Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par JPhMM le Dim 22 Mai 2016 - 11:17

thenastywizard a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le problème Elyas, c'est que les tiens sont abscons.

Franchement, je préfère être abscons (alors que j'ai pas mal développé depuis des mois) que de me disputer, surtout que je quitte le forum le 31 mai.  J'ai écrit mon avis et j'en ai le droit. Rejouer aux mêmes débats tous les mois depuis un an ne m'amuse pas. J'ai assez développé sur d'autres fils et jouer au contradicteur-prétexte au pluralisme de la pensée de néo ne m'intéresse pas. Bon débat entre vous Wink

Bravo, Elyas, pour tout ce que vous avez écrit et ce que vous faites avec vos élèves.
Bravo !


Récompensé tu seras !

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Rendash le Dim 22 Mai 2016 - 11:20

@Chocolat a écrit:

Décidément...
Bientôt, à l'exception des recettes et astuces bricolage, il n'y aura vraiment plus rien à lire par ici humhum


Si si, mais ce sera lisse, sans aspérité ni dérapage. Sans Cripure, Ronin, Marcel Khrouchtchev, elpénor, pamplemousse, Dalva, RogerMartin, DesolationRow, JPhMM, Gilbertine, doublecasquette, Abraxas, et tous ces autres Néos dont les posts sont si souvent un ravissement pour l'esprit, ce sera effectivement un peu tristoune. Note que je déplore aussi le départ d'Elyas, dont j'apprécie les contributions professionnelles infiniment plus que je n'en abhorre les jérémiades occasionnelles.


Dernière édition par Rendash le Dim 22 Mai 2016 - 11:21, édité 1 fois

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Professeur Harry le Dim 22 Mai 2016 - 11:21

@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

Professeur Harry
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Invité El le Dim 22 Mai 2016 - 11:22

thenastywizard a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le problème Elyas, c'est que les tiens sont abscons.

Franchement, je préfère être abscons (alors que j'ai pas mal développé depuis des mois) que de me disputer, surtout que je quitte le forum le 31 mai.  J'ai écrit mon avis et j'en ai le droit. Rejouer aux mêmes débats tous les mois depuis un an ne m'amuse pas. J'ai assez développé sur d'autres fils et jouer au contradicteur-prétexte au pluralisme de la pensée de néo ne m'intéresse pas. Bon débat entre vous Wink

Bravo, Elyas, pour tout ce que vous avez écrit et ce que vous faites avec vos élèves.
Bravo !

Thenastywizard, il faudrait que vous songiez à arrêter d'enseigner comme il y a quarante ans.

Etre seul avec ses élèves, c'était avant.

Dans le monde d'aujourd'hui, des problématiques coopératives s'imposent à nous. Les enseignants doivent travailler collectivement. Donc quand un enseignant entend travailler comme il l'entend en crachant au visage de ses collègues ce n'est plus possible.

Il faut devenir moderne, thenastywizard.

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Mai 2016 - 11:22

@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

Précisément non. La fin du collège unique, instauré il y a plus de 40 ans, est une revendication majeure de ceux que tu combats, garde ça à l'esprit.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Rendash le Dim 22 Mai 2016 - 11:23

@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

D'un autre côté, il faut aussi prendre en compte les conditions faites au latin actuellement (horaires improbables, groupes réduits à la portion congrue, amateurisme de certains collègues balancés là un peu par hasard, abandon de la langue au profit de conneries prétendument civilisationnelles et ludiques, etc.)
Et faire reposer sur le latin le désastre qu'est le collège, c'est un peu fort de café. Mais on le verra assez vite, d'ailleurs : avec la destruction du latin, le collège 2016 sera une réussite éclatante, à n'en pas douter.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Invité El le Dim 22 Mai 2016 - 11:24

@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

Il se trouve que oui, si tu lisais un peu ce qui se dit à droite et à gauche.

Par ailleurs, le lien logique qui se trouve entre tes deux propositions dit à lui seul à quel point ta pensée est structurée et pertinente.

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par DesolationRow le Dim 22 Mai 2016 - 11:29

@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

Il se trouve que oui.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Lefteris le Dim 22 Mai 2016 - 11:31

@Rendash a écrit:
Et faire reposer sur le latin le désastre qu'est le collège, c'est un peu fort de café. Mais on le verra assez vite, d'ailleurs : avec la destruction du latin, le collège 2016 sera une réussite éclatante, à n'en pas douter.
Supprimer le latin à certains permettra d'aider ceux qui de toute manière n'en auraient pas fait. C'est scientifiquement prouvé.professeur De même qu'en 4H30 maximum de français on apprend mieux qu'en 6 heures.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par tiptop77 le Dim 22 Mai 2016 - 11:32

@Rendash a écrit:
@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

D'un autre côté, il faut aussi prendre en compte les conditions faites au latin actuellement (horaires improbables, groupes réduits à la portion congrue, amateurisme de certains collègues balancés là un peu par hasard, abandon de la langue au profit de conneries prétendument civilisationnelles et ludiques, etc.)
Et faire reposer sur le latin le désastre qu'est le collège, c'est un peu fort de café. Mais on le verra assez vite, d'ailleurs : avec la destruction du latin, le collège 2016 sera une réussite éclatante, à n'en pas douter.

oui, ce sera le miracle que nous n'attendions plus! J'ai hâââte! yesyes yesyes Rolling Eyes

tiptop77
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Ergo le Dim 22 Mai 2016 - 11:34

@Lefteris a écrit:
@Rendash a écrit:
Et faire reposer sur le latin le désastre qu'est le collège, c'est un peu fort de café. Mais on le verra assez vite, d'ailleurs : avec la destruction du latin, le collège 2016 sera une réussite éclatante, à n'en pas douter.
Supprimer le latin à certains permettra d'aider ceux qui de toute manière n'en auraient pas fait. C'est  scientifiquement prouvé.professeur  De même qu'en 4H30 maximum de français on apprend mieux qu'en 6  heures.
Ce n'est pas la quantité qui compte, a dit la conseillère de NVB que j'ai eu la joie de rencontrer avec des collègues.
Ce n'est pas avec plus d'heures qu'on apprend mieux. professeur

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Causette le Dim 22 Mai 2016 - 11:34

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Chocolat a écrit:Je vous trouve en revanche bien sévères, tous, avec Elyas qui a démontré à plusieurs reprises le fait qu'il faisait les choses par conviction et en cherchant sincèrement à faire progresser les élèves.

Et en toute humilité aussi, c'est important à souligner!

Incroyable… de la part de collègues affraid ; chacun est libre de penser ce qu'il veut . "Elyas, je respecte tes propos; en tout cas, je ne m'autorise pas à les condamner et encore moins, avec véhémence".

Causette
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Fires of Pompeii le Dim 22 Mai 2016 - 11:35

"Au revoir".

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Vididi le Dim 22 Mai 2016 - 11:36

@Chocolat a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le problème Elyas, c'est que les tiens sont abscons.

Franchement, je préfère être abscons (alors que j'ai pas mal développé depuis des mois) que de me disputer, surtout que je quitte le forum le 31 mai.  J'ai écrit mon avis et j'en ai le droit. Rejouer aux mêmes débats tous les mois depuis un an ne m'amuse pas. J'ai assez développé sur d'autres fils et jouer au contradicteur-prétexte au pluralisme de la pensée de néo ne m'intéresse pas. Bon débat entre vous Wink

Bon... je ne viens plus assez régulièrement pour être au courant des échanges évoqués et qui sont à l'origine de cette décision mais je regrette le fait de ne plus avoir la possibilité d'avoir ton avis sur des questions pro précises au sujet de la différenciation.

+ 1

Sans doute suis-je trop "récente" pour évaluer le passif des relations entre les membres. Mais quoique je sois opposée à cette réforme, Elyas m'a plutôt paru mesuré, je n'ai pas senti, moi, ce manque d'humilité et j'apprécie les échanges et les éclairages qu'il peut apporter sur la différenciation. Même si je n'adhère pas forcément à ses arguments, je regretterai de ne plus le lire.

Vididi
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Mai 2016 - 11:38

@Causette a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Chocolat a écrit:Je vous trouve en revanche bien sévères, tous, avec Elyas qui a démontré à plusieurs reprises le fait qu'il faisait les choses par conviction et en cherchant sincèrement à faire progresser les élèves.

Et en toute humilité aussi, c'est important à souligner!

Incroyable… de la part de collègues  affraid ; chacun est libre de penser ce qu'il veut . "Elyas, je respecte tes propos; en tout cas, je ne m'autorise pas à les condamner et encore moins, avec véhémence".  

Elyas reconnaît lui-même qu'il est très fier de lui et de ce qu'il fait avec ses élèves.
Je suis content pour lui qu'il ne soit pas touché par le doute, mais pour ma part, je trouve que cela manque d'humilité, libre à moi de le penser et de le lui dire ouvertement. Pour moi, douter est essentiel.
Merdalafin.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Lefteris le Dim 22 Mai 2016 - 11:38

@Ergo a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Rendash a écrit:
Et faire reposer sur le latin le désastre qu'est le collège, c'est un peu fort de café. Mais on le verra assez vite, d'ailleurs : avec la destruction du latin, le collège 2016 sera une réussite éclatante, à n'en pas douter.
Supprimer le latin à certains permettra d'aider ceux qui de toute manière n'en auraient pas fait. C'est  scientifiquement prouvé.professeur  De même qu'en 4H30 maximum de français on apprend mieux qu'en 6  heures.
Ce n'est pas la quantité qui compte, a dit la conseillère de NVB que j'ai eu la joie de rencontrer avec des collègues.
Ce n'est pas avec plus d'heures qu'on apprend mieux. professeur
D'ailleurs, on n"a pas forcément besoin d'un professeur pour apprendre" (Florence R. )

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par gauvain31 le Dim 22 Mai 2016 - 11:40

@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

Oui et ce sont les élèves qui le disent en premier. Il font beaucoup moins de fautes d'orthographe en comprenant que chaque mot a une histoire. Mais pour comprendre ça, il fallait au moins faire l'effort d'apprendre. Le plaisir vient après l'effort. L'étymologie permet non seulement d’améliorer son orthographe, mais aussi de mieux assimiler le sens des mots. La mémorisation est ainsi plus efficace.  
Je continue à me servir du latin en SVT pour leur expliquer l'origine de certains mots scientifiques. Exemple, la subduction (sub =sous et ducere = conduire) lorsque une plaque lithosphérique est conduite sous une autre ou mutation (mutare = changer). Et  je fais ceci quasiment à chaque cours. Je regrette juste de ne pas avoir appris le grec ancien (pas de possibilité de cumuler au collège et au lycée, c'est une de mes seules frustrations d'ancien élève)

Dommage que tu n'aies pas compris l'intérêt véritable des langues anciennes. Tu décris un monde qui n'est pas le mien.

Exemple : "sont" vient sunt (verbe conjugué) à ne pas confondre avec "son" suum (si tu te réfère à son efficacité). Un travail plus sérieux t'aurait permis d'éviter de faire de genre de faute


Dernière édition par gauvain31 le Dim 22 Mai 2016 - 11:44, édité 2 fois

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Elyas le Dim 22 Mai 2016 - 11:42

Je ne suis pas le seul à avoir une réflexion sur la différenciation pédagogique ou d'autres points didactiques. D'autres émergeront. C'est très bien ainsi Wink Personnellement, je suis fatigué de toujours rejouer les mêmes débats. C'est comme ça. Faut pas en faire une montagne.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Invité El le Dim 22 Mai 2016 - 11:42

Mais bien évidemment que lire les explications d'Elyas ou de n'importe qui d'autre sur la différenciation ou l'AP était intéressant.

Ça se corse lorsqu'on est pris pour un néo-réac-facho-débile dès lors qu'on est pas convaincu. Ça devient imbuvable lorsqu'on perçoit le petit sourire en coin à l'évocation de tout ce que nous perdons (les heures de français et de maths, les langues anciennes dans des conditions décentes, l'allemand, les sciences) au profit de dispositifs très jolis sur le papier mais dont on soupçonne assez rapidement l'inanité (il y a tout de même quelques retours depuis une dizaine d'années sur les évolutions pédagogiques à l'étranger).

C'est le sentiment du pouvoir  et de sa morgue qui nous met en rage. Est-ce si difficile à comprendre?

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Presse-purée le Dim 22 Mai 2016 - 11:44

elpenor a écrit:
@Professeur Harry a écrit:
@DesolationRow a écrit: bénéfice de dispositifs pédagogiques imposés sans qu'ils aient fait leurs preuves ailleurs que dans les beaux discours d'enseignants convaincus de posséder la vérité révélée
Alors que l'enseignement du latin a prouvé sont efficacité et que le collège actuel dans son ensemble est une réussite

Il se trouve que oui, si tu lisais un peu ce qui se dit à droite et à gauche.

Par ailleurs, le lien logique qui se trouve entre tes deux propositions dit à lui seul à quel point ta pensée est structurée et pertinente.

+1, par exemple dans la note récente de la DEPP, qui est bien plus subtile que les titres à la con qu'en ont fait les journaleux.
Dans leur immense majorité, les profs de LC demandent une généralisation de leur enseignement, de sortir de l'optionnalisation dans laquelle on est entré un peu avant l'instauration du collège unique parce que certains - de bords opposés, conservateurs de droite et "progressistes" de gauche - n'ont pas voulu faire cette généralisation.
Les EPI ne sont pas une généralisation. Ils le seraient éventuellement dans leur principe, ils ne le sont absolument pas dans tous les retours que l'on peut avoir de leur mise en oeuvre.
Quant à l'intégration d'éléments de latin et grec (étymologie et textes patrimoniaux en traduction) dans le programme commun de français, il faut des profs bien formés disciplinairement sur cet aspect aussi pour que cela soit mis en oeuvre de manière correcte et efficace du point de vue des contenus.
Or, au vu de ce qui se passe à la fac, au vu de la manière dont les langues anciennes sont traitées au lycée, on est très loin d'en prendre le chemin.

Tu sais, nous, profs de LC, avons l'habitude d'être traités comme de la merde par l'institution et parfois par les collègues. On a l'habitude des beaux discours ("L'enseignement d'exploration au lycée ne vient pas concurrencer l'option, il est en plus pour réalimenter le vivier" ou "Les EPI vont permettre à tous les élèves de collège de faire du latin") suivis d'une réalité beaucoup plus noire (sais-tu quel est, par exemple, le pourcentage de lycées qui respectent réellement les horaires soi-disant officiels? Je te laisse chercher...).
Et pourtant, et je dirais même malgré cela, on arrive à bien faire notre boulot.
Et, pour tout remerciement, on fait disparaître notre matière.

C'est toute l'histoire de notre carrière depuis qu'on a coché la case "Lettres Classiques" lors de notre inscription aux concours de recrutement.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Rendash le Dim 22 Mai 2016 - 11:44

Elpénor, comme toujours, tu vas droit au fond des choses

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par JPhMM le Dim 22 Mai 2016 - 11:47

@Rendash a écrit:Elpénor, comme toujours, tu vas droit au fond des choses
Le ministère aussi. professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Elyas le Dim 22 Mai 2016 - 11:48

elpenor a écrit:Mais bien évidemment que lire les explications d'Elyas ou de n'importe qui d'autre sur la différenciation ou l'AP était intéressant.

Ça se corse lorsqu'on est pris pour un néo-réac-facho-débile dès lors qu'on est pas convaincu. Ça devient imbuvable lorsqu'on perçoit le petit sourire en coin à l'évocation de tout ce que nous perdons (les heures de français et de maths, les langues anciennes dans des conditions décentes, l'allemand, les sciences) au profit de dispositifs très jolis sur le papier mais dont on soupçonne assez rapidement l'inanité (il y a tout de même quelques retours depuis une dizaine d'années sur les évolutions pédagogiques à l'étranger).

C'est le sentiment du pouvoir  et de sa morgue qui nous met en rage. Est-ce si difficile à comprendre?

En fait, tu me reproches ce que tu imagines que je pense en réalité. Je commence à comprendre.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par gauvain31 le Dim 22 Mai 2016 - 11:50

Je comprends presse-Purée que c'est une perte d'identité cruelle qu'on veut vous imposer. Si j'étais prof de LC, je prendrais la ministre au mot et ferais vraiment du latin comme si c'était l'enseignement complémentaire. Après tout, on y fait de l'histoire, de la civilisation et de la langue. En soi le latin a toujours été à lui seul un enseignement interdisciplinaire. Je dévoierais totalement l'EPI LCA. Ils sont malhonnêtes avec nous , autant être malhonnête avec eux.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par InvitéTNW le Dim 22 Mai 2016 - 11:51

elpenor a écrit:
thenastywizard a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le problème Elyas, c'est que les tiens sont abscons.

Franchement, je préfère être abscons (alors que j'ai pas mal développé depuis des mois) que de me disputer, surtout que je quitte le forum le 31 mai.  J'ai écrit mon avis et j'en ai le droit. Rejouer aux mêmes débats tous les mois depuis un an ne m'amuse pas. J'ai assez développé sur d'autres fils et jouer au contradicteur-prétexte au pluralisme de la pensée de néo ne m'intéresse pas. Bon débat entre vous ;)

Bravo, Elyas, pour tout ce que vous avez écrit et ce que vous faites avec vos élèves.
Bravo !

Thenastywizard, il faudrait que vous songiez à arrêter d'enseigner comme il y a quarante ans.

Etre seul avec ses élèves, c'était avant.

Dans le monde d'aujourd'hui, des problématiques coopératives s'imposent à nous. Les enseignants doivent travailler collectivement. Donc quand un enseignant entend travailler comme il l'entend en crachant au visage de ses collègues ce n'est plus possible.

Il faut devenir moderne, thenastywizard.

:shock: :shock:
????? Est-ce de l'ironie ? Ou alors, relisez-moi !

InvitéTNW
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par gauvain31 le Dim 22 Mai 2016 - 11:52

@JPhMM a écrit:
@Rendash a écrit:Elpénor, comme toujours, tu vas droit au fond des choses
Le ministère aussi. professeur

J'allais le dire aussi... mais en plus cochon Embarassed

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum