Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Honchamp le Mar 17 Mai 2016, 13:47

Info lue sur le café Pédagogique
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/05/17052016Article635990616843620419.aspx

Accès direct au rapport :
http://cache.media.education.gouv.fr/file/2016/15/9/Mediateur_Rapport_annuel_2015_577159.pdf


Claude Bisson-Vaivre fait des propositions pour assouplir le mouvement , dont des choses de bon sens : harmoniser , dans les différents départements, les dates des exeat et des ineat dans le primaire.
Faire en simultané le mouvement du primaire et du secondaire, pour les couples.
Permettre aux stagiaires de rester dans une académie déficitaire s'ils le souhaitent, sans repasser par le mouvement national.

Des choses aussi qui vont prêter à discussion : les échanges de postes.

Pour l'anecdote, j'ai plusieurs copains qui ont connu "le petit Bisson" comme proviseur, et ils gardent de lui un excellent souvenir.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Catsoune le Mer 18 Mai 2016, 06:33

Il serait temps de simplifier le mouvement, surtout de l'avancer dans le temps, les résultats de la seconde phase n'arrivant que tard, à la toute fin de l'année scolaire.
Le mouvement, il me semble parfois que c'est la jungle. Je suis contente de ne pas y être confrontée. Pour le moment, du moins.

_________________
Les compliments, c'est comme le mascara, il en faut plusieurs couches.....

Catsoune
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par XIII le Mer 18 Mai 2016, 07:22

On prépare les esprits à un recrutement école par école qui sera effectué par le chef d'établissement...

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par gnafron2004 le Mer 18 Mai 2016, 07:26

@Honchamp a écrit:
Permettre aux stagiaires de rester dans une académie déficitaire s'ils le souhaitent, sans repasser par le mouvement national.


Là, quelque chose me turlupine Smile : si une académie est déficitaire, un stagiaire doit logiquement pouvoir l'intégrer par le mouvement national, non? scratch

gnafron2004
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Tonton Marcel le Mer 18 Mai 2016, 08:30

C'est clair, d’autant qu'il y a déjà une bonif pour rester (0.1) qui suffit clairement quand la barre est à 21.

Je partage les craintes de XIII.

Tonton Marcel
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Dinaaa le Mer 18 Mai 2016, 09:22

@XIII a écrit:On prépare les esprits à un recrutement école par école qui sera effectué par le chef d'établissement...

"Vous voulez postuler dans cet établissement ? Eh bien préparez un dossier où vous présenterez les projets que vous avez menés, les EPI que vous avez engagés, les partenariats que vous avez initiés avec les acteurs sociaux de votre établissement d'origine. Et signez un courrier où vous prêterez allégeance à la réforme 2016. "


Méfiance ! Il n'y a jamais de cadeau, dans ce métier !

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par archeboc le Mer 18 Mai 2016, 09:54

@gnafron2004 a écrit:
@Honchamp a écrit:
Permettre aux stagiaires de rester dans une académie déficitaire s'ils le souhaitent, sans repasser par le mouvement national.


Là, quelque chose me turlupine Smile : si une académie est déficitaire, un stagiaire doit logiquement pouvoir l'intégrer par le mouvement national, non? scratch

Non. Ce n'est pas parce qu'une académie est déficitaire qu'elle ouvre des postes pour combler ce déficit.

De fait, dans certaines matières, toutes les académies sont déficitaires. Le ministère gère la pénurie : c'est même à cela que sert le double mouvement, je pense depuis l'origine. Sur ce plan-là, les propositions du médiateur sont complètement à côté de la plaque : il constate que tel contractuel est titularisé à 500 km du poste qu'il laisse vacant, sans solution de remplacement. Il en conclut que ce néotitulaire aurait pu rester sur le poste qu'il occupait en tant que contractuel. Ce qu'il ne voit pas, c'est qu'à l'autre bout de la France, le besoin est encore plus criant.


_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par belote le Mer 18 Mai 2016, 10:22

@XIII a écrit:On prépare les esprits à un recrutement école par école qui sera effectué par le chef d'établissement...
pale

_________________
L'homme a beaucoup appris qui a beaucoup souffert. (Chanson de Roland)

belote
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par neomath le Mer 18 Mai 2016, 12:07

@archeboc a écrit:
@gnafron2004 a écrit:
@Honchamp a écrit:
Permettre aux stagiaires de rester dans une académie déficitaire s'ils le souhaitent, sans repasser par le mouvement national.


Là, quelque chose me turlupine Smile : si une académie est déficitaire, un stagiaire doit logiquement pouvoir l'intégrer par le mouvement national, non? scratch

Non. Ce n'est pas parce qu'une académie est déficitaire qu'elle ouvre des postes pour combler ce déficit.

De fait, dans certaines matières, toutes les académies sont déficitaires. Le ministère gère la pénurie : c'est même à cela que sert le double mouvement, je pense depuis l'origine. Sur ce plan-là, les propositions du médiateur sont complètement à côté de la plaque : il constate que tel contractuel est titularisé à 500 km du poste qu'il laisse vacant, sans solution de remplacement. Il en conclut que ce néotitulaire aurait pu rester sur le poste qu'il occupait en tant que contractuel. Ce qu'il ne voit pas, c'est qu'à l'autre bout de la France, le besoin est encore plus criant.

Absolument pas. Le mouvement national à un seul tour qu'Allègre a supprimé était à la fois plus simple et plus efficace.
Sa suppression était purement idéologique : l'objectif était de préparer petit à petit les esprits à un recrutement de plus en plus local. Avec en ligne de mire le rêve humide des libéraux : un CDE qui embauche et débauche à sa fantaisie.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Cath le Mer 18 Mai 2016, 12:09

Oui, la "gestion de la pénurie" était déjà de mise avec le mouvement à un seul tour.
Si pas assez de profs dans une académie, on ouvre plus de poste que dans l'académie voisine mieux lotie, voilà tout.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Balthazaard le Mer 18 Mai 2016, 13:57

@neomath a écrit:
@archeboc a écrit:
@gnafron2004 a écrit:
@Honchamp a écrit:
Permettre aux stagiaires de rester dans une académie déficitaire s'ils le souhaitent, sans repasser par le mouvement national.


Là, quelque chose me turlupine Smile : si une académie est déficitaire, un stagiaire doit logiquement pouvoir l'intégrer par le mouvement national, non? scratch

Non. Ce n'est pas parce qu'une académie est déficitaire qu'elle ouvre des postes pour combler ce déficit.

De fait, dans certaines matières, toutes les académies sont déficitaires. Le ministère gère la pénurie : c'est même à cela que sert le double mouvement, je pense depuis l'origine. Sur ce plan-là, les propositions du médiateur sont complètement à côté de la plaque : il constate que tel contractuel est titularisé à 500 km du poste qu'il laisse vacant, sans solution de remplacement. Il en conclut que ce néotitulaire aurait pu rester sur le poste qu'il occupait en tant que contractuel. Ce qu'il ne voit pas, c'est qu'à l'autre bout de la France, le besoin est encore plus criant.

Absolument pas. Le mouvement national à un seul tour qu'Allègre a supprimé était à la fois plus simple et plus efficace.
Sa suppression était purement idéologique : l'objectif était de préparer petit à petit les esprits à un recrutement de plus en plus local. Avec en ligne de mire le rêve humide des libéraux : un CDE qui embauche et débauche à sa fantaisie.

Tout a fait vrai et si ce monsieur avait un peu d’honnêteté, plutôt que placer des rustines pour remédier aux inconvénients des "deux tours" il conviendrait que le bon sens serait de revenir au mouvement national, mais ses maîtres ne veulent pas en entendre parler!


Dernière édition par Balthazaard le Mer 18 Mai 2016, 14:01, édité 1 fois

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Balthazaard le Mer 18 Mai 2016, 14:00

@neomath a écrit:
@archeboc a écrit:
@gnafron2004 a écrit:
@Honchamp a écrit:
Permettre aux stagiaires de rester dans une académie déficitaire s'ils le souhaitent, sans repasser par le mouvement national.


Là, quelque chose me turlupine Smile : si une académie est déficitaire, un stagiaire doit logiquement pouvoir l'intégrer par le mouvement national, non? scratch

Non. Ce n'est pas parce qu'une académie est déficitaire qu'elle ouvre des postes pour combler ce déficit.

De fait, dans certaines matières, toutes les académies sont déficitaires. Le ministère gère la pénurie : c'est même à cela que sert le double mouvement, je pense depuis l'origine. Sur ce plan-là, les propositions du médiateur sont complètement à côté de la plaque : il constate que tel contractuel est titularisé à 500 km du poste qu'il laisse vacant, sans solution de remplacement. Il en conclut que ce néotitulaire aurait pu rester sur le poste qu'il occupait en tant que contractuel. Ce qu'il ne voit pas, c'est qu'à l'autre bout de la France, le besoin est encore plus criant.

Absolument pas. Le mouvement national à un seul tour qu'Allègre a supprimé était à la fois plus simple et plus efficace.
Sa suppression était purement idéologique : l'objectif était de préparer petit à petit les esprits à un recrutement de plus en plus local. Avec en ligne de mire le rêve humide des libéraux : un CDE qui embauche et débauche à sa fantaisie.

Tout ne cassant l'influence du snes , très puissant au niveau national, au profit du sgen, plus organisé au niveau local, d'ailleurs ces messieurs sont encore aujourd'hui, contre l'évidence, les plus fervents supporters des deux tours.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par archeboc le Mer 18 Mai 2016, 14:01

@neomath a écrit:
@archeboc a écrit:De fait, dans certaines matières, toutes les académies sont déficitaires. Le ministère gère la pénurie : c'est même à cela que sert le double mouvement, je pense depuis l'origine.
Absolument pas. Le mouvement national à un seul tour qu'Allègre a supprimé était à la fois plus simple et plus efficace.
Sa suppression était purement idéologique : l'objectif était de préparer petit à petit les esprits à un recrutement de plus en plus local. Avec en ligne de mire le rêve humide des libéraux : un CDE qui embauche et débauche à sa fantaisie.

Les années 90 ont vu progressivement s'éroder le nombre de remplaçants et augmenter le nombre de vacataires. C'est l'époque aussi où certains concours commencent à ne pas faire le plein. Avec un mouvement unique, les recteurs des académies les plus demandées mettent au mouvement tous les postes vacants de leur académie. Leur positionnement hiérarchico-médiatique leur permet de faire sauter tous les contingentements imposés par le ministère : si un poste vacant n'est pas mis au mouvement, le recteur en glisse deux mots au député ou au conseiller général, qui relaient la demande au ministère et obtiennent satisfaction.

Si on met tous les postes vacants au mouvement national, les académies du nord commencent à se dépeupler. On va y manquer de vacataires pour remplir les trous. On peut envoyer un néotitulaire du sud vers le nord, mais pas un vacataire.

Le mouvement à un tour était simple et efficace, sauf en contexte de pénurie. Le mouvement en deux temps permet de faire peser la gestion de la pénurie sur les épaules des recteurs. Le recrutement local provoquerait exactement l'inverse : dépeuplement rapide des collèges les moins côtés, et c'est bien pour cela que malgré des demandes nombreuses et d'horizons variés, les pilotes du ministère n'ont pas voulu aller dans ce sens depuis les bientôt vingt ans que le double mouvement a été créé, et qu'il s'est finalement imposé.


_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Balthazaard le Mer 18 Mai 2016, 14:02

@archeboc a écrit:
@neomath a écrit:
@archeboc a écrit:De fait, dans certaines matières, toutes les académies sont déficitaires. Le ministère gère la pénurie : c'est même à cela que sert le double mouvement, je pense depuis l'origine.
Absolument pas. Le mouvement national à un seul tour qu'Allègre a supprimé était à la fois plus simple et plus efficace.
Sa suppression était purement idéologique : l'objectif était de préparer petit à petit les esprits à un recrutement de plus en plus local. Avec en ligne de mire le rêve humide des libéraux : un CDE qui embauche et débauche à sa fantaisie.

Les années 90 ont vu progressivement s'éroder le nombre de remplaçants et augmenter le nombre de vacataires. C'est l'époque aussi où certains concours commencent à ne pas faire le plein. Avec un mouvement unique, les recteurs des académies les plus demandées mettent au mouvement tous les postes vacants de leur académie. Leur positionnement hiérarchico-médiatique leur permet de faire sauter tous les contingentements imposés par le ministère : si un poste vacant n'est pas mis au mouvement, le recteur en glisse deux mots au député ou au conseiller général, qui relaient la demande au ministère et obtiennent satisfaction.

Si on met tous les postes vacants au mouvement national, les académies du nord commencent à se dépeupler. On va y manquer de vacataires pour remplir les trous. On peut envoyer un néotitulaire du sud vers le nord, mais pas un vacataire.

Le mouvement à un tour était simple et efficace, sauf en contexte de pénurie. Le mouvement en deux temps permet de faire peser la gestion de la pénurie sur les épaules des recteurs. Le recrutement local provoquerait exactement l'inverse : dépeuplement rapide des collèges les moins côtés, et c'est bien pour cela que malgré des demandes nombreuses et d'horizons variés, les pilotes du ministère n'ont pas voulu aller dans ce sens depuis les bientôt vingt ans que le double mouvement a été créé, et qu'il s'est finalement imposé.


je vois mal pourquoi, c'est une application quasi stricte de l'offre et de la demande au niveau des postes. Beaucoup de gens voudront sans doute aller vers le sud , mais avec des barres pharaoniques...originaire du sud et en poste dans l'est j'ai connu des académies à 800 points alors qu'une carrière entière normale au barème culminait à 500 points

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par laMiss le Mer 18 Mai 2016, 15:53

@XIII a écrit:On prépare les esprits à un recrutement école par école qui sera effectué par le chef d'établissement...

+1
Et côté réformes, je crois bien que ce n'est que le début.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par dita le Mer 18 Mai 2016, 16:00

Pour le recrutement par le chef d'établissement, par exemple, si on est depuis pas mal de temps dans un établissement, est-ce qu'on pourra être prié de partir pour s'en trouver un autre ?
Et si on ne trouve rien ?

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par CNFA le Mer 18 Mai 2016, 16:20

Super CDE nous avait vanté les écoles écossaises dans lesquelles le recrutement est fait par le chef d'établissement ! Il en avait profité pour dire à mon collègue de maths pas assez lèche-botte à son gré que s'il avait ce pouvoir-là, il ne l'aurait pas recruté ! Mon collègue, bien poli, ne lui avait pas rétorqué qu'il n'aurait pas postulé dans un établissement tenu par un chef tel que lui ! Bref, certains CDE attendent ça avec impatience et bricolent en pensée l'équipe pédagogique de leur rêve : pro-réforme, innovante et docile ! furieux

CNFA
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par cube le Mer 18 Mai 2016, 18:40

Est-ce qu'on peut faire le contraire ? C'est l'équipe enseignante en place qui recrute le chef d'établissement ? Non ? Ca serait plutôt plus démocratique, pourtant ... (je veux bien qu'on vote à bulletin secret, même)

cube
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Beniamino Massimo le Mer 18 Mai 2016, 18:49

Voir, à propos du recrutement direct, le fil consacré à la réforme en Italie : http://www.neoprofs.org/t89783-les-italiens-aussi-se-debattent-avec-leur-reforme

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par archeboc le Ven 20 Mai 2016, 17:25

@Balthazaard a écrit:
@archeboc a écrit:Si on met tous les postes vacants au mouvement national, les académies du nord commencent à se dépeupler. On va y manquer de vacataires pour remplir les trous. On peut envoyer un néotitulaire du sud vers le nord, mais pas un vacataire.

Le mouvement à un tour était simple et efficace, sauf en contexte de pénurie. Le mouvement en deux temps permet de faire peser la gestion de la pénurie sur les épaules des recteurs. Le recrutement local provoquerait exactement l'inverse : dépeuplement rapide des collèges les moins côtés, et c'est bien pour cela que malgré des demandes nombreuses et d'horizons variés, les pilotes du ministère n'ont pas voulu aller dans ce sens depuis les bientôt vingt ans que le double mouvement a été créé, et qu'il s'est finalement imposé.

je vois mal pourquoi, c'est une application quasi stricte de l'offre et de la demande au niveau des postes. Beaucoup de gens voudront sans doute aller vers le sud , mais avec des barres pharaoniques...originaire du sud et en poste dans l'est j'ai connu des académies à 800 points alors qu'une carrière entière normale au barème culminait à 500 points

Tu illustres, sans doute involontairement, mon point de vue : la loi de l'offre et de la demande est inadaptée en situation de pénurie. Par exemple s'il y a des gens qui meurent de faim, soit on les laisse mourir de faim, soit on organise des distributions de nourriture gratuite. La loi de l'offre et de la demande revient à choisir la première solution.

De même, à partir du moment où il y a structurellement plus de postes que d'enseignants, si on laisse faire la loi de l'offre et de la demande, en moyenne, les gens cherchent à aller vers le sud et vers l'académie de Paris, et des académies vont voir partir tous leurs enseignants, au delà de ce que le vivier de vacataires peut absorber. Si il y a des académies à 800 points, c'est que le dernier poste au mouvement est parti à 800 points, c'est donc qu'il y avait quelqu'un qui avait ces 800 points. Il n'y avait aucun mécanisme qui permettait de dire : stop, vous ne pouvez pas sortir de l'académie où vous êtes, parce que sinon, elle sera trop déficitaire. Le double mouvement permet de faire cet exeat dissimulé, d'une part par le mécanisme que j'ai décrit (les mouvements d'entrée dans les académies demandées ne remplissent pas tous les postes vacants) mais aussi parce que le double mouvement effraye les personnels : un mouvement interacadémique peut vous envoyer sans recours vers un coin très éloigné de votre objectif initial.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Jacq le Dim 22 Mai 2016, 11:02

Point positif (qui ne me concerne pas) : "Il demande aussi que la garde alternée entre dans l'algorithme du mouvement."

Sur le double mouvement, les propos d'Archedoc sont logiques et éclairants, même si ce n'est pas plaisant.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Dim 22 Mai 2016, 11:29

@dita a écrit:Pour le recrutement par le chef d'établissement, par exemple, si on est depuis pas mal de temps dans un établissement, est-ce qu'on pourra être prié de partir pour  s'en trouver un autre ?
Et si on ne trouve rien ?


En GB par exemple, c'est l'établissement, et non le cde seul, qui recrute chaque professeur, qui est assuré de rester dans l'établissement autant qu'il le souhaite à ma connaissance, même si on peut être congédié pour raisons économiques (suppressions de postes) et le sprofesseurs sont tout de même plutôt bien protégés, mais s'ils ne sont pas fonctionnaires au sens strict.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par InvitéTNW le Dim 22 Mai 2016, 11:48

@Dinaaa a écrit:
@XIII a écrit:On prépare les esprits à un recrutement école par école qui sera effectué par le chef d'établissement...

"Vous voulez postuler dans cet établissement ? Eh bien préparez un dossier où vous présenterez les projets que vous avez menés, les EPI que vous avez engagés, les partenariats que vous avez initiés avec les acteurs sociaux de votre établissement d'origine. "

Ce serait une bonne chose pour montrer sa capacité de travail et d'innovation, compétences indispensables pour l’École d'aujourd'hui : on est tous capable d'enseigner SON programme. Par contre, tout le monde ne sait pas mener des projets complexes, monter un partenariat, faire évoluer sa pratique pour adapter son intervention aux besoins d'un monde qui change d'un début à une fin de carrière.
Quand je vois tous ces collègues qui ont tout fait pour ne pas muter loin de chez eux (faux pacs quand cela était encore possible ; faux dossier médical parce que papa est médecin ou tout simplement refusé de rejoindre son poste -- oui, oui, cela est possible) là où certains ont respecté toutes les règles et, dix ans après, ne peuvent toujours pas muter ... Et pour qu'enfin on reconnaisse l'investissement des professeurs par rapport à d'autres qui se contentent de faire le simple minimum et obtiennent, grâce aux rapprochements en tous genres, la mutation rêvée.
Je suis, personnellement, comme je l'ai vécue en travaillant au Canada et en Angleterre, pour un recrutement local.

InvitéTNW
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Rendash le Dim 22 Mai 2016, 11:51

thenastywizard a écrit:
Je suis, personnellement, comme je l'ai vécue en travaillant au Canada et en Angleterre, pour un recrutement local.

Je ne réagis pas sur le reste, tu sais ce que j'en pense, mais sur ce dernier point, tu fais quoi des établissements sinistrés dans lesquels personne ne voudra postuler?

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau médiateur de l'Education Nationale veut faire évoluer le mouvement des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Dim 22 Mai 2016, 12:01

thenastywizard a écrit:
@Dinaaa a écrit:
@XIII a écrit:On prépare les esprits à un recrutement école par école qui sera effectué par le chef d'établissement...

"Vous voulez postuler dans cet établissement ? Eh bien préparez un dossier où vous présenterez les projets que vous avez menés, les EPI que vous avez engagés, les partenariats que vous avez initiés avec les acteurs sociaux de votre établissement d'origine.  "

Ce serait une bonne chose pour montrer sa capacité de travail et d'innovation, compétences indispensables pour l’École d'aujourd'hui : on est tous capable d'enseigner SON programme. Par contre, tout le monde ne sait pas mener des projets complexes, monter un partenariat, faire évoluer sa pratique pour adapter son intervention aux besoins d'un monde qui change d'un début à une fin de carrière.
Quand je vois tous ces collègues qui ont tout fait pour ne pas muter loin de chez eux (faux pacs quand cela était encore possible ; faux dossier médical parce que papa est médecin ou tout simplement refusé de rejoindre son poste -- oui, oui, cela est possible) là où certains ont respecté toutes les règles et, dix ans après, ne peuvent toujours pas muter ... Et pour qu'enfin on reconnaisse l'investissement des professeurs par rapport à d'autres qui se contentent de faire le simple minimum et obtiennent, grâce aux rapprochements en tous genres, la mutation rêvée.
Je suis, personnellement, comme je l'ai vécue en travaillant au Canada et en Angleterre, pour un recrutement local.


Je suis professeur, j'enseigne. Je ne sais pas mener des projets complexes ou monter des partenariats et je n'ai pas du tout envie de m'y mettre.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum