Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par egomet le Sam 2 Avr 2016 - 0:09

@Jacq a écrit:
@Whypee a écrit:Avant que mes élèves partent en entreprise j'explique que l'aspect physique joue beaucoup. Ainsi un élève excellent au look excentrique, cheveux verts et violets, que j'allais voir sur son lieu de stage m'a ouvert la porte... je lui ai dit bonjour monsieur sans le reconnaître Embarassed  Il y a laissé un souvenir professionnel incroyable. Il ne s'est jamais présenté aux épreuves de bac. Depuis, je l'ai retrouvé, naturel, assis avec son chien à la sortie d'une banque... Il se sent mieux ainsi.

A force d’aseptiser...

Nous sommes là dans un contexte particulier qui est celui de l'enseignement professionnel.
D'abord pour certaines formations professionnelles il y a des tenues exigées, pour d'autres des tenues ou accessoires de mode totalement interdits parce qu'ils sont strictement interdits dans l'entreprise ou l'organisme professionnel (je pense aux métiers de la santé -parce que je connais ce type de formation -, on peut penser à l'alimentaire - pour les cheveux - on peut multiplier).
Après si tu prends la vente, on vivement déconseiller les looks particuliers, mais si l'élève souhaite (et trouve) un lieu de stage dans lequel les cheveux de n'importe quelle couleur, les tatouages ou les piercing sont acceptés, pourquoi pas ! La question c'est qu'il va restreindre fortement les lieux où il pourra être accueilli et qu'il faut assumer.

J'ai eu des élèves avec des looks improbables qui trouvaient des stages, d'autres qui n'en trouvaient pas, d'autres qui changeaient de look pour leur stage.

Pour la fin de ton message tu tombes un peu dans le déterminisme (et même un peu de mépris, même si ce n'est peut-être pas ce que tu souhaitais exprimer). On peut finir punk à chien (ou tout simplement à la rue) sans avoir eu un look excentrique dès le collège ou le lycée et, inversement, on peut avoir un look totalement excentrique tant qu'on est, justement, dans un monde où la liberté peut être un peu plus grande et se ranger par la suite.

Enfin, les looks improbables se multiplient. Faut voir simplement chez les patrons le nombre de tatoués, percés etc....

Je préfère les excentriques aux moutons, et les moutons peuvent tout autant finir tondus que les excentriques à la rue.
En effet.
Mais pour les tatouages et les piercings, il est plus difficile de changer de look. Ça me dérange beaucoup chez un adolescent. Les cheveux longs, on peut toujours les couper si nécessaire.

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 10:55

@egomet a écrit:
@Jacq a écrit:
@Whypee a écrit:Avant que mes élèves partent en entreprise j'explique que l'aspect physique joue beaucoup. Ainsi un élève excellent au look excentrique, cheveux verts et violets, que j'allais voir sur son lieu de stage m'a ouvert la porte... je lui ai dit bonjour monsieur sans le reconnaître Embarassed  Il y a laissé un souvenir professionnel incroyable. Il ne s'est jamais présenté aux épreuves de bac. Depuis, je l'ai retrouvé, naturel, assis avec son chien à la sortie d'une banque... Il se sent mieux ainsi.

A force d’aseptiser...

Nous sommes là dans un contexte particulier qui est celui de l'enseignement professionnel.
D'abord pour certaines formations professionnelles il y a des tenues exigées, pour d'autres des tenues ou accessoires de mode totalement interdits parce qu'ils sont strictement interdits dans l'entreprise ou l'organisme professionnel (je pense aux métiers de la santé -parce que je connais ce type de formation -, on peut penser à l'alimentaire - pour les cheveux - on peut multiplier).
Après si tu prends la vente, on vivement déconseiller les looks particuliers, mais si l'élève souhaite (et trouve) un lieu de stage dans lequel les cheveux de n'importe quelle couleur, les tatouages ou les piercing sont acceptés, pourquoi pas ! La question c'est qu'il va restreindre fortement les lieux où il pourra être accueilli et qu'il faut assumer.

J'ai eu des élèves avec des looks improbables qui trouvaient des stages, d'autres qui n'en trouvaient pas, d'autres qui changeaient de look pour leur stage.

Pour la fin de ton message tu tombes un peu dans le déterminisme (et même un peu de mépris, même si ce n'est peut-être pas ce que tu souhaitais exprimer). On peut finir punk à chien (ou tout simplement à la rue) sans avoir eu un look excentrique dès le collège ou le lycée et, inversement, on peut avoir un look totalement excentrique tant qu'on est, justement, dans un monde où la liberté peut être un peu plus grande et se ranger par la suite.

Enfin, les looks improbables se multiplient. Faut voir simplement chez les patrons le nombre de tatoués, percés etc....

Je préfère les excentriques aux moutons, et les moutons peuvent tout autant finir tondus que les excentriques à la rue.
En effet.
Mais pour les tatouages et les piercings, il est plus difficile de changer de look. Ça me dérange beaucoup chez un adolescent.  Les cheveux longs, on peut toujours les couper si nécessaire.

Oui, c'est difficile effectivement de "changer de look". Mais les normes changent, et ce qui était "à mon époque" la marge tend à devenir une norme, ce qui était à "mon époque" et avant marginalité et originalité devient un élément de mode totalement banal et sans aucune originalité. Que mes élèves soient tatoués ou aient les cheveux verts, je m'en fiche. Le seul truc qui me gène c'est qu'ils se font tatouer sans bien réfléchir à demain. Mais pour le commerce, par exemple, il suffit de regarder en grande surface leurs tuteurs, ils sont tout autant tatoués. Et le piercing, tu l'enlèves quand tu veux.

Je n'ai pas à juger mes élèves sur leur look, mais j'ai à juger leur travail et leurs capacités. Maintenant cela n'empêche pas, en LP, de les prévenir que tel ou tel look ne va pas forcément les aider.
Et réduire la personnalité d'une personne à son look, cela revient à quoi ? A sa couleur de cheveux ? Et pourquoi pas à sa couleur de peau ?

Lorsque je lis qu'une personne au cheveux bleus va perturber le cours de 17h à 18h, cela tient à quoi ? On a besoin d'avoir les cheveux bleus pour perturber un cours ? Si seulement il n'y avait que les élèves aux cheveux bleus qui perturbaient les cours, nous serions bien heureux. Ce raisonnement est, pardonnez-moi, totalement idiot et aveugle ! Et l'aveugle ne voit pas les couleurs.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Rosanette le Sam 2 Avr 2016 - 11:01

Effectivement, la question du look et de l'absence de concession amène à des absurdités ; j'ai le souvenir d'une jeune serveuse du lycée hôtelier de Béziers qui avait des faux-ongles rose pétard façon griffes, et ne voyait pas le problème, à croire que personne côté employeur ou bahut ne lui avait fait la remarque.

Le restaurant (un petit gastronomique) avait eu une sale remarque sur Tripadvisor sur cette jeune fille, parce qu'entre autres, ils avaient cru déceler un chewing gum dans sa bouche tandis qu'elle leur causait. Il s'agissait en fait d'un piercing, mais là encore il y a malaise.

Elle pourrait très certainement avoir cette panoplie dans un fast food, mais dans un restaurant plus chic, c'est impensable (sans parler de l'hygiène pour les faux ongles).

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 11:17

Ce qui m'a posé problème, il y a deux ans, pour une élève avec les cheveux bleus et une crête, c'est qu'elle avait été trainée en conseil de discipline pour des faits que d'autres élèves avaient commis eux aussi. Sauf que les élèves "normaux" n'avaient pas été trainés en conseil de discipline, mais son look avait clairement joué contre elle.  Alors, sa faute ou la nôtre ? Pourquoi, elle, avait terminé en conseil de discipline et avait été exclue, et pas les autres ?  Elle n'avait rien fait de pire, et même c'était une gamine qui ne posait pas de vrais problèmes en cours, qui avait de l'esprit, mais elle avait les cheveux bleus. Et bien des adultes l'avaient jugé sur son apparence. C'est plus le regard et le jugement conformiste voire méprisant des adultes (ou non) qui me posent problème qu'une simple apparence.

Sur trois années de formation en Bac pro, elle a fait son travail durant une année et 1/2, trouvé et effectué ses stages malgré son look et malgré ses prof de vente qui refusaient de l'aider sous prétexte qu'elle aurait eu un look supposé incompatible  avec sa formation.  En classe elle était comme tous nos élèves de LP, avec des hauts et des bas, mais elle faisait son boulot et nous respectait tant qu'on la respectait (car je dois dire que pas mal de collègues ne la respectaient pas, en raison de son look).  Durant sa classe de première, elle a explosé une fois, mais comme plein d'autres élèves de cette classe... sauf que elle, elle est passé en conseil de discipline et pas les autres.  Les autres nous les avons gardé jusqu'en terminale, ils nous ont bien cassé les pieds, ont loupé leur bac, et un a été viré en terminale  seulement alors que nous avions les billes pour le virer dès la seconde (mais comme il avait un look normal, pas de quoi exciter les gardiens de l'ordre moral et imbécile) et que nous avons laissé nous emmerder durant trois ans.

Elle était effectivement sur la tranche pour finir punk à chien. Nous avons tranché et nous, nous la belle institution scolaire qui prêche la tolérance et l'acceptation de la différence (n'est-il point ?), nous l'avons virée et fait basculer dans la vie du punk à chien alors que nous avions à la former.  Et comble de l'hypocrisie ensuite, les mêmes qui avaient voté pour son exclusion, ont argumenté qu'ils avaient enclenché pour elle un processus de lutte contre le décrochage scolaire....  ceux qui l'avaient viré pendant qu'on gardait les emmerdeurs de la même classe.

Mes collègues ont jugé cette élève en fonction de son apparence et n'ont pas jugé de la même façon d'autres élèves pourtant bien plus perturbateurs. D'ailleurs les élèves de la classe la jugeaient de la même façon. Nous étions tombés dans la discrimination que nous aimons pourtant condamner lorsqu'elle émane de nos élèves.


Dernière édition par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 11:36, édité 4 fois

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 11:20

@Rosanette a écrit:Effectivement, la question du look et de l'absence de concession amène à des absurdités ; j'ai le souvenir d'une jeune serveuse du lycée hôtelier de Béziers qui avait des faux-ongles rose pétard façon griffes, et ne voyait pas le problème, à croire que personne côté employeur ou bahut ne lui avait fait la remarque.

Le restaurant (un petit gastronomique) avait eu une sale remarque sur Tripadvisor sur cette jeune fille, parce qu'entre autres, ils avaient cru déceler un chewing gum dans sa bouche tandis qu'elle leur causait. Il s'agissait en fait d'un piercing, mais là encore il y a malaise.

Elle pourrait très certainement avoir cette panoplie dans un fast food, mais dans un restaurant plus chic, c'est impensable (sans parler de l'hygiène pour les faux ongles).

Oui, il y a des normes à respecter selon les métiers et les employeurs.  Il y a des interdits, de style, mais aussi des normes professionnelles. Là nous sommes en collège, alors à part les fixations de collègues, il faudra m'expliquer en quoi avoir les cheveux bleus empêchent d'accomplir son "métier d'élève" alors que tant d'élèves sans cheveux bleus perturbent et ne font pas "leur métier d'élève".


Dernière édition par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 11:38, édité 1 fois

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Elyas le Sam 2 Avr 2016 - 11:26

@Jacq a écrit:Ce qui m'a posé problème, il y a deux ans, pour une élève avec les cheveux bleus et une crête, c'est qu'elle avait été trainée en conseil de discipline pour des faits que d'autres élèves avaient commis eux aussi. Sauf que les élèves "normaux" n'avaient pas été trainés en conseil de discipline, mais son look avait clairement joué contre elle.  Alors, sa faute ou la nôtre ? Pourquoi, elle, avait terminé en conseil de discipline et avait été exclue, et pas les autres ?  Elle n'avait rien fait de pire, et même c'était une gamine qui ne posait pas de vrais problèmes en cours, qui avait de l'esprit, mais elle avait les cheveux bleus. Et bien des adultes l'avaient jugé sur son apparence. C'est plus le regard et le jugement conformiste voire méprisant des adultes (ou non) qui me posent problème qu'une simple apparence.

Sur trois années de formation en Bac pro, elle a fait son travail durant une année et 1/2, trouvé et effectué ses stages malgré son look et malgré ses prof de vente qui refusaient de l'aider sous prétexte qu'elle aurait eu un look supposé incompatible  avec sa formation.  En classe elle était comme tous nos élèves de LP, avec des hauts et des bas, mais elle faisait son boulot et nous respectait tant qu'on la respectait (car je dois dire que pas mal de collègues ne la respectaient pas, en raison de son look).  Durant sa classe de première, elle a explosé une fois, mais comme plein d'autres élèves de cette classe... sauf que elle, elle est passé en conseil de discipline et pas les autres.  Les autres nous les avons gardé jusqu'en terminale, ils nous ont bien cassé les pieds, ont loupé leur bac, et un a été viré en terminale  seulement alors que nous avions les billes pour le virer dès la seconde (mais comme il avait un look normal, pas de quoi exciter les gardiens de l'ordre moral et imbécile) et que nous avons laissé nous emmerder durant trois ans.

Elle était effectivement sur la tranche pour finir punk à chien. Nous avons tranché et nous, nous la belle institution scolaire qui prêche la tolérance et l'acceptation de la différence (n'est-il point ?), nous l'avons viré et fait basculé dans la vie du punk à chien alors que nous avions à la former.  Et comble de l'hypocrisie ensuite, les mêmes qui avaient voté pour son exclusion, ont argumenté qu'ils avaient enclenché pour elle un processus de lutte contre le décrochage scolaire....  ceux qui l'avaient viré pendant qu'on gardait les emmerdeurs de la même classe.

Mes collègues ont jugé cette élève en fonction de son apparence et n'ont pas jugé de la même façon d'autres élèves pourtant bien plus perturbateurs. D'ailleurs les élèves de la classe la jugeaient de la même façon. Nous étions tombés dans la discrimination que nous aimons pourtant condamner lorsqu'elle émane de nos élèves.

Je suis totalement d'accord avec tout ce que tu écris. Cela me rappelle les histoires de débardeurs chez les élèves de primaire et de 6e de sexe féminin quand il fait plus de 30° fin juin. Des collègues hurlent à la pudeur, au fait que ce sont des futures prostituées et que c'est hautement provocateur. Sauf que ces réflexions en révèlent plus sur les adultes qui les tiennent et non sur des gamines avec 19 de moyenne et en couettes toute l'année et qui se sont adaptées à la chaleur de façon intelligente (les classes surchauffent fin juin). Le fait de toujours voir du sexe dans ces histoires de débardeurs en dit plus sur les adultes que sur les enfants.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Olympias le Sam 2 Avr 2016 - 11:39

Exact. Nous avons des petits m*****x perturbateurs très bien habillés.
Le débardeur, il ne faut pas pousser quand même ! Ce n'est pas indécent.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par kerangelo le Sam 2 Avr 2016 - 12:41

@Elyas a écrit:
@Jacq a écrit:Ce qui m'a posé problème, il y a deux ans, pour une élève avec les cheveux bleus et une crête, c'est qu'elle avait été trainée en conseil de discipline pour des faits que d'autres élèves avaient commis eux aussi. Sauf que les élèves "normaux" n'avaient pas été trainés en conseil de discipline, mais son look avait clairement joué contre elle.  Alors, sa faute ou la nôtre ? Pourquoi, elle, avait terminé en conseil de discipline et avait été exclue, et pas les autres ?  Elle n'avait rien fait de pire, et même c'était une gamine qui ne posait pas de vrais problèmes en cours, qui avait de l'esprit, mais elle avait les cheveux bleus. Et bien des adultes l'avaient jugé sur son apparence. C'est plus le regard et le jugement conformiste voire méprisant des adultes (ou non) qui me posent problème qu'une simple apparence.

Sur trois années de formation en Bac pro, elle a fait son travail durant une année et 1/2, trouvé et effectué ses stages malgré son look et malgré ses prof de vente qui refusaient de l'aider sous prétexte qu'elle aurait eu un look supposé incompatible  avec sa formation.  En classe elle était comme tous nos élèves de LP, avec des hauts et des bas, mais elle faisait son boulot et nous respectait tant qu'on la respectait (car je dois dire que pas mal de collègues ne la respectaient pas, en raison de son look).  Durant sa classe de première, elle a explosé une fois, mais comme plein d'autres élèves de cette classe... sauf que elle, elle est passé en conseil de discipline et pas les autres.  Les autres nous les avons gardé jusqu'en terminale, ils nous ont bien cassé les pieds, ont loupé leur bac, et un a été viré en terminale  seulement alors que nous avions les billes pour le virer dès la seconde (mais comme il avait un look normal, pas de quoi exciter les gardiens de l'ordre moral et imbécile) et que nous avons laissé nous emmerder durant trois ans.

Elle était effectivement sur la tranche pour finir punk à chien. Nous avons tranché et nous, nous la belle institution scolaire qui prêche la tolérance et l'acceptation de la différence (n'est-il point ?), nous l'avons viré et fait basculé dans la vie du punk à chien alors que nous avions à la former.  Et comble de l'hypocrisie ensuite, les mêmes qui avaient voté pour son exclusion, ont argumenté qu'ils avaient enclenché pour elle un processus de lutte contre le décrochage scolaire....  ceux qui l'avaient viré pendant qu'on gardait les emmerdeurs de la même classe.

Mes collègues ont jugé cette élève en fonction de son apparence et n'ont pas jugé de la même façon d'autres élèves pourtant bien plus perturbateurs. D'ailleurs les élèves de la classe la jugeaient de la même façon. Nous étions tombés dans la discrimination que nous aimons pourtant condamner lorsqu'elle émane de nos élèves.

Je suis totalement d'accord avec tout ce que tu écris. Cela me rappelle les histoires de débardeurs chez les élèves de primaire et de 6e de sexe féminin quand il fait plus de 30° fin juin. Des collègues hurlent à la pudeur, au fait que ce sont des futures prostituées et que c'est hautement provocateur. Sauf que ces réflexions en révèlent plus sur les adultes qui les tiennent et non sur des gamines avec 19 de moyenne et en couettes toute l'année et qui se sont adaptées à la chaleur de façon intelligente (les classes surchauffent fin juin). Le fait de toujours voir du sexe dans ces histoires de débardeurs en dit plus sur les adultes que sur les enfants.
Essayez de faire un raisonnement en positif et pas en négatif car vous ne démontrez rien.
Etre strict sur les tenues (sans aller jusqu'à interdire les cheveux longs pour les garçons pour des raisons d'égalité filles-garçons) n'est pas une lubie idéologique mais une des marques d'acceptation des règles du lieu d'étude et de vie en commun dans lequel ce sont les professeurs qui donnent le tempo.
Les élèves doivent être introduits dans cet univers où ils doivent abandonner certains de leurs codes au profit de ceux du lieu dans lequel ils entrent. C'est un acte symbolique leur permettant d'intégrer cette réalité pour mieux se fondre dans les exigences de travail, de sérieux, de concentration, de participation, etc qui seront la marque de leur métier d'élève.

_________________
Deviens ce que tu es.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 12:43

Jusqu'à maintenant, c'est toi qui ne démontre rien. Tu répètes la même chose depuis le début sans rien apporter si ce n'est un jugement largement contestable et fondé sur du vide.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 12:45

Et tu peux arrêter avec ton "métier d'élève", la couleur des cheveux n'a rien à voir avec cela. Si tu juges qu'exercer son "métier" (faux terme) d'élève va avec la couleur des cheveux c'est que tu juges simplement que quelqu'un qui n'a pas les cheveux bleus exerce (au moins en partie) son "métier d'élève", raisonnement qui est dépourvu de raison.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par kerangelo le Sam 2 Avr 2016 - 14:08

@Jacq a écrit:Et tu peux arrêter avec ton "métier d'élève", la couleur des cheveux n'a rien à voir avec cela. Si tu juges qu'exercer son "métier" (faux terme) d'élève va avec la couleur des cheveux c'est que tu juges simplement que quelqu'un qui n'a pas les cheveux bleus exerce (au moins en partie) son "métier d'élève", raisonnement qui est dépourvu de raison.
C'est pas clair ton histoire, mais bon sans contradiction construite, on ne peut pas avancer dans le débat. Apporte un peu de corps à la discussion plutôt que de t'en référer à des exemples ou des soi-disant contre-exemples. Moi je veux bien bouger, m'ouvrir à d'autres point de vues voire polémiquer mais il faut qu'il y ait un peu de répondant.
Je dis qu'un élève entre dans un établissement, assimilable à un environnement professionnel (c'est en tout cas le nôtre) où il va devoir exercer un métier et qu'à ce titre il doit respecter certaines règles propres au métier. Ces règles qui peuvent paraitre rigides puisque par définition elles sont extérieures à l'élève, sont là pour l'initier aux codes du lieu d'étude où il entre pour que le travail se passe le plus sereinement possible.

_________________
Deviens ce que tu es.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Himpy le Sam 2 Avr 2016 - 14:15

Je suis entièrement d'accord avec tout ce qu'écrit Jacq.
La question n'est pas de savoir si ça dérange ou pas un professeur... c'est subjectif et personnel et ça n'a pas à intervenir dans notre métier (bien réel pour le coup)...

Himpy
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Sam 2 Avr 2016 - 14:23

@kerangelo a écrit:
@Jacq a écrit:Et tu peux arrêter avec ton "métier d'élève", la couleur des cheveux n'a rien à voir avec cela. Si tu juges qu'exercer son "métier" (faux terme) d'élève va avec la couleur des cheveux c'est que tu juges simplement que quelqu'un qui n'a pas les cheveux bleus exerce (au moins en partie) son "métier d'élève", raisonnement qui est dépourvu de raison.
C'est pas clair ton histoire, mais bon sans contradiction construite, on ne peut pas avancer dans le débat. Apporte un peu de corps à la discussion plutôt que de t'en référer à des exemples ou des soi-disant contre-exemples. Moi je veux bien bouger, m'ouvrir à d'autres point de vues voire polémiquer mais il faut qu'il y ait un peu de répondant.
Je dis qu'un élève entre dans un établissement, assimilable à un environnement professionnel (c'est en tout cas le nôtre) où il va devoir exercer un métier et qu'à ce titre il doit respecter certaines règles propres au métier. Ces règles qui peuvent paraitre rigides puisque par définition elles sont extérieures à l'élève, sont là pour l'initier aux codes du lieu d'étude où il entre pour que le travail se passe le plus sereinement possible.

C'est pas clair ? Toi tu te fixes sur une idée qui est que telle tenue empêche d'exercer un supposé "métier d'élève". A moins d'être un fanatique du jargon EN-IUFM-ESPE tu vas m'expliquer ce que c'est que le "métier", d'élève.

Oui, je me réfère à des exemples, à un en particulier parmi d'autres, et toi ? Tu te réfères à quoi pour prétendre qu'il faut avoir tel ou tel look pour faire son "métier d'élève" ? Tu parles d'avancer dans le débat, mais depuis le début tu répètes les mêmes banalités, dont ce "métier d'élève". Mais, pardonne-moi, en quoi avoir les cheveux bleus nuit au "métier d'élève", ou pour changer de terme, à son "travail"?  Apporte toi-même un peu de corps à tes assertions, trouve un peu de fondement. Tu parles et confonds à loisir environnement scolaire et professionnel. Pardonne moi, mais nous parlons du collège et pas du tout de l'environnement pro et, si tu lis un peu l'exemple que j'ai donné je parle justement de l'environnement scolaire et professionnel. Maintenant toi tu ergote dans le vide sur ton "métier d'élève" sans rien en définir, et moi je parle, exemple à l'appui du scolaire comme du pro. Tu devrais sortir de tes petits textes pour aller dans la réalité et pas reprocher à un ou une élève d'être en dehors de cette norme formatée à laquelle tu veux te limiter ou à laquelle tu es borné.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par phil(...) le Sam 2 Avr 2016 - 14:36

@Olympias a écrit:Exact. Nous avons des petits m*****x perturbateurs très bien habillés.
Le débardeur, il ne faut pas pousser quand même ! Ce n'est pas indécent.

Je confirme, le débardeur te va bien. devil

phil(...)
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par the educator le Sam 2 Avr 2016 - 17:35

@kerangelo a écrit:Je dis qu'un élève entre dans un établissement, assimilable à un environnement professionnel (c'est en tout cas le nôtre) où il va devoir exercer un métier et qu'à ce titre il doit respecter certaines règles propres au métier.
C'est un non sens. Un métier, s'il t'impose des contraintes, soit tu as faim et tu fais avec, soit tu le quittes. Tu peux aussi accessoirement faire appliquer le droit, parce que parfois, la contrainte, c'est la lubie d'un petit chef bas du front.
Rien de comparable avec l'élève, pour qui l'école est obligatoire, et qui n'a pas vraiment d'alternative.

Et puis rien qu’idéologiquement, tu vois, je crois contrairement a toi que les apprentissages doivent se faire en continuité de la vie d'enfant, et pas en rupture.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Condorcet le Sam 2 Avr 2016 - 17:47

+ 1000 avec Elyas, Olympias, The Educator et Jacq.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Moonchild le Dim 3 Avr 2016 - 1:56

@kerangelo a écrit:Etre strict sur les tenues (sans aller jusqu'à interdire les cheveux longs pour les garçons pour des raisons d'égalité filles-garçons) n'est pas une lubie idéologique mais une des marques d'acceptation des règles du lieu d'étude et de vie en commun dans lequel ce sont les professeurs qui donnent le tempo.
Les élèves doivent être introduits dans cet univers où ils doivent abandonner certains de leurs codes au profit de ceux du lieu dans lequel ils entrent. C'est un acte symbolique leur permettant d'intégrer cette réalité pour mieux se fondre dans les exigences de travail, de sérieux, de concentration, de participation, etc qui seront la marque de leur métier d'élève.
D'accord, imposer certaines exigences vestimentaires peut faire partie du rituel symbolique qui marque l'entrée dans un lieu d'étude avec ses règles particulières qui ne sont pas celles de la rue ou de la maison ; de ce point de vue, il paraît assez cohérent de ne pas accepter qu'un élève adopte une tenue débraillée ou sexy ou qu'il affiche des signes religieux ou politiques ostentatoires, mais est-il vraiment indispensable d'inclure à ces exigences un volet aussi strict du point de vue de la coiffure ?

Prenons le cas d'un élève qui a décidé d'arborer au quotidien les cheveux bleus ou verts ; certes c'est un choix esthétique plus que discutable, mais si, lorsqu'il va au collège/lycée, il a par ailleurs une tenue correcte, ne peut-on pas considérer qu'en dépit de sa fantaisie capillaire, il se plie au règlement ? Est-il vraiment pire que ces adolescents durablement fâchés avec le peigne dont les cheveux - même courts et non teints mais souvent gras - ne sont coiffés que par les aléas du saut du lit et que, à ma connaissance, on ne renvoie pas chez eux pour qu'ils se fassent un shampooing ?

Réglementer la coiffure des élèves me semble moins être une exigence de nature purement scolaire qu'une volonté de s'inscrire dans la conformité à une norme de bienséance dictée de l'extérieur. D'ailleurs la discussion sur le cas des cheveux longs pour les garçons est révélatrice : initialement vous seriez bien tenté de l'interdire parce qu'un garçon avec les cheveux longs ça fait quand même pas très sérieux, mais finalement vous n'osez pas parce que l'inégalité ainsi créée entre filles et garçons serait jugée encore plus inconvenante aujourd'hui - du coup, vous devriez alors aussi accepter les garçons en robes...

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 3 Avr 2016 - 2:16

@Moonchild a écrit:
@kerangelo a écrit:Etre strict sur les tenues (sans aller jusqu'à interdire les cheveux longs pour les garçons pour des raisons d'égalité filles-garçons) n'est pas une lubie idéologique mais une des marques d'acceptation des règles du lieu d'étude et de vie en commun dans lequel ce sont les professeurs qui donnent le tempo.
Les élèves doivent être introduits dans cet univers où ils doivent abandonner certains de leurs codes au profit de ceux du lieu dans lequel ils entrent. C'est un acte symbolique leur permettant d'intégrer cette réalité pour mieux se fondre dans les exigences de travail, de sérieux, de concentration, de participation, etc qui seront la marque de leur métier d'élève.
D'accord, imposer certaines exigences vestimentaires peut faire partie du rituel symbolique qui marque l'entrée dans un lieu d'étude avec ses règles particulières qui ne sont pas celles de la rue ou de la maison ; de ce point de vue, il paraît assez cohérent de ne pas accepter qu'un élève adopte une tenue débraillée ou sexy ou qu'il affiche des signes religieux ou politiques ostentatoires, mais est-il vraiment indispensable d'inclure à ces exigences un volet aussi strict du point de vue de la coiffure ?

Prenons le cas d'un élève qui a décidé d'arborer au quotidien les cheveux bleus ou verts ; certes c'est un choix esthétique plus que discutable, mais si, lorsqu'il va au collège/lycée, il a par ailleurs une tenue correcte, ne peut-on pas considérer qu'en dépit de sa fantaisie capillaire, il se plie au règlement ? Est-il vraiment pire que ces adolescents durablement fâchés avec le peigne dont les cheveux - même courts et non teints mais souvent gras - ne sont coiffés que par les aléas du saut du lit et que, à ma connaissance, on ne renvoie pas chez eux pour qu'ils se fassent un shampooing ?

Réglementer la coiffure des élèves me semble moins être une exigence de nature purement scolaire qu'une volonté de s'inscrire dans la conformité à une norme de bienséance dictée de l'extérieur. D'ailleurs la discussion sur le cas des cheveux longs pour les garçons est révélatrice : initialement vous seriez bien tenté de l'interdire parce qu'un garçon avec les cheveux longs ça fait quand même pas très sérieux, mais finalement vous n'osez pas parce que l'inégalité ainsi créée entre filles et garçons serait jugée encore plus inconvenante aujourd'hui - du coup, vous devriez alors aussi accepter les garçons en robes...

Je suis on ne peut plus d'accord avec toi Moonchild.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Ronin le Dim 3 Avr 2016 - 2:22

Oh my god ! MK d'acc avec Moonchild !

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 3 Avr 2016 - 2:33

Tout arrive Very Happy
Quand il est 2h30, ça aide.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par e-Wanderer le Dim 3 Avr 2016 - 5:58

@Rosanette a écrit:Effectivement, la question du look et de l'absence de concession amène à des absurdités ; j'ai le souvenir d'une jeune serveuse du lycée hôtelier de Béziers qui avait des faux-ongles rose pétard façon griffes, et ne voyait pas le problème, à croire que personne côté employeur ou bahut ne lui avait fait la remarque.

Le restaurant (un petit gastronomique) avait eu une sale remarque sur Tripadvisor sur cette jeune fille, parce qu'entre autres, ils avaient cru déceler un chewing gum dans sa bouche tandis qu'elle leur causait. Il s'agissait en fait d'un piercing, mais là encore il y a malaise.

Elle pourrait très certainement avoir cette panoplie dans un fast food, mais dans un restaurant plus chic, c'est impensable (sans parler de l'hygiène pour les faux ongles).
Ça, ce serait étonnant. Dans les lycées hôteliers que je connais, les règles sont hyper strictes : jean et baskets interdits, veste obligatoire pour les garçons etc.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par frigo le Dim 3 Avr 2016 - 10:26

@Ronin a écrit:Oh my god ! MK d'acc avec Moonchild !

Je ne commencerai en croire en Dieu et à ses miracles que lorsque Moonchild et Tristana seront d'accord sur l'essentiel ...

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Celadon le Dim 3 Avr 2016 - 10:29

Longue vie à ton athéisme, alors... Twisted Evil

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Olympias le Dim 3 Avr 2016 - 10:47

@phil(...) a écrit:
@Olympias a écrit:Exact. Nous avons des petits m*****x perturbateurs très bien habillés.
Le débardeur, il ne faut pas pousser quand même ! Ce n'est pas indécent.

Je confirme, le débardeur te va bien. devil
Maiiiis et puis comment sais-tu ça d'abord ??? Laughing Laughing Laughing

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par JPhMM le Dim 3 Avr 2016 - 10:55

@kerangelo a écrit:
@Jacq a écrit:Et tu peux arrêter avec ton "métier d'élève", la couleur des cheveux n'a rien à voir avec cela. Si tu juges qu'exercer son "métier" (faux terme) d'élève va avec la couleur des cheveux c'est que tu juges simplement que quelqu'un qui n'a pas les cheveux bleus exerce (au moins en partie) son "métier d'élève", raisonnement qui est dépourvu de raison.
C'est pas clair ton histoire, mais bon sans contradiction construite, on ne peut pas avancer dans le débat. Apporte un peu de corps à la discussion plutôt que de t'en référer à des exemples ou des soi-disant contre-exemples. Moi je veux bien bouger, m'ouvrir à d'autres point de vues voire polémiquer mais il faut qu'il y ait un peu de répondant.
Je dis qu'un élève entre dans un établissement, assimilable à un environnement professionnel (c'est en tout cas le nôtre) où il va devoir exercer un métier et qu'à ce titre il doit respecter certaines règles propres au métier. Ces règles qui peuvent paraitre rigides puisque par définition elles sont extérieures à l'élève, sont là pour l'initier aux codes du lieu d'étude où il entre pour que le travail se passe le plus sereinement possible.
En quoi ne pas avoir les cheveux bleus est un critère propre au prétendu métier d'élève ?
En quoi cela avoir les cheveux bleus nuit aux travaux, activités, attitudes, comportements, sociabilités qui lui sont demandés ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collégienne aux cheveux bleus exclue de son établissement

Message par Jacq le Dim 3 Avr 2016 - 11:07

@frigo a écrit:
@Ronin a écrit:Oh my god ! MK d'acc avec Moonchild !

Je ne commencerai en croire en Dieu et à ses miracles que lorsque Moonchild et Tristana seront d'accord sur l'essentiel ...

Et moi d'accord avec The Educator !!!!! Comme quoi les cheveux bleus perturbent effectivement l'ordre habituel !

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum