Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Gramme
Je viens de m'inscrire !

Questions générales sur le métier d'enseignant Empty Questions générales sur le métier d'enseignant

par Gramme le Lun 20 Juin 2016 - 18:37
Bonjour à tous ! Alors déjà toutes mes excuses si mon sujet n'est pas au bon endroit, il m'a semblé être le moins incongru.

J'ai 28 ans et je vais passer en deuxième année de Lettres Modernes, je suis en reprise d'études. Mon idée de départ était de travailler dans l'enseignement, sans bien en savoir plus, et maintenant je commence à m'interroger. Ma L1 est réussie, j'ai obtenu une mention très bien, à ma grande surprise, réussissant même à obtenir un 20 en dissertation (à la maison). Ce qui me questionne c'est que j'ai l'air de plutôt bien m'en sortir mais que je ne pense pas avoir un vrai amour de la littérature, je ne lis jamais de classiques (sauf cette année évidemment). En revanche j'adore analyser un texte, essayer de comprendre la démarche de l'auteur, ou la façon dont le texte fonctionne : pourquoi il produit tel ou tel effet, etc... D'ailleurs je me surprends à aimer la grammaire, parce qu'en me servant dans mes commentaires/explications, j'ai moins l'impression de brasser du vent : c'est tangible, factuel, bref, c'est un angle qui me branche, je pense même que je pourrais finir par adorer ça.

Disons que de moi-même je ne vais pas vers le livre mais que la plupart des livres que j'ai eu à lire cette année, je les ai aimés, m'y suis intéressé.
Ce qui m'amène au problème de la culture littéraire, quantitativement parlant presque : quand je vois certains de mes profs, je me dis que même au bout de dix ans j'aurai pas le dixième de leur culture parce que j'ai pas lu plus tôt et qu'il est déjà tard. Et évidemment ma peur c'est d'arriver péniblement à avoir une connaissance générale correcte de la littérature française et de devenir un prof de merde. C'est ma peur première, d'où ma question : est-ce qu'il vaut mieux que j'essaie d'avoir une culture générale solide ou que j'approfondisse une période en particulier ?

Ma deuxième question concerne l'oral : j'y suis bien moins à l'aise qu'à l'écrit et bah j'me dis que ça va sûrement pas être terrible du coup. Dans les bons côtés c'est que c'est pas non plus maladif, j'ai pas de problèmes à m'exprimer en société, mais "surveillé" je perds mes moyens. Exemple de merde mais avant je bossais en supermarché et lors de ma formation en caisse, j'avais passé une journée avec une caissière qui me formait, j'ai été minable, et pourtant une fois "seul", j'étais très à l'aise, à l'opposé. Alors les deux métiers n'ont rien à voir mais c'est pour préciser mon problème (qui fait que en explication de texte à l'oral, je me sens pas encore naturellement à l'aise).

Enfin ma dernière question concerne le niveau en licence. J'ai travaillé cette année, plutôt pas mal voire beaucoup mais avec initialement l'objectif (abstrait) d'accrocher un 13 de moyenne, note que j'estimais être plutôt pas mal. J'me plains pas d'avoir mieux mais je me demande si soudainement ce qui est considéré comme "bien" voire "très bien" ne va pas devenir "moyen" voire "médiocre", je ne sais pas trop comment analyser ces résultats. On me dit tout le temps que le niveau en licence est nul, d'ailleurs un de nos enseignants nous disaient que le niveau général était horrible, avec lui j'avais plus des 12 et des 13.  Et typiquement il avait pas le même rapport à la littérature que moi, il pouvait s'arrêter sur un objet aperçu dans un paragraphe et faire une tonne de liens, d'approfondissement, c'est un rapport vraiment "artistique" à la littérature, ce que j'ai pas et qui ne m'intéresse pas (enfin dans une certaine mesure évidemment), je pense être plus dans un rapport "analytique", un peu "philosophique" ou "anthropologique" (je mets des guillemets car c'est pas aussi définitif). De là je pense découle mon absence totale d'intérêt pour la poésie (c'est un peu embêtant je pense), au point que je vois à peine les images lues, et les couleurs là faut vraiment que j'analyse pour me dire "ah oui ptêtre y'a un jeu avec ceci ou cela" mais je ne le ressentirais qu'après analyse approfondie.

En revanche sur le métier en lui-même j'éprouve une grande envie de le pratiquer, sûrement de manière encore très idéaliste, mais j'ai envie d'essayer de transmettre quelque chose, de faire un job utile, je pense avoir un bon sens pédagogique, enfin j'ai toujours été doué pour expliquer quelque chose (donc c'est le minimum mais j'pense un minimum non négligeable, une ptite base quoi). D'où ma demande de témoignages : est-ce qu'il y a des gens ici qui n'étaient pas ultra à l'aise à l'oral et qui maintenant s'en sortent bien ? est-ce qu'il y en a aussi qui ont réussi à combler des lacunes en culture littéraire ? Est-ce qu'il y a des gens ici qui auraient un million à me dépanner ? (ah ouais non celle-là c'est comme vous voulez). (en très résumé bah le métier me plairait bien mais je me demande ce qui est très rédhibitoire)

Voilà merci d'avoir lu, désolé pour le côté fourre-tout d'mon petit pavé.
Auz
Auz
Niveau 5

Questions générales sur le métier d'enseignant Empty Re: Questions générales sur le métier d'enseignant

par Auz le Lun 20 Juin 2016 - 19:39
Effectivement le pavé n'est pas engageant mais la lecture en est plaisante, sur beaucoup d'aspects nous nous ressemblons:

- je viens d'un milieu modeste et même si j'ai toujours aimé lire il me manque encore des pans entiers de la culture dite académique quoique je doute que cette culture existe... chacun arrive avec son bagage, qui enfle avec les années (au bout de 10 ans j'ai déjà pas mal comblé mes "lacunes" à force d'étudier des œuvres pour et avec mes élèves)

- ce plaisir de la découverte est à mon sens une richesse parce que tu peux transmettre ce plaisir aux élèves.

- Pour ce qui est du niveau Licence, j'ai moi aussi été surprise, ne connaissant le milieu de l'enseignement supérieur je m'attendais à un niveau élevé (je venais d'une toute petite prépa, sans prétention, où j'avais survécu sans briller) et en fait, euh, ben non, le premier jour, dans mon cours sur l'histoire du théâtre une étudiante, derrière moi, demande sans complexe à sa voisine "L'Avare, c'est de qui?" j'ai atterri violemment. Cependant je nuance parce que l'Université regorge aussi d’étudiants brillants qui cherchent à exceller en en faisant toujours plus.

- Enfin la "vocation" d'enseignant ressemble bien à ce que tu évoques dans le dernier paragraphe, j'ai eu envie de faire ce métier (et c'est toujours cette raison qui me fait l'aimer malgré tout) pour faire comprendre, pour ce plaisir de voir l'étincelle dans le regard des élèves, que ce soit pour un point de grammaire ou la lecture de Stendhal. Leur faire comprendre que la littérature, ça peut être bien, ça peut être cool, que c'est intemporel et que peut-être Julien Sorel était un petit con, ou un être fragile perdu dans le monde.

En bref, ce n'est pas un métier facile, sans doute, comme beaucoup, mais il offre bien des plaisirs quand on l'aime. Tu devras sans doute t'efforcer à plus de méthode histoire de satisfaire aux sacro saints programmes (et tu devras passer par la poésie! Je comprends tes réticences mais c'est chouette aussi de voir à quel point elle est universelle et résonne toujours des siècles après avoir été écrite) mais c'est une affaire de pratique.

Peux-tu tenter un stage dans un établissements scolaire? On me propose tous les ans d'accueillir des stagiaire de Maîtrise (je suis d'accord mais personne ne vient... trop loin des centres universitaires!).

Bonne chance pour tes recherches!

_________________
Boulet un jour, boulet toujours.
Kalypso
Kalypso
Grand Maître

Questions générales sur le métier d'enseignant Empty Re: Questions générales sur le métier d'enseignant

par Kalypso le Lun 20 Juin 2016 - 21:22
bonjour,

je pense qu'en quelques années (d'ici le concours), tu devrais pouvoir rattraper cette culture, non ? est ce que tu aimes te plonger dans ces classiques ? penses tu que tu pourrais en lire un grand nombre chaque année sans trouver cela fastidieux ?

pour l'oral je pense honnêtement que ça se travaille, ne te décourage pas pour ça !
avatar
Lilaline
Niveau 2

Questions générales sur le métier d'enseignant Empty Re: Questions générales sur le métier d'enseignant

par Lilaline le Mar 21 Juin 2016 - 21:22
Coucou Gramme,
Je pense que tu pourrais devenir enseignant.
En ce qui concerne ton manque de culture : on trouve toujours qu'on en n'a pas assez. Ca me paraît normal. J'ai suivi un parcours classique, je n'étais pas très bonne à l'école, et j'ai tout juste décroché une mention AB en licence.
ENsuite je suis devenue prof des écoles, et parallèlement j'ai passé le M1 et le M2 de lettres, puis le CAPES (1er quintile). On s'améliore avec le temps, et toi tu as l'air bien parti pour !
Pour l'oral je ne vois pas de problème non plus. Je bégaye et j'ai horreur de parler devant un public d'adulte. Par contre avec les enfants ça passe sans problème. Quand je bégaye un peu ben ils le savent et ils me respectent assez pour ne pas se moquer.
Si j'ai pu le faire tu y arriveras aussi Smile
Contenu sponsorisé

Questions générales sur le métier d'enseignant Empty Re: Questions générales sur le métier d'enseignant

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum