Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User19147
Niveau 2

Re: sujets EAF 2016

par User19147 le Ven 17 Juin 2016 - 22:58
HEREDIA!!! Rien que pour ça... yesyes
tit871
Niveau 6

Re: sujets EAF 2016

par tit871 le Ven 17 Juin 2016 - 23:05
@Luxx a écrit:J'ai hâte de me lancer dans la correction des ES Very Happy
Par contre, un de mes élèves m'a demandé mon avis sur sa problématique, qui est un truc du style "comment Zola parvient-il à être convainquant ?"
Euh, j'ai dû lui annoncer la mauvaise nouvelle.... idee cafe cafe cafe cafe cafe

euh t'es prof de français?
tit871
Niveau 6

Re: sujets EAF 2016

par tit871 le Ven 17 Juin 2016 - 23:36
@trompettemarine a écrit:Question sérieuse : je deviens vieux jeu ou je me suis toujours trompée : l'apostrophe droite après les l, s m'insupporte dans les textes littéraires. (Sur le forum, je ne sais pas la transformer), mais cela me gêne de la voir dans les textes du baccalauréat.

??? heu
avatar
Carabas
Vénérable

Re: sujets EAF 2016

par Carabas le Sam 18 Juin 2016 - 0:24
Plus j'y pense et plus je pense que l'enseignement de la littérature est mort. Celui qui a appris ne sera pas valorisé. Le tout, c'est d'analyser ces maudits "procédés", qui veulent tout dire et rien dire, applicable à tous les textes. Hier, c'était les registres. Quelle sera la prochaine lubie?

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
doctor who
Vénérable

Re: sujets EAF 2016

par doctor who le Sam 18 Juin 2016 - 0:57
Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Esclarmonde
Niveau 2

Re: sujets EAF 2016

par Esclarmonde le Sam 18 Juin 2016 - 8:08
@Iphigénie a écrit:
Je déplore pour le sujet des S de ne porter que sur le programme de seconde

Le programme de Seconde, pour l'argumentation, c'est XVIIe et XVIIIe siècles.
Le sujet des ES/S n'est pas hors programme.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: sujets EAF 2016

par Iphigénie le Sam 18 Juin 2016 - 8:29
Je parle du contenu, ce truc superficiel à analyser dans un texte quand on a fait la liste des figures de style et des champs lexicaux.
On pourrait ajouter sujet tordu sur l'argumentation qui ne parle que du travail du romancier réaliste, ce qui est quand même une part infime de la " question de l'homme" et une façon bien oblique de poser cette fichue question.
Pour dire tout cela autrement avec Carabas c'est bién la peine de les faire travailler deux ans sur des programmes génériques pour finir par les faire argumenter sur le roman réaliste et l'éloge de leurs auteurs par deux poètes , Zola et un romancier qu'aucun élève n'a plus lu depuis 1950.
avatar
WabiSabi
Habitué du forum

Re: sujets EAF 2016

par WabiSabi le Sam 18 Juin 2016 - 8:47
@Esclarmonde a écrit:
@Iphigénie a écrit:
Je déplore pour le sujet des S de ne porter que sur le programme de seconde

Le programme de Seconde, pour l'argumentation, c'est  XVIIe et XVIIIe siècles.
Le sujet des ES/S n'est pas hors programme.

Iphigénie, je pense, entendait par là que le corpus est composé d'auteurs vus en Seconde pour la plupart (Hugo, Zola, et même Eluard avec les surréalistes) et que les textes eux-mêmes, par leur niveau de langue, leur structure et leur thème très simples correspondaient plus aux attentes d'élèves de Seconde. Ce en quoi je la rejoins.

Enfin, puisque vous parlez de l'intitulé de l'OE argumentation de Première, je veux bien que vous m'expliquiez en quoi le corpus offert à l'étude de nos bacheliers traite, tant soit peu, de la question de l'Homme. Il est surtout question de l'écrivain et de la postérité des artistes, ce qui n'en est qu'un angle très restreint.

Bref, ce sujet est une totale mascarade, et même un camouflet pour tous les élèves sérieux de Première S/ES qui ont travaillé leur programme.

Edit : oups, grillé par Iphigénie (c'est ça de vouloir répondre en s'occupant de sa fille Rolling Eyes )

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T2 ('17-'18) : TZR 2 collèges REP/REP+, 5e/4e/3e
T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S
avatar
WabiSabi
Habitué du forum

Re: sujets EAF 2016

par WabiSabi le Sam 18 Juin 2016 - 9:02
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698

Tout à fait d'accord avec la conclusion de cet article, et certaines des pistes proposées concrètement (sur l'invention, notamment). Et cette prise de conscience est nécessaire rapidement si l'on veut couper court toute volonté de dénigrer et détruire cet examen (cf. Terra nova et Cie).

Bon, sinon c'est un détail mais il y avait quatre textes dans le corpus! Wink

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T2 ('17-'18) : TZR 2 collèges REP/REP+, 5e/4e/3e
T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S
barèges
Neoprof expérimenté

Re: sujets EAF 2016

par barèges le Sam 18 Juin 2016 - 9:02
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698

Tu recommanderais une épreuve du style de celle qui avait cours dans les années 90 (dissertation sur une oeuvre au programme, pas de corpus). Je crois que tous ceux, ici, qui ont passé ou corrigé l'épreuve dans ces années-là seraient d'accord. En plus, on avait une toute petite liste A4 ou manuscrite pour les oraux. Mais pourquoi avoir tout compliqué à ce point ?
avatar
cléo
Niveau 9

Re: sujets EAF 2016

par cléo le Sam 18 Juin 2016 - 9:05
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698

Complètement d'accord avec tes analyses.
TelleChris74
Niveau 1

Re: sujets EAF 2016

par TelleChris74 le Sam 18 Juin 2016 - 9:28
Bonjour à tous.
J'ai lu avec intérêt votre discussion concernant les sujets de Bac de cette année. J'ai depuis cette année seulement des élèves de lycée (une classe de seconde - je suis à cheval / collège et lycée) et en guise d'accueil, je suis convoquée plus que mes collègues (surveillances, écrit, jury de Tale, oraux de rattrapage...). Je sais donc que je récupère 90 copies mardi, de séries techno. J'ai imprimé et lu les sujets. Franchement, la dissertation me laisse plus que perplexe... On pourrait presque y voir un sujet de discussion sur les nouvelles technologies, plus qu'un sujet de littérature, non ? Et les élèves ne vont-ils pas oublier qu'il s'agit d'une épreuve de littérature ? Je serais restée un peu sèche en ce qui me concerne, avec un tel sujet...
Pus concrètement, je sais que dans certaines matières, les correcteurs doivent commencer à communiquer leurs notes en cours de correction pour que l'harmonisation commence à se faire. Est-ce le cas aussi en français ? Je me pose ce genre de questions parce que les élèves de techno sont un univers que je ne connais pas et que je crains d'arriver avec des attentes peu compatibles avec la réalité... A-t-on une grille de notation précise ?
Merci et bonne journée.
TelleChris74
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: sujets EAF 2016

par RogerMartin le Sam 18 Juin 2016 - 9:35
@e-Wanderer a écrit:Je suis surpris par la note 1 du texte de d'Alembert, dans le sujet de STMG, qui propose une définition très restrictive de la notion d'arts mécaniques, à la limite du contresens pour la langue classique. Furetière précise bien : "se dit pareillement des Arts serviles, & qui sont opposez aux Arts Libéraux, tels que ceux que pratiquent les Ouvriers qui travaillent non seulement à la construction des machines, mais encore à toutes les manufactures, & aux choses qui servent aux nécessitez ou commoditez de la vie, comme les Maçons, les Tailleurs, les Cordonniers. On dit que ces gens exercent des Arts mechaniques."

De même, la note 2 sur influer ("avoir un impact") relève de la paraphrase éléphantesque et supprime l'image et une nuance de sens importante.

Un peu étonné aussi qu'on soit obligé de donner le sens de mots comme "icône", "flammèches", "télégramme", "sagacité" ou "algèbre"…

Mais tout cela n'est pas très important. L'essentiel se trouve dans le sujet consacré aux L, et dans le texte de Cocteau plus particulièrement. J'ai une pensée émue pour l'ami Cripure, qui en ce moment doit jubiler, triompher, atteindre le septième ciel : la parole oraculaire du Sphinx décrit explicitement le conditionnel comme un mode ! professeur

C'est un magnifique contresens en effet. L'art mécanique, c'est celui de l'artisanat, du travail des mains par contraste avec le travail de l'esprit. Les mechanics dans le Songe de Bill, ce sont un tailleur, un maçon, un tisserand..., avec ou sans machine donc. On se rappellera du chapeau de l'an dernier, qui forçait les élèves à un contresens sur le Tigre/tigre dans un texte pitoyable de Gaudé. À croire que les annotateurs ne comprennent pas eux-même les textes posés. Rassurant.

Le niveau du bac, comme celui du MEN, s'élève tous les ans, youpi, comme le prouvent les autres mots expliqués.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: sujets EAF 2016

par nlm76 le Sam 18 Juin 2016 - 10:51
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698
Je trouve ta réflexion très intéressante. Cependant j'ai peut-être une ou deux réserves, en particulier sur la dissertation. Il me semble que le problème n'est pas essentiellement dans les sujets, mais dans les attentes qu'ils pourraient impliquer chez certains. Autrement dit, on pourrait préparer et corriger intelligemment le type de sujets proposés ici.
En effet, les sujets généraux sur la poésie, le théâtre et le roman me paraissent tout à fait faisable — à condition que les collègues n'attendent pas une dissertation de spécialiste. En effet, quand un sujet dit, peu ou prou "la poésie c'est le voyage, c'est une sacralisation du réel", etc., il ne s'agit pas d'utiliser des exemples où le voyage, le sacré, sont le thème du poème, mais de reprendre les poèmes qu'on connaît, quels qu'ils soient, du moment qu'ils appartiennent au genre "poésie" et de les relire en se demandant dans quelle mesure ils relèvent du voyage, pour proposer quelques pistes de réflexion sur le sujet. Ainsi, cette année, le sujet ES/S était très faisable, puisqu'on avait le droit de convoquer tout texte qu'on connaissait : "Dans quelle mesure l'intérêt des textes que je connais est-il de célébrer la grandeur de l'être humain ?". C'est un sujet que j'aime beaucoup, et que je proposerais bien à mes élèves, par exemple en TPE, pour qu'ils aient le temps de l'approfondir.
De même, pour le sujet de L : "Les écrivains peuvent-ils encore nous surprendre lorsqu’ils s’emparent d’un mythe souvent réécrit ?", s'il est clair qu'on n'attend pas des élèves une érudition démesurée, qui leur permettrait d'évoquer plusieurs thèmes de réécritures, mais qu'ils s'appuient sur l'œuvre (ou éventuellement les deux œuvres) qu'ils ont eu le temps d'étudier avec leur professeur pendant l'année, et que cela suffirait bien du moment que la réflexion est précise et construite, eh bien tout ira bien.Mais je crains fort le goût pour la littérature de seconde main...

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: sujets EAF 2016

par Laotzi le Sam 18 Juin 2016 - 10:56
D'ailleurs, il suffit juste de lire la suite du texte de D'Alembert pour voir que la définition donnée en note n'a aucun sens... Visiblement, on n'est pas capable non plus au ministère d'écrire correctement "XVIe siècle" (avec le e en lettre supérieure, je n'arrive pas à la faire sur le forum), enfin sur le sujet des séries technologiques en tout cas (c'est correctement écrit pour les ES/S).
C'est étonnant aussi de proposer un sujet d'invention en partant d'une idée que l'on présuppose pourtant inconnue des élèves (le concours Lépine) puisqu'on doit le préciser en note.

Edit : n'étant pas professeur de lettres, je n'avais jamais ouvert le BO des programmes de lettres du lycée, et je constate avec effarement la présence à tous les niveaux de "XVIème" ou autre "XIXème" No

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
doctor who
Vénérable

Re: sujets EAF 2016

par doctor who le Sam 18 Juin 2016 - 12:38
@WabiSabi a écrit:
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698

Tout à fait d'accord avec la conclusion de cet article, et certaines des pistes proposées concrètement (sur l'invention, notamment). Et cette prise de conscience est nécessaire rapidement si l'on veut couper court toute volonté de dénigrer et détruire cet examen (cf. Terra nova et Cie).

Bon, sinon c'est un détail mais il y avait quatre textes dans le corpus! Wink

Merci, c'est corrigé!

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
doctor who
Vénérable

Re: sujets EAF 2016

par doctor who le Sam 18 Juin 2016 - 12:41
@nlm76 a écrit:
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698
Je trouve ta réflexion très intéressante. Cependant j'ai peut-être une ou deux réserves, en particulier sur la dissertation. Il me semble que le problème n'est pas essentiellement dans les sujets, mais dans les attentes qu'ils pourraient impliquer chez certains. Autrement dit, on pourrait préparer et corriger intelligemment le type de sujets proposés ici.
En effet, les sujets généraux sur la poésie, le théâtre et le roman me paraissent tout à fait faisable — à condition que les collègues n'attendent pas une dissertation de spécialiste. En effet, quand un sujet dit, peu ou prou "la poésie c'est le voyage, c'est une sacralisation du réel", etc., il ne s'agit pas d'utiliser des exemples où le voyage, le sacré, sont le thème du poème, mais de reprendre les poèmes qu'on connaît, quels qu'ils soient, du moment qu'ils appartiennent au genre "poésie" et de les relire en se demandant dans quelle mesure ils relèvent du voyage, pour proposer quelques pistes de réflexion sur le sujet. Ainsi, cette année, le sujet ES/S était très faisable, puisqu'on avait le droit de convoquer tout texte qu'on connaissait : "Dans quelle mesure l'intérêt des textes que je connais est-il de célébrer la grandeur de l'être humain ?". C'est un sujet que j'aime beaucoup, et que je proposerais bien à mes élèves, par exemple en TPE, pour qu'ils aient le temps de l'approfondir.
De même, pour le sujet de L : "Les écrivains peuvent-ils encore nous surprendre lorsqu’ils s’emparent d’un mythe souvent réécrit ?", s'il est clair qu'on n'attend pas des élèves une érudition démesurée, qui leur permettrait d'évoquer plusieurs thèmes de réécritures, mais qu'ils s'appuient sur l'œuvre (ou éventuellement les deux œuvres) qu'ils ont eu le temps d'étudier avec leur professeur pendant l'année, et que cela suffirait bien du moment que la réflexion est précise et construite, eh bien tout ira bien.Mais je crains fort le goût pour la littérature de seconde main...

Tu as raison. Je m'inspire d'ailleurs de cette réflexion dans mes cours depuis cette année.
Mais ce n'est pas comme cela que ça se passe.
Et ça demande des élèves une agilité intellectuelle fort souhaitable, certes, mais que certains n'auront pas quoi qu'on fasse.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: sujets EAF 2016

par Écusette de Noireuil le Sam 18 Juin 2016 - 12:42
@nlm76 a écrit:
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698
Je trouve ta réflexion très intéressante. Cependant j'ai peut-être une ou deux réserves, en particulier sur la dissertation. Il me semble que le problème n'est pas essentiellement dans les sujets, mais dans les attentes qu'ils pourraient impliquer chez certains. Autrement dit, on pourrait préparer et corriger intelligemment le type de sujets proposés ici.
En effet, les sujets généraux sur la poésie, le théâtre et le roman me paraissent tout à fait faisable — à condition que les collègues n'attendent pas une dissertation de spécialiste. En effet, quand un sujet dit, peu ou prou "la poésie c'est le voyage, c'est une sacralisation du réel", etc., il ne s'agit pas d'utiliser des exemples où le voyage, le sacré, sont le thème du poème, mais de reprendre les poèmes qu'on connaît, quels qu'ils soient, du moment qu'ils appartiennent au genre "poésie" et de les relire en se demandant dans quelle mesure ils relèvent du voyage, pour proposer quelques pistes de réflexion sur le sujet. Ainsi, cette année, le sujet ES/S était très faisable, puisqu'on avait le droit de convoquer tout texte qu'on connaissait (...) s' il est clair qu'on n'attend pas des élèves une érudition démesurée, (...), eh bien tout ira bien.

Tout à fait d'accord avec ça! Je dis à mes élèves que l'essentiel de la dissertation, au niveau première,  c'est de ré interroger les textes et les oeuvres qu'ils connaissent. Le tout avec une expression correcte, bien sûr. Somme toute, on attend essentiellement des élèves qu'ils s'intéressent à ce qu'on fait dans l'année: c'est déjà pas mal. ..

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
Esclarmonde
Niveau 2

Re: sujets EAF 2016

par Esclarmonde le Sam 18 Juin 2016 - 12:42
Je le confesse à genoux : j'ai fait une lecture analytique d'un texte d'Anatole France cette année. Suis-je un vieux rétrograde complètement dépassé sentant la naphtaline ? Embarassed

(J'ouvre une parenthèse sans rapport avec la valeur littéraire de l'écrivain que je connais très très mal, mais sur l'homme. Anatole France est l'un des très rares écrivains à s'exposer et à se mouiller en 1898 (avec Péguy, Mirbeau, et sans parler de Zola, bien sûr). Il rend sa légion d'honneur puisqu'on a retiré celle de Zola qui a perdu son procès.)
avatar
ysabel
Devin

Re: sujets EAF 2016

par ysabel le Sam 18 Juin 2016 - 13:05
Je vous mets le compte-rendu d'une de mes élèves de S (un excellente élève) :

J'ai répondu à cette question en montrant que leurs qualités morales, leurs qualités littéraires, leur engagement idéologique et leur influence/renom sont mis en avant dans tous les textes.
Ensuite, j'ai choisi le commentaire portant sur le texte d'Anatole France. Ma problématique était "Comment Anatole France rend il un dernier hommage à Emile Zola ?". Dans une première partie, j'ai étudié un dernier hommage poignant : Les émotions de l'homme, sa capacité à attirer l'attention de l'auditoire et un hommage national. Puis, j'ai travaillé sur la vie de Zola : ses qualités morales, ses combats et sa foi en l'humanité. Je ne sais pas si j'ai bien fait mais j'ai comparé sa vision du monde à celle de Pangloss dans Candide. Le personnage pense qu'il ne faut pas changer la société et qu'il est primordial de s'habituer à vivre dans un monde imparfait alors que Zola tente de l'améliorer car il croit que l'avenir sera prometteur.
Je voulais aussi vous demander si ces textes étaient des tombeaux poétiques.
Sinon, je trouve que les textes étaient relativement faciles à étudier bien qu'il n'y ait pas énormément de procédés littéraires.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Orlanda
Habitué du forum

Re: sujets EAF 2016

par Orlanda le Sam 18 Juin 2016 - 13:21
Cette année, j'ai eu le déplaisir d'enseigner à une classe de S/ES vraiment inculte, incurieuse et méprisante à l'égard des lettres. Toute l'année, ils m'ont rendu des devoirs ne dépassant pas la copie double, prenant 2h30 sur les quatre en bac blanc, etc.

Eh bien, ils ont été ravis du sujet.
Tant mieux pour eux.
Tant pis pour la littérature.

_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: sujets EAF 2016

par Iphigénie le Sam 18 Juin 2016 - 13:38
@Esclarmonde a écrit:Je le confesse à genoux : j'ai fait une lecture analytique d'un texte d'Anatole France cette année. Suis-je un vieux rétrograde complètement dépassé sentant la naphtaline ? Embarassed

(J'ouvre une parenthèse sans rapport avec la valeur littéraire de l'écrivain que je connais très très mal, mais sur l'homme. Anatole France est l'un des très rares écrivains à s'exposer et à se mouiller en 1898 (avec Péguy, Mirbeau, et sans parler de Zola, bien sûr). Il rend sa légion d'honneur puisqu'on a retiré celle de Zola qui a perdu son procès.)
Je ne reproche pas au sujet d'avoir choisi Anatole France, pourquoi pas, même si ce n'est pas un auteur de tout premier plan. Les surréalistes lui ont sûrement fait beaucoup de tort... Je reproche au sujet d'être tordu en portant sur le roman du XIXe  à travers des éloges funèbres qui ne sont quand même pas à la hauteur de Malraux faisant l'éloge de J. Moulin ou de Bossuet faisant celui d'Henriette d'Angleterre. Là il y avait matière à littérature.
Un très bon élève comme celui d'Ysabel arrivera à en tirer quelque chose d'intelligent,mais le sujet est surtout conçu pour que les très mauvais n'ayant pas ouvert un livre cette année s'y retrouvent.
Chez nous, dans les harmonisations sur les descriptifs, des IPR ont d'ailleurs commencé, selon ce qui m'a été rapporté, à prévenir que ce bac de français avait vécu, que la lecture analytique était obsolète et qu'on allait vers du "français utilitaire".
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: sujets EAF 2016

par trompettemarine le Sam 18 Juin 2016 - 13:40
On enterre donc bien la littérature au sens propre... cafe
La suppression du latin et du grec était donc bien la suppression de notre enseignement de la littérature.
Sans moi, je résisterai.

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: sujets EAF 2016

par Iphigénie le Sam 18 Juin 2016 - 13:52
@doctor who a écrit:
@nlm76 a écrit:
@doctor who a écrit:Ma petite analyse critique des polémiques sur les sujets du bac :

http://pedagoj.eklablog.com/le-bac-de-francais-au-milieu-du-gue-a126179698
Je trouve ta réflexion très intéressante. Cependant j'ai peut-être une ou deux réserves, en particulier sur la dissertation. Il me semble que le problème n'est pas essentiellement dans les sujets, mais dans les attentes qu'ils pourraient impliquer chez certains. Autrement dit, on pourrait préparer et corriger intelligemment le type de sujets proposés ici.
En effet, les sujets généraux sur la poésie, le théâtre et le roman me paraissent tout à fait faisable — à condition que les collègues n'attendent pas une dissertation de spécialiste. En effet, quand un sujet dit, peu ou prou "la poésie c'est le voyage, c'est une sacralisation du réel", etc., il ne s'agit pas d'utiliser des exemples où le voyage, le sacré, sont le thème du poème, mais de reprendre les poèmes qu'on connaît, quels qu'ils soient, du moment qu'ils appartiennent au genre "poésie" et de les relire en se demandant dans quelle mesure ils relèvent du voyage, pour proposer quelques pistes de réflexion sur le sujet. Ainsi, cette année, le sujet ES/S était très faisable, puisqu'on avait le droit de convoquer tout texte qu'on connaissait : "Dans quelle mesure l'intérêt des textes que je connais est-il de célébrer la grandeur de l'être humain ?". C'est un sujet que j'aime beaucoup, et que je proposerais bien à mes élèves, par exemple en TPE, pour qu'ils aient le temps de l'approfondir.
De même, pour le sujet de L : "Les écrivains peuvent-ils encore nous surprendre lorsqu’ils s’emparent d’un mythe souvent réécrit ?", s'il est clair qu'on n'attend pas des élèves une érudition démesurée, qui leur permettrait d'évoquer plusieurs thèmes de réécritures, mais qu'ils s'appuient sur l'œuvre (ou éventuellement les deux œuvres) qu'ils ont eu le temps d'étudier avec leur professeur pendant l'année, et que cela suffirait bien du moment que la réflexion est précise et construite, eh bien tout ira bien.Mais je crains fort le goût pour la littérature de seconde main...

Tu as raison. Je m'inspire d'ailleurs de cette réflexion dans mes cours depuis cette année.
Mais ce n'est pas comme cela que ça se passe.
Et ça demande des élèves une agilité intellectuelle fort souhaitable, certes, mais que certains n'auront pas quoi qu'on fasse.

Le vrai problème de la dissertation c'est me semble-t-il que les élèves, en réalité n'en font pas: nous privilégions tous beaucoup trop le commentaire: parce que le temps est court et que des lectures analytiques au commentaire, ma foi, c'est la même démarche. Parce que beaucoup de prof de lettres préfèrent, il faut bien le dire, commenter que disserter, parce que les corpus argumentatifs sont souvent détournés de leur nature de raisonnement "pur" au profit des fables, apologues et autres "éloges" (qui fait encore réellement étudier Montaigne, Pascal (les Provinciales?), Montesquieu (l'Esprit des lois, hors de l'esclavage des nègres), le Diderot de la lettre sur les aveugles, par exemple, et pour rester dans de grands classiques...? Les élèves ne savent plus raisonner: il n'y a qu'à voir comment ils travaillent au brouillon en écrivant des tartines sans jamais les corriger ni en changer l'ordre pour voir que leur démarche n'est presque jamais celle de la recherche du raisonnement d'abord. Peut-être aussi que la disparition des sujets de "discussions", plus simples, plus axés sur le quotidien, a joué dans la fuite de quasi tous les élèves de tout travail demandant de fournir la matière première. Le commentaire, ma foi, y a le texte et d'ailleurs le plus souvent ils en font une simple paraphrase laborieuse. L'invention, c'est le délire de l'imagination, même sans lire le sujet précisément d'ailleurs. Mais la dissertation, il faut bâtir le mur, pierre après pierre.
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: sujets EAF 2016

par trompettemarine le Sam 18 Juin 2016 - 13:56
@Iphigénie a écrit:(qui fait encore réellement étudier Montaigne, Pascal (les Provinciales?), Montesquieu (l'Esprit des lois, hors de l'esclavage des nègres), le Diderot de la lettre sur les aveugles, par exemple, et pour rester dans de grands classiques...?

Ce texte est un chef d'œuvre. Je l'ai tenté une fois, mais aucun de mes élèves n' a été interrogé dessus. Je vais recommencer.
Quelle leçon d'humanité est-il aujourd'hui toujours !

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
lit et rature
Niveau 8

à propos du sujet d'invention proposé aux séries S/ ES des EAF juin 2016

par lit et rature le Sam 18 Juin 2016 - 16:23
Aïe ! Aïe ! Aïe ! s'écrie un des élèves : pour l'invention , j'ai loué un auteur contemporain qui n'est pas encore mort. Est-ce grave ?

- Mais, jeune homme, savez-vous au juste ce que désigne le mot "commémoration" ?

- si , je l'ai entendu à plusieurs reprises à la télé ; mais quelle idée de nous demander de louer un auteur du passé , que nous n'avons point connu et dont nous n'avons lu aucune oeuvre ? Moi, j'avais envie de parler d'un auteur de notre temps mais pas forcément mort ...Et puis comment voulez-vous que l'on parle de son oeuvre alors que , contrairement à vous , on ne peut embrasser du regard toute une oeuvre de l'auteur? D'ailleurs, est-ce grave si je n'ai pas parlé de son oeuvre dans mon éloge ?

Suite à cette réflexion d'élève , posons-nous les questions suivantes:


Les élèves devaient-ils choisir un écrivain réel ou fictif ? et en conséquence évoquer des oeuvres réelles ou inventées ?
Que fait-on si l'élève évoque un écrivain encore vivant ? Que fait-on de la consigne " commémoration" ? Il eût été plus judicieux que le sujet ne précise pas cette mention....
Que fait-on si l'élève utilise bien les caractéristiques de l'éloge , les procédé oratoires mais n'évoque pas des oeuvres précises de cet écrivain?


Cet exercice d'invention me fait penser au Discours que doit prononcer un nouveau membre de l'Académie Française (exercice de style !) . Mais nos élèves en sont-ils capables ?

Réfléchissons !

Lit et rature
Contenu sponsorisé

Re: sujets EAF 2016

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum