Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par may68 le Sam 30 Avr 2016 - 12:34

@Albius a écrit:
@Dalva a écrit:
@ycombe a écrit:Cela dit je trouve que le privé est tout de même pas mal culotté de se plaindre. Ils vont pouvoir, un peu plus, récupérer les meilleurs élèves qui n'auront plus de raison de rester dans des classes où l'ambiance ne permet pas de travailler.
Soit je ne comprends pas la phrase, soit je ne vois pas pourquoi le privé récupèrerait davantage les élèves qu'actuellement. Le tri sera-t-il plus féroce en raison de la réforme ?
C'est même plutôt l'inverse à mon avis : puisqu'il n'y aura rien de mieux dans le privé, pourquoi ne pas rester dans le public, qui a l'avantage d'être gratuit ?
C'est bien ce qui risque de se produire. Pour les langues anciennes, par exemple, même si on a mis en place les enseignements de complément, il n'empêche que les horaires deviennent ridicules (1 h (!) en cinquième pour le latin), conformément aux programmes Crying or Very sad . En revanche, le hors-contrat doit se frotter les mains. Il y a de quoi.


Ne serait-ce pas le but ? diable

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Daphné le Sam 30 Avr 2016 - 12:54

Il doit y avoir de ça...mais le hors-conrat n'est pas présent partout que je sache.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Albius le Sam 30 Avr 2016 - 13:07

@may68 a écrit:
@Albius a écrit:
C'est bien ce qui risque de se produire. Pour les langues anciennes, par exemple, même si on a mis en place les enseignements de complément, il n'empêche que les horaires deviennent ridicules (1 h (!) en cinquième pour le latin), conformément aux programmes Crying or Very sad . En revanche, le hors-contrat doit se frotter les mains. Il y a de quoi.

Ne serait-ce pas le but ? diable


C'est très crédible, étant donné la parfaite continuité Châtel -via Peillon-Hamon- NVB dans la logique libérale.

Tout se passe comme si s'instaurait un enseignement low cost -public, et privé sous contrat dans une certaine mesure-, assurant, si l'on peut dire, un service minimum de garderie vaguement éducative et ludique -car l'essentiel est qu' "ils" ne s'ennuient pas Laughing -, tandis que fleuriront des officines totalement privées proposant des contenus bien plus exigeants, ce qui ne les empêchera évidemment pas de permettre à leurs élèves de s'acquitter de la formalité que sont désormais devenus les "diplômes" nationaux.


_________________
La littérature, comme toute forme d'art, est l'aveu que la vie ne suffit pas. F. Pessoa

Albius
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Albius le Sam 30 Avr 2016 - 13:09

@Daphné a écrit:Il doit y avoir de ça...mais le hors-conrat n'est pas présent partout que je sache.

Justement. Dans une logique libérale, que de créations d'entreprises à envisager... ! professeur Voilà un grand et beau chantier pour les prochaines décennies. Twisted Evil

_________________
La littérature, comme toute forme d'art, est l'aveu que la vie ne suffit pas. F. Pessoa

Albius
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Verdurette le Sam 30 Avr 2016 - 13:29

Laurent Lafforgue écrit :
Je me suis publiquement engagé sur la question de l’école il y a une dizaine d’années, lorsque je me suis rendu compte que cette école à laquelle ma famille et moi devions tant, et que nous avions tant aimée, était en voie de destruction rapide. Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine, à laquelle toute ma famille et moi-même avions tellement cru, pas plus qu’à l’école privée sous contrat, qui a malheureusement suivi le même chemin.
et conclut que même s'il le déplore, seul le hors contrat peut "sauver l'école".

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-05-2015/laurent-lafforgue-je-ne-fais-plus-confiance-a-lecole-dite-republicaine?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VySkD-RbWEJ

Verdurette
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par dita le Sam 30 Avr 2016 - 16:35

Le hors-contrat n'est pas un aspirateur à impôts des contribuables. Voilà tout son mérite.
Les autres bahuts privés, qu'il mangent ce que la modératrice m'a modéré.
La position "holier than you" du privé me hérissent. Ils sont financés par les deniers publics, non ?

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par klaus2 le Sam 30 Avr 2016 - 17:02

Les Allemands ont du "sous contrat" (Ersatzschulen ; l'Etat prend en charge les 2/3) et du hors contrat (Ergänzungsschulen; l'Etat ne donne rien) ; une partie de ce que les parents paient est déduit des impôts.

_________________
"Il en coûte peu de prescrire l'impossible quand on se dispense de le pratiquer" (J.J. Rousseau, Confessions, Livre huitième)

klaus2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Diclonia le Sam 30 Avr 2016 - 17:18

@dita a écrit:Le hors-contrat n'est pas un aspirateur à impôts des contribuables. Voilà tout son mérite.
Les autres bahuts privés, qu'il mangent ce que la modératrice m'a modéré.
La position "holier than you" du privé me hérissent. Ils sont financés par les deniers publics, non ?


le public lui-même ne fonctionne-t-t-il pas grâce aux impôts ?
Ceux qui paient des impôts n'auraient pas le droit de choisir ?

_________________
Même si vous n'êtes pas un soleil, ce n'est pas une raison pour être un nuage... (Proverbe arabe)

Diclonia
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Franck059 le Sam 30 Avr 2016 - 17:27

@Albius a écrit:
@Daphné a écrit:Il doit y avoir de ça...mais le hors-conrat n'est pas présent partout que je sache.

Justement. Dans une logique libérale, que de créations d'entreprises à envisager... ! professeur Voilà un grand et beau chantier pour les prochaines décennies. Twisted Evil

On commence à disposer d'outils pour cela :
http://creer-son-ecole.com/index.php?option=com_content&view=article&id=15&Itemid=190

Franck059
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Le grincheux le Sam 30 Avr 2016 - 17:30

@dita a écrit:Le hors-contrat n'est pas un aspirateur à impôts des contribuables. Voilà tout son mérite.
Les autres bahuts privés, qu'il mangent ce que la modératrice m'a modéré.
La position "holier than you" du privé me hérissent. Ils sont financés par les deniers publics, non ?
Non. Seulement pour la partie salaire. Pour le reste (bâtiments, matériel en partie...), l'état ne donne pas un centime si l'école sous contrat n'est pas aussi une école de quartier. Et l'état y trouve son compte. Il serait bien en peine de payer les bâtiments et les retraites de type retraite des fonctionnaires de tous les profs du privé.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par klaus2 le Sam 30 Avr 2016 - 17:38

Il y a des défauts partout ; l'essentiel est que les familles aient le choix. Il est vrai que la retraite du privé n'est pas aussi favorable.

_________________
"Il en coûte peu de prescrire l'impossible quand on se dispense de le pratiquer" (J.J. Rousseau, Confessions, Livre huitième)

klaus2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par doubledecker le Dim 1 Mai 2016 - 20:09

@Le grincheux a écrit:
@dita a écrit:Le hors-contrat n'est pas un aspirateur à impôts des contribuables. Voilà tout son mérite.
Les autres bahuts privés, qu'il mangent ce que la modératrice m'a modéré.
La position "holier than you" du privé me hérissent. Ils sont financés par les deniers publics, non ?
Non. Seulement pour la partie salaire. Pour le reste (bâtiments, matériel en partie...), l'état ne donne pas un centime si l'école sous contrat n'est pas aussi une école de quartier. Et l'état y trouve son compte. Il serait bien en peine de payer les bâtiments et les retraites de type retraite des fonctionnaires de tous les profs du privé.

ça représente quand même une belle part du fonctionnement d'un établissement, non?

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Desquestions le Lun 2 Mai 2016 - 14:02

@Albius a écrit:En revanche, le hors-contrat doit se frotter les mains. Il y a de quoi.

Absolument !

Dans mon département, je rencontre de plus en plus de parents qui font passer leurs enfants du public au privé, sous ou hors contrat. Et je connais aussi beaucoup de parents qui passent à l'instruction en famille.

Ont-ils des points communs ? Je n'en vois guère, il y a de tout. Certains font ces choix après des problèmes de harcèlement, d'autres fuient quand ils voient que les apprentissages ne se font pas (zones défavorisées), parfois c'est simplement pour une méthode à laquelle ils adhèrent et qui n'existe pas ou trop peu dans le public.

En poussant la réflexion, si, il se dégage quand même une constante : il s'agit souvent de parents dont les enfants ont des facilités et qui ne sont pas suffisamment nourris par l'enseignement public. Finalement, à toujours baisser le niveau et à niveler par le bas, on fait "souffrir" ces élèves-là.

Ceux que je connais n'ont pas tous de gros moyens. Certains font de gros sacrifices pour que leur(s) enfant(s) apprenne, surtout ceux qui passent à l'instruction en famille.

Si cette réforme s'applique autant au privé qu'au public, je pense qu'il faut s'attendre à voir le mouvement de l'instruction en famille s'amplifier (et non, il ne s'agit pas juste de familles cathos intégristes, c'est même une toute petite minorité pour ce qu'en j'en vois d'ici).




Desquestions
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Desquestions le Lun 2 Mai 2016 - 14:06

@Albius a écrit:
@may68 a écrit:
@Albius a écrit:
C'est bien ce qui risque de se produire. Pour les langues anciennes, par exemple, même si on a mis en place les enseignements de complément, il n'empêche que les horaires deviennent ridicules (1 h (!) en cinquième pour le latin), conformément aux programmes Crying or Very sad . En revanche, le hors-contrat doit se frotter les mains. Il y a de quoi.

Ne serait-ce pas le but ? diable


C'est très crédible, étant donné la parfaite continuité Châtel -via Peillon-Hamon- NVB dans la logique libérale.

Tout se passe comme si s'instaurait un enseignement low cost -public, et privé sous contrat dans une certaine mesure-, assurant, si l'on peut dire, un service minimum de garderie vaguement éducative et ludique -car l'essentiel est qu' "ils" ne s'ennuient pas Laughing -, tandis que fleuriront des officines totalement privées proposant des contenus bien plus exigeants, ce qui ne les empêchera évidemment pas de permettre à leurs élèves de s'acquitter de la formalité que sont désormais devenus les "diplômes" nationaux.


J'ai le même sentiment.
J'ignore si nos politiques font ces choix en toute conscience, ou simplement en raisonnant à court terme (et idéologiquement).

Desquestions
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Daphné le Lun 2 Mai 2016 - 14:13

Parce que tu crois qu'ils ont une conscience ?
Et qu'ils raisonnent ?

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Desquestions le Lun 2 Mai 2016 - 14:21

Je pense qu'il existe au moins un raisonnement comptable. Que nous paierons au centuple.

Desquestions
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Daphné le Lun 2 Mai 2016 - 14:28

Ah ça oui.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par lilith888 le Lun 2 Mai 2016 - 15:37

@doubledecker a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@dita a écrit:Le hors-contrat n'est pas un aspirateur à impôts des contribuables. Voilà tout son mérite.
Les autres bahuts privés, qu'il mangent ce que la modératrice m'a modéré.
La position "holier than you" du privé me hérissent. Ils sont financés par les deniers publics, non ?
Non. Seulement pour la partie salaire. Pour le reste (bâtiments, matériel en partie...), l'état ne donne pas un centime si l'école sous contrat n'est pas aussi une école de quartier. Et l'état y trouve son compte. Il serait bien en peine de payer les bâtiments et les retraites de type retraite des fonctionnaires de tous les profs du privé.

ça représente quand même une belle part du fonctionnement d'un établissement, non?

Mais si ces élèves du privé étaient dans le public, il faudrait quand même leur payer des profs non ? Donc je ne vois pas où se situe le problème.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Petit pois le Lun 2 Mai 2016 - 17:08

Bonjour !
Je me permets de réagir aux propos lus sur ce fil. Il y a peu de profs du privé il me semble.
Je lis en vrac : que le privé dilapide l'argent qui devrait revenir au Public, Que les parents du Privé sont tous des bourgeois qui peuvent payer bien plus, Que les profs qui y enseignent sont des collabos qui méritent ce qui leur arrive, Etc ...
J'enseigne dans un collège-lycée d'une petite ville de Bretagne où cohabitent les deux structures, où l'ancrage de la gauche est politiquement établie depuis longtemps, où le revenu moyen des ménages de la ville est au plancher. Je ne porte ni le chemisier de dentelle anglaise, ni la jupe plissée bleu marine, ni les sandales - vernis noir. Mon répertoire de chants est assez fourni et ne limite pas aux cantiques des pardons mais inclut surtout  les chants des chapelles dédiées à Saint Emilion ou Saint Raphaël  acd  
- Je n'ai jamais vu un prof du Public me traiter de bonne sœur ratée et se réjouir de mes mauvaises conditions de travail. Et il pourrait ! Ou ils sont gentils de ne pas le faire devant moi ...
- Il ne faut pas croire que les enseignants du privé cautionnent aveuglément la gestion souvent calamiteuse de l'argent public attribué à l'Enseignement catholique. Certains la dénoncent et luttent malgré les risques. Nous sommes sous l'autorité directe d'un chef d'établissement qui peut à loisir nous pourrir la vie. Les stagiaires sont à leur merci pour leur validation, les conditions de travail peuvent vite devenir invivables. Ici, pas de CA, pas syndicat actif  No , pas de moyens de pression comme dans le public ...
-  Dans mon établissement, le Rectorat ne répond pas aux signalements d'abus que nous lui envoyons régulièrement. Comme quoi, ça semble arranger quelqu'un que certains chefs d'établissement imposent des heures non payées, tricotent les emplois du temps (mode des 50 mn entre autres), inventent mille et unes activités péri scolaires.
- Les familles à problèmes font l'aller - retour entre le privé et le public au gré des réactions qu'elles rencontrent. Les frais de scolarité sont Env 45 E par mois au collège, 50 E au LEG.

Mais nous enseignons comme vous, nous avons aussi passé le concours du cafep ou caer (Différent dirons les uns ...), nous nous formons à nos frais et comme vous, nous pensons à nos élèves.

Ici, la Réforme du Collège passe mal aussi. Nous n'avons pas eu de formations ou concertations proposées sur le sujet ... Encore un miracle du privé. professeur  
Il nous faut attendre que la Direction nous informe de ses projets : il sera bien difficile d'en modifier l'organisation cogitée par une équipe très réduite et/ou choisie pour sa docilité.

Relancer une opposition profs du Privé contre ceux du Public me parait inapproprié dans le contexte actuel. La question est de voir comment les profs vont devoir galérer pour appliquer cette fou.. réforme. Dans le Privé et dans le Public.

Ne pensez pas que les profs du privé ont opté pour ce dernier par motivation religieuse ou politique. La preuve est qu'ici, lors d'élections, les candidats sur les listes de gauche travaillent dans les écoles privées ; ceux de droite dans ...   Drapeaufrançais
Si les parents avaient aussi une couleur politique, les résultats électoraux locaux  seraient différents ...
Je suis en désaccord complet avec les choix opérés dans mon établissement, mais
- Je dois manger, donc travailler ... Et j'aime bien mon métier.
- Je ne peux pas passer dans le public sans devoir vendre ma maison ... A 50 ans, je ne vais recommencer au bas de l'échelle ...
- Je pense que chaque système a ses avantages et ses inconvénients.
- J'assume mes idées mais en paie aussi le prix.

S'il vous plait, lorsque vous fustigez LE Privé, pensez aussi que vous jugez des gens. Le système public a aussi ses défauts. Je ne me sens pas concernée par toutes les remarques que j'ai pu lire sur ce fil ... N'empêche que ça ne m'encourage pas à répondre aux appels à manifester lancés par vous mêmes. A vous lire, je serai bien bête d'aller à l'encontre d'un système qui me fait tellement de bien !
Et qui y gagnera dans cette histoire ? Devinez !
Amen.

Petit pois
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Petit pois le Lun 2 Mai 2016 - 17:14

"Mais si ces élèves du privé étaient dans le public, il faudrait quand même leur payer des profs non ? Donc je ne vois pas où se situe le problème."
Sauf que retraite d'un prof du privé n'est pas celle d'un prof du public ...
Son salaire non plus d'ailleurs ... aal

Petit pois
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Balthamos le Lun 2 Mai 2016 - 17:27

Merci pour ta contribution utile petitpois.
C'est bien de rappeler certaines choses.

Mais je pense que le discours contre le privé est moins caricatural que celui que tu reprends (j'espère vraiment). 

Le privé est considéré comme système et défendu ou critiqué en tant que tel. 
Oui, derrière il y a des gens, faisant fonctionner ce système. Il y a aussi des particularités.
Mais ça ne nous empêche pas de critiquer le public et pour beaucoup de militer pour que le public tel que nous le connaissons change. On critique souvent le public mais on ne critique pas les mains volontaires du public qui permettent de le faire fonctionner. 

Pour la guerre public/ privée, elle n'est pas prête à recommencer (d'autres questions prioritaires, ce n'est plus une question politique).

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Pat B le Lun 2 Mai 2016 - 19:43

Je ne trouve pas que l'opposition public-privée soit si frontale, la plupart du temps les opinions sur ce forum sont nuancées et argumentées (certes, il peut y avoir des irréductibles!).

Sinon, je rejoins ce que dit petitpois. Les profs du privé sont dans leur majorité hostiles à la réforme. Et chez nous il n'y a aucun contre-pouvoir, le cde décide tout, seul. Et c'est dramatique. Il y a par exemple ceux qui font du chantage à l'emploi en obligeant à accepter des EPI (puisqu'ils ne nous doivent que 9h en théorie).
Le souci est que les syndicats majoritaires dans le privé y sont favorables, les chefs d'établissement aussi (mais pas tous!) parce qu'ils ont entendu le mot autonomie et n'ont que ça à la bouche, en se disant qu'ils arriveront bien à tirer leur épingle du jeu et à négocier une façon d'appliquer la réforme comme ça les arrange... Il y en a tout de même qui sont depuis le départ contre la réforme (ceux qui ont une tradition "élitiste" dans le sens sélection au mérite).
Bref, côté prof, je pense qu'on va encore plus souffrir de la réforme que ceux du public (y'a des pertes d'heure et de poste annoncés). Mais je crois que pas mal de gens sur ce forum en sont conscient et qu'on n'est plus à la guerre privé-public.

Ah, petitpois, une nuance : je crois que si on quitte le privé pour le public (ce que je songe sérieusement à faire), on garde notre salaire et notre échelon tout de même, il n'y a que pour les mut qu'on part avec 0 point d'ancienneté.

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par doubledecker le Lun 2 Mai 2016 - 20:05

@lilith888 a écrit:
@doubledecker a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@dita a écrit:Le hors-contrat n'est pas un aspirateur à impôts des contribuables. Voilà tout son mérite.
Les autres bahuts privés, qu'il mangent ce que la modératrice m'a modéré.
La position "holier than you" du privé me hérissent. Ils sont financés par les deniers publics, non ?
Non. Seulement pour la partie salaire. Pour le reste (bâtiments, matériel en partie...), l'état ne donne pas un centime si l'école sous contrat n'est pas aussi une école de quartier. Et l'état y trouve son compte. Il serait bien en peine de payer les bâtiments et les retraites de type retraite des fonctionnaires de tous les profs du privé.

ça représente quand même une belle part du fonctionnement d'un établissement, non?

Mais si ces élèves du privé étaient dans le public, il faudrait quand même leur payer des profs non ? Donc je ne vois pas où se situe le problème.

Je ne sous entendais pas qu'il pût y avoir un problème. Je répondais au choix de l'adverbe, ni plus ni moins.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Albius le Lun 2 Mai 2016 - 22:02

@Pat B a écrit:
Sinon, je rejoins ce que dit petitpois. Les profs du privé sont dans leur majorité hostiles à la réforme. Et chez nous il n'y a aucun contre-pouvoir, le cde décide tout, seul. Et c'est dramatique. Il y a par exemple ceux qui font du chantage à l'emploi en obligeant à accepter des EPI (puisqu'ils ne nous doivent que 9h en théorie).
Le souci est que les syndicats majoritaires dans le privé y sont favorables, les chefs d'établissement aussi (mais pas tous!) parce qu'ils ont entendu le mot autonomie et n'ont que ça à la bouche, en se disant qu'ils arriveront bien à tirer leur épingle du jeu et à négocier une façon d'appliquer la réforme comme ça les arrange... Il y en a tout de même qui sont depuis le départ contre la réforme (ceux qui ont une tradition "élitiste" dans le sens sélection au mérite).

Les profs du privé sont hostiles à la réforme, certes, mais comme dans le public -ou encore pire, par tradition Crying or Very sad -, il est difficile de les faire se bouger pour des grèves ou des manifestations. Sur plus de 150 enseignants chez moi, nous n'avons jamais été qu'une dizaine à nous impliquer réellement -grèves et manifs-.

Le Spelc national ne ménage pas son soutien à la réforme, mais certaines de ses sections -Versailles, Bouches du Rhône, Normandie...- sont entrées en dissidence et en opposition ouverte à la réforme.

Pour les chefs d'établissement, entrer en dissidence est courageux au vu des menaces à peine voilées formulées dans certaines réunions (voir le détail de l'article)

_________________
La littérature, comme toute forme d'art, est l'aveu que la vie ne suffit pas. F. Pessoa

Albius
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Diclonia le Mar 3 Mai 2016 - 17:03

Il y a des syndicats (enfin, au moins un, ça, c'est sûr !) du privé contre la réforme !

pat B, je ne crois pas qu'un prof du privé garde son salaire en passant dans le public. il me semble qu'il repart à zéro, et qu'il doit repasser son concours... contrairement au prof du public qui passe dans le privé.
Mais je ne suis sure de rien, si quelqu'un s'y connaît ?

La réforme fait peur a beaucoup de monde, les réactions sont épidermiques, il faut bien rejeter la faute sur quelqu'un...


Dernière édition par Diclonia le Mar 3 Mai 2016 - 20:54, édité 1 fois (Raison : orth)

_________________
Même si vous n'êtes pas un soleil, ce n'est pas une raison pour être un nuage... (Proverbe arabe)

Diclonia
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement privé : "Najat m'a berner"

Message par Ronin le Mar 3 Mai 2016 - 18:31

Moi je sais. Floflo Robine. Et toute la clique de débiles du MEN.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum