Vapotage en salle des profs

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par ZeSandman le Sam 30 Avr 2016 - 1:00

@Rendash a écrit:
Ceci dit de la part d'un joyeux fumeur qui n'a pas attendu la loi pour s'éloigner et ne pas enfumer les tristes non-fumeurs, et d'un enjoué vapoteur qui ne vapote pas en salle des profs. C'est l'hypocrisie et les hypocrites que je compisse, à défaut de les enfumer.

Je remarque que vous compissez beaucoup ces derniers jours, j'espère que ce n'est ni nocif pour votre santé, ni pour la mienne, car aucune étude scientifique n'a encore prouvé que les diverses émanations liées au compissage n'étaient pas en mesure de m'atteindre via mon écran et des milliers de km de câbles ethernet.

Mais bon cette foi je ferai fi du sacro-principe de précaution et continuerai à vous lire avec beaucoup de plaisir.

ZeSandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par JPhMM le Sam 30 Avr 2016 - 1:03

Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par Rendash le Sam 30 Avr 2016 - 1:04

@ZeSandman a écrit:
@Rendash a écrit:
Ceci dit de la part d'un joyeux fumeur qui n'a pas attendu la loi pour s'éloigner et ne pas enfumer les tristes non-fumeurs, et d'un enjoué vapoteur qui ne vapote pas en salle des profs. C'est l'hypocrisie et les hypocrites que je compisse, à défaut de les enfumer.

Je remarque que vous compissez beaucoup ces derniers jours, j'espère que ce n'est ni nocif pour votre santé, ni pour la mienne, car aucune étude scientifique n'a encore prouvé que les diverses émanations liées au compissage n'étaient pas en mesure de m'atteindre via mon écran et des milliers de km de câbles ethernet.

Mais bon cette foi je ferai fi du sacro-principe de précaution et continuerai à vous lire avec beaucoup de plaisir.

Embarassed Laughing

C'est la faute à un mode de vie qui, pour n'être guère sain depuis la rentrée, n'en est que plus réjouissant. Un abus de café, de bière, de Pergaud et de Rabelais. Mais ça me passera Razz


Je me demande si on ne devrait pas appliquer le principe de précaution au principe de précaution heu

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par amour le Sam 30 Avr 2016 - 1:05

@Rendash a écrit:
@amour a écrit:
Si on va par là je peux vous assurer que vous êtes en train de vous faire copieusement couillonner. Les services des hôpitaux sont plein de gens qui bouffent bio et font du sport depuis 30 ans, mènent une vie extrêmement saine à base de méditation, de gym douce et de rutabagas. Vraiment.

Moins de rutabagas, plus de rut à Bali  professeur
Si seulement Razz Razz !

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par JPhMM le Sam 30 Avr 2016 - 1:05

Faudra changer d'avatar, et choisir une ondine siRen, cher Ren.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par amour le Sam 30 Avr 2016 - 1:24

@ZeSandman a écrit:
@Rendash a écrit:
Ceci dit de la part d'un joyeux fumeur qui n'a pas attendu la loi pour s'éloigner et ne pas enfumer les tristes non-fumeurs, et d'un enjoué vapoteur qui ne vapote pas en salle des profs. C'est l'hypocrisie et les hypocrites que je compisse, à défaut de les enfumer.

Je remarque que vous compissez beaucoup ces derniers jours, j'espère que ce n'est ni nocif pour votre santé, ni pour la mienne, car aucune étude scientifique n'a encore prouvé que les diverses émanations liées au compissage n'étaient pas en mesure de m'atteindre via mon écran et des milliers de km de câbles ethernet.

Mais bon cette foi je ferai fi du sacro-principe de précaution et continuerai à vous lire avec beaucoup de plaisir.
Très joli, mais c'est quoi le potin (dont je me sens présentement horriblement exclue, puisque JPhMMsemble très... au parfum ) Razz

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par Babsie le Sam 30 Avr 2016 - 1:27

@Rendash a écrit:Baway, c'est bien ce que je dis.

On ne sait pas si c'est inoffensif ou non
si on établit la nocivité
on peut s'interroger sur le contenu

Application à outrance d'un principe de précaution par ailleurs allègrement piétiné dans des cas foutrement plus importants, parce que foutrement plus certains. Cet hypocrite hygiénisme et ses hypocrites bigots ne pourront être pris au sérieux que lorsqu'ils seront un tout petit peu cohérents.

Ceci dit de la part d'un joyeux fumeur qui n'a pas attendu la loi pour s'éloigner et ne pas enfumer les tristes non-fumeurs, et d'un enjoué vapoteur qui ne vapote pas en salle des profs. C'est l'hypocrisie et les hypocrites que je compisse, à défaut de les enfumer.

Mais de quels bigots s'agit-il donc? Je ne vois que des personnes non intoxiquées, et donc qui ne ressentent pas l'utilité de défendre comme elles le peuvent une habitude malsaine prise, subie, mais malgré tout chérie (comme le drogué aime sa drogue) qui se disent simplement qu'en l'absence de résultats probants, on peut avoir des doutes sur ce que contient la vapeur soi-disant clean de l'outil. Comportement sain. Et qu'on aurait dû avoir avec la cigarette, si on y avait pensé à l'époque, cela aurait peut-être éviter des décennies de tabagisme passif et actif, et de cancers. Je ne vois pas en quoi il est exagéré ou déplacé de faire preuve de prudence.
En revanche, je vois qu'encore on essaie de détourner la sujet sur la voiture, le micro-onde, le Wi-Fi ou que sais-je encore ( je ne parle pas du couplet sr l'odeur de la nourriture ou du parfum, tellement hors-sujet que je ne peux que croire que c'est du déni pur et simple de la différence entre un produit dont on ne connaît pas les effets et une odeur Vraiment innofensive, parce que bon les maladies provoquées par une odeur de gratin aux épinards en sdp...)... alors qu'un minimum de bonne foi suffit à dire que les enjeux de la voiture ne sont pas les mêmes que la machine à vapoter. Il faut bien aller travailler, parfois loin de chez soi, pour manger. Fumer ou vapoter relève du confort personnel d'un individu, d'une faiblesse et d'un empoisonnement volontaire que la société n'impose pas.
Il est absurde de parler d'hypocrisie à propos de gens qui s'éclairent, peut-être grâce à l'énergie nucléaire, ou qui mangent ce que l'agroalimentaire produit comme poisons, le système les écrasent et leur dépendance ne leur donne pas les moyens de faire tout bien comme il faut. Au contraire, un fumeur n'a qu'à arrêter de fumer pour arrêter de polluer.
Mais beaucoup ne veulent pas voir cet état de fait, préfèrent nier, se dire que ce n'est pas grave, qu'après tout il n 'y a pas d'études assez convaincantes... Oui, oui, on disait ça du tabac aussi. C'était l'asphalte du trottoir, les cancers, et pas lui.
Cette imprudence décomplexée de la part d'enseignants qui peuvent se montrer par ailleurs, et ailleurs, rigides, m'étonnera toujours. Je n'y vois que des excuses pour continuer dans leur vice. mieux vaudrait reconnaître qu'on a une sale habitude potentiellement dangereuse dans le cas de l'e-cigarette et tout bonnement nocive dans le cas de la vraie clope. Et puis voilà. Maintenant, si on veut en être fier comme certains au-dessus, on peut aussi, on se console comme on peut.

Babsie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par wanax le Sam 30 Avr 2016 - 1:30

Vice : le mot important.

Comme disait Bedos, en substance :

"mini-jupe, mini-robe, mais quand tu balances la louche, c'est police-secours, 'sont encore en crinoline dans leur tête"

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par Babsie le Sam 30 Avr 2016 - 1:32

@amour a écrit:
@Babsie a écrit:
@Rendash a écrit:
@Bouboule a écrit:

Et je me venge en faisant un bon TP de chimie qui pue.


yesyes  yesyes  yesyes

topela


@Sakei a écrit:
débattre de ce sujet par le prisme de l'odeur n'est pas pertinent. Comparer l'odeur de ces machins à du saumon à l'aneth ou de la transpiration pour dire que comme tout ça pue alors si on interdit l'un on doit interdire l'autre (au passage, il est interdit de bouffer et d'avoir un micro-onde en sdp), c'est de la malhonnêteté intellectuelle car ça laisse de côté le critère de la nocivité, c'est tout Smile

Mais quelle nocivité² ? Laughing

Ben celle de la vapeur, pardi. On ne sait pas si c'est inoffensif ou non, encore. Et certainement que si on établit la nocivité de la chose un jour, il y aura une longue période de déni et plein de râleurs intoxiqués gonflés de mauvaise foi pour faire passer les non intoxiqués pour des frustrés qui veulent empêcher les joyeux vapoteurs d'être heureux dans leur nuage de caca dont ils feront profiter gratuitement leur entourage, un peu comme c'est encore le cas pour la clope à lancienne.

Je comprends qu'il y a beaucoup, voire une écrasante majorité d'intoxiqués sur ce fil et que leur vision de la chose est déformée par l'envie de défendre leur habitude ou de minimiser ses conséquences, mais si on reste dépassionné, il faut avouer qu'on peut s'interroger sur le contenu de ce qui s'échappe de l'appareil, même si ça ne sent rien.
Comme on peut vraiment très sérieusement s'inquiéter sur le contenu qui s'échappe de certaines boites crâniennes. Avez-vous sérieusement aujourd'hui plus de vingt vapoteurs autour de vous en permanence? Vos occurrences d'utilisation de la voiture, du micro ondes, des pesticides sont-elles de par vous mêmes ou la réglementation, aussi contrôlées? Il y a une part non négligeable d'intoxiqués sur ce fil, mais à quoi? A la désinformation ou à TF1?

Et est-ce que parce qu'il y a magouilles, corruption, détournements de fonds et cumuls abusés de salaires au gouvernement je suis autorisée à piquer le sac à main d'une petite vieille dans la rue et de défendre mon geste auprès de qui me le reprochera en lui disant qu'après tout il y a pire dans les hautes sphères politique, alors bon, "c'pas grave, quoi"?.

Babsie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par amour le Sam 30 Avr 2016 - 1:52

@Babsie a écrit:
@Rendash a écrit:Baway, c'est bien ce que je dis.

On ne sait pas si c'est inoffensif ou non
si on établit la nocivité
on peut s'interroger sur le contenu

Application à outrance d'un principe de précaution par ailleurs allègrement piétiné dans des cas foutrement plus importants, parce que foutrement plus certains. Cet hypocrite hygiénisme et ses hypocrites bigots ne pourront être pris au sérieux que lorsqu'ils seront un tout petit peu cohérents.

Ceci dit de la part d'un joyeux fumeur qui n'a pas attendu la loi pour s'éloigner et ne pas enfumer les tristes non-fumeurs, et d'un enjoué vapoteur qui ne vapote pas en salle des profs. C'est l'hypocrisie et les hypocrites que je compisse, à défaut de les enfumer.

Mais de quels bigots s'agit-il donc? Je ne vois que des personnes non intoxiquées, et donc qui ne ressentent pas l'utilité de défendre comme elles le peuvent une habitude malsaine prise, subie, mais malgré tout chérie (comme le drogué aime sa drogue) qui se disent simplement qu'en l'absence de résultats probants, on peut avoir des doutes sur ce que contient la vapeur soi-disant clean de l'outil. Comportement sain. Et qu'on aurait dû avoir avec la cigarette, si on y avait pensé à l'époque, cela aurait peut-être éviter des décennies de tabagisme passif et actif, et de cancers. Je ne vois pas en quoi il est exagéré ou déplacé de faire preuve de prudence.
En revanche, je vois qu'encore on essaie de détourner la sujet sur la voiture, le micro-onde, le Wi-Fi ou que sais-je encore ( je ne parle pas du couplet sr l'odeur de la nourriture ou du parfum, tellement hors-sujet que je ne peux que croire que c'est du déni pur et simple de la différence entre un produit dont on ne connaît pas les effets et une odeur Vraiment innofensive, parce que bon les maladies provoquées par une odeur de gratin aux épinards en sdp...)... alors qu'un minimum de bonne foi suffit à dire que les enjeux de la voiture ne sont pas les mêmes que la machine à vapoter. Il faut bien aller travailler, parfois loin de chez soi, pour manger. Fumer ou vapoter relève du confort personnel d'un individu, d'une faiblesse et d'un empoisonnement volontaire que la société n'impose pas.
Il est absurde de parler d'hypocrisie à propos de gens qui s'éclairent, peut-être grâce à l'énergie nucléaire, ou qui mangent ce que l'agroalimentaire produit comme poisons, le système les écrasent et leur dépendance ne leur donne pas les moyens de faire tout bien comme il faut. Au contraire, un fumeur n'a qu'à arrêter de fumer pour arrêter de polluer.
Mais beaucoup ne veulent pas voir cet état de fait, préfèrent nier, se dire que ce n'est pas grave, qu'après tout il n 'y a pas d'études assez convaincantes... Oui, oui, on disait ça du tabac aussi. C'était l'asphalte du trottoir, les cancers, et pas lui.
Cette imprudence décomplexée de la part d'enseignants qui peuvent se montrer par ailleurs, et ailleurs, rigides, m'étonnera toujours. Je n'y vois que des excuses pour continuer dans leur vice. mieux vaudrait reconnaître qu'on a une sale habitude potentiellement dangereuse dans le cas de l'e-cigarette et tout bonnement nocive dans le cas de la vraie clope. Et puis voilà. Maintenant, si on veut en être fier comme certains au-dessus, on peut aussi, on se console comme on peut.
Ok. Je suis bien ce que vous dîtes. Mais je vais vous présenter un cas réel. Quatre personnes sont en chimiothérapie, la semaine dernière, deux d'entre elles fumaient mais ont une maladie dont plusieurs oncologues leur ont affirmé qu'elles n'avaient rien à voir avec le tabac. Elles vont mieux parce qu'elles répondent bien au traitement. Les deux autres n'ont jamais fumé, ni vapoté. Et rien ne va, les traitements ne marchent pas. Il vient d'où, le "vice" qui les a mis dans un si mauvais état? Le "pas de chance"?, l'asphalte que vous moquez? Ou quelques industries polluantes (dont les industries pharmaceutiques qui sont peut-être en train de médicaliser les dernières heures d'un condamné, tout en fournissant des emplois à des milliers de personnes) peu scrupuleuses depuis une cinquantaine d'années? Il faut arrêter de culpabiliser les consommateurs, flûte, quoi! Des enfants de cinq ans meurent du cancer!
   
Ce qui vous permets, donc, de qualifier de "vice" ce que les autres font n'est à mon sens que la présomption, malheureusement fausse, que vous ne vous verrez jamais diagnostiquer une maladie grave parce que vous avez tout bien fait comme il faut. Ou plutôt comme l'on vous dit, en l'état actuel de ce que l'on véhicule comme information, qu'il faut faire.  Je peux parfaitement comprendre le point de vue, mais c'est se rassurer à bon compte car  la réalité n'est pas comme ça.  Ce serait rassurant et tellement sympa de se dire qu'éradiquer le vapoteur pourrait nous prémunir des grands maux, mais le stigmatiser est à la fois naïf et moralisateur à mon avis: le mec, c'est pas Hiroshima, quand même. En plus on parle bien de gens qui cherchent à se guérir de leur dépendance au tabac et qui cherchent donc à ne plus enfumer personne.


Dernière édition par amour le Sam 30 Avr 2016 - 11:05, édité 2 fois

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par wanax le Sam 30 Avr 2016 - 1:54

Babsie, tu es croyante ?

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par henriette le Sam 30 Avr 2016 - 10:23

Une nuit étant passée, les esprits - souhaitons-le ! - s'étant apaisés, nous rouvrons le fil, en appelant toutefois les intervenants à intervenir sereinement et à rester courtois les uns envers les autres s'ils souhaitent pouvoir continuer à poster sur ce topic.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par Rendash le Sam 30 Avr 2016 - 10:26

@JPhMM a écrit:Faudra changer d'avatar, et choisir une ondine siRen, cher Ren.

Je crains d'être plus Silène que sirène Embarassed

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par User5899 le Sam 30 Avr 2016 - 10:27

@Rendash a écrit:
@JPhMM a écrit:Faudra changer d'avatar, et choisir une ondine siRen, cher Ren.

Je crains d'être plus Silène que sirène Embarassed
Et Cythère ? bounce

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par User5899 le Sam 30 Avr 2016 - 10:29

Je souhaite revenir sur un point technique d'argumentation.

Le parallèle vapoteuse / micro-ondes en sdp n'a pas été avancé sur le plan de la dangerosité - encore que le micro-ondes, hein, bon... -, mais sur le plan de la légalité. Si l'on s'abrite derrière la loi pour l'interdiction de la vapoteuse, il faut accepter les autres lois : on ne mange pas en sdp. Ni du froid, ni du chaud.

Voilà, c'est tout Smile

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par ycombe le Sam 30 Avr 2016 - 10:36

Cripure a écrit:Je souhaite revenir sur un point technique d'argumentation.

Le parallèle vapoteuse / micro-ondes en sdp n'a pas été avancé sur le plan de la dangerosité - encore que le micro-ondes, hein, bon... -, mais sur le plan de la légalité. Si l'on s'abrite derrière la loi pour l'interdiction de la vapoteuse, il faut accepter les autres lois : on ne mange pas en sdp. Ni du froid, ni du chaud.

Voilà, c'est tout Smile

Mais l'employeur est tenu de mettre à disposition un local de restauration et ce local peut, après demande auprès de l'inspection du travail, être un local de travail si moins de 25 personnes sont concernées.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par User5899 le Sam 30 Avr 2016 - 10:41

@ycombe a écrit:
Cripure a écrit:Je souhaite revenir sur un point technique d'argumentation.

Le parallèle vapoteuse / micro-ondes en sdp n'a pas été avancé sur le plan de la dangerosité - encore que le micro-ondes, hein, bon... -, mais sur le plan de la légalité. Si l'on s'abrite derrière la loi pour l'interdiction de la vapoteuse, il faut accepter les autres lois : on ne mange pas en sdp. Ni du froid, ni du chaud.

Voilà, c'est tout Smile

Mais l'employeur est tenu de mettre à disposition un local de restauration et ce local peut, après demande auprès de l'inspection du travail, être un local de travail si moins de 25 personnes sont concernées.
Et certainement pas un local de détente.
Et comme, de toutes, façons, il n'y a jamais de demande formelle d'une part, d'autre part que des substances dangereuses comme le poisson ou le quinoa sont employées affraid

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1731

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par User5899 le Sam 30 Avr 2016 - 10:49

Comme j'aime les trains, voici une petite photo pour bien faire comprendre combien il est nocif de vapoter en sdp quand l'air extérieur est si pur.

De rien.


_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par phil(...) le Sam 30 Avr 2016 - 10:51

Comme il y a la demi-pension, est-on obligé de réserver un local? Je vais chercher.

phil(...)
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par henriette le Sam 30 Avr 2016 - 10:54

Il me semble que l'accès à la demi-pension pour les commensaux n'est pas du tout obligatoire - j'ai eu un chef qui menaçait régulièrement de ne plus nous y donner accès Rolling Eyes - alors que la présence d'un local de restauration l'est.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par Daphné le Sam 30 Avr 2016 - 11:00

@henriette a écrit:Il me semble que l'accès à la demi-pension pour les commensaux n'est pas du tout obligatoire - j'ai eu un chef qui menaçait régulièrement de ne plus nous y donner accès Rolling Eyes - alors que la présence d'un local de restauration l'est.

+1
Et ils trouvaient ça malin.....par contre quand tu n'y manges pas on te reproche de ne pas t'intégrer, de snober les collègues..... c'est du vécu, dans les deux cas.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par JPhMM le Sam 30 Avr 2016 - 11:41

Cripure a écrit:Comme j'aime les trains, voici une petite photo pour bien faire comprendre combien il est nocif de vapoter en sdp quand l'air extérieur est si pur.
Vapoter en salle des profs, c'est mal professeur

La preuve :


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par phil(...) le Sam 30 Avr 2016 - 11:43

J'ai trouvé ça :
Article R232-10-1 du code du travail

Dans les établissements où le nombre de travailleurs désirant prendre habituellement leur repas sur les lieux de travail est au moins égal à vingt-cinq, l'employeur est tenu, après avis du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou à défaut des délégués du personnel, de mettre à leur disposition un local de restauration. Ce local doit être pourvu de sièges et de tables en nombre suffisant et comporter un robinet d'eau potable, fraîche et chaude, pour dix usagers.
Il doit en outre être doté d'un moyen de conservation ou de réfrigération des aliments et des boissons et d'une installation permettant de réchauffer les plats. Dans les établissements où le nombre de travailleurs désirant prendre habituellement leur repas sur les lieux de travail est inférieur à vingt-cinq, l'employeur est tenu de mettre à leur disposition un emplacement leur permettant de se restaurer dans de bonnes conditions d'hygiène et de sécurité.
Par dérogation à l'article R. 232-10, cet emplacement peut, sur autorisation de l'inspecteur du travail et après avis du médecin du travail, être aménagé dans les locaux affectés au travail, dès lors que l'activité qui y est développée ne comporte par l'emploi de substances ou de préparations dangereuses au sens des articles L. 231-6 et L. 231-7 du présent code.
Après chaque repas, l'employeur doit veiller au nettoyage du local de restauration ou de l'emplacement et des équipements qui y sont installés.


Mais avec la loi "machin", ça va peut-être changer??? Je déconne.
Bon, une petite clope? yesyes

phil(...)
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par JPhMM le Sam 30 Avr 2016 - 11:44


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par phil(...) le Sam 30 Avr 2016 - 11:48

ah oui, article abrogé.
Je file manger en salle des profs et en fumer une petite.

phil(...)
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vapotage en salle des profs

Message par proflatin le Sam 30 Avr 2016 - 13:05

@amour a écrit:
@Babsie a écrit:
@Rendash a écrit:Baway, c'est bien ce que je dis.

On ne sait pas si c'est inoffensif ou non
si on établit la nocivité
on peut s'interroger sur le contenu

Application à outrance d'un principe de précaution par ailleurs allègrement piétiné dans des cas foutrement plus importants, parce que foutrement plus certains. Cet hypocrite hygiénisme et ses hypocrites bigots ne pourront être pris au sérieux que lorsqu'ils seront un tout petit peu cohérents.

Ceci dit de la part d'un joyeux fumeur qui n'a pas attendu la loi pour s'éloigner et ne pas enfumer les tristes non-fumeurs, et d'un enjoué vapoteur qui ne vapote pas en salle des profs. C'est l'hypocrisie et les hypocrites que je compisse, à défaut de les enfumer.

Mais de quels bigots s'agit-il donc? Je ne vois que des personnes non intoxiquées, et donc qui ne ressentent pas l'utilité de défendre comme elles le peuvent une habitude malsaine prise, subie, mais malgré tout chérie (comme le drogué aime sa drogue) qui se disent simplement qu'en l'absence de résultats probants, on peut avoir des doutes sur ce que contient la vapeur soi-disant clean de l'outil. Comportement sain. Et qu'on aurait dû avoir avec la cigarette, si on y avait pensé à l'époque, cela aurait peut-être éviter des décennies de tabagisme passif et actif, et de cancers. Je ne vois pas en quoi il est exagéré ou déplacé de faire preuve de prudence.
En revanche, je vois qu'encore on essaie de détourner la sujet sur la voiture, le micro-onde, le Wi-Fi ou que sais-je encore ( je ne parle pas du couplet sr l'odeur de la nourriture ou du parfum, tellement hors-sujet que je ne peux que croire que c'est du déni pur et simple de la différence entre un produit dont on ne connaît pas les effets et une odeur Vraiment innofensive, parce que bon les maladies provoquées par une odeur de gratin aux épinards en sdp...)... alors qu'un minimum de bonne foi suffit à dire que les enjeux de la voiture ne sont pas les mêmes que la machine à vapoter. Il faut bien aller travailler, parfois loin de chez soi, pour manger. Fumer ou vapoter relève du confort personnel d'un individu, d'une faiblesse et d'un empoisonnement volontaire que la société n'impose pas.
Il est absurde de parler d'hypocrisie à propos de gens qui s'éclairent, peut-être grâce à l'énergie nucléaire, ou qui mangent ce que l'agroalimentaire produit comme poisons, le système les écrasent et leur dépendance ne leur donne pas les moyens de faire tout bien comme il faut. Au contraire, un fumeur n'a qu'à arrêter de fumer pour arrêter de polluer.
Mais beaucoup ne veulent pas voir cet état de fait, préfèrent nier, se dire que ce n'est pas grave, qu'après tout il n 'y a pas d'études assez convaincantes... Oui, oui, on disait ça du tabac aussi. C'était l'asphalte du trottoir, les cancers, et pas lui.
Cette imprudence décomplexée de la part d'enseignants qui peuvent se montrer par ailleurs, et ailleurs, rigides, m'étonnera toujours. Je n'y vois que des excuses pour continuer dans leur vice. mieux vaudrait reconnaître qu'on a une sale habitude potentiellement dangereuse dans le cas de l'e-cigarette et tout bonnement nocive dans le cas de la vraie clope. Et puis voilà. Maintenant, si on veut en être fier comme certains au-dessus, on peut aussi, on se console comme on peut.
Ok. Je suis bien ce que vous dîtes. Mais je vais vous présenter un cas réel. Quatre personnes sont en chimiothérapie, la semaine dernière, deux d'entre elles fumaient mais ont une maladie dont plusieurs oncologues leur ont affirmé qu'elles n'avaient rien à voir avec le tabac. Elles vont mieux parce qu'elles répondent bien au traitement. Les deux autres n'ont jamais fumé, ni vapoté. Et rien ne va, les traitements ne marchent pas. Il vient d'où, le "vice" qui les a mis dans un si mauvais état? Le "pas de chance"?, l'asphalte que vous moquez? Ou quelques industries polluantes (dont les industries pharmaceutiques qui sont peut-être en train de médicaliser les dernières heures d'un condamné, tout en fournissant des emplois à des milliers de personnes) peu scrupuleuses depuis une cinquantaine d'années? Il faut arrêter de culpabiliser les consommateurs, flûte, quoi! Des enfants de cinq ans meurent du cancer!
   
Ce qui vous permets, donc, de qualifier de "vice" ce que les autres font n'est à mon sens que la présomption, malheureusement fausse, que vous ne vous verrez jamais diagnostiquer une maladie grave parce que vous avez tout bien fait comme il faut. Ou plutôt comme l'on vous dit, en l'état actuel de ce que l'on véhicule comme information, qu'il faut faire.  Je peux parfaitement comprendre le point de vue, mais c'est se rassurer à bon compte car  la réalité n'est pas comme ça.  Ce serait rassurant et tellement sympa de se dire qu'éradiquer le vapoteur pourrait nous prémunir des grands maux, mais le stigmatiser est à la fois naïf et moralisateur à mon avis: le mec, c'est pas Hiroshima, quand même. En plus on parle bien de gens qui cherchent à se guérir de leur dépendance au tabac et qui cherchent donc à ne plus enfumer personne.

Je me sens concerné par ce que tu dis car je suis en train de me battre contre mon deuxième cancer et je ne fume pas, ne vapote pas et ne bois même pas d'alcool. Personne n'est à l'abri d'un cancer mais ce n'est pas une raison pour s'exposer bêtement, d'une manière passive. J'évite donc les fumeurs mais ne me sens pas "offensé" par un vapoteur. Peut-être ai-je tort. Mais si un vapoteur consomme un produit nauséabond, je le lui dirai gentiment. Et cela n'aurait rien à voir avec quelqu'un qui dégage bien malgré lui une mauvaise odeur, lui n'y est pour rien. Excusez-moi pour cette digression mais parler de cancer m'a obligé à réagir.

proflatin
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum