EPI : au SGEN on ouvre le parapluie.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EPI : au SGEN on ouvre le parapluie.

Message par AdamMZ le Lun 4 Avr 2016 - 22:50

Merci vénérable RogerMartin Very Happy
je me suis (rapidement certe) présenté
merci aussi de votre "M." pour monsieur et non de cet horrible Mr. trop souvent employé.
merci enfin pour cette petit image de Bilal.

Oui M. Rendash c'est de la provocation. Bien évidement.
Le discours anti-réforme m'est provocation et j'y répond irrité. Mais justement je suis la pour en débattre. Ici, vous semblez déjà tous convaincus.
"ces maîtres" ou "ses maîtres" ? si vous pensiez à M. Prost, je pense que son propos n'est (et je parle bien de ce sujet) pas idiot.
Sinon sachez que je suis sans dieu, ni maître.

AdamMZ
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPI : au SGEN on ouvre le parapluie.

Message par Olympias le Lun 4 Avr 2016 - 23:56

@Bouboule a écrit:
Lors d'une journée SGEN dans les terres du haut, Antoine Prost, universitaire, a déclaré qu'il ne faudrait pas "se décourager si les résultats ne sont pas bons au bout de deux ans".
Il craint surtout le comportement des élèves qui "doivent apprendre un nouveau métier d'élève" et regrette une des faiblesses de la réforme qui est de ne pas proposer d'EPI en sixième.
"On court le risque que les élèves aient l’impression de ne rien apprendre."

Note personnelle : les élèves sont parfois lucides.



Il ne devrait pas s'inquiéter ainsi : pour ce qui est de ne rien apprendre, c'est déjà fait.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPI : au SGEN on ouvre le parapluie.

Message par Celadon le Mar 5 Avr 2016 - 8:26

Et ce n'est pas qu'une "impression"...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: EPI : au SGEN on ouvre le parapluie.

Message par Igniatius le Mar 5 Avr 2016 - 9:48

@AdamMZ a écrit:
@Bouboule a écrit:
Lors d'une journée SGEN dans les terres du haut, Antoine Prost, universitaire, a déclaré qu'il ne faudrait pas "se décourager si les résultats ne sont pas bons au bout de deux ans".
Il craint surtout le comportement des élèves qui "doivent apprendre un nouveau métier d'élève" et regrette une des faiblesses de la réforme qui est de ne pas proposer d'EPI en sixième.
"On court le risque que les élèves aient l’impression de ne rien apprendre."

Note personnelle : les élèves sont parfois lucides.



Bravo des années à intégrer des discours sans fondements et les professeurs critiquent même les universitaires. Bientôt vous chercherez peut être même à juger et pendre ces dangereux intellectuels.

Disons qu'actuellement, les universitaires disciplinaires, par exemple en maths, considèrent unanimement que l'enseignement est saccagé, et que ce saccage sera amplifié par cette réforme du collège.
Renseigne-toi avant d'être aveuglé par le mot "universitaire", comme un croyant devant un prophète.


Bon, les membres actifs du SGEN passent actuellement leur temps à expliquer qu'aucune des multiples réformes des 30 dernières années n'a fonctionné car elles n'auraient jamais été appliquées, notamment à cause des profs, le grand problème de ce système.
Les collègues apprécieront, et se souviendront des baisses horaires, de l'introduction des TPE, IDD et autres panacées interdisciplinaires, accompagnement personnalisé, aide individualisée, etc.
Cette petite citation permet déjà aux futurs militants du SGEN de justifier la prochaine réforme, puisque celle-là, encore une fois, n'aura pas été appliquée, ce qui expliquera son échec.

Idéologue et aveugle, c'est un métier.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum