Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Amaliah
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Amaliah le Mer 1 Juin 2016 - 12:39
Je t'ai lu avec beaucoup d'intérêt, DenisTheLion. Je suis atterrée devant un constat si affligeant.
Rhizome
Rhizome
Niveau 5

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Rhizome le Mer 1 Juin 2016 - 13:23
Je viens d'avoir mon mari, on s'était mal compris hier (les joies des communications sur base de "tu m'enteeeeeends? alloooooo?!). Donc il semble que tu garderas ton indice en effet.

Bon courage en tout cas, j'ai les mêmes échos du côté de mon mari qui songe aussi à la reconversion et nos amis gendarmes nous disent aussi la même chose...
Oxford
Oxford
Habitué du forum

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Oxford le Mer 1 Juin 2016 - 13:35
@Blan6ine a écrit:Bienvenue parmi nous, DenisTheLion, et bon courage pour ce projet de reconversion !
Merci aussi pour ce témoignage sur la situation des gendarmes... On en devine des morceaux quand on n'est pas du métier mais ce genre d'échanges nous permet d'ouvrir un peu plus les yeux. Bref, très instructif.

+ 1  
Bonne chance !   trefle
Mélisande
Mélisande
Neoprof expérimenté

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Mélisande le Mer 1 Juin 2016 - 13:40
@Amaliah a écrit:Je t'ai lu avec beaucoup d'intérêt, DenisTheLion. Je suis atterrée devant un constat si affligeant.

+1 bon courage pour ta reconversion, Denis. fleurs2
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 14:03
@Rhizome a écrit:Je viens d'avoir mon mari, on s'était mal compris hier (les joies des communications sur base de "tu m'enteeeeeends? alloooooo?!). Donc il semble que tu garderas ton indice en effet.

Bon courage en tout cas, j'ai les mêmes échos du côté de mon mari qui songe aussi à la reconversion et nos amis gendarmes nous disent aussi la même chose...

Bonne nouvelle. Merci !
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 14:28
Merci de vos messages (y compris en MP) et désolé pour les gros mots, j'ai filé des crampes de métatarses au modérateur apparemment, arf le bifin en moi parle pas encore le langage des grands de ce monde, j'y travaille.
Lefteris
Lefteris
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Lefteris le Mer 1 Juin 2016 - 14:46
@DenisTheLion a écrit:Merci de vos messages (y compris en MP) et désolé pour les gros mots, j'ai filé des crampes de métatarses au modérateur apparemment, arf le bifin en moi parle pas encore le langage des grands de ce monde, j'y travaille.
Déjà enseignant , il te faudra apprendre la langue de bois, le langage contourné et  aseptisé,  le propos ampoulé et hypocrite de la réunionnite (cancer de l'EN, sache -le...) . Si tu as des mots un peu verts, tu verras  des sourcils  froncés de censeurs, investis de leur mission , qui te feront la morale sur la "posture" de l'enseignant (un des éléments de langage très en vogue) , voire des débuts d'évanouissement de rosières de salle des profs si tu oses une blague  un peu soldatesque Razz .

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 14:49
J'y travaille, j'y travaille !
Sapotille
Sapotille
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Sapotille le Mer 1 Juin 2016 - 15:03
@DenisTheLion a écrit:Merci de vos messages (y compris en MP) et désolé pour les gros mots, j'ai filé des crampes de métatarses au modérateur apparemment, arf le bifin en moi parle pas encore le langage des grands de ce monde, j'y travaille.

C'est ce que j'ai vraiment adoré dans ton grand message explicatif !

Ton langage cru  qui vint de ton expérience ! Laughing Laughing Laughing

Dommage que cela ait été modéré ! Razz
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 15:21
Ah ah. Je me doute que ça doit pas être la même ambiance en conseil de classe. On m'en a raconté des belles déjà ;-)
Docteur OX
Docteur OX
Grand sage

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Docteur OX le Mer 1 Juin 2016 - 15:30
Merci pour les témoignages Denis.
Leclochard
Leclochard
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Leclochard le Mer 1 Juin 2016 - 15:53
@A Tuin a écrit:
@DenisTheLion a écrit:
Voilà mon ressenti personnel. Et une des raisons pour laquelle prof m'irait bien. Je ne me fais aucune illusion sur les marmots que je vais me taper.

Concernant les enfants en question, pour ceux qui ne tournent pas rond bien souvent c'est qu'il y a aussi beaucoup de misère sociale derrière.
Il faudrait aussi que les gens qui nous dirigent aient une vision sur le long terme au lieu de faire des réformes ineptes .... Un reportage sur France 2 hier était éloquent : grosso modo il te décortiquait parfaitement comment depuis plus de trente ans les dirigeants se sont mis à favoriser une classe d'âge et comment aujourd'hui on en arrive à un déséquilibre critique entre les 60-65 ans et la jeunesse, en termes d'investissements. En gros les vieux votent, le système a fait qu'ils aient le pouvoir d'achat durant toute leur vie, maintenant ils sont bien posés et ont une peur idiote de se faire "pousser", et comme les dirigeants sont bien satisfaits de cet état de faits il n'y a pas de raison que ça change. Il te montrait aussi des vieux qui sont partis vivre leur retraite à Malte ou en Espagne avec 2800 euros de retraite par mois. Et là tu te dis, mais comment est-ce juste possible que des vieux puissent toucher une paye d'ingénieur, alors qu'ils sont à la retraite ??? Pourquoi c'est pas plafonné ? Pourquoi le citoyen français devrait cotiser pour que de tels vieux puissent conserver leur train de vie alors même qu'ils sont à l'étranger et ne contribuent même pas à faire fonctionner leur propre pays par leurs dépenses de fonctionnement ?? Tout cela est absurde. Il y a peut-être 1 million de vieux qui vivent ainsi : si déjà on les plafonnait, qu'ils avaient des restrictions, cela ferait du bien aux finances de tout le monde.
Le témoignage d'un soixante-huitard m'a scié : en gros il s'est exprimé en disant qu'il ne comprenait pas ces jeunes de 30 ans qui aspiraient à avoir un CDI, une maison, une voiture, à pouvoir vivre. Que lui, eux à leur époque quand ils avaient manifesté ils ne voulaient surtout pas de tout cela, que leur but c'était d'en faire le moins possible en étant convaincus d'avoir des "privilèges". Le problème c'est que de ces gens-là ont conservé cette vision des choses. On comprend mieux où on en est aujourd'hui .... Ce n'est pas ça qui va faire avancer le pays.

2800 euros, c'est beaucoup mais c'est plus répandu qu'on ne le pense : dans le cas d'un fonctionnaire, il faut finir à 3500 euros environ (ex: un agrégé à la hors-classe ou un chef d'établissement y parvient); dans le cas d'un salarié: il s'agit d'un cadre avec une bonne complémentaire.  
Le discours de l'ex soixante-huitard est typique d'une génération qui vient expliquer aux jeunes qu'il est normal qu'ils s'endettent un max pour un logement qu'eux ont acquis une bouchée de pain grâce à l'inflation et qu'ils financent des retraites qu'ils ne toucheront pas. Ils le disent et le pensent sans honte.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
MarieF
MarieF
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par MarieF le Mer 1 Juin 2016 - 17:38
Pour information, voilà ce que j'ai eu comme parcours lors de ma reconversion :
si tu vas en détachement, je pense que tu vas être intégré provisoirement à un corps d'enseignant (PLP, certifié, agrégé) à l'indice immédiatement supérieur au tien. Personnellement, j'ai eu un tuteur lors de mon détachement et j'ai été inspectée tous les 6 mois. La titularisation dans le corps de détachement se fait après une inspection. Pendant les 2 ans de détachement, tu devrais continuer à toucher les indemnités spécifiques aux militaires. Je ne suis pas certaine que tu doives passer les concours de l'enseignement... Je connais certains militaires qui ont été intégrés dans un corps sans passer le concours, ayant réussi leurs 4 ou 5 inspections lors du détachement. L'avis du CDE est très important.
J'ai compris que tu voulais fuir ce monde de sauvages et l'absurdité des missions ce qu'on te demande de faire. J'ai rencontré des personnes qui gagnent vraiment à être connues dans l'EN , élèves comme collègues mais les conditions de travail sont très variables selon les établissements.
Tout ce que tu

_________________
Le désordre est le prix à payer pour l'organisation de l'univers.
L'uniformité est la source du chaos.  (second principe)
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 17:48
Moi je VEUX passer les concours. Les équivalences ne m'intéressent pas. J'ai 8 ans pour tout passer tranquillement. Autant faire ça bien.
MarieF
MarieF
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par MarieF le Mer 1 Juin 2016 - 18:03
Oui, moi aussi j'ai dû passer le capes car j'ai été détachée PLP en lycée professionnel. J'ai donc été obligatoirement intégrée dans le corps des PLP. Pour être certifiée, j'ai dû passer le concours. En fait, chaque année, l'EN propose des postes vacants dans des académies précises (postes dont personne ne veut a priori... ) . Les règles ont peut-être changé mais à mon époque, j'ai été détachée dans le corps de PLP et intégrée dans ce corps là. on était intégré dans le corps de détachement.

_________________
Le désordre est le prix à payer pour l'organisation de l'univers.
L'uniformité est la source du chaos.  (second principe)
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 18:09
Moi l'idée c'est plutôt de passer par la grande porte et une fois les conditions pour prendre ma retraite (moins de 25 ans de services, grade d'ADC, concours en poche) participer à l'affectation comme les autres lauréats externes. La mobilité je m'en fous c'est toute ma vie. Moi c'est plus le travail nocturne et les heures impossibles qui me dérangent. Dans l'EN j'en aurai pas. J'aimerai pouvoir enfin prendre un rdv chez le médecin sans devoir l'annuler à la dernière seconde.
Une passante
Une passante
Érudit

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Une passante le Mer 1 Juin 2016 - 18:20
heu... du travail nocturne, tu risques d'en avoir Very Happy
Je plaisante (enfin pas tant que cela, mais tu pourras gérer à ta guise ton temps de travail), mais vraiment, j'admire ta volonté de "passer par la grande porte", et je te souhaite de réussir.
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 18:26
Y-a pas plus de volonté que les profs moyens. Je suis simplement pas du style à arriver dans la boîte en ayant eu une équivalence quelconque ou autres trucs du genre. J'esquive jamais le danger ;-)
Pis déjà qu'il faudra que je me traîne mon passif qu'on viendra me rappeler à tous les coins de salle de prof, j'voudrais pas en plus rajouter à la carte de l'ancien bourrin trop payé par rapport aux jeunes parce qu'il a 20 ans de boîte chez les flics, la carte de celui qui a même pas eu à se bâfrer les jurys de concours et autres affectations de l'académie de Créteil. Moi je veux trimer comme les autres, le payer les mêmes galères et faire ma petite place dans les règles.
MarieF
MarieF
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par MarieF le Mer 1 Juin 2016 - 19:53
Le problème n'est pas de refuser une équivalence, c'est que pour changer de corps de fonctionnaire, armée vers EN, avec un reclassement qui ne part pas de l'échelon zéro mais de l'indice que tu avais dans l'armée, à mon époque, il fallait accepter le détachement dans un corps précis (PLP en 1997). C'était ça ou rien. Pour obtenir le détachement, j'ai dû faire un CV pour l'EN. Ensuite, entretien avec un inspecteur général. L'intérêt est que par cette voie, j'ai pu garder mon indice. Si j'avais passé un concours externe de PLP, je serais repartie de l'échelon 2 ou3. Par contre, après, j'ai effectivement dû passer mon capes pour changer de corps et avoir un poste en lycée. Et préparer le Capes, ça demande un gros travail personnel à 38 ans mais c'est tout à fait jouable . J'avais exactement ton âge quand j'ai eu mon détachement en lycée pro et j'ai préparé le capes pendant ces 2 ans De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 2252222100

_________________
Le désordre est le prix à payer pour l'organisation de l'univers.
L'uniformité est la source du chaos.  (second principe)
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 20:01
Les conditions ont changé depuis 1997 effectivement.
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par gauvain31 le Mer 1 Juin 2016 - 20:32
@Lefteris a écrit:
@DenisTheLion a écrit:Merci de vos messages (y compris en MP) et désolé pour les gros mots, j'ai filé des crampes de métatarses au modérateur apparemment, arf le bifin en moi parle pas encore le langage des grands de ce monde, j'y travaille.
Déjà enseignant , il te faudra apprendre la langue de bois, le langage contourné et  aseptisé,  le propos ampoulé et hypocrite de la réunionnite (cancer de l'EN, sache -le...) . Si tu as des mots un peu verts, tu verras  des sourcils  froncés de censeurs, investis de leur mission , qui te feront la morale sur la "posture" de l'enseignant (un des éléments de langage très en vogue) , voire des débuts d'évanouissement de rosières de salle des profs si tu oses une blague  un peu soldatesque Razz .

Oui et avec le sourire c'est très important professeur
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 20:38
Very Happy Very Happy Very Happy
Vous me faites rêver ;-)
C'est pareil chez nous. Ça s'appelle la Charte d'accueil ;-)
Lefteris
Lefteris
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Lefteris le Mer 1 Juin 2016 - 21:19
@MarieF a écrit:Pour information, voilà ce que j'ai eu comme parcours lors de ma reconversion :
si tu vas en détachement, je pense que tu vas être intégré provisoirement à un corps d'enseignant (PLP, certifié, agrégé) à l'indice immédiatement supérieur au tien. Personnellement, j'ai eu un tuteur lors de mon détachement et j'ai été inspectée tous les 6 mois. La titularisation dans le corps de détachement se fait après une inspection. Pendant les 2 ans de détachement, tu devrais continuer à toucher les indemnités spécifiques aux militaires. Je ne suis pas certaine que tu doives passer les concours de l'enseignement... Je connais certains militaires qui ont été intégrés dans un corps sans passer le concours, ayant réussi leurs 4 ou 5 inspections lors du détachement. L'avis du CDE est très important.
J'ai compris que tu voulais fuir ce monde de sauvages et l'absurdité des missions  ce qu'on te demande de faire. J'ai rencontré des personnes qui gagnent vraiment à être connues dans l'EN , élèves comme collègues mais les conditions de travail sont très variables selon les établissements.  
Tout ce que tu
Attention à un point : le détachement, avec indice  immédiatement supérieur, c'est de catégorie A à catégorie A. Sinon, il y a reconstitution de carrière , qui peut être ou ne pas  pas être favorable (une partie seulement des services est  prise  en compte et transposée dans la catégorie d'accueil) .  A moins qu'il n'y ait une clause pour les militaires, mais je ne suis pas au courant.
je ne sais pas si l'indemnité de sujétion spéciale est maintenue, mais si ce n'est pas le cas ça fait très mal. Tout ça doit être bien vérifié.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Beaubou
Niveau 5

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Beaubou le Mer 1 Juin 2016 - 21:23
@DenisTheLion a écrit:Bonjour à toutes et tous,

Je suis âgé de 38 ans, adjudant de gendarmerie et j'ai 17 ans de services au compteur. Depuis deux ans je suis en licence de philosophie et sciences humaines et je passe en troisième année.

Ce qui, au départ, n'était pour moi qu'un échappatoire pour me sortir la tête de la violence quotidienne que je rencontre et pour me permettre de mieux comprendre certaines problématiques de société, est devenu un outil me permettant d'envisager une seconde carrière en temps que professeur de philosophie.

Mon statut me permet de bénéficier de ma pension de retraite dès mon départ si je quitte mon statut militaire dans les 8 ans (plus de 17 ans et moins de 25 ans de services). Si je peux tout à fait calculer le montant de ma pension au moi prêt grâce aux outils de calcul de pension, c'est beaucoup plus dur de savoir combien je serai rémunéré dans mon nouvel emploi.

J'ai bien réussi à trouver les grilles indiciaires et autres montants de primes diverses, mais je n'ai pas trouvé le cadre légal des conditions de reclassement dans la fonction publique pour un ancien gendarme. Je suis à la fois militaire (prise en compte d'une portion d'ancienneté) et fonctionnaire d'état de catégorie B (prise en compte de l'indice avec augmentation de 60 points).

J'ai bien conscience que mon cas est une exception mais si d'aventure quelqu'un peut me donner une réponse ou à défaut m'orienter sur un axe de recherche fructueux je suis preneur.

Vous remerciant de m'avoir lu.
Cordialement.


Au moi prêt ?

Moi pas prêt.

Gendarme, tu fais partie d'un corps qui dispose d'un permis de tuer (cf Remi Fraisse). Sans rendre de compte dans la majorité des cas, en vertu d'un dispositif "législatif" qui date, comme tu le sais, de ...1903.

Je ne vais pas me tracasser pour ta retraite, elle sera meilleure que la mienne, moi qui  ne dispose même plus du permis d'instruire.

Pourquoi ne demandes-tu pas conseil à ta hiérarchie qui vous couvre si bien, tellement mieux que la nôtre ?
Blan6ine
Blan6ine
Expert

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Blan6ine le Mer 1 Juin 2016 - 21:28
@Beaubou a écrit:

Pourquoi ne demandes-tu pas conseil à ta hiérarchie qui vous couvre si bien, tellement mieux que la nôtre ?

:shock:
Tu as lu les interventions précédentes ??
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 21:32
Les textes de 1903 sont abrogés depuis bien des années déjà.
Le "permis de tuer" c'est surtout un permis d'être mis en examen et radié des cadres.
"Sans rendre compte" n'est pas un concept existant dans l'institution, c'est même bien le contraire.
Et ma retraite me fera une belle jambe avec l'espérance de vie moyenne de 64 ans des gens de mon corps.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum