2016 - 20:39

[quote="Variations Goldberg"]
@titrit a écrit:Les masters MEEF ne sont pas si mauvais. Certains enseignants sont détestables, certes, mais dans l'ensemble ces masters donnent une bonne idée du métier de prof. C'est important dans cette matière qui n'est plus enseignée maintenant de la même manière, qui évolue aussi car les arts se transforment très vite eux aussi, qui n'est pas simple à enseigner.
Il me semble qu'il est plus agréable d'enseigner en collège qu'en lycée pro. Dans l'ensemble, les élèves sont contents de venir en classe et je trouve ce métier très fatiguant mais vraiment agréable!Il faut aimer être entouré  de gamins..
Les arts plastiques, c'est aussi de la philo, il suffit de remplacer les mots par des images. On ne demande pas vraiment une technicité mais une compréhension des notions ...
Et puis, pour celui plus haut qui dit qu'aux Beaux-arts on n'a pas une bonne culture en histoire des arts...c'est absolument faux. Il y a des cours  en amphi comme en fac, et moi aussi, j'ai fait les deux. Je trouve stupide la guéguerre entre les deux écoles. En réalité, j'ai trouvé les Beaux-Arts (Paris) d'un niveau nettement plus élevé. Les cours sont donnés en plus par des personnes qui la font, l'histoire...

Tout à fait d'accord , c'est un bon résumé. Par contre c'est vrai qu'il y a un monde entre la théorie/doctrine espe et la réalité des choses... Personnellement la formation espe m'a surtout servi pour préparer et réussir le concours, qui a quand même des attentes et des normes très spécifiques. Pas mal de profs de l'espe sont ou étaient dans des jurys de concours: ça aide donc.

Sinon tu peux préparer capes et agreg par le Cned (en lisant les rapports de jury, tente les deux, tu verras bien!), et te former en même temps sur le terrain en étant contractuel. Ça aidera beaucoup pour la réussite de la leçon de l'oral, et pour la validation de ton stage une fois le concours obtenu.


Dernière édition par Variations Goldberg le Sam 19 Mar 2016 - 20:56, édité 2 fois

_________________
PS, That's Public Service! :

https://www.youtube.com/watch?v=D0bAL3aq98Q

Variations Goldberg
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 20:40

Cripure a écrit:D"une façon générale, il convient d'éviter à tout prix les master MEEF qui concentrent tout ce qu'il convient d'ignorer pour être par la suite un enseignant sinon respecté (ne rêvons pas), du moins respectable. Les master MEEF sont au master ce que les sciences de l'éducation sont aux sciences : une occasion de rire.

Je ne peux qu'abonder dans ton sens Cripure. J'abonde souvent dans ton sens quand je te (vous) lis. cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Variations Goldberg le Sam 19 Mar 2016 - 22:35

novabulma a écrit:
@Variations Goldberg a écrit:
novabulma a écrit:Tu n'es pas obligé d'avoir fait une école d'art. D'ailleurs, ceux qui ont fait ce genre d'écoles ne sont pas les mieux préparés car en général ils ne savent pas disserter et ont une culture artistique moyenne.


Désolé mais c'est assez faux: faire une école de Beaux Arts prépare justement à savoir disserter sur son travail et apporte une solide culture artistique, peut être plus personnalisée et moins exhaustive certes qu'à la fac, qui est plus généraliste. Je parle en connaissance de cause, j'ai vécu les deux.

J'ai vu passer pas mal de personnes issus d'école d'art pendant que je préparais le capes, et seul un m'a semblé avoir un solide bagage en histoire de l'art (et encore, il ne connaissait pas grand chose avant le XXème siècle). Pour les autres, le capes leur fut fatal... Mais ce n'est que mon expérience. Je ne veux pas en faire une vérité générale, donc je retire ce que j'avais dit plus haut.

@Variations Goldberg a écrit:Sinon pour préparer le Capes, c'est vrai que le mieux est de t'inscrire en fac cursus Meef prépa capes. Mais vu ton profil et tes attentes, le mieux serait de viser directement l'agreg . Déjà tu auras un avantage car tu as déjà fait esthétique. Ensuite tu seras aussi, de fait, préparé pour le Capes.
Par contre il te faut trouver ta pratique artistique...

Oui, ses attentes sont plus en adéquation avec l'agrégation. Mais, il ne faut pas oublier qu'il n'a aucune pratique artistique personnelle. S'il rate l'agrégation, il se rabat sur quoi ? Le capes est plus abordable dans un premier temps.

@Variations Goldberg a écrit:N'oublie pas aussi que tu seras dans l'"éducation nationale", et non dans l'"enseignement supérieur". Et qu'un fonctionnaire, de l'Etat qui plus est, ça fait fonction-ner, ça "assume" une fonction, en fonction de et pour, enfin, un fonctionnaire, ça fonctionne (tournure un peu malheureuse, j'en conviens). Et qu'enfin, être dans le service public, c'est vraiment être au service du public. Bref c'est autre chose qu'un "job": tu seras considéré comme un cadre,  avec ce que ça implique de nos jours. Donc renseigne toi si la prepa propose un stage, ou sinon essaye peut être aussi l'expérience du milieu en tant que contractuel: on ne peut savoir ce que ça fait, si on y adhère et/ou y arrive, avant d'avoir testé le vécu.

La prépa capes propose un stage de 4 semaines avec un tuteur.

Oui enfin il faut se renseigner sur les conditions du stage d'Observation et "Pratique" Accompagnée, c'est un peu de l'aléatoire selon les lieux et les personnes. Certains tuteurs ne laissent pas la classe aux stagiaires, qui restent en observation, parfois à deux ou trois pour un tuteur! Et dans tous les cas le stage se déroule en co-gestion, l'enseignant-tuteur toujours présent dans la salle... Avec des élèves déjà "préparés". Remarque, au terme de ce stage, j'ai une amie qui savait déjà qu'elle ne voulait plus être enseignante, au moins ça peut servir à confirmer/infirmer des vocations. Enfin certes ça donne un aperçu du métier, ça peut être très formateur, surtout lors des retours communs avec l'ESPE, mais on est encore loin de la réalité des choses une fois le concours obtenu, seul avec les élèves, avec neuf classes, plusieurs niveaux et pour une année entière... Comme peut le permettre l'expérience de contractuel (qui contrairement au stage sopa, est rémunéré, autour de 1400/mois). Donc ce sont des choses à pe(n)ser. Dans tous les cas, la prépa capes semble certes être une voie royale pour avoir le concours.

Sinon de mon expérience, on était, avec la formation, autant à réussir le CAPES venant des Beaux Arts que venant de la fac. De mes observations, ceux qui viennent des BA ont souvent une "pratique" artistique mieux définie, une relation au travail plus autonome, alors que ceux de la fac sont plus scolaires, mieux "bagagés" selon les normes du concours, mieux outillés en "théorie". Mais encore une fois, pas de généralités abusives, bien entendu.

HS: Bon après tout, c'est vrai que la fac relève historiquement du même ministère, éducation nationale et enseignement supérieur, alors que les écoles de BA sont un peu "hors normes", relevant du ministère de la Culture. La guéguerre stérile du "à qui mieux mieux" vient peut être de là, je n'ai jamais su. D'ailleurs, je n'ai jamais su aussi pourquoi la formation ESPE/master/prépa devrait forcément se rattacher à la fac. On pourrait imaginer une collaboration ESPE-Beaux Arts, ça pourrait bien donner je pense. Et sauver pas mal de petites écoles d'arts qui sont en crise depuis quelques années, faute de financement: pas le même budget pour les deux ministères. Collaboration inter-ministérielle... Enfin, ça vaut le coup de rêver  Rolling Eyes

Pour sa pratique... Il ne l'a pas encore explorée, mais l'Art institutionnel autorise aujourd'hui tellement de choses, médiums, pratiques, démarches, positionnements, encore inconcevables hier... par exemple dernièrement la reconnaissance des "conférences-performances", etc. Après, encore faut-il que le jury soit réceptif à ces formes d'Art... et surtout que le discours et la prestation fournies à l'oral soient solides et surtout sincères: une pratique artistique ne se "fabrique" pas du jour au lendemain...

_________________
PS, That's Public Service! :

https://www.youtube.com/watch?v=D0bAL3aq98Q

Variations Goldberg
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par titrit le Dim 20 Mar 2016 - 0:03

C'est bien vrai tout ça...
J'ai trouvé que le master MEEF en arts plastiques n'allait pas du tout vers l'art, mais vers autre chose qui avait plutôt la forme d'une démonstration, d'une conformité à des attentes (pour enseigner)...c'est même l'une des premières choses que j'ai comprise et ce qui m'a le plus gêné, il y avait un côté schizophrène. D'où la difficulté des véritables artistes et la facilité des personnes qui n'ont pas ou peu de bagage artistique.

Pour l'agreg, c'est moins le cas.

titrit
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par User5899 le Dim 20 Mar 2016 - 0:07

@titrit a écrit:Les masters MEEF ne sont pas si mauvais. Certains enseignants sont détestables, certes, mais dans l'ensemble ces masters donnent une bonne idée du métier de prof.
Non.
Et si vous pensez réellement cela, c'est inquiétant pour vous et pour nous.



@titrit a écrit:Il faut aimer être entouré de gamins..

Voilà. Avec un master MEEF, vous êtes entourée de gamins.
Un professeur, lui, est entouré d'élèves.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par jésus le Dim 20 Mar 2016 - 8:46

Bref, je tenterais l'agreg d'arts plastique, option arts appliqués, via une préparation au CNED , tout en s'inscrivant à une école d'art municipale...
si dans le courant de la rentrée prochaine aucune validation de mon concours d'attaché de conservation ne profile à l'horizon et que je n'ai pas d'autres plans dans la FPT.


jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Dim 20 Mar 2016 - 10:08

@jésus a écrit:Bref, je tenterais l'agreg d'arts plastique, option arts appliqués, via une préparation au CNED , tout en s'inscrivant à une école d'art municipale...
si dans le courant de la rentrée prochaine aucune validation de mon concours d'attaché de conservation ne profile à l'horizon et que je n'ai pas d'autres plans dans la FPT.

Je te souhaite de réussir, mais assure également tes arrières quand même.
L'agrégation, même si le niveau a baissé, reste un concours de haut niveau. Tu n'as pas de pratique artistique (c'est la moitié des épreuves qui repose sur ta pratique d'un art quand même)
Je ne veux pas être l'oiseau de mauvais augure, mais soyons lucide, tu veux préparer l'agrégation sans formation initiale en arts plastiques ou en arts appliqués et sans suivre une prépa à la fac, mais uniquement des cours par correspondance ! Je pense que tu sous-estimes un peu ce concours.
Bon courage quand même.
Je tenterai également l'agrégation 2017 en arts plastiques option cinéma. Tu pourras m'écrire si tu veux des conseils.


Dernière édition par novabulma le Dim 20 Mar 2016 - 11:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par jésus le Dim 20 Mar 2016 - 11:02

Je ne le sous-estime pas mais je n'ai pas d'autres alternatives...M'inscrire dans une fac à paris, Rennes ou Bordeaux ça ne sera pas financièrement possible...( et valider cette formation par Pole emploi pour toucher les ARE...)

C'est quoi la différence entre le capes arts pla et le CAPET? De toute façon, le concours qui comporte le plus d'épreuve de réflexion théorique avec études de document ou dissertation sera le mieux.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par oloc le Dim 20 Mar 2016 - 11:03

@jésus a écrit:Je ne vexe personne, Mais c'est un fait que les profs de philo, les philosophes, pour beaucoup n'ont pas de culture picturale et plastique digne de ce nom...
J'ai assisté à quantité de cours d'esthétique sans aucune image, de mémoire de master sans image...

Un "job" n'a rien de péjoratif pour moi. Si c'est pour dire fonctionnaire et que cela vous fasse plaisir, je peux le dire aussi...Mais , je ne confonds pas le cadre d'emploi, le grade avec le métier...Et le cadre et les obligations ne sont pas là pour m'empêcher de réfléchir aux pratiques professionnelles et à ce que je fais de mes missions concrètes et y trouver une liberté pédagogique ou de penser... tout en étant " cadre"

Tu as pensé au(x) concours de conservateur des bibliothèques ? Avec ton cursus, il y a largement moyen de tuer l'écrit, si le sujet est favorable, et sans trop réviser. Pour l'oral, un stage ou un contrat court seraient nécessaires, mais rien d'impossible.

Et en lecture publique, il y a quand même de quoi se faire plaisir en médiation sur l'art, si c'est ton truc. Bien sûr faut aussi se taper les budgets et la gestion d'équipe, mais on n'a rien sans rien.

Je compatis pour ta situation de reçu/collé (ça a failli m'arriver), le système est affreux. Pour rentrer. Après, c'est très supportable :-)

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Dim 20 Mar 2016 - 11:10

@jésus a écrit:Je ne le sous-estime pas mais je n'ai pas d'autres alternatives...M'inscrire dans une fac à paris, Rennes ou Bordeaux ça ne sera pas financièrement possible...( et valider cette formation par Pole emploi pour toucher les ARE...)

C'est quoi la différence entre le capes arts pla et le CAPET? De toute façon, le concours qui comporte le plus d'épreuve de réflexion théorique avec études de document ou dissertation sera le mieux.

Je te parlais du CAPET car j'avais mal lu ta phrase : je croyais que tu voulais passer l'agreg d'arts appliqués mais en fait tu veux juste prendre l'option arts appliqués de l'agreg arts plastiques. Du coup, j'ai effacé ma phrase. Le CAPET est l'équivalent du CAPES mais pour enseigner non pas les arts plastiques mais les arts appliqués dans des lycées techniques il me semble.

Pour l'agreg, c'est faux qu'il y a "plus" d'épreuves théoriques.  Avec les coefficients, c'est vraiment 50/50 :

Pour l'admissibilité :
Épreuve écrite d'esthétique et sciences de l'art
Durée : 6 heures
Coefficient 1,5

Épreuve écrite d'histoire de l'art
Durée : 6 heures
Coefficient 1,5

Épreuve de pratique plastique réalisation bidimensionnelle mettant en œuvre des moyens strictement graphiques pour répondre à un sujet à consignes précises
Durée : 8 heures
Coefficient 3



Pour l'admission :
Épreuve de pratique et création plastique
Coefficient pour l'ensemble de l'épreuve : 3

Leçon
Durée de la préparation : 4 heures
Durée de l'épreuve : 1 heure 15 maximum (leçon : 30 minutes maximum ; entretien : 45 minutes maximum)
Coefficient 3

Entretien sans préparation avec le jury
Durée de l'épreuve : 30 minutes maximum
Coefficient 2


Source : http://www.education.gouv.fr/cid51513/epreuves-agregation-externe-section-arts.html#Option A : arts plastiques

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par jésus le Dim 20 Mar 2016 - 11:37

@oloc a écrit:
@jésus a écrit:Je ne vexe personne, Mais c'est un fait que les profs de philo, les philosophes, pour beaucoup n'ont pas de culture picturale et plastique digne de ce nom...
J'ai assisté à quantité de cours d'esthétique sans aucune image, de mémoire de master sans image...

Un "job" n'a rien de péjoratif pour moi. Si c'est pour dire fonctionnaire et que cela vous fasse plaisir, je peux le dire aussi...Mais , je ne confonds pas le cadre d'emploi, le grade avec le métier...Et le cadre et les obligations ne sont pas là pour m'empêcher de réfléchir aux pratiques professionnelles et à ce que je fais de mes missions concrètes et y trouver une liberté pédagogique ou de penser... tout en étant " cadre"
.

Tu as pensé au(x) concours de conservateur des bibliothèques ? Avec ton cursus, il y a largement moyen de tuer l'écrit, si le sujet est favorable, et sans trop réviser. Pour l'oral, un stage ou un contrat court seraient nécessaires, mais rien d'impossible.

Et en lecture publique, il y a quand même de quoi se faire plaisir en médiation sur l'art, si c'est ton truc. Bien sûr faut aussi se taper les budgets et la gestion d'équipe, mais on n'a rien sans rien.

Je compatis pour ta situation de reçu/collé (ça a failli m'arriver), le système est affreux. Pour rentrer. Après, c'est très supportable :-)

Oui, je rentre dans la phase "contre la montre" pour la validation. Sachant qu'entre la fin de validité annoncée et réelle, on peut perdre un ou deux mois, entre les parutions des dernières offres et la prise de poste...( j'imagine que si la prise de poste ou signature est postérieure à la date de validité du concours ça ne marche plus, quand bien même le concours est valide au moment de l'entretien...) et le temps passe super vite, d'autant plus que je vais bosser à fond durant la saison...que ce soit pour postuler ou se rendre aux entretiens...ça peut être jouable mais compliqué.

C'est la misère pour les postes, en 2014 en comparaison, c'était la frénésie , en 2015, en tout est pour tout, j'ai dû passer que 3 ou 4 entretiens contre le double en 2014. Rien en 2016 qui soit directement pour un poste fléché attaché de conservation...

J'ai déjà tué l'écrit du concours de bibliothécaire territoriale, je l'ai raté d'un point , au final, en 2009. Je n'ai pas retenté depuis. Mais je n'ai ni expérience ni formation en bibliothèque...( refaire un dut métiers du livre?) Je me pose parfois la question, car il y a bien plus d'offres en bibliothèque qu'en musée...et des offres qui plus est dans ma région...

@ Pour l'agrégation d'arts plastiques, ça va pas se faire tout seul...et il faudra voir ce que ça donne à l'usage...sur les contenus, les sujets...tout ça en parallèle d'un travail...
Mais de plus en plus, je me dit qu'un profil différent des personnes qui passent un concours peut faire la différence. Pour attaché de conservation, mes connaissance en philo de sciences et philo m'a donné le concours...bibliothécaire pareil
Si , je donne du grain à moudre au jury avec ce type de connaissance et de méthode de travail, ça peut payer...

Là, je me dis que mes ratages en philo signifie peut être plus qu'un simple jeu du concours qui tournerait ad vitam à mon désavantages, et que je me trompe peut être de voie. Car , j'ai besoin de projet, de concret, de visuel pour respirer intellectuellement parlant... Parce que j'ai essayé l'enseignement du français, et j'y ai trouvé encore moins de satisfactions qu'en philo.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Dim 20 Mar 2016 - 11:43

@oloc a écrit:Tu as pensé au(x) concours de conservateur des bibliothèques ?

4% de réussite. Pire que l'agreg d'arts plastiques...

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid89705/statistiques-des-concours-des-bibliotheques-session-2015.html


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par jésus le Dim 20 Mar 2016 - 11:51

Oui, y a conservateur du patrimoine au mois d'août aussi...

Après , j'ai déjà réussi un concours d'attaché de conservation avec 9 ou 10% de réussite...qui n'est en corrélation des épreuves, que , si on les passe peut être gérable, à notre niveau, voire avoir plaisir à composer...parce que le sujet est intéressant à traiter...

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par RogerMartin le Dim 20 Mar 2016 - 12:02

Raisonner dans l'absolu sur un taux de réussite à un concours de recrutement... A ce compte-là, je vous recommande chaudement l'agrégation de grammaire : 50% de taux de réussite, ou le CAPES d'italien (20%).

L'adéquation au profil recherché joue, surtout lorsqu'il y a un oral qui compte pratiquement deux fois l'écrit. Le jury ne manquera pas d'écarter l'admissible (parce que brillant raisonneur ou rédacteur) qui ne parle pas un mot d'anglais à l'oral du CAPES ou CAPET d'anglais, etc.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Dim 20 Mar 2016 - 12:03

Tu as raison de tenter toutes tes chances et de tenter plusieurs concours. Il faut aller aux épreuves avec une forme de certitude qu'on est le meilleur (ça a payé pour moi au capes). Mais il faut aussi être conscient qu'il y a des gens brillants qui concourent. Je connais deux conservateurs du patrimoine avec qui j'ai étudié à l'école du Louvre. Bien que je ne me considère pas comme la dernière des nullos, je suis loin, mais loin d'arriver à leurs chevilles.
En plus, il faut savoir (mais tu dois sans doute le savoir) qu'en réussissant le concours de convervateur, on passe de nouveau 18 mois sur les bancs de l'école (ENSSIB pour conservateur des bibliothèques / INP pour conservateur du patrimoine avec stage à l'étranger).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par oloc le Dim 20 Mar 2016 - 12:05

novabulma a écrit:
@oloc a écrit:Tu as pensé au(x) concours de conservateur des bibliothèques ?

4% de réussite. Pire que l'agreg d'arts plastiques...

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid89705/statistiques-des-concours-des-bibliotheques-session-2015.html


Oui, bon, c'est un concours très généraliste, il y a beaucoup d'inscrits. Mais pour recevoir tous les ans des stagiaires fraîchement admis à l'externe souvent, ce ne sont pas des extraterrestres. Des esprits vifs et alertes oui, qui comprennent vite ce dont il est question. D'après ce que je lis et comprends du profil de Jésus, ses chances de succès me semblent très nettement supérieures à 4%.

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par Invité le Dim 20 Mar 2016 - 12:09

@oloc a écrit:
novabulma a écrit:
@oloc a écrit:Tu as pensé au(x) concours de conservateur des bibliothèques ?

4% de réussite. Pire que l'agreg d'arts plastiques...

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid89705/statistiques-des-concours-des-bibliotheques-session-2015.html


Oui, bon, c'est un concours très généraliste, il y a beaucoup d'inscrits. Mais pour recevoir tous les ans des stagiaires fraîchement admis à l'externe souvent, ce ne sont pas des extraterrestres. Des esprits vifs et alertes oui, qui comprennent vite ce dont il est question. D'après ce que je lis et comprends du profil de Jésus, ses chances de succès me semblent très nettement supérieures à 4%.

Il faut qu'il soigne son expression écrite alors. Les fautes de grammaire et de syntaxe, ça ne pardonne pas à ce stade de la compétition Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par jésus le Dim 20 Mar 2016 - 12:12

Bon, on est sur un forum pas en épreuve écrite...( cool)

Mais , après faut étudier la question mais le taux de réussite joue aussi. A un certain stade, même les candidats bien préparés et ayant le profil peuvent se planter avec un taux de réussite bas.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par User5899 le Dim 20 Mar 2016 - 12:27

@jésus a écrit:Je ne le sous-estime pas mais je n'ai pas d'autres alternatives...M'inscrire dans une fac à paris, Rennes ou Bordeaux ça ne sera pas financièrement possible...( et valider cette formation par Pole emploi pour toucher les ARE...)

C'est quoi la différence entre le capes arts pla et le CAPET? De toute façon, le concours qui comporte le plus d'épreuve de réflexion théorique avec études de document ou dissertation sera le mieux.
Le CAPET est tourné vers l'enseignement technique, le CAPES, vers l'enseignement général. Cela signifie qu'avec le CAPET, on va enseigner les arts dans les sections technologiques, pas le dessin ou les arts plastiques en collège ou lycée.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par oloc le Dim 20 Mar 2016 - 12:34

@jésus a écrit:

Oui, je rentre dans la phase "contre la montre" pour la validation. Sachant qu'entre la fin de validité annoncée et réelle, on peut perdre un ou deux mois, entre les parutions des dernières offres et la prise de poste...( j'imagine que si la prise de poste ou signature est postérieure à la date de validité du concours ça ne marche plus, quand bien même le concours est valide au moment de l'entretien...) et le temps passe super vite, d'autant plus que je vais bosser à fond durant la saison...que ce soit pour postuler ou se rendre aux entretiens...ça peut être jouable mais compliqué.

En gros, c'est mort quoi Crying or Very sad


C'est la misère pour les postes, en 2014 en comparaison, c'était la frénésie , en 2015, en tout est pour tout, j'ai dû passer que 3 ou 4 entretiens contre le double en 2014. Rien en 2016 qui soit directement pour un poste fléché attaché de conservation...

Donc 10 entretiens sans être pris, il peut y avoir un truc qui ne va pas. Il serait peut-être intéressant de demander un retour sur entretien aux recruteurs. Mais vu l'état du marché sur ce cadre d'emploi spécifique, ça peut aussi être bêtement l'effet de la concurrence.


J'ai déjà tué l'écrit du concours de bibliothécaire territoriale, je l'ai raté d'un point , au final, en 2009. Je n'ai pas retenté depuis. Mais je n'ai ni expérience ni formation en bibliothèque...( refaire un dut métiers du livre?) Je me pose parfois la question, car il y a bien plus d'offres en bibliothèque qu'en musée...et des offres qui plus est dans ma région...

2009... Longue galère. Laisse tomber le concours de bibliothécaire territorial. Le marché est à peine plus fluide que celui des attachés de conservation, et les bibliothèques ne recrutent jamais (sauf feeling monstrueux à l'entretien, ou compétence rare) des gens sans expérience sur ce type de postes d'encadrement. Même avec un DUT "métiers du livre", ça me semble une perte de temps.

Les conservateurs ont une formation de 18 mois et sont donc réputés opérationnels à la prise de poste. Comme on en forme peu, le problème de l'emploi à la sortie se pose beaucoup moins, même si c'est moins facile que ça ne l'a été.


oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par oloc le Dim 20 Mar 2016 - 12:39

novabulma a écrit:
Il faut qu'il soigne son expression écrite alors. Les fautes de grammaire et de syntaxe, ça ne pardonne pas à ce stade de la compétition Rolling Eyes

Oui Razz Mais s'il a été admissible au CAPES de philo, ça ne devrait pas constituer une difficulté insurmontable.

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par jésus le Dim 20 Mar 2016 - 13:33

@oloc a écrit:
@jésus a écrit:

Oui, je rentre dans la phase "contre la montre" pour la validation. Sachant qu'entre la fin de validité annoncée et réelle, on peut perdre un ou deux mois, entre les parutions des dernières offres et la prise de poste...( j'imagine que si la prise de poste ou signature est postérieure à la date de validité du concours ça ne marche plus, quand bien même le concours est valide au moment de l'entretien...) et le temps passe super vite, d'autant plus que je vais bosser à fond durant la saison...que ce soit pour postuler ou se rendre aux entretiens...ça peut être jouable mais compliqué.

En gros, c'est mort quoi   Crying or Very sad


C'est la misère pour les postes, en 2014 en comparaison, c'était la frénésie , en 2015, en tout est pour tout, j'ai dû passer que 3 ou 4 entretiens contre le double en 2014. Rien en 2016 qui soit directement pour un poste fléché attaché de conservation...

Donc 10 entretiens sans être pris, il peut y avoir un truc qui ne va pas. Il serait peut-être intéressant de demander un retour sur entretien aux recruteurs. Mais vu l'état du marché sur ce cadre d'emploi spécifique, ça peut aussi être bêtement l'effet de la concurrence.


J'ai déjà tué l'écrit du concours de bibliothécaire territoriale, je l'ai raté d'un point , au final, en 2009. Je n'ai pas retenté depuis. Mais je n'ai ni expérience ni formation en bibliothèque...( refaire un dut métiers du livre?) Je me pose parfois la question, car il y a bien plus d'offres en bibliothèque qu'en musée...et des offres qui plus est dans ma région...

2009... Longue galère. Laisse tomber le concours de bibliothécaire territorial. Le marché est à peine plus fluide que celui des attachés de conservation, et les bibliothèques ne recrutent jamais (sauf feeling monstrueux à l'entretien, ou compétence rare) des gens sans expérience sur ce type de postes d'encadrement. Même avec un DUT "métiers du livre", ça me semble une perte de temps.

Les conservateurs ont une formation de 18 mois et sont donc réputés opérationnels à la prise de poste. Comme on en forme peu, le problème de l'emploi à la sortie se pose beaucoup moins, même si c'est moins facile que ça ne l'a été.


pale sérieusement? Pas un sursaut des recruteurs à se dire, qu'ils vont essayer de limiter le nombre de reçus-collés...bref, j'y crois encore un peu malgré tout. ( même s'il y a pas d'offres en ce moment)
Oui, la concurrence y est pour beaucoup. L'absence d'expérience en management y était aussi pour beaucoup. Là, à mon poste actuel , il y a de l'encadrement de stagiaires...en espérant que cette expérience qui m'a manqué joue en ma faveur dans le temps qu'il me reste de validité au concours.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: enseigner l'histoire des arts, arts plastiques sans avoir le profil habituel...

Message par oloc le Dim 20 Mar 2016 - 13:51

@jésus a écrit:
pale sérieusement? Pas un sursaut des recruteurs à se dire, qu'ils vont essayer de limiter le nombre de reçus-collés...bref, j'y crois encore un peu malgré tout. ( même s'il y a pas d'offres en ce moment)

Tu crois vraiment que ce genre de considération effleure les recruteurs ? Tu n'es pas encore mûr pour la FPT. La seule question qui se pose, c'est "est-ce que ce type va pouvoir être opérationnel tout de suite ?" Ou sinon, si vraiment personne ne convient, "dans combien de temps ?", parce que "j'ai un service à faire tourner". C'est la seule et unique. Et c'est dans cet esprit là qu'il faut aborder les entretiens pour se faire recruter (se mettre à la place de son interlocuteur, quoi).



Oui, la concurrence y est pour beaucoup. L'absence d'expérience en management y était aussi pour beaucoup. Là, à mon poste actuel , il y a de l'encadrement de stagiaires...en espérant que cette expérience qui m'a manqué joue en ma faveur dans le temps qu'il me reste de validité au concours.

C'est déjà très bien. Bon courage Wink

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum