Brighelli : La fabrique des monstres

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par zouz le Dim 31 Juil 2016 - 9:22

@Rosanette a écrit:
@zouz a écrit:D'avoir accès à la culture aussi ?

C'est-à-dire ?

Le revenu inconditionnel assorti d'une meilleure gestion du territoire (on ne peut pas dire qu'il n'y a "pas de place" en France, à l'échelle de certains territoires c'est complètement faux) permettrait effectivement de laisser moins de gens sur le carreau, avec des interprètes qui pourraient être présents sur toute la France et pas juste coincés sur Paris ou les grandes villes.

Faire du travail un choix, pour des primo-arrivants, c'est quand même l'évidence, mais non nos immigrés doivent faire le sale boulot, et parfois même on ira dire que le monde professionnel est essentiel à leur apprentissage de la langue.


C'est-à-dire que: aller au cinéma, au musée, assister à un spectacle est devenu un luxe pour beaucoup...et c'est souvent un reproche fait aux familles défavorisées de ne pas savoir occuper leurs enfants,d e ne pas les ouvrir à la culture alors que concrètement, ils ne le peuvent pas (sauf pour les bibliothèques).Sinon,j'allais dans ton sens

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par zouz le Dim 31 Juil 2016 - 9:23

@e-Wanderer a écrit:
@zouz a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Sur Brighelli : je me fiche complètement de son parcours, ce qui m'intéresse, c'est ce qu'il raconte. Il y a une part de vrai, l'idée que l'école devrait jouer un rôle d'ascenseur social, qu'elle ne joue plus, et que c'est extrêmement dangereux. L'idée aussi que les réformes en cours, au lieu de remédier à la situation, vont au contraire l'aggraver, et que les politiques sont des pompiers pyromanes qui ont une lourde part de responsabilité là-dedans. Et il y a aussi une part d'outrances, liées à sa nature de polémiste mais aussi à une forme de dérive idéologique que je regrette.

Cela dit, c'est un peu commode aussi de taper sur la société tout entière. Je ne crois vraiment pas que les Français soient fondamentalement des racistes indécrottables : si c'était le cas, je me sentirais infiniment mal dans mon propre pays. Mais je crois davantage à un dysfonctionnement structurel, car on ne fait pas l'effort d'accompagnement suffisant pour l'accueil des immigrés : on les fait/laisse venir, on les entasse/laisse s'entasser dans des banlieues qui deviennent progressivement des ghettos (le cas typique étant la Villeneuve à Grenoble, quartier pilote au moment des jeux olympiques devenu peu à peu un quartier infréquentable gangréné par les trafics), on arrose d'aides sociales pour avoir la paix. Forcément, ça dégénère, parce que c'est de la fausse générosité.

La vraie générosité, ce serait peut-être d'accueillir moins de gens (pour éviter l'effet de seuil et le phénomène naturel de regroupement économique/culturel qui conduit à la ghettoisation), mais de BIEN les accueillir : c'est-à-dire déjà, de proposer un accompagnement linguistique systématique. Mes parents ont aidé scolairement une fratrie de jeunes béninois : leur mère, après 10 ans passés en France, ne parlait pas un seul mot de français : c'est inacceptable. Les 9 enfants vivaient dans un appartement social, pratiquement sans meubles. Comment voulez-vous qu'ils réussissent à l'école ? Les responsabilités sont partagées : bien sûr, cette dame aurait dû faire quelques efforts par elle-même, mais l'État est aussi très coupable. Soit on accueille les gens, soit on ne les accueille pas, mais si on décide de le faire, il faut le faire correctement. Sinon, on condamne ces populations à la misère intellectuelle et économique, et leurs enfants presque systématiquement à l'échec. Accueillir correctement, ce n'est pas simplement donner un toit et des aides pour subsister, c'est vraiment s'occuper des gens. C'est de l'humain. Et c'est ce qui fait aujourd'hui le plus cruellement défaut.

Donc, et cela ne vaut pas que pour la population immigrée mais aussi pour beaucoup de familles dites "de souche", il faudrait mettre en place des écoles de parents. Les difficultés économiques, le faible niveau culturel de beaucoup de familles, les difficultés de la vie (familles recomposées ou éclatées) font que beaucoup de parents sont démunis face à leur gamins et je suis convaincu que si on mettait en place des armées de "super-nanny", ça améliorerait grandement les choses ! Il y a un énorme problème éducatif (déjà dans le cadre familial avant même celui de l'école), et au lieu de le régler, on fait des réformes scolaires qui accentuent le phénomène : tout le monde passe, quel que soit le niveau, on remplace les vrais savoirs par du saupoudrage et des "compétences". Si les parents ne sont pas derrière pour poser des exigences et rattraper la sauce, c'est une école qui mène à l'échec. C'est extrêmement grave.

Ce qu'écrit Seifer me choque énormément :
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".
Cela sous-entend que les profs de prépa ou les examinateurs de concours seraient racistes, alors que le problème se situe bien évidemment en amont. À la fac, même pour les contrôles continus, je demande aux étudiants de composer sous couvert d'anonymat, comme pour les partiels de fin de semestre. Un étudiant qui est incapable de voir le sujet inversé dans "Au plafond pendaient des guirlandes" et qui confond avec un COD n'a pas le niveau en grammaire, et c'est un problème pour faire des études de lettres, c'est tout. Qu'il s'appelle Farid, David ou Christophe (et du reste, comme je l'ai déjà dit ici, en presque 20 ans de carrière universitaire, je n'ai jamais eu un seul garçon black ou beur en cours. Aucun. Je veux bien que les lettres soient une filière largement féminisée, mais un tel 0 pointé sur presque 4000 étudiants (à la louche), ça interpelle quand même un peu…

Apprenez à lire une phrase jusqu'au bout, ce sera déjà un début. Ensuite, vous pourrez envisager le paragraphe tout entier… Rolling Eyes

Apprenez à citer correctement, et on en reparle Evil or Very Mad

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par e-Wanderer le Dim 31 Juil 2016 - 9:26

Evidemment, vous avez modifié votre message pendant que j'écrivais le mien… Allez, ZOUZ=> ignorée, j'aime bien dialoguer avec des gens honnêtes.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par zouz le Dim 31 Juil 2016 - 9:27

Sad

Sinon je n'ai rien modifié, ce n'est pas de ma faute si vous n'assumez ni vos propos, ni ce que vous êtes.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Rosanette le Dim 31 Juil 2016 - 9:31

@zouz a écrit:
@Rosanette a écrit:
@zouz a écrit:D'avoir accès à la culture aussi ?

C'est-à-dire ?

Le revenu inconditionnel assorti d'une meilleure gestion du territoire (on ne peut pas dire qu'il n'y a "pas de place" en France, à l'échelle de certains territoires c'est complètement faux) permettrait effectivement de laisser moins de gens sur le carreau, avec des interprètes qui pourraient être présents sur toute la France et pas juste coincés sur Paris ou les grandes villes.

Faire du travail un choix, pour des primo-arrivants, c'est quand même l'évidence, mais non nos immigrés doivent faire le sale boulot, et parfois même on ira dire que le monde professionnel est essentiel à leur apprentissage de la langue.


C'est-à-dire que: aller au cinéma, au musée, assister à un spectacle est devenu un luxe pour beaucoup...et c'est souvent un reproche fait aux familles défavorisées de ne pas savoir occuper leurs enfants,d e ne pas les ouvrir à la culture alors que concrètement, ils ne le peuvent pas (sauf pour les bibliothèques).Sinon,j'allais dans ton sens

Si tu donnes du temps à tout le monde via le revenu inconditionnel, ça ne bénéficie pas qu'aux familles défavorisées, mais à tout le monde. Tu te retrouves avec un tissu associatif animé par un peu plus qu'une immense majorité d'étudiants et ou de retraités ; du coup renouer avec la culture (et toutes les cultures) redevient de l'ordre du possible.


Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par ysabel le Dim 31 Juil 2016 - 9:47

@zouz a écrit:
@ysabel a écrit:
@BR a écrit:  
Nos jeunes djihadistes sont les produits de notre société; qui leur envoie des messages pour le moins ambivalents. Imaginez vous un seul instant fils d'immigrés algérien si vous ne l'êtes pas : êtes vous français ? On vous fait comprendre que les personnes avec qui vous pouvez vous identifier sont des racailles. Vous êtes donc vous même une racaille, et on vous fait comprendre régulièrement que vous n'êtes que tolérés, tant que vous restez polis. Qu'un Cantona casse la figure d'un supporter, tout le monde crie au génie. Platini est coincé la main dans une affaire de corruption, et vite, il faut sauver le soldat Platini. Que la petite amie de Nasri s'énerve contre son entraineur ou Benzema s'enfonce dans une histoire glauque, et tout le monde crie haro sur le baudet. Il y a de quoi se sentir rejeté...


Platini n'est vraiment pas le bon exemple... fils d'immigrés italiens. Je peux te dire que jusque dans les années 70, les fils d'immigrés italiens et polonais (très nombreux en Lorraine) en prenaient plein la tronche.

quant à Nasri, Benzema et autres, alors que c'est la France qui leur a permis d'être des milliardaires sans neurones, il suffit d'écouter leur discours où suinte la haine du pays où ils sont nés.

Qu'ont-ils dit ?

Je ne prendrai que le dernier en date. Benzema n'a pas été retenu pour l'euro et a déclaré que c'était parce que la France était raciste. Quand on voit la composition de l'équipe de France depuis une vingtaine d'années, il y a de quoi tomber sur le cul.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Cath le Dim 31 Juil 2016 - 9:50

Entièrement d'accord avec e-Wanderer.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par e-Wanderer le Dim 31 Juil 2016 - 9:52

@ysabel a écrit:
@Seifer a écrit:
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".


Combien de pauvres issus des campagnes en prépa ?
C'est une vraie bonne question : je suis convaincu que la discrimination est économique et culturelle beaucoup plus que raciale. Pour ma part, je me refuse à penser qu'il y ait un racisme institutionnel dans l'école de la République, je n'y crois pas un seul instant. Comme responsable pédagogique, j'ai beaucoup dialogué avec les étudiants au moment de les répartir dans les différents groupes de TD et de ficeler leur emploi du temps : la part de ceux qui sont obligés de travailler (parfois de nuit) pour financer leurs études, ou qui habitent chez leurs parents pour économiser un loyer mais doivent du coup multiplier les trajets est considérable. Et ces handicaps ne concernent pas uniquement l'après-bac.

On a tenté de remédier à cela en créant des antennes universitaires (Albi pour la fac de Toulouse, Valence pour la fac de Grenoble, Saint-Brieuc pour la fac de Rennes), dont certaines ont d'ailleurs pris leur autonomie (Avignon était une ancienne antenne d'Aix-Marseille). L'idée était de créer des universités de proximité, mais je pense qu'il aurait été nettement préférable d'avoir une politique plus ambitieuse de bourses et de logement étudiant dans les grandes villes universitaires, afin justement de favoriser un "choc culturel" bénéfique.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Dadoo33 le Dim 31 Juil 2016 - 9:55

nutella
@e-Wanderer a écrit:
@ysabel a écrit:
@Seifer a écrit:
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".


Combien de pauvres issus des campagnes en prépa ?
C'est une vraie bonne question : je suis convaincu que la discrimination est économique et culturelle beaucoup plus que raciale. Pour ma part, je me refuse à penser qu'il y ait un racisme institutionnel dans l'école de la République, je n'y crois pas un seul instant. Comme responsable pédagogique, j'ai beaucoup dialogué avec les étudiants au moment de les répartir dans les différents groupes de TD et de ficeler leur emploi du temps : la part de ceux qui sont obligés de travailler (parfois de nuit) pour financer leurs études, ou qui habitent chez leurs parents pour économiser un loyer mais doivent du coup multiplier les trajets est considérable. Et ces handicaps ne concernent pas uniquement l'après-bac.

On a tenté de remédier à cela en créant des antennes universitaires (Albi pour la fac de Toulouse, Valence pour la fac de Grenoble, Saint-Brieuc pour la fac de Rennes), dont certaines ont d'ailleurs pris leur autonomie (Avignon était une ancienne antenne d'Aix-Marseille). L'idée était de créer des universités de proximité, mais je pense qu'il aurait été nettement préférable d'avoir une politique plus ambitieuse de bourses et de logement étudiant dans les grandes villes universitaires, afin justement de favoriser un "choc culturel" bénéfique.

veneration

Dadoo33
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Cath le Dim 31 Juil 2016 - 10:03

Oui, obtenir une chambre en résidence universitaire même quand on est boursier relève presque du miracle, c'est un réel problème.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par ysabel le Dim 31 Juil 2016 - 10:04

@e-Wanderer a écrit:
@ysabel a écrit:
@Seifer a écrit:
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".


Combien de pauvres issus des campagnes en prépa ?
C'est une vraie bonne question : je suis convaincu que la discrimination est économique et culturelle beaucoup plus que raciale. Pour ma part, je me refuse à penser qu'il y ait un racisme institutionnel dans l'école de la République, je n'y crois pas un seul instant. Comme responsable pédagogique, j'ai beaucoup dialogué avec les étudiants au moment de les répartir dans les différents groupes de TD et de ficeler leur emploi du temps : la part de ceux qui sont obligés de travailler (parfois de nuit) pour financer leurs études, ou qui habitent chez leurs parents pour économiser un loyer mais doivent du coup multiplier les trajets est considérable. Et ces handicaps ne concernent pas uniquement l'après-bac.

On a tenté de remédier à cela en créant des antennes universitaires (Albi pour la fac de Toulouse, Valence pour la fac de Grenoble, Saint-Brieuc pour la fac de Rennes), dont certaines ont d'ailleurs pris leur autonomie (Avignon était une ancienne antenne d'Aix-Marseille). L'idée était de créer des universités de proximité, mais je pense qu'il aurait été nettement préférable d'avoir une politique plus ambitieuse de bourses et de logement étudiant dans les grandes villes universitaires, afin justement de favoriser un "choc culturel" bénéfique.

+1

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Balthamos le Dim 31 Juil 2016 - 11:38

@ysabel a écrit:

quant à Nasri, Benzema et autres, alors que c'est la France qui leur a permis d'être des milliardaires sans neurones, il suffit d'écouter leur discours où suinte la haine du pays où ils sont nés.

Pourquoi ne pas accepter ces critiques dans le débat ?
Dès qu'un citoyen ayant un lien avec l'immigration (comme ces joueurs de foot) critiquent la France, cela devient inacceptable, indigne... Quel manque de reconnaissance ! La France qui a tant fait pour eux!

J'ai l'impression que la critique de la France n'est pas possible pour tout le monde. Que cette critique est inadmissible pour certaines personnes alors qu'elle est toute a fait possible pour d'autres.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par zouz le Dim 31 Juil 2016 - 11:43

@Balthamos a écrit:
@ysabel a écrit:

quant à Nasri, Benzema et autres, alors que c'est la France qui leur a permis d'être des milliardaires sans neurones, il suffit d'écouter leur discours où suinte la haine du pays où ils sont nés.

Pourquoi ne pas accepter ces critiques dans le débat ?
Dès qu'un citoyen ayant un lien avec l'immigration (comme ces joueurs de foot) critiquent la France, cela devient inacceptable, indigne... Quel manque de reconnaissance ! La France qui a tant fait pour eux!

J'ai l'impression que la critique de la France n'est pas possible pour tout le monde. Que cette critique est inadmissible pour certaines personnes alors qu'elle est toute a fait possible pour d'autres.

+1

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par BR le Dim 31 Juil 2016 - 11:53

@Seifer a écrit:
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".

Je pense que Seifer voulait parler d'élèves issus de l'immigration plutôt que d'immigrés. La nuance est importante : Kamel ou Mohamed auront beau être nés en France, ils ne seront jamais que des immigrés, y compris pour ceux qui les défendent. Ne nous étonnons pas s'ils décident parfois lorsqu'ils sont confrontés à une crise dans leur existence de se tourner vers un contre modèle qui les appelle à embrasser pleinement une identité qui les accueille pleinement, contre une société qui les tolère à peine.

Pour en revenir à l'école, il me semble que l'école joue globalement un rôle neutre vis à vis de ses élèves. Toutes choses égales par ailleurs, un enfant issu de l'immigration réussira aussi brillamment qu'un français de souche. Le seul souci, c'est que, justement, toutes les choses ne sont pas égales en général, et qu'une petite Diane ou un petit Thimothé sont en général nés dans une famille très différente d'un petit Bryan ou d'une petite Anissa, ce qui a un puissant effet sur sa réussite scolaire (cf http://coulmont.com/bac/nuage.html).

BR
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par ysabel le Dim 31 Juil 2016 - 12:51

@Balthamos a écrit:
@ysabel a écrit:

quant à Nasri, Benzema et autres, alors que c'est la France qui leur a permis d'être des milliardaires sans neurones, il suffit d'écouter leur discours où suinte la haine du pays où ils sont nés.

Pourquoi ne pas accepter ces critiques dans le débat ?
Dès qu'un citoyen ayant un lien avec l'immigration (comme ces joueurs de foot) critiquent la France, cela devient inacceptable, indigne... Quel manque de reconnaissance ! La France qui a tant fait pour eux!

J'ai l'impression que la critique de la France n'est pas possible pour tout le monde. Que cette critique est inadmissible pour certaines personnes alors qu'elle est toute a fait possible pour d'autres.

relis ce que j'ai écrit. Je ne parle pas de critique.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Balthamos le Dim 31 Juil 2016 - 12:57

Je ne te visais pas personnellement mais c'était surtout une réflexion générale liée à ton commentaire.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par ysabel le Dim 31 Juil 2016 - 13:04

@Balthamos a écrit:Je ne te visais pas personnellement mais c'était surtout une réflexion générale liée à ton commentaire.
OK. Wink

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Puck le Dim 31 Juil 2016 - 13:27

@BR a écrit:
@Seifer a écrit:
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".

Je pense que Seifer voulait parler d'élèves issus de l'immigration plutôt que d'immigrés. La nuance est importante : Kamel ou Mohamed auront beau être nés en France, ils ne seront jamais que des immigrés, y compris pour ceux qui les défendent. Ne nous étonnons pas s'ils décident parfois lorsqu'ils sont confrontés à une crise dans leur existence de se tourner vers un contre modèle qui les appelle à embrasser pleinement une identité qui les accueille pleinement, contre une société qui les tolère à peine.

Pour en revenir à l'école, il me semble que l'école joue globalement un rôle neutre vis à vis de ses élèves. Toutes choses égales par ailleurs, un enfant issu de l'immigration réussira aussi brillamment qu'un français de souche. Le seul souci, c'est que, justement, toutes les choses ne sont pas égales en général, et qu'une petite Diane ou un petit Thimothé sont en général nés dans une famille très différente d'un petit Bryan ou d'une petite Anissa, ce qui a un puissant effet sur sa réussite scolaire (cf http://coulmont.com/bac/nuage.html).
Les préjugés sont bien enracinés : mon petit-fils est métis (sa mère est comoro-malgache) et porte un prénom composé Ali-Paul ( heu ). Mais on ne dit souvent qu'Ali et lorsque je suis avec lui au parc, j'ai eu droit à des commentaires très "déterminatifs" : Ah, il sera boxeur. Ah, il est adopté, etc.

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure

Puck
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par e-Wanderer le Dim 31 Juil 2016 - 13:40

@BR a écrit:
@Seifer a écrit:
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".
Pour en revenir à l'école, il me semble que l'école joue globalement un rôle neutre vis à vis de ses élèves. Toutes choses égales par ailleurs, un enfant issu de l'immigration réussira aussi brillamment qu'un français de souche. Le seul souci, c'est que, justement, toutes les choses ne sont pas égales en général, et qu'une petite Diane ou un petit Thimothé sont en général nés dans une famille très différente d'un petit Bryan ou d'une petite Anissa, ce qui a un puissant effet sur sa réussite scolaire (cf http://coulmont.com/bac/nuage.html).
Le constat est juste. C'est sur les causes et les solutions à apporter qu'il y a débat.

Je crois qu'on idéologise beaucoup de choses, en parlant de racisme à tout propos, alors que c'est à mon avis surtout une fausse excuse. Certains partent dans la vie avec des avantages indéniables, économiques (c'est plus facile de réussir quand on naît dans une famille friquée que l'inverse) ou culturels (on envie beaucoup la réussite des enfants de professeurs, qui est liée à l'importance que ceux-ci accordent à l'éducation de leur progéniture et à la façon dont ils leur font comprendre très jeunes que l'école est quelque chose d'important). On pourrait aussi parler des enfants d'acteurs ou d'animateurs TV, qui ont plus de facilités pour percer dans le show-bizz, des enfants de commerçants ou entrepreneurs, qui ont l'insigne avantage, même en cas d'échec à l'école, de pouvoir apprendre sur le tas le métier de papa et de reprendre la boîte avec sa clientèle toute faite etc.
Evidemment, quand on naît fils d'ouvrier immigré ou de chômeur, avec des handicaps culturels et économiques cumulés, c'est différent… Il est théoriquement possible de finir polytechnicien, mais c'est (nettement) plus compliqué, et à vrai dire presque irréalisable. Mais ta carte montre bien que Dylan et Bryan n'ont guère plus de chances dans la vie que Mohamed et Sofiane.

Il faut donc que les parents et la société compensent. Or c'est loin d'être toujours le cas : beaucoup de parents ne jouent pas leur rôle (un gamin qui sèche l'école ou qui traîne tard le soir dans la rue à l'heure où il devrait être au lit n'est pas un gamin éduqué, à proprement parler) ; j'en veux aussi terriblement aux politiques qui affirment "mettre le paquet" (expression Sarko-Wauquiézienne par excellence) sur les zones difficiles, mais qui continuent à nommer des professeurs archi-débutants dans les établissements REP, voire (comme NVB) organisent un concours au rabais dans l'académie de Créteil pour recruter des instits en catastrophe, histoire de faire croire qu'on s'occupe des écoles. On pourrait aussi évoquer les vacataires, recrutés on ne sait comment, qui sont obligés d'alerter la presse pour espérer être payés avec 6 mois de retard. De qui se moque-t-on ? JAMAIS on n'oserait faire la même chose dans le 5e arrondissement : on le fait à Créteil parce qu'on sait que les parents n'oseront pas protester, ou parfois n'ont pas même les codes pour voir ce qui se passe. Et je ne parle même pas des réformes absurdes, des programmes indigents, du passage automatique en classe supérieure etc.

Il faut aussi un encadrement familial fort, dans des zones gangrénées par les trafics, pour éviter que les gamins ne tournent mal : l'argent facile de la drogue est évidemment une tentation. C'est plus facile d'être chouf que de bosser à l'école : la phrase peut paraître brutale, mais c'est une sottise que de le nier. Selon l'INHESJ, le marché de la drogue en France en 2010, c'était 2,3 milliards d'Euros, en progression de 35% par rapport à 2005 (je n'ai pas trouvé les chiffres actuels, mais ça donne une idée). Le problème, c'est que si on dit ça, simplement sur le mode du constat, toute une caste zouz-compatible va vous sauter à la gorge pour dire que vous êtes raciste, que vous dites que SEULES les banlieues sont touchées et que vous les stigmatisez, et vous faire dire que TOUS les enfants d'immigrés sont PAR NATURE des feignasses ou des trafiquants (autant de généralisations dont vous ne pensez naturellement pas un mot). Si vous dites qu'il est anormal qu'on n'aide pas les parents à apprendre le français et qu'eux-mêmes devraient se bouger un peu, vous êtes un salaud. Et d'ailleurs la France est raciste, les professeurs sont racistes, les policiers sont racistes, tout le monde est raciste. Donc on ne fait rien…

Élément intéressant, dans la carte des prénoms que tu as postée : je constate que 10,8% des Leila ont une mention TB au bac, ce qui est je crois à peu près la moyenne nationale. Yasmine avec 7,5% n'en est pas très loin, au même niveau qu'Amandine, Élodie ou Anaïs (prénoms qui ne me semblent pas spécialement "marqués"). En revanche, c'est le 1,4% des Mohamed et le 3,3% des Sofiane qui m'inquiètent (mais aussi les taux faiblards des Kevin, Bryan, Jordan, Dylan, dans les mêmes eaux). Il y a un vrai problème d'éducation des garçons dans les classes défavorisées en général. À moins de penser que les professeurs, en plus d'être racistes, sont aussi d'épouvantables sexistes…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par zouz le Dim 31 Juil 2016 - 13:54

Pas de racisme en France donc.



'A candidature identique, un candidat issu de l’immigration (maghrébine ou d’une origine qui n’est pas clairement identifiée par les employeurs) reçoit 40 % de moins de convocations à un entretien d’embauche qu’un candidat français identifié comme « natif ».


http://www.ipp.eu/actualites/la-discrimination-a-l-embauche-en-france-constats-et-pistes-d-action/


zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Seifer le Dim 31 Juil 2016 - 15:48

@e-Wanderer a écrit:
Ce qu'écrit Seifer me choque énormément :
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".
Cela sous-entend que les profs de prépa ou les examinateurs de concours seraient racistes, alors que le problème se situe bien évidemment en amont. À la fac, même pour les contrôles continus, je demande aux étudiants de composer sous couvert d'anonymat, comme pour les partiels de fin de semestre. Un étudiant qui est incapable de voir le sujet inversé dans "Au plafond pendaient des guirlandes" et qui confond avec un COD n'a pas le niveau en grammaire, et c'est un problème pour faire des études de lettres, c'est tout. Qu'il s'appelle Farid, David ou Christophe (et du reste, comme je l'ai déjà dit ici, en presque 20 ans de carrière universitaire, je n'ai jamais eu un seul garçon black ou beur en cours. Aucun. Je veux bien que les lettres soient une filière largement féminisée, mais un tel 0 pointé sur presque 4000 étudiants (à la louche), ça interpelle quand même un peu…

Et bien sois choqué(e?). Mais c'est un constat. N'importe qui peut me soutenir l'inverse, ça ne me pose aucun problème. Simplement ce n'est pas facile pour tous d'ouvrir les yeux.

_________________
Pour les rêves qu'on a faits, et pour ceux qu'on fera.
Pour le poing qu'on a levé, pour celui qu'on lèvera.
Pour un idéal, pour une utopie.
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie.

Seifer
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Rendash le Dim 31 Juil 2016 - 15:52

@zouz a écrit:Salauds de pauvres ! Quand analphabète, pauvre et certainement dépressive, vous serez forcée à émigrer au Bénin, on pourra comparer vos efforts à ceux consentis par cette dame.
Quant au racisme qui n'existerait pas parmi les enseignants du supérieur ou pas....

Dire ça à un vagabond, fût-il électronique, faut oser Razz

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par e-Wanderer le Dim 31 Juil 2016 - 16:02

@Seifer a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
Ce qu'écrit Seifer me choque énormément :
Justement, l'école. Combien d'immigrés en prépa ? Pas grave, ils sont sûrement plus cons que les autres, c'est normal. Puis quand ils y sont, même s'ils y arrivent, ils sont victimes de racisme. Elèves, enseignants, c'est normal. "On est chez nous".
Cela sous-entend que les profs de prépa ou les examinateurs de concours seraient racistes, alors que le problème se situe bien évidemment en amont. À la fac, même pour les contrôles continus, je demande aux étudiants de composer sous couvert d'anonymat, comme pour les partiels de fin de semestre. Un étudiant qui est incapable de voir le sujet inversé dans "Au plafond pendaient des guirlandes" et qui confond avec un COD n'a pas le niveau en grammaire, et c'est un problème pour faire des études de lettres, c'est tout. Qu'il s'appelle Farid, David ou Christophe (et du reste, comme je l'ai déjà dit ici, en presque 20 ans de carrière universitaire, je n'ai jamais eu un seul garçon black ou beur en cours. Aucun. Je veux bien que les lettres soient une filière largement féminisée, mais un tel 0 pointé sur presque 4000 étudiants (à la louche), ça interpelle quand même un peu…

Et bien sois choqué(e?). Mais c'est un constat. N'importe qui peut me soutenir l'inverse, ça ne me pose aucun problème. Simplement ce n'est pas facile pour tous d'ouvrir les yeux.
Je crois que tu confonds les conséquences (il y a peu d'immigrés en prépa) avec les causes (le système scolaire dysfonctionne dès l'école primaire pour les classes sociales défavorisées en général). Quant à extrapoler sur le racisme supposé des profs de prépa, c'est encore un autre pas à franchir, et je ne vois pas bien sur quoi tu te fondes pour formuler des accusations aussi graves.

Pour ma part, je ne peux pas te dire si mes profs étaient racistes en prépa : il n'y avait aucun condisciple parmi les 40 élèves de ma classe qui fût issu de l'immigration. Un dans l'autre khâgne, en revanche, qui a d'ailleurs intégré Ulm. Sur les 80 élèves, un seul fils d'agriculteur, mon meilleur pote. Lui n'a pas intégré, malheureusement.

J'ai au contraire l'impression que les prépas sont un vrai vecteur d'ascension sociale, pour ceux qui y accèdent : les règles sont claires, les mêmes pour tous, il faut bosser. Il y a aussi, en sciences, un vrai programme d'aide aux pays en difficulté. À l'internat, il y avait deux frangins libanais, quelques maghrébins, qui avaient la nationalité de leur pays respectif, et qui étaient là dans le cadre d'accords internationaux. Ce sont de belles valeurs, que je pense assez incompatibles avec un quelconque racisme des professeurs.
@Rendash a écrit:
@zouz a écrit:Salauds de pauvres ! Quand analphabète, pauvre et certainement dépressive, vous serez forcée à émigrer au Bénin, on pourra comparer vos efforts à ceux consentis par cette dame.
Quant au racisme qui n'existerait pas parmi les enseignants du supérieur ou pas....

Dire ça à un vagabond, fût-il électronique, faut oser Razz
Laughing Wotan en emporte le vent…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Iphigénie le Dim 31 Juil 2016 - 16:35

Je pense que e-wanderer a évidemment raison.
D'ailleurs, penser que les Français sont racistes, ou les "profs de prépa sont racistes" ne procède-t-il pas de la même erreur de jugement que de dire "les pauvres, les Noirs ou les Arabes sont incapables d'aller en prépa"? Et supposer qu'on refuse un enfant d'immigré en prépa juste parce qu'il est enfant d'immigré ne supposerait-il pas qu'il ait pu atteindre le niveau de prépa précédemment, ce qui serait relativement positif, finalement?
Il faudrait peur-être arrêter de tout essentialiser pour y voir un peu clair dans ce foutoir.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Tamerlan le Dim 31 Juil 2016 - 16:41

Il faudrait aussi transformer la question "LES français sont-ils racistes" en "Existe-t-il une proportion suffisante de français racistes pour que cela puisse avoir un impact sur...?"

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : La fabrique des monstres

Message par Iphigénie le Dim 31 Juil 2016 - 16:44

Et on y répond comment?
Perso, j'en sais rien, y a des buses, y a des gens admirables, y a des indifférents, y a des gentils, y a des méchants....mais je suis un peu effrayée par tous ces discours qui opposent les uns contre les autres, les autres contre les uns: ça devient pénible ces réflexes de tribus d'irréductibles.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum