Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Beniamino Massimo le Dim 17 Avr 2016 - 10:55

Pardonnez-moi si ce billet de blog a déjà été cité, mais l'incorrigible historien de l'éducation Claude Lelièvre a écrit ceci il y a quelques jours :

Claude Lelièvre a écrit:le SNALC (syndicat de professeurs généralement classé à droite) et Nicolas Sarkozy partagent désormais la même « stratégie de rupture », contrairement à Alain Juppé autre candidat de poids à l'élection présidentielle.

Le reste de l'article ne dit rien du SNALC, si ce n'est qu'il a quitté l'intersyndicale et qu'il serait donc dans une stratégie de rupture par rapport aux autres formations, comme Nicolas Sarkozy à la tête de l'ex-UMP.

Rien de bien étonnant de la part de M. Lelièvre, certes. Il est très superficiel de s'en tenir à l'idée de « rupture » commune au SNALC et à Nicolas Sarkozy. C'est gommer tellement de différences entre le syndicat et l'ancien président qu'on se demande s'il faut vraiment répondre à ce billet. Par honnêteté intellectuelle, M. Lelièvre pourrait au moins rappeler quelques propositions du SNALC sur le collège, au lieu de laisser entendre que le syndicat est sur la même ligne que les Républicains quand ils demandent à ce qu'on « diversifie les parcours dans les collèges à partir de la quatrième, en développant une filière de pré-apprentissage ». Ne serait-ce qu'une petite allusion au projet de collège modulaire durement élaboré par le syndicat, par exemple.

Cela permettrait entre autres de répondre à la demande d'Alain Juppé dans son livre : « J'attends toujours que l'on m'explique ce que signifie ''mettre fin au collège unique'' et par quoi on le remplace. Est-ce à dire que l'orientation aujourd'hui en fin de collège serait avancée en sixième ou en cinquième ? ».

Mais c'est sans doute trop demander à l'historien Lelièvre.


Dernière édition par Beniamino Massimo le Dim 17 Avr 2016 - 11:50, édité 1 fois

_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Finrod le Dim 17 Avr 2016 - 11:19

Diffamation !

Tout le monde sait que la stratégie de rupture du SNALC est inspirée de Thomas Vergara et Nabilla

voir leur histoire ici :   http://www.purepeople.com/article/thomas-vergara-et-la-rumeur-de-rupture-nabilla-est-la-mere-de-mes-enfants_a157645/1

Comment ne pas voir le paralèle évident entre le recours au conseil d'état du SNALC contre le redoublement et  le procès à venir de Nabilla !  
Dans les deux cas, la justice intervient. Coïncidence ? Je ne crois pas.


(Et rappelons que Thomas est censé sauver l'humanité, comme expliqué avant et après ce spoiler de l'odieux canard (orthographe modifiée pour ne pas être censurée pas Neoprof) :

https://unodieuxconnard.com/2014/11/14/interstellar-le-script-aux-trous-noirs/ )

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Pierre-Henri le Dim 17 Avr 2016 - 11:42

Je propose un autre axe de lecture scientifique à l'historien de l'éducation : les mots "SNALC" et "Sarkozy" commencent tous les deux par la lettre "S". Voilà un fait historiquement établi. Le lien est clair.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Ronin le Dim 17 Avr 2016 - 11:55

D'ailleurs certains membres du Snalc sont petits, comme Sarkozy. Hasard ? Je ne crois pas...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Daphné le Dim 17 Avr 2016 - 12:09

lol! lol!

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Olympias le Dim 17 Avr 2016 - 12:12

Lelièvre et l'impartialité ...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par User5899 le Dim 17 Avr 2016 - 13:50

@Beniamino Massimo a écrit:Pardonnez-moi si ce billet de blog a déjà été cité, mais l'incorrigible historien de l'éducation Claude Lelièvre a écrit ceci il y a quelques jours :

Claude Lelièvre a écrit:le SNALC (syndicat de professeurs généralement classé à droite) et Nicolas Sarkozy partagent désormais la même « stratégie de rupture », contrairement à Alain Juppé autre candidat de poids à l'élection présidentielle.

Le reste de l'article ne dit rien du SNALC, si ce n'est qu'il a quitté l'intersyndicale et qu'il serait donc dans une stratégie de rupture par rapport aux autres formations, comme Nicolas Sarkozy à la tête de l'ex-UMP.

Rien de bien étonnant de la part de M. Lelièvre, certes. Il est très superficiel de s'en tenir à l'idée de « rupture » commune au SNALC et à Nicolas Sarkozy. C'est gommer tellement de différences entre le syndicat et l'ancien président qu'on se demande s'il faut vraiment répondre à ce billet. Par honnêteté intellectuelle, M. Lelièvre pourrait au moins rappeler quelques propositions du SNALC sur le collège, au lieu de laisser entendre que le syndicat est sur la même ligne que les Républicains quand ils demandent à ce qu'on « diversifie les parcours dans les collèges à partir de la quatrième, en développant une filière de pré-apprentissage ». Ne serait-ce qu'une petite allusion au projet de collège modulaire durement élaboré par le syndicat, par exemple.

Cela permettrait entre autres de répondre à la demande d'Alain Juppé dans son livre : « J'attends toujours que l'on m'explique ce que signifie ''mettre fin au collège unique'' et par quoi on le remplace. Est-ce à dire que l'orientation aujourd'hui en fin de collège serait avancée en sixième ou en cinquième ? ».

Mais c'est sans doute trop demander à l'historien Lelièvre.

Mais pourquoi lire Monsieur Lelièvre, qui n'a de l'historien que les diplômes (enfin, je pense, je n'ai pas vérifié), et qui d'ailleurs, en l'occurrence, ne s'exprime pas en tant qu'historien, mais en tant que pilier de comptoir ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par User5899 le Dim 17 Avr 2016 - 13:52

@Pierre-Henri a écrit:Je propose un autre axe de lecture scientifique à l'historien de l'éducation : les mots "SNALC" et "Sarkozy" commencent tous les deux par la lettre "S". Voilà un fait historiquement établi. Le lien est clair.
Voilà.

Ca me rappelle un dessin de 2001, d'ailleurs...





Laughing

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Daphné le Dim 17 Avr 2016 - 13:53

Je ne connaissais pas ce dessin aau

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Beniamino Massimo le Dim 17 Avr 2016 - 14:00

Cripure a écrit:
Mais pourquoi lire Monsieur Lelièvre, qui n'a de l'historien que les diplômes (enfin, je pense, je n'ai pas vérifié), et qui d'ailleurs, en l'occurrence, ne s'exprime pas en tant qu'historien, mais en tant que pilier de comptoir ?
Je l'avoue, j'aime me faire du mal. C'est même pour cette raison que je suis devenu enseignant. professeur

_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Rendash le Dim 17 Avr 2016 - 14:02

Cripure a écrit:

Mais pourquoi lire Monsieur Lelièvre, qui n'a de l'historien que les diplômes (enfin, je pense, je n'ai pas vérifié)

Il n'est pas agrégé de philo, lui? Il n'a d'historien que l'étiquette qui lui est collée, en fait. Il suffit d'intituler un bouquin sur deux "Histoire de..." ; ayé, on est historien.
Il est surtout un pilier du comptoir PS. S'il veut sa pâtée, il ne peut pas se permettre d'aller contre la voix de son maître. Aucune honnêteté à attendre de ce type, donc.


Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par User5899 le Dim 17 Avr 2016 - 14:22

@Rendash a écrit:
Cripure a écrit:

Mais pourquoi lire Monsieur Lelièvre, qui n'a de l'historien que les diplômes (enfin, je pense, je n'ai pas vérifié)

Il n'est pas agrégé de philo, lui?



Mais on vous l'a dit et répété, le renne ! A l'UNSA, quand on est incompétent dans un domaine, on l'est aussi dans les autres !

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Beniamino Massimo le Dim 17 Avr 2016 - 16:25


_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Zenxya le Dim 17 Avr 2016 - 16:33

Question naïve et un peu bêbête, c'est quoi un professeur honoraire ? (en clair ça sert à quoi ?)

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Pierre-Henri le Dim 17 Avr 2016 - 18:09

@Zenxya a écrit:Question naïve et un peu bêbête, c'est quoi un professeur honoraire ? (en clair ça sert à quoi ?)

Pour simplifier, c'est une sorte de pré-retraite. Les professeurs honoraires ne donnent plus de cours proprement dits, mais gardent certaines activités de recherche, comme le droit de participer à des jurys de doctorat.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Zenxya le Dim 17 Avr 2016 - 18:15

Merci fleurs2
Ils n'enseignent plus et ne voient donc plus d'élèves et encore moins ceux du secondaire (enfin si ! ceux en carton pâte pour lesquels toutes les reformes sont faites).

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par User5899 le Dim 17 Avr 2016 - 18:23

@Pierre-Henri a écrit:
@Zenxya a écrit:Question naïve et un peu bêbête, c'est quoi un professeur honoraire ? (en clair ça sert à quoi ?)

Pour simplifier, c'est une sorte de pré-retraite. Les professeurs honoraires ne donnent plus de cours proprement dits, mais gardent certaines activités de recherche, comme le droit de participer à des jurys de doctorat.

Non. C'est une distinction honorifique qu'on demande lorsqu'on a cessé d'exercer les fonctions, quelles qu'en soient les raisons. Il y a des conditions d'obtention : une certaine durée d'exercice antérieur, une absence de sanctions présentes au dossier, etc. Ca existe pour les instituteurs, les professeurs du secondaire, les professeurs d'université, les fonctions électives, etc.
Pierre-Henri, vous confondez avec les PU qui, lorsqu'ils prennent leur retraite, peuvent conserver (et heureusement pour eux) les thésards qu'ils ont acceptés et qui n'ont pas encore achevé leur thèse. Ca n'a rien à voir avec l'honorariat.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par JPhMM le Dim 17 Avr 2016 - 18:24

@Pierre-Henri a écrit:
@Zenxya a écrit:Question naïve et un peu bêbête, c'est quoi un professeur honoraire ? (en clair ça sert à quoi ?)

Pour simplifier, c'est une sorte de pré-retraite. Les professeurs honoraires ne donnent plus de cours proprement dits, mais gardent certaines activités de recherche, comme le droit de participer à des jurys de doctorat.
Merci. Very Happy

Remarque tout à fait naïve et encore plus bébête : j'étais convaincu que c'était le titre de quelqu'un qui a été élevé au statut de professeur en vue de ses mérites comme professionnel. Comme un écrivain de renommé mondial deviendrait professeur de littérature dans une université sans avoir les diplômes qui sont nécessaires à cela. Je me demande si ce ne fut pas le cas de Nabokov, par exemple — à confirmer.

Enfin bref, je devais confondre avec une autre expression.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par Samuel DM le Dim 17 Avr 2016 - 18:53

Je pense que tu parles plutôt du doctorat Honoris Causa.

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par User5899 le Dim 17 Avr 2016 - 19:19

Le professeur honoraire a enseigné. Le docteur honoris causa, "pour témoignage d'estime", n'est pas un diplôme, mais un titre. Il n'a pas vocation à permettre à son impétrant d'enseigner dans l'université en question.


JPhMM, vous m'avez ignoré moi aussi ? lol!

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude Lelièvre : le SNALC, Sarkozy et Juppé

Message par e-Wanderer le Dim 17 Avr 2016 - 20:44

Cripure a écrit:
@Pierre-Henri a écrit:
@Zenxya a écrit:Question naïve et un peu bêbête, c'est quoi un professeur honoraire ? (en clair ça sert à quoi ?)

Pour simplifier, c'est une sorte de pré-retraite. Les professeurs honoraires ne donnent plus de cours proprement dits, mais gardent certaines activités de recherche, comme le droit de participer à des jurys de doctorat.

Non. C'est une distinction honorifique qu'on demande lorsqu'on a cessé d'exercer les fonctions, quelles qu'en soient les raisons. Il y a des conditions d'obtention : une certaine durée d'exercice antérieur, une absence de sanctions présentes au dossier, etc. Ca existe pour les instituteurs, les professeurs du secondaire, les professeurs d'université, les fonctions électives, etc.
Pierre-Henri, vous confondez avec les PU qui, lorsqu'ils prennent leur retraite, peuvent conserver (et heureusement pour eux) les thésards qu'ils ont acceptés et qui n'ont pas encore achevé leur thèse. Ca n'a rien à voir avec l'honorariat.
C'est ce qu'on appelle l'éméritat. Cette autorisation de participer à des jurys de thèse / d'HDR et d'encadrer des travaux de recherche est votée par le conseil scientifique (désormais "commission recherche") de l'université où le PU a terminé sa carrière, et elle doit habituellement être renouvelée tous les 3 ans. Pour rester professeur émérite, il faut montrer qu'on est toujours impliqué dans le monde de la recherche (colloques, publications, direction de collections, participation à des jurys…).

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum