Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Page 7 sur 15 Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 11 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par John le Dim 9 Oct 2016 - 20:17

Le surnom de "pourrisseur" n'était pas volé.
Une incise : ça n'aurait pas été volé si ça avait été un simple surnom.
Sauf que là, ça a été utilisé pour mettre en cause son professionnalisme et son honnêteté : c'était limite devenu une insulte.

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Rosanette le Dim 9 Oct 2016 - 20:28

L'encyclopédie papier n'a pas disparu, mais elle survit sous une forme plus spécialisée, souvent richement illustrée et avec parfois des maquettes magnifiques, ce que ne permet pas Wikipédia.

Il faut dire que j'ai beau être jeunette, j'ai tout de même connu le cas-limite du cadeau empoisonné de la tantine bien intentionnée, l'encyclopédie qui tient sur quinze énormes volumes avec CD Rom associés, pour un contenu à la pertinence discutable. Le marché s'était hypertrophié avant l'avènement de Wikipédia.

J'ai lu l'article et j'ai du mal à voir le bienfondé de certaines attaques que je veux croire blagueuses. Corneille le dramaturge côtoie le chanteur has-been ? Oui, et ? Faut-il pour autant y voir un nivellement, une hiérarchisation des savoirs ?

Je vois surtout que les élèves savent très mal utiliser cet outil. Certains de mes lycéens ne connaissaient pas le parcours de Bill Clinton, et au cours d'un devoir rapide de recherche chez eux, n'ont su que me parler de son mandat présidentiel sans évoquer les scandales sexuels.

Par ailleurs, déconseiller Wikipédia à des collégiens/lycéens me paraît relever actuellement d'une grande hypocrisie, tant les profs l'utilisent abondamment.

Mais il faut impérativement que cette utilisation s'adosse à une formation sur la hiérarchisation des sources (pour pouvoir faire bon usage des notes de fin d'article), leur recoupage etc.

Mais quand je vois la densité et la richesse de Wikipedia en anglais, je ne peux que me réjouir qu'un tel projet ait vu le jour.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par the educator le Dim 9 Oct 2016 - 20:43

@Luigi a écrit:Rosanette, ce n'est pas l'encyclopédie qui vit de dons, c'est la Wikimedia Foundation, une association américaine qui investit avec ces dons dans bien d'autres projets. Elle vit également de dons de géants du web, comme Google et passe des contrats avec des groupes comme avec Orange en France.
Bien d'autres projets, certes, mais formulé  comme ça on dirait qu'ils font aussi dans le traffic d'arme ou les assurances. Toutes les activités de la wikimedia foundation sont tournés autour de wikipedia. Une bonne partie des revenus va dans l'hebergement, puis la com', plus ou moins 300 salaires. Le but est non lucratif.

@John a écrit:Une incise : ça n'aurait pas été volé si ça avait été un simple surnom.
ça ne va pas plus loin que ça pour moi. Même si je doute sérieusement de la pertinence de Luigi en ce qui concerne les "nouvelles technolgies", c'est un point de vue personnel, alimenté par mon propre parcours, qui porte sur ce que j'ai lu de lui ici ou sur son blog. Pas une attaque contre sa personne.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Luigi_B le Dim 9 Oct 2016 - 21:11

@the educator a écrit:
@Luigi a écrit:Rosanette, ce n'est pas l'encyclopédie qui vit de dons, c'est la Wikimedia Foundation, une association américaine qui investit avec ces dons dans bien d'autres projets. Elle vit également de dons de géants du web, comme Google et passe des contrats avec des groupes comme avec Orange en France.
Bien d'autres projets, certes, mais formulé  comme ça on dirait qu'ils font aussi dans le traffic d'arme ou les assurances. Toutes les activités de la wikimedia foundation sont tournés autour de wikipedia. Une bonne partie des revenus va dans l'hebergement, puis la com', plus ou moins 300 salaires. Le but est non lucratif.
J'ai bien parlé d'une association, pas d'une entreprise. Pas de réponse aux objections, pour le reste.

Derrière un projet se présentant comme le bien de tous, il y a la Wikimedia Foundation, avec son fondateur dont on peut réserver les conférences en ligne. Ou un ancienne présidente (française) qui a ensuite offert ses services pour des formations destinées à "aider les entreprises à être bien référencées dans Wikipédia". Avec cette association qui ne reconnaît que la loi américaine, on est loin de l'idéal humaniste et universaliste.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Luigi_B le Dim 9 Oct 2016 - 21:23

Qu'appelles-tu "des savoirs", Rosanette ?

Par ailleurs, déconseiller Wikipédia à des collégiens/lycéens me paraît relever actuellement d'une grande hypocrisie, tant les profs l'utilisent abondamment.
Parce qu'un adulte n'en fait pas le même usage qu'un collégien ? Les élèves n'ont pas la culture ou les compétences nécessaires pour apprécier le contenu d'une page Wikipédia, ou d'une encyclopédie d'ailleurs.

Apprécier Wikipédia n'empêche pas de pouvoir porter une regard critique sur son fonctionnement.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Rosanette le Dim 9 Oct 2016 - 21:36

@Luigi_B a écrit:Qu'appelles-tu "des savoirs", Rosanette ?

Par ailleurs, déconseiller Wikipédia à des collégiens/lycéens me paraît relever actuellement d'une grande hypocrisie, tant les profs l'utilisent abondamment.
Parce qu'un adulte n'en fait pas le même usage qu'un collégien ? Les élèves n'ont pas la culture ou les compétences nécessaires pour apprécier le contenu d'une page Wikipédia, ou d'une encyclopédie d'ailleurs.

Apprécier Wikipédia n'empêche pas de pouvoir porter une regard critique sur son fonctionnement.

Mon clavier a fourché, j'avais l'impression que tu reprochais à Wiki un manque de hiérarchisation des savoirs et des contenus.

Je pense que des élèves avec une heure de formation un peu solide et concrète peuvent utiliser Wikipédia avec profits et pour ce qu'elle est. Il faut voir que le fonds de bien des CDI est totalement insuffisant pour satisfaire la curiosité de nos élèves sur certains sujets vus en classe.

Quant au regard critique sur le fonctionnement de Wikipédia, je l'ai mais les écueils (manque de clarté des modifications) ne suffisent pas à doucher mon enthousiasme sur un outil pleinement collaboratif. Pour avoir discuté avec des passionnés hors de tout champ universitaire qui ont pris un réel plaisir à créer et enrichir des pages Wikipédia, je pense qu'on peut quand même dire qu'il ne faut pas regretter trop vite l'hégémonie de grandes maisons d'édition, aux contenus encyclopédiques parfois bien fautifs.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par archeboc le Lun 10 Oct 2016 - 0:38

@the educator a écrit:
@Luigi a écrit:Rosanette, ce n'est pas l'encyclopédie qui vit de dons, c'est la Wikimedia Foundation, une association américaine qui investit avec ces dons dans bien d'autres projets. Elle vit également de dons de géants du web, comme Google et passe des contrats avec des groupes comme avec Orange en France.
Bien d'autres projets, certes, mais formulé  comme ça on dirait qu'ils font aussi dans le traffic d'arme ou les assurances. Toutes les activités de la wikimedia foundation sont tournés autour de wikipedia. Une bonne partie des revenus va dans l'hebergement, puis la com', plus ou moins 300 salaires. Le but est non lucratif.

Ce qui signifie qu'il faut trouver du blé pour faire vivre 300 salariés. Et quand on touche de gros chèques, on évite de faire de la peine à ceux qui les signent. Ce n'est peut-être pas une ligne éditoriale sous influence. Mais peut-être si.

@the educator a écrit:Même si je doute sérieusement de la pertinence de Luigi en ce qui concerne les "nouvelles technolgies", c'est un point de vue personnel, alimenté par mon propre parcours, qui porte sur ce que j'ai lu de lui ici ou sur son blog. Pas une attaque contre sa personne.

Mêmee si je me demande quelles réalisations tu peux arborer pour concurrencer Luigi, je l'admire les yeux fermés ce si propre parcours qui te permets de le prendre de haut avec tant de confiance.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par the educator le Lun 10 Oct 2016 - 7:08

@Luigi a écrit: Avec cette association qui ne reconnaît que la loi américaine, on est loin de l'idéal humaniste et universaliste.
C'est une asso américaine, qui tombe sous la loi américaine. Cependant les antennes locales ont il me semble changé de statut pour justement un montage plus national. Il faudrait quoi pour satisfaire ton ideal humaniste et universaliste?
Cela dit du coup je crois que le contenu tombe sous la legislation américaine, ce qui permet ce système de régulation.

Ou un ancienne présidente (française) qui a ensuite offert ses services pour des formations destinées à "aider les entreprises à être bien référencées dans Wikipédia".
voir plus bas sur le contenu et la logistique.

@Archeboc a écrit:Ce qui signifie qu'il faut trouver du blé pour faire vivre 300 salariés. Et quand on touche de gros chèques, on évite de faire de la peine à ceux qui les signent. Ce n'est peut-être pas une ligne éditoriale sous influence. Mais peut-être si.
Mais le contenu est indépendant de la "logistique", comme Luigi le rappelait il n'y a pas de "ligne éditoriale". Il existe des initiatives encore plus transparentes que wikipedia/media, mais à cette echelle là...

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Luigi_B le Mar 29 Nov 2016 - 19:09

Ce soir "Le Téléphone sonne" sur l'école numérique avec Philippe Bihouix.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par ysabel le Mar 29 Nov 2016 - 19:41

Au fait, c'est quoi l'école numérique ?

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par gluche le Mer 30 Nov 2016 - 10:32

"L'école numérique", c'est un ensemble d'équipements et de pratiques sui sont en train de fondre sur l'école. Le terme désigne aussi bien l'usage des salles informatiques, des TBI (tableaux blancs interactifs), des classes mobiles (chariots de tablettes tactiles destinées aux élèves), que les logiciels d'appel, de cahier de texte et de saisie des notes, les "cartables électroniques" remplaçant les manuels scolaires, les ENT (espaces numériques de travail), ces "portails éducatifs sécurisés" où sont déposés des documents et où se mettent en place des relations numériques entre les familles, les enseignants et les élèves. On pourrait ajouter à cette liste l'usage des téléphones portables, de plus en plus tolérés dans les cartables ou dans les poches au sein même des établissements et que certains théoriciens incitent à utiliser en classe.
C'est la définition donnée par les auteurs dans l'introduction de leur ouvrage. ils évoquent aussi l'objectif de Hollande: 100% des collègiens disposant d'un outil numérique en 2018.

gluche
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par gluche le Mer 30 Nov 2016 - 11:13

Petite chronique de l'école numérique : Faire l'appel à l'heure du numérique

Premier cours avec ma classe de 2de.Les élèves sont sagement rangés dans le couloir. Je les salue, ouvre la porte. Ils ramassent leur sac, prêts à pénétrer dans le temple du savoir. Je les arrête aussitôt. Hélas, n'entrez pas, malheureux ! Le temple du savoir est désormais numérique, et cela demande un rien de préparation. Je leur dis alors, histoire de poser mon autorité : « Je m'installe d'abord, je vous fais rentrer ensuite ».
M'installer, c'est vite dit. En réalité, à peine dans la salle, je me précipite sur l'ordinateur, laissant tomber mon sac au passage, je l'allume. Pendant qu'il démarre, j'ai le temps d'enlever ma veste, zou, de sortir mes affaires, hop, l'oeil rivé sur l’ordinateur. Il s'agit de ne pas perdre de temps. Ça y est, je peux ouvrir ma session. Je retourne à l'ordinateur pour rentrer mon nom d'utilisateur et mon mot de passe et j'entends derrière moi mon cartable, laissé en position précaire au bord du bureau, s'écrouler. Je file le ramasser pendant que ma session charge. Je reviens à l'ordinateur, impatiente d'ouvrir Pronote. Allez, double-clic sur l'icône. C'est un peu long, mon éternel dilemme se pose : ouvrir ma session avant de faire rentrer les élèves ou non ? Bon, je les fais entrer. Je les salue un à un, tant pis pour Pronote. Le dernier rentré, pendant qu'ils s'installent, je file de nouveau vers l’ordinateur : nom d'utilisateur, mot de passe, hop, ça charge de nouveau. Aujourd'hui, tout va bien, pas de confusion entre les différents noms d’utilisateur ou les multiplies mots de passe, le clavier numérique est bien activé, la connexion est parfaite. Je clique sur Vie Scolaire, Appel et suivi des élèves. J'ai donc ma liste d'élèves sous les yeux. J'en ai bien une autre, une liste papier, que j'ai imprimée (ouh, la vilaine ! imprimer une liste d'élèves, à l'heure du numérique!) à partir de l'ENT, où ont été mises toutes les listes des classes avec cette mention : seules les listes fournies par l'administration sont valables. Les listes fournies par l’administration ? Lesquelles ? L’administration nous a renvoyés vers l'ENT ou Pronote. Bon, faisons donc cet appel. Problème, l'ordinateur de ma salle est installé face aux élèves. Si je m'assieds, je leur tourne le dos. Je ne m'assieds pas. Je lis le premier nom, me retourne pour chercher l'élève parmi les trente cinq inconnus. Je regarde de nouveau l'ordinateur,  lis le nom suivant, pivote vers la classe avant de renoncer, lâchement. J'ai repris ma liste papier avec laquelle je finis l'appel face aux élèves, en espérant que les listes ENT et Pronote concordent. Je leur tourne le dos à nouveau, coche le nom de l’élève absent et, enfin, je peux faire cours.
Sonnerie. Les élèves sortent, sont sortis. Me voilà prise d'un doute. N'ai-je pas oublié de valider mon appel ? Je veux vérifier, zut, ma session a expiré. Nouvelle connexion. Ma session Pronote s'ouvre et je vois écrit en rouge, comme à une mauvaise élève : appel non fait.  Clic, Vie Scolaire, Appel et suivi des élèves. Mince, c'était qui déjà cet élève inconnu qui n'était pas là ? Je retrouve le nom, coche, valide l'appel. Ouf, terminé! Il ne me reste plus qu'à remplir le cahier de textes cafe .

gluche
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par amour le Mer 30 Nov 2016 - 11:49

@gluche a écrit:Petite chronique de l'école numérique : Faire l'appel à l'heure du numérique

Premier cours avec ma classe de 2de.Les élèves sont sagement rangés dans le couloir. Je les salue, ouvre la porte. Ils ramassent leur sac, prêts à pénétrer dans le temple du savoir. Je les arrête aussitôt. Hélas, n'entrez pas, malheureux ! Le temple du savoir est désormais numérique, et cela demande un rien de préparation. Je leur dis alors, histoire de poser mon autorité : « Je m'installe d'abord, je vous fais rentrer ensuite ».
M'installer, c'est vite dit. En réalité, à peine dans la salle, je me précipite sur l'ordinateur, laissant tomber mon sac au passage, je l'allume. Pendant qu'il démarre, j'ai le temps d'enlever ma veste, zou, de sortir mes affaires, hop, l'oeil rivé sur l’ordinateur. Il s'agit de ne pas perdre de temps. Ça y est, je peux ouvrir ma session. Je retourne à l'ordinateur pour rentrer mon nom d'utilisateur et mon mot de passe et j'entends derrière moi mon cartable, laissé en position précaire au bord du bureau, s'écrouler. Je file le ramasser pendant que ma session charge. Je reviens à l'ordinateur, impatiente d'ouvrir Pronote. Allez, double-clic sur l'icône. C'est un peu long, mon éternel dilemme se pose : ouvrir ma session avant de faire rentrer les élèves ou non ? Bon, je les fais entrer. Je les salue un à un, tant pis pour Pronote. Le dernier rentré, pendant qu'ils s'installent, je file de nouveau vers l’ordinateur : nom d'utilisateur, mot de passe, hop, ça charge de nouveau. Aujourd'hui, tout va bien, pas de confusion entre les différents noms d’utilisateur ou les multiplies mots de passe, le clavier numérique est bien activé, la connexion est parfaite. Je clique sur Vie Scolaire, Appel et suivi des élèves. J'ai donc ma liste d'élèves sous les yeux. J'en ai bien une autre, une liste papier, que j'ai imprimée (ouh, la vilaine ! imprimer une liste d'élèves, à l'heure du numérique!) à partir de l'ENT, où ont été mises toutes les listes des classes avec cette mention : seules les listes fournies par l'administration sont valables. Les listes fournies par l’administration ? Lesquelles ? L’administration nous a renvoyés vers l'ENT ou Pronote. Bon, faisons donc cet appel. Problème, l'ordinateur de ma salle est installé face aux élèves. Si je m'assieds, je leur tourne le dos. Je ne m'assieds pas. Je lis le premier nom, me retourne pour chercher l'élève parmi les trente cinq inconnus. Je regarde de nouveau l'ordinateur,  lis le nom suivant, pivote vers la classe avant de renoncer, lâchement. J'ai repris ma liste papier avec laquelle je finis l'appel face aux élèves, en espérant que les listes ENT et Pronote concordent. Je leur tourne le dos à nouveau, coche le nom de l’élève absent et, enfin, je peux faire cours.
Sonnerie. Les élèves sortent, sont sortis. Me voilà prise d'un doute. N'ai-je pas oublié de valider mon appel ? Je veux vérifier, zut, ma session a expiré. Nouvelle connexion. Ma session Pronote s'ouvre et je vois écrit en rouge, comme à une mauvaise élève : appel non fait.  Clic, Vie Scolaire, Appel et suivi des élèves. Mince, c'était qui déjà cet élève inconnu qui n'était pas là ? Je retrouve le nom, coche, valide l'appel. Ouf, terminé! Il ne me reste plus qu'à remplir le cahier de textes cafe .
veneration .
Il me semble que tu as oublié le passage où, te demandant pourquoi Duchmol, encore absent, n'est toujours pas dans la liste, tu griffonnes un appel sur un petit morceau de papier pas numérique du tout, que tu iras porter à la vie sco en fin de matinée, tandis que 34 paires d'yeux fascinées par le vidéoprojecteur analysent froidement ton emploi du temps personnel et ta répartition, jugeant que tu n'en fiches pas une parce que t'as plein de "trous", toi et que puisque tu n'as aucun cours le jeudi, tu es libre, donc tu aurais pu accéder à leur demande de changement d'EdT et leur faire cours de 4 à 5 le jeudi. 
Tu sais bien qu'il y a un endroit où cliquer pour que ce qui apparaît sur l'écran du PC ne s'affiche pas sur l'écran de la salle, mais la dernière fois que tu l'as trouvé, cet endroit, les deux écrans sont restés noirs pendant 20 minutes...

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Dame Jouanne le Mer 30 Nov 2016 - 13:01

@gluche a écrit:Bon, faisons donc cet appel. Problème, l'ordinateur de ma salle est installé face aux élèves. Si je m'assieds, je leur tourne le dos. Je ne m'assieds pas. Je lis le premier nom, me retourne pour chercher l'élève parmi les trente cinq inconnus. Je regarde de nouveau l'ordinateur,  lis le nom suivant, pivote vers la classe avant de renoncer, lâchement. J'ai repris ma liste papier avec laquelle je finis l'appel face aux élèves, en espérant que les listes ENT et Pronote concordent. Je leur tourne le dos à nouveau, coche le nom de l’élève absent et, enfin, je peux faire cours.
.
C'est un de ces détails (mais qui n'en est pas un en fait) qui me hérisse ! Comment peut-on installer un ordinateur face aux élèves et non face au professeur? Lorsqu'on assiste à une conférence, l'ordinateur qui est mis à la disposition du conférencier n'est jamais face au public (et en général c'est un portable). Or, en classe, l'ordinateur est presque toujours installé face aux élèves à côté du tableau ou planqué dans un coin contre le mur. Et là je me dis qu'on se f.. vraiment de nous!

Dame Jouanne
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Zagara le Mer 30 Nov 2016 - 13:10

Quelqu'un a regardé l'émission dont parlait Luigi_B ? J'aimerais bien savoir ce que proposent ces auteurs (au delà de leur constat).

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Honchamp le Mer 30 Nov 2016 - 13:25

@Zagara a écrit:Quelqu'un a regardé l'émission dont parlait Luigi_B ? J'aimerais bien savoir ce que proposent ces auteurs (au delà de leur constat).

Lien vers la réécoute de l'émission :
https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-29-novembre-2016

Je ne peux pas en dire plus. Pas écouté.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Mer 30 Nov 2016 - 14:27

@gluche a écrit:Petite chronique de l'école numérique : Faire l'appel à l'heure du numérique

Shocked les messages comme ça me font penser à un mélange de mauvaise foi et d'incompétence (pas que de ta part je précise tout de suite)

Explications dans le texte :

@gluche a écrit:Le temple du savoir est désormais numérique, et cela demande un rien de préparation.

c'est le monde qui est ainsi, on peut vouloir laisser l'école en dehrs de ça mais il ne faut pas s'étonner de la déconnexion entre les deux

@gluche a écrit:Je leur dis alors, histoire de poser mon autorité : « Je m'installe d'abord, je vous fais rentrer ensuite ».

Tu crois vraiment que ce cinéma va asseoir ton autorité ?

@gluche a écrit:M'installer, c'est vite dit. En réalité, à peine dans la salle, je me précipite sur l'ordinateur, laissant tomber mon sac au passage, je l'allume. Pendant qu'il démarre, j'ai le temps d'enlever ma veste, zou, de sortir mes affaires, hop, l'oeil rivé sur l’ordinateur. Il s'agit de ne pas perdre de temps. Ça y est, je peux ouvrir ma session. Je retourne à l'ordinateur pour rentrer mon nom d'utilisateur et mon mot de passe et j'entends derrière moi mon cartable, laissé en position précaire au bord du bureau, s'écrouler. Je file le ramasser pendant que ma session charge. Je reviens à l'ordinateur, impatiente d'ouvrir Pronote. Allez, double-clic sur l'icône. C'est un peu long, mon éternel dilemme se pose : ouvrir ma session avant de faire rentrer les élèves ou non ? Bon, je les fais entrer. Je les salue un à un, tant pis pour Pronote.

chez moi ce n'est pas pronote mais peu importe, je fais tout ça en même temps, sans rien faire tomber d'ailleurs je n'ai plus de cartable.

@gluche a écrit:Aujourd'hui, tout va bien, pas de confusion entre les différents noms d’utilisateur ou les multiplies mots de passe, le clavier numérique est bien activé

Compétence niveau 6e.

@gluche a écrit:Je clique sur Vie Scolaire, Appel et suivi des élèves. J'ai donc ma liste d'élèves sous les yeux. J'en ai bien une autre, une liste papier, que j'ai imprimée (ouh, la vilaine ! imprimer une liste d'élèves, à l'heure du numérique!) à partir de l'ENT, où ont été mises toutes les listes des classes avec cette mention : seules les listes fournies par l'administration sont valables. Les listes fournies par l’administration ? Lesquelles ? L’administration nous a renvoyés vers l'ENT ou Pronote. Bon, faisons donc cet appel.

Le jour de la rentrée j'ai mes listes sur ma tablette, pas besoin de papier ou d'ordi. Je peux circuler pendant l'appel, voir les uns et les autres. Les autres fois pas d'appel : comptage rapide, tout lemonde est là ok, Bidule est absent ? Il lui arrive quoi ? encore sa gastro. C'est du contact humain pas du numérique. Je saisi l'appel 10 minutes après quand les élèves sont au travail.

Problème, l'ordinateur de ma salle est installé face aux élèves.[/quote]

C'est un idiot qui a installé l'ordi. (voir la suite)

@amour a écrit:
34 paires d'yeux fascinées par le vidéoprojecteur analysent froidement ton emploi du temps personnel et ta répartition,
Il existe plein de trucs très utiles : le premier s'appelle le double écran : je n'ai pas la même chose sur mon écran et le VP. Je peux faire mes mails en cours, twitter, chatter, les élèves ne voient rien.
A défaut, tous les VP on une fonction freeze qui gèle l'écran.

@Dame Jouanne a écrit:l'ordinateur est presque toujours installé face aux élèves à côté du tableau ou planqué dans un coin contre le mur. Et là je me dis qu'on se f.. vraiment de nous!
jamais vu sauf dans des salles riquiquis avec mois de 15 places, alors le "presque toujours" heu


Dernière édition par trollbuster le Mer 30 Nov 2016 - 15:44, édité 1 fois

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Nuits le Mer 30 Nov 2016 - 14:57

Ah, dans ce cas les mêmes idiots sévissent dans mon établissement. Vous me direz, il y a du mieux : maintenant mon ordi est installé dans un coin au fond de la salle. Avant, il était près des seules prises existantes, à savoir derrière la porte d'entrée.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Nuits le Mer 30 Nov 2016 - 15:00

Moi aussi je m'installe tandis que je lance ma session. Heureusement, sinon les élèves resteraient dans le couloir vingt minutes durant.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par amour le Mer 30 Nov 2016 - 15:15

@trollbuster a écrit:
@gluche a écrit:Petite chronique de l'école numérique : Faire l'appel à l'heure du numérique

Shocked les messages comme ça me font penser à un mélange de mauvaise foi et d'incompétence (pas que de ta part je précise tout de suite)

Explications dans le texte :

@gluche a écrit:Le temple du savoir est désormais numérique, et cela demande un rien de préparation.

c'est le monde qui est ainsi, on peut vouloir laisser l'école en dehrs de ça mais il ne faut pas s'étonner de la déconnexion entre les deux


Aujourd'hui, tout va bien, pas de confusion entre les différents noms d’utilisateur ou les multiplies mots de passe, le clavier numérique est bien activé

Compétence niveau 6e.

@gluche a écrit:Je clique sur Vie Scolaire, Appel et suivi des élèves. J'ai donc ma liste d'élèves sous les yeux. J'en ai bien une autre, une liste papier, que j'ai imprimée (ouh, la vilaine ! imprimer une liste d'élèves, à l'heure du numérique!) à partir de l'ENT, où ont été mises toutes les listes des classes avec cette mention : seules les listes fournies par l'administration sont valables. Les listes fournies par l’administration ? Lesquelles ? L’administration nous a renvoyés vers l'ENT ou Pronote. Bon, faisons donc cet appel.

Le jour de la rentrée j'ai mes listes sur ma tablette, pas besoin de papier ou d'ordi. Je peux circuler pendant l'appel, voir les uns et les autres. Les autres fois pas d'appel : comptage rapide, tout lemonde est là ok, Bidule est absent ? Il lui arrive quoi ? encore sa gastro. C'est du contact humain pas du numérique. Je saisi l'appel 10 minutes après quand les élèves sont au travail.

Problème, l'ordinateur de ma salle est installé face aux élèves.

C'est un idiot qui a installé l'ordi. (voir la suite)

@amour a écrit:
34 paires d'yeux fascinées par le vidéoprojecteur analysent froidement ton emploi du temps personnel et ta répartition,
Il existe plein de trucs très utiles : le premier s'appelle le double écran : je n'ai pas la même chose sur mon écran et le VP. Je peux faire mes mails en cours, twitter, chatter, les élèves ne voient rien.
A défaut, tous les VP on une fonction freeze qui gèle l'écran.

@amour a écrit:l'ordinateur est presque toujours installé face aux élèves à côté du tableau ou planqué dans un coin contre le mur. Et là je me dis qu'on se f.. vraiment de nous!
jamais vu sauf dans des salles riquiquis avec mois de 15 places, alors le "presque toujours" heu[/quote]

Trollbuster, bonjour.
Avant d'incendier tes collègues en les prenant pour tes élèves à ton 24ème message sur le forum, vérifie peut-être tes balises: cette dernière citation que ton expertise informatique auto-proclamée m'attribue, n'est pas de moi. Rolling Eyes

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Dame Jouanne le Mer 30 Nov 2016 - 15:20

Non, elle me revient!
@trollbuster a écrit:

@amour a écrit:l'ordinateur est presque toujours installé face aux élèves à côté du tableau ou planqué dans un coin contre le mur. Et là je me dis qu'on se f.. vraiment de nous!
jamais vu sauf dans des salles riquiquis avec mois de 15 places, alors le "presque toujours" :heu:
Eh bien, tu es dans un des rares établissements de France et de Navarre où l'installation a été supervisée par des gens renseignés et attentifs : réjouis-toi de ta chance!
Tu as aussi la chance que le serveur de ton établissement ne soit pas trop obsolète et "rame" quand le matin tous les professeurs se connectent en même temps (et même à d'autres moments de la journée). Ou tu as la chance d'avoir ta propre salle et de ne pas changer toutes les heures pour pouvoir l'allumer à l'avance et prendre le temps de le configurer. Ce n'est pas le cas de tous, et je ne compte plus le nombre de fois où je demande à un grand élève de m'allumer le vidéoprojecteur au plafond, je me demande qui a bien pu débrancher tel fil (et ne l'a pas rebranché ensuite!), etc. En début d'année, nous avions 3 versions différentes du même logiciel en salle de TP ( pratique avec des secondes!) : on le signale mais ce n'est pas nous qui avons accès à cela.
Après on peut s'interroger de la pertinence d'utiliser son propre matériel (la tablette n'est pas prêtée par l'établissement je suppose) dans un cadre professionnel. Nous sommes tout de même une des rares professions où on nous demande tacitement cela vu les moyens mis à notre disposition...

Dame Jouanne
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Mer 30 Nov 2016 - 15:46

@amour a écrit:
Trollbuster, bonjour.
Avant d'incendier tes collègues en les prenant pour tes élèves à ton 24ème message sur le forum, vérifie peut-être tes balises: cette dernière citation que ton expertise informatique auto-proclamée m'attribue, n'est pas de moi. Rolling Eyes
corrigé, pardon pour la méprise

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Mer 30 Nov 2016 - 15:54

@Dame Jouanne a écrit:
Eh bien, tu es dans un des rares établissements de France et de Navarre où l'installation a été supervisée par des gens renseignés et attentifs : réjouis-toi de ta chance!
7 établissements sur les 20 dernières années, autrement dit j'ai vu le début de la déferlante numérique. Bon, deux académies seulement.

@Dame Jouanne a écrit:Tu as aussi la chance que le serveur de ton établissement ne soit pas trop obsolète et "rame" quand le matin tous les professeurs se connectent en même temps (et même à d'autres moments de la journée).
actuellement c'est moi qui m'en occupe et qui ai fait remplacé l'ancien. 3000 € pour une machine de guerre. On aurait pu s'en sortir à moins mais on a prévu la montée en charge. Faut pas non plus raconter que c'est hors de portée d'un bahut, c'est uen question de choix.

@Dame Jouanne a écrit:Ou tu as la chance d'avoir ta propre salle et de ne pas changer toutes les heures pour pouvoir l'allumer à l'avance et prendre le temps de le configurer.
En techno c'est peut-être plus facile mais on tourne quand même avec mon collègue sur les deux salles.

@Dame Jouanne a écrit:Ce n'est pas le cas de tous, et je ne compte plus le nombre de fois où je demande à un grand élève de m'allumer le vidéoprojecteur au plafond, je me demande qui a bien pu débrancher tel fil (et ne l'a pas rebranché ensuite!), etc.
Un collègue fait ça et il se prend mon pied au...

@Dame Jouanne a écrit:En début d'année, nous avions 3 versions différentes du même logiciel en salle de TP ( pratique avec des secondes!) : on le signale mais ce n'est pas nous qui avons accès à cela.
Je ne connais pas les logiciels de TP de 2nd mais sur le principe c'est une perte de temps et d'énergie que d'avoir plusieurs version en parallèle. Faut aimer se faire du mal.

@Dame Jouanne a écrit:Après on peut s'interroger de la pertinence d'utiliser son propre matériel (la tablette n'est pas prêtée par l'établissement je suppose) dans un cadre professionnel. Nous sommes tout de même une des rares professions où on nous demande tacitement cela vu les moyens mis à notre disposition...
moins cher que certains stylos plume que quelques collègues un peu snobs arborent...

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par proflatin le Mer 30 Nov 2016 - 15:55

Chez nous l'ordinateur est sur le bureau du prof, face à nous et on peut faire l'appel avec une application sur le téléphone: on appuie sur la photo de l'élève absent et c'est fait: c'est rapide grâce au plan de classe.

proflatin
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Dr Raynal le Mer 30 Nov 2016 - 16:04

@trollbuster a écrit:
actuellement c'est moi qui m'en occupe et qui ai fait remplacé l'ancien. 3000 € pour une machine de guerre. On aurait pu s'en sortir à moins mais on a prévu la montée en charge.
Hum. Et, sans volonté de polémique, tu es "remercié" de quelle façon pour cela ? Parce que d'après ce que j'ai vu, les responsables-informatique dans ton genre étaient payés 3 sous pour des heures et des heures de travail. Si nous refusions ce genre de mercato (d'être trop gentil), l'E.N. serait obligée d'engager des pros, aux tarifs des pros, et commencerait à accuser le coût de ses pratiques (et à apprécier celui de notre gentillesse)...

@trollbuster a écrit:
Je ne connais pas les logiciels de TP de 2nd mais sur le principe c'est une perte de temps et d'énergie que d'avoir plusieurs version en parallèle. Faut aimer se faire du mal.

Ou bien tout simplement avoir plusieurs générations différentes d'appareils de TP "ExaO" réclamant chacun leur OS et mutuellement incompatibles. Et comme on ne peut pas tout jeter à chaque fois...
Mais sinon, tu as parfaitement raison.

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Dame Jouanne le Mer 30 Nov 2016 - 16:22

@trollbuster a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:En début d'année, nous avions 3 versions différentes du même logiciel en salle de TP ( pratique avec des secondes!) : on le signale mais ce n'est pas nous qui avons accès à cela.
Je ne connais pas les logiciels de TP de 2nd mais sur le principe c'est une perte de temps et d'énergie que d'avoir plusieurs version en parallèle. Faut aimer se faire du mal.
J'ignore toujours pourquoi, à la rentrée, certains postes avaient telle version, d'autres une autre, et certains avaient des logiciels manquants!
Comme dit plus haut, la gestion informatique est souvent du grand n'importe quoi : on délègue à un professeur qu'on indemnise bien en dessous de son investissement réel, on paie une ou deux heures un professionnel qui ignore tout de nos contraintes et ne peut pas tout faire en si peu de temps,...
Et effectivement on compte énormément sur la gentillesse et le "bénévolat" des professeurs.,

Dame Jouanne
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 15 Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 11 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum