Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
JPhMM
Demi-dieu

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par JPhMM le Jeu 26 Mai 2016 - 22:10
Desipere est juris gentium.
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Fires of Pompeii le Jeu 26 Mai 2016 - 22:12
Bon, j'dois y aller. Ergo je me casse.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par DesolationRow le Jeu 26 Mai 2016 - 22:12
C'est ultra-significatif qu'on veuille faire croire que le problème se trouve du côté de l'élève, dans une pareille situation. Ça me met en fureur.


Dernière édition par DesolationRow le Jeu 26 Mai 2016 - 22:13, édité 1 fois
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Lefteris le Jeu 26 Mai 2016 - 22:13
@barèges a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Dalva a écrit:Je ne sais pas, qu'est-ce que vous en pensez ? Elle emploie un mot qui veut dire quelque chose et l'emploie correctement dans le sens qu'il a.
Certes, mais c'est un peut pédant. L'emploi excessif des "ergo",  signe du raisonneur, a donné  "ergoter" ...
Je ne vois pas pourquoi utiliser le latin ou le grec ( ou une autre langue)  quand un mot français va bien. Il faut le garder quand il est effectivement  le seul à pouvoir rendre une idée.  "Versus" à toutes les sauces, c'est pas mieux.

Quand j'ai vu la phrase, j'ai cru à une belle conclusion d'un pastiche de disputatio pseudo-scolastique. J'ai imaginé deux plaideurs-écoliers, sur scène, disputant sur les questions d'honneur dans Le Cid.

Sujet : écrivez le débat d'arguments pro et contra qui se concluerait par la réplique suivante :
...
"Rodrigue a tué le père de Chimène, ergo, son père est vengé".

Contrainte : parsemez le devoir de latinismes pédants, sic, id est, primo, qui en feront un petit bijou de logique formelle  Smile  
Et moi, j'ai pensé  à l'escholier limousin, qui "translate la Séquane"  pour aller sur l'autre rive ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par JPhMM le Jeu 26 Mai 2016 - 22:14
@Fires of Pompeii a écrit:Bon, j'dois y aller. Ergo je me casse.
Exit !

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Audrey
Oracle

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Audrey le Jeu 26 Mai 2016 - 22:15
DR, le problème n'est pas forcément du côté du prof non plus, mais ptêt plutôt du côté du système qui produit une prof qui n'a aucune idée de ce qu'est ergo, de ce que ça signifie, de l'implicite qui lui est attaché....
Mais ça me désole, en tout cas, cette situation.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par DesolationRow le Jeu 26 Mai 2016 - 22:15
J'ai un échantillon représentatif de deux personnes dans mon salon.

J'ai utilisé "ergo" au moins une fois en cours aujourd'hui. Ma femme, qui travaille au service du grand capital, pas vraiment dans un milieu de latinistes pesants, m'affirme à l'instant l'utiliser régulièrement en réunion.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Iphigénie le Jeu 26 Mai 2016 - 22:15
@Lefteris a écrit:
@Dalva a écrit:Je ne sais pas, qu'est-ce que vous en pensez ? Elle emploie un mot qui veut dire quelque chose et l'emploie correctement dans le sens qu'il a.
Certes, mais c'est un peu pédant. L'emploi excessif des "ergo",  signe du raisonneur, a donné  "ergoter" ...
Je ne vois pas pourquoi utiliser le latin ou le grec ( ou une autre langue)  quand un mot français va bien. Il faut le garder quand il est effectivement  le seul à pouvoir rendre une idée.  "Versus" à toutes les sauces, c'est pas mieux.
Signor Missayre, mon genie n'est poinct apte nate à ce que dict ce flagitiose nebulon, pour escorier la cuticule de nostre vernacule Gallicque, mais vice versement je gnave opere, et par veles et rames je me enite de le locupleter de la redundance latinicome.
@ Lefteris:de la rencontre des références Laughing Laughing Laughing
j'ai hésité avec le malade imaginaire, cela dit...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Lefteris le Jeu 26 Mai 2016 - 22:15
@JPhMM a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:Bon, j'dois y aller. Ergo je me casse.
Exit !
Et sine casu belli
(et tutti frutti)

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par DesolationRow le Jeu 26 Mai 2016 - 22:16
@Audrey a écrit:DR, le problème n'est pas forcément du côté du prof non plus, mais ptêt plutôt du côté du système qui produit une prof qui n'a aucune idée de ce qu'est ergo, de ce que ça signifie, de l'implicite qui lui est attaché....
Mais ça me désole, en tout cas, cette situation.

Tu as sûrement raison.
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Fires of Pompeii le Jeu 26 Mai 2016 - 22:18
@Lefteris a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:Bon, j'dois y aller. Ergo je me casse.
Exit !
Et sine casu belli
(et tutti frutti)

Et tutti quanti les spaghetti !

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par JPhMM le Jeu 26 Mai 2016 - 22:18

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Serge
Médiateur

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Serge le Jeu 26 Mai 2016 - 22:19
Je dis que les jeunes manquent tellement de vocabulaire et qu'il y a tant de mots riches et soutenus à leur faire apprendre et intégrer, sans qu'on puisse tous les voir, que je ne l'encouragerais pas spécialement à réutiliser un mot tellement inusité que même des professeurs de français ne le connaissent manifestement pas pour cette raison. Le vocabulaire est une de mes priorités absolues, j'ai des listes longues comme le bras de mots très recherchés à leur faire utiliser, et en troisième ils sont "blindés" et en maitrisent énormément. Le but de vocabulaire au collège, c'est d'enrichir leur compréhension des textes, la tâche est immense, le but n'est pas de leur faire parler une langue que personne ne comprendrait, avec des mots qu'on n'entend jamais nulle part, qu'ils ne verront même jamais dans un livre (ou dans une seule occurrence perdue sur 100 000 livres), et qui les ferait passer pour des extra-terrestres dans une conversation. L'emploi du vocabulaire, c'est d'enrichir un texte, pas de le rendre ridicule ou incompréhensible pour le commun des mortels (et même les moins communs)

J'ai déjà exposé ma méthode pour faire intégrer un vocabulaire riche et variés à mes élèves, preuve que je ne dis pas ça comme d'autres collègues se moquent parfois de l'étude du vocabulaire, qu'ils jugent parfois accessoire :


Piste pour un enseignement actif du vocabulaire :
http://www.neoprofs.org/t64142-des-pistes-pour-un-enseignement-actif-du-vocabulaire?highlight=actif

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Fires of Pompeii le Jeu 26 Mai 2016 - 22:22
@Serge a écrit:Je dis que les jeunes manquent tellement de vocabulaire et qu'il y a tant de mots riches et soutenus à leur faire apprendre et intégrer, sans qu'on puisse tous les voir, que je ne l'encouragerais pas spécialement à réutiliser un mot tellement inusité que même des professeurs de français ne le connaissent manifestement pas pour cette raison. Le vocabulaire est une de mes priorités absolues, j'ai des listes longues comme le bras de mots très recherchés à leur faire utiliser, et en troisième ils sont "blindés" et en maitrisent énormément. Le but de vocabulaire au collège, c'est d'enrichir leur compréhension des textes, la tâche est immense, le but n'est pas de leur faire parler une langue que personne ne comprendrait, avec des mots qu'on n'entend jamais nulle part, qu'ils ne verront même jamais dans un livre (ou dans une seule occurrence perdue sur 100 000 livres), et qui les ferait passer pour des extra-terrestres dans une conversation. L'emploi du vocabulaire, c'est d'enrichir un texte, pas de le rendre ridicule ou incompréhensible pour le commun des mortels (et même les moins communs)

J'ai déjà exposé ma méthode pour faire intégrer un vocabulaire riche et variés à mes élèves, preuve que je ne dis pas ça comme d'autres collègues se moquent parfois de l'étude du vocabulaire, qu'ils jugent parfois accessoire :


Piste pour un enseignement actif du vocabulaire :
http://www.neoprofs.org/t64142-des-pistes-pour-un-enseignement-actif-du-vocabulaire?highlight=actif

Ouais non mais t'as grave raison.
Sans déconner, ergo c'est pas swag.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Lefteris le Jeu 26 Mai 2016 - 22:24
@DesolationRow a écrit:J'ai un échantillon représentatif de deux personnes dans mon salon.

J'ai utilisé "ergo" au moins une fois en cours aujourd'hui. Ma femme, qui travaille au service du grand capital, pas vraiment dans un milieu de latinistes pesants, m'affirme à l'instant l'utiliser régulièrement en réunion.
Peut-être parce que c'est un calque des habitudes anglo-saxonnes, où certains mots latins sont souvent employés tels quels (comme "versus" précisément). Et comme le monde marchand est anglosaxonisé jusqu'au cou... Rolling Eyes

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par DesolationRow le Jeu 26 Mai 2016 - 22:25
Non mais dans quel monde, "ergo" c'est ridicule ou incompréhensible ?

En revanche, décourager les élèves d'employer du vocabulaire qu'ils ont déjà, cela me paraît ridicule et incompréhensible.
avatar
pamplemousses4
Expert

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par pamplemousses4 le Jeu 26 Mai 2016 - 22:25
@Serge a écrit:Je dis que les jeunes manquent tellement de vocabulaire et qu'il y a tant de mots riches et soutenus à leur faire apprendre et intégrer, sans qu'on puisse tous les voir, que je ne l'encouragerais pas spécialement à réutiliser un mot tellement inusité que même des professeurs de français ne le connaissent manifestement pas pour cette raison. Le vocabulaire est une de mes priorités absolues, j'ai des listes longues comme le bras de mots très recherchés à leur faire utiliser, et en troisième ils sont "blindés" et en maitrisent énormément. Le but de vocabulaire au collège, c'est d'enrichir leur compréhension des textes, la tâche est immense, le but n'est pas de leur faire parler une langue que personne ne comprendrait, avec des mots qu'on n'entend jamais nulle part, qu'ils ne verront même jamais dans un livre (ou dans une seule occurrence perdue sur 100 000 livres), et qui les ferait passer pour des extra-terrestres dans une conversation. L'emploi du vocabulaire, c'est d'enrichir un texte, pas de le rendre ridicule ou incompréhensible pour le commun des mortels (et même les moins communs)

J'ai déjà exposé ma méthode pour faire intégrer un vocabulaire riche et variés à mes élèves, preuve que je ne dis pas ça comme d'autres collègues se moquent parfois de l'étude du vocabulaire, qu'ils jugent parfois accessoire :


Piste pour un enseignement actif du vocabulaire :
http://www.neoprofs.org/t64142-des-pistes-pour-un-enseignement-actif-du-vocabulaire?highlight=actif
La totalité des futurs bacheliers de la voie générale et technologique fera de la philosophie ; je pense que tous ces élèves rencontreront ce terme pendant l'année de terminale.
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Dimka le Jeu 26 Mai 2016 - 22:26
Salut,
@Dalva a écrit:Je ne sais pas, qu'est-ce que vous en pensez ? Elle emploie un mot qui veut dire quelque chose et l'emploie correctement dans le sens qu'il a.
http://www.cnrtl.fr/definition/ergo
Le dictionnaire précise que c’est un terme familier et ironique, donc c’est plutôt mal employé dans un devoir (où l’on évite la familiarité), d’autant plus si sa phrase n’avait pas d’intention ironique.

_________________
Spoiler:
avatar
Serge
Médiateur

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Serge le Jeu 26 Mai 2016 - 22:26
Je dirais surtout que ce n'est pas très beau, ou que ça sonne un tantinet ridicule. Laughing
Mais en tout cas, je valoriserais malgré tout la recherche, comme je l'ai dit, tout en lui disant que ce mot est pour ainsi dire inusité, et qu'il risque de ne pas être compris de grand monde. Après il fait ce qu'il veut de cette information.

Alors, évidemment que beaucoup le verront dans "cogito ergo sum", mais il s'agit d'un emploi dans une phrase en latin, pas en français.
Sinon doivent-ils en déduire qu'on dit aussi "Cogito que ce mot est intéressant", ou "Sum au collège" ? Razz


Dernière édition par Serge le Jeu 26 Mai 2016 - 22:30, édité 1 fois

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
Audrey
Oracle

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Audrey le Jeu 26 Mai 2016 - 22:27
Et l'un de tes buts est de faire oublier aux élèves des mots que les autres n'utilisent pas? Il y a une différence entre "proposer l'étude de mots essentiels à la compréhension" et "ne plus encourager l'usage d'un mot" que tu juges trop rare et savant.

Ton but est d'uniformiser les usages lexicaux vers une tendance mainstream? Je trouve ça bien triste.
Ne garder que ce qui est commun à tous... wow. Quelle tristesse.

Quand je pense que régulièrement, je cite le "Cogito ergo sum" à mes élèves en cours de français... suis vraiment une prof super élitiste et pédante...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
amour
Expert

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par amour le Jeu 26 Mai 2016 - 22:28
@Fires of Pompeii a écrit:
@Serge a écrit:Je dis que les jeunes manquent tellement de vocabulaire et qu'il y a tant de mots riches et soutenus à leur faire apprendre et intégrer, sans qu'on puisse tous les voir, que je ne l'encouragerais pas spécialement à réutiliser un mot tellement inusité que même des professeurs de français ne le connaissent manifestement pas pour cette raison. Le vocabulaire est une de mes priorités absolues, j'ai des listes longues comme le bras de mots très recherchés à leur faire utiliser, et en troisième ils sont "blindés" et en maitrisent énormément. Le but de vocabulaire au collège, c'est d'enrichir leur compréhension des textes, la tâche est immense, le but n'est pas de leur faire parler une langue que personne ne comprendrait, avec des mots qu'on n'entend jamais nulle part, qu'ils ne verront même jamais dans un livre (ou dans une seule occurrence perdue sur 100 000 livres), et qui les ferait passer pour des extra-terrestres dans une conversation. L'emploi du vocabulaire, c'est d'enrichir un texte, pas de le rendre ridicule ou incompréhensible pour le commun des mortels (et même les moins communs)

J'ai déjà exposé ma méthode pour faire intégrer un vocabulaire riche et variés à mes élèves, preuve que je ne dis pas ça comme d'autres collègues se moquent parfois de l'étude du vocabulaire, qu'ils jugent parfois accessoire :


Piste pour un enseignement actif du vocabulaire :
http://www.neoprofs.org/t64142-des-pistes-pour-un-enseignement-actif-du-vocabulaire?highlight=actif

Ouais non mais t'as grave raison.
Sans déconner, ergo c'est pas swag.
Honnêtement, je ne sais pas, et je n'enseigne pas le français, mais en tous cas quand un mot est beau et rare, cela me donne envie de l'apprendre dans une langue, et de le rencontrer, de faire sa connaissance et je sais que quand je dis à mes élèves ou mes étudiants "j'adore ce mot! " même quand c'est un mot un peu difficile à prononcer  a priori selon leur croyance throughout , par exemple, eh bien, ils l'apprennent, justement parce que ses sonorités ou son emploi sont rares (de même pour thou/ thy) et cela peut leur donner, comme cela le fait pour moi, envie d'approfondir leur étude de la langue.
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par DesolationRow le Jeu 26 Mai 2016 - 22:28
@Lefteris a écrit:
@DesolationRow a écrit:J'ai un échantillon représentatif de deux personnes dans mon salon.

J'ai utilisé "ergo" au moins une fois en cours aujourd'hui. Ma femme, qui travaille au service du grand capital, pas vraiment dans un milieu de latinistes pesants, m'affirme à l'instant l'utiliser régulièrement en réunion.
Peut-être parce que c'est un calque des habitudes anglo-saxonnes, où certains mots latins sont souvent employés tels quels (comme "versus" précisément). Et comme le monde marchand est anglosaxonisé jusqu'au cou... Rolling Eyes

C'est clair. Tous ces businessmen américains qui disent "ergo" entre deux bouffées de cigare, ça m'indispose. Rolling Eyes, comme tu dis.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Lefteris le Jeu 26 Mai 2016 - 22:29
@DesolationRow a écrit:Non mais dans quel monde, "ergo" c'est ridicule ou incompréhensible ?

En revanche, décourager les élèves d'employer du vocabulaire qu'ils ont déjà, cela me paraît ridicule et incompréhensible.
Non, mais leur faire comprendre que lorsque l'idée ne le requiert pas, le lexique le, plus simple et le plus clair suffit. Si le français n'y va, que le latin y aille , pour pasticher... mais s'il y va, à quoi bon utiliser ce qui paraît le plus souvent incongru dans un texte, pris dans son ensemble.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Fires of Pompeii le Jeu 26 Mai 2016 - 22:31
@amour a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@Serge a écrit:Je dis que les jeunes manquent tellement de vocabulaire et qu'il y a tant de mots riches et soutenus à leur faire apprendre et intégrer, sans qu'on puisse tous les voir, que je ne l'encouragerais pas spécialement à réutiliser un mot tellement inusité que même des professeurs de français ne le connaissent manifestement pas pour cette raison. Le vocabulaire est une de mes priorités absolues, j'ai des listes longues comme le bras de mots très recherchés à leur faire utiliser, et en troisième ils sont "blindés" et en maitrisent énormément. Le but de vocabulaire au collège, c'est d'enrichir leur compréhension des textes, la tâche est immense, le but n'est pas de leur faire parler une langue que personne ne comprendrait, avec des mots qu'on n'entend jamais nulle part, qu'ils ne verront même jamais dans un livre (ou dans une seule occurrence perdue sur 100 000 livres), et qui les ferait passer pour des extra-terrestres dans une conversation. L'emploi du vocabulaire, c'est d'enrichir un texte, pas de le rendre ridicule ou incompréhensible pour le commun des mortels (et même les moins communs)

J'ai déjà exposé ma méthode pour faire intégrer un vocabulaire riche et variés à mes élèves, preuve que je ne dis pas ça comme d'autres collègues se moquent parfois de l'étude du vocabulaire, qu'ils jugent parfois accessoire :


Piste pour un enseignement actif du vocabulaire :
http://www.neoprofs.org/t64142-des-pistes-pour-un-enseignement-actif-du-vocabulaire?highlight=actif

Ouais non mais t'as grave raison.
Sans déconner, ergo c'est pas swag.
Honnêtement, je ne sais pas, et je n'enseigne pas le français, mais en tous cas quand un mot est beau et rare, cela me donne envie de l'apprendre dans une langue, et de le rencontrer, de faire sa connaissance et je sais que quand je dis à mes élèves ou mes étudiants "j'adore ce mot! " même quand c'est un mot un peu difficile à prononcer  a priori selon leur croyance throughout , par exemple, eh bien, ils l'apprennent, justement parce que ses sonorités ou son emploi sont rares (de même pour thou/ thy) et cela peut leur donner, comme cela le fait pour moi, envie d'approfondir leur étude de la langue.

J'espère  que l'ironie de mon propos était  claire.... ^^
Je suis d'accord avec toi, amour.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Invité El
Expert spécialisé

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Invité El le Jeu 26 Mai 2016 - 22:32
Ergo est en effet référencé comme un mot ironique de la langue littéraire dans le CNRTL.

Cependant, il est employé, au même titre que mutatis mutandis, cum granulo salis, etc dans des milieux culturellement favorisés. 

Je dirais donc pour ma part deux choses: 

- dans cette copie, le terme est peut-être impropre: je signalerais à l'élève qu'il ne relève pas du langage écrit attendu. 

- je féliciterais l'élève pour sa recherche lexicale et je l'apprendrais aux autres; maintenir les élèves dans un usage commun du langage, c'est renoncer à leur donner les clés pour être à l'aise dans des milieux culturellement plus aisés. 

Un ajout post scriptum: il n'est pas normal qu'un enseignant ignore ce mot. Je le dis sans volonté de vexer la collègue qui a initié le fil.


Dernière édition par elpenor le Jeu 26 Mai 2016 - 22:33, édité 1 fois
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Iphigénie le Jeu 26 Mai 2016 - 22:32
Rodrigue a tué le père de Chimène ergo il est vengé sed ,lui, il l'a dans le baba: itaque, c'est compliqué cette histoire.
Contenu sponsorisé

Re: "Ergo", français et/ou latin?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum