Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Tournesol
Expert

Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Tournesol le Sam 25 Juin 2016 - 18:52
...et prise de tête !

Je considérais - à tort semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !

_________________
J'habite près de mon silence
à deux pas du puits et les mots
morts d'amour doutant que je pense
y viennent boire en gros sabots
comme fantômes de l'automne
mais toute la mèche est à vendre
il est tari le puits, tari.

(G. Perros)

Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre toujours. (Gandhi)
avatar
Sei
Monarque

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Sei le Sam 25 Juin 2016 - 19:06
La différence entre l'épithète détachée et l'apposition, c'est que la première évoque une propriété du sujet, tandis que la seconde lui est co-référent. Grevisse écrit : « Il y a une sorte d’identité, de consubstantialité, - puisqu’ils désignent la même réalité – entre le nom et son apposition. » L'adjectif seul caractérise, il n'est pas soumis au principe référentiel.
L'apposition fonctionne alors comme une périphrase.
avatar
User14996
Habitué du forum

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par User14996 le Sam 25 Juin 2016 - 19:47
@Sei a écrit:La différence entre l'épithète détachée et l'apposition, c'est que la première évoque une propriété du sujet, tandis que la seconde lui est co-référent. Grevisse écrit : « Il y a une sorte d’identité, de consubstantialité, - puisqu’ils désignent la même réalité – entre le nom et son apposition. » L'adjectif seul caractérise, il n'est pas soumis au principe référentiel.
Bien évidemment puisque l'adjectif n'a pas d'autonomie référentielle, contrairement au groupe nominal.
Pour le reste, la nuance est sémantique (elle vaut aussi pour les attributs adjectivaux/nominaux) plus que fonctionnelle. Dans les deux cas, c'est une opération de prédication seconde (lien prédicatif de type attributif entre un thème et un prédicat
sans marque verbale ; rapport de dépendance envers une prédication supérieure dite première ; position périphérique par rapport à la structure argumentale de l'énoncé), la seule différence étant la nature du groupe détaché.


Dernière édition par Sullien le Sam 25 Juin 2016 - 20:01, édité 2 fois
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Hermiony le Sam 25 Juin 2016 - 19:55
@Tournesol a écrit:...et prise de tête !

Je considérais - à tord semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !

Effectivement, ce n'est pas grammaticalement juste. Maintenant, je reconnais que pour mes élèves, je fais comme toi, pour des raisons de praticité et parce qu'il y a encore querelles de grammairiens sur le sujet...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
avatar
User14996
Habitué du forum

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par User14996 le Sam 25 Juin 2016 - 19:58
@Hermiony a écrit:
@Tournesol a écrit:...et prise de tête !

Je considérais - à tord semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !

Effectivement, ce n'est pas grammaticalement juste.
Tout dépend à quelle grammaire on se réfère. C'est une question de terminologie et sur le sujet, on trouve de tout (cf. Wilmet chez qui l'apposition est un concept très étendu).
avatar
Sei
Monarque

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Sei le Sam 25 Juin 2016 - 20:05
Sullien a écrit:
@Hermiony a écrit:
@Tournesol a écrit:...et prise de tête !

Je considérais - à tord semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !

Effectivement, ce n'est pas grammaticalement juste.
Tout dépend à quelle grammaire on se réfère. C'est une question de terminologie et sur le sujet, on trouve de tout (cf. Wilmet chez qui l'apposition est un concept très étendu).

Oui, je n'ai parlé que de la grammaire traditionnelle parce que j'avais un peu oublié les querelles de clocher, mais certains grammairiens parlent bien d'adjectifs apposés.

Perso, je trouve que le sens prime sur la construction syntaxique, et je me retrouve plus volontiers dans la proposition de Grévisse : apposition = identité référentielle.
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Hermiony le Sam 25 Juin 2016 - 20:07
@Sullien : d'où ma référence aux querelles de grammairiens. Wink

@Sei : je suis d'accord, et je pars de ce principe avec mes 3e (enfin, pas trop cette année...). Mais avec les 6e, franchement, je ne rentre pas dans les détails et je veux juste qu'ils repèrent le lien adjectif / nom / virgule.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Lefteris le Sam 25 Juin 2016 - 20:17
@Tournesol a écrit:...et prise de tête !

Je considérais - à tort semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !
Après moult compilations de grammaires, de cours d'agreg et autres masturbations, j'en arrive à ceci, bien plus simple pour tout le monde à commencer par les élèves :
un adjectif est épithète, liée s'il est à côté, détachée s'il est plus loin.
une apposition est un groupe nominal, qui définit un nom, apporte une information.

Exemple : le prudent Ulysse triomphe des écueils => épithète liée
Ulysse, prudent, triomphe des écueils.=> épithète détachée
Ulysse, pilote avisé, triomphe des écueils => apposition

Ce sont des expansions du nom, qui ajoutent des informations tout en étant effaçables , comme le CdN ou la relative adjective.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Tournesol
Expert

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Tournesol le Dim 26 Juin 2016 - 11:23
@Lefteris a écrit:
@Tournesol a écrit:...et prise de tête !

Je considérais - à tort semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !
Après moult compilations de grammaires, de cours d'agreg et autres masturbations,  j'en arrive à ceci, bien plus simple pour tout le monde à commencer par les élèves :
un adjectif est épithète, liée  s'il est à côté, détachée s'il est plus loin.
une apposition est un groupe nominal, qui définit un nom, apporte une information.

Exemple : le prudent Ulysse triomphe des écueils => épithète liée
             Ulysse, prudent, triomphe des écueils.=> épithète détachée
             Ulysse, pilote avisé, triomphe des écueils => apposition

Ce sont des expansions du nom, qui ajoutent  des informations tout en étant  effaçables , comme le CdN ou la relative adjective.


J'ai donc tout faux...

Voilà comment je présente les choses aux élèves : lorsque nous étudions les expansions du nom, je cite l'adjectif (épithète ou apposé), le G.N. (cdn ou apposé), la relative (complt de l'antécédent ou apposée) et le GV inf (cdn ou apposé).
Si je comprends bien, non seulement tout ce que je liste n'est pas expansion du nom, mais en plus, je cite des appositions qui n'en sont pas ???
Et moi qui étais satisfaite que ce soit clair pour les élèves... Je ne me serais pas remise en question si une discussion avec mes collègues n'avait porté sur l'appellation "épithète détachée" et "apposition"...

_________________
J'habite près de mon silence
à deux pas du puits et les mots
morts d'amour doutant que je pense
y viennent boire en gros sabots
comme fantômes de l'automne
mais toute la mèche est à vendre
il est tari le puits, tari.

(G. Perros)

Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre toujours. (Gandhi)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Lefteris le Dim 26 Juin 2016 - 13:43
@Tournesol a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Tournesol a écrit:...et prise de tête !

Je considérais - à tort semble-t-il - les adjectifs séparés du nom qu'ils qualifient par une virgule comme des appositions. Or, il semblerait que ce soit faux. Pourriez-vous m'éclairer ? Comment étudiez-vous les appositions ? Les expansions du nom ? Les adjectifs ?...

Merci !
Après moult compilations de grammaires, de cours d'agreg et autres masturbations,  j'en arrive à ceci, bien plus simple pour tout le monde à commencer par les élèves :
un adjectif est épithète, liée  s'il est à côté, détachée s'il est plus loin.
une apposition est un groupe nominal, qui définit un nom, apporte une information.

Exemple : le prudent Ulysse triomphe des écueils => épithète liée
             Ulysse, prudent, triomphe des écueils.=> épithète détachée
             Ulysse, pilote avisé, triomphe des écueils => apposition

Ce sont des expansions du nom, qui ajoutent  des informations tout en étant  effaçables , comme le CdN ou la relative adjective.


J'ai donc tout faux...

Voilà comment je présente les choses aux élèves : lorsque nous étudions les expansions du nom, je cite l'adjectif (épithète ou apposé), le G.N. (cdn ou apposé), la relative (complt de l'antécédent ou apposée) et le GV inf (cdn ou apposé).
Si je comprends bien, non seulement tout ce que je liste n'est pas expansion du nom, mais en plus, je cite des appositions qui n'en sont pas ???
Et moi qui étais satisfaite que ce soit clair pour les élèves... Je ne me serais pas remise en question si une discussion avec mes collègues n'avait porté sur l'appellation "épithète détachée" et "apposition"...
Tu n'as pas "tout faux", il y a tellement de théories grammaticales. Il suffit de lire les batailles rangées sur le statut du conditionnel:lol:
La classification que j'adopte après examen me paraît la plus simple et la plus dépourvue d'ambiguïté. En effet, si l'on considère l'adjectif comme pouvant être une apposition, que fait-on de l'épithète détachée, quel est le critère de distinction ? Certains entrent des considérations byzantines, ils ont peut-être des raisons valables mais c'est très compliqué et j'ai du mal à comprendre.

Quant aux expansions du nom, tout ce qui ajoute une information en est une, à condition que ça soit facultatif. On peut l'enlever sans que la proposition ne devienne incompréhensible ou change de sens. On a seulement une information, un précision de moins. A ce titre, j'en exclut l'attribut, qui est essentiel .
Mais là encore, il y a sûrement des avis contraires. Grammatici certant professeur
Le principal est que les élèves comprennent à la fois que ça enrichit un texte, et qu'ils sachent faire les accords qui découlent de tout ça (ce qui n'est pas gagné...)

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par nlm76 le Dim 26 Juin 2016 - 20:42
Je n'ai jamais eu de problème avec "adjectif apposé"; en revanche "épithète détachée" me gêne considérablement parce qu'il y a une sorte de contradiction dans les termes. Il y a deux écoles, et "adjectif apposé" et "adjectif épithète détachée" désignent exactement la même chose.
(La question de l'identité référentielle est beaucoup plus complexe à mon sens que ce qui a été dit ici. Dans "Ulysse, prudent,..." le nom et l'adjectif réfèrent à la même personne.)

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Celeborn le Dim 26 Juin 2016 - 23:28
Je n'ai jamais employé « épithète détachée », qui est une amusante source de réflexion en licence, mais qui n'a rien à faire au collège. Épithète, attribut, apposé, voilà. Ce qui est commun à l'adjectif apposé et au GN apposé étant à mon sens nettement plus fort que ce qui les différencie (en gros, c'est pareil qu'adjectif attribut / GN attribut, hein…), je ne vois pas pourquoi on vient rajouter deux termes inutiles qui ne viennent que complexifier les choses sans permettre de mieux décrire et analyser la langue.

Pour info, on n'a même pas le mot « épithète » dans les nouveaux programmes (oui, je sais…). En revanche, on a « apposition » (« notion de construction détachée (ou apposition) »).

Sinon, l'apposition (ou l'épithète détachée pour ceux qui y tiennent) n'est pas une expansion du nom. Une expansion du nom appartient au groupe nominal.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Sei
Monarque

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Sei le Dim 26 Juin 2016 - 23:36
Celeborn, ça veut dire que tu parles d'épithète (liée) et d'adjectif apposé, c'est ça ? Pfff, personne ne dit la même chose aux élèves, en fait. cafe

Sinon, nlm76, dans l'exemple de Lefteris, "Ulysse, prudent", cela signifie qu'Ulysse est prudent dans cette situation précise, ça ne renvoie pas à ce qu'il est "en substance" (comme dans "Ulysse, le plus prudent des héros, a rencontré Nausicaa"), non ?
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Celeborn le Dim 26 Juin 2016 - 23:43
@Sei a écrit:Celeborn, ça veut dire que tu parles d'épithète (liée) et d'adjectif apposé, c'est ça ? Pfff, personne ne dit la même chose aux élèves, en fait. cafe

- Épithète (tout court)
- Attribut (du sujet, du COD)
- Apposé

Et voilà, c'est fini. C'est clair, c'est simple, et on se moque pas mal de savoir si on est « en substance » ou « dans la situation précise » ; on gardera ça si on a envie pour l'analyse stylistique. On a une description de la langue qui correspond bien à l'âge des élèves, et qui n'est pas plus fausse que l'autre, qui plus est.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Lefteris le Dim 26 Juin 2016 - 23:45
@Celeborn a écrit:Je n'ai jamais employé « épithète détachée », qui est une amusante source de réflexion en licence, mais qui n'a rien à faire au collège. Épithète, attribut, apposé, voilà. Ce qui est commun à l'adjectif apposé et au GN apposé étant à mon sens nettement plus fort que ce qui les différencie (en gros, c'est pareil qu'adjectif attribut / GN attribut, hein…), je ne vois pas pourquoi on vient rajouter deux termes inutiles qui ne viennent que complexifier les choses sans permettre de mieux décrire et analyser la langue.

Pour info, on n'a même pas le mot « épithète » dans les nouveaux programmes (oui, je sais…). En revanche, on a « apposition » (« notion de construction détachée (ou apposition) »).

Sinon, l'apposition (ou l'épithète détachée pour ceux qui y tiennent) n'est pas une expansion du nom. Une expansion du nom appartient au groupe nominal.
C'est bien ce que je disais, il y a mille analyses. Nombre de grammaires mettent l'apposition dans les expansions du nom , considérant sous ce vocable un ajout d'informations (et non le seul ajout au nom proprement dit). Epithète détachée n'a en effet que peu d'intérêt, si ce n'est de nommer aux élèves un fait afin qu'ils accordent des adjectifs qui ne sont pas toujours juste à côté du nom. Entrer dans des subtilités, c'est en effet du temps perdu.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Celeborn le Dim 26 Juin 2016 - 23:55
@Lefteris a écrit:
@Celeborn a écrit:Je n'ai jamais employé « épithète détachée », qui est une amusante source de réflexion en licence, mais qui n'a rien à faire au collège. Épithète, attribut, apposé, voilà. Ce qui est commun à l'adjectif apposé et au GN apposé étant à mon sens nettement plus fort que ce qui les différencie (en gros, c'est pareil qu'adjectif attribut / GN attribut, hein…), je ne vois pas pourquoi on vient rajouter deux termes inutiles qui ne viennent que complexifier les choses sans permettre de mieux décrire et analyser la langue.

Pour info, on n'a même pas le mot « épithète » dans les nouveaux programmes (oui, je sais…). En revanche, on a « apposition » (« notion de construction détachée (ou apposition) »).

Sinon, l'apposition (ou l'épithète détachée pour ceux qui y tiennent) n'est pas une expansion du nom. Une expansion du nom appartient au groupe nominal.
C'est bien ce que je disais, il y a mille analyses. Nombre de grammaires mettent l'apposition dans les expansions du nom ,  considérant sous ce vocable un ajout d'informations (et non le seul ajout au nom proprement dit). Epithète détachée n'a en effet que peu d'intérêt, si ce n'est de nommer aux élèves un fait afin qu'ils accordent des adjectifs qui ne sont pas toujours juste à côté du nom. Entrer dans des subtilités, c'est en effet du temps perdu.

Pour le coup, je faisais référence aux programmes pré-2016. Qui ne parlaient pas d'épithètes liées et détachées, qui parlaient de l'apposition dans « sa proximité avec l'attribut », et qui liaient la notion d'expansion du nom et de GN. Bref, ils étaient clairs et bien, quoi Very Happy.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Tournesol
Expert

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Tournesol le Lun 27 Juin 2016 - 0:01
Merci pour vos réponses enrichissantes et, finalement, rassurantes !

_________________
J'habite près de mon silence
à deux pas du puits et les mots
morts d'amour doutant que je pense
y viennent boire en gros sabots
comme fantômes de l'automne
mais toute la mèche est à vendre
il est tari le puits, tari.

(G. Perros)

Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre toujours. (Gandhi)
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Hermiony le Lun 27 Juin 2016 - 10:03
@Celeborn a écrit:
@Sei a écrit:Celeborn, ça veut dire que tu parles d'épithète (liée) et d'adjectif apposé, c'est ça ? Pfff, personne ne dit la même chose aux élèves, en fait. cafe

- Épithète (tout court)
- Attribut (du sujet, du COD)
- Apposé


Et voilà, c'est fini. C'est clair, c'est simple, et on se moque pas mal de savoir si on est « en substance » ou « dans la situation précise » ; on gardera ça si on a envie pour l'analyse stylistique. On a une description de la langue qui correspond bien à l'âge des élèves, et qui n'est pas plus fausse que l'autre, qui plus est.


+1, tout comme Celeborn.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
avatar
earl grey
Niveau 3

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par earl grey le Lun 27 Juin 2016 - 10:13
Un test facile : la pronominalisation du GN
Le prudent Ulysse triomphe des écueils. -> Il triomphe des écueils.
Ulysse, prudent, triomphe des écueils. -> Prudent, il triomphe des écueils.
Dans la seconde phrase, l'adjectif n'appartient pas au GN. Il n'est donc pas épithète.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Iphigénie le Lun 27 Juin 2016 - 10:16
@Hermiony a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Sei a écrit:Celeborn, ça veut dire que tu parles d'épithète (liée) et d'adjectif apposé, c'est ça ? Pfff, personne ne dit la même chose aux élèves, en fait. cafe

- Épithète (tout court)
- Attribut (du sujet, du COD)
- Apposé


Et voilà, c'est fini. C'est clair, c'est simple, et on se moque pas mal de savoir si on est « en substance » ou « dans la situation précise » ; on gardera ça si on a envie pour l'analyse stylistique. On a une description de la langue qui correspond bien à l'âge des élèves, et qui n'est pas plus fausse que l'autre, qui plus est.


+1, tout comme Celeborn.
Ah! je désespérais, en me demandant à quoi servait de faire apprendre à des collégiens qui n'arrivent pas à reconnaître un verbe et un nom (si j'en crois mes secondes), l'épithète détachée...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Lefteris le Lun 27 Juin 2016 - 10:50
@Tournesol a écrit:Merci pour vos réponses enrichissantes et, finalement, rassurantes !
Le problème est toujours le même : quelle grammaire suivre , et surtout, comment l'enseigner de manière simple et avec une terminologie compréhensible ? J'en ai plusieurs sous le coude, qui ont des avis différents sur la question, concernant le statut nominal ou non , la co-référence, etc. . J'ai déterré le Calas et Rossi, qui résume ce désaccord tenace entre les grammairiens.
Même sur le sens de mots qui paraissent évidents, il y a désaccord, le terme expansion étant vu parfois comme tout ajout d'infiormation, parfois comme enrichissement du nom uniquement . Pareil pour le temre fonction, parfois contesté.
L'essentiel me semble être que les élèves repèrent bien les mots ou groupes qui vont ensemble, comprennent les accords qui s'imposent.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
earl grey
Niveau 3

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par earl grey le Lun 27 Juin 2016 - 11:15
A mon sens, il n'y a pas des grammaires. Il y a un travail scientifique des linguistes qui consiste à proposer des outils pour décrire la langue. Le problème vient que nous n'avons pas fait le travail de transposition didactique à la grammaire scolaire : tout le monde y va de son dada. Les suisses, les belges, les canadiens ont fait ce travail de transposition didactique qui consiste à établir une terminologie claire, précisément définie et accessible à des écoliers/collégiens (pas toujours très convaincante, soit, mais qui a le mérite d'exister).
Chez nous c'est infaisable : pourquoi ?
Les programmes des cycles 3 et 4 sont incohérents d'un point de vue grammatical, les notions non définies (je ne comprends pas ce que les Io de cycle 3 entende par prédicat, cela ne ressemble à rien de connu pour moi -> prédicat (le plus souvent le groupe verbal) ???? ) On ne peut rien en tirer en l'état. Chacun continuera à faire sa tambouille grammaticale dans son coin. C'est vraiment problématique et cela empêche un travail efficace de l'école.
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par V.Marchais le Lun 27 Juin 2016 - 13:48
C'est un débat que nous avons déjà eu, aussi donné-je dans le copier-coller.

@V.Marchais a écrit:Bonsoir,

Derrière la terminologie se cache l'extension que l'on donne aux notions, et les fondements de cette extension. Qu'entend-on par apposition ? Faut-il y faire figurer les adjectifs qualificatifs ? La ville de Paris, cas canonique d'apposition ? Là aussi, les avis sont partagés.

Je vous copie une réflexion toute personnelle, inspirée notamment par les travaux de Riegel et Pellat sur le sujet, qui ne prétend pas être une vérité indépassable mais une simple contribution au débat.

Je répondais à un collègue qui analyse "la ville de Paris" comme une apposition, tandis que je l'analyse comme un complément du nom.

Voici :

Que l"on dise "le mois de février" ou "les vacances de février", il y a de toute façon détermination du nom noyau par un complément. Si je dis "le mois" tout seul, vous ne pouvez pas établir de référence. De même pour le canonissime exemple : "la ville de Paris". Oui, je sais : Urbs Roma. Mais le français n'est pas le latin et a chois des constructions similaires pour toutes ces structures permettant de déterminer un nom. Alors pourquoi les appeler différemment ? Pour cRiegel et Pellats - et je me range à leur avis - il s'agit à chaque fois de compléments du nom.

C'est une autre analyse, cohérente elle aussi. La question n'est donc pas : Où est la Vérité, question naïve s'il en est, mais : Quel système sera clair et cohérent pour des collégiens ? Pour une fois, je trouve que la grammaire moderne a simplifié et clarifié les choses. (Il en est de même en ce qui concerne les degrés de l'adjectif, par exemple).

Encore une fois, il ne s'agit pas de dire que l'un de nous aurait tort ou raison. Je connais bien les arguments qui fondent "ton" analyse, c'est à cette analyse que j'ai été formée et c'est elle que j'ai pratiquée pendant des années. Mais je trouvais d'une part que la différence entre apposition et complément du nom devenait fort subtile pour de simples collégiens (un chapeau haut de forme, c'est un complément du nom ou une apposition ?), d'autre part que l'apposition était un vaste bordel mélangeant toutes sortes de natures et de structures, liés, directes ou indirectes, détachées - et on ne savait jamais ce qu'on devait faire de l'adjectif dans tout ça !

Ca m'emmerdait tellement que je ne savais plus quoi enseigner ni par quel bout il y a encore deux ans à peine. Alors je me suis avalé un certain nombre de théories et d'analyses sur le sujet, des plus classiques aux plus hypes, et quand j'ai eu digéré tout ça, il m'a semblé que nommer de la même manière des structures semblables (constructions directes ou introduites par "de") qui visent toutes à déterminer le nom, c'était le plus cohérent. Je comprends très bien que tu perçoives différemment "les rues de Paris" et "la ville de Paris", parce qu'il en a été de même pour moi très longtemps. Mais est-ce si important que ce qui détermine "la ville", dans le 2e exemple, soit précisément le nom de cette ville ? Cela change-t-il le fait que nous avons ici affaire à un rapport de détermination du nom par un complément ? Si on envisage les choses sous cet angle, l'analyse de Riegel et Pellat devient cohérente.

Effet secondaire appréciable : l'apposition, se trouvant limitée aux constructions détachées, devient elle aussi une structure cohérente. Certains tentaient de résoudre le problème posé par cette fonction en la réduisant à une fonction nominale. Mais au nom de quoi ? Pourquoi, dans ce cas, ne pas étendre cette restriction à l'attribut ? Et qu'est-ce qu'on fait des participes présents ou passés détachés, et de leurs compléments parfois nombreux ? Ce qui fait l'unité de toutes les structures employées en apposition, par-delà leur diversité, c'est précisément le fait que, parce que ce sont des constructions détachées, incidentes, elles relèvent de la double prédication.

Dès lors que l'on admet cela, le statut de l'adjectif détaché s'éclaircit. Sur ce point aussi, j'ai changé de religion. J'ai longtemps trouvé très commode de réduire les fonctions de l'adjectif à deux : épithète ou attribut, avec comme critère la médiation du verbe. Je ne renie d'ailleurs pas cette approche, qui est bien suffisante au moins les premières années de collège. Mais, si l'on pousse cette logique jusqu'au bout, force est d'admettre que ce que l'on appelle "épithète détaché" correspond au détachement non d'une épithète mais d'un attribut.

Malade, Marie est partie plus tôt.

Cette phrase ne peut pas se paraphraser en mettant malade en position d'épithète. On est obligé d'utiliser pour la paraphrase deux propositions (double prédication) : Marie était malade, elle est partie plus tôt, où malade est bien en position d'attribut.

Les élèves, en retard, ont été reconduits en permanence.

Le détachement me permet de donner, avec une grande économie de moyen, une information supplémentaire (à valeur explicative) sur les élèves qui ont été reconduits en permanence : ils étaient en retard. Si j'essayais de donner une valeur d'épithète à cette expression, la phrase prendrait un tout autre sens : seuls les élèves en retard ont été conduits en permanence. On voit bien ici que l'épithète, homérique ou non, a pour fonction de déterminer, c'est pourquoi elle fait partie du groupe nominal. Les constructions détachées n'ont pas ce rôle déterminatif. Elles ne font d'ailleurs pas partie du groupe nominal et ne disparaissent pas avec lui si on le pronominalise : "En retard, ils ont été reconduits en permanence."
Si l'adjectif détaché devait emprunter le nom d'une fonction, il conviendrait plutôt de parler d'attribut détaché, avec ellipse du verbe médiateur. Mais ne serions-nous pas alors en train de définir l'apposition ?

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
calypso
Niveau 5

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par calypso le Ven 29 Juil 2016 - 11:06
Bonjour,
C'est moi ou l'épithète n'est plus du tout mentionnée dans le programme de 6e ?
Sacapus
Niveau 10

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Sacapus le Ven 29 Juil 2016 - 11:27
@V.Marchais a écrit:J'ai longtemps trouvé très commode de réduire les fonctions de l'adjectif à deux : épithète ou attribut, avec comme critère la médiation du verbe. Je ne renie d'ailleurs pas cette approche, qui est bien suffisante au moins les premières années de collège. Mais, si l'on pousse cette logique jusqu'au bout, force est d'admettre que ce que l'on appelle "épithète détaché" correspond au détachement non d'une épithète mais d'un attribut.

Bonjour,
Je trouve votre réflexion intéressante, sur le détachement de l’attribut, parce qu’elle me rappelle ce que j’estime être la différence fondamentale entre le complément du nom et l’apposition.
Pour moi, la différence entre «les rues de Paris» et «La ville de Paris» apparaît clairement en essayant de paraphraser avec une relative introduite par «qui».
On a respectivement «les rues qui sont à Paris», «les vacances qui sont en Février», et «la ville qui est Paris».
Seule la dernière paraphrase fait intervenir un attribut, les autres font intervenir des compléments circonstanciels.
C’est pour moi la différence fondamentale entre l’apposition et les compléments circonstanciels : L’apposition est le rattachement syntaxique d’un attribut, Les autres compléments de nom sont des rattachements syntaxiques de compléments circonstanciels.
(Ou parfois des objets ou même des sujets....)

Enfin bon...
Contenu sponsorisé

Re: Epithète liée, épithète détachée, apposition...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum