Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
archeboc
Sage

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par archeboc le Ven 29 Juil 2016 - 16:30
Patrick Weil : « Il était temps que la France ouvre les filières sélectives à tous les bacheliers »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Autre problème : si un bachelier est déjà pris par la procédure APB, dans une filière qu’il a demandée, il ne sera pas concerné par le dispositif. Par exemple, celui qui a obtenu une place en prépa, mais dans celle de son dernier choix, ne pourra plus prétendre accéder à une autre prépa qui figurait dans ses premiers choix. C’est une restriction que les proviseurs des grands lycées parisiens ont réussi à obtenir cette année et qu’il faudra lever.

Si Patrick Weil arrive à obtenir de passer par dessus le filtre des prépa, je pense que ces dernières feront des classes de niveau.
Docteur OX
Docteur OX
Grand sage

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par Docteur OX le Ven 29 Juil 2016 - 22:12
Si on pouvait être sélectif dans les hautes sphères de l'Educ Nat...
avatar
Bouboule
Sage

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par Bouboule le Sam 30 Juil 2016 - 0:17
Patrick Weil a écrit:Là, la règle est simple et transparente. On donne un droit aux meilleurs bacheliers, un choix de plus, sur la base d’un critère objectif – plus objectif en tout cas que les dossiers scolaires et les appréciations des enseignants : les résultats au bac.

Voilà au moins quelqu'un qui a confiance dans le baccalauréat.

Quelle est la corrélation entre résultats au baccalauréat et capacités à s'adapter aux filières sélectives type CPGE ou PACES ? Patrick Weil n'en a probablement pas une vision très nette.
BR
BR
Niveau 7

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par BR le Sam 30 Juil 2016 - 11:01
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Quelle est la corrélation entre résultats au baccalauréat et capacités à s'adapter aux filières sélectives type CPGE ou PACES ? Patrick Weil n'en a probablement pas une vision très nette.

La vision de Patrick Weil est très claire, pourtant. Ce ne sont pas aux bacheliers méritants de s'adapter aux filières sélectives, ce sont les filières sélectives qui doivent s'adapter aux bacheliers méritants.
BR
BR
Niveau 7

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par BR le Sam 30 Juil 2016 - 11:26
Pour revenir au cœur du problème : l'opération 10% des meilleurs bacheliers est un symptôme parmi d'autre du cancer qui ronge notre système d'enseignement.

  • Elle ne sert à rien : les 10% meilleurs bacheliers seront toujours pris dans des filières sélectives, pour peu qu'ils fassent acte de candidature et qu'ils sachent rester raisonnables dans leurs vœux. 10% : il s'agit des 3 ou 4 meilleurs élèves d'une classe de Terminale. Vous pensez franchement que ces 3 ou 4 meilleurs élèves seront systématiquement refusés s'ils font une demande en prépa ?

    Patrick Weil se félicite que la mesure ait concerné 1 800 bacheliers. Il y a eu 317 054 admis au baccalauréat général en 2015, soit 31 705 bacheliers potentiellement concernés par la mesure. Moins de 6% des bacheliers concernés par la mesure en ont bénéficié.
  • Elle désorganise un système déjà suffisamment compliqué : le recrutement des CPGE a déjà eu lieu avant la session du baccalauréat. Comment a été géré l'afflux d'élèves supplémentaires générés par cette mesure généreuse ?
  • C'est un signal de défiance envers les professeurs. Pensez vous que les professeurs qui prennent la peine d'étudier consciencieusement les milliers de dossiers de postulants en prépa dans les lycées les plus côtés ont apprécié de voir leur travail piétiné par cette procédure parallèle, fondée sur des critères totalement opaques ? Pensez vous qu'ils apprécient de se voir accusés de privilégier les élèves CSP+ au détriment des autres ?
  • Elle sert principalement à faire de l'affichage sans résoudre les problèmes. Le problème de l'orientation se situe en amont du baccalauréat : intervenir pile au moment du bac ne sert plus à rien. Une mesure qui permet de faire une belle plaquette est toujours plus intéressante qu'une mesure efficace, mais qui ne permet aucune publicité.
avatar
Bouboule
Sage

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par Bouboule le Sam 30 Juil 2016 - 11:37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Quelle est la corrélation entre résultats au baccalauréat et capacités à s'adapter aux filières sélectives type CPGE ou PACES ? Patrick Weil n'en a probablement pas une vision très nette.

La vision de Patrick Weil est très claire, pourtant. Ce ne sont pas aux bacheliers méritants de s'adapter aux filières sélectives, ce sont les filières sélectives qui doivent s'adapter aux bacheliers méritants.

Ce qui revient à nier le pourquoi de la sélectivité.

Je ne sais pas si c'est ton cas mais beaucoup de collègues de CPGE disent ne pas observer plus de corrélation entre les notes du bac et l'adaptation en CPGE que la corrélation avec le dossier scolaire. Quand les collègues de TS remplissent clairement le dossier, leur avis est en général fiable. Or Patrick Weil accorde plus d'objectivité au bac.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Pour revenir au cœur du problème : l'opération 10% des meilleurs bacheliers est un symptôme parmi d'autre du cancer qui ronge notre système d'enseignement.

  • Elle ne sert à rien : les 10% meilleurs bacheliers seront toujours pris dans des filières sélectives, pour peu qu'ils fassent acte de candidature et qu'ils sachent rester raisonnables dans leurs vœux. 10% : il s'agit des 3 ou 4 meilleurs élèves d'une classe de Terminale. Vous pensez franchement que ces 3 ou 4 meilleurs élèves seront systématiquement refusés s'ils font une demande en prépa ?

    Patrick Weil se félicite que la mesure ait concerné 1 800 bacheliers. Il y a eu 317 054 admis au baccalauréat général en 2015, soit 31 705 bacheliers potentiellement concernés par la mesure. Moins de 6% des bacheliers concernés par la mesure en ont bénéficié.
  • Elle désorganise un système déjà suffisamment compliqué : le recrutement des CPGE a déjà eu lieu avant la session du baccalauréat. Comment a été géré l'afflux d'élèves supplémentaires générés par cette mesure généreuse ?
  • C'est un signal de défiance envers les professeurs. Pensez vous que les professeurs qui prennent la peine d'étudier consciencieusement les milliers de dossiers de postulants en prépa dans les lycées les plus côtés ont apprécié de voir leur travail piétiné par cette procédure parallèle, fondée sur des critères totalement opaques ? Pensez vous qu'ils apprécient de se voir accusés de privilégier les élèves CSP+ au détriment des autres ?
  • Elle sert principalement à faire de l'affichage sans résoudre les problèmes. Le problème de l'orientation se situe en amont du baccalauréat : intervenir pile au moment du bac ne sert plus à rien. Une mesure qui permet de faire une belle plaquette est toujours plus intéressante qu'une mesure efficace, mais qui ne permet aucune publicité.


Je suis d'accord avec tout ça.
Patrick Weil pense Louis Le Grand. Il ne sait pas ou ne veut pas savoir qu'un élève peut aussi intégrer les écoles les plus prestigieuses via par exemple les CPGE du lycée Gay-Lussac où la sélectivité est un peu moindre (ce n'est pas péjoratif pour moi, c'est un lycée à recrutement régional) et où ces "meilleurs bacheliers" seraient pris s'ils le demandaient via la procédure normale d'APB ce que tu écris justement dans ton premier point. Et cela valide tes points suivants, c'est une mesure idéologique et politique.
BR
BR
Niveau 7

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par BR le Sam 30 Juil 2016 - 14:40
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le problème de l'orientation se situe en amont du baccalauréat : intervenir pile au moment du bac ne sert plus à rien.
Pour prolonger la réflexion, on peut lire avec profit le rapport d'Érick Roser sur  les parcours scientifiques et techniques dans l’enseignement secondaire du collège à l’enseignement supérieur qui analyse chiffres à l'appui le processus d'orientation tout au long de la scolarité (en particulier en fin de troisième et en fin de seconde). Ainsi :

Érick Roser a écrit:
Les classes préparatoires sont l’emblème de la méritocratie républicaine et l’étude précédente montre que l’action en faveur d’une plus grande démocratisation trouve ses limites en raison du déséquilibre social de leur vivier de recrutement. Des progrès sont certes possibles au niveau des CPGE mais la priorité doit être donnée à la démocratisation de l’accès aux classes terminales scientifiques et les efforts doivent se concentrer sur la lutte contre le long processus de distillation sociale à l’œuvre sur l’ensemble de la scolarité secondaire, voire primaire.

Le rapport est intéressant pour sa description de la situation. Ses préconisations me semblent par contre totalement farfelues : élaborer des indicateurs et sensibiliser les acteurs à l'orientation n'auront, à mon avis, aucun effet. La problématique même du rapport me semble de toutes façon biaisée : focaliser sur des détails comme l'orientation revient à perdre de vue l'essentiel. Peut-être l'école réussirait-elle mieux à corriger les inégalités sociales si elle cessait de focaliser sur cet objectif et si elle se rappelait que sa mission principale est d'éduquer et de permettre à chaque élève de donner la pleine mesure de son potentiel.

Pour finir sur une note douce à mon cœur, je ne résiste pas au plaisir de citer la louange aux mathématiques d'Eric Roser :
Érick Roser a écrit:
En revanche, la France se situe bien au-dessus de la moyenne de l’OCDE s’agissant de la motivation des élèves pour les mathématiques. Ce dernier point est trop peu mis en avant alors même que d’autres enquêtes montrent également qu’il n’y a pas de désamour pour les mathématiques, voire que c’est la matière préférée de collégiens après l’EPS.
Un peu de partialité ne fait de mal à personne ;-)
Contenu sponsorisé

[Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil Empty Re: [Le Monde] Autocongratulation de Patrick Weil

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum