[5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par viga le Mer 7 Déc 2016 - 10:48

Je viens de faire acheter le DVD par le collège mais la version avec livre n'est pas disponible en ce moment chez folimage. Qui posséderait le livret et pourrait m'en donner son contenu voire scanner des pages? Merci.

viga
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Mer 7 Déc 2016 - 17:19

Bonjour à tous
yesyes yesyes yesyes J'ai convaincu ma tutrice que j'ai invitée à ma séance de ce matin pour entendre les élèves lire successivement tous les vers du lai. L'objectif -ma tutrice ne connaissait pas le texte- était de voir si elle comprenait l'histoire telle que lue par mes choupinets qui s'exprimaient ainsi devant une "étrangère", pour certains leur prof de 5e. Elle a compris à 90 % m'a-t-elle dit avant de me préciser après le cours qu'elle était fatiguée avec ses 28 heures de cours et que ceci expliquait sans doute ses hésitations sur les 10% restants.
Prochain objectif maintenant que chaque élève prononce à peu près bien sa partie : l'apprentissage par coeur qui sera noté.

Ultime objectif et cerise sur le gâteau si tout se passe bien : les filmer dans une mise en scène que je travaille actuellement et réaliser un montage de l'ensemble afin de le graver sur des DVD qui leur seront distribués. Le prof de musique a la gentillesse de me rechercher une musique médiévale pour mettre un léger fond sonore. Enfin, la prof d'art plastique a décidé de s'emparer du thème pour les faire travailler à partir des images du DVD. Je ne sais pas si je peux en scanner quelques-unes ici. Cela me paraît risqué juridiquement.

Ma tutrice trouve l'ensemble de l'expérience novatrice, les élèves motivés et m'a dit que si elle retrouve des 5e l'année prochaine, elle le fera me disant cependant que le rythme de lecture des mes élèves lui apparaissait un peu lent.

Nous passons des moment délicieux avec mes deux classes et, ô merveille, les élèves très mauvais à l'écrit lors des précédentes séquences se révèlent sous un autre jour à l'oral. Je kiffe Marie et Emilie.
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Jeu 8 Déc 2016 - 14:38

Bonjour à tous
Croyez-vous qu'il soit légal après l'avoir acheté en téléchargement de le communiquer par clé USB aux élèves ?

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par henriette le Jeu 8 Déc 2016 - 15:08

Non, c'est illégal.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Jeu 8 Déc 2016 - 15:21

@henriette a écrit:Non, c'est illégal.

Merci Henriette. Je n'ai plus qu'à demander aux parents des intéressés de le télécharger pour leur enfant en l'achetant via vimeo ce que je viens de faire (3 euros et quelque). Je viens de vérifier, les magasins Cultura de mon secteur n'ont pas le livre DVD et, à la Fnac, il n'y en a plus que deux sur le réseau national s'il faut croire le site. Je confirme que chez Folimage ils sont en rupture de stock.
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par viga le Dim 11 Déc 2016 - 8:43

@viga a écrit:Je viens de faire acheter le DVD par le collège mais la version avec livre n'est pas disponible en ce moment chez folimage. Qui posséderait le livret et pourrait m'en donner son contenu voire scanner des pages? Merci.

Je m'autocite pour reposer ma question... Qui aurait le livret fourni avec le DVD et pourrait m'en détailler le contenu? Mille mercis!
avatar
viga
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Dim 11 Déc 2016 - 10:30

Je l'ai prêté à une prof d'art plastique et ne saurais te le détailler de tête parce que je ne m'en suis pas encore servi (pas sûr que je le fasse).
Je reviendrai te le détailler dès que possible.

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par miss terious le Dim 11 Déc 2016 - 12:16

Le livret comporte le texte du lai tel qu'il est lu par la voix off dans le film (en version abrégée et versifiée) ainsi que des photogrammes du court-métrage comme ceux qui sont sur le blog : http://bisclavretfilm.blogspot.fr/.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)  
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS
avatar
miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Sullien le Mer 11 Jan 2017 - 16:05

On me dit que "Bisclavret" signifie "loup-garou" en breton. Or, j'ai beau savoir un peu le breton, je ne vois pas. Quelqu'un aurait une piste ?

_________________
C'était l'heure où l'oiseau, sous les vertes feuillées,
Repose, où tout s'endort, les hommes et les Dieux.
avatar
Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Mer 11 Jan 2017 - 16:21

@Sullien a écrit:On me dit que "Bisclavret" signifie "loup-garou" en breton. Or, j'ai beau savoir un peu le breton, je ne vois pas. Quelqu'un aurait une piste ?



Extrait du livret accompagnant le livret-DVD Bisclavret, un film d'Emilie Mercier, d'après le "Lai" de Marie de France, traduction Françoise Morvan. Suivez mon regard - Folimage Studio - Les Films du Nord éditions. www.euroanima.net
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par RogerMartin le Mer 11 Jan 2017 - 16:23

@Sullien a écrit:On me dit que "Bisclavret" signifie "loup-garou" en breton. Or, j'ai beau savoir un peu le breton, je ne vois pas. Quelqu'un aurait une piste ?

J'ai trouvé ça en anglais, Boyd est un critique tout à fait sérieux. Est-ce que tu as besoin que je te traduise des trucs (de l'anglais, parce que le breton et moi...) ? Pardon pour les numéros de notes de bas de page qui se promènent dans le texte, et aussi l'absence d'italiques, j'ai recopié depuis mon pdf.
Matthew Boyd, dans Notes and Queries, 2013 a écrit:THE name of the werewolf protagonist of Marie de France’s poem Bisclavret has occasioned a good deal of scholarly comment.1 Recently, too, Sharon Kinoshita and Peggy McCracken2 offer a fascinating discussion of the protagonist of Bisclavret’s essential nature: is the poem ‘of a werewolf or of Werewolf’ (that is, what is the significance of Marie’s calling him le bisclavret?), and is his nature, at bottom, that of a wolf or a man?

The Breton etymology proposed by William Sayers, *bleiz claffet (*bleiz klañvet in today’s orthography), is the best so far, and seems appropriate: bleiz is ‘wolf’, and claffet is a passive past participle ultimately formed from claff (klañv), ‘ill; rabid’, with overtones of the Welsh cognate claf, ‘ill; leprous; scorbutic’, and the Old Irish cognate clam, ‘leprous, scurfy; of animals, mangy’.3 As written, *bleiz claffet would mean ‘mad/diseased wolf’; Sayers’s rendering ‘wolf-sick, afflicted with lycanthropy’ shows that he is reading the name as a compound, *bleizclaffet, which would be *bleizglañvet in today’s orthography: ‘wolf-sick (one)’, that is, not a diseased wolf, but someone stricken with a wolf disease.4 (The mutation of c to g caused by forming the compound would not have been written in either Old or Middle Breton, nor, for phonological reasons, would we necessarily have expected a French form *bisglavret to result if this alternative is correct.) In a way this option makes better sense than ‘diseased wolf’: medieval werewolves are typically humans who become wolves, not wolves who become humans.5 However, we must also reckon with v. 64 of Marie’s text, where the protagonist tells his wife where he goes when he leaves her: ‘Dame, jeo devienc bisclavret’, he says; ‘Lady, I turn into a bisclavret.’ He does not tell her that he is a werewolf, but that he becomes one—or rather, that bisclavret is a description of him in his animal state. For this, ‘rabid wolf’ might be perfectly appropriate. And conversely we must reckon with the queen’s realization in v. 274: que la beste bisclavret/Bisclavret seit, ‘that the beast was a werewolf/was Bisclavret’; if bisclavret is not supposed to be a proper name, it must mean ‘one who is wolf-sick, afflicted with lycanthropy’ rather than ‘mad wolf’ or ‘diseased wolf’, for the latter would hardly inspire interest and sympathy in the queen.

What has been overlooked in the literature on Bisclavret is that the name or designation bisclavret is similar to attested names in Old and Middle Breton. As Celticists have known for a long time, the early Bretons,6 like the early Irish, were fond of naming warriors after animals. Dogs and wolves were especially common.

While the Irish hero Cú Chulainn, ‘the Hound of Culann’, is so called because of his famous killing of the smith Culann’s guard-dog, other dog or wolf names such as Cú Díbergae, ‘Hound of Brigandage’, or Fáelán, ‘Little Wolf’, are found with ‘extraordinary frequency’ among early Irish warband (fían) members, and may have been conferred upon initiation into the fían.7 The anonymous French lay of Melion, a development of Marie’s Bisclavret, reflects this early Irish warband culture,8 in which young men raiding the countryside are said to be oc fáelad, ‘(were-)wolfing’.9

Similarly, repositories of Old Breton personal names such as the Cartulary of Redon give us examples like Tanki (modern Tangi/Tanguy), ‘Fire-Hound’, or Maenki (modern Menguy), ‘Powerful-Hound’ (or ‘Stone-Hound’), among many other names involving animals.10 Old Breton Gurki, answering to Welsh Gurci/Gwrgi, means either ‘Great Dog/Top Dog/Over-Dog’, or else ‘Man-Hound’.11Gurki is thus ambiguous in whether it might suggest a werewolf.

A key form from the Cartulary of Redon is Bleidbara, the name of a witness (testis) to a charter dated 875.12 The meaning may be ‘Frenzy-Wolf’ or ‘Mad-Wolf’, as Gary German has it,13 but the structure would have to be noun-plus-genitive: ‘Wolf of Frenzy/Madness/Rage’; otherwise we would have a compound meaning ‘Wolfish Frenzy/Madness/Rage’, a plausible option too. Xavier Delamarre in fact prefers this, translating Bleidbara as ‘Fureur-de-Loup’ and citing a comparable Gaulish name, Cuno-barrus, ‘Fureur-de- … chien’; Ranko Matasović translates Bleidbara ‘furious as a wolf’.14 Importantly, although in modern times many soldiers and commanders have earned themselves the nickname ‘Mad Dog’, Bleidbara seems to be an Old Breton name like any other. Such a name might have been given to a child in mere hopes that he would grow up to be a frenzied warrior; and so many of the aggressive-sounding names in the Cartulary of Redon are followed by ‘monachus’ or ‘presbyter’ that even this may not have been the case.

One might take a cynical view of these facts, and suggest that Marie de France’s tale of Bisclavret is in fact a gloss on an evocative name: a woman marries a man named Manwolf or Madwolf or Wolf-frenzy; she is then shocked to discover that in this case his name is not conventional but literal. Hence she gets the surplus of meaning which Marie famously urges us to elicit from the obscure writings of the ancients (vv. 9–16 of her Prologue to the Lais).

Names in -claffet (or a corresponding older spelling) are not found, however, giving this rather tempting suggestion less weight than it might otherwise have. Likewise, v. 64 makes us question whether Bisclavret can possibly be the protagonist’s name, rather than (or as well as) the name for what he becomes; he is not named up to that point. Nevertheless, there is at least one name in -claff that is known to us: Guinglaff, King Arthur’s prophetic interlocutor in the Middle-Breton An Dialog etre Arzur Roe d’an Bretounet ha Guynglaff, ‘The Dialogue between Arthur, king of the Bretons, and Guynglaff’.15 The meaning of Guinglaff involves sickness: Hervé Le Bihan translates it as ‘having a blessed disease of the eye’,16 where -glaff (< claff) is ‘having a disease’, and guin- (gwenn- in modern spelling) is ‘white; pure; blessed’ (‘of the eye’ is conjectural; there is a tradition that the prophet was blind). As Le Bihan has now shown, An Dialog straddles the genre of political prophecy—well-attested in medieval Wales—and that of the orally-transmitted Breton ballad (gwerz), which Donatien Laurent has claimed to be the ‘exact extension’ of the tradition from which Marie derived her lays.17

These reflections on the etymology and meaning of bisclavret complicate rather than simplify our analysis of the character—which, as Kinoshita and McCracken have shown, was already complex and difficult enough. However, they do so productively. It is now conventional to note in passing that bisclavret is a Breton word or name;18 and as a Breton name, it is not merely appropriate to the character, but situated within a network of associations that includes one of the key texts pointing to the existence of medieval Breton oral literature. All linguistic considerations aside, the nature of these associations makes Hans Schwerteck’s suggestion of *bleiz kammwraet, supposedly ‘counterfeit wolf’, seem less likely.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Sullien le Mer 11 Jan 2017 - 16:28

Merci beaucoup, RogerMartin !
J'avais bien reconnu bleiz, mais impossible de débrouiller la fin : ça ouvre des perspectives...

_________________
C'était l'heure où l'oiseau, sous les vertes feuillées,
Repose, où tout s'endort, les hommes et les Dieux.
avatar
Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par RogerMartin le Mer 11 Jan 2017 - 16:33

Oui, ça m'a l'air d'etre à la fois intéressant et bien embrouillé Wink
Tu as vu : il y aurait des usages attestés du nom propre Bisclavret dans sa forme ancienne -- sans remettre en cause l'étymologie, à cause de la pratique qui consistait à donner des surnoms totémiques, comme pour "Beowulf", le loup des abeilles/l'ours, qui est un surnom et ne peut etre le "vrai" nom du héros (pas de lien avec le nom du père, contrairement à l'usage anglo-saxon).
Finalement, ce serait l'inverse de ce qui se passe pour Le roman de Renard : je me souviens d'un cours où le prof nous avait expliqué que Renard était bien le nom propre d'un sinistre individu, et que les premières branches rédigées étaient une sorte de roman à clé -- ce n'est qu'ensuite que renard a remplacé goupil dans l'usage pour désigner l'animal.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Sullien le Mer 11 Jan 2017 - 16:39

@RogerMartin a écrit:Oui, ça m'a l'air d'etre à la fois intéressant et bien embrouillé Wink
Tu as vu : il y aurait des usages attestés du nom propre Bisclavret dans sa forme ancienne -- sans remettre en cause l'étymologie, à cause de la pratique qui consistait à donner des surnoms totémiques, comme pour "Beowulf", le loup des abeilles/l'ours, qui est un surnom et ne peut etre le "vrai" nom du héros (pas de lien avec le nom du père, contrairement à l'usage anglo-saxon).
Finalement, ce serait l'inverse de ce qui se passe pour Le roman de Renard : je me souviens d'un cours où le prof nous avait expliqué que Renard était bien le nom propre d'un sinistre individu, et que les premières branches rédigées étaient une sorte de roman à clé -- ce n'est qu'ensuite que renard a remplacé goupil dans l'usage pour désigner l'animal.
Oui, un procédé somme toute bien plus classique que l'antonomase (Renard pour goupil) : Bisclavret serait, bien dans la tradition du conte, un nom fonctionnel, de pure convention.

_________________
C'était l'heure où l'oiseau, sous les vertes feuillées,
Repose, où tout s'endort, les hommes et les Dieux.
avatar
Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par RogerMartin le Mer 11 Jan 2017 - 16:43

Tu le fais étudier en 5e ? C'est vraiment un récit magnifique.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Sullien le Mer 11 Jan 2017 - 16:54

@RogerMartin a écrit:Tu le fais étudier en 5e ? C'est vraiment un récit magnifique.
Oui, pour mon plus grand plaisir ! Le manuel de la classe le reproduit in extenso (aucune mention n'est faite d'ancien français ni de versification mais j'ai la chance d'avoir un vidéoprojecteur en classe).

_________________
C'était l'heure où l'oiseau, sous les vertes feuillées,
Repose, où tout s'endort, les hommes et les Dieux.
avatar
Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par liskaya le Mar 24 Jan 2017 - 18:55

En pleine cogitation sur ce chapitre, je viens vous remercier pour toutes les idées données ici et pour votre enthousiasme ! fleurs
avatar
liskaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Mar 24 Jan 2017 - 19:44

Je viens de le tourner avec ma première classe de 5e. Un bonheur pour eux et pour moi (même si crevant parce qu'il faut "tenir" tout le monde). On travaille aussi l'attribut, l'épithète, j'ai ajouté les adjectifs de couleur et on révise COD et COI. Tournage avec la 2e classe de 5e lundi prochain. Ils connaissent leur partie du texte sur le bout des doigts. En attendant DS sur les points grammaticaux évoqués ci-dessus pour les deux classes.

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Sullien le Mar 24 Jan 2017 - 20:10

@Tem-to a écrit:Je viens de le tourner avec ma première classe de 5e. Un bonheur pour eux et pour moi (même si crevant parce qu'il faut "tenir" tout le monde). On travaille aussi l'attribut, l'épithète, j'ai ajouté les adjectifs de couleur et on révise COD et COI. Tournage avec la 2e classe de 5e lundi prochain. Ils connaissent leur partie du texte sur le bout des doigts. En attendant DS sur les points grammaticaux évoqués ci-dessus pour les deux classes.
Tu leur fais apprendre par cœur ? Quelle traduction leur as-tu proposée?

_________________
C'était l'heure où l'oiseau, sous les vertes feuillées,
Repose, où tout s'endort, les hommes et les Dieux.
avatar
Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Tem-to le Mar 24 Jan 2017 - 22:15

@Sullien a écrit:
@Tem-to a écrit:Je viens de le tourner avec ma première classe de 5e. Un bonheur pour eux et pour moi (même si crevant parce qu'il faut "tenir" tout le monde). On travaille aussi l'attribut, l'épithète, j'ai ajouté les adjectifs de couleur et on révise COD et COI. Tournage avec la 2e classe de 5e lundi prochain. Ils connaissent leur partie du texte sur le bout des doigts. En attendant DS sur les points grammaticaux évoqués ci-dessus pour les deux classes.
Tu leur fais apprendre par cœur ? Quelle traduction leur as-tu proposée?
Oui, mais je-sais-pas-qui-merci, j'ai des classes peu chargées : l'une de 20 élèves et l'autre de 21. Ceux qui sont mauvais à l'écrit, se révèlent bien meilleurs à l'oral et inversement. Sauf pour ceux qui ont des parents qui ne donnent pas leur autorisation de filmer leurs enfants alors qu'ils ont toutes les garanties que les images ne sortiront pas de l'établissement. Tant pis, je respecte. Il y a même un parent qui refuse que j'enregistre non seulement l'image mais aussi la voix . Quoiqu'il en soit, c'est eux (obligé) qui ont le dernier mot Rolling Eyes

Cette séquence que j'achève aura été très intéressante. Chacun a entre 8 et 14 vers ( professeur pédagogie différenciée  Razz ) à connaître par coeur. Mémorisation, articulation (octosyllabe), intonation (rapport avec la ponctuation), insistance sur certains mots (attributs et épithètes notamment), fluidité dans le passage de parole au récitant suivant, attitude corporelle (au sein d'une petite mise en scène) et de visage (mimique) sont mes critères de notation dans cette tâche finale où, pour l'instant, nous en sommes à la projection des rushes, ce qui permet d'aborder une petit peu de technique cinématographique et de parler ensuite du montage où avec mon "cameraman" (un surveillant très sympa de la Vie scolaire) nous nous heurtons pour l'instant à un obstacle purement technique.
Tout n'est pas parfait, évidemment, dans le respect des critères de notation évoqués plus hauts mais j'insiste sur ces aspects, sur la confiance en soi, la nécessité de vaincre trop de timidité. Pour le texte, j'utilise la traduction de Françoise Morvan.

Je les ai sensibilisés à ce lai avec le très beau court-métrage d'Emilie Mercier. Je mets ça dans les compétences de l'oral du socle, domaine 1. Bien obligé puisque je suis stagiaire et donc surveillé : tutrice, formateur de mon organisme de formation et, je ne sais pas quand encore, inspecteur, sans parler de la directrice de l'établissement.

Depuis septembre, avec les élèves, j'essaie de privilégier la notion de plaisir dans le travail. Et pour eux, et pour moi par rapport à notre discipline et à nos rencontres à chaque cours. Je réfléchis le plus possible sur la thématique "Animer une classe sans sacrifier les objets d'enseignement". Pas toujours très simple.
avatar
Tem-to
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Sullien le Jeu 26 Jan 2017 - 9:19

C'est diablement intéressant, merci Tem-to.

_________________
C'était l'heure où l'oiseau, sous les vertes feuillées,
Repose, où tout s'endort, les hommes et les Dieux.
avatar
Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Pol.pal le Jeu 26 Jan 2017 - 14:47

Tiens, justement, je dois proposer la lecture de la dernière séquence narrative de ce lai...
Je ne vois pas trop jusqu'où aller avec des cinquièmes : j'avais songé à mettre en évidence l'effet de clôture (punition de l'épouse / réhabilitation du baron avec un effet didactique : question du "nez") en m'attardant à quelques noeuds (disproportion du châtiment suggérée avec humour, absence de la métamorphose avec cet alternative "redevenir un homme" ou simplement "changer d'aspect" pour réfléchir sur la duplicité que l'hybridité initiale ne fait que révéler). Quelques éléments symboliques aussi (place du vêtement, peut-être déjà convoquée par mon tuteur auparavant, etc.)...

Mais honnêtement, je ne sais pas comment m'y prendre ; je ne suis pas sûre que cela me tienne une heure et d'un autre côté, je n'ai pas envie de les perdre...

Pol.pal
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par Maryse le Sam 28 Jan 2017 - 14:05

Merci à tous,

Je connaissais ce lai depuis la fac mais il est vrai que je n'avais jamais pensé à le rapprocher de mon travail avec mes collégiens.
Perso, je vais exploiter la version audio (jusqu'à la moitié) avec mes 6emes dans ma période "Métamorphoses" dans laquelle j'ai fait une place particulière au loup-garou.
Merci à tous!

Maryse
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] le conte merveilleux - Bisclavret

Message par liskaya le Mer 17 Mai 2017 - 17:19

Comme je me suis énormément inspiré de vos idées, je poste ici le petit sujet d'écriture que je proposerai à mes élèves pour clore ce chapitre qui a vraiment bien marché.
Je compte retravailler ce texte l'année prochaine, en début d'année cette fois, et les faire écrire à partir du site de la BNF. Quelqu'un a tenté ?

Voilà le sujet sans prétention. Je précise juste qu'ils ont écrit la métamorphose de Bisclavret en loup auparavant, en guise d'exercice.

  Le roi, poussé par la curiosité, a suivi Bisclavret et observe en cachette la métamorphose qui lui rend sa forme humaine.
  Racontez ce que le roi voit, et comment il réagit face à cette merveille.
  Vous réemploierez le vocabulaire de la métamorphose et écrirez votre récit au passé.
  Vous suivrez le plan suivant :
  - 1er § : le roi suit Bisclavret et se cache pour l'observer.
  - 2e § : la métamorphose de Bisclavret.
  - 3e § : le roi retrouve les barons et entre dans la chambre où a lieu la métamorphose.
  Votre texte fera une vingtaine de lignes.

avatar
liskaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum