Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par JEMS le Jeu 16 Fév 2017 - 10:34

Je suis bien moins impliqué cette année dans la poursuite d'études de mes terminales. Je n'arrive vraiment pas à dégager sur 48 élèves de bons profils BTS, complets. J'ai deux jeunes filles bonnes élèves en matières pro mais faiblardes en EG. Ça va être très difficile pour elles. Et quand je vois le niveau en langues... et les attendus des épreuves...

La réforme du bac pro Compta/Secrétariat a encore plus abaissé le niveau général des élèves de bac pro. Pour l'heure, les collègues de BTS arrivent à résister. Mais jusqu'à quand ?

On m'annonce que le taux d'insertion de 50 % de lycéens professionnels sera bientôt la norme en BTS...

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par celitian le Jeu 16 Fév 2017 - 10:46

C'est-à-dire 50% de bac pro en BTS ? C'est vraiment du n'importe quoi.
Cette année, j'ai 2 bac pro en BTS, et ils ne s'en sortent pas, il faudrait au moins un an pour les remettre à niveau en français et maths.
Sachant que dans ce BTS, il y a la moitié est constituée de bacs généraux (principalement S et Es), c'est très très difficile pour eux.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par JEMS le Jeu 16 Fév 2017 - 10:48

Mais c'est la "norme" dans au moins trois académies déjà...

_________________
avatar
JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par celitian le Jeu 16 Fév 2017 - 10:49

Je suppose que cela dépend aussi des filières ?
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par JEMS le Jeu 16 Fév 2017 - 10:53

Le tertiaire semble être visé par cette soudaine mesure.
Ça fait peur et c'est très frustrant de constater qu'il y a un déni du réel niveau de nos élèves de la part de l'institution. Les IEN/IPR de chaque camp sont conscients de cela, mais ils font bonne figure... et sont muselés.

_________________
avatar
JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par celitian le Jeu 16 Fév 2017 - 11:21

C'est assez logique que le tertiaire soit en 1ere ligne car il a toujours été très difficile de travailler avec un BEP ou un bac pro tertiaire.
Dans certaines filières, le bac pro a une vraie valeur professionnelle et les bacheliers n'ont aucun problème pour travailler et évoluer dans leur secteur.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par Cath le Jeu 16 Fév 2017 - 11:24

Je suis dans une académie "pilote" à ce sujet.
L'objectif va être que les classes de BTS soient composées pour moitié d'élèves de bac pro (et non d'envoyer 50% des élèves de Tle pro en bts).

Évidemment que nos élèves sont à des années-lumière du niveau requis (surtout en indus, mais ils compensent avec des coeff faramineux en enseignement pro), on baisse donc le niveau du BTS : mon collègue de pro y fait les cours qu'il dispensait en bac pro...il y a 20 ans.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par celitian le Jeu 16 Fév 2017 - 11:33

Pour l'instant dans les filières où j'enseigne, il est impossible d'avoir le bts avec de trop mauvaises notes en enseignement général donc, la plupart du temps, les quelques collés sont des anciens bac pro.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par Malavita le Jeu 16 Fév 2017 - 12:23

Chez nous, c'est le contraire, le BTS, on le remplit surtout avec nos élèves de bac pro dont beaucoup n'ont pas le niveau. Résultats, de grosses pertes entre la 1e et 2e année.

Sur deux de mes classes de terminale, une poignée d'élèves a le niveau pour aller en BTS et ce sont principalement des élèves réorientés de seconde générale. Le problème c'est qu'ils se sont aperçus qu'ils pouvaient avoir de bonne note sans forcer leur nature et ce sont de gentils amuseurs (bon, je ne suis pas objective, j'aime bien ce profil d'élève !) et donc, n'ont pas forcément des appréciations idéales... Pourtant, nous les avons avertis ! Des élèves sérieuses qui sont bien en enseignement pro ont par contre un niveau trop juste en enseignement général et vont sans doute couler en BTS...

Pour ma troisième classe, des crèmes et un bon niveau (c'est moi la PP, j'ai tiré le gros lot  yesyes !), une partie de la classe a réellement le niveau pour aller en BTS, mais ce sont des BTS hypersélectifs et j'ai peur que même les deux têtes de classe aux bulletins  affraid (j'en ai jamais vu des comme ça...) n'arrivent pas à obtenir une place et pour l'une il y a un problème distance-argent...

Malavita
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par fifi51 le Jeu 16 Fév 2017 - 12:41

Apparemment le taux de bacheliers professionnels en STS est déjà assez élevé et au moins autour de 30%:
https://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2015/88/2/2014-089_affectations_bacs_pros_et_technos_497882.pdf

Cf page 67
J'espère que le lien marche (j'ai ôté le point. merci Cath)


Dernière édition par fifi51 le Jeu 16 Fév 2017 - 12:59, édité 2 fois (Raison : lien)
avatar
fifi51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par Cath le Jeu 16 Fév 2017 - 12:53

Sans le point final, oui ça marche.
Sur ces quelques années, on voit que la part augmente.

Celitan : on en avait déjà parlé, je crois...Pour les BTS indus qui ont d'énormes coeff avec les mémoires pro, les anciens bac pro s'en sortent. Pour les BTS dont les coeff sont plus équilibrés (coeff 4 à peu près partout), c'est une autre paire de manches...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par celitian le Jeu 16 Fév 2017 - 12:58

@Cath a écrit:Sans le point final, oui ça marche.
Sur ces quelques années, on voit que la part augmente.

Celitan : on en avait déjà parlé, je crois...Pour les BTS indus qui ont d'énormes coeff avec les mémoires pro, les anciens bac pro s'en sortent. Pour les BTS dont les coeff sont plus équilibrés (coeff 4 à peu près partout), c'est une autre paire de manches...
Oui c'est vrai Very Happy et j'ai peur que la réforme future change la donne.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par profs:( le Jeu 16 Fév 2017 - 16:45

Je me demande parfois si les séries tertiaires professionnelles ne sont pas maintenues uniquement pour donner un point de chute à des élèves (dont on ne sait pas vraiment quoi faire) et donner du travail aux enseignants. Selon moi, aujourd'hui, un bac professionnel devrait être seulement réservé à des métiers dans l'industriel, l'accompagnement aux personnes ....
Je sais bien que ma phrase est un peu rude et je suis certain que de nombreuses personnes parmi vous font un travail formidable, mais je le pense réellement (et de plus en plus).

Dans les années 80, 90, ces bacs tertiaires avaient encore un sens car les métiers contenaient encore beaucoup de tâches répétitives. Des emplois pouvaient correspondre au niveau des élèves. Il est quasi impossible, aujourd'hui, de trouver un emploi au niveau bac.
Enfin, une personne peut être un excellent plombier, boulanger .... malgré quelques fautes sur des affiches, devis.... Personne n'emploiera jamais des élèves pour faire des dizaines de fautes dans les courriers ni des erreurs dans les factures. Personne ne pourra non plus embaucher un commercial qui ne saura pas calculer des évolutions en %, calculer des remises .....

C'est triste mais pour l'essentiel de mes élèves je ne me pose plus la question de savoir s'il va avoir le bac mais à quoi cela va lui servir ?
- Emploi dans la vie active dans son domaine de formation : non à 99 %
- Emploi dans la vie active dans un domaine différent (souvent difficile et mal payé) en interim, cdd : S'il est volontaire oui mais il aurait pu le faire aussi avant le bac et gagner ainsi des années de cotisations.
- Concours niveau bac : dans de rares cas
- Formations diverses : Oui mais très souvent ils auraient pu la faire avant d'avoir ce bac

ils sont donc nombreux à aller se crasher en BTS pour repousser d'un an ou deux l'inévitable : une entrée (ou une non entrée) dans la vie active très chaotique.

Je suis peut être trop pessimiste....

profs:(
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par alanne le Jeu 16 Fév 2017 - 16:57

Et encore , l’accompagnement à la personne oui mais alors on arrête le diplôme d'aide soignante ! En effet, le les BAC pro ASSP (ac à la personne.) ne leur sert pas à grand chose car elles doivent continuer après pour obtenir un titre AVS , AS ....A la rigueur à entrer en BTS mais peu d’élève le souhaite .

_________________
Wait and see
avatar
alanne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par pitchounette le Dim 19 Fév 2017 - 22:20

@profs:( a écrit:
C'est triste mais pour l'essentiel de mes élèves je ne me pose plus la question de savoir s'il va avoir le bac mais à quoi cela va lui servir ?
(...)
Je suis peut être trop pessimiste....
Non tu n'es pas pessimiste mais réaliste. Mais j'ai envie de dire qu'il y a beaucoup de critères différents d'une région à l'autre qui peuvent faire toute la différence (logique me diras tu).
Les critères qui font la différence :
-> ceux qui ont choisi la formation ne sont pas nombreux. Mais ils bossent,essayent.
-> ceux qui subissent attendent au chaud que cela se passe.
-> la région a son importance. La région parisienne est "la région" où on trouve normalement facilement du travail. Elles peuvent se montrer plus sélectives. On assiste à quoi : des emplois prévus pour nos élèves attribués à des personnes sur diplômées payées pas cher. Là je me demande à quoi on sert. Dans ma région campagnarde, les entreprises acceptent + facilement de laisser une chance aux jeunes (après il faut la concrétiser!). On
-> des élèves qui sont à l'image de ceux qu'ils idôlatrent. En région parisienne, j'avais des élèves qui n'en fichaient pas une car ils voulaient une carrière comme dans les anges ou ceux de la cité. dans ma réagion campagnarde, j'ai des gamins qui sont fixés sur leur métier dès la 3ème : plombier électricien et agriculteurs! les parents les secouent, les accompagnent.
-> après on peut aussi parler des réformes qui ont bousillé les apprentissages fondamentaux, les classes surpeuplées dès la maternelle, les classes à 35 en bac pro tertiaire, des filières qui plaisent mais qui ont un petit quota de places.

Je nuancerai. Le problème vient de la réforme du GA! on y comprend rien. les entreprises ne comprennent pas sur quoi on évalue. Les entreprises que j'ai sondées pendant les visites de stage me disent "oui on a besoin de vos jeunes" pour de la saisie, du classement, faire des documents commerciaux de qualité, faire de la saisie d'écritures comptables, gérer les documents comptables utiliser correctement l'outil informatique...Bref des choses concrètes. Le bac pro GA est une (auto-censure) qui pénalise nos élèves.
Chose que je proposerai si j'étais ministre de l'éducation nationale : on va réellement demander aux entreprises d’énumérer des taches concrètes qu'ils attendent pour nos élèves. Notre référentiel sera tout simple. Là on retrouvera notre fonction.



_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par Jacq le Lun 20 Fév 2017 - 11:57

@alanne a écrit:Et encore , l’accompagnement à la personne oui mais alors on arrête le diplôme d'aide soignante ! En effet, le les BAC pro ASSP (ac à la personne.)  ne leur sert pas à grand chose car elles doivent continuer après pour obtenir un titre AVS , AS ....A la rigueur à entrer en BTS mais peu d’élève le souhaite .

Toujours le même problème. Je constate qu'en une dizaine d'année le niveau, y compris en ASSP, filière qui était sélective, le niveau s'est effondré. Lié au niveau général en sortie de primaire-collège ? Lié à la procédure d'orientation, au contournement de celle-ci via les 3PP ? Et pourtant on manque de place pour accueillir les demandes nombreuses. Du coup les concours à la suite du bac ASSP se justifient en partie. Nous sommes passés d'un simple BEP 2 ans à un bac pro trois ans qui n'améliore pas du tout le niveau réel.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par gauvain31 le Lun 20 Fév 2017 - 21:16

@gp20 a écrit:Les prépa-pro comme les Segpa/les Ulis et autres dispositifs coûtent trop chers... Le futur, c'est une vraie école unique avec autistes/ulis et autres Segpa mélangés en permanence aux autres... Avec un prof en face de lui capable de prendre en charge des élèves de la maternelle à la Terminale...

+1000 topela topela Merci pour ce résumé gp20 Wink
avatar
gauvain31
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bac pro : toujours plus d'élèves, mais très peu de débouchés

Message par Jacq le Lun 20 Fév 2017 - 22:52

@gauvain31 a écrit:
@gp20 a écrit:Les prépa-pro comme les Segpa/les Ulis et autres dispositifs coûtent trop chers... Le futur, c'est une vraie école unique avec autistes/ulis et autres Segpa mélangés en permanence aux autres... Avec un prof en face de lui capable de prendre en charge des élèves de la maternelle à la Terminale...

+1000  topela  topela  Merci pour ce résumé gp20 Wink

Les 3PP ont un volume horaire, je crois, grossièrement équivalent à celui d'une classe de troisième. Le nombre des élèves a été augmenté (18 à 24). Une 3PP coûte moins cher qu'une seconde pro. C'est une autre chose pour les SEGPA et Ulis. Les premières cibles sont donc les Ulis et les Segpa.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum