Nos dernières lectures (tome 4)

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Anatoli le Dim 30 Juil 2017 - 21:46

J'ai lu au début de l'été Le Monde d'hier de Stefan Zweig et j'ai adoré. Et là je viens de finir du même auteur Amerigo, que j'avais sur une étagère mais que j'avais du oublier de lire  Razz C’est agréable à lire (très, trop court à mon goût). L'histoire de l'origine du nom du continent "Amérique" est pour le moins surprenante et le résultat d'une succession de coïncidences. Où comment un homme assez banal qui n'aurait jamais du rentrer dans l'histoire a donné son nom à tout un continent, probablement sans même le savoir.

Anatoli
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Celadon le Mar 1 Aoû 2017 - 14:48

Je viens d'entamer Noirs dessins de Brighelli et pour l'instant je me régale.
Des oeuvres spoliées aux Juifs pendant la seconde GM, des morts, des tueurs, des journalistes qui en savent trop, et un prof d'université qui s'écoute parler et ferait mieux d'être attentif à ce qui se passe autour de lui. Bref, de bons ingrédients, une bonne et solide écriture, et sûrement un dénouement à la hauteur. Mais je n'en suis pas encore là, pour l'instant je savoure.
Polar aux Editions l'Archipel, je l'ai trouvé à la Fnac hier.
Je l'ai fini et je le recommande, il est passionnant.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par LouisBarthas le Ven 11 Aoû 2017 - 16:54



"Si l'on veut réellement rassembler les classes populaires autour d'un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste (et non pas simplement accroître ses privilèges électoraux), il faut impérativement commencer par remettre en question ce vieux système de clivages fondé sur la «confiance aveugle dans l'idée de progrès», dont les présuppoposés philosophiques de plus en plus paralysants (du type «parti de demain» - celui de la Silicon Valley - contre «parti d'hier» - celui de l'agriculture paysanne ou de la culture du livre) ne cessent d'offrir depuis plus de trente ans à la gauche européenne le moyen idéal de dissimuler sa réconciliation totale avec le capitalisme sous les dehors beaucoup plus séduisants d'une lutte «citoyenne» permanente contre toutes les idées «réactionnaires» et «passéistes»."

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Paul Dedalus le Lun 14 Aoû 2017 - 1:25

Je relis Marche ou crève de Stephen King.

J'ai dû le lire il y a 14 ans! Very Happy

_________________
«Primus ego in patriam mecum, modo uita supersit. »

Virgile  Georgiques.
avatar
Paul Dedalus
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Adolphine le Lun 14 Aoû 2017 - 2:26

Comme je ne lis que des femmes l'été (une lubie), j'en suis depuis début juillet à:

Tout d'abord Les oiseaux et autres nouvelles de Daphné du Maurier, à mon grand étonnement, je n'ai pas trouvé que celle sur "Les Oiseaux" était la meilleure, je vous laisse imaginer la qualité de ses autres nouvelles.



J'ai ensuite attaqué avec Manderley for ever de Tatiana de Rosnay, logique, la biographie de Daphné du Maurier écrite sous la forme d'un roman. C'était prenant, c'est le récit d'une vie et c'est extrêmement bien écrit. Ca donne envie de découvrir tous les lieux de Cornouailles qui ont inspiré les œuvres de Daphné du Maurier.



Ensuite, ça a été Duras, que j'ai découvert l'été dernier avec Un Barrage contre le pacifique et que j'avais adoré, bon, j'avais bien lu Moderato Cantabile en première, mais ça ne compte pas vu comme je me préoccupais de Marguerite Duras à cette époque. J'ai lu La Douleur, j'ai trouvé ça très bon, surtout les deux premiers chapitres qui racontent le retour de son mari de Buchenwald, les descriptions sont très marquantes, et la relation qu'elle entretenait avec le "bourreau" de son mari, celui qui l'avait arrêté, pour essayer d'obtenir des informations. Les nouvelles qui se trouvent à la fin m'ont en revanche laissée plus perplexe.



Et en ce moment je suis en pleine lecture d'Une chambre à soi de Virginia Woolf. J'avais lu un extrait où elle imagine si Shakespeare avait eu une sœur et qu'elle avait eu le même génie ce qu'elle serait devenue et ça m'avait donné envie d'en lire plus. C'est un essai passionnant, malgré quelques longueurs parfois qui ralentissent ma lecture (pourtant, il est très court, un tout petit peu plus de 100 pages je crois !)



Et voilà, j'ai aussi commencé La Lune et le roi soleil, mais comme c'est écrit par un homme et que de toute façon je n'arrive pas à le continuer à cause de descriptions de la cour vraiment trop interminables, on n'est pas obligé de le compter Smile Ah et même s'il date de juin, je rajoute Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson, parce que c'est mon coup de cœur. Que dire de cette histoire ? Tout d'abord qu'il s'agit d'une histoire d'amour et que je ne crois pas que j'en avais déjà lu d'aussi bouleversante. Ce n'est pas une histoire d'amour "heureuse" mais elle est quand même magnifique. C'est un livre qui change sa manière de voir les choses donc c'est un livre qui vaut le coup.


_________________
"Tyger! Tyger! burning bright
In the forests of the night,
What immortal hand or eye
Dare frame thy fearful symmetry?"
avatar
Adolphine
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Hervé Hervé le Lun 14 Aoû 2017 - 9:10

@LouisBarthas a écrit:

"Si l'on veut réellement rassembler les classes populaires autour d'un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste (et non pas simplement accroître ses privilèges électoraux), il faut impérativement commencer par remettre en question ce vieux système de clivages fondé sur la «confiance aveugle dans l'idée de progrès», dont les présuppoposés philosophiques de plus en plus paralysants (du type «parti de demain» - celui de la Silicon Valley - contre «parti d'hier» - celui de l'agriculture paysanne ou de la culture du livre) ne cessent d'offrir depuis plus de trente ans à la gauche européenne le moyen idéal de dissimuler sa réconciliation totale avec le capitalisme sous les dehors beaucoup plus séduisants d'une lutte «citoyenne» permanente contre toutes les idées «réactionnaires» et «passéistes»."




_________________
« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (José Saramago).
avatar
Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par LouisBarthas le Mer 16 Aoû 2017 - 10:51

Merci Hervé Hervé de m'avoir offert l'occasion de réécouter avec beaucoup de plaisir cet entretien, que j'avais entendu à l'époque, de Jean-Claude Michéa à France-Culture. Maintenant que j'ai lu son livre, je comprends mieux tous les aspects de son propos de l'époque.

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Celadon le Sam 19 Aoû 2017 - 19:29

J'ai terminé En finir avec Eddy Bellegueule, bien plombant et quelque peu sordide, ouf.
Je viens d'entamer un auteur que j'apprécie, Jean-Christophe Grangé : Le serment des limbes. Une enquête policière mais pas que. Il m'enthousiasme dès le début !
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Babarette le Sam 19 Aoû 2017 - 19:46

@LouisBarthas a écrit:

"Si l'on veut réellement rassembler les classes populaires autour d'un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste (et non pas simplement accroître ses privilèges électoraux), il faut impérativement commencer par remettre en question ce vieux système de clivages fondé sur la «confiance aveugle dans l'idée de progrès», dont les présuppoposés philosophiques de plus en plus paralysants (du type «parti de demain» - celui de la Silicon Valley - contre «parti d'hier» - celui de l'agriculture paysanne ou de la culture du livre) ne cessent d'offrir depuis plus de trente ans à la gauche européenne le moyen idéal de dissimuler sa réconciliation totale avec le capitalisme sous les dehors beaucoup plus séduisants d'une lutte «citoyenne» permanente contre toutes les idées «réactionnaires» et «passéistes»."

Tiens, c'est marrant, hier, j'ai acheté L'Avenir du capitalisme et Houellbecq économiste de Bernard Maris.
Je pense que ça colle bien avec ma lecture du moment (Germinal).
Ça colle avec mon projet "ne plus être totalement ignare en économie".
avatar
Babarette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par LouisBarthas le Mar 22 Aoû 2017 - 11:49



"Ils étaient trois, Marie, Jeanne et Joseph.
Le pays d'enfance était vieux, rond, rugueux, bosselé de reliefs insensés, inlassablement sollicités cependant parce qu'il faut vivre, il faut s'agripper aux choses qui ne vous veulent pas mais finissent par céder, à force d'insistance obtuse et retorse ; cèdent enfin et s'ouvrent, s'écartent, se donnent, dans la forte odeur des saisons, des feux de feuilles, des longs soirs de juin ; les choses à pleines mains, les choses qui se mangent, les pommes de terre dans les sacs de toile dressés au coin des champs, le lait des bêtes, les oeufs lisses, les noisettes, les champignons. Il faut se remplir le ventre pour fabriquer de la chair neuve et continuer à être dans les pays couturés de sentiers creux, sous le couvert des arbres drus, au plus serré des hivers, au plein soleil des étés, la nuque roussie, les aisselles chaudes, à pleins corps, à pleins bras, le travail des étés, les bêtes lourdes, les filles renversées, suantes, gorges ouvertes, dans le foin hirsute. Elles riaient, et gémissaient peut-être, les filles, quand quelque chose, toutes les premières fois, pesait en elles dans la mouillure."

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum