Histoire de punaises....

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par the educator le Mar 7 Juin 2016 - 19:46

Le chef de Digilovely s'est conduit comme un con, et on ne peut pas le lui reprocher, à elle.

Vraiment, non, je ne trouve pas, je trouve ton reproche disproportionné au préjudice réel. Quand une bricole comme ça prend ce genre de proportion, et qu'on lit ici que cela encourage les élèves à faire n'importe quoi (comme si la dérision était n'importe quoi, au passage), qu'il faut invoquer la déontologie pour policer ce genre de rapport, et que l'on trouve "pathétique" d'agir "comme un con" dans cette situation, moi à l'inverse, cela m'inquiète. Qu'une blague maladroite coute du temps, de l’énergie et de la frustration, cela me dépasse, oui, vraiment.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Rendash le Mar 7 Juin 2016 - 19:49

@the educator a écrit:
Le chef de Digilovely s'est conduit comme un con, et on ne peut pas le lui reprocher, à elle.

Vraiment, non, je ne trouve pas, je trouve ton reproche disproportionné au préjudice réel. Quand une bricole comme ça prend ce genre de proportion, et qu'on lit ici que cela encourage les élèves à faire n'importe quoi (comme si la dérision était n'importe quoi, au passage), qu'il faut invoquer la déontologie pour policer ce genre de rapport, et que l'on trouve "pathétique" d'agir "comme un con" dans cette situation, moi à l'inverse, cela m'inquiète. Qu'une blague maladroite coute du temps, de l’énergie et de la frustration, cela me dépasse, oui, vraiment.

C'est la position hiérarchique qui fait que je trouve la plaisanterie déplacée. Et plus encore, à bien y penser, l'excuse du chef : "vous ne comprenez pas mon humour". De la part d'un collègue, ça n'aurait pas sonné pareil à mes yeux, si tu veux bien pardonner l'image boiteuse Razz

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par the educator le Mar 7 Juin 2016 - 19:50

@Balthamos a écrit:Pourquoi se protéger de l'humiliation par de l'autodérision?
parce que l'humiliation a tendance à nous bouffer? parce que l’énergie déployée dans ce genre de rapport de force est de l’énergie perdue?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Rendash le Mar 7 Juin 2016 - 19:53

@the educator a écrit:
@Balthamos a écrit:Pourquoi se protéger de l'humiliation par de l'autodérision?
parce que l'humiliation a tendance à nous bouffer? parce que l’énergie déployée dans ce genre de rapport de force est de l’énergie perdue?

Mais, encore une fois, c'est autre chose, ça. La réaction qu'aurait pu avoir la collègue, et la réaction qu'a eue le chef, sont deux choses différentes.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par the educator le Mar 7 Juin 2016 - 19:54

@Rendash a écrit:
@the educator a écrit:
Le chef de Digilovely s'est conduit comme un con, et on ne peut pas le lui reprocher, à elle.

Vraiment, non, je ne trouve pas, je trouve ton reproche disproportionné au préjudice réel. Quand une bricole comme ça prend ce genre de proportion, et qu'on lit ici que cela encourage les élèves à faire n'importe quoi (comme si la dérision était n'importe quoi, au passage), qu'il faut invoquer la déontologie pour policer ce genre de rapport, et que l'on trouve "pathétique" d'agir "comme un con" dans cette situation, moi à l'inverse, cela m'inquiète. Qu'une blague maladroite coute du temps, de l’énergie et de la frustration, cela me dépasse, oui, vraiment.

C'est la position hiérarchique qui fait que je trouve la plaisanterie déplacée. Et plus encore, à bien y penser, l'excuse du chef : "vous ne comprenez pas mon humour". De la part d'un collègue, ça n'aurait pas sonné pareil à mes yeux, si tu veux bien pardonner l'image boiteuse Razz

Disons que la position hiérarchique donne la seule légitimité à toute la pitrerie du rendez vous avec représentant syndical. Est ce que ce qui a rendu la remarque humiliante, c'est la position hiérarchique ou la nature des propos? Et du coup dans la même situation, avec un collègue, ou pire, un voisin, où en étions nous?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Balthamos le Mar 7 Juin 2016 - 19:56

@the educator a écrit:
@Balthamos a écrit:Pourquoi se protéger de l'humiliation par de l'autodérision?
parce que l'humiliation a tendance à nous bouffer? parce que l’énergie déployée dans ce genre de rapport de force est de l’énergie perdue?


Je préfère lutter pour éviter l'humiliation plutôt que m'en accommoder, notamment par l'autodérision.

Disons que la position hiérarchique donne la seule légitimité à toute la pitrerie du rendez vous avec représentant syndical. Est ce que ce qui a rendu la remarque humiliante, c'est la position hiérarchique ou la nature des propos? Et du coup dans la même situation, avec un collègue, ou pire, un voisin, où en étions nous?


Ta remarque montre bien que c'est la position hiérarchique qui pose problème plus que l'humour déplacé. 
C'est aussi la collègue ici qui veut ou pas accepter un certain humour.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Rendash le Mar 7 Juin 2016 - 19:58

@the educator a écrit:
@Rendash a écrit:
@the educator a écrit:
Le chef de Digilovely s'est conduit comme un con, et on ne peut pas le lui reprocher, à elle.

Vraiment, non, je ne trouve pas, je trouve ton reproche disproportionné au préjudice réel. Quand une bricole comme ça prend ce genre de proportion, et qu'on lit ici que cela encourage les élèves à faire n'importe quoi (comme si la dérision était n'importe quoi, au passage), qu'il faut invoquer la déontologie pour policer ce genre de rapport, et que l'on trouve "pathétique" d'agir "comme un con" dans cette situation, moi à l'inverse, cela m'inquiète. Qu'une blague maladroite coute du temps, de l’énergie et de la frustration, cela me dépasse, oui, vraiment.

C'est la position hiérarchique qui fait que je trouve la plaisanterie déplacée. Et plus encore, à bien y penser, l'excuse du chef : "vous ne comprenez pas mon humour". De la part d'un collègue, ça n'aurait pas sonné pareil à mes yeux, si tu veux bien pardonner l'image boiteuse Razz

Disons que la position hiérarchique donne la seule légitimité à toute la pitrerie du rendez vous avec représentant syndical. Est ce que ce qui a rendu la remarque humiliante, c'est la position hiérarchique ou la nature des propos? Et du coup dans la même situation, avec un collègue, ou pire, un voisin, où en étions nous?

C'est à mon avis la position hiérarchique qui a rendu les propos déplacés ; je n'ai pas utilisé le terme humiliants, moi. D'un collègue/voisin/martien, ça n'aurait pas été la même chose ; et je considère que c'est le problème de la personne qui reçoit les propos si elle les prend mal. La différence est qu'entre pairs, on peut réagir de la façon qui nous convient, y compris de façon virulente si on l'estime nécessaire, ce que les rapports hiérarchiques interdisent. C'est bien pour cette raison qu'un chef ne diot pas se permettre ce genre de plaisanteries. Plaisanter, oui, mais pas aux dépens d'un subordonné.

edit : pardon, mais un rendez-vous avec représentant syndical n'est jamais une pitrerie, quand bien même on jugerait cette précaution excessive.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par the educator le Mar 7 Juin 2016 - 20:20

@rendash a écrit:edit : pardon, mais un rendez-vous avec représentant syndical n'est jamais une pitrerie, quand bien même on jugerait cette précaution excessive.
Je ne trouve pas la précaution excessive ni la représentation syndicale risible dans d'autres contextes, si je qualifie l'entretien de pitrerie, c'est au regard du motif (c'est presque humiliant pour le syndicalisme, non Very Happy ? ). Bien sur que le fait qu'il soit chef induit l'asymétrie et qu'on ne peut pas répondre "ta gueule ***" (ce que je trouverais disproportionné aussi), mais rien n'empêche d'avoir un peu d'humour et de renvoyer la balle en fond de court. Au final le chef s'est excusé, ce qui semble attentionné vu que digilovely y tenait, et a promis d'adapter son attitude au manque d'humour de notre collègue. C'est pas si mal pour un geste maladroit qui n'a porté aucun préjudice, et dont personne n'oserait dire qu'il s'agit sérieusement d'une faute profesionnelle.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par lilith888 le Mar 7 Juin 2016 - 22:47

C'est suffisamment rare pour que je le souligne mais pour une fois, je suis d'accord avec the educator.
Attention à l'emploi des grands mots dans l'immédiateté de l'émotion qui, du coup, perdent de leur sens. Les délégués syndicaux vont finir par ressembler à des parents symboliques qui accompagnent l'enfant craintif dans le bureau du méchant directeur pas beau pour un oui ou pour un non.
Je l'avais déjà dit sur un autre fil, mais cette dérive est quand même de plus en plus présente (et flippante)

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par roxanne le Mer 8 Juin 2016 - 7:05

@lilith888 a écrit:C'est suffisamment rare pour que je le souligne mais pour une fois, je suis d'accord avec the educator.
Attention à l'emploi des grands mots dans l'immédiateté de l'émotion qui, du coup, perdent de leur sens. Les délégués syndicaux vont finir par ressembler à des parents symboliques qui accompagnent l'enfant craintif dans le bureau du méchant directeur pas beau pour un oui ou pour un non.
Je l'avais déjà dit sur un autre fil, mais cette dérive est quand même de plus en plus présente (et flippante)
Allez, je le dis aussi, je suis assez d'accord. Ceci étant, je comprends le sentiment de notre collègue, mais j'aurais dit les choses autrement que dans un entretien officiel avec représentant syndical dans la mesure du possible.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Reine Margot le Mer 8 Juin 2016 - 7:24

Je trouve que c'est une situation assez typique du climat des établissements aujourd'hui: un prof est victime d'une plaisanterie d'un élève, et on trouve que le prof fait beaucoup de bruit pour rien.
On peut sourire à part soi de la situation tout en soutenant le/la prof devant l'élève, au lieu de faire des blagues déplacées. Quand l'administration finit par s'amuser de ce que les profs subissent au quotidien, on obtient rarement un établissement où les choses tournent.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par roxanne le Mer 8 Juin 2016 - 7:49

@Reine Margot a écrit:Je trouve que c'est une situation assez typique du climat des établissements aujourd'hui: un prof est victime d'une plaisanterie d'un élève, et on trouve que le prof fait beaucoup de bruit pour rien.
On peut sourire à part soi de la situation tout en soutenant le/la prof devant l'élève, au lieu de faire des blagues déplacées. Quand l'administration finit par s'amuser de ce que les profs subissent au quotidien, on obtient rarement un établissement où les choses tournent.
C'est vrai aussi.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par the educator le Mer 8 Juin 2016 - 12:23

@Reine Margot a écrit:Je trouve que c'est une situation assez typique du climat des établissements aujourd'hui: un prof est victime d'une plaisanterie d'un élève, et on trouve que le prof fait beaucoup de bruit pour rien.
Pour moi, l'acte de l'élève reste assez dangereux tout de même, et il ne s'agit pas de le prendre à la légère. En revanche la plaisanterie du chef heu
Moi ce que je trouve typique, c'est qu'on transforme un fait anecdotique en procédure légale, ou une plaisanterie en offense...

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Rendash le Mer 8 Juin 2016 - 13:35

En procédure légale, tu as vu ça où? Se faire accompagner d'un collègue est juste normal. Évidemment ça marque une défiance envers le chef, mais elle n'est pas liée à cette seule situation.
En offense, ma foi, c'est le risque de toute plaisanterie. Avec, donc, le problème de la position hiérarchique, qui peut empêcher de retourner vinaigre si on a mal pris la plaisanterie.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par the educator le Mer 8 Juin 2016 - 13:53

Je trouve juste cela ridicule, voilà, et avoir recours à un rendez vous formel d'une part, à la représentation syndicale d'autre part, juste une perte de temps et d’énergie pour un préjudice inexistant. ça me fait penser à ces gens qui envoient un courrier recommandé a leur voisin pour lui demander de tailler sa haie... c'est energivore, improductif, et ça crée de la défiance... Lilith parlait de parents symboliques, c'est exactement cela, de la pure infantilisation. "Monsieur, il m'a traité!", alors que je passe mon temps à leur dire qu'être adulte, c'est savoir ignorer les "déplaisants" (et garder ses forces pour les causes qui en valent la peine)...

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de punaises....

Message par Balthamos le Mer 8 Juin 2016 - 14:08

@the educator a écrit:Je trouve juste cela ridicule, voilà, et avoir recours à un rendez vous formel d'une part, à la représentation syndicale d'autre part, juste une perte de temps et d’énergie pour un préjudice inexistant

A lire le témoignage, je n'ai pas l'impression que ça soit inexistant. 
Et dans ce cas, un rendez vous formel permet de marquer le coup. Ce n'est pas systématique et ça dépend beaucoup du contexte et du CDE, c'est sûr. 

ça me fait penser à ces gens qui envoient un courrier recommandé a leur voisin pour lui demander de tailler sa haie... c'est energivore, improductif, et ça crée de la défiance...

Une défiance qui pré existe, d'où l'intervention d'un tiers, représentant syndical ou autre. Sans cette défiance, pas besoin c'est sûr. 

 Lilith parlait de parents symboliques, c'est exactement cela, de la pure infantilisation. "Monsieur, il m'a traité!", alors que je passe mon temps à leur dire qu'être adulte, c'est savoir ignorer les "déplaisants" (et garder ses forces pour les causes qui en valent la peine)...

La plupart du temps, le représentant syndical ou autre est présent pour jouer le témoin. Il n'intervient pas. Et le discours change, est plus formel, plus professionnel. 

Mais encore une fois dans certaines conditions on peut se passer de témoins.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum