Dégoûté par le métier

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Jon Snow le Mer 25 Mai 2016 - 19:32

@Luciano Poniatowski, bonne nouvelle ça fait plaisir d'entendre ça! on a tous des coups de mou, et puis on prend du recul et puis on se dit que finalement on n'est pas si mal loti. Je devrais peut-être appliqué mes conseils à moi-même cela dit Wink

Jon Snow
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Gribouille le Mer 25 Mai 2016 - 20:14

Aucune idée sur les sanctions disciplinaires... avertissement peut être et item "ponctualité assiduité "devalorisee sur ta notation administrative. Franchement je ne vois que ça.

Gribouille
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Jon Snow le Mer 25 Mai 2016 - 20:25

@gribouille je crois que tu t'es trompé de post ;-)

_________________
"Enseigner l'histoire, ce n'est pas fournir une connaissance tout prête. C'est apprendre à questionner le passé." Annette Wieviorka

Jon Snow
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par VicomteDeValmont le Mer 25 Mai 2016 - 21:25

D'ailleurs, c'est bien connu, il faut plus de m2 pour l'opulente carrure des agrégés d'où la nécessité de prévoir une salle entière à cet effet.

_________________
!! SOUTENEZ VOS COLLEGUES Smile , SIGNEZ LA PETITION Smile : http://droits-profdoc.net/index.php  !!

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Hélips le Mer 25 Mai 2016 - 21:31

Ben ? j'avais écrit un message, il a disparu. Donc je disais :
Je verrouille le temps de séparer en deux salles des profs fils et je rouvre, partez pas !
Voilà, la conversations les agrégés en Cyrillus et les certifiés doivent faire le café, c'est là-bas :
http://www.neoprofs.org/t102148-agreges-certifies-salles-des-profs-separee

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.

Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Petit pois le Mer 25 Mai 2016 - 22:16

Luciano ! Heureuse de voir que tu vas mieux yesyes
Quand j'ai commencé, les vieux profs présents en salle des profs me prédisaient aussi des années de galère. Ils n'avaient pas tort sur certains points ... Je les pensais blasés ou découragés, bref, vieux  affraid . Avec le recul, je me rends compte qu'il est plus facile de s'adapter lorsqu'on est jeune certes, mais que l'essentiel est ailleurs.
Je connais aussi des périodes difficiles ou je regrette le choix de carrière que j'ai fait. Ce forum l' illustre bien et laisserait presque croire que ce métier est abominable affraid J'y lis les revendications et les ressentis des collègues mais cela me rassure : je ne suis donc pas la seule à vivre cela !
Et puis je coupe car j'ai encore une fiche de travail à préparer pour mes petits 6èmes, j'ai promis aux 5èmes de faire un truc sur le machin qu'ils ont vu à la TV, mes 4èmes m'attendent au tournant sur ma maitrise des réseaux sociaux, etc ... Et le lendemain, je retourne au collège, franchit la porte de la classe et y retrouve l'énergie pour "faire classe" (Expression que j'aime bien !) ...
Et il m'arrive d'y sourire, d'y trouver une utilité. De croire que ça vaut le coup quoi ! On a tous des moments de blues. Tu sauras vite si tu es fait pour ce métier : je ne pense pas qu'on puisse tenir sur la durée à contre cœur.
Il est certains que l'Ecole est en pleine mutation et que le métier d'enseignant l'est aussi. Il faudra certainement batailler pour défendre tes conditions de travail. Malgré les statuts différents (Aux, certifiés, agrégés ...) les élèves ne verront toujours qu'un prof  ...

Petit pois
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Nemuyoake le Jeu 26 Mai 2016 - 22:43

Il ne faut pas idéaliser l'enseignement au Japon ou le métier de prof ici. Déjà, ce n'est pas le même métier (on est plus éducateurs spécialisés que profs), ensuite les conditions de travail sont moins bonnes objectivement parlant (20 j max de vacances par an, 40 h de présence dans l'établissement, heures sup non rémunérées, travail le WE, etc). Le seul point positif (mais qui peut changer la perspective qu'on a sur ce métier), ce sont les élèves et leur comportement, mais surtout leur capacité à évoluer (quand il y a des pbs de discipline même très importants, y'a moyen de les régler).

_________________
Si vous êtes intéressés par le métier d'enseignant au Japon...
http://www.japanteachingenglish.com/

Nemuyoake
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Dimka le Ven 27 Mai 2016 - 0:11

@Luciano Poniatowski a écrit:J'ai bien sûr déjà réfléchi à changer profession. Mais je me vois vraiment très mal dans un bureau. Mine de rien, quand je pèse le pour et le contre, il y a trop d'aspects positifs. Le premier étant que j'aime vraiment la matière que j'enseigne.
Il y a quand même quelques professions qui n’impliquent pas d’être derrière un bureau, en dehors de prof… Suspect

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par CarmenLR le Ven 27 Mai 2016 - 9:48

@Dimka a écrit:
@Luciano Poniatowski a écrit:J'ai bien sûr déjà réfléchi à changer profession. Mais je me vois vraiment très mal dans un bureau. Mine de rien, quand je pèse le pour et le contre, il y a trop d'aspects positifs. Le premier étant que j'aime vraiment la matière que j'enseigne.
Il y a quand même quelques professions qui n’impliquent pas d’être derrière un bureau, en dehors de prof… Suspect

As-tu des exemples (de professions non payées au smic, je précise !) ?

Hum, quand on est enseignant, qu'on veut garder un lien fort à sa discipline (c'est souvent un des freins majeurs !), ne pas faire un travail de bureau, garder son niveau de salaire et faire un travail qu'on juge utile et qui permet d'avoir des contacts humains riches, on a beaucoup de mal à se reconvertir, me semble-t-il.

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par inzilbeth le Ven 27 Mai 2016 - 10:16

Bonjour Luciano,

J'aime assez bien ton idée d'aller au Japon pour y enseigner. Feu mon paternel qui était prof de maths a enseigné en fin de carrière au Maroc et m'a dit dès le premier mois "j'ai l'impression quelle peux enfin faire mon métier d'enseignant", c'est une expérience professionnelle et personnelle que je ne pourrais que recommander. Après il faut le faire en toute connaissance de cause, tu rencontreras des problèmes différents : élèves qui ont la pression ++ par leurs parents (cours du soir pour beaucoup d'entre eux par exemple tous les jours), rivalités plus ou moins fortes entre expatriés et résidents... mais ça peut être une très bonne façon de reprendre goût au métier.
Quant aux métiers du privé non payés au smic il y en a, la plus grande difficulté est surtout de trouver un équilibre vie pro /perso. Paris mes amis ayant une formation d'historien / géographe qq exemples de métiers (parfois partiellement derrière un bureau, mais pas que) : une enseignante reconvertie en guide conférencier, elle ne regrette pas mais fait un effort financier, une chargée de communication pour un cabinet d'urbanisme, plusieurs attachés territoriaux. Pour ma part après avoir travaillé dans la communication et le marketing je passe finalement le CAPES histoire-géo. Avec ton niveau de diplôme, et le fais que tu ais des attentes manifestement fortes (et c'est bien vu par les recruteurs), tu peux tout à fait trouver ta voie dans le privé. Néanmoins, la charge horaire d'un cadre même en bas de l'échelle est en général de 50h / semaine, être joignable WE et vacances compris, et les salaires pas beaucoup plus élevés. Dans tous les cas donne toi du temps, et pour les projets de reconversion cherche des aides (VAE, FONGECIF, etc...), il y en a. Il faut surtout préparer son projet. Beaucoup de jeunes entrants sur le marché du travail se reconvertissent, la clé est de bien réfléchir à son projet après ses premières années de vie active.

inzilbeth
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Dimka le Ven 27 Mai 2016 - 15:45

@CarmenLR a écrit:
@Dimka a écrit:
@Luciano Poniatowski a écrit:J'ai bien sûr déjà réfléchi à changer profession. Mais je me vois vraiment très mal dans un bureau. Mine de rien, quand je pèse le pour et le contre, il y a trop d'aspects positifs. Le premier étant que j'aime vraiment la matière que j'enseigne.
Il y a quand même quelques professions qui n’impliquent pas d’être derrière un bureau, en dehors de prof… Suspect

As-tu des exemples (de professions non payées au smic, je précise !) ?
Oui, mais pas en rapport avec l’histoire (vu que je n’ai jamais trop cherché à partir de ce critère : j’aime bien l’histoire, et c’est précisément pour cela que je poursuivrai la pratique en amateur (et c’est en partie pour cela que j’ai laissé tomber l’enseignement)).

Quand j’ai réfléchi à la reconversion, j’ai d’abord réfléchi à tout ce qui était directement accessible par concours : quand on a un bac+5, on a accès à pas mal de concours. Puis ensuite, j’ai réfléchi à tout ce qui nécessitait des reprises d’études (ça, c’est encore un choix personnel : je préfère supporter quelques années de précarité et de jobs étudiants pour avoir un métier qui me botte, plutôt que de me traîner pendant plus de quarante ans, de mépriser les gens avec qui je bosse, et de devenir aigri), et là… en fait, il y a quasiment tous les métiers.

Dans la sécurité, la sécurité civile, la santé, le social… il y a quand même quelques métiers où on peut espérer bouger (mais il y a probablement d’autres domaines : ça, c’est juste ce qui m’intéresse personnellement). En lien avec l’histoire, peut-être qu’il y a des trucs dans le patrimoine ?

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par CarmenLR le Ven 27 Mai 2016 - 16:02

C'est vrai que nous avons tous un rapport différent à notre discipline : certains ont besoin de l'enseigner et d'autres non. Les deux types de relation sont intéressantes, me semble-t-il.

Concrètement, vers quel métier t'orientes-tu ?

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Dimka le Ven 27 Mai 2016 - 16:14

C’est en réflexion, pour le moment je suis en thèse (et payé pour ça Razz). Pour la suite, je suis plutôt attiré par la sécurité civile ou le domaine médical, mais du coup, c’est soit des concours très difficiles (très sélectifs), soit des reprises d’études assez longues.

Mais souvent, quand les gens pensent aux reconversions, j’ai l’impression qu’il y a un certain manque d’imagination (ou de courage ?), pour aller voir très loin de leur cursus d’origine. Par exemple, dans ma fac, il y a cette formation : http://www.ipag.univ-nantes.fr/1366032712251/0/fiche___formation/&RH=1183109597481 :

Pour les concours de catégorie A, ce sont les concours d'accès aux Instituts Régionaux d'Administration (IRA - fonction publique d'État) et le concours d'Attaché territorial (fonction publique territoriale) qui sont les plus prisés.

Mais des étudiants de l'IPAG de Nantes sont également régulièrement admis aux concours d'inspecteur des Impôts, d'inspecteur des Finances publiques, d'inspecteur des Douanes, d'officier de Police, au concours de directeur d'établissement social et médico-social ainsi qu'à celui de directeur d'établissement sanitaire et social (fonction publique hospitalière).

Certains le sont aussi aux concours de directeur de la protection judiciaire de la jeunesse, de conservateur de bibliothèque, d'attaché d'administration hospitalière, d'inspecteur des affaires sanitaires et sociales, de Secrétaire des Affaires étrangères, au concours de l'école des officiers de la gendarmerie nationale, à celui de l'ESM Saint-Cyr, à celui d'inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, à celui de l'école nationale supérieure de la sécurité sociale, etc.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Caspar Goodwood le Ven 27 Mai 2016 - 16:17

@inzilbeth a écrit:Bonjour Luciano,

J'aime assez bien ton idée d'aller au Japon pour y enseigner. Feu mon paternel qui était prof de maths a enseigné en fin de carrière au Maroc et m'a dit dès le premier mois "j'ai l'impression quelle peux enfin faire mon métier d'enseignant", c'est une expérience professionnelle et personnelle que je ne pourrais que recommander. Après il faut le faire en toute connaissance de cause, tu rencontreras des problèmes différents : élèves qui ont la pression ++ par leurs parents (cours du soir pour beaucoup d'entre eux par exemple tous les jours), rivalités plus ou moins fortes entre expatriés et résidents... mais ça peut être une très bonne façon de reprendre goût au métier.
Quant aux métiers du privé non payés au smic il y en a, la plus grande difficulté est surtout de trouver un équilibre vie pro /perso. Paris mes amis ayant une formation d'historien / géographe qq exemples de métiers (parfois partiellement derrière un bureau, mais pas que) : une enseignante reconvertie en guide conférencier, elle ne regrette pas mais fait un effort financier, une chargée de communication pour un cabinet d'urbanisme, plusieurs attachés territoriaux. Pour ma part après avoir travaillé dans la communication et le marketing je passe finalement le CAPES histoire-géo. Avec ton niveau de diplôme, et le fais que tu ais des attentes manifestement fortes (et c'est bien vu par les recruteurs), tu peux tout à fait trouver ta voie dans le privé. Néanmoins, la charge horaire d'un cadre même en bas de l'échelle est en général de 50h / semaine, être joignable WE et vacances compris, et les salaires pas beaucoup plus élevés. Dans tous les cas donne toi du temps, et pour les projets de reconversion cherche des aides (VAE, FONGECIF, etc...), il y en a. Il faut surtout préparer son projet. Beaucoup de jeunes entrants sur le marché du travail se reconvertissent, la clé est de bien réfléchir à son projet après ses premières années de vie active.

L'idée d'enseigner au Japon est de toute façon un peu utopique. Yoaken parlait déjà le japonais avant de partir il me semble, et son parcours n'a pas été de tout repos. Quant au lycée français de Tokyo, les places doivent y être très, très chères.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par CarmenLR le Ven 27 Mai 2016 - 16:22

Merci, Dimka.

Ce n'est pas ce à quoi je pensais. Pour moi, les métiers que tu mentionnes semblent assez administratifs (et ennuyeux ?)...Je me leurre peut-être.

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Caspar Goodwood le Ven 27 Mai 2016 - 16:25

@Dimka a écrit:C’est en réflexion, pour le moment je suis en thèse (et payé pour ça Razz). Pour la suite, je suis plutôt attiré par la sécurité civile ou le domaine médical, mais du coup, c’est soit des concours très difficiles (très sélectifs), soit des reprises d’études assez longues.

Mais souvent, quand les gens pensent aux reconversions, j’ai l’impression qu’il y a un certain manque d’imagination (ou de courage ?), pour aller voir très loin de leur cursus d’origine. Par exemple, dans ma fac, il y a cette formation : http://www.ipag.univ-nantes.fr/1366032712251/0/fiche___formation/&RH=1183109597481 :

Pour les concours de catégorie A, ce sont les concours d'accès aux Instituts Régionaux d'Administration (IRA - fonction publique d'État) et le concours d'Attaché territorial (fonction publique territoriale) qui sont les plus prisés.

Mais des étudiants de l'IPAG de Nantes sont également régulièrement admis aux concours d'inspecteur des Impôts, d'inspecteur des Finances publiques, d'inspecteur des Douanes, d'officier de Police, au concours de directeur d'établissement social et médico-social ainsi qu'à celui de directeur d'établissement sanitaire et social (fonction publique hospitalière).

Certains le sont aussi aux concours de directeur de la protection judiciaire de la jeunesse, de conservateur de bibliothèque, d'attaché d'administration hospitalière, d'inspecteur des affaires sanitaires et sociales, de Secrétaire des Affaires étrangères, au concours de l'école des officiers de la gendarmerie nationale, à celui de l'ESM Saint-Cyr, à celui d'inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, à celui de l'école nationale supérieure de la sécurité sociale, etc.

Ce fut mon cas, et maintenant il est un peu tard pour y songer (non pas que l'enseignement soit horrible, mais j'aurais aimé sortir un peu de l'école avant la retraite).

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par jésus le Ven 27 Mai 2016 - 16:44

@Dimka a écrit:
@CarmenLR a écrit:
@Dimka a écrit:
@Luciano Poniatowski a écrit:J'ai bien sûr déjà réfléchi à changer profession. Mais je me vois vraiment très mal dans un bureau. Mine de rien, quand je pèse le pour et le contre, il y a trop d'aspects positifs. Le premier étant que j'aime vraiment la matière que j'enseigne.
Il y a quand même quelques professions qui n’impliquent pas d’être derrière un bureau, en dehors de prof… Suspect

As-tu des exemples (de professions non payées au smic, je précise !) ?
Oui, mais pas en rapport avec l’histoire (vu que je n’ai jamais trop cherché à partir de ce critère : j’aime bien l’histoire, et c’est précisément pour cela que je poursuivrai la pratique en amateur (et c’est en partie pour cela que j’ai laissé tomber l’enseignement)).

Quand j’ai réfléchi à la reconversion, j’ai d’abord réfléchi à tout ce qui était directement accessible par concours : quand on a un bac+5, on a accès à pas mal de concours. Puis ensuite, j’ai réfléchi à tout ce qui nécessitait des reprises d’études (ça, c’est encore un choix personnel : je préfère supporter quelques années de précarité et de jobs étudiants pour avoir un métier qui me botte, plutôt que de me traîner pendant plus de quarante ans, de mépriser les gens avec qui je bosse, et de devenir aigri), et là… en fait, il y a quasiment tous les métiers.

Dans la sécurité, la sécurité civile, la santé, le social… il y a quand même quelques métiers où on peut espérer bouger (mais il y a probablement d’autres domaines : ça, c’est juste ce qui m’intéresse personnellement). En lien avec l’histoire, peut-être qu’il y a des trucs dans le patrimoine ?

bien dit!!!! Tout l'enjeu est là, que ça soit la recherche d'un job correspondant à ses attentes ou une reconversion, ça ne se fait pas dans la minute, ni sans douleur...et garder un oeil sur son ancien métier ou domaine de compétences...mais j'allais dire qu'il n'y a pas le choix. Il n'y a pas de reconversion sans sacrifice d'une manière ou d'une autre que ce soit financièrement ou sentimentalement... mais le jeu en vaut la chandelle.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégoûté par le métier

Message par Dimka le Ven 27 Mai 2016 - 18:11

@CarmenLR a écrit:Ce n'est pas ce à quoi je pensais. Pour moi, les métiers que tu mentionnes semblent assez administratifs (et ennuyeux ?)...Je me leurre peut-être.
Ça dépend de quoi tu parles. Pour les concours cités sur le site de ma fac, effectivement, il y en a pas mal qui donnent accès à des emplois de bureau. Mais pas tous (ESM, officier de police… et si le critère est d’avoir un métier qui bouge, je pense qu’on doit pouvoir en trouver d’autres, surtout que certains métiers sont peut-être mal connus). Pour ce qui concerne ma propre réorientation, vu que je m’intéresse à la sécurité civile (en gros, les pompiers, mais c’est hyper sélectif… et j’essaye de me renseigner sur d’autres métiers plus spécifiques) et la santé (probablement infirmier), je ne crois pas que l’on puisse qualifier cela de métiers de bureau. Razz

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum