Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Duguesclin le Dim 26 Juin 2016 - 17:30

Personnellement, je n'ai pas été épargné par ce genre de conseils de classe mais de là à écrire au Ministre, il y'a un pas que je n'ai pas franchi.

Duguesclin
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Franck059 le Dim 26 Juin 2016 - 23:56

Ecoutez, cela fait 21 ans que j'enseigne, et s'il y a bien un truc que j'ai fini par comprendre, c'est que pour être peinard, je m'arrange désormais TOUJOURS pour que mes moyennes de classes ne soient pas inférieures à 11/20 ET ne s'éloignent pas trop de celles de mes autres collègues. Pronote est mon ami :
- Je surpondère la meilleure note
- Je souspondère la moins bonne note
- J'ouvre une colonne bonus/malus (où je ne mets que des bonus à l'attention de ceux qui participent ou font de réels efforts)
- J'arrondis la moyenne de chaque élève au demi-point supérieur
- J'arrondis la moyenne de classe au point supérieur
Je suis peinard je vous dis !

Franck059
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par egomet le Lun 27 Juin 2016 - 4:36

@Franck059 a écrit:Ecoutez, cela fait 21 ans que j'enseigne, et s'il y a bien un truc que j'ai fini par comprendre, c'est que pour être peinard, je m'arrange désormais TOUJOURS pour que mes moyennes de classes ne soient pas inférieures à 11/20 ET ne s'éloignent pas trop de celles de mes autres collègues. Pronote est mon ami :
- Je surpondère la meilleure note
- Je souspondère la moins bonne note
- J'ouvre une colonne bonus/malus (où je ne mets que des bonus à l'attention de ceux qui participent ou font de réels efforts)
- J'arrondis la moyenne de chaque élève au demi-point supérieur
- J'arrondis la moyenne de classe au point supérieur
Je suis peinard je vous dis !

Carrément?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par kim254 le Lun 27 Juin 2016 - 4:40

Je n'ai pas de solution aussi radicale mais dernièrement j'ai arrondis une moyenne de classe pour atteindre 10/20. En effet, une moyenne de 9/20 en LV, ça fait tâche quand bien même le groupe était objectivement faible et certains éléments peu travailleurs.

kim254
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Beniamino Massimo le Lun 27 Juin 2016 - 4:45

@kim254 a écrit:En effet, une moyenne de 9/20 en LV, ça fait tâche
Oui, et si ça fait tâche finale, c'est encore mieux.


Dernière édition par Beniamino Massimo le Lun 27 Juin 2016 - 4:49, édité 1 fois

_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par PauvreYorick le Lun 27 Juin 2016 - 4:46

Je fais pareil chez moi avec le thermomètre. Quand il fait trop froid, je dessine au feutre rouge le bout manquant de la colonne d'alcool, jusqu'à 22°C, et ça va tout de suite mieux.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Litterateur le Lun 27 Juin 2016 - 5:59

@PauvreYorick a écrit:Je fais pareil chez moi avec le thermomètre. Quand il fait trop froid, je dessine au feutre rouge le bout manquant de la colonne d'alcool, jusqu'à 22°C, et ça va tout de suite mieux.
Je suis soulagé que certains réagissent !

Litterateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par kim254 le Lun 27 Juin 2016 - 6:17

Oui ça va tout de suite mieux au conseil de classe...

kim254
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par nitescence le Lun 27 Juin 2016 - 6:27

@Litterateur a écrit:
@PauvreYorick a écrit:Je fais pareil chez moi avec le thermomètre. Quand il fait trop froid, je dessine au feutre rouge le bout manquant de la colonne d'alcool, jusqu'à 22°C, et ça va tout de suite mieux.
Je suis soulagé que certains réagissent !

il ne faut pas nourrir les trolls : c'est évidemment provocateur. C'est de l'ironie pour faire comprendre l'absurde de la situation.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Litterateur le Lun 27 Juin 2016 - 6:39

@nitescence a écrit:
@Litterateur a écrit:
@PauvreYorick a écrit:Je fais pareil chez moi avec le thermomètre. Quand il fait trop froid, je dessine au feutre rouge le bout manquant de la colonne d'alcool, jusqu'à 22°C, et ça va tout de suite mieux.
Je suis soulagé que certains réagissent !

il ne faut pas nourrir les trolls : c'est évidemment provocateur. C'est de l'ironie pour faire comprendre l'absurde de la situation.

Merci pour la précision... J'étais soulagé que quelqu'un trouve ça absurde que l'on remonte tout le temps les notes gratuitement ou presque.

Litterateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par bernardo le Lun 27 Juin 2016 - 7:07

Dès lors que les redoublements sont interdits, les notes ont tendance à changer de fonction. Quand jadis elles indiquaient un niveau, aujourd'hui elles tendent à sanctionner (positivement ou négativement) un travail (ou un non travail), un investissement (ou un non investissement). Je te mets 10 parce que tu as fait d'énormes efforts (commentaire non formulé : même si, "objectivement", ce que tu écris n'est pas du français). L'écart apparaît souvent dans la correction des devoirs communs ou brevets blancs parce que là on corrige une copie, pas un élève ; on ne connaît pas l'élève donc on n'est pas tenté de "l'encourager". C'est brut, sans affects, réaliste, objectif. Et systématiquement ça fait râler le chef qui s'étonne que les notes soient aussi mauvaises.

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par benjy_star le Lun 27 Juin 2016 - 10:00

@bernardo a écrit:Dès lors que les redoublements sont interdits, les notes ont tendance à changer de fonction. Quand jadis elles indiquaient un niveau, aujourd'hui elles tendent à sanctionner
Je ne vois ABSOLMENT pas le rapport de cause à effet...

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par cube le Lun 27 Juin 2016 - 10:06

@bernardo a écrit:Dès lors que les redoublements sont interdits, les notes ont tendance à changer de fonction. Quand jadis elles indiquaient un niveau, aujourd'hui elles tendent à sanctionner (positivement ou négativement) un travail (ou un non travail), un investissement (ou un non investissement).

C'est vrai : il faut savoir ce qu'on note ! Quand je mets une note à un devoir, j'essaie d'être le plus objective possible et de noter la copie et non l'élève. Mais ma collègue et moi nous faisons tacler en conseil par le CDE adjoint qui a un "problème avec les notes de maths qui sont trop basses". Moi, c'est avec les moyennes de français à 16 que j'ai un problème. Quand je vois un élève qui sait à peine écrire et qui a 14 de moyenne en français, je veux bien qu'on le valorise, mais là ... furieux Mes deux collègues de français notent visiblement de 11 à 20. Moi, je note de 0 à 20. (mais ça doit être mon côté prof de maths, ça, quand je vois un nombre, j'aime bien m'en servir Razz ) Et surtout je ne pense pas que ça rende service aux élèves faibles de leur faire croire qu'ils valent 14 !
J'espère, au moins, qu'à partir de l'an prochain, vu que les notes n'auront aucun impact sur rien, même pas sur le contrôle continu du brevet, on va enfin nous lâcher la grappe et nous laisser mettre les notes qui nous semblent justes.

cube
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par bernardo le Lun 27 Juin 2016 - 10:15

@cube a écrit:
@bernardo a écrit:Dès lors que les redoublements sont interdits, les notes ont tendance à changer de fonction. Quand jadis elles indiquaient un niveau, aujourd'hui elles tendent à sanctionner (positivement ou négativement) un travail (ou un non travail), un investissement (ou un non investissement).

C'est vrai : il faut savoir ce qu'on note ! Quand je mets une note à un devoir, j'essaie d'être le plus objective possible et de noter la copie et non l'élève. Mais ma collègue et moi nous faisons tacler en conseil par le CDE adjoint qui a un "problème avec les notes de maths qui sont trop basses". Moi, c'est avec les moyennes de français à 16 que j'ai un problème. Quand je vois un élève qui sait à peine écrire et qui a 14 de moyenne en français, je veux bien qu'on le valorise, mais là ... furieux Mes deux collègues de français notent visiblement de 11 à 20. Moi, je note de 0 à 20. (mais ça doit être mon côté prof de maths, ça, quand je vois un nombre, j'aime bien m'en servir  Razz ) Et surtout je ne pense pas que ça rende service aux élèves faibles de leur faire croire qu'ils valent 14 !
J'espère, au moins, qu'à partir de l'an prochain, vu que les notes n'auront aucun impact sur rien, même pas sur le contrôle continu du brevet, on va enfin nous lâcher la grappe et nous laisser mettre les notes qui nous semblent justes.

J'ai commencé en 1993 et déjà on expliquait en conseils de classe que "toutes les études montrent que le redoublement n'est pas efficace".
Cela fait longtemps que les notes n'ont plus aucun impact réel (à part, jusqu'à présent, pour l'orientation en fin de 3e, quoique ... quand on voit que c'est la moyenne générale qui compte en commission d'appel ...) mais on continue (voire même ça devient de plus en plus insistant) de nous demander de "ne pas décourager les élèves", de ne pas les "traumatiser" avec des notes trop basses. Les psychologues (pseudo) règnent en maîtres avec dans une main le pathos, dans l'autre la stupidité la plus crasse. Les notes trop basses ça veut dire quoi ? Qu'il faut mettre au minimum 8/20 ? Ou 10 ? Qu'est-ce qu'une note trop basse ?

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par egomet le Lun 27 Juin 2016 - 10:17

@benjy_star a écrit:
@bernardo a écrit:Dès lors que les redoublements sont interdits, les notes ont tendance à changer de fonction. Quand jadis elles indiquaient un niveau, aujourd'hui elles tendent à sanctionner
Je ne vois ABSOLMENT pas le rapport de cause à effet...
Parce que les notes cessent d'être un outil de décision. Tu peux effectivement continuer à les utiliser pour indiquer un niveau, mais il est vrai qu'elles peuvent dériver facilement vers autre chose, comme une technique d'encouragement. Elles prennent alors une fonction analogue à celles des bons points d'autrefois. Et les conditions d'attribution des notes évoluent en fonction de ce que le professeur en attend.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par XIII le Lun 27 Juin 2016 - 10:27

La différence de traitement entre nos élèves et les travailleurs dans la vie active s'accroit d'une manière assez troublante. D'un côté l'Institution prône une bienveillance proche de la farce avec une tendance à ne plus récompenser la rigueur, les progrès et le comportement, et de l'autre le monde de l'entreprise où les maîtres mots sont devenus, pressurisation, corvéabilité, flexibilité et précarisation...

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par bernardo le Lun 27 Juin 2016 - 10:30

@egomet a écrit:
@benjy_star a écrit:
@bernardo a écrit:Dès lors que les redoublements sont interdits, les notes ont tendance à changer de fonction. Quand jadis elles indiquaient un niveau, aujourd'hui elles tendent à sanctionner
Je ne vois ABSOLMENT pas le rapport de cause à effet...
Parce que les notes cessent d'être un outil de décision.  Tu peux effectivement continuer à les utiliser pour indiquer un niveau, mais il est vrai qu'elles peuvent dériver facilement vers autre chose, comme une technique d'encouragement. Elles prennent alors une fonction analogue à celles des bons points d'autrefois. Et les conditions d'attribution des notes évoluent en fonction de ce que le professeur en attend.

Oui, c'est aussi ça "l'autonomie".

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par bernardo le Lun 27 Juin 2016 - 10:32

@XIII a écrit:La différence de traitement entre nos élèves et les travailleurs dans la vie active s'accroit d'une manière assez troublante. D'un côté l'Institution prône une bienveillance proche de la farce avec une tendance à ne plus récompenser la rigueur, les progrès et le comportement, et de l'autre le monde de l'entreprise où les maîtres mots sont devenus, pressurisation, corvéabilité, flexibilité et précarisation...

L'enfant-roi fera un bon "adulte"-assujeti.

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Balthamos le Lun 27 Juin 2016 - 11:36

Lettre étrange quand même.

J'ai plus l'impression que la collègue a un problème de positionnement dans son établissement.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Sphinx le Lun 27 Juin 2016 - 11:48

Je vais en surprendre certains mais mon CDE est venu se plaindre en début d'année que nos moyennes en 3e, dans l'équipe de Lettres, étaient... trop hautes Razz En effet il n'était pas normal, d'après lui, qu'elles soient supérieures aux résultats du brevet. On a dû lui expliquer qu'une note de brevet, et une moyenne composée de devoirs type brevet mais aussi de contrôles de grammaire, de conjugaison, de vocabulaire, de lecture, bref de trucs que les élèves bosseurs réussissent bien, forcément ça n'allait pas être la même chose. Et on n'a rien changé.

Pour situer, en 3e j'ai généralement une moyenne de classe dans les 10-11. (C'est plutôt un bon collège.) Et quand je compare au conseil, je fais toujours partie des deux-trois matières qui ont les moins bonnes moyennes...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Tonton Marcel le Lun 27 Juin 2016 - 11:50

C'est la première fois que j'entends un truc comme ça Sphinx.

Tonton Marcel
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Sphinx le Lun 27 Juin 2016 - 11:51

Je dois dire que ma collègue coordo est restée comme ça quand il le lui a dit : Shocked Et moi de même quand elle me l'a rapporté Razz

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Euphémia le Lun 27 Juin 2016 - 12:02

@Franck059 a écrit:Ecoutez, cela fait 21 ans que j'enseigne, et s'il y a bien un truc que j'ai fini par comprendre, c'est que pour être peinard, je m'arrange désormais TOUJOURS pour que mes moyennes de classes ne soient pas inférieures à 11/20 ET ne s'éloignent pas trop de celles de mes autres collègues. Pronote est mon ami :
- Je surpondère la meilleure note
- Je souspondère la moins bonne note
- J'ouvre une colonne bonus/malus (où je ne mets que des bonus à l'attention de ceux qui participent ou font de réels efforts)
- J'arrondis la moyenne de chaque élève au demi-point supérieur
- J'arrondis la moyenne de classe au point supérieur
Je suis peinard je vous dis !

Pareil : je remonte de quelques points les moyennes inférieures à 6, ce qui ne change pas grand chose pour les élèves et me permet de ne plus subir de remarques sur ma notation "élitiste" donc "traumatisante".

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

Il y a en France un principe fort ridicule et qui est vivement enraciné, c’est que l’égalité consiste à ce que chacun puisse prétendre à tout. (Joseph Fiévée)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)

Euphémia
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par Franck059 le Lun 27 Juin 2016 - 12:24

Oui...

Quand je dis que je m'arrange pour avoir minimum 11/20 de moyenne générale, cela ne signifie pas du tout que je surnote et que tout le monde glisse vers le haut.

Je "module", je fais "en fonction de", et Pronote va bien pour cela...

Exceptionnellement, j'ai même mis 10,5 à une classe qui n'a plus bossé au 3ème trimestre et le fainéant qui n'a jamais daigné me rendre une copie à toutes mes évaluation a gardé son zéro pointé.

Maintenant, j'ignore ce que deviendront mes notes l'année prochaine mais j'ai seulement besoin de savoir si l'élève a un niveau
- Très insuffisant
- Insuffisant
- Fragile
- Satisfaisant
- Très satisfaisant
- Excellent
On retrouve les niveaux du livret mais j'y ajoute Très Insuffisant pour les "glandeurs" qui n'en fichent pas une et Excellent pour les élèves brillants qu'on aurait trop tendance à faire disparaître dans la catégorie juste en dessous...
Je testerais bien cela sur les bulletins à la place des notes... mais encore une fois quelle sera la réaction des parents ?

Franck059
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par amalricu le Lun 27 Juin 2016 - 12:32

Cette discussion m'évoque furieusement la constante macabre d'Antibi.

amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand un principal s'interroge sur la faiblesse des notes...

Message par amalricu le Lun 27 Juin 2016 - 12:34

@bernardo a écrit:
@XIII a écrit:La différence de traitement entre nos élèves et les travailleurs dans la vie active s'accroit d'une manière assez troublante. D'un côté l'Institution prône une bienveillance proche de la farce avec une tendance à ne plus récompenser la rigueur, les progrès et le comportement, et de l'autre le monde de l'entreprise où les maîtres mots sont devenus, pressurisation, corvéabilité, flexibilité et précarisation...

L'enfant-roi fera un bon "adulte"-assujeti.

Le fils d'un collègue est en prépa scientifique : les professeurs rendent les notes haut et fort de manière croissante et donnent le classement sans fard.

amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum