Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Murr
Niveau 10

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Murr le Ven 15 Avr 2016 - 18:58
@Dinaaa a écrit:Oui, ce serait vraiment intéressant d'avoir des retours de PE, pour savoir s'ils sont formés pour apprendre à bien écrire à leurs élèves, et pour savoir quels sont les objectifs des différentes classes. A quel moment est-ce censé être acquis ?
J'ai un doute, mais il n'y a rien là-dessus dans les programmes 2016 de 6e/Français, non (puisque nous sommes désormais en bout de chaîne du cycle 3) ?

Dans mon ESPE, pas un mot ni sur l'apprentissage de la lecture ni sur l'apprentissage de l'écriture. Ah si, quatre malheureuses heures en M1 au cours desquelles la formatrice s'est employée, paraît-il, à vanter les mérites de certains manuels de lecture au détriment d'autres (devinez lesquels...). De toute façon, la majeure partie de ma promotion, déjà détentrice d'un M2, n'était pas inscrite à l'ESPE en M1... Visiblement, il est plus urgent de nous former à l'usage des TICE en classe qu'à la lecture et à l'écriture : heureusement que j'ai les moyens d'assister à des stages pour combler les lacunes de l'ESPE car je suis paniquée à l'idée de me retrouver devant une classe de CP en l'état actuel de mes connaissances... Devoir payer pour apprendre ce qui devrait être au cœur de la formation des PE, si c'est pas malheureux  furieux !

Pas de stylos plumes dans mon école mais j'ai fini par demander à mes CE2 de s'en équiper car les ratures me crevaient les yeux. Je constate par ailleurs que beaucoup, même les meilleurs, ne savent pas former les lettres et les chiffres correctement (ils les tracent à l'envers, par exemple). Au début, je faisais faire des lignes de lettres à ceux qui me paraissent vraiment handicapés par ces mauvaises habitudes graphiques, mais mes collègues m'ont dit que c'était déjà peine perdue à leur âge...


Dernière édition par Murr le Ven 15 Avr 2016 - 19:01, édité 3 fois
avatar
ysabel
Devin

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par ysabel le Ven 15 Avr 2016 - 18:58
@belote a écrit:Je tiens mal mon stylo (dixit belle-maman qui m'a fait comprendre que même ça, je n'étais pas capable de le faire correctement... bref). Pourtant, j'ai une écriture cursive tout à fait régulière et très lisible. Je respecte les interlignes, minuscules et majuscules et je ne fais pas de rond sur mes i. Je ne sens pas de fatigue particulière même lorsque j'écris longtemps. D'où ma question : est-ce que la façon de tenir le stylo est véritablement déterminante dans la qualité de la graphie ? (attention, je ne parle pas d'agripper dans son poing son stylo bic).

Je crois que comme pour toute chose, il n'existe pas une seule manière de faire, donc de tenir son stylo mais il y a des points nécessaires.
Il y en a beaucoup qui sont agrippés et crispés à leur stylo si bien qu'au bout de 5/6 lignes, ils sont atteints de crampes. Ce que j'ai remarqué, c'est que cela fait 5/6 ans que les écritures illisibles, les élèves qui tiennent leur stylo comme une fourchette, un marteau, que sais-je encore ? se multiplient.

L'an passé j'ai dû expliquer à des élèves de seconde la taille standard des lettres dans les interlignes, un grand nombre ne savait pas.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Naoo
Fidèle du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Naoo le Ven 15 Avr 2016 - 19:04
Cripure a écrit:Je constate que je suis envahi de copies écrites si gros que je ne peux plus les lire tout en les annotant. Il y en a de plus en plus. J'ai donc pris mon parti : les copies qui écrivent sur plus d'un interligne n'ont plus la moindre annotation, juste une mention en tête selon laquelle la calligraphie, hors normes, m'a empêché d'annoter. Une note en haut, et basta.

Je ne supporte pas les "mésémonékritur" ! Quand on écrit pour les autres, on se plie à des règles. Sinon, on prend le risque de payer cher.

Quand j'étais au lycée, j'écrivais très bien (à la plume, et tout), mais très, très gros. Eh bien il a fallu attendre un prof de grec en prépa (!) pour que j'en prenne conscience. La première semaine, il a refusé de corriger mes versions et m'a demandé de changer d'écriture. Je l'ai très mal pris, mais j'ai changé, et encore aujourd'hui, je l'en remercie...
Cath
Esprit sacré

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Cath le Ven 15 Avr 2016 - 19:20
@Murr a écrit:
@Dinaaa a écrit:Oui, ce serait vraiment intéressant d'avoir des retours de PE, pour savoir s'ils sont formés pour apprendre à bien écrire à leurs élèves, et pour savoir quels sont les objectifs des différentes classes. A quel moment est-ce censé être acquis ?
J'ai un doute, mais il n'y a rien là-dessus dans les programmes 2016 de 6e/Français, non (puisque nous sommes désormais en bout de chaîne du cycle 3) ?

Dans mon ESPE, pas un mot ni sur l'apprentissage de la lecture ni sur l'apprentissage de l'écriture. Ah si, quatre malheureuses heures en M1 au cours desquelles la formatrice s'est employée, paraît-il, à vanter les mérites de certains manuels de lecture au détriment d'autres (devinez lesquels...). De toute façon, la majeure partie de ma promotion, déjà détentrice d'un M2, n'était pas inscrite à l'ESPE en M1... Visiblement, il est plus urgent de nous former à l'usage des TICE en classe qu'à la lecture et à l'écriture : heureusement que j'ai les moyens d'assister à des stages pour combler les lacunes de l'ESPE car je suis paniquée à l'idée de me retrouver devant une classe de CP en l'état actuel de mes connaissances... Devoir payer pour apprendre ce qui devrait être au cœur de la formation des PE, si c'est pas malheureux  furieux !

(...)

Tout va bien...
avatar
Fantômette
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Fantômette le Ven 15 Avr 2016 - 19:48
@trompettemarine a écrit:Moi, je suis effarée de la façon dont les élèves tiennent leur stylo. On dirait que leur doigts sont trop longs, notamment le pouce complètement tourné vers l'extérieur. Ils ne tiennent plus le stylo du bout des doigts, ils le coincent dans le creux entre le pouce et l'index.

J'ai essayé de le tenir comme eux, cela fait un mal de chien.

Cela m'horripile d'autant plus que ma fille de huit ans a ce défaut, défaut qu'elle n'avait pas en GS. Je ne cesse de la reprendre depuis toujours. (Mais un membre de la famille proche, PE, dit que c'est trop tard, qu'il faut laisser faire et que c'est comme si je contrariais un gaucher  😢 ).
Je me demande de mon côté, si ce problème de graphie ne vient pas, entre autre, de l'usage systématique du stylo bille, trop fin, qui oblige à appuyer fort sur la pointe et à être tenu quasiment verticalement. Ecrire à la plume oblige à bien tenir sa main ; je me souviens en primaire de l'autre main posée calmement sur le buvard (qu'est-ce que j'ai pu rêver en regardant les taches de mon buvard, soit dit en passant...)

J'ai changé de marque de stylo en prenant un stylo plus épais pour ma petite, cela a fonctionné un temps puis j'ai été moins vigilante.
La raison invoquée par ma fille est qu'elle doit écrire vite, sinon elle n'a pas le temps, argument de mauvaise foi quand je vois mes propres élèves qui peinent à écrire.

Je m'aperçois aussi que le fait de ne pas écrire sur les lignes d'un cahier avec des interlignes accentue les défauts d'écriture (les lettres sont de plus en plus grandes.) J'ai donc limité les interrogations écrites où les élèves devaient répondre directement sur la photocopie.

Sinon, pour les élèves de lycée, je les préviens. Je précise toujours quand c'est illisible (lettres trop grandes, lettres qui se chevauchent, lettres non discriminées (n, r, s, m...), les ronds en guise de points, etc.) et que c'est en partie pour cela que j'enlève des points puisque je ne peux comprendre ce que je lis.
Au bac, je ne fais plus l'effort de décrypter la copie quand je n'y parviens pas, même avec mes super-lunettes de vieille. Tant pis, ils ont 18 ans et on les a assez prévenus !

Je leur demande aussi d'écrire au stylo plume (ce qu'ils ont beaucoup de mal à accepter). J'ai fini par ne plus l'imposer mais seulement le conseiller à cause des critiques de parents (et de collègues, dont mon mari !) que j'en avais assez de subir. Pour moi, à 17-18 ans, écrire au stylo bic, c'est comme si on se présentait en tongs et en slip de bain à un examen oral. Mais je dois être trop vieux jeu.

Bref, j'attends les réponses qui seront données à Panta Rhei (j'ai juste un an de plus que lui) avec une grande hâte, car j'aimerais bien comprendre tout ce qui joue dans la graphie de nos petits à l'école, ce qu'il faut attendre d'eux en fonction de leur âge, de la dextérité attendue... un sujet fort intéressant, je trouve.

Je fais le même constat  (cela fait 2-3 ans que ces mauvaises tenues de stylo et les problèmes de graphie m'interpellent vraiment car ça se multiplie à vitesse grand V).
Je suis complètement d'accord avec toi trompettemarine et exige la même chose. Pas de stylo bic dans les devoirs et je veux même du bleu ! Sinon j'enlève des points sur la note ou ils recommencent.
Le sujet m'intéresse également fortement, ça devient un fléau : problème de lisibilité et aussi de lenteur : j'ai l'impression que les élèves sont de plus en plus lents à écrire, mais peut-être est-ce parce qu'ils écrivent aussi de moins en moins.


Dernière édition par Fantômette le Ven 15 Avr 2016 - 19:51, édité 1 fois

_________________
"La dictature s'épanouit sur le terreau de l'ignorance." G.Orwell
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 19:49
@trompettemarine a écrit:Moi, je suis effarée de la façon dont les élèves tiennent leur stylo. On dirait que leur doigts sont trop longs, notamment le pouce complètement tourné vers l'extérieur. Ils ne tiennent plus le stylo du bout des doigts, ils le coincent dans le creux entre le pouce et l'index.

J'ai essayé de le tenir comme eux, cela fait un mal de chien.

Cela m'horripile d'autant plus que ma fille de huit ans a ce défaut, défaut qu'elle n'avait pas en GS. Je ne cesse de la reprendre depuis toujours. (Mais un membre de la famille proche, PE, dit que c'est trop tard, qu'il faut laisser faire et que c'est comme si je contrariais un gaucher  😢 ).

Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Ah non, bien au contraire. Et franchement, ce n'est rien quand on sait s'y prendre. Tenir bien son crayon, c'est le B-A BA; et on peut changer de tenue de crayon à tout âge, sans y passer des heures. Tu diras à ton "conseiller" qu'il n'y connait rien, et qu'il ferait mieux de se taire !

@trompettemarine a écrit:
Je me demande de mon côté, si ce problème de graphie ne vient pas, entre autre, de l'usage systématique du stylo bille, trop fin, qui oblige à appuyer fort sur la pointe et à être tenu quasiment verticalement. Ecrire à la plume oblige à bien tenir sa main ; je me souviens en primaire de l'autre main posée calmement sur le buvard (qu'est-ce que j'ai pu rêver en regardant les taches de mon buvard, soit dit en passant...)

J'ai changé de marque de stylo en prenant un stylo plus épais pour ma petite, cela a fonctionné un temps puis j'ai été moins vigilante.
La raison invoquée par ma fille est qu'elle doit écrire vite, sinon elle n'a pas le temps, argument de mauvaise foi quand je vois mes propres élèves qui peinent à écrire.

Oui et non. Le stylo bille lors de l'apprentissage incite à mal tenir son crayon, surtout si on n'a pas été bien préparé, je suis d'accord avec toi.  Après, une fois l'habitude prise, changer de stylo ne change pas grand chose sur le long terme. Par contre, changer de tenue de crayon sans une préparation bien menée implique de réfléchir beaucoup, et donc on perd du temps. D'où la difficulté à le faire en classe...


@trompettemarine a écrit:
Je m'aperçois aussi que le fait de ne pas écrire sur les lignes d'un cahier avec des interlignes accentue les défauts d'écriture (les lettres sont de plus en plus grandes.) J'ai donc limité les interrogations écrites où les élèves devaient répondre directement sur la photocopie.

Sinon, pour les élèves de lycée, je les préviens. Je précise toujours quand c'est illisible (lettres trop grandes, lettres qui se chevauchent, lettres non discriminées (n, r, s, m...), les ronds en guise de points, etc.) et que c'est en partie pour cela que j'enlève des points puisque je ne peux comprendre ce que je lis.
Au bac, je ne fais plus l'effort de décrypter la copie quand je n'y parviens pas, même avec mes super-lunettes de vieille. Tant pis, ils ont 18 ans et on les a assez prévenus !
Rien à redire à ça...
@trompettemarine a écrit:

Je leur demande aussi d'écrire au stylo plume (ce qu'ils ont beaucoup de mal à accepter). J'ai fini par ne plus l'imposer mais seulement le conseiller à cause des critiques de parents (et de collègues, dont mon mari !) que j'en avais assez de subir. Pour moi, à 17-18 ans, écrire au stylo bic, c'est comme si on se présentait en tongs et en slip de bain à un examen oral. Mais je dois être trop vieux jeu.


Trop vieux jeu, non. Mais le problème qu'on ne peut pas écrire au plume en tenant son stylo comme un manche de pioche. Ils ne peuvent pas, tout simplement! Ca gratte, ça plie la plume, ça bave....
@trompettemarine a écrit:
Bref, j'attends les réponses qui seront données à Panta Rhei (j'ai juste un an de plus que lui) avec une grande hâte, car j'aimerais bien comprendre tout ce qui joue dans la graphie de nos petits à l'école, ce qu'il faut attendre d'eux en fonction de leur âge, de la dextérité attendue... un sujet fort intéressant, je trouve.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 19:51
@Provence a écrit:
@Cath a écrit:Oui, j'aimerais aussi comprendre pourquoi les élèves écrivent dans DEUX interlignes, obligeant presque à tenir la copie à bout de bras pour la corriger...

Je le leur interdis. Et s'ils continuent, je retire des points.

J'ai des 6e bien formés en écriture à qui je défends d'écrire en script. Il y en a d'autres qui semblent n'avoir aucune idée de la façon dont on forme les lettres: ronds à l'envers, stylo levé trois fois pour tracer un "d" ou un "t", hauteur non respectée...

C'est mon lot quotidien... Classique, malheureusement.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Thalia de G le Ven 15 Avr 2016 - 20:01
Merci Ajupouet de ta réponse toujours aussi pro et intéressante. Peux-tu reposter les images de tenue de crayon ? Je ne les retrouve pas.

Autre question puisque Panta rhei évoque le problème et tous les autres s'en plaignent : ces lettres surdimensionnées qui se télescopent littéralement, n'est-ce pas un phénomène qui surgit à l'adolescence et quasiment que chez les filles ?
Pantha rhei a résolu le problème "en restant proportionné". Mais nos élèves, c'est comme si elles voulaient remplir tout l'espace, par peur du vide.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Gilbertine
Neoprof expérimenté

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Gilbertine le Ven 15 Avr 2016 - 20:14
Ajupouet, je m'attendais à ce que tu fasses une réponse aussi éclairante.

Thalia, l'écriture est davantage qu'un code, si on lui accorde de "refléter" la personnalité, alors effectivement, elle peut servir de moyen pour se démarquer.

_________________
"votre mystère étant resté là où est mort mon silence"
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par PabloPE le Ven 15 Avr 2016 - 20:25
@Cath a écrit:
@Murr a écrit:
@Dinaaa a écrit:Oui, ce serait vraiment intéressant d'avoir des retours de PE, pour savoir s'ils sont formés pour apprendre à bien écrire à leurs élèves, et pour savoir quels sont les objectifs des différentes classes. A quel moment est-ce censé être acquis ?
J'ai un doute, mais il n'y a rien là-dessus dans les programmes 2016 de 6e/Français, non (puisque nous sommes désormais en bout de chaîne du cycle 3) ?

Dans mon ESPE, pas un mot ni sur l'apprentissage de la lecture ni sur l'apprentissage de l'écriture. Ah si, quatre malheureuses heures en M1 au cours desquelles la formatrice s'est employée, paraît-il, à vanter les mérites de certains manuels de lecture au détriment d'autres (devinez lesquels...). De toute façon, la majeure partie de ma promotion, déjà détentrice d'un M2, n'était pas inscrite à l'ESPE en M1... Visiblement, il est plus urgent de nous former à l'usage des TICE en classe qu'à la lecture et à l'écriture : heureusement que j'ai les moyens d'assister à des stages pour combler les lacunes de l'ESPE car je suis paniquée à l'idée de me retrouver devant une classe de CP en l'état actuel de mes connaissances... Devoir payer pour apprendre ce qui devrait être au cœur de la formation des PE, si c'est pas malheureux  furieux !

(...)

Tout va bien...
La quasi totalité de mes profs de l'IUFM étaient des profs de collège ou de lycées (bon y avait bien un PE mais il avait échoué là car viré de sa classe Rolling Eyes ) Certains étaient EXCELLENTS sur la théorie mais niveau apprentissage de la lecture et de l'écriture pas vraiment praticiens Laughing
On a tanné tous les PEMF du secteur pour avoir des billes avant de nous retrouver en classe Laughing

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
madu
Niveau 6

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par madu le Ven 15 Avr 2016 - 20:29
Mon fils, en Ce2, écrit mal. Je ne sais pas d'où ça vient, il est également assez maladroit même si ça s'arrange avec le temps. En GS la maîtresse était très à cheval sur la tenue du crayon, en CP il a commencé à faire du soutien pour le graphisme mais le problème a vraiment explosé l'année suivante. 
Lettres mal formées, tenue du crayon, oublis de lettres, respect des interlignes (surtout)... et crises systématiques quand il fallait écrire, grosse angoisse pour moi ! 
J'ai trouvé une graphologue qui a tout repris avec lui et même si son écriture n'est pas particulièrement harmonieuse, les résultats sont impressionnants. Bref, je peux au moins dire qu'à huit ans il n'est pas trop tard !
avatar
Panta Rhei
Fidèle du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Panta Rhei le Ven 15 Avr 2016 - 20:45
Bien heureux que ce fil soit utile, voire libératoire.

Il nous manque quand même des PEs qui pourront nous dire / parler des injonctions qui sont les leurs!

AMHA, un enfant en fin de CM2 devrait être capable d'écrire de manière fluide ou recopier quelques lignes.

J'ai lu tout le monde; un ou une néo rappelle que peu importe la graphie, encore faut-il qu'elle soit proportionnée.


Je suis franchement infichu d'écrire en tout petit, sur une seule interligne.

A posteriori, et parce que c'est vrai: l'on écrit pas en français comme en anglais! Les lettres ne se lient pas de la même façon (je viens d'ouvrir un sous topic! Désolé!)

_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


avatar
AsarteLilith
Guide spirituel

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par AsarteLilith le Ven 15 Avr 2016 - 20:48
@Fantômette a écrit:
@trompettemarine a écrit:Moi, je suis effarée de la façon dont les élèves tiennent leur stylo. On dirait que leur doigts sont trop longs, notamment le pouce complètement tourné vers l'extérieur. Ils ne tiennent plus le stylo du bout des doigts, ils le coincent dans le creux entre le pouce et l'index.

J'ai essayé de le tenir comme eux, cela fait un mal de chien.

Cela m'horripile d'autant plus que ma fille de huit ans a ce défaut, défaut qu'elle n'avait pas en GS. Je ne cesse de la reprendre depuis toujours. (Mais un membre de la famille proche, PE, dit que c'est trop tard, qu'il faut laisser faire et que c'est comme si je contrariais un gaucher  😢 ).
Je me demande de mon côté, si ce problème de graphie ne vient pas, entre autre, de l'usage systématique du stylo bille, trop fin, qui oblige à appuyer fort sur la pointe et à être tenu quasiment verticalement. Ecrire à la plume oblige à bien tenir sa main ; je me souviens en primaire de l'autre main posée calmement sur le buvard (qu'est-ce que j'ai pu rêver en regardant les taches de mon buvard, soit dit en passant...)

J'ai changé de marque de stylo en prenant un stylo plus épais pour ma petite, cela a fonctionné un temps puis j'ai été moins vigilante.
La raison invoquée par ma fille est qu'elle doit écrire vite, sinon elle n'a pas le temps, argument de mauvaise foi quand je vois mes propres élèves qui peinent à écrire.

Je m'aperçois aussi que le fait de ne pas écrire sur les lignes d'un cahier avec des interlignes accentue les défauts d'écriture (les lettres sont de plus en plus grandes.) J'ai donc limité les interrogations écrites où les élèves devaient répondre directement sur la photocopie.

Sinon, pour les élèves de lycée, je les préviens. Je précise toujours quand c'est illisible (lettres trop grandes, lettres qui se chevauchent, lettres non discriminées (n, r, s, m...), les ronds en guise de points, etc.) et que c'est en partie pour cela que j'enlève des points puisque je ne peux comprendre ce que je lis.
Au bac, je ne fais plus l'effort de décrypter la copie quand je n'y parviens pas, même avec mes super-lunettes de vieille. Tant pis, ils ont 18 ans et on les a assez prévenus !

Je leur demande aussi d'écrire au stylo plume (ce qu'ils ont beaucoup de mal à accepter). J'ai fini par ne plus l'imposer mais seulement le conseiller à cause des critiques de parents (et de collègues, dont mon mari !) que j'en avais assez de subir. Pour moi, à 17-18 ans, écrire au stylo bic, c'est comme si on se présentait en tongs et en slip de bain à un examen oral. Mais je dois être trop vieux jeu.

Bref, j'attends les réponses qui seront données à Panta Rhei (j'ai juste un an de plus que lui) avec une grande hâte, car j'aimerais bien comprendre tout ce qui joue dans la graphie de nos petits à l'école, ce qu'il faut attendre d'eux en fonction de leur âge, de la dextérité attendue... un sujet fort intéressant, je trouve.

Je fais le même constat  (cela fait 2-3 ans que ces mauvaises tenues de stylo et les problèmes de graphie m'interpellent vraiment car ça se multiplie à vitesse grand V).
Je suis complètement d'accord avec toi trompettemarine et exige la même chose. Pas de stylo bic dans les devoirs et je veux même du bleu ! Sinon j'enlève des points sur la note ou ils recommencent.
Le sujet m'intéresse également fortement, ça devient un fléau : problème de lisibilité et aussi de lenteur : j'ai l'impression que les élèves sont de plus en plus lents à écrire, mais peut-être est-ce parce qu'ils écrivent aussi de moins en moins.


Je suis intéressée aussi : à force, je deviens douée pour lire presque n'importe quelle écriture; Autant vous dire que si je n'arrive pas à lire, eh bien, j'estime que c'est la faute de l'élève, systématiquement. Et ils perdent des points à leur réponse. J'interdis les interros au bleu turquoise, c'est pas très rétine-friendly. Et j'en ai qui ont vraiment des problèmes d'écriture en 3e, ils risquent de perdre des points au DNB rien qu'avec ça déjà.
En IUFM, on nous avait parlé d'atelier de calligraphie pour rééduquer l'écriture.
Et vu que les attendus de fin de cyle 3 précisent la maîtrise du geste graphomoteur, je suis bien embêtée: je n'y connais strictement rien en apprentissage de l'écriture; par ailleurs, j'estime que cela devrait être acquis avant le collège.

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Marie Laetitia le Ven 15 Avr 2016 - 20:50
@PabloPE a écrit:
@Cath a écrit:
@Murr a écrit:
@Dinaaa a écrit:Oui, ce serait vraiment intéressant d'avoir des retours de PE, pour savoir s'ils sont formés pour apprendre à bien écrire à leurs élèves, et pour savoir quels sont les objectifs des différentes classes. A quel moment est-ce censé être acquis ?
J'ai un doute, mais il n'y a rien là-dessus dans les programmes 2016 de 6e/Français, non (puisque nous sommes désormais en bout de chaîne du cycle 3) ?

Dans mon ESPE, pas un mot ni sur l'apprentissage de la lecture ni sur l'apprentissage de l'écriture. Ah si, quatre malheureuses heures en M1 au cours desquelles la formatrice s'est employée, paraît-il, à vanter les mérites de certains manuels de lecture au détriment d'autres (devinez lesquels...). De toute façon, la majeure partie de ma promotion, déjà détentrice d'un M2, n'était pas inscrite à l'ESPE en M1... Visiblement, il est plus urgent de nous former à l'usage des TICE en classe qu'à la lecture et à l'écriture : heureusement que j'ai les moyens d'assister à des stages pour combler les lacunes de l'ESPE car je suis paniquée à l'idée de me retrouver devant une classe de CP en l'état actuel de mes connaissances... Devoir payer pour apprendre ce qui devrait être au cœur de la formation des PE, si c'est pas malheureux  furieux !

(...)

Tout va bien...
La quasi totalité de mes profs de l'IUFM étaient des profs de collège ou de lycées (bon y avait bien un PE mais il avait échoué là car viré de sa classe Rolling Eyes ) Certains étaient EXCELLENTS sur la théorie  mais niveau apprentissage de la lecture et de l'écriture pas vraiment praticiens Laughing
On a tanné tous les PEMF du secteur pour avoir des billes avant de nous retrouver en classe Laughing

Ça me déprime quand je lis, mais à un point. Et après on s'étonne de l'échec scolaire dont un des principaux noyaux est l'échec en lecture... pale Sad

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 21:11
@Gilbertine a écrit:Je suis aussi très curieuse, mais je vois que dans la maternelle de mon fils, les PE sont très vigilantes quant à la tenue du crayon. Le sens de la formation des lettres, le respect des lignes et interlignes, la copie de phrases, le respect des proportions sont enseignées avec beaucoup de soin. En GS, mon fils a une très belle écriture, fluide et bien proportionnée. Est-ce comme le reste ? Un manque de rappel dans les classes suivantes ?
J'ai des étudiants de BTS dont la main fatigue tellement vite qu'ils ne peuvent copier quelques phrases Rolling Eyes

Ajupouet pourrait intervenir sur ce fil, ses analyses sont précieuses.


Merci, je suis flattée Embarassed
Gilbertine, tu es dans une classe dont les enseignants ont été formés, tout simplement. C'est rare, mais heureusement, cela existe.
Ton fils tient correctement son crayon, a déjà une jolie écriture, il y a toutes les raisons pour penser que ça le restera toute sa vie. Quelle chance!

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 21:16
@Thalia de G a écrit:Merci Ajupouet de ta réponse toujours aussi pro et intéressante. Peux-tu reposter les images de tenue de crayon ? Je ne les retrouve pas.

Autre question puisque Panta rhei évoque le problème et tous les autres s'en plaignent : ces lettres surdimensionnées qui se télescopent littéralement, n'est-ce pas un phénomène qui surgit à l'adolescence et quasiment que chez les filles ?
Pantha rhei a résolu le problème "en restant proportionné". Mais nos élèves, c'est comme si elles voulaient remplir tout l'espace, par peur du vide.

C'est effectivement souvent un passage typique à l'adolescence, en particulier chez les filles.
Au collège, l'écriture est normalement acquise, automatisée. Naturellement, les professeurs ne s'en soucient plus puisque si l'écriture évolue encore, elle ne fait que se personnaliser.
Sauf que, aujourd'hui, une proportion non négligeable des collégiens n'a pas automatisé les bons gestes. Au final, lorsqu'ils personnalisent, ça devient catastrophique.
Si les professeurs refusent en bloc de corriger, l'écriture sur deux interlignes "de convenance personnelle" va disparaitre illico.
Si par contre elle résulte d'une difficulté motrice ou visuelle, vous aurez beau râler, ça ne changera rien du tout.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 21:24
Oui, il y a des stages possibles. (Cf ceux de l'association 5E, Enseignement de l'Ecriture pour Elèves Etudiants Enseignants)
Les écoles privées prennent parfois en charge pour leurs personnels.
Par contre, dans le public (Les Espe n'en parlons pas) ils n'ont pas le budget.
J'ai réussi à en faire une pour laquelle des enseignants du public ont été déchargé de cours pour venir. Une fois. titanic
Et sinon, reste l'option du pauvre enseignant qui paie de sa poche sa formation, et ça m'éneeeeerve.




_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 21:34
@PabloPE a écrit:J'ai des CM.. mes collègues de CP/CE sont effarés de voir que certains de leurs anciens élèves écrivent aussi mal alors qu'ils écrivaient bien petits. Et quand je leur fais refaire curieusement ils retrouvent leur jolie écriture. Sauf qu'en CM si on leur fait tout refaire certains ne feront aucun autre apprentissage que celui du geste graphique. Alors je le bosse en APC et basta.
Par contre j'ai des élèves (les filles urtout) qui écrivent très très bien et qui changent leur écriture en cours d'année afin de lâcher leur "écriture de bébé".

Un élève avec "une jolie petite écriture" dans les petites classes, si l'écriture se dégrade franchement, c'est avant tout que l'écriture (et/ou la tenue de crayon) n'était pas bonne au départ. En insistant, ils ralentissent, font des efforts, donc l'écriture s'améliore. Mais regardez un peu le cahier de texte et vous saurez ce que vaut l'écriture de l'enfant sur le long terme.

Je vais de ce pas rechercher dans mes tablettes un exemple de jolie petite écriture de CP, et essayer de vous montrer ce que ça peut donner plus tard.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Thalia de G le Ven 15 Avr 2016 - 21:35
@Ajupouet a écrit:
@Thalia de G a écrit:Merci Ajupouet de ta réponse toujours aussi pro et intéressante. Peux-tu reposter les images de tenue de crayon ? Je ne les retrouve pas.

Autre question puisque Panta rhei évoque le problème et tous les autres s'en plaignent : ces lettres surdimensionnées qui se télescopent littéralement, n'est-ce pas un phénomène qui surgit à l'adolescence et quasiment que chez les filles ?
Pantha rhei a résolu le problème "en restant proportionné". Mais nos élèves, c'est comme si elles voulaient remplir tout l'espace, par peur du vide.

C'est effectivement souvent un passage typique à l'adolescence, en particulier chez les filles.
Au collège, l'écriture est normalement acquise, automatisée. Naturellement, les professeurs ne s'en soucient plus puisque si l'écriture évolue encore, elle ne fait que se personnaliser.
Sauf que, aujourd'hui, une proportion non négligeable des collégiens n'a pas automatisé les bons gestes. Au final, lorsqu'ils personnalisent, ça devient catastrophique.
Si les professeurs refusent en bloc de corriger, l'écriture sur deux interlignes "de convenance personnelle" va disparaitre illico.
Si par contre elle résulte d'une difficulté motrice ou visuelle, vous aurez beau râler, ça ne changera rien du tout.
Je suis d'accord avec toi, mais quand tu passes pour la psychorigide du collège et que tu es quasiment une des seules à batailler contre ce phénomène, il est difficile de l'enrayer. Et je constate qu'il touche surtout des élèves qui sont en difficultés et qui compensent le vide des connaissances et de la pensée par le remplissage de l'espace de la copie.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 21:41
Voici ci-dessous une jolie page d'écriture de CP. Notez que la maîtresse met A, et ne corrige rien.

Spoiler:

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 21:58
Autre page du même élève. Toujours pas de remarque de l'enseignante, juste AB.


Spoiler:

Sur les exemples précédents, on observe des lettres rondes (qui peuvent être c,o,a,d,q ou g) sans lever le crayon. Essayez d'écrire vite cacao sans lever le crayon, en faisant les lettres comme sur le premier exemple, vous allez vite comprendre ce qui risque de se passer.
On observe aussi des e apraxiques, autrement dit des e "type script" avec un arrêt dans le mouvement. Ils sont parfois trop grands, parfois ratés (e final dans écriture, ligne 2) Cela va selon toute probabilité se reproduire et s'amplifier au futur
Les t sont faits en un seul geste, sans lever le crayon pour mettre la barre (regardez le t ligne 6, dans "trois"). Au collège, catastrophe assurée.
Les lettre à "bouclettes" sont faites avec des oeilletons. Ces oeilletons risquent de grandir avec la vitesse de l'écriture qui s'accroit, d'où des lettres malformées.

Là encore, je vais vous montrer des exemples plus loin.


Dernière édition par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 22:20, édité 1 fois

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 22:03
En voilà un qui par exemple un souci lettres rondes + t (pas que ça, Ok, mais vous aurez l'idée)
Spoiler:

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 22:19
Là, e apraxiques et gros oeilletons (observez les v):

Spoiler:


Dernière édition par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 22:25, édité 1 fois

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 22:22

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Ajupouet le Ven 15 Avr 2016 - 22:23

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
colombane
Niveau 10

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par colombane le Ven 15 Avr 2016 - 22:37
J'ai sorti le cahier de poésies de ma grand -mère paternelle : en voici la page de garde :



Elle était née en 1906, elle avait entre 11 et 12 ans - l'intérieur du cahier est remarquable - apprendre ces textes très longs et difficiles pendant la guerre....
elle avait la même écriture à 80 ans passés.. Et un prix de sténo plus tard dont j'ai encore le diplôme...

En contre partie, mon grand-père maternelle ne savait ni lire ni écrire - il a appris adulte ...

_________________

  Le site des cistes
N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace (R. W. Emerson)
Contenu sponsorisé

Re: Graphie en Cycle 3 : ou la manière dont les collégiens écrivent...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum