les bavardages sont-ils inévitables ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par mafalda16 le Jeu 28 Avr 2016 - 21:08

@mistougri a écrit:L’Enseignant d’aujourd’hui est un animateur ( c'est un formateur lors d'une formation qui nous a dit ça)

Je leur lancerais un BAFA en pleine poire à ceux-là! furieux

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Graisse-Boulons le Jeu 28 Avr 2016 - 22:00

Avec la disposition de classe en U, il est possible d'être debout au milieux et tourner en parlant façon "tour de contrôle", à la même distance de chaque élève. Il n'y a plus de "places du fond"...des fois c'est mieux. Mais attention : chaque élève "dispose" maintenant de DEUX voisins...il faut dégainer immédiatement...

Graisse-Boulons
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Poppy le Ven 29 Avr 2016 - 9:17

La marotte des inspecteurs de LV en ce moment, c'est le travail en îlots. Nous avons eu une formation là-dessus à la fin de l'année 2015. Dans mon équipe, je fais partie de celles qui ont tenté de travailler ainsi avant d'avoir la formation . Quand nous avons soulevé le problème des bavardages intempestifs ( et en français , of course!)avec cette manière de travailler, l'inspecteur a commencé par nier puis nous a dit que ce n'était pas grave, qu'il fallait les laisser bavarder ... No
En ce qui me concerne, j'ai abandonné tout travail en îlots ...On verra bien le jour où je serai inspectée !

Poppy
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Pat B le Ven 29 Avr 2016 - 9:47

J'ai aussi une quinzaine d'année d'ancienneté et aussi trop de bavardages. Et c'est lié vraiment au fait que je ne suis pas assez "raide" dans ma gestion de classe, parce que je tolère trop de choses, qu'ils demandent de l'aide à leur voisin, qu'ils s'entraident... inévitablement ça fait du bruit ! Et bien sûr, c'est dans l'air du temps, de les faire bosser à plusieurs...
Mais je prends de plus en plus conscience (peut-être depuis que j'ai des enfants? Ou que je vieillis ?) que ce bruit permanent est une véritable gêne pour ceux qui sont en difficulté et n'arrivent pas à se concentrer dans ces conditions. Je me rends compte que le travail à plusieurs n'apprend pas à réfléchir seul. Qu'il faut absolument prévoir des temps de recherche seul dans un silence complet. Et donc je suis pleine de bonnes résolutions... et je pense que c'est le noeud de l'affaire : quand on commence à ne plus supporter ce bruit, à ne plus l'accepter, on devient alors plus "sec", plus exigeant, désormais il suffit que je le fasse dès le début de l'année... et les choses vont progresser. Certes, les élèves changent au fur et à mesure que j'augmente mes exigences, mais je progresse !
Tout ça pour dire à Mistougri qu'elle n'est pas seule dans son cas !

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Eleven le Ven 29 Avr 2016 - 13:21

"le bruit pédagogique" Rolling Eyes

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : trois classes de cinquièmes, trois classes de sixièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : deux classes de troisièmes, une classe de quatrièmes, trois classes de cinquièmes.

Eleven
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par mistougri le Ven 29 Avr 2016 - 17:40

@Pat B a écrit:J'ai aussi une quinzaine d'année d'ancienneté et aussi trop de bavardages. Et c'est lié vraiment au fait que je ne suis pas assez "raide" dans ma gestion de classe, parce que je tolère trop de choses, qu'ils demandent de l'aide à leur voisin, qu'ils s'entraident... inévitablement ça fait du bruit ! Et bien sûr, c'est dans l'air du temps, de les faire bosser à plusieurs...
Mais je prends de plus en plus conscience (peut-être depuis que j'ai des enfants? Ou que je vieillis ?) que ce bruit permanent est une véritable gêne pour ceux qui sont en difficulté et n'arrivent pas à se concentrer dans ces conditions. Je me rends compte que le travail à plusieurs n'apprend pas à réfléchir seul. Qu'il faut absolument prévoir des temps de recherche seul dans un silence complet. Et donc je suis pleine de bonnes résolutions... et je pense que c'est le noeud de l'affaire : quand on commence à ne plus supporter ce bruit, à ne plus l'accepter, on devient alors plus "sec", plus exigeant, désormais il suffit que je le fasse dès le début de l'année... et les choses vont progresser. Certes, les élèves changent au fur et à mesure que j'augmente mes exigences, mais je progresse !
Tout ça pour dire à Mistougri qu'elle n'est pas seule dans son cas !
topela
Je n'ai pas d'enfant et chez moi c'est le calme absolu( pas de musique non plus) alors le bruit, je ne le supporte plus du tout ( de moins en moins en vieillissant)
Même les profs qui parlent forts en salle des profs me deviennent insupportables certains jours.

mistougri
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Pat B le Ven 29 Avr 2016 - 18:51

Bon, vu que je ressens la même chose, ça doit venir de l'âge alors !
Je supporte de moins en moins le bruit donc j'exige de plus en plus le silence... et je finirai bien par l'obtenir !

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Panta Rhei le Ven 29 Avr 2016 - 20:41

Oui. En LVE.

Mais il y a -également- bavardage ET bavardage.

Cette année, j'expérimente le "pseudo amphi" avec une large marge d'occupation au milieu et assez d'espace entre mes rangées pour pouvoir occuper le terrain.

Un clavier + souris USB, ça aide à gérer: il me suffit de m'asseoir au milieu, ou de préférence au fond.

Beaucoup de jeunes filles à recadrer en 4ème.

Sinon, chez moi, la technique du prénom et +1 +2 [et à + -?-] = une sanction : une note dégradée sur la fiche individuelle de suivi / ou un "mot" + ou - du travail supplémentaire.

_________________
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'

'What withers in the bud?' asked Ursula.

'Oh, everything—oneself—things in general.'


First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


Panta Rhei
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Panta Rhei le Ven 29 Avr 2016 - 20:46

jowie22 a écrit:"le bruit pédagogique" Rolling Eyes

Véridique. Cela existe + c'est une réalité!

26 élèves en PoI, cela fait du bruit. Mais c'est du bon bruit. C'est du bruit pédagogique!

Laughing

_________________
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'

'What withers in the bud?' asked Ursula.

'Oh, everything—oneself—things in general.'


First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


Panta Rhei
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par miraabella le Lun 9 Mai 2016 - 17:31

J'ai vu une conseillère pédagogique (que je connais bien et qui est très bien Smile )
Elle m'a donné de bons conseils de gestion de classe. J'ai pu lui poser des questions et voir que dans son cours , les élèves étaient très calmes et disciplinés.
Elle viendra me voir début septembre et me suivra pendant l'année.
J'irai aussi la voir lors de ses visites et j'irai dans d'autres établissement voir d'autres profs aussi.

J'espère que maintenant, j'ai vraiment pris conscience que je ne donnais pas de cadre et que je tiendrais ma ligne de conduite en septembre.
Je vais consigner dans un cahier les petits incidents pour laisser des "traces" et avertir les parents au bout de la deuxième remarque.

J’espère ensuite devenir une enseignante exemplaire Laughing

miraabella
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Eleven le Lun 9 Mai 2016 - 21:47

Tant mieux miraabella. Peux tu nous faire partager quelques conseils donnés ?

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : trois classes de cinquièmes, trois classes de sixièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : deux classes de troisièmes, une classe de quatrièmes, trois classes de cinquièmes.

Eleven
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par miraabella le Lun 9 Mai 2016 - 21:53

jowie22 a écrit:Tant mieux miraabella. Peux tu nous faire partager quelques conseils donnés ?

Elle note dans son cahier les remarques qu’elle fait aux élèves : travail non fait, bavardage,oubli de matériel...
En collège , les élèves ont un carnet donc elle met un mot au bout de la deuxième remarque.
. Mais pour moi qui suis en lycée, elle me conseille d'envoyer "une mise en garde " aux parents à la deuxième remarque ( ou au deuxième cours).
Mais dans mon lycée, ce sont des avertissements.

Il ne faut donc pas trainer et agir dès la première semaine.Il faut des preuves donc on doit noter sur un cahier "les faits". pour qu'on nous reproche pas de ne pas avoir prévenu les élèves.

Elle ne préconise pas le recopiage de ligne ou texte ou autre ni le travail supplémentaire.

Il faut donc être clair sur les consignes et tenir ce qu'on a dit.
Ce que j'ai du mal à faire bien sur et qui va me demander beaucoup d'efforts, de concentration et de stress aussi en septembre.

miraabella
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Eleven le Mar 10 Mai 2016 - 17:13

Merci, je suis sûre qu'avec ta volonté, tu vas y arriver Very Happy

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : trois classes de cinquièmes, trois classes de sixièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : deux classes de troisièmes, une classe de quatrièmes, trois classes de cinquièmes.

Eleven
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par miraabella le Mar 10 Mai 2016 - 17:24

jowie22 a écrit:Merci, je suis sûre qu'avec ta volonté, tu vas y arriver Very Happy
Merci beaucoup jowie Wink
J'espère que j'y arriverai . Ce ne sera pas top au départ mais si je veux tenir toute l'année, je n'ai pas trop le choix
J'en ai un peu parlé avec mes collègues. Comme ils disent, pour certains élèves colles et appels aux parents ne leur font pas peur.
Par contre, ils ne sont pas d'accord de vérifier le travail tous les jours en lycée.
Mais ma conseillère a raison. C'est comme ça que se construit l'autorité car si un élève ne bosse pas chez lui, il ne va pas comprendre, donc il va bavarder, donc ça va devenir le bazar.

miraabella
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Tessa103 le Mer 18 Mai 2016 - 15:36

Je ne supporte pas le bavardage et il est plus simple gérer dans certaines classes que dans d'autres. Cette année, peu de soucis sauf avec ma classe de 3e (c'est ma première année dans le collège) qui a un ambiance de classe bavarde voire méprisante de l'autorité alors même que le niveau général est bon (les plus faibles sont sages voire transparents). Ils se montrent rarement intéressés, peu investis. Pour que la tension ne soit pas trop forte, j'ai dû lâcher du lest sinon on était toujours dans la confrontation. Disons que je fais ça pour me préserver (j'ai eu des soucis de santé cette année qui plus est) mais je pense malgré tout que le silence doit être exigé (et je parviens à l'avoir aux moments essentiels)... je marche aussi pas mal au chantage (ils le savent). Ce n'est pas pédagogique mais c'est ainsi.
Hier, j'ai même mis un 3e dehors sur une chaise (un élève qui est très immature mais qui, je le sais n'est pas "dangereux" pour lui-même ou d'autres Smile ) Il est épuisant et je ne supporte plus de le voir faire le clown alors que je lis, l'entendre répondre quand on lui dit quelque chose. Les rapports dans notre collège étant de plus en plus inutiles, je gère à ma façon.

Malgré tout, l'an prochain, je continue mon intransigeance, les croix à chaque remarque, les prises de note régulières, plus d'écrit si besoin.

Il faut imposer des règles d'écoute.

Au lycée, on compte normalement plus sur leur maturité mais d'après ce que j'entends, c'est de plus en plus difficile.


Tessa103
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par abigaïl le Mer 18 Mai 2016 - 15:45

Au lycée, les élèves sont de plus en plus bavards.
Ils arrivent de collège,plutôt sages, et ,comme ils sentent qu'ils ont un peu plus de liberté en lycée(plus de carnet), ils se relâchent petit à petit.
Les fins d'année sont donc difficiles!
Les lycéens  n'ont pas peur de s'interpeller  dans la classe.Sans doute, n'ai je pas sévi assez pour qu'ils osent faire cela?
J'ai du mal aussi à leur faire lever le doigt. Je ne me vois pas mettre un avertissement dans le cas contraire ?

abigaïl
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Tessa103 le Mer 18 Mai 2016 - 15:52

Oui, je ne sais pas si je saurai m'adapter au lycée ... finalement !

Tessa103
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Vipère le Mer 18 Mai 2016 - 16:31

Je trouve les lycéens très bavards aussi. C'est mon année de stage, donc je me rends compte que j'ai laissé passer des choses au début que je paie lourdement à la fin de l'année. J'ai hâte à la rentrée prochaine, nouveau(x) lycée(s), nouveaux élèves, je compte être intraitable Twisted Evil
J'ai préparé cette punition également, que je distribue aux élèves récidivistes:

« Le bavard agit tout à l'opposé. Si la conversation tombe sur des matières où il se pourrait qu'il trouvât à s'instruire et à faire des questions sur ce qu'il ignore, il tâche d'écarter et d'éluder ces sujets d'entretien. Il ne se sent pas la force d'acheter le bénéfice d'une semblable conversation à un prix pourtant bien modique, au prix de quelques instants de silence. »

Expliquez en détail et en profondeur le propos de Plutarque ci-dessus. Votre développement occupera au minimum une page recto-verso.

Vipère
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par 288 le Mer 18 Mai 2016 - 16:35

@Vipère a écrit:
« Le bavard agit tout à l'opposé. Si la conversation tombe sur des matières où il se pourrait qu'il trouvât à s'instruire et à faire des questions sur ce qu'il ignore, il tâche d'écarter et d'éluder ces sujets d'entretien. Il ne se sent pas la force d'acheter le bénéfice d'une semblable conversation à un prix pourtant bien modique, au prix de quelques instants de silence. »

Expliquez en détail et en profondeur le propos de Plutarque ci-dessus. Votre développement occupera au minimum une page recto-verso.

Génial !

288
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Thalia de G le Mer 18 Mai 2016 - 17:23

abigaïl, pourrais-tu te présenter dans la section idoine du forum http://www.neoprofs.org/f26-votre-presentation ?
Merci d'avance.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Danska le Mer 18 Mai 2016 - 17:26

@288 a écrit:
@Vipère a écrit:
« Le bavard agit tout à l'opposé. Si la conversation tombe sur des matières où il se pourrait qu'il trouvât à s'instruire et à faire des questions sur ce qu'il ignore, il tâche d'écarter et d'éluder ces sujets d'entretien. Il ne se sent pas la force d'acheter le bénéfice d'une semblable conversation à un prix pourtant bien modique, au prix de quelques instants de silence. »

Expliquez en détail et en profondeur le propos de Plutarque ci-dessus. Votre développement occupera au minimum une page recto-verso.

Génial !

Mouais, je ne sais pas : soit tu ne vérifies pas le travail derrière, et les élèves peuvent écrire n'importe quoi, soit tu vérifies, et ça prend du temps humhum
En plus, si le travail n'est pas correct (pas correct au sens large, en incluant ceux qui rédigent trois lignes en guise de réponse), qu'est-ce que tu fais ? Tu leur demande de le refaire ? Mais si c'est un élève en difficulté, qui n'a tout simplement pas les capacités de faire mieux ?

(cela dit, je recours à Plutarque également en cas de bavardages : un extrait de Sur le bavardage - sans doute le même texte que toi, Vipère  Wink - à recopier. Ca leur prend deux bonnes heures, et j'en ai pour quinze secondes à vérifier que le recopiage est fait correctement. Punition proposée par un Néo, je ne sais plus lequel, mais qu'il soit remercié entre tous veneration )

Danska
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Thalia de G le Mer 18 Mai 2016 - 17:32

Je crois que c'est @Lefteris.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Vipère le Mer 18 Mai 2016 - 17:33

@Danska a écrit:
@288 a écrit:
@Vipère a écrit:
« Le bavard agit tout à l'opposé. Si la conversation tombe sur des matières où il se pourrait qu'il trouvât à s'instruire et à faire des questions sur ce qu'il ignore, il tâche d'écarter et d'éluder ces sujets d'entretien. Il ne se sent pas la force d'acheter le bénéfice d'une semblable conversation à un prix pourtant bien modique, au prix de quelques instants de silence. »

Expliquez en détail et en profondeur le propos de Plutarque ci-dessus. Votre développement occupera au minimum une page recto-verso.

Génial !

Mouais, je ne sais pas : soit tu ne vérifies pas le travail derrière, et les élèves peuvent écrire n'importe quoi, soit tu vérifies, et ça prend du temps humhum
En plus, si le travail n'est pas correct (pas correct au sens large, en incluant ceux qui rédigent trois lignes en guise de réponse), qu'est-ce que tu fais ? Tu leur demande de le refaire ? Mais si c'est un élève en difficulté, qui n'a tout simplement pas les capacités de faire mieux ?


Ça implique effectivement de vérifier le travail derrière, mais l'idée c'est aussi de ne pas avoir à distribuer cette punition tous les quatre matins... Et si ça n'est pas fait, je n'accepte pas l'élève en cours (ça ne m'est encore jamais arrivé, ceci dit), je ne m'attends pas à une brillante exégèse de Plutarque, mais un travail de réflexion et d'auto-critique un brin conséquent (et, de fait, contraignant).

Après ça n'est sans doute pas idéal, mais je débute dans l'exploration des raffinements coercitifs qu'on peut exercer Laughing

Vipère
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Danska le Mer 18 Mai 2016 - 17:48

@Thalia de G a écrit:Je crois que c'est @Lefteris.

Possible, en effet, merci Thalia. Et merci mille fois à Lefteris, alors veneration

(mes bavards de service le remercient moins, mais ils l'ont bien cherché Twisted Evil )


@ Vipère : j'ai découvert pas mal de sanctions possibles sur le tas, cette année (je suis néotit, avec des classes à 35 pour la première fois... inutile de dire que j'ai dû apprendre très vite Smile). Pour moi, une "bonne" punition, c'est une sanction facile à distribuer, qui ne réclame aucun travail de notre part et qui fait passer à l'élève l'envie de recommencer. Je ne sais pas si ma version est réellement efficace quant au dernier point, mais elle m'évite au moins de perdre du temps. Et je me dis que recopier Plutarque est instructif, à défaut d'autre chose Laughing

Danska
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Jane le Mer 18 Mai 2016 - 18:05

Ma tolérance au bruit est proche de zéro; il n'y a pas de bavardage pendant les cours parce que je ne tolère pas qu'ils bavardent. Il y a bien que pendant les distributions de photocopies ou quand je rends les copies que j'accepte un léger flottement. J'accepte aussi le "bruit pédagogique", c'est-à-dire que je laisse les élèves échanger entre eux (dans l'ordre) sur le texte sur lequel nous travaillons (par exemple) à condition bien sûr que cela soit utile à tous et non pas diffus de voisin à voisin par exemple (je précise que suis en collège avec 3 classes de 3e et une de 4e).
Si ça bavarde tant pis pour eux chevalier

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: les bavardages sont-ils inévitables ?

Message par Catalunya le Mer 18 Mai 2016 - 18:11

@Vipère a écrit:Je trouve les lycéens très bavards aussi. C'est mon année de stage, donc je me rends compte que j'ai laissé passer des choses au début que je paie lourdement à la fin de l'année. J'ai hâte à la rentrée prochaine, nouveau(x) lycée(s), nouveaux élèves, je compte être intraitable Twisted Evil
J'ai préparé cette punition également, que je distribue aux élèves récidivistes:

« Le bavard agit tout à l'opposé. Si la conversation tombe sur des matières où il se pourrait qu'il trouvât à s'instruire et à faire des questions sur ce qu'il ignore, il tâche d'écarter et d'éluder ces sujets d'entretien. Il ne se sent pas la force d'acheter le bénéfice d'une semblable conversation à un prix pourtant bien modique, au prix de quelques instants de silence. »

Expliquez en détail et en profondeur le propos de Plutarque ci-dessus. Votre développement occupera au minimum une page recto-verso.
99% de mes élèves ne comprendraient rien.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum