Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par isabe le Dim 26 Juin 2016 - 20:17

Si cette lettre a déjà été postée ailleurs, merci à un modérateur de supprimer le post.





isabe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par roxanne le Dim 26 Juin 2016 - 20:29

Je reste dubitative sur pas mal de choses quand même. Elle a été publiée où cette lettre ? Pourquoi est-elle publique ? Pourquoi, pour se défendre, attaquer perfidement la collègue de français? Bref, c'est quoi la finalité de tout ça?

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Philomène87 le Dim 26 Juin 2016 - 20:30

Ça ressemble à la page d'un forum.

Philomène87
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Oudemia le Dim 26 Juin 2016 - 20:37

Pourquoi un professeur au 9e échelon a-t-il un tuteur ?

Edit : vu, j'avais lu la fin en diagonale, je n'aurais pas dû.


Dernière édition par Oudemia le Lun 27 Juin 2016 - 6:32, édité 1 fois

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par roxanne le Dim 26 Juin 2016 - 20:39

C'est un détachement du supérieur a priori, mais elle est certifiée quand même. Pas très clair.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par juju le Dim 26 Juin 2016 - 20:43



Dernière édition par juju le Dim 26 Juin 2016 - 20:57, édité 1 fois

juju
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par amalricu le Dim 26 Juin 2016 - 20:56

Dans mon collège, un prof sous note à l'évidence, puisqu'une classe composée de très bons éléments dans les autres disciplines présente la même moyenne qu'une autre classe plus touristique à l'évidence. Dans toutes les autres matières le différentiel oscille entre 2 à 4 points !

Pour avoir mon fils dans sa classe, je peux témoigner que ce collègue réalise des cours sans structure et se contente de ronronner sur la tête du groupe. Il exige de gamins de 4ème des travaux de type lycée au nom de l'exigence, en laissant vasouiller les fragiles et les vulnérables sans aide à la maison. Ma belle-mère, professeure dans la même discipline pendant des années dans des collèges ZEP, a regardé ces cours....par charité, je n'en dirai pas plus. Une copie notée 16 est ainsi annotée : "manque d'ambition, manque de style" : on ne demande pas de former l'élite littéraire de la nation, mais de consolider les bases de l'expression écrite pour tous.

Des gamins sont même partis dans le privé pour fuir. Dixit l'une d'entre elles : "monsieur, ici, il y a des collègues qui aident pas".

Le principal a averti un autre collègue que la classe de 3ème lui était désormais refusée car ses notes torpillaient certains dossiers d'élèves. Des représentants de parents pourtant investis sans animosité ont fait aussi part de leur incompréhension lors des conseils de classe devant ces moyennes drastiques. D'ailleurs, que les notes restent aussi médiocres toute l'année est la preuve de l'échec pédagogique de ces collègues qui se targuent d'une "baisse du niveau" pour ne pas interroger leurs pratiques d'enseignement et d'évaluation.


Dernière édition par amalricu le Dim 26 Juin 2016 - 21:05, édité 2 fois

amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par isabe le Dim 26 Juin 2016 - 21:01

Quelle que soit la source, c'est un reproche fait régulièrement à des enseignants dans beaucoup de collèges.

isabe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par doubledecker le Dim 26 Juin 2016 - 21:08

Peut être que Luigi_B a plus d'informations.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Alea_m le Dim 26 Juin 2016 - 21:09

Cette lettre, très bien écrite et donc bien agréable à lire, énonce des évidences qu'il m'est agréable de lire.
Il me semble que la collègue dénonce des faits qui ont tendance à se produire lors des conseils de classe. Je la copie, je sens qu'elle pourra être utile un jour, à moi comme à tout collègue qui ne se plie pas à l'injonction de la "bonne note à tout prix". Je renvoie aux consignes de correction données pour le DNB de cette année, dans l'Académie de Grenoble.

Alea_m
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Litterateur le Dim 26 Juin 2016 - 21:58

Je trouve aussi cette lettre très juste. Beaucoup surnotent en croyant encourager, ce n'est pas une critique, c'est ce qu'on nous demande après tout (une de mes collègues de français distribue même des images aux 6e et 5e, je trouve ça terriblement infantilisant...), et ce terme revient souvent de ne pas "traumatiser" les élèves. Mes élèves trouvent que mes moyennes sont assez basses par rapport aux années de français précédentes mais je leur explique que je ne surnote pas et qu'un 17 est chez moi quelque chose qui est vraiment très bon et dont ils pourront être fiers. Certains trouvent qu'avoir 15 "c'est nul". Je leur explique que quand on se sert un verre à boire, on le remplit généralement pas au-delà des 3/4 et qu'on considère pourtant qu'il est rempli. Un 10 correspond à une vraie moitié de savoir sur un sujet donné. Au début de l'année ça les fait douter mais ça les rassure et ça les motive par la suite : ils ont en face quelqu'un qui reflète honnêtement ce qu'ils savent dans la matière et tentent de faire de mieux en mieux. Et c'est très positif parce que si on écoute les consignes de notation, on n'a pas fini de faire des dégâts... Déjà que j'ai l'impression d'être un figurant aux conseils, étant donné que tout le monde passe au niveau supérieur...


Dernière édition par Litterateur le Dim 26 Juin 2016 - 22:21, édité 1 fois

Litterateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Nuits le Dim 26 Juin 2016 - 22:10

@amalricu a écrit:Dans mon collège, un prof sous note à l'évidence, puisqu'une classe composée de très bons éléments dans les autres disciplines présente la même moyenne qu'une autre classe plus touristique à l'évidence.
.

Ce n'est pas nécessairement de la faute du collègue, c'est le principe de la moyenne de classe qui est stupide et ne signifie rien. Je me suis retrouvée exactement dans la situation que tu dénonces et sembles juger ici. Les deux moyennes identiques malgré les profils de classe très différents ne constituent pas la preuve d'une sous notation ! Pardon mais je ne comprends pas ton raisonnement.


Pour moi cette année, trois classes de cinquième :
classe 1 = beaucoup d'élèves très moyens au comportement de touristes : autour de 12 de moyenne.
classe 2 = une excellente tête de classe, assez étoffée. Mais 4 élèves à 2 maxi de moyenne, effectif moindre : bam, environ 12 de moyenne.
Classe 3 = tête de classe réduite à deux élèves, plus d'un 1/3 d'élèves en immense difficulté,à peine capables de rédiger 1 phrase, ne comprenant pas un texte simple etc. ( deux élèves d'Ulis, deux relevant de SEGPA, 5 dys dont trois ayant les compétences de CE 2 en lecture ), mais des PPRE pour tous, des évaluations très très adaptées. Résultat ? Environ 12 de moyenne de classe.

Bref, tout ça pour dire que cette histoire de moyenne de classe, ça me gave. On ferait mieux de donner la note médiane. Et il faudrait neutraliser la moyenne dès que plusieurs élèves bénéficient d'une évaluation ou notation adaptée.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par KrilinXV3 le Dim 26 Juin 2016 - 22:18

Ce qui est sûr, c'est que l'EN est rempli de wannabe-IPR. Tous ne sont pas issus du corps des PerDir.

_________________
Asinus asinum fricat

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par trompettemarine le Dim 26 Juin 2016 - 22:28

Ce qui est choquant, c'est que ce débat sur les moyennes ait lieu pendant le conseil de classe devant les parents d'élèves et les délégués de classe. Le conseil de classe est là pour l'évaluation des élèves, pas des professeurs.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par bernardo le Dim 26 Juin 2016 - 22:56

J'ai une collègue qui a été inspectée à la demande du CDE parce qu'elle notait trop bas à son goût (c'est-à-dire aux goûts des parents FCPE). Le même CDE a remonté systématiquement les notes d'un collègue en oral blanc d'histoire des arts ("commission d'harmonisation"). Enfin, les collègues ayant corrigé le brevet blanc ont été convié à une réunion pour réfléchir à leur notation car les résultats avaient été jugés là aussi trop mauvais : "les élèves sont-ils donc mauvais à ce point là ?" a demandé le CDE.

La pauvreté de la question montre bien que les chefs comme toute la clique qui nous impose Collège 2016 partent tous du même postulat : si les élèves échouent c'est la faute des profs, de leurs méthodes traditionnelles archaïques. C'est pour ça que j'ai refusé de me rendre aux journées de "formation" sur la réforme : je ne partage pas ce postulat.

Je pense que c'est l'idée de collège unique qui est en cause et non les professeurs (même si, comme dans tous métiers, il y en a qui ne sont pas au top). Et l'idée de collège unique est apparue un peu avant 1975, c'est-à-dire à la fin des 30 glorieuses, après la crise pétrolière. Depuis le début on a décidé d'économiser sur l'éducation et au bout de 40 ans on dit : c'est la faute des profs, ils ne savent travailler qu'avec l'élite. Certes, c'est plus facile de travailler avec l'élite mais je sais aussi travailler avec les autres. Le problème c'est que je ne sais pas travailler avec l'élite et les autres en même temps, surtout à effectifs qui augmentent d'année en année. Et ce n'est pas le fait de décréter un "accompagnement pédagogique" qui va changer les choses.

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par kim254 le Dim 26 Juin 2016 - 23:30

@trompettemarine a écrit:Ce qui est choquant, c'est que ce débat sur les moyennes ait lieu pendant le conseil de classe devant les parents d'élèves et les délégués de classe. Le conseil de classe est là pour l'évaluation des élèves, pas des professeurs.

Tout à fait d'accord!

kim254
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Fibonacci le Dim 26 Juin 2016 - 23:46

J'ai eu un IPR lors d'une visite qui m'a tenu le même discours culpabilisateur :

"Comment expliquez-vous ce décalage entre les notes obtenues dans votre matière et celles obtenues dans toutes les autres matières ? Pourquoi un élève qui a 17 en SVT et 15 en sciences physiques n'a que 7 de moyenne en maths? C'est quoi votre analyse?"

"Les seuls qui réussissent avec vous sont les bons élèves et ils réussissent avec vous comme ils auraient réussi avec n'importe quel autre enseignant ... Vous n'apportez aucune plus-value à vos classes."   Rolling Eyes

Fibonacci
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par pwofesseur le Dim 26 Juin 2016 - 23:53

écrire une lettre de 3 pages, la signer d'un titre de PhD pour une connerie de chef d'établissement est quand même assez étrange. Je n'ai vu ce genre de comportement que chez des gens à l'égo particulièrement démesuré et mal placé

pwofesseur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Ventre-Saint-Gris le Lun 27 Juin 2016 - 0:07

Je me suis bien amusé, lors de mon dernier conseil de l'année : une collègue d'anglais a voulu emboîter le pas à un collègue, en signalant à son tour le manque d'investissement d'un élève. Juste avant de se rendre compte qu'il avait dans sa matière 19 de moyenne.
Elle a fourni une explication un peu confuse : ce 19, en fait, ne voulait pas dire grand chose.
Ah ? ben tant mieux, alors.


Dernière édition par Ventre-Saint-Gris le Lun 27 Juin 2016 - 0:08, édité 1 fois

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Duguesclin le Lun 27 Juin 2016 - 0:08

@pwofesseur a écrit:écrire une lettre de 3 pages, la signer d'un titre de PhD pour une connerie de chef d'établissement est quand même assez étrange. Je n'ai vu ce genre de comportement que chez des gens à l'égo particulièrement démesuré et mal placé

Entièrement d'accord. Certains collègues ont du temps à perdre...

Duguesclin
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Ventre-Saint-Gris le Lun 27 Juin 2016 - 0:16

@Duguesclin a écrit:
@pwofesseur a écrit:écrire une lettre de 3 pages, la signer d'un titre de PhD pour une connerie de chef d'établissement est quand même assez étrange. Je n'ai vu ce genre de comportement que chez des gens à l'égo particulièrement démesuré et mal placé

Entièrement d'accord. Certains collègues ont du temps à perdre...

Peut-être bien, mais relever ces détails périphériques serait-il une manière de dire que le contenu de cette lettre est sans intérêt ?  Laughing
Ou ce contenu a-t-il tout de même le mérite de soulever des questions plus intéressantes que celle des particularités psychologiques que l'on pourrait supposer chez l'auteur ?


Dernière édition par Ventre-Saint-Gris le Lun 27 Juin 2016 - 0:22, édité 1 fois

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Duguesclin le Lun 27 Juin 2016 - 0:19

@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Duguesclin a écrit:
@pwofesseur a écrit:écrire une lettre de 3 pages, la signer d'un titre de PhD pour une connerie de chef d'établissement est quand même assez étrange. Je n'ai vu ce genre de comportement que chez des gens à l'égo particulièrement démesuré et mal placé

..

Peut-être bien, mais relever ces détails périphériques serait-il une manière de dire que le contenu de cette lettre est sans intérêt ?  Laughing
Ou ce contenu a-t-il tout de même le mérite de soulever des questions plus intéressantes que celle des particularismes psychologiques supposés de l'auteur ?

Sur les particularismes psychologiques de l'auteur, notez qu'il envoie son courrier en P.J. au Ministre de l'éducation nationale.
Je persiste: certains collègues ont du temps à perdre...

Duguesclin
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Ventre-Saint-Gris le Lun 27 Juin 2016 - 0:25

"particularismes psychologiques" ?
Ah ! oui, j'ai écrit ce truc affreux (bon, j'édite, du coup Smile)

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Alea_m le Lun 27 Juin 2016 - 0:28

@Duguesclin a écrit:
@pwofesseur a écrit:écrire une lettre de 3 pages, la signer d'un titre de PhD pour une connerie de chef d'établissement est quand même assez étrange. Je n'ai vu ce genre de comportement que chez des gens à l'égo particulièrement démesuré et mal placé

Entièrement d'accord. Certains collègues ont du temps à perdre...

Je vous envie, si vous avez, durant toute votre carrière, été épargnés par des conseils de classe ainsi décrits.

Alea_m
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Duguesclin le Lun 27 Juin 2016 - 0:30

Personnellement, je n'ai pas été épargné par ce genre de conseils de classe mais de là à écrire au Ministre, il y'a un pas que je n'ai pas franchi.

Duguesclin
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum