Le mathématicien Cedric Villani sur France Inter ce matin. De l'importance des maths.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le mathématicien Cedric Villani sur France Inter ce matin. De l'importance des maths.

Message par Anaxagore le Lun 30 Mai 2016 - 23:18

Si on prend le mot raisonnement pour décrire la raison en marche c'est à dire potentiellement la raison en train de créer petit à petit un discours logiquement organisé (que l'on désigne parfois aussi par le mot raisonnement), le point qui me paraît important est que ce processus est un acte de liberté et de créativité, par conséquent extrêmement variable suivant les domaines, les problèmes, les individus...la raison en marche ne se laisse pas mettre en boîte.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mathématicien Cedric Villani sur France Inter ce matin. De l'importance des maths.

Message par Mrs Hobie le Mar 31 Mai 2016 - 9:10

raisonnement, d'après le Grand Robert édition 2006
1°) L'activité, l'exercice de la raison.
2°) Activité de l'esprit qui passe, selon des principes déterminés, d'un jugement à un autre, pour aboutir à une conclusion
Pas le temps d'en écrire plus ...

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux

Mrs Hobie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mathématicien Cedric Villani sur France Inter ce matin. De l'importance des maths.

Message par Moonchild le Mar 31 Mai 2016 - 11:50

@Anaxagore a écrit:La première des choses pour enseigner me semble être une certaine empathie, il faut se mettre à la place de la ou les personnes auxquelles on s'adresse pour leur tenir un discours intelligible en s'assurant qu'elles ont les clefs pour le saisir. Cela a à voir avec le sens, le contenu de ce que l'on raconte et c'est une affaire d'échange entre humains. Il me semble qu'il y a là déjà fort à faire. Les idées qui avaient présidé à la conception des anciens programmes et du savoir-faire pédagogique balayé par les progressistes n'avaient pas eu besoin de considérations neuronales, forcément insuffisantes, pour être développées et éprouvées. Que la recherche fasse son chemin et que chacun fasse son boulot.
Je crois que nous serons d'accord pour dire que l'enseignement est avant un travail de réflexion sur le contenu de ce qu'on enseigne et sur les modalités de sa transmission ; mais il faut aussi reconnaître que beaucoup de collègues qui se sont laissés séduire par les sirènes du progressisme pédagogique ont aussi mené une telle réflexion et ont souvent cru en toute bonne foi en la justesse de leurs conclusions. Il est peut-être dommage de se priver a priori d'éléments qui peuvent parfois aider à guider cette réflexion.
Encore une fois, il ne s'agit pas que cette réflexion - qui à mon sens doit rester fortement disciplinaire - emboîte le pas des neurosciences, mais pourquoi vouloir absolument que les deux suivent des voies strictement disjointes ? Ne peut-il pas être profitable que, de temps à autre, leurs chemins se croisent ?

@Anaxagore a écrit:Si on prend le mot raisonnement pour décrire la raison en marche c'est à dire potentiellement la raison en train de créer petit à petit un discours logiquement organisé (que l'on désigne parfois aussi par le mot raisonnement), le point qui me paraît important est que ce processus est un acte de liberté et de créativité, par conséquent extrêmement variable suivant les domaines, les problèmes, les individus...la raison en marche ne se laisse pas mettre en boîte.
Je n'arrive malheureusement pas à me départir de l'impression que cet appel à la liberté et à la créativité relève dans le fond plus ou moins du même registre que certains arguments de ceux qui défendent la dissolution le décloisonnement des disciplines.

@PauvreYorick a écrit:Enfin il y a la question de savoir jusqu'où, effectivement, ce n'est pas une forme d'hypothèque potentiellement coûteuse que de faire reposer une position pédagogique sur un instantané fugace d'une science en plein essor.
J'aurais tendance à dire que, même en se soumettant aux neurosciences avec autant d'aveuglement qu'il soit possible de le faire, il serait difficile de faire pire que ce à quoi nous mènent les partisans du progressisme pédogagique sans avoir spécialement eu besoin de se référer à cette science encore balbutiante.
Comme je l'ai déjà écrit plus haut, il ne s'agit de faire entièrement reposer une position pédagogique sur les neurosciences, mais de l'appuyer par des arguments complémentaires. En l'occurrence, au delà de notre débat théorique autour du "raisonnement" qui est certes distrayant mais totalement spéculatif, il s'agit plus concrètement d'ajouter ces découvertes récentes à la longue liste des éléments réfutant une autre position pédagogique actuellement dominante qui est celle de l'approche par compétences ; et concernant plus spécifiquement les mathématiques, les résultats relatés dans la vidéo en question conduisent plutôt à plaider en faveur d'approches pédagogiques redonnant de l'importance à l'automatisation du calcul et à l'acquisition d'une certaine technicité qui a pourtant été mise au placard.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mathématicien Cedric Villani sur France Inter ce matin. De l'importance des maths.

Message par PauvreYorick le Mar 31 Mai 2016 - 16:36

Au titre des conclusions pratiques, ce n'est certainement pas moi qui contesterai celle sur l'automatisation du calcul et la technicité, en tout cas.

Après, il faut voir que le programme de Dehaene est en grande partie orienté vers une réforme des enseignements, et si certains résultats semblent tout à fait solides (notamment pour dissiper certains mythes neurologiques à l'appui de la méthode globale), probablement faut-il prendre avec prudence les résultats apparemment positifs et leur traduction rapide en pratiques.

Je ne pense pas par ailleurs qu'il y ait ou qu'il puisse y avoir une signature neurologique du vrai ou du faux, pour répondre à une question que vous avez posée plus haut. Ni que la doctrine pédagogique du "raisonnement" applicable partout, que vous citez ou résumez plus haut, soit beaucoup plus qu'une formule creuse liée à une notion trop vague, justement, de "raisonnement".

Bref, je ne suis pas sûr qu'il soit utile de rentrer dans les détails les plus spéculatifs (sur les conséquences du matérialisme par exemple), attendu que les points de désaccord n'apparaissent guère nombreux ici.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mathématicien Cedric Villani sur France Inter ce matin. De l'importance des maths.

Message par Anaxagore le Mar 31 Mai 2016 - 17:19

Cette histoire de "méthodes" de lecture est depuis toujours bien mal décrite. Il y a eu des méthodes synthétiques ou analytiques/synthétiques depuis belle lurette. Mais il y a surtout eu des "méthodes" qui n'en sont pas dans le sens où le contenu n'y est pas enseigné!

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum