Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Alyki
Sage

Re: Je critique le SNALC

par Alyki le Lun 2 Mai 2016 - 22:46
On peut aussi être syndiquée au SNALC sans approuver tout ce qui est fait ou dit par ce syndicat et sans pour autant non plus être lâche. Pour aujourd'hui, j'approuve les deux actions qui ont été menées aussi bien par le SNES que par mon syndicat et comme l'a dit le lapin, elles se complètent.
Par contre personnellement je trouve le titre très insultant.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Je critique le SNALC

par User5899 le Lun 2 Mai 2016 - 22:46
@Balthamos a écrit:
@Dalva a écrit:

Certes, le Snalc est venu se défendre sur le fil, et c'est bien normal, vu son titre. Cela ne mettait en rien en cause le Snes, si ?

Justement, je ne comprends toujours pas pourquoi sur ce forum, certains veulent défendre le snalc en mettant en cause le snes.
Si vous me visez, vous avez tort. Je ne fais qu'exprimer une immense déception. Je mets en cause le sgunsa, point. J'estime que sur le plan de beaucoup des positions sur le métier, SNES et SNALC se rejoignent. Mais l'année écoulée a été une vraie catastrophe, jamais je n'avais vu le SNES aussi embarrassé, aussi timide, aussi pathétique en un mot. Je parle évidemment de sa direction nationale, pas des militants de terrain.
Donc, je me répète : déception.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Je critique le SNALC

par User5899 le Lun 2 Mai 2016 - 22:49
@Dalva a écrit:D'où l'inefficacité apparente de l'intersyndicale, d'ailleurs.
Ah ! Une bonne nouvelle, enfin ! cheers

Il y a donc eu une efficacité cachée cheers

Je vais me coucher soulagé et serein.
avatar
Tangleding
Érudit

Re: Je critique le SNALC

par Tangleding le Lun 2 Mai 2016 - 22:50
Mais diable! Le fait d être un syndicat majoritaire ne fait que la majorité des collègues se mobilisent derrière nous. Ce que Nvb n a que trop bien compris du reste.

Au contraire trop de collègues pensent que le Snes est tout puissant et s'exonerent de se mobiliser.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Je critique le SNALC

par User5899 le Lun 2 Mai 2016 - 22:54
@Rendash a écrit:
Cripure a écrit: Impulsez ! On ne demande qu'à être derrière vous !

Moins d'impuissance, plus d'impulsance yesyes
J'adhère Smile
avatar
Balthamos
Grand sage

Re: Je critique le SNALC

par Balthamos le Lun 2 Mai 2016 - 22:55
@Tangleding a écrit:Mais diable! Le fait d être un syndicat majoritaire ne fait que la majorité des collègues se mobilisent derrière nous. Ce que Nvb n a que trop bien compris du reste.

Au contraire trop de collègues pensent que le Snes est tout puissant et s’exonèrent de se mobiliser.

C'est d'ailleurs pour ça que du temps de l'intersyndicale qui représentait environ 80% des voix aux dernières élections, cette dernière a mobilisé environ 80% des enseignants dans la rue.  yesyes



Enfin bref. Je retourne à mon tariquet (d'ailleurs si quelqu'un sait où je peux en trouver en IDF, je commence à être en manque).
avatar
Beniamino Massimo
Habitué du forum

Re: Je critique le SNALC

par Beniamino Massimo le Lun 2 Mai 2016 - 22:58
C'est un fait notoire que « Snalc » à l'envers donne « clans » : n'est-ce pas là la preuve irréfutable de l'esprit tribal de cette minorité prête à tout pour défendre les siens ? professeur

Plus sérieusement, vous avez tout de même sur ce forum le vice-président d'un de ces deux syndicats, et il a rappelé tout à l'heure que les actions de l'autre formation étaient les bienvenues et allaient dans le bon sens. Pourquoi ne pas s'en tenir à cela ? Un peu de retenue et de courtoisie, ici comme ailleurs, devrait éviter bien d'autres guerres picrocholines.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Je critique le SNALC

par User5899 le Lun 2 Mai 2016 - 23:01
Vous êtes malhonnête, là, Balthamos, et donc je vais m'arrêter. Quand je pense à ces mouvements de grève fourre-tout, et boudés pour cette raison... Ca coûtait cher, pourtant, aux couillons qui les faisaient. Dernier exemple, le 28 avril. Grandiose, non ?
Allez, bonsoir.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Je critique le SNALC

par Lefteris le Lun 2 Mai 2016 - 23:01
@Tangleding a écrit:Mais diable! Le fait d être un syndicat majoritaire ne fait que la majorité des collègues se mobilisent derrière nous. Ce que Nvb n a que trop bien compris du reste.

Au contraire trop de collègues pensent que le Snes est tout puissant et s'exonerent de se mobiliser.
Le problème du SNES, c'est justement d'avoir la majorité des moyens dans ses mains (détachés, pognon, presse abondante) , mais pas le militantisme. La plupart des collègues votent SNES "parce qu'il est majoritaire", et y prennent la carte pour les mutations, avancements,etc. , comme une assurance. Il y a donc un gros travail de fond à faire pour réveiller les assurés, mettre en perspective les réformes EN et les différentes entreprises de destruction comme le code du travail, et surtout marquer son indépendance totale vis-à-pis des politiciens.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Tangleding
Érudit

Re: Je critique le SNALC

par Tangleding le Lun 2 Mai 2016 - 23:06
Nous sommes d accord, Lefteris : beaucoup d adhérents sans conscience militante. C est aussi le problème de la profession qui a évolué. Le Snes n a pas suffisamment anticipé cette évolution à mon avis.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Je critique le SNALC

par Chocolat le Lun 2 Mai 2016 - 23:07
@Celeborn a écrit:Le texte de ce que nous avons (enfin, pas tout à fait jusqu'au bout…).

Madame la Ministre,

Le SNALC dénonce la politique nuisible que vous imposez, et qui n'est pas une refondation de l'École. Refus du dialogue, mépris des personnels et de leurs conditions de travail, plans de com' constellés de mensonges : ce n'est pas une manière de gouverner. Le latin pour tous, c'était faux. La dictée quotidienne, c'était faux. Une chance pour l'allemand, c'était faux. Des heures en plus pour les élèves en difficulté, c'était faux.

À l'occasion de cette coûteuse mise en scène, le SNALC porte ici la parole des personnels que vous tentez de faire taire. Ils vous disent leur dégoût de vos méthodes. Ils vous disent surtout leur profonde inquiétude et leur désarroi quant à l'avenir de notre École.

Abrogez. Et démissionnez.

Merci !


_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Je critique le SNALC

par Ronin le Lun 2 Mai 2016 - 23:07
@Lefteris a écrit:Je crois qu'il faut dépasser les guéguerres internes, malgré que j'en aie moi-même,   et  faire deux camps : les syndicats jaunes, qui creusent sous les ordres de leurs maîtres la tombe de l'école ( et de la FP, et du monde du travail)  ,  de nos métiers, et les autres, qui doivent radicaliser leur  attitude, tout axer sur le retrait de la réforme du collège, de  celle à venir du lycée, et de celle passée et en cours du primaire. Quitte à renoncer à des erreurs passées, comme le SNES qui voulait "négocier" la réforme, le SNALC  qui  niait le massacre opéré par Peillon sur les  décrets de 50  (or , Robine l'a bien confirmé : "tout s'emboîte" depuis, pour mettre en, place cette abjection), et FO qui misait sur la grève générale sans tenir compte de ce qu'est la population prof aujourd'hui.

Donc,   maintenant qu'il est acquis  que la bataille de la communication est gagnée par le gouvernement, qui tient tout en laisse, que la grève générale ne prendra pas même avec une majorité hostile, mais peu active, que le terrain est préparé administrativement, il ne reste à mon sens plus qu'à se mettre d'accord sur des actions de blocage.
Mais le rôle du SNES est déterminant : à lui seul, il représente plus que  tous les autres réunis , et a donc  des moyens importants, une armée de détachés, de l'argent.

Si ça passe comme ça, je veux bien prendre ma carte au Snuipp. Sinon, malheureusement d'accord avec Cripure. Ce ne sont pas les militants que l'on critique c'est la passivité quand il s'agit d'un gouvernement de gauche, la politique de la mobilisation progressive, et le refus du boycott des examens. Mais si on fusionne dans une communion de corps et d'esprit et surtout de corps, je veux quand même éviter Sihr. Lui c'est physique, je peux pas professeur

_________________
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Je critique le SNALC

par Lefteris le Lun 2 Mai 2016 - 23:14
@Ronin a écrit:
@Lefteris a écrit:Je crois qu'il faut dépasser les guéguerres internes, malgré que j'en aie moi-même,   et  faire deux camps : les syndicats jaunes, qui creusent sous les ordres de leurs maîtres la tombe de l'école ( et de la FP, et du monde du travail)  ,  de nos métiers, et les autres, qui doivent radicaliser leur  attitude, tout axer sur le retrait de la réforme du collège, de  celle à venir du lycée, et de celle passée et en cours du primaire. Quitte à renoncer à des erreurs passées, comme le SNES qui voulait "négocier" la réforme, le SNALC  qui  niait le massacre opéré par Peillon sur les  décrets de 50  (or , Robine l'a bien confirmé : "tout s'emboîte" depuis, pour mettre en, place cette abjection), et FO qui misait sur la grève générale sans tenir compte de ce qu'est la population prof aujourd'hui.

Donc,   maintenant qu'il est acquis  que la bataille de la communication est gagnée par le gouvernement, qui tient tout en laisse, que la grève générale ne prendra pas même avec une majorité hostile, mais peu active, que le terrain est préparé administrativement, il ne reste à mon sens plus qu'à se mettre d'accord sur des actions de blocage.
Mais le rôle du SNES est déterminant : à lui seul, il représente plus que  tous les autres réunis , et a donc  des moyens importants, une armée de détachés, de l'argent.

Si ça passe comme ça, je veux bien prendre ma carte au Snuipp. Sinon, malheureusement d'accord avec Cripure. Ce ne sont pas les militants que l'on critique c'est la passivité quand il s'agit d'un gouvernement de gauche, la politique de la mobilisation progressive, et le refus du boycott des examens. Mais si on fusionne dans une communion de corps et d'esprit et surtout de corps, je veux quand même éviter Sihr. Lui c'est physique, je peux pas professeur
Histoire de la poule et de l'oeuf : si la base est militante, et non consommatrice de services , la tête peut bouger et lâcher ses conflits d’intérêt avec ses amis politiques ; si la tête bouge, elle peut insuffler un peu de militantisme à la base. J'avoue ne pas savoir quel sera l'étincelle déterminante.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Dalva
Doyen

Re: Je critique le SNALC

par Dalva le Lun 2 Mai 2016 - 23:15
Cripure a écrit:
@Dalva a écrit:D'où l'inefficacité apparente de l'intersyndicale, d'ailleurs.
Ah ! Une bonne nouvelle, enfin ! cheers

Il y a donc eu une efficacité cachée cheers

Je vais me coucher soulagé et serein.
Rhôôô.

Je prends toujours des précautions oratoires. L'inefficacité n'est que celle qui nous apparaît.
Vous êtes trop taquin. Flûte.
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Je critique le SNALC

par Ronin le Lun 2 Mai 2016 - 23:16
La base elle ronfle....

_________________
avatar
Balthamos
Grand sage

Re: Je critique le SNALC

par Balthamos le Lun 2 Mai 2016 - 23:17
Cripure a écrit:Vous êtes malhonnête, là, Balthamos, et donc je vais m'arrêter. Quand je pense à ces mouvements de grève fourre-tout, et boudés pour cette raison... Ca coûtait cher, pourtant, aux couillons qui les faisaient. Dernier exemple, le 28 avril. Grandiose, non ?
Allez, bonsoir.

Je ne suis pas particulièrement malhonnête, mais c'est vrai que je prends quelques raccourcis, moins tourmentés et caricaturaux que d'autres. 
Pour tout dire, j'ai l'impression que la malhonnêteté de certains me pousse sur cette voie. Ce n'est pas l'idéal, ni pour moi, ni pour le débat.
C'est vrai pour la grève du 28 avril, mais avant il y a eu plein de grèves où le mot d'ordre n'était pas fourre- tout mais uniquement la réforme du collège, pour des réussites que nous connaissons également. Il y a eu des grèves au début de l'année scolaire et même avant, où l'intersyndicale large appelait avec un mot d'ordre clair. Et on était loin de la mobilisation massive et largement majoritaire. 

Je vais suivre ton exemple et me retirer de ce débat pour le moment  :elephant2: 

@Lefteris a écrit:Le problème  du SNES, c'est justement d'avoir  la majorité des moyens dans ses mains (détachés, pognon, presse abondante) , mais pas le militantisme. La plupart des collègues  votent SNES "parce qu'il est majoritaire", et  y prennent la carte pour les mutations, avancements,etc. , comme une assurance. Il y a donc un gros travail de fond à faire pour réveiller les assurés, mettre en perspective les réformes EN et les différentes entreprises de destruction comme le code du travail, et surtout marquer son indépendance totale vis-à-pis des politiciens. 

C'est un problème du Snes oui. Et je pense que le snes va devoir trouver une solution pour réveiller ceux que tu appelles assurés et que j'appelle consommateurs. 
Le Snes a de gros efforts à faire de ce côté là et j'espère qu'avec son congrès, il arrivera à prendre les mesures pour se moderniser. En ayant suivi d'un œil distant ce qui se passait ou disait, j'ai l'impression que la prise de conscience est là mais que le changement risque de prendre du temps. 

Mais avant de parler de ces changements possibles ou souhaitables, parlons du collège 2016 et des actions/ mobilisations en mai puis juin.
avatar
VicomteDeValmont
Expert spécialisé

Re: Je critique le SNALC

par VicomteDeValmont le Lun 2 Mai 2016 - 23:17
@Tangleding a écrit:Nous sommes d accord, Lefteris : beaucoup d adhérents sans conscience militante. C est aussi le problème de la profession qui a évolué. Le Snes n a pas suffisamment anticipé cette évolution à mon avis.

Ca et le fait que le SNES prenne position sur beaucoup de sujets de société et de politique ce qui repousse beaucoup de collègues qui veulent un syndicat plus corporatiste.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Je critique le SNALC

par Lefteris le Lun 2 Mai 2016 - 23:22
Qui a la force de frappe ?

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/02/Election_CAPN_1e_et_2nd_degr%C3%A9_2014.png

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Je critique le SNALC

par JPhMM le Lun 2 Mai 2016 - 23:25
@Beniamino Massimo a écrit:C'est un fait notoire que « Snalc » à l'envers donne « clans » : n'est-ce pas là la preuve irréfutable de l'esprit tribal de cette minorité prête à tout pour défendre les siens ? professeur
Ce peut être une preuve irréfutable de l'inverse de l'esprit tribal ! idee

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Karine B.
Empereur

Re: Je critique le SNALC

par Karine B. le Lun 2 Mai 2016 - 23:28
@Lefteris a écrit:
une armée de détachés, de l'argent.

Faut arrêter de fantasmer : aucun déchargé complet au SNES, Frédérique Rolet a ses cours répartis sur 3 jours en banlieue de Lille. Je suis secrétaire académique et j'ai 7 h de décharge pour m'occuper des stagiaires, de l'emploi, de l'organisation interne, des "cas" à accompagner au rectorat, siéger en CTA, etc. Sans compter que je suis s1 avec 40 syndiqués dans mon lycée. Et je vais sans doute baisser ma décharge. Mon collègue du SNALC est déchargé complétement.


_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Je critique le SNALC

par JPhMM le Lun 2 Mai 2016 - 23:28
C'est sympa les topics syndicat. J'aime bien.


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Je critique le SNALC

par Ronin le Lun 2 Mai 2016 - 23:29
Bon. De toute façon, tout le monde sait que le Snalc est dirigé en sous main par les Illuminati qui sont eux-même financés par le Medef dans le but de faire tomber les jours fériés les dimanches pour nous priver de ponts en Mai. Alors, bon, hein, genre, voilà quoi !

_________________
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Je critique le SNALC

par Ronin le Lun 2 Mai 2016 - 23:30
@Karine B. a écrit:
@Lefteris a écrit:
une armée de détachés, de l'argent.

Faut arrêter de fantasmer : aucun déchargé complet au SNES, Frédérique Rolet a ses cours répartis sur 3 jours en banlieue de Lille. Je suis secrétaire académique et j'ai 7 h de décharge pour m'occuper des stagiaires, de l'emploi, de l'organisation interne, des "cas" à accompagner au rectorat, siéger en CTA, etc. Sans compter que je suis s1 avec 40 syndiqués dans mon lycée. Et je vais sans doute baisser ma décharge. Mon collègue du SNALC est déchargé complétement.


Et oui mais le Snalc a l'argent du Medef. Evil or Very Mad

_________________
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Je critique le SNALC

par JPhMM le Lun 2 Mai 2016 - 23:32
@Ronin a écrit:Bon. De toute façon, tout le monde sait que le Snalc est dirigé en sous main par les Illuminati qui sont eux-même financés par le Medef dans le but de faire tomber les jours fériés les dimanches pour nous priver de ponts en Mai. Alors, bon, hein, genre, voilà quoi !
Tu as oublié le « Oh hé ! » initial, est-ce voulu ? Rolling Eyes

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Je critique le SNALC

par Rendash le Lun 2 Mai 2016 - 23:35
@Karine B. a écrit:Mon collègue du SNALC est déchargé complétement.


Ha? J'ai pourtant lu ici même qu'aucun membre du SNALC n'était complètement déchargé, et que c'était bon pour le SGEN et l'UNSA. Déçu je suis.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Je critique le SNALC

par JPhMM le Lun 2 Mai 2016 - 23:38
@Rendash a écrit:
@Karine B. a écrit:Mon collègue du SNALC est déchargé complétement.


Ha? J'ai pourtant lu ici même qu'aucun membre du SNALC n'était complètement déchargé, et que c'était bon pour le SGEN et l'UNSA. Déçu je suis.
C'est quoi ces histoires de membres qui déchargent ?!? :shock:

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum