[3e] Se raconter, se représenter

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Amaliah le Mer 29 Juin 2016 - 16:44

Caracalla, je me demande si je ne vais pas étudier le peigne cassé cette année. Mais la chasse aux pommes permet de réfléchir sur l'éducation donnée et cela change du traumatisme à l'origine d'un trait de caractère comme chez Leiris. D'où mon hésitation si je veux que chaque texte apporte quelque chose à l'axe d'étude choisi.

"Traumatismes", ça me semble bien en effet. Je préfère "scènes originelles" mais je crains que ce ne soit pas très parlant pour mes élèves.

Je n'ai encore jamais fait le texte de Sarraute mais il donne matière à réflexion : inventer pour se raconter. Et le chagrin reste dans l'idée du traumatisme, je pense que je vais le garder!

Sphinx, comment tu exploites ce texte de S. de Beauvoir?

Merci Nadejda pour la précision, je suis allée trop vite!

Merci aussi Cannelle pour ta séance d'oral. Je ne sais pas si j'oserais le faire en fait. Mais ça m'intéresse beaucoup. Quand ils piochent, ils ne rigolent pas comme des bossus (parfois même par gêne)?

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Sphinx le Mer 29 Juin 2016 - 17:02

Amaliah : je prends comme axe les mécanismes du souvenir : les photos dans le premier paragraphe, les sensations physiques dans le second ; le côté flou, hésitant, la découverte du monde extérieur à soi-même dans la toute petite enfance.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Amaliah le Mer 29 Juin 2016 - 18:01

Merci Sphinx!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par cannelle21 le Mer 29 Juin 2016 - 18:04

@Amaliah a écrit:
Merci aussi Cannelle pour ta séance d'oral. Je ne sais pas si j'oserais le faire en fait. Mais ça m'intéresse beaucoup. Quand ils piochent, ils ne rigolent pas comme des bossus (parfois même par gêne)?

Ce sont des élèves que j'avais en 4e. Ils savent comment je fonctionne. Comme j'explique l'objectif de la séance, que j'insiste sur le travail de concentration et de jeu, globalement ça se passe bien.

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Thalie le Dim 3 Juil 2016 - 17:53

Cannelle, peux-tu nous en dire un peu plus sur les mises en voix ? Comment procèdes-tu ? Commencez-vous par des exercices de diction ?

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par cannelle21 le Dim 3 Juil 2016 - 18:29

Tout dépend sur quel texte je travaille et avec quel objectif.

Imaginons que je travaille sur le poème "Les Séparés". Je décide de faire un travail de mise en voix en amont.
Je prépare une pioche avec un vers sur chaque feuille.

Voici quelques exercices possibles :

- Le cercle des chuchoteurs : la moitié de la classe se tient en cercle, les yeux fermés. L'autre moitié des élèves vient chuchoter un vers à l'oreille du premier groupe. Quand les deux groupes sont passés, le professeur travaille à faire émerger les thèmes dominants. Souvent les élèves notent l'adresse dans le vers "N'écris pas", qui revient.

- Le cercle d'adresse. Tous les élèves se placent en cercle. Chaque élève tire au sort un nouveau vers du poème. Un par un, les élèves passent : ils avancent d'un pas, comptent un temps, et adressent le vers à un autre élève du groupe.
Debriefing : les élèves insistent généralement sur les émotions ressenties mais aussi la difficulté à les exprimer.

- Retenir la parole Même dispositif en cercle. Les élèves tirent un nouveau vers (à ce stade, les élèves commencent à intégrer plusieurs vers). Un par un les élèves adressent un vers à l'un de leur camarade. Pour simuler la difficulté à parler : l'élève avance d'un pas, s'arrête, ouvre la bouche, ferme la bouche, recule. Au bout de la deuxième ou de la troisième tentative, l'élève adresse son vers.

- Travail de marche A ce stade, les élèves demandent une lecture du poème. Les élèves sont allongés par terre, les yeux fermés. Le professeur propose une lecture du poème. Les élèves proposent ensuite leur premier sentiment. Ensuite, les élèves déambulent dans la salle en lisant le poème (poème distribué au préalable). Le professeur lance des consignes : en murmurant, en ralentissant, en criant, en chuchotant.

- Carré des émotions Instinctivement, les élèves vont insister sur la tristesse du poète et illustrer par leurs mimiques et voix cette émotion. Pour aller au-delà de cette impression première, le professeur trace au sol un carré des émotions : une case pour le jeu neutre, une case pour le jeu triste, une case pour la joie, une case pour la colère. Chaque élève choisit un nouveau vers et teste ces émotions. On pourra ainsi mettre en valeur la répétition du vers "N'écris pas".

- Travail de choeur le professeur laisse de nouveau la parole aux élèves. Certaines expressions les interpellent. Le professeur répartit les élèves en quatre groupes et attribue à chaque groupe une strophe. Le groupe doit travailler un temps pour proposer une mise en voix :
- répartition de la parole : ensemble, en canon, en répartissant la parole
- mise en valeur de certains termes : répétition, diction
- travail sur le ton, l'articulation
- choix des émotions

Chaque groupe passe à l'heure suivante avant de commencer le travail de lecture analytique. Généralement nous choisissons de faire le travail de mise en voix comme phase finale de la lecture analytique, or entrée par le corps et la voix dans les textes peut être très intéressant.

N.B : J'utilise une des salles de musique, insonorisée, immense, sans table.

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Thalie le Dim 3 Juil 2016 - 18:57

Merci beaucoup pour ces précisions.
Tu adaptes pour chaque poème j'imagine, mais retrouve-t-on finalement pour tous les poèmes pas mal de "jeux" que tu proposes ici ?
Est-ce dans des stages théâtre que tu as mis en place ces activités ?
Au final, enregistres-tu les élèves ?
Désolée de toutes ces questions mais c'est intéressant, tu devrais même ouvrir un fil (si ce n'est déjà fait) pour nous faire profiter de tout ce travail.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par cannelle21 le Dim 3 Juil 2016 - 19:05

@Thalie a écrit:Merci beaucoup pour ces précisions.
Tu adaptes pour chaque poème j'imagine, mais retrouve-t-on finalement pour tous les poèmes pas mal de "jeux" que tu proposes ici ?
Est-ce dans des stages théâtre que tu as mis en place ces activités ?
Au final, enregistres-tu les élèves ?
Désolée de toutes ces questions mais c'est intéressant, tu devrais même ouvrir un fil (si ce n'est déjà fait) pour nous faire profiter de tout ce travail.

J'ai appris ces exercices lors de stages, en préparant la certification théâtre, en lisant et je n'hésite pas à essayer. J'ai également animé un stage sur la pratique théâtrale en dehors de l'objet d'étude théâtre.
Ces exercices peuvent fonctionner avec pas mal de textes. Il faut lutter contre cette envie de vouloir mettre en scène tout de suite. Le but n'est pas d'aboutir à une représentation, mais de laisser les élèves entrer dans les textes par le corps. Pour L'incipit des Confessions, les élèves m'ont dit que Rousseau "se la pétait", du coup j'ai demandé à l'un de mes élèves de faire sa mise en voix debout sur le bureau. On teste.

Parfois j'enregistre les élèves. C'est souvent eux qui le demandent. Nous avons par exemple fait un travail de choeur sur Médée avec la musique de Klaus Nomi en accompagnement sonore qu'ils ont voulu conserver.

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Amaliah le Dim 3 Juil 2016 - 19:08

Un travail de chœur sur Médée?? Waouh!! Je rejoins Thalie, il faudrait que tu ouvres un topic, c'est super intéressant, j'adore te lire et personnellement, je n'y connais rien!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par V.Marchais le Dim 3 Juil 2016 - 19:19

Cannelle, tout ça a l'air génial. Je plussoie les autres : si tu ouvrais un fil pour expliquer tout cela, que ça ne se perde pas ?

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par tannat le Dim 3 Juil 2016 - 19:43

@cannelle21 a écrit:Tout dépend sur quel texte je travaille et avec quel objectif.

Chaque groupe passe à l'heure suivante avant de commencer le travail de lecture analytique. Généralement nous choisissons de faire le travail de mise en voix comme phase finale de la lecture analytique, or entrée par le corps et la voix dans les textes peut être très intéressant.

N.B : J'utilise une des salles de musique, insonorisée, immense, sans table.
Pratiques-tu souvent ce type d'activité ?
Tu ne distribues le poème en entier qu'au bout de 4 à 5 exercices, c'est bien cela ? Tu prépares donc des vers ou des phrases sur des morceaux de papier que tu attribues ou qu'ils piochent au début de chaque exercice ? Tu en prépares plusieurs jeux que tu prédécoupes ?
As-tu déjà tenté avec d'autres niveaux ?

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par cannelle21 le Dim 3 Juil 2016 - 19:56

@tannat a écrit:
@cannelle21 a écrit:Tout dépend sur quel texte je travaille et avec quel objectif.

Chaque groupe passe à l'heure suivante avant de commencer le travail de lecture analytique. Généralement nous choisissons de faire le travail de mise en voix comme phase finale de la lecture analytique, or entrée par le corps et la voix dans les textes peut être très intéressant.

N.B : J'utilise une des salles de musique, insonorisée, immense, sans table.
Pratiques-tu souvent ce type d'activité ?
Tu ne distribues le poème en entier qu'au bout de 4 à 5 exercices, c'est bien cela ? Tu prépares donc des vers ou des phrases sur des morceaux de papier que tu attribues ou qu'ils piochent au début de chaque exercice ? Tu en prépares plusieurs jeux que tu prédécoupes ?
As-tu déjà tenté avec d'autres niveaux ?

Je pratique ces activités au moins une fois par chapitre sur tous mes niveaux. Tu peux entrer dans la grammaire (expansions du nom par exemple), rendre compte d'une lecture analytique... par le corps.
Je travaille souvent avec des systèmes de pioches : de vers pour un poème, de personnages pour rendre compte d'une lecture (pour L'Odyssée)... Pour le travail sur Les Séparés, je place deux fois les mêmes vers et demandent aux élèves de rendre leur vers et d'en repiocher un à la fin de chaque exercice.
J'essaierai d'ouvrir un fil pendant les vacances.

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par V.Marchais le Dim 3 Juil 2016 - 20:02

Merci Cannelle.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par tannat le Dim 3 Juil 2016 - 20:03

@cannelle21 a écrit:
Je pratique ces activités au moins une fois par chapitre sur tous mes niveaux. Tu peux entrer dans la grammaire (expansions du nom par exemple), rendre compte d'une lecture analytique... par le corps.
Je travaille souvent avec des systèmes de pioches : de vers pour un poème, de personnages pour rendre compte d'une lecture (pour L'Odyssée)... Pour le travail sur Les Séparés, je place deux fois les mêmes vers et demandent aux élèves de rendre leur vers et d'en repiocher un à la fin de chaque exercice.
J'essaierai d'ouvrir un fil pendant les vacances.
Merci pour ta réponse. Cela ne te semble pas trop chronophage ? Bon on gagne sans doute du temps pour certain car cela passe par autre chose que l'écrit, je suppose...
Tu pourrais rapidement m'expliquer comment tu t'y prends pour "la grammaire (expansions du nom par exemple)", s'il te plaît ?

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Pouce le Jeu 7 Juil 2016 - 10:24

Merci à Cannelle pour ce partage. Pour le moment tout cela me semble un peu difficile. Je vais procéder par étapes et à la fin de la première heure de cours avec les élèves je vais tenter la présentation orale. J'arrive dans l'établissement, je ne connais pas les élèves qui ne me connaissent pas non plus.
J'aimerais faire moi-même l'exercice devant eux. Le feriez-vous ou pas?

Pouce
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Crys le Dim 28 Aoû 2016 - 9:33

Bonjour à tous,

je suis néo-tit' et j'ai pour la première fois des 3èmes. J'ai besoin de votre avis sur mon corpus et les points que je souhaite travailler. Cela vous semble-t-il trop ambitieux, difficile, inadapté à des élèves de 3èmes. Je ne connais pas les élèves et je ne peux pas encore jauger le niveau...

==> Pourquoi et comment se raconter ?


Difficulté à s’écrire : pacte autobiographique + complexité avec unecomparaison de Montaigne – Rousseau et Chateaubriand
Raconter un souvenir d’enfance : Le peigne cassé ou la chasse aux pommes Rousseau
S’écrire à travers l’histoire : W ou le souvenir d'enfance (l'extrait où il confond l'Histoire et son histoire)
S’interroger sur soi (enfant / adulte) : Enfance

Se raconter à travers d'autres formes artistiques : l'autoportrait (Triple autoportrait de Rockwell), la BD autobiographique (Persépolis et MAUS)

J'aimerais aussi ajouter une lettre et un extrait de journal pour avoir différentes formes de l'écriture de soi.


Crys
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Bouloubazoum le Dim 28 Aoû 2016 - 10:57

Bonjour Reine des Neiges,
J'ai testé Le Cri de la mouette il y a deux ans en OI, et les élèves de 3ème ont beaucoup aimé. Dans le manuel unique Lire aux Eclats, une séquence est présentée sur ce livre.


Dernière édition par Bouloubazoum le Sam 3 Sep 2016 - 13:39, édité 2 fois

Bouloubazoum
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par miss sophie le Dim 28 Aoû 2016 - 11:56

Crys, cela me semble très complet. Pour la lettre, tu peux chercher chez Diderot. Il y en a une (écrite à Sophie Volland le 18 octobre 1760) où il évoque son père : "Un des moments les plus doux de ma vie, ce fut il y a plus de trente ans et je m'en souviens comme d'hier, lorsque mon père me vit arriver du collège les bras chargés des prix que j'avais remportés et les épaules chargées des couronnes qu'on m'avait données et qui, trop larges pour mon front, avaient laissé passer ma tête. Du plus loin qu'il m'aperçut, il laissa son ouvrage, il s'avança sur sa porte, et se mit à pleurer. C'est une belle chose qu'un homme de bien et sévère qui pleure."

miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Crys le Dim 28 Aoû 2016 - 12:32

@miss sophie a écrit:Pour la lettre, tu peux chercher chez Diderot. Il y en a une (écrite à Sophie Volland le 18 octobre 1760) où il évoque son père : "Un des moments les plus doux de ma vie, ce fut il y a plus de trente ans et je m'en souviens comme d'hier, lorsque mon père me vit arriver du collège les bras chargés des prix que j'avais remportés et les épaules chargées des couronnes qu'on m'avait données et qui, trop larges pour mon front, avaient laissé passer ma tête. Du plus loin qu'il m'aperçut, il laissa son ouvrage, il s'avança sur sa porte, et se mit à pleurer. C'est une belle chose qu'un homme de bien et sévère qui pleure."

Merci pour cette idée de lettre, je ne la connaissais pas Smile

Crys
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Carolune le Dim 28 Aoû 2016 - 13:46

Je patauge...
Ce groupement vous semble-t-il cohérent et surtout intéressant pour cette entrée :

- « l’écriture de soi » par Sergei --> entrer dans la séquence ; définir l’autobiographie.
- les enjeux du pacte autobiographique --> Montaigne / Rousseau
- Que raconter ? --> Leiris, L’Age de l’homme
- Souvenirs d’enfance --> Sarraute / Pennac
- Découvrir une autre forme autobiographique --> Anne Franck.

Carolune
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Esméralda le Dim 28 Aoû 2016 - 16:39

Quelle serait la problématique ?

Esméralda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Carolune le Dim 28 Aoû 2016 - 17:25

Effectivement, c'est très désorganisé !
Bon, j'ai repensé tout ça et voici ce vers quoi je pourrais m'orienter :
La problématique tournerait autour de but et des difficultés de l'écriture de soi.
1. Déterminer l'intention de l'écrivain : Montaigne, Rousseau
2. Porter un regard rétrospectif : Sand
3. S'interroger sur son passé : Rousseau
4. La quête du passé et les mécanismes de la mémoire : Perec + Lejeune.

Cela vous semble plus cohérent ?

Carolune
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par Pauline_976 le Mer 31 Aoû 2016 - 19:43

Merci Cannelle pour ces idées d'introduction aux séquences ! Je n'ai jamais pensé à commencer ainsi, mais ça a l'air vraiment chouette !

Pauline_976
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par zaurels le Jeu 22 Sep 2016 - 17:18

@Amaliah a écrit:Pour ma part, ce sera : Quel regard les artistes portent-ils sur les blessures de leur enfance ?
- HiDA : trois autoportraits de F. Kahlo.
- Préambule de Rousseau et chasse aux pommes.
- Article de presse sur l'interdiction de la fessée.
- "Gorge coupée" de M. Leiris.
- "La pistolétade" d'H. Bazin.
- "La toilette" de J. Vallès.
Et peut-être "Maman de mon enfance" d'A. Cohen.

Et en OI Gary au moins dans une de mes deux classes de 3e.

Je me suis servie de la super pbmatique d'Amaliah pour ma séquence : étude d'un extrait de Montaigne, de Leiris et d'Anne Franck. Je comptais terminer par une comparaison entre un extrait d'Annie Ernaux et de Picouly puis une étude d'images (F.Kahlo et Persépolis). Je me pose maintenant la question du texte à donner en évaluation (auquel je n'ai pas réfléchi avant)
Que donnes-tu Amaliah avec cette problématique là ?
Les autres, des idées ? j'ai besoin d'un texte pas trop difficile.

zaurels
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par cannelle21 le Jeu 22 Sep 2016 - 17:25

Pourquoi pas le texte de Pennac ?

Dans ce roman, Daniel Pennac parle de lui, du professeur qu'il est devenu, du romancier qu'il est, mais surtout de l'élève qu'il était.


– Pas de panique, dans vingt-six ans il possèdera parfaitement son alphabet.
Ainsi ironisait mon père pour distraire ses propres craintes. Bien des années plus tard, comme je redoublais ma terminale à la poursuite d'un baccalauréat qui m'échappait obstinément, il aura cette formule :
– Ne t'inquiète pas, même pour le bac on finit par acquérir des automatismes…
Ou, en septembre 1968, ma licence de lettres enfin en poche :
– Il t'aura fallu une révolution(1) pour la licence(2), doit-on craindre une guerre mondiale pour l'agrégation(3) ?
Cela dit sans méchanceté particulière. C'était notre forme de connivence(4). Nous avons assez vite choisi de sourire, mon père et moi.

Mais revenons à mes débuts. Dernier né d'une fratrie de quatre, j'étais un cas d'espèce. Mes parents n'avaient pas eu l'occasion de s'entraîner avec mes aînés, dont la scolarité, pour n'être pas exceptionnellement brillante, s'était déroulée sans heurt.
J'étais un objet de stupeur, et de stupeur constante car les années passaient sans apporter la moindre amélioration à mon état d'hébétude(5) scolaire. « Les bras m'en tombent », « Je n'en reviens pas », me sont des exclamations familières, associées à des regards d'adulte où je vois bien que mon incapacité à assimiler quoi que ce soit creuse un abîme d'incrédulité.
Apparemment, tout le monde comprenait plus vite que moi.
– Tu es complètement bouché !
Un après-midi de l'année du bac (une des années du bac), mon père me donnant un cours de trigonométrie(6) dans la pièce qui nous servait de bibliothèque, notre chien se coucha en douce sur le lit, derrière nous. Repéré, il fut sèchement viré.
– Dehors, le chien, dans ton fauteuil !
Cinq minutes plus tard, le chien était de nouveau sur le lit. Il avait juste pris le soin d'aller chercher la vieille couverture qui protégeait son fauteuil et de se coucher sur elle. Admiration générale, bien sûr, et justifiée : qu'un animal pût associer une interdiction à l'idée abstraite de propreté et en tirer la conclusion qu'il fallait faire son lit pour jouir de la compagnie des maîtres, chapeau, évidemment, un authentique raisonnement !
Ce fut un sujet de conversation familiale qui traversa les âges. Personnellement, j'en tirai l'enseignement que même le chien de la maison pigeait plus vite que moi. Je crois bien lui avoir murmuré à l'oreille :
– Demain, c'est toi qui vas au bahut, lèche-cul. »

Daniel Pennac, Chagrin d'école, Éditions Gallimard, 2007

(1) : Révolution de Mai 68, mouvement de contestation politique, sociale et culturelle mené par des étudiants en France.
(2) Diplôme universitaire.
(3) Concours permettant d’accéder à une catégorie d’enseignants.
(4) Complicité, entente secrète.
(5) Hébétude : abrutissement, stupidité
(6) Branche des mathématiques qui étudie les triangles et les relations qui existent entre les angles. 

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3e] Se raconter, se représenter

Message par zaurels le Jeu 22 Sep 2016 - 17:30

@cannelle21 a écrit:Pourquoi pas le texte de Pennac ?

Dans ce roman, Daniel Pennac parle de lui, du professeur qu'il est devenu, du romancier qu'il est, mais surtout de l'élève qu'il était.


– Pas de panique, dans vingt-six ans il possèdera parfaitement son alphabet.
Ainsi ironisait mon père pour distraire ses propres craintes. Bien des années plus tard, comme je redoublais ma terminale à la poursuite d'un baccalauréat qui m'échappait obstinément, il aura cette formule :
– Ne t'inquiète pas, même pour le bac on finit par acquérir des automatismes…
Ou, en septembre 1968, ma licence de lettres enfin en poche :
– Il t'aura fallu une révolution(1) pour la licence(2), doit-on craindre une guerre mondiale pour l'agrégation(3) ?
Cela dit sans méchanceté particulière. C'était notre forme de connivence(4). Nous avons assez vite choisi de sourire, mon père et moi.

Mais revenons à mes débuts. Dernier né d'une fratrie de quatre, j'étais un cas d'espèce. Mes parents n'avaient pas eu l'occasion de s'entraîner avec mes aînés, dont la scolarité, pour n'être pas exceptionnellement brillante, s'était déroulée sans heurt.
J'étais un objet de stupeur, et de stupeur constante car les années passaient sans apporter la moindre amélioration à mon état d'hébétude(5) scolaire. « Les bras m'en tombent », « Je n'en reviens pas », me sont des exclamations familières, associées à des regards d'adulte où je vois bien que mon incapacité à assimiler quoi que ce soit creuse un abîme d'incrédulité.
Apparemment, tout le monde comprenait plus vite que moi.
– Tu es complètement bouché !
Un après-midi de l'année du bac (une des années du bac), mon père me donnant un cours de trigonométrie(6) dans la pièce qui nous servait de bibliothèque, notre chien se coucha en douce sur le lit, derrière nous. Repéré, il fut sèchement viré.
– Dehors, le chien, dans ton fauteuil !
Cinq minutes plus tard, le chien était de nouveau sur le lit. Il avait juste pris le soin d'aller chercher la vieille couverture qui protégeait son fauteuil et de se coucher sur elle. Admiration générale, bien sûr, et justifiée : qu'un animal pût associer une interdiction à l'idée abstraite de propreté et en tirer la conclusion qu'il fallait faire son lit pour jouir de la compagnie des maîtres, chapeau, évidemment, un authentique raisonnement !
Ce fut un sujet de conversation familiale qui traversa les âges. Personnellement, j'en tirai l'enseignement que même le chien de la maison pigeait plus vite que moi. Je crois bien lui avoir murmuré à l'oreille :
– Demain, c'est toi qui vas au bahut, lèche-cul. »      

  Daniel Pennac, Chagrin d'école, Éditions Gallimard, 2007

(1) : Révolution de Mai 68, mouvement de contestation politique, sociale et culturelle mené par des étudiants en France.
(2) Diplôme universitaire.
(3) Concours   permettant d’accéder à une catégorie d’enseignants.
(4) Complicité, entente secrète.
(5) Hébétude : abrutissement, stupidité
(6) Branche des mathématiques qui étudie les triangles et les relations qui existent entre les angles. 

C'est drôle, j'y avais aussi pensé et j'étais justement en train de le reparcourir à la recherche d'un "bon extrait".
Je venais de relire l'extrait que tu me proposes et tu achèves de me convaincre.
MERCI beaucoup Cannelle !

zaurels
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum