Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Vinteuil
Niveau 5

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Vinteuil le Sam 25 Juin 2016 - 18:22
@Dhaiphi a écrit:
@Vinteuil a écrit:Qu'est-ce qui n'est pas, par définition, en cours d'acquisition à l'école ? furieux

Le EA ne concerne pas la notion elle-même mais la compréhension de certains aspects précis qui ont été définis et évalués par des exercices.

Je dirais même plus : ce qui est « en cours d’acquisition » est généralement à la fois « acquis » et « non acquis ». Que faire ? Peut-être cocher les trois cases ? idee
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 18:53
N'y a-t-il pas moins de crabes dans le panier privé que dans le panier public ? Question d'une jeune enseignante ringarde qui aimerait rester encore un peu à l'école...


Dernière édition par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:09, édité 1 fois

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:06
Pour ce qui est des notes, Acquis / En cours d'Acquisition / Non acquis dans mon école. J'ai joué le jeu jusqu'à la dernière période puis j'ai mis des notes avec punitions pour ceux qui n'avaient pas la moyenne (dans des matières comme l'histoire et la géographie où j'évalue tout simplement l'apprentissage des leçons). Bilan des courses : les meilleurs étaient fiers ou déçus lorsqu'ils n'avaient "que" 16, 17 ou 18 (donc décidés à se surpasser la fois suivante) et les petits paresseux (j'en ai un certain nombre dans ma classe) ont compris l'intérêt de se mettre au boulot... Bien sûr, il reste le problème des élèves sérieux mais pas très doués : pour ceux-là, pas de punition (j'ai prévenu que je ne punissais que les "récidivistes" qui cumulent les mauvaises notes car j'estime que tout le monde a droit à l'erreur). Les A, B, C et D ne me parlent pas (où se situe la frontière entre A et B ? B+ et A- ?) et ne permettent pas de faire des statistiques. Conclusion : je suis une inconditionnelle de la note chiffrée !

Pas bien:
J'ai aussi instauré un système de "bons points" pour récompenser l'application des élèves, avec "distribution des prix" (des autocollants) en musique, au bout de cinq points. Ça marche du tonnerre de Zeus mais je suis bien contente que l'inspecteur ne soit pas venu mettre son nez dans mes affaires : titularisation  Wink


Dernière édition par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:17, édité 1 fois

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
Vinteuil
Niveau 5

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Vinteuil le Sam 25 Juin 2016 - 19:14
maîtresse a écrit:coindeparadis, je ressens exactement la même chose.   Je ne me sens plus légitime comme maîtresse. C'est presque honteux d'avouer qu'on fait des dictées, du calcul mental, des opérations, des problèmes, de l'histoire chronologique etc., pas des projets tous azimuts !

Auprès des collègues, je passe pour la ringarde de service, mais ce qui me console, c'est que les parents m'aiment bien.

Je ne regretterai pas la polyvalence, qui commence à me peser sérieusement, mais le contact avec les élèves de CM, tellement curieux de tout et encore très attachants.

C'est curieux : moi qui suis pourtant un ringard XXL, je n'ai pas le même ressenti. Les jeunes collègues que je vois arriver sont souvent rapidement dépassées par les événements (certaines démissionnent). Elles se rendent vite compte qu'on leur a raconté des histoires et que, pour tenir la classe, la bonne volonté et les gadgets pédagogiques ne suffisent pas. D'ailleurs, la sanction ne tarde pas à tomber : les ennuis avec les parents s'accumulent... Elles se tournent alors vers nous, les "anciens", et il y a une sorte de tutorat implicite qui se met en place, selon les affinités. Cela tient peut-être aux personnes mais dans l'ensemble la cohabitation se passe plutôt bien même s'il peut y avoir, en début d'année, une sorte de choc des cultures ! Very Happy

_________________
"Un homme est toujours assez beau quand il ne fait pas peur à son cheval."
avatar
Vinteuil
Niveau 5

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Vinteuil le Sam 25 Juin 2016 - 19:20
@Murr a écrit:Pour ce qui est des notes, Acquis / En cours d'Acquisition / Non acquis dans mon école. J'ai joué le jeu jusqu'à la dernière période puis j'ai mis des notes avec punitions pour ceux qui n'avaient pas la moyenne...

J'en connais qui ont fini exilés sur une île déserte pour moins que ça !!! aag

_________________
"Un homme est toujours assez beau quand il ne fait pas peur à son cheval."
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:25
Justement, j'exile les élèves bavards verbalement trop actifs au Château d'If, à l'île d'Elbe ou à l'île Sainte-Hélène (trois îlots de bureaux isolés)


Dernière édition par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:31, édité 1 fois

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par coindeparadis le Sam 25 Juin 2016 - 19:30
@Murr a écrit:N'y a-t-il pas moins de crabes dans le panier privé que dans le panier public ? Question d'une jeune enseignante ringarde qui aimerait rester encore un peu à l'école...
Disons que le poids des parents dans le privé, protège partiellement des innovations trop folkloriques. Mais les programmes et les IEN sont les mêmes et j'ai une CPC grande fan de la classe inversée et du prof devenu animateur...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:35
@coindeparadis a écrit:
@Murr a écrit:N'y a-t-il pas moins de crabes dans le panier privé que dans le panier public ? Question d'une jeune enseignante ringarde qui aimerait rester encore un peu à l'école...
Disons que le poids des parents dans le privé, protège partiellement des innovations trop folkloriques. Mais les programmes et les IEN sont les mêmes et j'ai une CPC grande fan de la classe inversée et du prof devenu animateur...

Mais (question naïve), le CPC est juste là pour "conseiller", non ? Je n'ai pas encore eu affaire à ces oiseaux-là cette année, mais si l'un d'entre eux venait me tourner autour l'an prochain pour me proposer de me filmer en classe ou autres réjouissances du même ordre (c'est arrivé à une amie pale), ne pourrais-je pas refuser en lui faisant comprendre que son aide ne m'intéresse pas (pour rester polie) ?


Dernière édition par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:39, édité 1 fois

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par coindeparadis le Sam 25 Juin 2016 - 19:38
@Vinteuil a écrit:
maîtresse a écrit:coindeparadis, je ressens exactement la même chose.   Je ne me sens plus légitime comme maîtresse. C'est presque honteux d'avouer qu'on fait des dictées, du calcul mental, des opérations, des problèmes, de l'histoire chronologique etc., pas des projets tous azimuts !

Auprès des collègues, je passe pour la ringarde de service, mais ce qui me console, c'est que les parents m'aiment bien.

Je ne regretterai pas la polyvalence, qui commence à me peser sérieusement, mais le contact avec les élèves de CM, tellement curieux de tout et encore très attachants.

C'est curieux : moi qui suis pourtant un ringard XXL, je n'ai pas le même ressenti. Les jeunes collègues que je vois arriver sont souvent rapidement dépassées par les événements (certaines démissionnent). Elles se rendent vite compte qu'on leur a raconté des histoires et que, pour tenir la classe, la bonne volonté et les gadgets pédagogiques ne suffisent pas. D'ailleurs, la sanction ne tarde pas à tomber : les ennuis avec les parents s'accumulent... Elles se tournent alors vers nous, les "anciens", et il y a une sorte de tutorat implicite qui se met en place, selon les affinités. Cela tient peut-être aux personnes mais dans l'ensemble la cohabitation se passe plutôt bien même s'il peut y avoir, en début d'année, une sorte de choc des cultures ! Very Happy
C'est peut-être la situation un peu particulière de la RP. Chez moi, le niveau socio-culturel des habitants est en-dessous du niveau de la mer depuis tellement longtemps que les instits de moins de 40 ans n'ont aucune connaissance ni intérêt culturel. Elles ne lisent pas, parlent beuveries, vêtements et vernis à ongles. La caricature de la secrétaire des années 50. Sauf que PE est une profession supposée intellectuelle... Or, on ne peut enseigner ce qu'on ne connait pas. Elles sautent donc sur toutes les activités qui leur permet de faire de l'histoire/géo, des sciences, de l'EMC, de la musique sans connaissances. Et puis le sud c'est bling bling, apparence, apéro. Alors l'ancien n'est pas une référence, c'est plutôt une épine dans le pied. Un rabat-joie.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par coindeparadis le Sam 25 Juin 2016 - 19:39
@Murr a écrit:
@coindeparadis a écrit:
@Murr a écrit:N'y a-t-il pas moins de crabes dans le panier privé que dans le panier public ? Question d'une jeune enseignante ringarde qui aimerait rester encore un peu à l'école...
Disons que le poids des parents dans le privé, protège partiellement des innovations trop folkloriques. Mais les programmes et les IEN sont les mêmes et j'ai une CPC grande fan de la classe inversée et du prof devenu animateur...

Mais (question naïve), le CPC est juste là pour "conseiller", non ? Je n'ai pas encore eu affaire à ces oiseaux-là, mais si l'un d'entre eux vient me tourner autour l'an prochain pour me proposer de me filmer en classe ou autres réjouissances du même ordre (c'est arrivé à une amie cette année pale), ne puis-je pas refuser en lui faisant comprendre que son aide ne m'intéresse pas (pour rester polie) ?
Non, le CPC est un chefaillon, un sous-IEN qui voudrait être IEN à la place de l'IEN. Il aboie et mord davantage...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Vinteuil
Niveau 5

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Vinteuil le Sam 25 Juin 2016 - 19:39
@Murr a écrit:Justement, j'exile les élèves bavards verbalement trop actifs au Château d'If, à l'île d'Elbe ou à l'île Sainte-Hélène (trois îlots de bureaux isolés)

Là, vous risquez un aller simple pour Alcatraz ! :polic:

_________________
"Un homme est toujours assez beau quand il ne fait pas peur à son cheval."
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:43
@coindeparadis a écrit:
@Vinteuil a écrit:
maîtresse a écrit:coindeparadis, je ressens exactement la même chose.   Je ne me sens plus légitime comme maîtresse. C'est presque honteux d'avouer qu'on fait des dictées, du calcul mental, des opérations, des problèmes, de l'histoire chronologique etc., pas des projets tous azimuts !

Auprès des collègues, je passe pour la ringarde de service, mais ce qui me console, c'est que les parents m'aiment bien.

Je ne regretterai pas la polyvalence, qui commence à me peser sérieusement, mais le contact avec les élèves de CM, tellement curieux de tout et encore très attachants.

C'est curieux : moi qui suis pourtant un ringard XXL, je n'ai pas le même ressenti. Les jeunes collègues que je vois arriver sont souvent rapidement dépassées par les événements (certaines démissionnent). Elles se rendent vite compte qu'on leur a raconté des histoires et que, pour tenir la classe, la bonne volonté et les gadgets pédagogiques ne suffisent pas. D'ailleurs, la sanction ne tarde pas à tomber : les ennuis avec les parents s'accumulent... Elles se tournent alors vers nous, les "anciens", et il y a une sorte de tutorat implicite qui se met en place, selon les affinités. Cela tient peut-être aux personnes mais dans l'ensemble la cohabitation se passe plutôt bien même s'il peut y avoir, en début d'année, une sorte de choc des cultures ! Very Happy
C'est peut-être la situation un peu particulière de la RP. Chez moi, le niveau socio-culturel des habitants est en-dessous du niveau de la mer depuis tellement longtemps que les instits de moins de 40 ans n'ont aucune connaissance ni intérêt culturel. Elles ne lisent pas, parlent beuveries, vêtements et vernis à ongles. La caricature de la secrétaire des années 50. Sauf que PE est une profession supposée intellectuelle... Or, on ne peut enseigner ce qu'on ne connait pas. Elles sautent donc sur toutes les activités qui leur permet de faire de l'histoire/géo, des sciences, de l'EMC, de la musique sans connaissances. Et puis le sud c'est bling bling, apparence, apéro. Alors l'ancien n'est pas une référence, c'est plutôt une épine dans le pied. Un rabat-joie.

Je n'ai pas vu ça à l'ESPE, mais peut-être pire : le stagiaire imbu, conscient d'incarner le renouveau pédagogique, qui se prend très au sérieux et ne jure que par le travail d'équipe et l'harmonisation des pratiques (à baffer et à vomir...).

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:44
@coindeparadis a écrit:
@Murr a écrit:
@coindeparadis a écrit:
@Murr a écrit:N'y a-t-il pas moins de crabes dans le panier privé que dans le panier public ? Question d'une jeune enseignante ringarde qui aimerait rester encore un peu à l'école...
Disons que le poids des parents dans le privé, protège partiellement des innovations trop folkloriques. Mais les programmes et les IEN sont les mêmes et j'ai une CPC grande fan de la classe inversée et du prof devenu animateur...

Mais (question naïve), le CPC est juste là pour "conseiller", non ? Je n'ai pas encore eu affaire à ces oiseaux-là, mais si l'un d'entre eux vient me tourner autour l'an prochain pour me proposer de me filmer en classe ou autres réjouissances du même ordre (c'est arrivé à une amie cette année pale), ne puis-je pas refuser en lui faisant comprendre que son aide ne m'intéresse pas (pour rester polie) ?
Non, le CPC est un chefaillon, un sous-IEN qui voudrait être IEN à la place de l'IEN. Il aboie et mord davantage...

Aboyer, d'accord, mais comment peut-il mordre ?

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 19:46
@Vinteuil a écrit:
@Murr a écrit:Justement, j'exile les élèves bavards verbalement trop actifs au Château d'If, à l'île d'Elbe ou à l'île Sainte-Hélène (trois îlots de bureaux isolés)

Là, vous risquez un aller simple pour Alcatraz ! :polic:

C'est bon, je me tais et j'implore la miséricorde pédagogique de Meirieu veneration

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
Vinteuil
Niveau 5

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Vinteuil le Sam 25 Juin 2016 - 19:48
@Murr a écrit:
@Vinteuil a écrit:
@Murr a écrit:Justement, j'exile les élèves bavards verbalement trop actifs au Château d'If, à l'île d'Elbe ou à l'île Sainte-Hélène (trois îlots de bureaux isolés)

Là, vous risquez un aller simple pour Alcatraz ! :polic:

C'est bon, je me tais et j'implore la miséricorde pédagogique de Meirieu veneration


_________________
"Un homme est toujours assez beau quand il ne fait pas peur à son cheval."
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par coindeparadis le Sam 25 Juin 2016 - 20:25
@Murr a écrit:
@coindeparadis a écrit:
@Vinteuil a écrit:
maîtresse a écrit:coindeparadis, je ressens exactement la même chose.   Je ne me sens plus légitime comme maîtresse. C'est presque honteux d'avouer qu'on fait des dictées, du calcul mental, des opérations, des problèmes, de l'histoire chronologique etc., pas des projets tous azimuts !

Auprès des collègues, je passe pour la ringarde de service, mais ce qui me console, c'est que les parents m'aiment bien.

Je ne regretterai pas la polyvalence, qui commence à me peser sérieusement, mais le contact avec les élèves de CM, tellement curieux de tout et encore très attachants.

C'est curieux : moi qui suis pourtant un ringard XXL, je n'ai pas le même ressenti. Les jeunes collègues que je vois arriver sont souvent rapidement dépassées par les événements (certaines démissionnent). Elles se rendent vite compte qu'on leur a raconté des histoires et que, pour tenir la classe, la bonne volonté et les gadgets pédagogiques ne suffisent pas. D'ailleurs, la sanction ne tarde pas à tomber : les ennuis avec les parents s'accumulent... Elles se tournent alors vers nous, les "anciens", et il y a une sorte de tutorat implicite qui se met en place, selon les affinités. Cela tient peut-être aux personnes mais dans l'ensemble la cohabitation se passe plutôt bien même s'il peut y avoir, en début d'année, une sorte de choc des cultures ! Very Happy
C'est peut-être la situation un peu particulière de la RP. Chez moi, le niveau socio-culturel des habitants est en-dessous du niveau de la mer depuis tellement longtemps que les instits de moins de 40 ans n'ont aucune connaissance ni intérêt culturel. Elles ne lisent pas, parlent beuveries, vêtements et vernis à ongles. La caricature de la secrétaire des années 50. Sauf que PE est une profession supposée intellectuelle... Or, on ne peut enseigner ce qu'on ne connait pas. Elles sautent donc sur toutes les activités qui leur permet de faire de l'histoire/géo, des sciences, de l'EMC, de la musique sans connaissances. Et puis le sud c'est bling bling, apparence, apéro. Alors l'ancien n'est pas une référence, c'est plutôt une épine dans le pied. Un rabat-joie.

Je n'ai pas vu ça à l'ESPE, mais peut-être pire : le stagiaire imbu, conscient d'incarner le renouveau pédagogique, qui se prend très au sérieux et ne jure que par le travail d'équipe et l'harmonisation des pratiques (à baffer et à vomir...).
Et bien le stagiaire devient un collègue... Rolling Eyes

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par maikreeeesse le Sam 25 Juin 2016 - 20:28
Dites les filles (coindeparadis, Maîtresse...), vous nous abondonnez dans le panier ! Tu pars dans le secondaire Coindeparadis ? Et Maîtresse tu vas où (si ce n'est pas trop indiscret Embarassed) ?
desnos
Niveau 3

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par desnos le Sam 25 Juin 2016 - 20:45
Bonjour.

Platon disait des Sophistes que l’essentiel de leur fonds de commerce intellectuel consistait à vendre la persuasion d'un auditoire. Il vilipendait, ainsi, leur prétention à détenir la "science", la "sagesse" (sophia) et à pouvoir la transmettre. Les raisonnements qu’ils développaient avaient uniquement pour but l'efficacité persuasive et non la vérité, et à ce titre, contenaient souvent des vices logiques, bien qu'ils parussent à première vue cohérents. Et, à y voir de plus près, les sophistes ne s’embarrassaient pas de considérations relatives à l'éthique, à la justice et encore moins à la vérité.
Ô combien ce schéma s’applique aujourd'hui aux "idolâtres" de l'innovation en matière éducative ! Ceux dont l'objectif de leurs innovations se résume, en général, au fait même d'innover, si ce n'est à la volonté, sans cesse renouvelée, de masquer d'autres escobarderies  forcément indéfendables. Et, comble de l'outrecuidance, voici le procès latent qu'ils réservent à toute conscience sceptique à l'égard de leur argumentaire spécieux et qui est uniquement mue par le bon sens pédagogique. Un procès inquisitorial où les Torquemada  des temps modernes érigent l'échafaud de l'innovation à tout prix en arme de culpabilisation massive.
Accusé ! Levez-vous !
- Attendu que vous doutez de la pédagogie différenciée, comme panacée capable d’éradiquer les inégalités cognitives entre élèves et permettre à l'élève en difficulté d'accéder à tous les apprentissages.
- Attendu que vous continuez à utiliser un mesurage chiffré pour évaluer les élèves, faisant fi de ses conséquences stigmatisantes, traumatisantes et, partant, délétères quant au bien-être de l'élève. N'avez-vous donc pas compris que la note n'a plus de raison d'être, dans le cadre d'une scolarité obligatoire jusqu’à seize ans ?
- Attendu que vous êtes sceptique à l’égard des vertus de la pédagogie qui met l'élève au centre du dispositif pédagogique, oubliant qu'il s'agit là d'un cadre ad-hoc où celui-ci est à même de pouvoir construire ses propres apprentissages et se prémunir ainsi contre l’échec scolaire.
Eu égard à toutes ces considérations, vous êtes poursuivi pour les chefs d'accusations suivants : non-respect des codes qui permettent de masquer l’échec scolaire, non-assistance à élève en difficulté et outrage à la doxa des innovations pédagogiques.
Objection, votre honneur !
Au lieu d'accabler la conscience sceptique à l'égard de ces billevisées pédagogistes, avez-vous songé un instant à examiner les tréfonds de leur quiddité ? Car, il y apparaît ce qui suit.

Au prochain épisode si intérêt il y a.
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par coindeparadis le Sam 25 Juin 2016 - 20:53
Au bûcher ! furieux

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Dhaiphi le Sam 25 Juin 2016 - 21:10
@Murr a écrit:Aboyer, d'accord, mais comment peut-il mordre ?
Le CPC n'est pas un supérieur hiérarchique (mais un collègue, si, si...) et ne peut franchir la porte d'un titulaire sans son autorisation préalable.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par coindeparadis le Sam 25 Juin 2016 - 21:12
Dhaiphi, quand on voit ce qu'a vécu Phi, il y a 2 ans, on peut se demander si choix il y a...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Verdurette le Sam 25 Juin 2016 - 21:25
A notre dernier conseil de maîtres, la directrice nous a transmis la "bonne parole" : notre IEN interdit désormais fermement et totalement l'usage des notes, et en cas de transgression, elle viendra visiter l'enseignant concerné afin qu'il s'explique.
Mais les résultats des évaluations doivent être donnés en pourcentage de réussite.

Qu'est -ce qu'un pourcentage sinon une note ... sur 100 ?

Bref, je suis perplexe ... et énervée aussi, qu'elle puisse avoir du temps pour venir sermonner les vilainszenseignants qui mettent des notes et qu'elle n'en ait pas pour trouver une solution quand toute une classe dysfonctionne à cause de deux élèves complètement barrés.
avatar
Vinteuil
Niveau 5

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Vinteuil le Sam 25 Juin 2016 - 21:33
@Verdurette a écrit:A notre dernier conseil de maîtres, la directrice nous a transmis la "bonne parole" : notre IEN interdit désormais fermement et totalement  l'usage des notes, et en cas de transgression, elle viendra visiter l'enseignant concerné afin qu'il s'explique.

Un petit abus de pouvoir, là, non ?

_________________
"Un homme est toujours assez beau quand il ne fait pas peur à son cheval."
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Dhaiphi le Sam 25 Juin 2016 - 21:37
@coindeparadis a écrit:Dhaiphi, quand on voit ce qu'a vécu Phi, il y a 2 ans,  on peut se demander si choix il y a...
Certes, s'il est mandaté directement par l'IEN pour agir en lieu et place de ce dernier, c'est différent.
J'ai connu également des CPC qui "faisaient fonction" en cas de vacance du poste d'IEN.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Dhaiphi le Sam 25 Juin 2016 - 21:44
@Vinteuil a écrit:Un petit abus de pouvoir, là, non ?
Il faut bien voir qu'une circonscription relève plus de la baronnie féodale que la communauté Proudhonienne. Wink

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Murr
Niveau 9

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Murr le Sam 25 Juin 2016 - 23:33
@desnos a écrit:Bonjour.

Platon disait des Sophistes que l’essentiel de leur fonds de commerce intellectuel consistait à vendre la persuasion d'un auditoire. Il vilipendait, ainsi, leur prétention à détenir la "science", la "sagesse" (sophia) et à pouvoir la transmettre. Les raisonnements qu’ils développaient avaient uniquement pour but l'efficacité persuasive et non la vérité, et à ce titre, contenaient souvent des vices logiques, bien qu'ils parussent à première vue cohérents. Et, à y voir de plus près, les sophistes ne s’embarrassaient pas de considérations relatives à l'éthique, à la justice et encore moins à la vérité.
Ô combien ce schéma s’applique aujourd'hui aux "idolâtres" de l'innovation en matière éducative ! Ceux dont l'objectif de leurs innovations se résume, en général, au fait même d'innover, si ce n'est à la volonté, sans cesse renouvelée, de masquer d'autres escobarderies  forcément indéfendables. Et, comble de l'outrecuidance, voici le procès latent qu'ils réservent à toute conscience sceptique à l'égard de leur argumentaire spécieux et qui est uniquement mue par le bon sens pédagogique. Un procès inquisitorial où les Torquemada  des temps modernes érigent l'échafaud de l'innovation à tout prix en arme de culpabilisation massive.
Accusé ! Levez-vous !
- Attendu que vous doutez de la pédagogie différenciée, comme panacée capable d’éradiquer les inégalités cognitives entre élèves et permettre à l'élève en difficulté d'accéder à tous les apprentissages.
- Attendu que vous continuez à utiliser un mesurage chiffré pour évaluer les élèves, faisant fi de ses conséquences stigmatisantes, traumatisantes et, partant, délétères quant au bien-être de l'élève. N'avez-vous donc pas compris que la note n'a plus de raison d'être, dans le cadre d'une scolarité obligatoire jusqu’à seize ans ?
- Attendu que vous êtes sceptique à l’égard des vertus de la pédagogie qui met l'élève au centre du dispositif pédagogique, oubliant qu'il s'agit là d'un cadre ad-hoc où celui-ci est à même de pouvoir construire ses propres apprentissages et se prémunir ainsi contre l’échec scolaire.
Eu égard à toutes ces considérations, vous êtes poursuivi pour les chefs d'accusations suivants : non-respect des codes qui permettent de masquer l’échec scolaire, non-assistance à élève en difficulté et outrage à la doxa des innovations pédagogiques.
Objection, votre honneur !
Au lieu d'accabler la conscience sceptique à l'égard de ces billevisées pédagogistes, avez-vous songé un instant à examiner les tréfonds de leur quiddité ? Car, il y apparaît ce qui suit.

Au prochain épisode si intérêt il y a.
J'invoque désespérément la muse qui vous inspire de si belles phrases, cher ami : vous vous exprimez peu, mais vos paroles valent de l'or. J'attends avec impatience l'épisode suivant  Wink .

@coindeparadis a écrit:Au bûcher ! furieux

- Pensez-vous être en état de grâce ?
- Si je n'y suis, Meirieu veuille m'y mettre ; si j'y suis, Meirieu veuille m'y tenir.

@Dhaiphi a écrit:
@Murr a écrit:Aboyer, d'accord, mais comment peut-il mordre ?
Le CPC n'est pas un supérieur hiérarchique (mais un collègue, si, si...) et ne peut franchir la porte d'un titulaire sans son autorisation préalable.

C'est bien ce qu'il me semblait...


Dernière édition par Murr le Dim 26 Juin 2016 - 0:17, édité 2 fois

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
Contenu sponsorisé

Re: Ecole primaire et classes sans notes : vos retours d'expériences ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum