Je suis une tortionnaire !

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par Babsie le Ven 22 Juil 2016 - 0:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bah, c'est juste pour préciser la portée de ma remarque et ne pas donner le sentiment de faire un reproche à qui que ce soit; Philomèle me demandait si je me dérobais devant les exigences élémentaires de mon métier d'EC, j'espère l'avoir quelque peu rassurée Smile

Ton cas à toi, c'est apparemment un(e) étudiant(e) pas bien honnête dont la fac saura se passer si nécessaire... Razz

T'inquiète, je rigolais.

Babsie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par Philomèle le Ven 22 Juil 2016 - 20:57

Mais enfin Babsie, ton premier post disait : "Est-ce moi qui attends trop des "étudiants" ?" alors qu'en fait tu es juste aux prises avec l'étudiante larguée et malhonnête de l'année. Dis-toi qu'il y a toujours au moins un étudiant pour contester chaque année à chaque niveau. Et que cet étudiant est en général tout à fait médiocre mais redoutablement ingénieux pour tenter les différents recours et lancer les accusations les plus fantaisistes. Le genre qui gagnerait le premier prix au concours national de mauvaise foi.

@PY Oui, je suis effectivement rassurée par tes protestations de probité. Je m'inquiétais. Wink
Mais je reconnais qu'il y a peut-être un peu de déni de ma part et certains L2 avec lesquels il faut beaucoup de patience (soupir).

Philomèle
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par roxanne le Ven 22 Juil 2016 - 22:19

J'ai des amis dont la fille a fait des études au Canada, ils m'ont expliqué que là -bas tout se négociait, les notes, les devoirs à rendre et que comme les étudiants notaient les profs, ceux-ci avaient intérêt à être conciliants.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par Babsie le Ven 22 Juil 2016 - 22:43

Faut pas aller au Canada, dites donc!

Babsie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par PauvreYorick le Ven 22 Juil 2016 - 22:45

Personnellement (mais cela tient à la façon dont nous nous organisons dans le petit département où j'interviens) c'est entre la L2 et la L3 que je sens un véritable hiatus en ce qui concerne le niveau d'exigence, même si l'essentiel de l'«écrémage» se fait à l'issue du 1er semestre de la L1.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par Philomèle le Sam 23 Juil 2016 - 10:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'ai des amis dont la fille a fait des études au Canada, ils m'ont expliqué que là -bas tout se négociait, les notes, les devoirs à rendre et que comme les étudiants notaient les profs, ceux-ci avaient intérêt à être conciliants.

Je perçois des pressions chaque année : des étudiants qui manquent la validation d'assez peu sur la moyenne générale (ce qui correspond tout de même à deux UE passant de 5 à 10, par exemple) et qui font état d'une dyslexie subite (ou autre "problème personnel") ; des étudiants qui ne se sont pas présentés à certains examens et contestent leur ajournement contre l'évidence. Ces quelques personnes dévorent un temps considérable en procédure informelle mais sont finalement très peu nombreuses, en proportion du nombre total d'étudiants. Même si l'université devient de plus ou plus une boîte privée et de moins en moins une institution, il me semble que les enseignants réagissent plutôt correctement, collectivement. Pas question de céder au chantage à la note.

C'est pour cette raison que je pense que nous devons être irréprochables, également, dans les sujets proposés, l'explicitation des attendus, la transparence de la notation. Et c'est vrai, malheureusement, que les étudiants ont peu d'autonomie et qu'il faut vraiment baliser leur travail (pas juste distribuer une biblio en début de semestre, puisqu'il elle ne sera jamais lue ou même consultée). Avons-nous un autre choix que de prendre les étudiants au point intellectuel où ils en sont ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Personnellement (mais cela tient à la façon dont nous nous organisons dans le petit département où j'interviens) c'est entre la L2 et la L3 que je sens un véritable hiatus en ce qui concerne le niveau d'exigence, même si l'essentiel de l'«écrémage» se fait à l'issue du 1er semestre de la L1.

C'est curieux : les étudiants quittent donc la licence avec une L1 validée et un bout de L2 ? C'est tard pour une réorientation.
Il me semble que c'est un moindre mal que l'étudiant parte à l'issue de la L1. Je dirais qu'un cinquième des étudiants qui nous arrive en L1 fait en réalité une seconde première année. Pour la majorité, pas de problème, ils ont trouvé leur voie, savent un peu mieux comment travailler. (si j'excepte le cas de l'éternel étudiant qui va passer de L1 en L1 et d'UFR en UFR sans parvenir à se fixer pendant cinq ou six ans…)

Philomèle
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis une tortionnaire !

Message par Zagara le Lun 1 Aoû 2016 - 19:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'ai des amis dont la fille a fait des études au Canada, ils m'ont expliqué que là -bas tout se négociait, les notes, les devoirs à rendre et que comme les étudiants notaient les profs, ceux-ci avaient intérêt à être conciliants.

Je confirme ça. J'ai un oncle qui a enseigné les maths dans une université canadienne (côté anglophone), je vous raconte pas le choc culturel : il leur a donné un DST qui n'était ni un QCM, ni un recrachage du poly ; ça les a tellement déroutés qu'ils ne sont tout bonnement plus revenu à son cours, il s'est retrouvé avec une salle vide. Pour avoir un cours fonctionnel, il a été contraint de négocier à la fois avec les étudiants et l'établissement. Il a donc dû accepter de se conformer au fait de surnoter les étudiants par rapport aux exigences françaises et de ne jamais leur demander autre chose que ce qui se trouvait noir sur blanc dans le polycopié. Mais, une fois qu'il s'est conformé aux coutumes locales, apparemment c'est devenu très agréable comme job bounce

Après je trouve ça assez normal de céder quand on est à l'étranger. C'est pas à 1 Français avec ses petits bras d'imposer ses manières de fonctionner à un pays étranger (même si les méthodes universitaires françaises, en tout cas en maths, semblent donner de meilleurs résultats objectifs que les ricaines/canadiennes).

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum