La révolte des incultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La révolte des incultes

Message par ycombe le Jeu 30 Juin 2016 - 11:51


La France. Le pays de la grande culture, de la littérature, des intellectuels brillants, des écrivains époustouflants. Le pays qui aime les mots et qui nous les fait aimer.
On ne l’imagine pas dévorée par la médiocrité culturelle. Et pourtant, la bêtise n’épargne aucun pays.
Ces derniers jours, les étudiants devaient passer l’épreuve du bac. Ils avaient notamment une épreuve d’anglais, dans laquelle ils devaient déterminer où se trouve Manhattan. Trop dur! Question scandaleusement difficile!
[...]
Mais cet événement est terriblement révélateur de ce que devient l’éducation à l’échelle des pays occidentaux et de la psychologie d’une nouvelle jeunesse, qui conjugue avec une fierté qui désarçonne l’arrogance et l’ignorance.
En fait, nous sommes devant les enfants de la nouvelle idéologie pédagogique qui dévalorise le savoir et la culture­­.
Ils ne s’inclinent pas devant la culture, ils n’ont pas honte d’échouer, ils n’ont pas honte non plus de leur inculture, ils se victimisent et considèrent désormais que c’est un droit fondamental d’avoir des examens adaptés à leur ignorance.

Lire le reste: http://www.journaldemontreal.com/2016/06/22/la-revoltedes-incultes

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des incultes

Message par maldoror1 le Jeu 30 Juin 2016 - 12:00

Triste, triste monde...Mais si nous sommes actuellement dans le creux de la vague, il y aura bien une Renaissance un jour. Du moins je l'espère.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des incultes

Message par Lefteris le Jeu 30 Juin 2016 - 12:23

On est dans l'idéologie du "droit au diplôme", coûte-que-coûte, même sans rien savoir. Idéologie relayée par certains adultes irresponsables ou démagogues, au sien même de l'EN. Cet article reflète très exactement ce que j'entends dans mes classes . Telle oeuvre est intile  "c'est du passé" "l'auteur est mort","pourquoi apprendre des synonymes si un seul mot permet de le dire" "je veux une meilleure note", "on parle déjà français, cette matière ne sert à rien", etc.


Dernière édition par Lefteris le Jeu 30 Juin 2016 - 12:24, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des incultes

Message par Mattlec le Jeu 30 Juin 2016 - 12:24

En fait, nous sommes devant les enfants de la nouvelle idéologie pédagogique qui dévalorise le savoir et la culture­­.

...

On répète à la jeunesse qu’elle est merveilleuse, qu’elle aurait mille choses à nous apprendre. On la cajole, et pour tout dire, on se couche devant elle.
Les adultes ont tellement peur d’avoir l’air dépassés par les nouvelles générations qu’ils n’osent plus leur imposer quelque borne que ce soit.
Celles-ci sont élevées dans un monde où elles ne rencontrent aucune limite­­.

...

On a, pour quelques instants, la nostalgie­­ d’une époque où la jeunesse était poussée à admirer les grandes œuvres, et pas seulement à s’admirer elle-même, le regard hypnotisé par le nombril.

Un beau billet d'opinion. Tellement juste, en tous points.
Et pour contenter tout ce beau monde, une harmonisation et des pressions pour corriger de manière à ce que les notes finissent par donner raison au ministère.
Société de consommation, tout, tout de suite, sans aucun effort, "j'y ai droit".

_________________
"La culture burgonde ? Je savais même pas qu’y en avait une… Non, moi je voulais faire grec moderne, mais y avait plus de place. Il restait que burgonde ou anglais. Aaaaanglais ! Mais c’est encore moins répandu."

Mattlec
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des incultes

Message par desnos le Jeu 30 Juin 2016 - 13:00

Bonjour.

Le paradigme de la compétence comme vecteur du pédagogisme

Qu'y a-t-il de mieux, pour illustrer l'entrisme pédagogiste dans les nouveaux programmes, que de relever les déclarations de ses propres thuriféraires ?

C'est ainsi que Olivier Rey (responsable de l’unité "Veille & Analyses" de l’Institut Français de l’Éducation (IFÉ) – ENS de Lyon) déclare :
« La notion de compétence est une innovation officiellement introduite à la faveur du socle commun. Pour beaucoup d’acteurs éducatifs, elle a permis de faire bouger les pratiques dans un système sclérosé. Pour d’autres, la compétence est un repoussoir qui cristallise toutes leurs craintes : notion compliquée à mettre en œuvre et à évaluer, qui dilue les disciplines. […] Il apparaît pourtant aujourd’hui que l’abandon de cette notion, quel qu’en soit le prétexte, serait le signe d’une résignation à un modèle éducatif que la plupart des analyses considèrent à la fois inefficace et inéquitable. »

Le ton péremptoire et sentencieux de telles déclarations ne laisse point de doute sur le parti pris opéré par l’officine officielle, en matière de choix du modèle éducatif. Leur auteur a au moins le mérite de reconnaître, mezza voce, qu’il s’agit bel et bien d’un parti pris. Seulement, il se garde bien de nous dire en quoi les autres modèles éducatifs seraient inefficaces et inéquitables et sur quelles statistiques objectives repose ce terme « la plupart » qu’il brandit comme argument phare justifiant ce choix stratégique. Quand bien même ce modèle éducatif aurait remporté l’adhésion d’un grand nombre, faut-il lui rappeler que l’argument du nombre est pour le moins spécieux, pour ne pas dire inepte ? Galilée n’était-il pas seul à soutenir l’idée de la rotation de la Terre autour du Soleil ? S’il est aisé de deviner le courant de pensée qui sous-tend habituellement l’approche par compétences, le laudateur de cette vision des choses a également éludé la question des références intellectuelles ; ce qui l’aurait par ailleurs contraint de mentionner, par souci d’objectivité, que d’autre modèles éducatifs ont, eux aussi, leurs propres assises doctrinales, au lieu de faire accroire qu’en dehors de la compétence, point de salut.

Lorsque Olivier Rey affirme que « […] Le deuxième grand intérêt de la notion de compétences est de servir de vecteur d’évolution des pratiques pédagogiques. En soulignant l’enjeu stratégique de certaines compétences partagées entre les différentes disciplines (expression écrite et orale, travail en groupe, sélection et restitution de l’information...), elle montre l’intérêt de les travailler de façon spécifique » , nul doute que l’approche par compétences s’érige, dans cette perspective, en passerelle inévitable chargée de conduire l’enseignant, à son corps défendant, vers l’engrenage d’une pédagogie centrée sur l’élève. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à considérer cette autre assertion du même O. Rey qui assène sans ambages que « le maître est un “guide" et l'élève apprend en agissant », ou encore « Le noyau stable de l’identité de l’éducateur se trouve dans l’expertise des situations d’enseignement et d’apprentissage plus que dans la maitrise de savoirs disciplinaires en constante évolution. »

Bien à vous.

desnos
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des incultes

Message par frigo le Jeu 30 Juin 2016 - 13:42

Pour sourire sur le sujet :


frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des incultes

Message par frigo le Jeu 30 Juin 2016 - 13:44

Ou encore :


_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum