Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par RogerMartin le Dim 22 Mai - 10:36

@Fires of Pompeii a écrit:
@Ergo a écrit:Toi-même, FoP, espèce de pseudo intello.

Laughing t'as oublié "de droite".

Attends, je résume : "latiniste, va !" I love you

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Fires of Pompeii le Dim 22 Mai - 10:37

@RogerMartin a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@Ergo a écrit:Toi-même, FoP, espèce de pseudo intello.

Laughing t'as oublié "de droite".

Attends, je résume : "latiniste, va !" I love you

L'art de la Synthèse ! veneration

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par gauvain31 le Dim 22 Mai - 10:38

@Professeur Harry a écrit:
@pailleauquebec a écrit:Il est temps d'entrer en résistance.

il y en a qui n'ont pas peur d'utiliser des expressions un poil excessives... on a déjà subit l'instit qui s'autoproclamait « institutrice clandestine » à peine [sortie] (modéré) de son passage en IUFM, maintenant c'est la résistance.

Et quand est-ce que vous accuserez le gouvernement de vouloir déporter les «résistants» ?

Non, ce serait plutôt le contraire :

http://www.neoprofs.org/t101936-opposition-a-la-reforme-du-college-et-bareme-baisse-capa-poitiers-puis-retabli-suite-au-communique

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Mai - 10:38

J'ai connu un jour un latiniste de gauche, il a été obligé d'arrêter les déclinaisons, sous peine de perdre son brevet de gauchisme.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Invité El le Dim 22 Mai - 10:39

@Elyas a écrit:
Peut-être que la solution est de pratiquer la différenciation pédagogique au service des savoirs et des savoir-faire et de faire des EPI au service de l'émergence de nouvelles connaissances.

scratch


idee


http://dekkart.free.fr/gpc/



Pour de vrai, hein. Je pense sincèrement qu'Elyas vient, en martyre de la foi pédagogique, chercher la crucifixion sur le forum pour mieux se faire plaindre et partir en beauté. Yé veut moulil soul scènè, toussa. 

Il devrait relire Tertullien et Polycarpe de Smyrne  Rolling Eyes

Ne lui faisons pas ce plaisir et laissons-le à sa vanité.

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par gauvain31 le Dim 22 Mai - 10:39

@RogerMartin a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@Ergo a écrit:Toi-même, FoP, espèce de pseudo intello.

Laughing t'as oublié "de droite".

Attends, je résume : "latiniste, va !" I love you

Rhoo ça c'est envoyé !!!

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Professeur Harry le Dim 22 Mai - 10:39

thenastywizard a écrit:Je pense au SNALC. Qui, en France, se permet de "réécrire" une loi - les programmes sont dans la loi. RAS LE BOL

ho là... prends une bière et calme toi.

J'aime bien ta remarque : le SNAmachin ré-écrit les programmes. En fait si j'ai bien compris ils ont proposé un « découpage » annuel des programmes. Découpage accueilli ici comme l'heure de l'apéro chez les poivrots. Sauf que ce découpage qui sera nécessaire pour chacun quand on sera devant élèves je l'ai fais au stabilo avec ma collègue en une demi-heure.

Ça en dit long sur les compétences professionnelles (ou la mauvaise foi, au choix) des «résistants» ici.

Professeur Harry
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Rendash le Dim 22 Mai - 10:39

Vous semblez tous oublier que l'expérimentation, dont la finalité est de développer les savoirs et savoirs-faire cognitifs des bénéficiaires, dynamise les changements pédagogiques du collectif pluriprofessionnel.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par JPhMM le Dim 22 Mai - 10:39

@Fires of Pompeii a écrit:Bon et sinon, Elyas, je ne sais pas quoi dire devant un tel amas de grands mots vide. "Peut-être que la solution est de pratiquer la différenciation pédagogique au service des savoirs et des savoir-faire et de faire des EPI au service de l'émergence de nouvelles connaissances."

Tu confonds la fin et les moyens, comme tous ceux qui nous ont pondu cette réforme.

Et avoir un discours si tranché (malgré ton "peut-être" qui ne rend pas ta phrase plus humble) est quand même incroyable, si j'avais su qu'il y avait une recette miracle pour que mes élèves apprennent à lire, à écrire et à penser, je t'aurais demandé avant... oh wait... encore eût-il fallu que je pusse la comprendre, cette recette, parce que là...

Mais quand est-ce qu'on va arrêter de nous dire comment faire notre travail, bon sang de bois ??
Si tu ne partages pas les idées sur l'éducation de ce gouvernement, tu dois changer de métier ! professeur
Remarquons que cette phrase ne peut être écrite que par un menteur ou par l'opportuniste de Dutronc. En effet, les gouvernements changent, et leurs idées aussi, un peu.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Ergo le Dim 22 Mai - 10:40

@Marcel Khrouchtchev a écrit:J'ai connu un jour un latiniste de gauche, il a été obligé d'arrêter les déclinaisons, sous peine de perdre son brevet de gauchisme.
A l'inverse, j'ai connu un mec de droite, une fois, il avait dix fois plus de classe.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Mai - 10:41

elpenor a écrit:
@Elyas a écrit:
Peut-être que la solution est de pratiquer la différenciation pédagogique au service des savoirs et des savoir-faire et de faire des EPI au service de l'émergence de nouvelles connaissances.

scratch


idee


http://dekkart.free.fr/gpc/



Pour de vrai, hein. Je pense sincèrement qu'Elyas vient, en martyre de la foi pédagogique, chercher la crucifixion sur le forum pour mieux se faire plaindre et partir en beauté. Yé veut moulil soul scènè, toussa. 

Il devrait relire Tertullien et Polycarpe de Smyrne  Rolling Eyes

Ne lui faisons pas ce plaisir et laissons-le à sa vanité.

Tu as parfaitement exprimé ce que je pensais (et merci d'avoir retrouvé le générateur automatique auquel je pensais Very Happy )

@Professeur Harry a écrit:
thenastywizard a écrit:Je pense au SNALC. Qui, en France, se permet de "réécrire" une loi - les programmes sont dans la loi. RAS LE BOL

ho là... prends une bière et calme toi.

J'aime bien ta remarque : le SNAmachin ré-écrit les programmes. En fait si j'ai bien compris ils ont proposé un « découpage » annuel des programmes. Découpage accueilli ici comme l'heure de l'apéro chez les poivrots. Sauf que ce découpage qui sera nécessaire pour chacun quand on sera devant élèves je l'ai fais au stabilo avec ma collègue en une demi-heure.

Ça en dit long sur les compétences professionnelles (ou la mauvaise foi, au choix) des «résistants» ici.

Je suis content de voir que tu es déjà bien à l'aise ici et comme chez toi.
Bye.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Chocolat le Dim 22 Mai - 10:41

@Professeur Harry a écrit:
@pailleauquebec a écrit:Il est temps d'entrer en résistance.

il y en a qui n'ont pas peur d'utiliser des expressions un poil excessives... on a déjà subit l'instit qui s'autoproclamait « institutrice clandestine » à peine [sortie] (modéré) de son passage en IUFM, maintenant c'est la résistance.

Et quand est-ce que vous accuserez le gouvernement de vouloir déporter les «résistants» ?

Toi, tu viens d'une autre planète, pour rigoler un peu, c'est cela ?
Non parce qu'en te lisant, on a l'impression que tu as été en hibernation pendant au moins un an.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Mai - 10:41

@Ergo a écrit:
A l'inverse, j'ai connu un mec de droite

Tu l'avais rencontré à un congrès du SNALC j'imagine? Very Happy

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par lemigou le Dim 22 Mai - 10:42

thenastywizard a écrit:
@pailleauquebec a écrit:Cette réforme planifie l'avenir pour les 10 ans qui viennent au collège.
Elle est un plan d'économies à long terme à elle seule.
Une érosion de la marge de 10% par an sur les 10 ans à venir est prévue.
Soit grosso modo 1% de productivité par an tous les ans, 10% en 10 ans.
Suppression de la marge dans 10 ans (sauf dans les ZEP j'imagine).

A plus brève échéance, l'AP et les EPI vont rapidement capoter dans pas mal d'établissements. On fera semblant de faire, comme d'habitude.

Les établissements vont s'organiser de plus en plus localement. A public égal, les écarts vont se creuser entre ceux où l'équipe est sérieuse et compétente, et ceux qui vendront du vent pédagogique.

Les nouveaux programmes, et leurs baisses d'exigences, seront appliqués par des enseignants de moins en moins compétents, crise du recrutement oblige.

Tout le monde sera content, les profs (moins d'exigence, pas besoin de se fouler), les parents (bons résultats de leurs enfants sur du vent), et les élèves (peu d'efforts à fournir, moins d'heures de cours).

Le hic c'est que nos résultats seront mauvais dans une compétition internationale féroce. De plus nous formerons peu de citoyens capables de penser librement. Les premiers à subir sans pouvoir compenser pour leurs enfants seront les personnes d'origine sociale modeste.
Ce système cynique amplifiera le scepticisme social et viendra grossir les rangs des extrêmes.

Il est temps d'entrer en résistance.

Il serait sérieusement temps que vous arrêtiez votre délire complotiste ! Si vous n'êtes pas content(e) avec la politique menée par le gouvernement en 2016, tant pis. Ces politiques ont été élus...
Mais de là à parler de résistance : je ne peux vous conseiller qu'une chose qui, je suis certain, va soulever des foudres de messages, de posts et de réaction : si vous ne partagez pas les idées de notre gouvernement sur l'éducation, si vous enseignez des choses à contre-coeur, eh bien tant pis, faites autre chose ou allez enseigner dans un établissement qui n'est pas sous contrat avec l'état. Vous y serez plus libre (quoique - votre CDE vous dira ce que vous devrez faire et vous exécuterez pour conserver votre poste).

Voilà, un message de ras-le-bol avec ces personnes qui pensent qu'un fonctionnaire a le droit de tout, qu'un fonctionnaire peut tout se permettre, qu'un fonctionnaire peut faire ce qu'il veut, qu'il faut sans-cesse être contre parce que les méchants capitalistes veulent du mal, du mal, que du mal. Ras-le-bol de ces pseudo intellos qui croient détenir la vérité que le bonheur du monde et sur la meilleure manière d'éduquer les enfants. J'en ai marre d'entendre et de lire de plus en plus de personnes qui se prennent pour des sauveurs du monde.
Autre exemple qui a fait monter chez moi la colère:DE QUEL DROIT un syndicat se permet-il de "réécrire" des programmes ou d'en proposer un découpage annuel ? Je pense au SNALC. Qui, en France, se permet de "réécrire" une loi - les programmes sont dans la loi. RAS LE BOL.

nb : désolé, mais je ne répondrai d'aucun post, d'aucun mp... pailleauquebec a pourri ma journée --- je retourne à mes copies.


- Les enseignants sont au service de l'intérêt général et de la nation; je ne crois pas que notre ministre, qui reçoit les dirigeants de l'OCDE, de Microsoft, d'Amazon à bras ouverts mais refuse de recevoir les syndicats enseignants servent l'intérêt général.
- Nous sommes censés vivre dans un état démocratique, mais qui a écrit les programmes ? Comment ont été désignées les personnes qui les ont rédigés ? Personne ne le sait. Anne Genevard, membre du CSP, ne le sait même pas elle-même !!! Voir son interview édifiante par Brighelli dans Le Point.

lemigou
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par DesolationRow le Dim 22 Mai - 10:42

elpenor a écrit:
@Elyas a écrit:
Peut-être que la solution est de pratiquer la différenciation pédagogique au service des savoirs et des savoir-faire et de faire des EPI au service de l'émergence de nouvelles connaissances.

scratch


idee


http://dekkart.free.fr/gpc/



Pour de vrai, hein. Je pense sincèrement qu'Elyas vient, en martyre de la foi pédagogique, chercher la crucifixion sur le forum pour mieux se faire plaindre et partir en beauté. Yé veut moulil soul scènè, toussa. 

Pour ma part, je pense qu'il fait ses gammes. Pour réussir à prononcer ce genre d'inepties avec conviction, il faut beaucoup s'entraîner.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Fires of Pompeii le Dim 22 Mai - 10:43

elpenor a écrit:
@Elyas a écrit:
Peut-être que la solution est de pratiquer la différenciation pédagogique au service des savoirs et des savoir-faire et de faire des EPI au service de l'émergence de nouvelles connaissances.

scratch


idee


http://dekkart.free.fr/gpc/



Pour de vrai, hein. Je pense sincèrement qu'Elyas vient, en martyre de la foi pédagogique, chercher la crucifixion sur le forum pour mieux se faire plaindre et partir en beauté. Yé veut moulil soul scènè, toussa. 

Il devrait relire Tertullien et Polycarpe de Smyrne  Rolling Eyes

Ne lui faisons pas ce plaisir et laissons-le à sa vanité.


Je crois que tu as raison. veneration

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Rendash le Dim 22 Mai - 10:43

@DesolationRow a écrit:

Pour ma part, je pense qu'il fait ses gammes. Pour réussir à prononcer ce genre d'inepties avec conviction, il faut beaucoup s'entraîner.

Si c'est le cas, l'exemple vient de plus haut.


Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Ergo le Dim 22 Mai - 10:43

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Ergo a écrit:
A l'inverse, j'ai connu un mec de droite

Tu l'avais rencontré à un congrès du SNALC j'imagine? Very Happy
pale
Tu n'y penses pas, j'ai dit "un" mec, pas des centaines.

pingouin

Blague à part, même si et je l'espère de tous mes vœux, les EPI et le reste s'écroulent, on ne récupèrera pas nos heures et sous couvert d'autonomie, on fait passer les pires horreurs.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Lefteris le Dim 22 Mai - 10:44

thenastywizard a écrit:
@pailleauquebec a écrit:Cette réforme planifie l'avenir pour les 10 ans qui viennent au collège.
Elle est un plan d'économies à long terme à elle seule.
Une érosion de la marge de 10% par an sur les 10 ans à venir est prévue.
Soit grosso modo 1% de productivité par an tous les ans, 10% en 10 ans.
Suppression de la marge dans 10 ans (sauf dans les ZEP j'imagine).

A plus brève échéance, l'AP et les EPI vont rapidement capoter dans pas mal d'établissements. On fera semblant de faire, comme d'habitude.

Les établissements vont s'organiser de plus en plus localement. A public égal, les écarts vont se creuser entre ceux où l'équipe est sérieuse et compétente, et ceux qui vendront du vent pédagogique.

Les nouveaux programmes, et leurs baisses d'exigences, seront appliqués par des enseignants de moins en moins compétents, crise du recrutement oblige.

Tout le monde sera content, les profs (moins d'exigence, pas besoin de se fouler), les parents (bons résultats de leurs enfants sur du vent), et les élèves (peu d'efforts à fournir, moins d'heures de cours).

Le hic c'est que nos résultats seront mauvais dans une compétition internationale féroce. De plus nous formerons peu de citoyens capables de penser librement. Les premiers à subir sans pouvoir compenser pour leurs enfants seront les personnes d'origine sociale modeste.
Ce système cynique amplifiera le scepticisme social et viendra grossir les rangs des extrêmes.

Il est temps d'entrer en résistance.

Il serait sérieusement temps que vous arrêtiez votre délire complotiste ! Si vous n'êtes pas content(e) avec la politique menée par le gouvernement en 2016, tant pis. Ces politiques ont été élus...
Mais de là à parler de résistance : je ne peux vous conseiller qu'une chose qui, je suis certain, va soulever des foudres de messages, de posts et de réaction : si vous ne partagez pas les idées de notre gouvernement sur l'éducation, si vous enseignez des choses à contre-coeur, eh bien tant pis, faites autre chose ou allez enseigner dans un établissement qui n'est pas sous contrat avec l'état. Vous y serez plus libre (quoique - votre CDE vous dira ce que vous devrez faire et vous exécuterez pour conserver votre poste).

Voilà, un message de ras-le-bol avec ces personnes qui pensent qu'un fonctionnaire a le droit de tout, qu'un fonctionnaire peut tout se permettre, qu'un fonctionnaire peut faire ce qu'il veut, qu'il faut sans-cesse être contre parce que les méchants capitalistes veulent du mal, du mal, que du mal. Ras-le-bol de ces pseudo intellos qui croient détenir la vérité que le bonheur du monde et sur la meilleure manière d'éduquer les enfants. J'en ai marre d'entendre et de lire de plus en plus de personnes qui se prennent pour des sauveurs du monde.
Autre exemple qui a fait monter chez moi la colère:DE QUEL DROIT un syndicat se permet-il de "réécrire" des programmes ou d'en proposer un découpage annuel ? Je pense au SNALC. Qui, en France, se permet de "réécrire" une loi - les programmes sont dans la loi. RAS LE BOL.

nb : désolé, mais je ne répondrai d'aucun post, d'aucun mp... pailleauquebec a pourri ma journée --- je retourne à mes copies.

Jusqu'à preuve du contraire, les salariés ont droit à défendre leur intérêts matériels et moraux. Le fonctionnaire obéira donc, a minima, mais le s salarié continuera à lutter par tous les moyens à sa disposition. Et qu'on ne vienne pas parler de démocratie, quand tout est décidé par des gens entre-cooptés, dans des optiques elles-mêmes décidées par des instances économiques , comme nous l'ont avoué des inspecteurs (processus de Lisbonne).
je ne vois pas la démocratie quand on s'assied sur un référendum, qu'on a organisé les bipartisme selon le procédé de la "carte forcée",, qu'on a toute la population contre soi, qu'on détruit sciemment en sachant que les dégâts seront irréparables.
Quant à partir, d'une part c'est l'argumentation mafieuse, l'administration n'appartient pas plus aux gans qui nous donnent des coups de talon sur la tête ; d'autre part, on n'est guère aidé à partir, comme on le voit quand on dépose un dossier de reconversion. Il ne reste donc plus qu'à se battre, et c'est ce que vont faire la plupart des gens, par la résistance passive pur la plupart, par l'action syndicale pour d'autres.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par JPhMM le Dim 22 Mai - 10:44

@Professeur Harry a écrit:
thenastywizard a écrit:Je pense au SNALC. Qui, en France, se permet de "réécrire" une loi - les programmes sont dans la loi. RAS LE BOL

ho là... prends une bière et calme toi.

J'aime bien ta remarque : le SNAmachin ré-écrit les programmes. En fait si j'ai bien compris ils ont proposé un « découpage » annuel des programmes. Découpage accueilli ici comme l'heure de l'apéro chez les poivrots. Sauf que ce découpage qui sera nécessaire pour chacun quand on sera devant élèves je l'ai fais au stabilo avec ma collègue en une demi-heure.

Ça en dit long sur les compétences professionnelles (ou la mauvaise foi, au choix) des «résistants» ici.
C'est quoi le problème avec l'apéro ? furieux

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par gauvain31 le Dim 22 Mai - 10:44

Sympa ce site Elpenor.Tiens, je vais tester Rolling Eyes :

La réforme du collège :

"L'expérimentation renouvelle les blocages cumulatifs de la démarche."

La pédagogie inversée:

"La pédagogie inversée bouleverse les indicateurs cognitifs du collectif pluriprofessionnel."

L'AP méthodologique:

"La méthode mobilise les problèmes analytiques du groupe."

Chouette ce nouveau joujou Razz

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Fires of Pompeii le Dim 22 Mai - 10:44

@JPhMM a écrit:
@Professeur Harry a écrit:
thenastywizard a écrit:Je pense au SNALC. Qui, en France, se permet de "réécrire" une loi - les programmes sont dans la loi. RAS LE BOL

ho là... prends une bière et calme toi.

J'aime bien ta remarque : le SNAmachin ré-écrit les programmes. En fait si j'ai bien compris ils ont proposé un « découpage » annuel des programmes. Découpage accueilli ici comme l'heure de l'apéro chez les poivrots. Sauf que ce découpage qui sera nécessaire pour chacun quand on sera devant élèves je l'ai fais au stabilo avec ma collègue en une demi-heure.

Ça en dit long sur les compétences professionnelles (ou la mauvaise foi, au choix) des «résistants» ici.
C'est quoi le problème avec l'apéro ? furieux


Je me pose la même question.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par lemigou le Dim 22 Mai - 10:44

@Professeur Harry a écrit:
@Lefteris a écrit:J'ai appris que des formateurs avaient été un peu malmenés dans une réunion sur site (j'étais absent), que les collègues futurs victimes de la réforme les ont apostrophés de manière assez acerbe,  et je crois que c'est cette attitude qu'il faut adopter, leur rendre la vie pénible, ne pas participer déjà à leurs "ateliers", et de temps en temps leur montrer le mépris dont on les arrose. La réforme s'appuie sur eux, ils sont donc tout aussi coupables que les concepteurs.

(j'étais absent) donc tu imagine/crois/invente/accepte d'éventuelles fabulations

J'ai aussi vu des formations (chiantes il faut le reconnaître) où les quelques «opposants» ont été sifflés tellement ils étaient ridicules.

À part ça tu fais quoi quand des élèves essayent de te pourrir la vie ? Tu fais autant la grande gueule ?

J'ai fait toutes les formations.
Les opposants n'étaient pas sifflés ; bien au contraire !

lemigou
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par JPhMM le Dim 22 Mai - 10:45

@Rendash a écrit:
@DesolationRow a écrit:

Pour ma part, je pense qu'il fait ses gammes. Pour réussir à prononcer ce genre d'inepties avec conviction, il faut beaucoup s'entraîner.

Si c'est le cas, l'exemple vient de plus haut.


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Fires of Pompeii le Dim 22 Mai - 10:47

@JPhMM a écrit:
@Rendash a écrit:
@DesolationRow a écrit:

Pour ma part, je pense qu'il fait ses gammes. Pour réussir à prononcer ce genre d'inepties avec conviction, il faut beaucoup s'entraîner.

Si c'est le cas, l'exemple vient de plus haut.


Baway, faut au moins ça pour faire germer les compétences de l'apprenant...

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par JPhMM le Dim 22 Mai - 10:47

@gauvain31 a écrit:Sympa ce site Elpenor.Tiens, je vais tester  Rolling Eyes :

La réforme du collège :

"L'expérimentation renouvelle les blocages cumulatifs de la démarche."

La pédagogie inversée:

"La pédagogie inversée bouleverse les indicateurs cognitifs du collectif pluriprofessionnel."

L'AP méthodologique:

"La méthode mobilise les problèmes analytiques du groupe."

Chouette ce nouveau joujou  Razz
Il faudrait une version 140 caractères, pour ceux qui convoitent les postes au ministère.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum