À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par oiseaudepassage le Mar 17 Mai 2016 - 23:55

A quel temps écrit-on un évènement historique ? Derrière cette vaste question épistémologique se cache un débat entre mes collègues que je n'arrive à trancher

- Certains font écrire leurs élèves les évènements historiques au présent
- Certains font écrire leurs élèves les évènement historiques au passé

Qu'en pensez-vous ?

Merci à vous

oiseaudepassage
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Artysia le Mer 18 Mai 2016 - 0:07

Personnellement j'accepte le présent et le passé, mais je conseille le présent.

Artysia
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par nautie le Mer 18 Mai 2016 - 1:20

Le présent de narration ou le passé.

nautie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Nannnie le Mer 18 Mai 2016 - 3:53

Tout sauf le futur !
Après je conseille à mes élèves le présent car ils ne maîtrisent pas le passé et notamment le passé simple ....

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Elyas le Mer 18 Mai 2016 - 4:03

Le présent est souvent recommandé en raison de la spécificité française du présent historique. En cas d'usage de ce présent historique, la concordance des temps est facile. Il suffit, cependant, de proscrire le futur.

L'usage du passé est intéressant car il oblige souvent les élèves à manier plus de temps et à jouer avec la temporalité en maîtrisant la concordance des temps.

Après, certains élèves sont plus à l'aise avec le présent ou le passé.

Personnellement, je laisse totalement le choix même si je conseille le présent.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Malaga le Mer 18 Mai 2016 - 6:00

Comme les autres collègues, je leur conseille le présent mais j'accepte les deux (et retrouve des passés simples assez absurdes dans les copies).

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Olympias le Mer 18 Mai 2016 - 6:07

Présent ou passé. Jamais de futur.
Ils ont du mal à faire la différence entre les différents temps qu'on peut utiliser à l'oral et la rigueur qu'impose l'écrit.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Sacapus le Mer 18 Mai 2016 - 9:32

Pourtant, l'usage (absolument énervant selon moi) du futur (dit gnomique, paraît-il) dans les cours et les manuels d'histoire d'un peu toutes les époques est tellement courant...

J'ai bien l'impression que la motivation inconsciente de cette pléthore se trouve dans le besoin impérieux de trouver un temps de valeur aspectuelle le plus proche possible du passé simple, quitte à faire fi de la valeur temporelle. Du point de vue de l'aspect, le passé composé n'est pas vraiment satisfaisant. (*) (Sans parler de l'imparfait).

Sacapus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par egomet le Mer 18 Mai 2016 - 11:11

Passé ou présent, mais il est important de garder une certaine cohérence. Les élèves ont du mal à utiliser les nuances stylistiques du présent de narration et du passé simple et du passage de l'un à l'autre. Il vaut mieux leur demander de faire un choix et de s'y tenir.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par egomet le Mer 18 Mai 2016 - 11:15

@Sacapus a écrit:Pourtant, l'usage (absolument énervant selon moi) du futur (dit gnomique, paraît-il) dans les cours et les manuels d'histoire d'un peu toutes les époques est tellement courant...

J'ai bien l'impression que la motivation inconsciente de cette pléthore se trouve dans le besoin impérieux de trouver un temps de valeur aspectuelle le plus proche possible du passé simple, quitte à faire fi de la valeur temporelle. Du point de vue de l'aspect, le passé composé n'est pas vraiment satisfaisant. (*) (Sans parler de l'imparfait).

Je ne connais pas la motivation de ces auteurs, mais je constate qu'un certain nombre d'élèves ont du mal à distinguer le passé et le futur. Sans doute parce qu'ils essaient de s'accrocher à des indices formels quand on les interroge, plutôt que de raisonner sur le sens de la phrase.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Cath le Mer 18 Mai 2016 - 12:08

Pourquoi pas le futur ? Quel est le problème d'écrire "A cette époque, Tartempion ignore encore qu'il sera roi"...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Jenny le Mer 18 Mai 2016 - 13:14

@Artysia a écrit:Personnellement j'accepte le présent et le passé, mais je conseille le présent.

topela

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Zakalwe le Mer 18 Mai 2016 - 13:16

En bonne partie parce que cela relèverait de fait d'une forme de téléologie, comme si Tartempion était destiné à devenir roi (alors qu'en fait, un cochon mal placé, et hop, plus d'héritier...). Nous savons avec le recul qu'il est devenu roi, mais au moment X, personne ne pouvait le savoir avec assurée certitude.

Disons que ça relève finalement du même travers méthodologique que celui qui pousse les sectateurs de l'intelligent design à refuser de reconnaître la sélection naturelle, en négligeant que le passé aurait pu advenir autrement.

Ce qui ne veut pas dire d'ailleurs qu'on ne commette pas régulièrement ce péché véniel à l'oral - et que les élèves refusent de comprendre que la tournure en "va + verbe" est un futur déguisé tout aussi bannissable. Very Happy

_________________
INJUSTE Terme utilisé pour désigner les avantages dont on a essayé de spolier d'autres gens, mais sans y arriver. Voir aussi MALHONNETETE, DISSIMULATION, et TIENS J'AI DU POT

Blog de l'association La Cave à Jeux : http://lacaveajeux.fr/

Zakalwe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par Babsie le Mer 18 Mai 2016 - 14:38

Le futur est en théorie banni des études historiques, mais en rédigeant mon premier chapitre de thèse qui est un rappel historique nourri d'ouvrages spécialisés, je n'ai pas pu m'empêcher de l'utiliser. Damn.

Babsie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: À quel temps faire écrire les élèves pour parler d'un événement historique ?

Message par VicomteDeValmont le Mer 18 Mai 2016 - 14:43

Je cite wikipédia pour donner un travers de l'utilisation du présent:

Dans La Traduction Spécialisée: L'Exemple de l'Énonciation en Linguistique Française, l'auteur montre un inconvénient potentiel du présent historique du fait qu’alors « le texte n’est pas à même d’exploiter les ressources qu’offre l’alternance entre passé simple et imparfait » et il donne cette phrase tirée du Monde : « La commission d’urbanisme commercial donne un avis défavorable, mais le préfet est seul juge : il appuie le projet. » Si on met le texte au passé simple (avec « donna » et « appuya », on ne sait pas s’il faut écrire : « le préfet fut seul juge » (il s’agit d’une décision qu’il a prise de son propre chef) ou « le préfet était seul juge » (il a exercé un droit permanent).

_________________
!! SOUTENEZ VOS COLLEGUES Smile , SIGNEZ LA PETITION Smile : http://droits-profdoc.net/index.php  !!

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum