lecture analytique

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Serge le Lun 29 Aoû 2016 - 15:38

L'étude par axes de lecture passe bien à la trappe ?

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Anacyclique le Lun 29 Aoû 2016 - 15:54

@Serge a écrit:L'étude par axes de lecture passe bien à la trappe ?
Il me semble bien, Serge; c'est ce que j'ai entendu dire par mon ex-binôme, ds une autre académie à présent. A confirmer (je ne saurais le faire car je suis hors jeu depuis Noël cause bébé; cette question m'intéresse bcp car je fonctionnais par axes avec concl/synthèse leçon). J'espère que d'autres nous éclaireront. Wink

_________________
"Faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait. Passer aux actes afin de faire sa part."

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Pouce le Lun 29 Aoû 2016 - 16:55

@Carolune a écrit:Pouce, je suis moi aussi très intéressée par ta démarche. Pourrais-tu m'en dire plus s'il te plait ?

Pas de problème. Envoie-moi ton mail.

Pouce
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par lettres62 le Lun 29 Aoû 2016 - 17:02

Puis-je l'avoir également Pouce? stp
merci

lettres62
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par anthinéa le Lun 29 Aoû 2016 - 17:15

Bon techniquement, il faut faire quoi maintenant ? 
Rester sur les ressentis et ne plus donner de questionnaire ? 
Construire une synthèse sur des "ressentis" seulement ? 
Faire que de l'oral ?

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Herrelis le Lun 29 Aoû 2016 - 18:33

Alors, en fin d'année, je me suis livrée avec les 6ème à un petit test issu d'une formation qu'on avait eu sur l'enseignement explicite. Avec des "petits" c'est un bon départ et ça permet d'axer sur la compréhension :

Je distribue le texte, ils le lisent en silence.
Je le lis à voix haute (sans expliquer le vocabulaire).
Un élève le lit.
On retourne le texte et là, le but est que chacun dise ce qu'il a compris : que raconte le texte, qui sont les personnages, etc... je note au tableau ce qu'ils disent et on part de là. Ça dure un bon quart d'heure et ça me permet de voir où ils butent sur la compréhension, et d'arriver à la fin au fait que le texte est globalement compris par tous.
Après, je passe aux questions : sens et forme (je pars en général de la forme vers le sens).
On conclut.

EDIT : oups, vu Razz.


Dernière édition par Herrelis le Lun 29 Aoû 2016 - 18:57, édité 1 fois

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Without you I feel... hollow." - "Such a lovely way to say that 'am a pain in the ass."

Herrelis
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Iphigénie le Lun 29 Aoû 2016 - 18:38

Cela me paraît très bien! (Sauf la conclusion Wink )

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par anthinéa le Lun 29 Aoû 2016 - 18:41

Je compte faire la même chose mais en rédigeant les réponses au questionnaire. On peut me le reprocher ou pas ?

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Herrelis le Lun 29 Aoû 2016 - 18:55

@Iphigénie a écrit:Cela me paraît très bien! (Sauf la conclusion Wink )
Quand je dis on conclue, on fait un bilan à partir de ce qu'ils ont relevé en fait. La plupart du temps, je donne un truc à trou à compléter.
Après, je suis preneuse d'autres idées! La fameuse trace écrite est le machin que je ne maîtrise pas (probablement parce que mon cours tient en général sur un timbre poste? :p)

Anthinea : je dirais que non, c'est ce que je fais. Je les oblige à rédiger les réponses, on corrige et je mets un corrigé au tableau en leur expliquant que ce que je veux c'est une phrase complète pas mot pour mot ce que je mets.

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Without you I feel... hollow." - "Such a lovely way to say that 'am a pain in the ass."

Herrelis
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par anthinéa le Lun 29 Aoû 2016 - 19:02

Je fais presque  comme toi ! 

Synthèse à trous et réponses au questionnaire videoprojeté en sixieme 
Prise de notes après correction collégiale , texte commenté ( surligné, encadré, souligné ) vidéoprojeté   et synthèse à rédiger pour les 3 emes.  

Bref, je continuerai comme je sais faire.

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Pierre-Henri le Lun 29 Aoû 2016 - 19:49

@Iphigénie a écrit:Je ne sais pas si ce que je vais dire est pertinent et j'ai bien conscience que je n'enseigne plus en collège depuis très longtemps, je propose donc mes remarques comme celles d'un Candide, de l'extérieur, à toutes fins utiles:
j'ai l'impression à voir ce que vous faites en collège que vous passez beaucoup de temps en techniques, fiches, organisations ingénieuses pour faire écrire. Or en seconde ce qui me frappe, c'est surtout l'absence de sensibilité des élèves: leurs difficultés à expliquer les textes me semblent venir de ce qu'ils cherchent justement des réponses techniques au lieu de sentir les textes et d'être portés par eux .
Ce qui m'amène à m'interroger sur le fait que la lecture en collège est peut-être plus essentielle que le repérage des figures de style, et aussi la "mise en bouche" par la récitation ou tout simplement la lecture à voix haute. Discuter des textes plus que les analyser dans les premiers temps serait peut-être plus payant? Enfin j'en sais rien, mais c'est ce que je ressens en lisant les mises en scènes ingénieuses( trop?) de la classe en groupes, îlots et autres processus et les tableaux de repérage exigeants (trop?) en relevés, identification, commentaire (qui, me semble-t-il, m'aurait paru très fastidieux en 5e )...
(tout ça en marchant sur des œufs et sans vouloir faire de leçon à quiconque, œuf corse. Wink )


Malheureusement, dès qu'on parle, au sujet d'une œuvre, de sensibilité, d'émotion, de joies et de peines, de beauté et de laideur, de bien et de mal, on passe pour un arriéré. Le technicisme, en dépit de son échec quasi total (la presque disparition de la filière littéraire suffit à le prouver), est toujours considéré comme le nec plus ultra.

Pour revenir au sujet initial, j'organise mes cours de lecture globalement comme suit (avec nombre de variations suivant le sujet et les circonstances) :

- Rappel, par les élèves, de choses vues lors des cours précédents, qui peuvent éclairer le texte.
- Bref cours magistral, par mes soins, pour présenter le texte, son auteur, la période. Je dis en quoi ce texte est intéressant, en quoi il est bon de le connaitre, de l'avoir lu.
- Lecture, d'abord par moi.
- Etude de vocabulaire : pas forcément les mots les plus rares, mais les mots-clefs du texte. J'essaie aussi de montrer le maximum de choses (plantes, objets, lieux, etc.) afin que les élèves puissent visualiser le texte, accrocher des images aux mots. J'essaie de rester le plus concret possible, car les élèves en ont besoin, tant leur vocabulaire est pauvre.
- Questions/réponses, en alternant écrit et oral. Les élèves ont une feuille de brouillon sur laquelle poser de temps en temps leur réflexion, en silence, avant de répondre. De cette façon, les plus bavards ne monopolisent pas le cours.
- Leçon écrite, à recopier et à apprendre. En général, quelques définitions importantes.
- Discussion libre, pour que les élèves donnent leur avis sur le texte. Je préfère le faire à la fin plutôt qu'au début, car les élèves ont besoin de matière pour donner un avis éclairé. Si on les laisse s'exprimer trop tôt, à partir de rien, même lorsqu'ils sont de bonne volonté, ça part dans tous les sens.

Quelque chose que j'aimerais tenter est de placer l'étude de vocabulaire avant la lecture, afin que les élèves aient déjà des images en tête avant d'aborder le texte.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Nadejda le Lun 29 Aoû 2016 - 20:17

En 6e, et même en 5e, je trouve qu'on n'est pas forcément obligé d'être crispé sur un questionnaire et son corrigé (après tout, on ne va pas épuiser le sens d'un texte avec des élèves aussi jeunes).
A cet âge ils participent très volontiers et on peut mener de bons échanges avec eux après une phase importante
- de contextualisation littéraire et culturelle (pourquoi l'évêque suscite-t-il un tel respect dans Les Misérables et, de manière générale, dans la société du XIXe siècle ?),
- de vocabulaire (il faut leur montrer les mots concrets ! et d'ailleurs, ça ressemble à quoi, un évêque ?)
- et de compréhension (comme tu le décris, Herrelis, c'est-à-dire en partant de choses simples puis en s'attardant sur des détails signifiants du texte qui les amènent à le relire de manière plus attentive - on peut aussi envisager, quand on sent que le texte sera difficile à comprendre, de petits exercices dans lesquels sont mélangées des phrases vraies et fausses sur le texte, à eux de chercher dans le texte des indices justifiant chaque proposition, on peut leur demander de donner un autre titre au texte ou à plusieurs paragraphes, de dessiner pourquoi pas ce qu'ils croient voir en lisant un poème - ils comprendront peut-être mieux que la poésie est un monde à elle seule - etc.).
Je trouve que les petites classes ont souvent une perception assez intuitive de la musicalité d'un texte, de sa beauté, des émotions, parfois contrastées, que le narrateur cherche à susciter chez son lecteur (ce n'est pas le moment de parler avec eux des "intentions de l'auteur" mais essayer de démêler avec eux pourquoi Roland ne suscite plus d'emblée de l'admiration chez des lecteurs du XXe siècle est assez intéressant). Pour peu qu'on les y pousse, ils réagissent très facilement aux motivations des personnages, aux valeurs que ceux-ci défendent ou rejettent (une nouvelle comme Aux champs se prête magnifiquement à l'exercice après qu'on en a fait l'étude).
Au collège, apprendre aux élèves à bien lire un texte, à savoir s'y repérer, pouvoir en faire un résumé et, guidés par le professeur, trouver ce qui en fait la beauté (vraiment hein !) et l'intérêt ça me semble l'essentiel.
Quand il m'arrive de donner un petit questionnaire, souvent je le ramasse et le corrige, parfois le note d'une manière ou d'une autre (sur 5, en bonus...) pour qu'ils sachent où ils en sont, eux, mais on ne le corrige pas de A à Z en classe, on va tout de suite à l'essentiel. J'essaierai de réduire cette année mes synthèses, que je trouve encore trop longues, trop analytiques, alors que j'ai déjà si peu de temps pour travailler le vocabulaire et l'écriture comme je le souhaiterais.
En 4e et en 3e on peut progressivement passer à des argumentations plus poussées, guidées par des questionnaires de moins en moins directifs (une grande question ou, disons, deux "axes" importants que l'élève développera en choisissant ou non d'être aidé par des "coups de pouce"). Ce qui est dommage c'est que l'appétence pour la littérature diminue souvent à partir de la 4e... Une heure de lectures hors cadre scolaire, données "gratuitement" par le professeur, sans le texte sous les yeux, puis un temps d'échanges leur donneraient peut-être le sentiment que la littérature peut les émerveiller, les faire rêver, bondir, pleurer (?) comme le font différemment les films ou séries qu'ils regardent. Certains élèves ont oublié que la littérature exerce aussi leur sensibilité et leur perception de la beauté, du rythme...
Pour le théâtre, à mon sens, un bon travail sur la mise en voix et/ou la mise en scène peut faire office de "lecture analytique". On peut également leur distribuer certaines scènes sans les didascalies et leur demander de les reconstituer : c'est difficile au début mais l'exercice demande, pour le coup, une vraie visualisation de ce qui pourrait se passer sur scène.
Désolée, mes remarques sont très décousues... Je réagissais au départ à l'omniprésence des questionnaires.

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Thalie le Lun 29 Aoû 2016 - 21:15

@Iphigénie a écrit:Je ne sais pas si ce que je vais dire est pertinent et j'ai bien conscience que je n'enseigne plus en collège depuis très longtemps, je propose donc mes remarques comme celles d'un Candide, de l'extérieur, à toutes fins utiles:
j'ai l'impression à voir ce que vous faites en collège que vous passez beaucoup de temps en techniques, fiches, organisations ingénieuses pour faire écrire. Or en seconde ce qui me frappe, c'est surtout l'absence de sensibilité des élèves: leurs difficultés à expliquer les textes me semblent venir de ce qu'ils cherchent justement des réponses techniques au lieu de sentir les textes et d'être portés par eux .
Ce qui m'amène à m'interroger sur le fait que la lecture en collège est peut-être plus essentielle que le repérage des figures de style, et aussi la "mise en bouche" par la récitation ou tout simplement la lecture à voix haute. Discuter des textes plus que les analyser dans les premiers temps serait peut-être plus payant? Enfin j'en sais rien, mais c'est ce que je ressens en lisant les mises en scènes ingénieuses( trop?) de la classe en groupes, îlots et autres processus et les tableaux de repérage exigeants (trop?) en relevés, identification, commentaire (qui, me semble-t-il, m'aurait paru très fastidieux en 5e )...
(tout ça en marchant sur des œufs et sans vouloir faire de leçon à quiconque, œuf corse. Wink )
Ce que tu dis rejoint parfaitement le discours des IPR de mon académie en matière de L.A.
Mais tout comme le dit Serge, lors des liaisons collège/lycée, les collègues réclamaient des listes de figure de style et s'indignaient que les élèves n'aient pas plus de connaissances techniques. J'étais désespérée...

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par zinzinule le Lun 29 Aoû 2016 - 21:26

Nadejda je me retrouve dans ce que tu décris ; ça parait très souple, comme manière de faire, et très ouvert.

zinzinule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Thalie le Lun 29 Aoû 2016 - 21:26

C'est intéressant P-H mais je ferais les choses à l'envers. Les élèves ne parlent pas sur rien puisqu'il y a justement ce texte qui est au centre du cours. Je trouve dommage de ne pas partir de là.
Toutefois, le grand malentendu que j'entends partout est d'en rester aux impressions des élèves. Il n'en est pas question. Nous sommes des professeurs de Lettres et nous nous devons d'accompagner les élèves dans l'interprétation des textes. Voir ce qu'en disent Anne Vibert ou Patrick Laudet.
http://media.eduscol.education.fr/file/Francais/09/5/LyceeGT_Ressources_Francais_Explication_Laudet_182095.pdf
http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/lettres/litterature/index.php?post/2014_Le-sujet-lecteur-en-classe_Anne-Vibert

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par DREYDREY le Lun 29 Aoû 2016 - 21:49

@Pouce a écrit:
@Carolune a écrit:Pouce, je suis moi aussi très intéressée par ta démarche. Pourrais-tu m'en dire plus s'il te plait ?

Pas de problème. Envoie-moi ton mail.

Bonjour Pouce,

Pourrais-je également en profiter?
Merci.

DREYDREY
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par Pouce le Mar 30 Aoû 2016 - 11:41

Vous avez été plusieurs à me demander des précisions sur ma façon de travailler en lecture. Je vous copie ce que j'ai envoyé à une néo en juillet. Rien de bien orignal en somme. J'ai longtemps travaillé l'explication à l'oral mais cette année une lassitude est arrivée car j'avais peu d'élèves qui participaient. J'ai donc voulu les motiver.

Je donne à chaque élève un mot servant à l’analyse du texte (pour la scène avec les chandeliers dans Les Misérables, j’ai donné stupéfaction / hostilité/ bienveillance / pardon et rédemption).
La distribution se fait de manière aléatoire : je donne à chaque élève un papier avec un mot en couleur. Selon le nombre d’élèves, il y aura par exemple trois stupéfaction en rouge et deux en vert pour éviter par la suite un groupe de cinq.
Chaque élève lit le texte et écrit sur un brouillon tout ce qu’il peut dire sur le mot, en utilisant éventuellement le dictionnaire.
Je projette au tableau les mots en couleur.
Dès qu’un élève a rédigé quelque chose de réfléchi (pas forcément exact), j’inscris son nom sous le mot qui lui correspond. Les groupes se constituent ainsi petit à petit.
Chaque groupe doit ensuite me rendre une feuille qui synthétise leurs remarques.
Le lendemain, je projette une synthèse de tous les groupes pour chaque mot et on réfléchit ensemble en reprenant le texte.
Si on a le temps, on rédige un commentaire.
Les avantages : obliger chaque élève à écrire quelque chose (si un élève n’a rien écrit, il n’intègre pas de groupe et est sanctionné pour absence de travail), amener les élèves à confronter leurs idées.
Les inconvénients : difficile à mener dans les petites classes, dans les classes agitées ou à effectif important.
Je pense peut-être revoir la distribution aléatoire de manière à ne pas donner des mots plus difficiles à expliquer aux élèves faibles. Pour cela, il faut attendre de mieux connaître les élèves.

Je vais avoir des classes de 2nde pour la première fois de ma carrière. Je vais peut-être tester.

Pouce
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture analytique

Message par doctor who le Mar 30 Aoû 2016 - 15:06

Très intéressant.
J'ai déjà vu faire un truc semblable, mais la prof filait aux élèves un grand nombre de mots susceptibles d'aiguiller les élèves dans l'interprétation.
Je pense tester cette année.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum