Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Enaeco le Mer 22 Juin - 22:19

@gluche a écrit:Et si le problème de la répartition est insoluble pour l'équipe, il faut rendre au cde ce qui lui appartient: au final, c'est à lui de trouver une solution, pas à toi, ni même à l'équipe, qui fait ce qu'elle peut.

@lapetitemu a écrit:Pour répondre aussi à quelqu'un d'autre, oui il y a de l'AP dédoublé en 6e et 3e ; donc avec deux classes de 6e et une autre classe, j'arrive à mon compte sans être en sous-service.  

Le voila le nerf de la guerre.
Le chef a devant lui un problème : 15h supp dont 12 sont absorbées. 3h restantes.
8 classes de 3ème avec une heure dédoublée? Bon ben on peut récupérer 8 heures  cheers
NB : ça marche avec les 6ème aussi. Les autres matières se feront une joie de récupérer ces heures, pour peu qu'un service soit ric-rac ou que quelqu'un ait besoin d'HSA pour vivre mieux.

Problème résolu.
Et la je te dis pas l'ambiance !

D'où la nécessité de dialoguer avec le CDE pour qu'il comprenne cette incapacité à assurer 18h de cours.

Enaeco
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Hallywell le Mer 22 Juin - 22:36

Eh beh on doit être plusieurs à être des gros lourds sur ce fil Rolling Eyes

Sinon, pour en revenir au sujet de fond, je trouve que tu étais dans une optique "j'ai le droit à mes 15h" (ce qui est ton droit, tu as passé un concours etc) et que tu es restée centrée dessus,ce qui fait que tu m'as semblé peu ouverte au compromis. Et soyons sérieux, proposer de prendre 4 classes d'un même niveau...je comprends que tes collègues aient refusé.

J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

Hallywell
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par A Tuin le Mer 22 Juin - 22:37

@musa a écrit:
C'est vraiment du grand n'importe quoi. On peut avoir l'agrégation, une grande force de travail bla bla bla et supporter beaucoup moins bien de faire 18h en collège y compris du point de vue de la santé. C'est mon cas et je ne vois pas pourquoi je devrais me justifier auprès de gros lourds de ton espèce quand j'arrive dans un établissement. Et ce n'est pas pour glander que j'ai passé l'agrégation mais parce que la partie du métier qui m'intéresse le plus est la préparation des cours alors que j'ai horreur d'avoir l'impression d'enchaîner les heures. D'ailleurs je crois que si j'avais dû me taper certains services à 21h,j'aurais quitté le métier, incapable de le supporter nerveusement. Et je me trouverais super mal en lycée professionnel. So what?

Je n'ai pas demandé de justifications quelles qu'elles soient, et je ne crois pas avoir traité qui que ce soit de mon côté, de gros lourd. Simplement comme disait une personne plus haut, le mieux c'est peut-être dans le cas évoqué de chercher un point d'équilibre : les autres peuvent à juste titre, sans penser à mal du reste, estimer que 18h ce n'est rien d'extraordinaire : quand on arrive dans un nouveau lieu et qu'on se récupère 3 heures supp sans avoir demandé, en plus des 18, dans un autre genre je t'assure que les 21 heures on les sent bien passer et effectivement on a l'impression d'y passer son temps. Alors effectivement 15h ça doit être bien sympa au quotidien. Simplement, 18h peut-être que c'est vivable une année, celle où on arrive dans le nouveau lieu. Je peux comprendre ta position, mais je peux aussi comprendre celle des certifiés à 18h. Je peux comprendre que dans un cas comme dans l'autre il puisse y avoir une forme d'incompréhension : en ce sens où la posture des uns n'est pas forcément plus estimable/légitime/à justifier que celle des autres, dès lors que chacun s'adapte dans tous les cas en fonction de son statut, et du contexte. Et oui je trouve aussi qu'on devrait avoir le droit de faire que ses heures + celle obligatoire, sauf que la plupart du temps dès lors qu'il y a des heures supplémentaires et qu'on s'en récupère sans avoir demandé, on se retrouve chaque fois en porte-à-faux à devoir aller réclamer de ne pas les avoir, et avec ces gestionnaires on ne sait jamais à quelle sauce on va être mangé. Si c'est pour payer le refus de l'heure supplémentaire, en se récoltant un edt pourri à l'année ou des pressions diverses et variées de la direction, parfois il vaut mieux faire son heure et avoir la paix. Je suis d'accord que d'une certaine manière c'est acheter sa tranquillité, ou une part de tranquillité. Mais sinon il faut aussi être dans l'état d'esprit d'aller revendiquer, se plaindre et s'opposer tout le temps ensuite pour assumer un truc qu'à la base, on pouvait trouver certes chiant mais dans l'absolu un peu anodin.


Dernière édition par A Tuin le Mer 22 Juin - 22:43, édité 1 fois

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Caspar Goodwood le Mer 22 Juin - 22:37

@Hallywell a écrit:Eh beh on doit être plusieurs à être des gros lourds sur ce fil Rolling Eyes

Sinon, pour en revenir au sujet de fond, je trouve que tu étais dans une optique "j'ai le droit à mes 15h" (ce qui est ton droit, tu as passé un concours etc) et que tu es restée centrée dessus,ce qui fait que tu m'as semblé peu ouverte au compromis. Et soyons sérieux, proposer de prendre 4 classes d'un même niveau...je comprends que tes collègues aient refusé.

J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

Il y a de quoi devenir zinzin en effet.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par musa le Mer 22 Juin - 22:46

@A Tuin a écrit:
@musa a écrit:
C'est vraiment du grand n'importe quoi. On peut avoir l'agrégation, une grande force de travail bla bla bla et supporter beaucoup moins bien de faire 18h en collège y compris du point de vue de la santé. C'est mon cas et je ne vois pas pourquoi je devrais me justifier auprès de gros lourds de ton espèce quand j'arrive dans un établissement. Et ce n'est pas pour glander que j'ai passé l'agrégation mais parce que la partie du métier qui m'intéresse le plus est la préparation des cours alors que j'ai horreur d'avoir l'impression d'enchaîner les heures. D'ailleurs je crois que si j'avais dû me taper certains services à 21h,j'aurais quitté le métier, incapable de le supporter nerveusement. Et je me trouverais super mal en lycée professionnel. So what?

Je n'ai pas demandé de justifications quelles qu'elles soient, et je ne crois pas avoir traité qui que ce soit de mon côté, de gros lourd. Simplement comme disait une personne plus haut, le mieux c'est peut-être dans le cas évoqué de chercher un point d'équilibre : les autres peuvent à juste titre, sans penser à mal du reste, estimer que 18h ce n'est rien d'extraordinaire : quand on arrive dans un nouveau lieu et qu'on se récupère 3 heures supp sans avoir demandé, en plus des 18, dans un autre genre je t'assure que les 21 heures on les sent bien passer et effectivement on a l'impression d'y passer son temps. Alors effectivement 15h ça doit être bien sympa au quotidien. Simplement, 18h peut-être que c'est vivable une année, celle où on arrive dans le nouveau lieu. Je peux comprendre ta position, mais je peux aussi comprendre celle des certifiés à 18h. Je peux comprendre que dans un cas comme dans l'autre il puisse y avoir une forme d'incompréhension : en ce sens où la posture des uns n'est pas forcément plus estimable/légitime/à justifier que celle des autres, dès lors que chacun s'adapte dans tous les cas en fonction de son statut, et du contexte.

Ben non désolée mais moi je ne trouve pas ça du tout sympa, je trouve ça juste normal et avec 15 h, je travaille déjà beaucoup. (d'ailleurs là moi non contente d'être agrégée, je suis à temps partiel parce que je n'y arrive pas avec les enfants en plus). Et pour achever de jouer les snobs, je n'ai pas passé le Capes, déjà consciente que 18h en collège pour moi ce serait dur (et j'admire vraiment les PE). Quant aux 21 h que tu as dû assurer, tu pouvais refuser. Prouver qu'on peut indéfiniment absorber les heures supp va se retourner contre nous à plus ou moins long terme.

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Hallywell le Mer 22 Juin - 22:54

@musa a écrit:
@A Tuin a écrit:
@musa a écrit:
C'est vraiment du grand n'importe quoi. On peut avoir l'agrégation, une grande force de travail bla bla bla et supporter beaucoup moins bien de faire 18h en collège y compris du point de vue de la santé. C'est mon cas et je ne vois pas pourquoi je devrais me justifier auprès de gros lourds de ton espèce quand j'arrive dans un établissement. Et ce n'est pas pour glander que j'ai passé l'agrégation mais parce que la partie du métier qui m'intéresse le plus est la préparation des cours alors que j'ai horreur d'avoir l'impression d'enchaîner les heures. D'ailleurs je crois que si j'avais dû me taper certains services à 21h,j'aurais quitté le métier, incapable de le supporter nerveusement. Et je me trouverais super mal en lycée professionnel. So what?

Je n'ai pas demandé de justifications quelles qu'elles soient, et je ne crois pas avoir traité qui que ce soit de mon côté, de gros lourd. Simplement comme disait une personne plus haut, le mieux c'est peut-être dans le cas évoqué de chercher un point d'équilibre : les autres peuvent à juste titre, sans penser à mal du reste, estimer que 18h ce n'est rien d'extraordinaire : quand on arrive dans un nouveau lieu et qu'on se récupère 3 heures supp sans avoir demandé, en plus des 18, dans un autre genre je t'assure que les 21 heures on les sent bien passer et effectivement on a l'impression d'y passer son temps. Alors effectivement 15h ça doit être bien sympa au quotidien. Simplement, 18h peut-être que c'est vivable une année, celle où on arrive dans le nouveau lieu. Je peux comprendre ta position, mais je peux aussi comprendre celle des certifiés à 18h. Je peux comprendre que dans un cas comme dans l'autre il puisse y avoir une forme d'incompréhension : en ce sens où la posture des uns n'est pas forcément plus estimable/légitime/à justifier que celle des autres, dès lors que chacun s'adapte dans tous les cas en fonction de son statut, et du contexte.

Ben non désolée mais moi je ne trouve pas ça du tout sympa, je trouve ça juste normal et avec 15 h, je travaille déjà beaucoup.  (d'ailleurs là moi non contente d'être agrégée, je suis à temps partiel parce que je n'y arrive pas avec les enfants en plus). Et pour achever de jouer les snobs, je n'ai pas passé le Capes, déjà consciente que 18h en collège pour moi ce serait dur (et j'admire vraiment les PE). Quant aux 21 h que tu as dû assurer, tu pouvais refuser. Prouver qu'on peut indéfiniment absorber les heures supp va se retourner contre nous à plus ou moins long terme.

Ce n'est pas toujours une réalité. Je récupère 3h l'année prochaine (et les collègues 1 ou 2) car pas vraiment le choix (pas de TZR dans notre matière et mon coin) et SURTOUT si l'on se plaint d'avoir trop d'heures que l'on ne peut pas assurer, tu peux être sûre que l'année d'après notre dotation horaire sera moins importante (pas d'AP, d'EGLS) qu'on va refiler à d'autres matières, notamment en matières pro (en lycée pro, l'opposition général/ professionnel est le nerf de la guerre ). A terme, tu arrives à des suppressions de poste. Voilà, cercle vicieux.

Hallywell
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par musa le Mer 22 Juin - 23:02

Le lycée pro n'est pas une sinécure et souvent le laboratoire des trucs foireux qui nous attendent après dans le général. Bref, je te crois sur parole Hallywell mais ce n'est pas réjouissant.

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Nadejda le Jeu 23 Juin - 6:39

@Caspar Goodwood a écrit:
@Hallywell a écrit:Eh beh on doit être plusieurs à être des gros lourds sur ce fil Rolling Eyes

Sinon, pour en revenir au sujet de fond, je trouve que tu étais dans une optique "j'ai le droit à mes 15h" (ce qui est ton droit, tu as passé un concours etc) et que tu es restée centrée dessus,ce qui fait que tu m'as semblé peu ouverte au compromis. Et soyons sérieux, proposer de prendre 4 classes d'un même niveau...je comprends que tes collègues aient refusé.

J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

Il y a de quoi devenir zinzin en effet.

topela On m'a refilé quatre classes de 4e cette année (+ 1h d'"AP" avec une 6e que je n'ai évidemment pas). Plus jamais ! Lapetitemu, si tu cherches des compromis, demande-toi si prendre quatre classes d'un même niveau (en français, où on les a au moins 4h) est bien raisonnable...

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Sei le Jeu 23 Juin - 8:43

Bon, moi, je ne suis pas agrégée, mais je trouve ça tout à fait normal qu'un agrégé veuille faire ses 15, éventuellement 16 heures, et pas une de plus. Si je passe l'agrégation, ce ne sera pas seulement pour gagner plus d'argent. Et je ne comprends pas pourquoi les collègues de Lapetitemu ne se séparent pas d'éventuelles heures supplémentaires pour conduire le Principal à demander un BMP.

Ca ne fait pas avancer le truc, mais j'avais envie de le dire. Very Happy Je compatis, Lapetitemu, la situation me serait désagréable aussi. J'espère que tu trouveras une solution.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Celeborn le Jeu 23 Juin - 9:00

Il est fascinant, ce fil. Il faudrait presque s'excuser de faire respecter ses droits…

Alors on reprend : une négociation, ça se fait dans un cadre. Et si Lapetitemu décide que son cadre de négociation, c'est 15h/16h, c'est son droit le plus strict. En revanche, il faut être prêt à être ouvert sur le nombre de niveaux, car là, il n'y a aucun droit : ça peut être deux, ça peut être trois, et le chef d'établissement pourra décider en dernier ressort.


Enfin, et c'est là le seul point important : il n'y a pas à se justifier de demander à faire respecter son statut et l'horaire qui va avec. Je ne comprends même pas qu'on entre dans "je ne suis pas sûr de tenir", "j'ai été malade l'an dernier", "ça va me faire beaucoup de travail". Tout ça, c'est contre-productif en termes d'argumentation, et ça te met dans une position de faiblesse. La seule chose à dire et à répéter jusqu'à saouler tout le monde s'il le faut est « je ne prendrai pas + d'une HSA, comme prévu dans le décret du 20 août 2014 ». Avec deux phrases à ajouter régulièrement :

1) regardez, je vous l'écrit, je vous le signe, j'en garde une copie et je vous remets le document.
2) j'ai prévenu mon syndicat que je n'accepterai pas + d'1 HSA.

Point barre.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par kiwi le Jeu 23 Juin - 9:16

@Caspar Goodwood a écrit:
@Hallywell a écrit:Eh beh on doit être plusieurs à être des gros lourds sur ce fil Rolling Eyes

Sinon, pour en revenir au sujet de fond, je trouve que tu étais dans une optique "j'ai le droit à mes 15h" (ce qui est ton droit, tu as passé un concours etc) et que tu es restée centrée dessus,ce qui fait que tu m'as semblé peu ouverte au compromis. Et soyons sérieux, proposer de prendre 4 classes d'un même niveau...je comprends que tes collègues aient refusé.

J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

Il y a de quoi devenir zinzin en effet.

Surtout 4 classes de 3eme... Honnêtement, je ne comprends pas d'ailleurs. C'est le niveau qui réclame le plus de travail, ce sont en général les élèves les plus difficiles à gérer au collège, surtout à partir du mois de mars. On rame, on rame... Et tu veux t'infliger ça?! Les 18h à coté d'un service complet en 3eeme de 15h, c'est de la gnognote...

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par kiwi le Jeu 23 Juin - 9:29

@Sei a écrit:Bon, moi, je ne suis pas agrégée, mais je trouve ça tout à fait normal qu'un agrégé veuille faire ses 15, éventuellement 16 heures, et pas une de plus. Si je passe l'agrégation, ce ne sera pas seulement pour gagner plus d'argent. Et je ne comprends pas pourquoi les collègues de Lapetitemu ne se séparent pas d'éventuelles heures supplémentaires pour conduire le Principal à demander un BMP.

Ca ne fait pas avancer le truc, mais j'avais envie de le dire.  Very Happy  Je compatis, Lapetitemu, la situation me serait désagréable aussi. J'espère que tu trouveras une solution.

Parce que de nombreux collègues sont à temps partiel, et qu'ils ne peuvent pas absorber d'HSA, et qu'il y a des heures de dédoublements en 6eme et en 3eme, qui rajoutent donc des heures profs qu'il va falloir absorber.
Voilà voilà. Les répartitions, c'est pas si simple que : je veux 15h, je veux 18h et basta.

Quant à s'imposer, on en revient au problème de départ qui a été soumis : tout dépend de ce qui est le plus important : faire une grosse concession pendant un an, mais entretenir des rapports cordiaux avec les collègues, ou bien faire le forcing, faire perdre les dédoublements en lettres de 6eme et 3eme, et se mettre sans doute du monde à dos, y compris le chef. Ça, seule Lapetitmu peut savoir ce qu'elle veut. Me concernant, le choix serait vite fait pour un an. Après en revanche, hors de question de céder.

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Cléopatra2 le Jeu 23 Juin - 11:39

Le problème c'est que ces dédoublements, elle les fera perdre l'année d'après si elle refuse encore les HSA. Sa posture reste compliquée que ça soit maintenant ou l'an prochain.

Cléopatra2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par kiwi le Jeu 23 Juin - 12:51

@Cléopatra2 a écrit:Le problème c'est que ces dédoublements, elle les fera perdre l'année d'après si elle refuse encore les HSA. Sa posture reste compliquée que ça soit maintenant ou l'an prochain.

Oui mais elle aura été dans l'établissement pendant un an. Elle sera davantage en mesure de négocier la répartition. Et puis l'an prochain, les configurations seront peut être différentes : un temps partiel qui repasse à temps plein, moins de dédoublements...


kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Cléopatra2 le Jeu 23 Juin - 13:43

Oui certes, cela reste toujours délicat.

Cléopatra2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Sei le Jeu 23 Juin - 15:14

@kiwi a écrit:
@Sei a écrit:Bon, moi, je ne suis pas agrégée, mais je trouve ça tout à fait normal qu'un agrégé veuille faire ses 15, éventuellement 16 heures, et pas une de plus. Si je passe l'agrégation, ce ne sera pas seulement pour gagner plus d'argent. Et je ne comprends pas pourquoi les collègues de Lapetitemu ne se séparent pas d'éventuelles heures supplémentaires pour conduire le Principal à demander un BMP.

Ca ne fait pas avancer le truc, mais j'avais envie de le dire.  Very Happy  Je compatis, Lapetitemu, la situation me serait désagréable aussi. J'espère que tu trouveras une solution.

Parce que de nombreux collègues sont à temps partiel, et qu'ils ne peuvent pas absorber d'HSA, et qu'il y a des heures de dédoublements en 6eme et en 3eme, qui rajoutent donc des heures profs qu'il va falloir absorber.
Voilà voilà. Les répartitions, c'est pas si simple que : je veux 15h, je veux 18h et basta.

Quant à s'imposer, on en revient au problème de départ qui a été soumis : tout dépend de ce qui est le plus important : faire une grosse concession pendant un an, mais entretenir des rapports cordiaux avec les collègues, ou bien faire le forcing, faire perdre les dédoublements en lettres de 6eme et 3eme, et se mettre sans doute du monde à dos, y compris le chef. Ça, seule Lapetitmu peut savoir ce qu'elle veut. Me concernant, le choix serait vite fait pour un an. Après en revanche, hors de question de céder.

Bah, je n'ai pas le détail et je reconnais volontiers que je suis une quiche sur le partage des heures, mais on y est presque : Lapetitemu a trois heures supplémentaires, il n'en manque qu'une pour libérer un service d'une classe. C'est vraiment si impossible que ça ? Enfin, je dois vous paraître vraiment à côté de la plaque, je ne comprends pas bien les histoires d'heures.

Par ailleurs, quelqu'un témoigne plus haut que la concession d'une fois peut se reconduire d'année en année. Parce que les problèmes ne vont pas se résoudre comme par magie l'année suivante.

J'aurais l'agrégation et on m'imposerait un service de certifié, j'aurais envie de mordre.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par RooMcfly le Jeu 23 Juin - 15:25

Sei: c'était moi, et si j'avais à le refaire je ne céderai pas. Une fois qu'on a dit oui une fois, il est plus difficile de refuser par la suite.

RooMcfly
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par lapetitemu le Jeu 23 Juin - 15:42

@Hallywell a écrit:
J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

D'où ma remarque : chacun (dont moi) passe à 16h et c'est un compromis acceptable.

Je n'ai pas encore tout lu, mais pour les 4 classes d'un même niveau : vous parlez tous de compromis, justement ; je ne dis pas que ça me faisait sauter de joie de le faire mais c'était la seule répartition que je voyais avec les nouveaux horaires sans être en sous-service (edit : avant d'apprendre qu'en fait, avec les dédoublements, il y en avait beaucoup d'autres, de répartitions possibles...). Que moi, ça me paraisse faisable, il n'y a que moi que ça regarde. Je n'ai en revanche toujours pas compris pourquoi les collègues s'y opposaient. Que le chef m'ait dit "on ne donne pas autant de classes de 3e à une nouvelle", pourquoi pas, je l'ai déjà vu, j'aurais pu le comprends. Mais les collègues heu


Dernière édition par lapetitemu le Jeu 23 Juin - 15:48, édité 1 fois

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par lapetitemu le Jeu 23 Juin - 15:48

@musa a écrit:Ben non désolée mais moi je ne trouve pas ça du tout sympa, je trouve ça juste normal et avec 15 h, je travaille déjà beaucoup.  (d'ailleurs là moi non contente d'être agrégée, je suis à temps partiel parce que je n'y arrive pas avec les enfants en plus). Et pour achever de jouer les snobs, je n'ai pas passé le Capes, déjà consciente que 18h en collège pour moi ce serait dur (et j'admire vraiment les PE). Quant aux 21 h que tu as dû assurer, tu pouvais refuser. Prouver qu'on peut indéfiniment absorber les heures supp va se retourner contre nous à plus ou moins long terme.

Voilà, je n'aurai pas mieux dit. veneration Tout y est !

Bon, pour ce qui est de ma situation, je vais clore le débat de toute façon puisque je n'aurai jamais le courage de retourner voir les collègues en leur disant "non". J'ai été faible, tant pis pour moi, je vais passer à autre chose pour cet été et on verra bien à la rentrée.

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Madame_Prof le Jeu 23 Juin - 18:22

Hallucinant les propos de certains...

Faut pas s'étonner que notre profession se fasse imposer tant de réformes à la con quand je lis des choses aussi aberrantes.

Bref, Celeborn a parfaitement raison et a tout résumé.

lapetitemu, grosse erreur à mon avis, tu vas le regretter, et en plus les pressions s'exerceront en cours d'année et l'an prochain à nouveau... puisque maintenant, tu es considérée comme celle qui cède et qui ne fait pas respecter ses droits élémentaires. Dommage !

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par kiwi le Jeu 23 Juin - 18:44

@lapetitemu a écrit:
@Hallywell a écrit:
J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

D'où ma remarque : chacun (dont moi) passe à 16h et c'est un compromis acceptable.

Je n'ai pas encore tout lu, mais pour les 4 classes d'un même niveau : vous parlez tous de compromis, justement ; je ne dis pas que ça me faisait sauter de joie de le faire mais c'était la seule répartition que je voyais avec les nouveaux horaires sans être en sous-service (edit : avant d'apprendre qu'en fait, avec les dédoublements, il y en avait beaucoup d'autres, de répartitions possibles...). Que moi, ça me paraisse faisable, il n'y a que moi que ça regarde. Je n'ai en revanche toujours pas compris pourquoi les collègues s'y opposaient. Que le chef m'ait dit "on ne donne pas autant de classes de 3e à une nouvelle", pourquoi pas, je l'ai déjà vu, j'aurais pu le comprends. Mais les collègues heu

Peut-être qu'ils s'y opposaient justement parce qu'ils savaient que le chef aurait retoqué, parce que certains chefs sont frileux à donner des 3emes à un nouveau, mais surtout, parce que 4 3emes, en cas d'arrêts courts mais multiples, ou d'un arrêt long, mais pas remplacé rapidement, c'est délicat à gérer avec l'examen en fin d'année.
Nous dans notre établissement, pas plus de deux classes de 3emes pour les matières à examen.

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par kiwi le Jeu 23 Juin - 18:58

@Madame_Prof a écrit:Hallucinant les propos de certains...

Faut pas s'étonner que notre profession se fasse imposer tant de réformes à la con quand je lis des choses aussi aberrantes.

Bref, Celeborn a parfaitement raison et a tout résumé.

lapetitemu, grosse erreur à mon avis, tu vas le regretter, et en plus les pressions s'exerceront en cours d'année et l'an prochain à nouveau... puisque maintenant, tu es considérée comme celle qui cède et qui ne fait pas respecter ses droits élémentaires. Dommage !

Mais pourquoi envisager le pire scénario pour les années à venir? Alors ça y ait, parce qu'on dit oui une fois, on est estampillé le c@@ de service qui dira oui à tout? Rolling Eyes
Quand je suis arrivée dans mon établissement, la répartition était faite. Tout ne me convenait pas, mais elle était acceptable. J'ai donc accepté pendant un an. Pourtant, par la suite, on ne m'a pas considérée comme quelqu'un de faible à qui on faisait avaler toutes les couleuvres. Et j'ai toujours eu mon mot à dire sur les répartitions. Et ça fonctionne entre nous car heureusement, personne ne s'arcqueboute par principe sur ses droits (tant que c'est acceptable bien sûr).

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par lapetitemu le Jeu 23 Juin - 19:49

@Madame_Prof a écrit:lapetitemu, grosse erreur à mon avis, tu vas le regretter, et en plus les pressions s'exerceront en cours d'année et l'an prochain à nouveau... puisque maintenant, tu es considérée comme celle qui cède et qui ne fait pas respecter ses droits élémentaires. Dommage !
Je vais essayer de ne pas tenir compte de ce message pour ne pas me pourrir mes vacances Very Happy (Je plaisante, MadameProf, j'ai digéré la chose depuis, mais en revanche, si tu m'avais écrit ça hier j'aurais eu de quoi pleurer...)


lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par corailc le Jeu 23 Juin - 19:55

Ce qu'il ne faut pas lire franchement, et où va se cacher la jalousie envrs les agrégés.... Rolling Eyes Bon courage lapetitemu, tu es dans ton bon droit évidemment et si tu ne le sens pas, ne te force pas à accepter cette répartition.

_________________
In tenebris lumen rectis.
Terre des Lettres, manuel militant et intelligent. http://terredeslettres.nathan.fr/

corailc
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Jenny le Jeu 23 Juin - 20:00

@Sei a écrit:Bon, moi, je ne suis pas agrégée, mais je trouve ça tout à fait normal qu'un agrégé veuille faire ses 15, éventuellement 16 heures, et pas une de plus. Si je passe l'agrégation, ce ne sera pas seulement pour gagner plus d'argent. Et je ne comprends pas pourquoi les collègues de Lapetitemu ne se séparent pas d'éventuelles heures supplémentaires pour conduire le Principal à demander un BMP.

topela

Bon courage, lapetitemu.

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négocier avec diplomatie une répartition dans un nouvel établissement

Message par Vincent35 le Jeu 23 Juin - 21:27

@lapetitemu a écrit:
@Hallywell a écrit:
J'ajoute que tes collègues à temps partiel, il est possible qu'ils le soient pour des raisons de santé et que eux aussi, un service à 18h, ils ne pourraient pas le supporter...

D'où ma remarque : chacun (dont moi) passe à 16h et c'est un compromis acceptable.

Je n'ai pas encore tout lu, mais pour les 4 classes d'un même niveau : vous parlez tous de compromis, justement ; je ne dis pas que ça me faisait sauter de joie de le faire mais c'était la seule répartition que je voyais avec les nouveaux horaires sans être en sous-service (edit : avant d'apprendre qu'en fait, avec les dédoublements, il y en avait beaucoup d'autres, de répartitions possibles...). Que moi, ça me paraisse faisable, il n'y a que moi que ça regarde. Je n'ai en revanche toujours pas compris pourquoi les collègues s'y opposaient. Que le chef m'ait dit "on ne donne pas autant de classes de 3e à une nouvelle", pourquoi pas, je l'ai déjà vu, j'aurais pu le comprends. Mais les collègues heu

Pour quelqu'un à temps partiel, 16/18e ou 80% payé 6/7e ce n'est pas du tout la même chose... Le "compromis" que tu propose revient à forcer la main aux collègues à temps partiel pour qu'ils acceptent des heures supplémentaires qu'ils sont tout autant en droit de refuser que tu l'es de refuser les 3 HSA.

Les seules solutions c'est d'accepter les 18h en essayant d'avoir une contrepartie acceptable en échange ou de refuser clairement ce qui n'est effectivement pas évident, surtout en arrivant dans l'établissement...


Vincent35
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum