Evaluation Chatel : le retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 0:18

Comme un chewing-gum sous une semelle , on ne s'en défait pas comme ça :

la technostructure du ministère  a réussi à faire passer sa lubie , coûte-que-coûte, malgré le retrait stratégique de Peillon (  pour mieux broyer en catimini le décret de 1950, pendant que les enseignants reprenaient leur souffle après cette série de coups).

L'évaluation et la conduite de la carrière par le localisme et le CDE reviennent en force.

http://ovh.to/HsLfYx

Il va  falloir "réussir au grand art de plaire" .  Twisted Evil

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par lemigou le Mar 21 Juin 2016 - 6:57

Moi qui ne supporte pas de faire le lèche-bottes, qui préserve jalousement mon indépendance, qui refuse de faire des progressions communes en français, qui lutte pied à pied contre la réforme etc ! Je suis mal barré. Heureusement que ma femme a eu une promotion à son travail, parce que moi... affraid

lemigou
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 8:26

@lemigou a écrit:Moi qui ne supporte pas de faire le lèche-bottes, qui préserve jalousement mon indépendance, qui refuse de faire des progressions communes en français, qui lutte pied à pied contre la réforme etc ! Je suis mal barré. Heureusement que ma femme a eu une promotion à son travail, parce que moi... affraid
Ca fait peur, cet étau qui se resserre, qui va permettre de dénaturer encore plus le métier, mettre tout le monde en concurrence,   mettre la pression sur tout le monde pour faire de l'extra-pro et saborder définitivement l'idée que les disciplines sont importantes.


Dernière édition par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 12:34, édité 1 fois (Raison : mots oubliés !)

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Olympias le Mar 21 Juin 2016 - 8:58

@Lefteris a écrit:Comme un chewing-gum sous une semelle , on ne s'en défait pas comme ça :

la technostructure du ministère  a réussi à faire passer sa lubie , coûte-que-coûte, malgré le retrait stratégique de Peillon (  pour mieux broyer en catimini le décret de 1950, pendant que les enseignants reprenaient leur souffle après cette série de coups).

L'évaluation et la conduite de la carrière par le localisme et le CDE reviennent en force.

http://ovh.to/HsLfYx

Il va  falloir "réussir au grand art de plaire" .  Twisted Evil
Lefteris je n'arrive pas à télécharger ton pdf.  furieux

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par V.Marchais le Mar 21 Juin 2016 - 9:01

@Lefteris a écrit:
@lemigou a écrit:Moi qui ne supporte pas de faire le lèche-bottes, qui préserve jalousement mon indépendance, qui refuse de faire des progressions communes en français, qui lutte pied à pied contre la réforme etc ! Je suis mal barré. Heureusement que ma femme a eu une promotion à son travail, parce que moi... affraid
Ca fait peur, cet étau qui se resserre, qui va permettre de dénaturer encore plus le métier, mettre tout le monde en concurrence,   mettre la pression sur tout le monde pour faire de l'extra-pro et saborder définitivement l'idée que les disciplines.

C'est d'un cynisme : prime à la casse même pour les enseignants, maintenant.
Ça me fait penser à ces profs de LC qui animent les formations à la réforme. Je les regarde avec tristesse et l'envie de leur demander pourquoi.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Celadon le Mar 21 Juin 2016 - 9:07

Je te l'ai envoyé sur ton mail, Olympias.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Olympias le Mar 21 Juin 2016 - 9:13

@Celadon a écrit:Je te l'ai envoyé sur ton mail, Olympias.
Super ! Merci Celadon 🌸

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Ignatius Reilly le Mar 21 Juin 2016 - 9:35

Gare au prof asocial qui ne fraie pas avec ses collègues au "coin café" et qui ne participe à aucun "projet", sans même parler des epi.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par V.Marchais le Mar 21 Juin 2016 - 10:13

J'espère que les collègues seront conscients que le seul moyen de ne pas souffrir, avec un tel système, c'est la SOLIDARITÉ.
J'ai la chance d'être arrivée dans un collège où cette solidarité s'est cristallisée toute l'année au fur et à mesure que l'équipe prenait conscience des méfaits de la réforme. Elle est à présent très soudée (je parle pour l'équipe de Lettres, c'est malheureusement moins vrai à l'échelle globale).

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par ylm le Mar 21 Juin 2016 - 11:13

@Olympias a écrit:Lefteris je n'arrive pas à télécharger ton pdf.  furieux
Pareil, j'ai une page d'erreur.

ylm
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 12:52

@Olympias a écrit: Lefteris je n'arrive pas à télécharger ton pdf.  furieux

Il faut être patient, j'ai dû changer d'hébergeur, et celui-ci est un peu lent.

@V.Marchais a écrit:J'espère que les collègues seront conscients que le seul moyen de ne pas souffrir, avec un tel système, c'est la SOLIDARITÉ.
J'ai la chance d'être arrivée dans un collège où cette solidarité s'est cristallisée toute l'année au fur et à mesure que l'équipe prenait conscience des méfaits de la réforme. Elle est à présent très soudée (je parle pour l'équipe de Lettres, c'est malheureusement moins vrai à l'échelle globale).
J'espère aussi. Mais je crains que le système carotte/bâton qui va s'instaurer ne fasse éclater la solidarité, notamment par la création d'un 3è grade qui ne sera pas un déroulement de carrière "normal", mais bel et bien ce qui ressemble à un grade introduit parmi les professeurs, pour les chargés de mission d'inspection, les formateurs , ceux qui "expliciteront les réformes", etc.
J'ai connu une profession à la pointe de "l'individualisation", où l'équation est simple pour les avancements : non proposé par le chef direct = non promu, et où toutes les primes sont modulables discrétionnairement.  L'ambiance , c'est simple, c'est la guerre de tous contre tous, la défiance, entre ceux qui ont les dents qui rayent le parquet, ceux qui s'en moquent mais doivent subir les premiers ceux qui veulent qu'on foute la paix et ne l'ont pas, le harcèlement hiérarchique perpétuel (eux aussi étant harcelés...)


Dernière édition par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 17:13, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Celadon le Mar 21 Juin 2016 - 16:43

Tu nous fais rêver, Lefteris.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Olympias le Mar 21 Juin 2016 - 16:58

Pas ça ! Les jeunes sortirons du métier complètement cramés.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 17:15

@Celadon a écrit:Tu nous fais rêver, Lefteris.
C'est ce type de société, qui applique peu à peu partout , uniformément, les mêmes recettes , qui fait rêver.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Emeraldia le Mar 21 Juin 2016 - 17:33

@Lefteris a écrit:Comme un chewing-gum sous une semelle , on ne s'en défait pas comme ça :

la technostructure du ministère  a réussi à faire passer sa lubie , coûte-que-coûte, malgré le retrait stratégique de Peillon (  pour mieux broyer en catimini le décret de 1950, pendant que les enseignants reprenaient leur souffle après cette série de coups).

L'évaluation et la conduite de la carrière par le localisme et le CDE reviennent en force.

http://ovh.to/HsLfYx

Il va  falloir "réussir au grand art de plaire" .  Twisted Evil
Désolée mais c'est déjà le cas avec certains inspecteurs...et d'autres à qui rien ne plaît car ils arrivent en chefs suprêmes et pédants. Ma carrière est bloquée à cause de deux de ces specimens alors que j'ai toujours été bien évaluée, même très bien, par tous mes chefs (19 en tout). Est-ce plus juste ??
Je suis pour un système où l'on serait évalués plus souvent par des conseillers (et non plus des inspecteurs hautains pour certains), je suis pour la désacralisation de l'inspection et une plus grande importance de la note administrative. On est évalués par des gens qui ne nous connaissent pas et nous voient au mieux une fois tous les cinq ans.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 18:40

@Emeraldia a écrit:
Désolée mais c'est déjà le cas avec certains inspecteurs...et d'autres à qui rien ne plaît car ils arrivent en chefs suprêmes et pédants. Ma carrière est bloquée à cause de deux de ces specimens alors que j'ai toujours été bien évaluée, même très bien, par tous mes chefs (19 en tout). Est-ce plus juste ??
Je suis pour un système où l'on serait évalués plus souvent par des conseillers (et non plus des inspecteurs hautains pour certains), je suis pour la désacralisation de l'inspection et une plus grande importance de la note administrative. On est évalués par des gens qui ne nous connaissent pas et nous voient au mieux une fois tous les cinq ans.
Le système n'est certes pas parfait actuellement (manque de fréquence , de collégialité...) . Mais que dire d'une évaluation qui se déconnecte totalement de la discipline, qui n'évalue que selon des objectifs décidés localement, sur de l"'implication", sur des critères  quasiment extra-professionnels ? le message est fort mauvais...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Olympias le Mar 21 Juin 2016 - 18:59

@Emeraldia a écrit:
@Lefteris a écrit:Comme un chewing-gum sous une semelle , on ne s'en défait pas comme ça :

la technostructure du ministère  a réussi à faire passer sa lubie , coûte-que-coûte, malgré le retrait stratégique de Peillon (  pour mieux broyer en catimini le décret de 1950, pendant que les enseignants reprenaient leur souffle après cette série de coups).

L'évaluation et la conduite de la carrière par le localisme et le CDE reviennent en force.

http://ovh.to/HsLfYx

Il va  falloir "réussir au grand art de plaire" .  Twisted Evil
Désolée mais c'est déjà le cas avec certains inspecteurs...et d'autres à qui rien ne plaît car ils arrivent en chefs suprêmes et pédants. Ma carrière est bloquée à cause de deux de ces specimens alors que j'ai toujours été bien évaluée, même très bien, par tous mes chefs (19 en tout). Est-ce plus juste ??
Je suis pour un système où l'on serait évalués plus souvent par des conseillers (et non plus des inspecteurs hautains pour certains), je suis pour la désacralisation de l'inspection et une plus grande importance de la note administrative. On est évalués par des gens qui ne nous connaissent pas et nous voient au mieux une fois tous les cinq ans.
De quels conseillers parles-tu Esmeralda ? Et qui les choisirait ? Et sur quels critères ?

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Herrelis le Mar 21 Juin 2016 - 20:14

Ce type d'évaluation est en application dans toute la fonction publique. C'est d'ailleurs une horreur. Tous les ans, si tu as bien rempli tes objectifs (toujours chiffrés) tu as une bonne note, sinon, on te menace, on t'intimide, on te saque... un système parfait pour une entreprise privée donc!!! Oups. Rolling Eyes

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Without you I feel... hollow." - "Such a lovely way to say that 'am a pain in the ass."

Herrelis
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par profs:( le Mar 21 Juin 2016 - 20:49

Le disciplinaire est évalué lors du concours. Il est bien entendu normal de continuer à l'évaluer ensuite mais il est quand même envisageable d'évaluer autre chose à un moment non ?
Le meilleur cours du monde sur le plan disciplinaire ne passera pas sans charisme, sans amener autre chose que son cours.
Ce qui m'embête dans ces discussions, c'est qu'elles sont peu constructives. Il faut être d'un côté ou de l'autre. Les protagonistes pour faire passer leurs messages tombent dans l'excès et se le reprochent mutuellement.....

profs:(
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mar 21 Juin 2016 - 21:49

@Herrelis a écrit:Ce type d'évaluation est en application dans toute la fonction publique. C'est d'ailleurs une horreur. Tous les ans, si tu as bien rempli tes objectifs (toujours chiffrés) tu as une bonne note, sinon, on te menace, on t'intimide, on te saque... un système parfait pour une entreprise privée donc!!! Oups. Rolling Eyes
Exact, et je sais de quoi je parle, j'ai connu quoique ça fasse quelques années déjà que j'ai changé . Mais j'ai connu les prodromes, avec pavés d'appréciations et tout.  La notation est complètement déconnectée de ce qui fonde le travail, ce sont  plutôt des attitudes, des compétences générales, très vagues  ( relations hiérarchiques, culture, présentation ...) . Évidemment, plus c'est vague, plus c'est arbitraire, et donc  paradoxalement difficile à attaquer et à contester.
Ca permet de faire à peu près ce qu'on veut de la carrière du fonctionnaire.

Là, le vrai danger, c'est d'être évalué sur toute la foutaise : les projets, le zèle  dans les réformes, les méthodes pédagogistes  puisque personne n'évaluera plus la seule chose qui devrait être évaluée, le fait de suivre les programmes. Déjà, des collègues ont été inspectés, et les seules choses qui intéressaient les inspecteurs, c'était de savoir s'ils utilisaient les TICE humhum Ca donne le ton ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Emeraldia le Mer 22 Juin 2016 - 17:39

@Olympias a écrit:
@Emeraldia a écrit:
@Lefteris a écrit:Comme un chewing-gum sous une semelle , on ne s'en défait pas comme ça :

la technostructure du ministère  a réussi à faire passer sa lubie , coûte-que-coûte, malgré le retrait stratégique de Peillon (  pour mieux broyer en catimini le décret de 1950, pendant que les enseignants reprenaient leur souffle après cette série de coups).

L'évaluation et la conduite de la carrière par le localisme et le CDE reviennent en force.

http://ovh.to/HsLfYx

Il va  falloir "réussir au grand art de plaire" .  Twisted Evil
Désolée mais c'est déjà le cas avec certains inspecteurs...et d'autres à qui rien ne plaît car ils arrivent en chefs suprêmes et pédants. Ma carrière est bloquée à cause de deux de ces specimens alors que j'ai toujours été bien évaluée, même très bien, par tous mes chefs (19 en tout). Est-ce plus juste ??
Je suis pour un système où l'on serait évalués plus souvent par des conseillers (et non plus des inspecteurs hautains pour certains), je suis pour la désacralisation de l'inspection et une plus grande importance de la note administrative. On est évalués par des gens qui ne nous connaissent pas et nous voient au mieux une fois tous les cinq ans.
De quels conseillers parles-tu Esmeralda ? Et qui les choisirait ? Et sur quels critères ?
Les inspecteurs sont choisis sur quels critères pour l'instant ?
J'aimerais qu'ils s'appellent "conseillers" et non pas "inspecteurs" et qu'on les voie plus souvent. En primaire, ils ont des conseillers pédagogiques. J'ai passé le 2CA SH il y a deux ans, l'une d'elle est venue dans mon cours et m'a donné de fort bons conseils, le tout avec bienveillance (ça n'est pas le cas des inspecteurs, du moins pas dans ma région et dans ma matière).

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Herrelis le Mer 22 Juin 2016 - 20:55

@Lefteris a écrit:
@Herrelis a écrit:Ce type d'évaluation est en application dans toute la fonction publique. C'est d'ailleurs une horreur. Tous les ans, si tu as bien rempli tes objectifs (toujours chiffrés) tu as une bonne note, sinon, on te menace, on t'intimide, on te saque... un système parfait pour une entreprise privée donc!!! Oups. Rolling Eyes
Exact, et je sais de quoi je parle, j'ai connu quoique ça fasse quelques années déjà que j'ai changé . Mais j'ai connu les prodromes, avec pavés d'appréciations et tout.  La notation est complètement déconnectée de ce qui fonde le travail, ce sont  plutôt des attitudes, des compétences générales, très vagues  ( relations hiérarchiques, culture, présentation ...) . Évidemment, plus c'est vague, plus c'est arbitraire, et donc  paradoxalement difficile à attaquer et à contester.
Ca permet de faire à peu près ce qu'on veut de la carrière du fonctionnaire.

Là, le vrai danger, c'est d'être évalué sur toute la foutaise : les projets, le zèle  dans les réformes, les méthodes pédagogistes  puisque personne n'évaluera plus la seule chose qui devrait être évaluée, le fait de suivre les programmes. Déjà, des collègues ont été inspectés, et les seules choses qui intéressaient les inspecteurs, c'était de savoir s'ils utilisaient les TICE humhum Ca donne le ton ...

Voilà. Les bons petits soldats qui remplissent les objectifs et les autres... avec allez, suivant certains chefs, une "prime aux résultats"? "Mais Mme Herrelis, votre classe a 8.5 // 12* de moyenne générale, vous n'avez pas le sens du service public!"

*On ne rit pas, je me suis fait exécuter par une proviseur parce que ma seconde cataloguée poubelle aimait le français (ou plutôt ma façon de faire on va dire Razz) et bossait. On m'a sommée de changer ma moyenne... j'ai refusé... je me suis fait éreinter!

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Without you I feel... hollow." - "Such a lovely way to say that 'am a pain in the ass."

Herrelis
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evaluation Chatel : le retour

Message par Lefteris le Mer 22 Juin 2016 - 21:45

@Emeraldia a écrit:
Les inspecteurs sont choisis sur quels critères pour l'instant ?
J'aimerais qu'ils s'appellent "conseillers" et non pas "inspecteurs" et qu'on les voie plus souvent. En primaire, ils ont des conseillers pédagogiques. J'ai passé le 2CA SH il y a deux ans, l'une d'elle est venue dans mon cours et m'a donné de fort bons conseils, le tout avec bienveillance (ça n'est pas le cas des inspecteurs, du moins pas dans ma région et dans ma matière).
Le problème des inspecteurs, c'est qu'ils sont recrutés sur leur "conformité" avec une fonction qui demande d'être une courroie de transmission . Ce n'est pas un concours "technique" (ce sont des professeurs comme les autres), et pour cette raison il n'est pas anonyme (ça garde le nom de "concours" parce qu'on est supposé être en concurrence avec d'autres candidats). Ca se justifie dans le cadre de programmes nationaux , où il s'agit avant tout de vérifier que les enseignants font le programme.
Aujourd'hui, le dislocation progressive de l'école républicaine et l'effritement de son caractère national changent la donne, et la nature de leur métier.
Ils se doivent d'être les relais non de matières, non de programmes, mais des lubies des dirigeants du moment, et vérifient donc des procédures, des manières d'être (qui peuvent aussi être leur propres lubies).
D'où les situations , il est vrai aberrantes, qu'on rencontre. Leur métier aussi navigue à vue, a perdu sa raison d'être.
L'idéal serait de restaurer le système républicain national, et de rendre à l'inspection sa mission originelle, avec une feuille de route précise, des évaluations dans des clous et bien balisées, qui rendraient le rapport dévaluation ressemblant à un texte d'insulte impossible (ça ne m'est jamais arrivé, mais effectivement, j'ai vu des collègues effondrés). Quand je vois qu'on remplit des fiches destinées à l'inspection où tout y passe (participation aux instances, projets, usage du numérique...), on voit bien que déjà , le système est vérolé, qu'ils sont chargés de contribuer à la dénaturation du métier d'enseignant et à l'enterrement des disciplines.
Mais loin de remédier à ces travers , la réforme entérine cet état de fait.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum