40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Rosanette le Dim 22 Mai 2016 - 19:52

Pour rappel, le Monde a republié les salaires desdits patrons http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/20/salaires-du-cac-40-laisser-les-entreprises-se-reguler-n-a-pas-suffi_4922951_4355770.html

On constate que seuls deux sont sous la limite de ces fameux Smics.

Par ailleurs, je ne comprends toujours pas le calcul, sachant que vous entendez diviser les smics économisés sur un salaire de patrons par la population des salariés de toutes les entreprises privées du CAC40. Il faut refaire les calculs et ne balancer le chiffre de 70 euros/an, qui est bien plus démagogique que ce que vous semblez appeler une chasse indue aux riches.


En fait je crois que vous n'avez pas compris le doc : les personnalités signataires ont demandé un plafonnement à 100 Smics, d'autres syndicats/politiques comme Mélenchon veulent 20 smics.

Dans les deux cas rien pour faire pleurer dans les chaumières de ces patrons ou faire plier bagages à l'étranger suite à un indu chantage.

Vous parlez des salaires en CPGE mais la question fait rage ici même, et pourtant les ratios n'atteignent pas les niveaux d'indécence du CAC40, mais les différences de salaire dans l'EN et surtout leur justification s'avèrent parfois problématiques.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Zagara le Lun 23 Mai 2016 - 14:21

C'est plus intelligent de calculer à partir du plus petit salaire dans l'entreprise : si un patron veut se couvrir d'or il faudra qu'il augmente ses employés. Donnant-donnant.
Par ailleurs, 1 à 100 semble bien tiède...

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Gilles B. le Lun 23 Mai 2016 - 14:47

@Rosanette a écrit:
En fait je crois que vous n'avez pas compris le doc : les personnalités signataires ont demandé un plafonnement à 100 Smics, d'autres syndicats/politiques comme Mélenchon veulent 20 smics.

A dire vrai, je suis passé très vite dessus tant j'ai trouvé la proposition ridicule et je n'avais pas ouvert d'onglet supplémentaire pour garder la référence en répondant... donc effectivement, je n'étais pas dans les clous sur les propositions

Histoire de faire dans l'incontestable :
- admettons que les 250 patrons des grandes entreprises françaises gagnent en moyenne 240 smisc par an ( et pas seulement ceux du cac40 )
- admettons que l'ensemble des rémunérations économisées sur les revenus de ces grands patrons soit reversé aux salariés ( sans rien distribuer aux actionnaires eux aussi lésés par ces rémunérations... )
- Chaque salarié recevra donc :
NbrEntreprises x NbrSmicsAnnuelsEconomisés x ValeurSmicAnnuel / NbrSalariés

- si on prend la limite haute ( 100 smics ), et une valeur du smic à 1 150€ net, on obtient :250x( 240-100 )x (1150x12 )/ 4 000 000 =  120€ annuel par salarié
- si on prend la proposition basse ( 20 smics ), ça donne : 250x( 240-20 )x (1150x12 )/ 4 000 000 = 190€ annuel par salarié

En dépit d'hypothèses particulièrement favorables, on reste bien sur des sommes dérisoires. Dans le meilleur des cas ( pour les salariés au smic ) cela représente une augmentation de leur revenu annuel de 0,13 % !!!
Et cela en prenant des hypothèses favorables.
En réalité, d'une part les 250 grandes entreprises françaises ne rémunèrent pas leur dirigeant à ce niveau, d'autre part les entreprises consacreraient une partie des sommes économisées à l'autofinancement et au versement de dividendes un peu plus élevés.

Je n'ai rien contre la redistribution, je ne râle pas contre une « chasse indue des riches » ( encore que le caractère discriminatoire de la chose me gêne quand même ), je râle sur une mesure démagogique qui, prise au sérieux, mobiliserait des forces politiques considérables pour un effet redistributif  très très marginal.

Gilles B.
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Rosanette le Lun 23 Mai 2016 - 15:04

Au-delà d'une somme que vous estimez à raison symbolique (pour moi un rapport de 1/20 reste bien trop généreux), ne voyez-vous pas le principe de décence à l'œuvre ? Le patron de Sanofi ramasse 16 millions par an, je vous laisse calculer le nombre de Smics que ça représente. On n'est plus vraiment dans la démagogie ou la dimension redistributive, on est dans la réalité d'un employé au Smic dont le patron gagne 1150 fois son salaire par mois. Quel niveau de responsabilité, de compétences justifie un tel écart ? Cet argent, plutôt que de le redistribuer à part égale sur 4 millions d'actifs, pourrait générer de l'emploi, ou encore forcer ces entreprises à se mettre en conformité avec des chartes environnementales strictes.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Awott le Lun 23 Mai 2016 - 15:11

@Gilles B. a écrit:
Je n'ai rien contre la redistribution, je ne râle pas contre une « chasse indue des riches » ( encore que le caractère discriminatoire de la chose me gêne quand même ), je râle sur une mesure démagogique qui, prise au sérieux, mobiliserait des forces politiques considérables pour un effet redistributif  très très marginal.

Effectivement ce n'est pas une mesure de redistribution mais ce n'est pas pour autant une mesure démagogique ( sauf dans le cadre de ce qui est proposé actuellement et dans l'intention gouvernementale ), c'est et ce doit être une mesure politique, on définie l'écart au sein de la société ( et à ce jeu la proposition du 1 à 100 actuelle donne bien une certaines couleur politique )

Awott
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Celadon le Lun 23 Mai 2016 - 15:16

A vous lire, toute tentative de "redistribution" aurait des effets marginaux.
Une solution d'efficacité, please ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Rosanette le Lun 23 Mai 2016 - 15:20

Et puis il est malhonnête d'envisager que dans une visée redistributive, le salaire d'un smicard d'une grande boîte serait autant revalorisé que les gros chefs, la priorité est quand même de revaloriser les petits salaires.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Le grincheux le Lun 23 Mai 2016 - 17:20

@wanax a écrit:
Claude Bartolone, Anne Hidalgo, Jean-Christophe Cambadélis, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Cécile Duflot...
L'élite de la Nation.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par JPhMM le Lun 23 Mai 2016 - 17:22

@Celadon a écrit:A vous lire, toute tentative de "redistribution" aurait des effets marginaux.
Une solution d'efficacité, please ?
Qu'ils crèvent ! Ça fera moins à donner à ces feignasses !
Simple, efficace, moderne.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Celadon le Lun 23 Mai 2016 - 17:32

Shocked pale Sad

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Gilles B. le Lun 23 Mai 2016 - 18:58

Une proposition non démagogique ?
Mais si c'est ces revenus sont indécents, pourquoi les stars du show-biz et du sport ne sont-elles pas mises elles-aussi à contribution ?

Quand Ribéry tape dans une baballe, ça vaut réellement 14 millions ?

Gilles B.
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Rosanette le Lun 23 Mai 2016 - 19:15

Il me semble que les stars du sport ou du showbiz reçoivent moins de cadeaux fiscaux que les grandes entreprises (qu'ils se fassent des cadeaux fiscaux en allant déclarer leurs impôts ailleurs, c'est une autre histoire).

Enfin ces salaires me scandalisent autant. Et ils sont suffisamment dénoncés (voir l'affaire Dany Boon il y a quelques années).

Mais sportifs comme acteurs font partie d'un maillage global qu'ils ne dirigent pas (ils peuvent influencer, faire pression par contre), contrairement aux patrons, qui sont au sommet.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Awott le Lun 23 Mai 2016 - 21:11

@Gilles B. a écrit:Une proposition non démagogique ?
Mais si c'est ces revenus sont indécents, pourquoi les stars du show-biz et du sport ne sont-elles pas mises elles-aussi à contribution ?

Quand Ribéry tape dans une baballe, ça vaut réellement 14 millions ?



Nous avons une série de propositions pour cela : l'interdiction de la cotation en bourse, l'interdiction des paris sportifs en ligne, des salaires plafonds pour les sportifs professionnels avec un écart de 1 à 20 ou encore la création d'une taxe sur les équipementiers. Mais avant tout, pour rendre le sport émancipateur, notre programme propose d’engager six ruptures pour une alternative à la marchandisation du sport :

Source : http://sport.pcf.fr/22175

Awott
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Gilles B. le Mar 24 Mai 2016 - 4:45

Ca rend la mesure plus cohérente/moins discriminatoire effectivement.
Qu'en est-il des stars du show biz qui représentent le plus gros vivier des hauts revenus ?

Gilles B.
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par JPhMM le Mar 24 Mai 2016 - 5:29

@Celadon a écrit:Shocked pale Sad
Oui, hein... cafe

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par JPhMM le Mar 24 Mai 2016 - 5:31

@Gilles B. a écrit:Une proposition non démagogique ?
Désolé d'avoir proposer une mesure aussi sociale.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Zagara le Mar 24 Mai 2016 - 5:32

Ce qui me gêne le plus dans ces histoires, c'est le fait que les grandes entreprises répartissent leurs marges de moins en moins dans l'investissement et de plus en plus dans dividendes + grands patrons. La revalorisation des salaires est un enjeu important, mais le fait que la France est en train de décrocher dans la compétition à l'innovation parce que nos entreprises gavent leurs patrons et actionnaires plutôt que d'investir dans la R&D est un problème plus grave.

Regardez Renault : depuis la fusion avec Nissan, la branche française a quasiment abandonné la R&D avec l'idée de se reposer sur les innovations venues de la branche japonaise. Résultat, aujourd'hui : Nissan est le fournisseur des moteurs de la prochaine génération et le seul des deux à avoir des prototypes de voitures électriques assez fonctionnels.

Bref, les grandes entreprises privilégient le court terme et les pépettes dans la popoche, mais, à ce rythme-là, dans 5 à 10 ans, on aura une génération industrielle de retard sur les autres pays développés. Donc, ce n'est pas seulement une question de "décence" ou de "morale" le fait qu'il faut contraindre les entreprises à limiter les dépenses somptuaires pour leurs patrons et actionnaires. C'est aussi une nécessité industrielle et, évidemment, sociale (car, personnellement, si tu me donnes 190 euros en plus à la fin de l'année, je les prendrais et je les réinvestirais dans l'économie réelle en m'achetant des trucs et des machins... Smile ils sont mieux placés là que dans la bulle).

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Le grincheux le Mar 24 Mai 2016 - 6:53

@Zagara a écrit:Ce qui me gêne le plus dans ces histoires, c'est le fait que les grandes entreprises répartissent leurs marges de moins en moins dans l'investissement et de plus en plus dans dividendes + grands patrons. La revalorisation des salaires est un enjeu important, mais le fait que la France est en train de décrocher dans la compétition à l'innovation parce que nos entreprises gavent leurs patrons et actionnaires plutôt que d'investir dans la R&D est un problème plus grave.

Regardez Renault : depuis la fusion avec Nissan, la branche française a quasiment abandonné la R&D avec l'idée de se reposer sur les innovations venues de la branche japonaise. Résultat, aujourd'hui : Nissan est le fournisseur des moteurs de la prochaine génération et le seul des deux à avoir des prototypes de voitures électriques assez fonctionnels.

Bref, les grandes entreprises privilégient le court terme et les pépettes dans la popoche, mais, à ce rythme-là, dans 5 à 10 ans, on aura une génération industrielle de retard sur les autres pays développés. Donc, ce n'est pas seulement une question de "décence" ou de "morale" le fait qu'il faut contraindre les entreprises à limiter les dépenses somptuaires pour leurs patrons et actionnaires. C'est aussi une nécessité industrielle et, évidemment, sociale (car, personnellement, si tu me donnes 190 euros en plus à la fin de l'année, je les prendrais et je les réinvestirais dans l'économie réelle en m'achetant des trucs et des machins... Smile ils sont mieux placés là que dans la bulle).
C'est bien, ce genre de constatations, mais limiter le salaire des dirigeants ne va régler aucun de ces problèmes. Le principal problème des entreprises françaises est leur sous-financement chronique depuis trente-cinq ans rajouté à la volatilité du capital parce que les petits porteurs jouent en bourse. Aujourd'hui, il y a un nouveau facteur à ne pas négliger : il n'existe plus beaucoup de gens compétents en France pour faire de la R&D. Les bons partent à l'étranger (malgré notre meilleur système au monte) et ceux qui ne le peuvent pas restent. Sans compter le niveau qui se casse la figure à la sortie des grandes écoles. Pas plus tard que la semaine dernière, je siégeais en jury de diplôme d'ingénieur. Nous avons éliminé des candidats sur le Français ! De toute façon, déjà techniquement, ils ne tenaient pas la route.

Le problème français est donc beaucoup plus compliqué que cela. On pourra discuter de la rémunération des dirigeants losqu'on aura déjà réglé tous les autres problèmes. Parce que même en mettant le PDG de Renault au SMIC, ce n'est pas avec ça qu'on va permettre à Renault de faire de la R&D. Il faut un peu plus d'argent et un peu plus de talents disponibles.

Sinon, tes 190€ à la fin de l'année sont des euros bruts. Une fois payés tous les trucs et bidules intermédiaires et les réserves légales, c'est le bout du monde s'il en reste la moitié.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Bouboule le Mar 24 Mai 2016 - 7:23

@Le grincheux a écrit:
C'est bien, ce genre de constatations, mais limiter le salaire des dirigeants ne va régler aucun de ces problèmes. Le principal problème des entreprises françaises est leur sous-financement chronique depuis trente-cinq ans rajouté à la volatilité du capital parce que les petits porteurs jouent en bourse. Aujourd'hui, il y a un nouveau facteur à ne pas négliger : il n'existe plus beaucoup de gens compétents en France pour faire de la R&D. Les bons partent à l'étranger (malgré notre meilleur système au monte) et ceux qui ne le peuvent pas restent. Sans compter le niveau qui se casse la figure à la sortie des grandes écoles. Pas plus tard que la semaine dernière, je siégeais en jury de diplôme d'ingénieur. Nous avons éliminé des candidats sur le Français ! De toute façon, déjà techniquement, ils ne tenaient pas la route.

Le problème français est donc beaucoup plus compliqué que cela. On pourra discuter de la rémunération des dirigeants losqu'on aura déjà réglé tous les autres problèmes. Parce que même en mettant le PDG de Renault au SMIC, ce n'est pas avec ça qu'on va permettre à Renault de faire de la R&D. Il faut un peu plus d'argent et un peu plus de talents disponibles.

Sinon, tes 190€ à la fin de l'année sont des euros bruts. Une fois payés tous les trucs et bidules intermédiaires et les réserves légales, c'est le bout du monde s'il en reste la moitié.

Cela veut dire quoi "éliminer sur le français" ?
Je ne sais pas de quelle école tu parles mais je vois des grandes écoles se plaindre du niveau en français (comme d'autres matières) et garder le même type d'évaluation qu'il y a 40 ans (au moins). S'il s'agit d'écrire correctement, ce n'est pas dur de le vérifier à l'entrée.

Sinon dans ce débat, comme souvent, il y a patron et patron. Que l'Etat commence déjà par agir sur les entreprises dont il est actionnaire. Je suis persuadé qu'on peut trouver des gens compétents avec un certain sens de l'Etat (j'ai connu des tas de gens brillants et entreprenants dont l'argent n'est pas le moteur) mais c'est plus facile de tout noyauter en cumulant jetons de présence entre amis, "à toi, à moi".

Les "petits porteurs qui jouent en bourse" : là, je doute fortement, c'est leur prêter une bien grande influence (mais je peux me tromper). Relis "les mémoires d'un spéculateur", cela me semble juste s'être industrialisé.

Pour la R&D, si on veut, on peut, mais il faut un peu se bouger les fesses pour recruter les bons profils et aller sur le terrain, pas se contenter des réseaux sociaux.

Juste quelques idées pas creusées donc je suis prêt à changer d'avis.



Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Le grincheux le Mar 24 Mai 2016 - 7:34

@Bouboule a écrit:
@Le grincheux a écrit:
C'est bien, ce genre de constatations, mais limiter le salaire des dirigeants ne va régler aucun de ces problèmes. Le principal problème des entreprises françaises est leur sous-financement chronique depuis trente-cinq ans rajouté à la volatilité du capital parce que les petits porteurs jouent en bourse. Aujourd'hui, il y a un nouveau facteur à ne pas négliger : il n'existe plus beaucoup de gens compétents en France pour faire de la R&D. Les bons partent à l'étranger (malgré notre meilleur système au monte) et ceux qui ne le peuvent pas restent. Sans compter le niveau qui se casse la figure à la sortie des grandes écoles. Pas plus tard que la semaine dernière, je siégeais en jury de diplôme d'ingénieur. Nous avons éliminé des candidats sur le Français ! De toute façon, déjà techniquement, ils ne tenaient pas la route.

Le problème français est donc beaucoup plus compliqué que cela. On pourra discuter de la rémunération des dirigeants losqu'on aura déjà réglé tous les autres problèmes. Parce que même en mettant le PDG de Renault au SMIC, ce n'est pas avec ça qu'on va permettre à Renault de faire de la R&D. Il faut un peu plus d'argent et un peu plus de talents disponibles.

Sinon, tes 190€ à la fin de l'année sont des euros bruts. Une fois payés tous les trucs et bidules intermédiaires et les réserves légales, c'est le bout du monde s'il en reste la moitié.

Cela veut dire quoi "éliminer sur le français" ?
Je ne sais pas de quelle école tu parles mais je vois des grandes écoles se plaindre du niveau en français (comme d'autres matières) et garder le même type d'évaluation qu'il y a 40 ans (au moins). S'il s'agit d'écrire correctement, ce n'est pas dur de le vérifier à l'entrée.
Rassure-toi, c'est ce qui est maintenant fait à l'entrée et pour ceux qui n'ont pas le niveau, obligation de suivre le projet Voltaire.

Sinon dans ce débat, comme souvent, il y a patron et patron. Que l'Etat commence déjà par agir sur les entreprises dont il est actionnaire. Je suis persuadé qu'on peut trouver des gens compétents avec un certain sens de l'Etat (j'ai connu des tas de gens brillants et entreprenants dont l'argent n'est pas le moteur) mais c'est plus facile de tout noyauter en cumulant jetons de présence entre amis, "à toi, à moi".
L'état est le pire actionnaire qui existe. Il demande largement plus de dividendes qu'un autre (voir pour cela les bilans EDF et les délibérations des AG). Mais faisons confiance à un état qui n'a de participation dans les entreprises que pour avoir une poule aux oeufs d'or.

Les "petits porteurs qui jouent en bourse" : là, je doute fortement, c'est leur prêter une bien grande influence (mais je peux me tromper). Relis "les mémoires d'un spéculateur", cela me semble juste s'être industrialisé.
Je maintiens. Les petits porteurs jouent en bourse au travers de fonds communs de placement. Ce qu'ils ne faisaient pas il y a quarante ans où les titres se négociaient plus au porteur. En d'autres termes, il y a quarante ans, le dirigeant dictait sa loi aux actionnaires beaucoup plus facilement là où aujourd'hui, un banquier arrive en représentant tous les détenteurs des titres de l'entreprise dans le CFP de la banque en question. Le dirigeant n'a plus qu'à accepter les desiderata des CFP qui a droit de vie et de mort sur l'entreprise. Le capital est aujourd'hui volatile et les décisions sont prises in fine par des organes qui ne sont plus exécutifs au sens strict mais financiers et hors entreprise.

Pour la R&D, si on veut, on peut, mais il faut un peu se bouger les fesses pour recruter les bons profils et aller sur le terrain, pas se contenter des réseaux sociaux.

Juste quelques idées pas creusées donc je suis prêt à changer d'avis.
Faut encore trouver les bons profils. Chez nous, on cherche trois ingénieurs de profil courant depuis six mois (deux à cinq ans d'expérience). On en a vu passer plein, pas un de correct. Et je peux te dire qu'on cherche.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Zagara le Mar 24 Mai 2016 - 10:53

Discours très idéologique au dessus mais bon. Passons.

Juste une petite chose en passant : "l'Etat est le pire actionnaire"
Centrales nucléaires, grands barrages, Airbus, l'aérospatial, Alstom......

Mais c'est pas intéressant de parler avec quelqu'un qui tient un discours purement libéral digne de Tatcher. D'ailleurs, je ne vois pas le besoin d'en faire autant la propagande sur un forum, vue que c'est le grand discours dominant. Inutile de faire autant d'efforts pour le développer Wink Bientôt je vais lire que c'est la faute de l'Etat-dépensier si on est autant endetté (ce n'est certainement pas dû à la loi de 1973 passée pour le bon plaisir des banques...) ou que les "profiteurs" des "aides" sont les pires "parasites" de la France (alors qu'on a entre 40 et 60 milliards / an d'évasion fiscale....). Enfin bon. Chacun sa vision du monde...

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Le grincheux le Mar 24 Mai 2016 - 12:20

@Zagara a écrit:Discours très idéologique au dessus mais bon. Passons.

Juste une petite chose en passant : "l'Etat est le pire actionnaire"
Oui. EDF est comptablement en faillite parce que l'état l'a obligé à lui verser des dividendes monstrueux et que d'autre part, le même état lui a demandé de :
- racheter le photovoltaïque à un prix dément ;
- récupérer ce qu'il restait d'Aréva ;
- s'asseoir sur le financement de la fermeture idéologiques de centrales nucléaires...

Je continue ?

Centrales nucléaires, grands barrages, Airbus, l'aérospatial, Alstom......
Alst(h)om qui a failli disparaître en raison de l'interventionnisme de l'état... Et n'oublions pas Bull (qui n'a permis que de vendre du matériel IBM à des gens qui s'étaient brouillés avec les commerciaux d'IBM), Zénith Data Systems enterrée sans fleur ni couronne, Thomson qui a même dû changer de nom en raison des concetés de l'état, Renault qui a failli disparaître au tournant des années 1980, BNP itou (à la grande époque), la SNECMA, le GIAT... Là encore, je peux continuer. Et je ne vois pas une seule entreprise franco-française dans laquelle l'état a mis ses grosses pattes ne pas avoir failli disparaître un jour ou l'autre à la suite des errements de sa direction (voir la notion de capitalisme de conivence) et ne pas avoir été sauvée in extremis par l'intervention du contribuable.


Mais c'est pas intéressant de parler avec quelqu'un qui tient un discours purement libéral digne de Tatcher.
Lorsqu'on se permet de critiquer la dame de fer, on évite au moins de massacrer son nom.

D'ailleurs, je ne vois pas le besoin d'en faire autant la propagande sur un forum, vue que c'est le grand discours dominant. Inutile de faire autant d'efforts pour le développer Wink Bientôt je vais lire que c'est la faute de l'Etat-dépensier si on est autant endetté (ce n'est certainement pas dû à la loi de 1973 passée pour le bon plaisir des banques...)
Et paf, la tarte à la crème. Z'êtes bien prévisible.

La loi de 1973 a été faite non pour le bon plaisir des banques mais pour éviter l'illusion monétaire. Il faudrait ne pas refaire l'histoire. Par ailleurs, celle loi n'empêche pas à l'état de demander des avances à taux zéro à la banque de France. De mémoire, c'est explicitement prévu à l'article 26. Le fait qu'elle ait été détournée (surtout depuis Mitterrand) sur les emprunts sur les marchés est une conséquence de la cavalerie financière de l'état qui n'a jamais voulu rembourser le principal. Parce qu'une avance, ça se rembourse. Un emprunt, c'est déjà plus discutable. Sans cette loi, on aurait certes moins de dette publique, mais on aurait surtout payé cette dette par l'érosion monétaire.

ou que les "profiteurs" des "aides" sont les pires "parasites" de la France (alors qu'on a entre 40 et 60 milliards / an d'évasion fiscale....). Enfin bon. Chacun sa vision du monde...
En fraude ou en optimisation ? La fraude se combat. Quant à l'optimisation, comment dire, c'est juste la conséquence de notre enfer.

Pour revenir dans le sujet, on refuse de réformer se pays à petites touches en remplaçant progressivement un dispositif par un autre mieux pensé et plus adapté au monde actuel. Ce faisant, on augmente les tensions entre ce à quoi on rêve et ce à quoi on aurait droit eu égard à l'état du pays. Pire, le mécanisme s'auto-entretient. Un jour où l'autre, et ce jour se rapproche, ça va se terminer par une grande claque dans la figure, un peu comme en Argentine ou en Grèce, claque que les français n'auront pas démérité.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Awott le Mar 24 Mai 2016 - 12:24

@Gilles B. a écrit:Ca rend la mesure plus cohérente/moins discriminatoire effectivement.
Qu'en est-il des stars du show biz qui représentent le plus gros vivier des hauts revenus ?

Le revenu maximum ne pénaliserait donc nullement l’économie productive mais frapperait l’accumulation spéculative des rentiers qui se concentre dans les secteurs de la finance, de la communication et du show-business qui vampirisent toute l’économie.

http://69.pcf.fr/17238

C'est moins explicite ( le plus souvent il est question de la précarité des plus petits ) mais je vais supposer que l'idée est la même.

_____

Pour en rester dans la limitation des salaires : http://www.lesechos.fr/industrie-services/industrie-lourde/021958533853-macron-pour-relancer-lindustrie-il-faut-privilegier-linvestissement-plutot-que-les-salaires-et-les-dividendes-2000604.php

«Je leur dis: Ayez une préférence pour l'investissement et l'emploi-formation plutôt que pour les dividendes et les salaires !», lance le ministre.


Awott
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Rosanette le Mar 24 Mai 2016 - 12:36

@Le grincheux a écrit:

Pour revenir dans le sujet, on refuse de réformer se pays à petites touches en remplaçant progressivement un dispositif par un autre mieux pensé et plus adapté au monde actuel. (...) Un jour où l'autre, et ce jour se rapproche, ça va se terminer par une grande claque dans la figure, un peu comme en Argentine ou en Grèce, claque que les français n'auront pas démérité.

Et c'est quoi exactement ce dispositif mieux pensé ?

Je passe sur votre dernière phrase, puante de mépris. On se croirait effectivement dans les commentaires du Figaro.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Le grincheux le Mar 24 Mai 2016 - 14:58

@Rosanette a écrit:
@Le grincheux a écrit:

Pour revenir dans le sujet, on refuse de réformer se pays à petites touches en remplaçant progressivement un dispositif par un autre mieux pensé et plus adapté au monde actuel. (...) Un jour où l'autre, et ce jour se rapproche, ça va se terminer par une grande claque dans la figure, un peu comme en Argentine ou en Grèce, claque que les français n'auront pas démérité.

Et c'est quoi exactement ce dispositif mieux pensé ?
Pour répondre à la question, il faudrait avoir des syndicats représentatifs (3%, mouarf...) un peu moins bornés, juste un petit peu. Et je mets le MEDEF au même niveau que la CGT si ça peut te rassurer.

Sinon, on pourrait tout à fait avoir un système social à la suisse. Il n'est pas pire que le nôtre (bien au contraire) et coûte tout de même beaucoup moins cher. Pourquoi à tout prix refuser de s'en inspirer ? Et si on appliquait une fois, une fois seulement les traités européens sur les assurances sociales ? Il y a des tas de choses prévues que la France a signé et refuse d'appliquer depuis plus de vingt ans parce que la sécu est la vache à lait des syndicats représentatifs !

Je passe sur votre dernière phrase, puante de mépris. On se croirait effectivement dans les commentaires du Figaro.
Quelle phrase ? Le fait que tous, collectivement, nous allons nous prendre une grande baffe dans la figure en raison de syndicats qui ne font que défendre leur pré carré ? Nous en reparlerons. Tu as même parfaitement le droit de croire que la vérité est du mépris ou que la vérité pue. Elle n'en reste pas moins la vérité puisque la question n'est pas de savoir si nous aurons cette baffe, mais quand. Il est beaucoup plus reposant de mettre la tête dans le sable pour ne pas voir arriver la chute. Les argentins l'ont fait. Avec le succès que nous savons. Les grecs aussi.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 personnalités demandent un plafonnement du salaire des patrons à 100 SMIC

Message par Rosanette le Mar 24 Mai 2016 - 15:32

Oui, alors, les arguments du type "on devrait s'inspirer de La Suisse/l'Allemagne" (rayer mention inutile), je m'en méfie comme de la peste.

C'est sûr que l'exemple suisse fait rêver à droite, une semaine de congés en moins, aucun motif de licenciement à avancer (et zéro indemnité, tu m'étonnes que ça coûte moins cher), pas de SMIC,... Ca c'est du modèle qui protège les travailleurs et leurs conditions de travail.

Et le travail en Suisse est régi par des conventions collectives/secteur (mais pas partout), ce que la loi El Khomri essaie justement de sucrer/contourner.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum