Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Page 9 sur 15 Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par gunépile le Jeu 1 Déc 2016 - 0:14

Point de vue extrême; On ne devrait être contraint de consulter la boîte mail qu'une fois par semaine maximum.

L'informatique n'a jamais été destinée à être un outil pour rendre des hommes plus efficaces, mais une prothèse pour en rendre dépendants des hommes plus handicapés.

La Société industrielle et son avenir (1995) par Theodore Kaczynski:

« La révolution industrielle et ses conséquences ont été un désastre pour la race humaine. Elle a accru la durée de vie dans les pays "avancés", mais a déstabilisé la société, a rendu la vie aliénante, a soumis les êtres humains à des humiliations, a permis l’extension de la souffrance mentale (et de la souffrance physique dans les pays du Tiers-Monde) et a infligé des dommages terribles à la biosphère. Le développement constant de la Technologie ne fera qu’aggraver la situation. Ce qu’auront à subir les hommes et la biosphère sera de pire en pire ; le chaos social et les souffrances mentales s’accroîtront, et il est possible qu’il en aille de même pour les souffrances physiques, y compris dans les pays "avancés". »

« Le système techno-industriel peut survivre ou s’effondrer. S’il survit, il PEUT éventuellement parvenir à assurer un faible niveau de souffrances mentales et physiques, mais seulement après être passé par une longue et douloureuse période d’ajustements, et après avoir réduit les êtres humains et toutes les créatures vivantes à de simples rouages, des produits calibrés de la machine sociale. En outre, si le système perdure, les conséquences sont inéluctables : il n’y a aucun moyen de réformer ou modifier le système de façon à l’empêcher de dépouiller les hommes de leur dignité et de leur autonomie. »

Science sans humanisme n'est que ruine de l'homme. Les luddites anglais et canuts "saboteurs", sabotaient avec leurs sabots les métiers à tisser mécaniques.

gunépile
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par VinZT le Jeu 1 Déc 2016 - 0:45

@Leodagan a écrit:
Ni d'être moine copiste.

Je revendique le droit à rester moine copiste.



Personnellement, je préfère les trappistes ou les prémontrés ...

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Leodagan le Jeu 1 Déc 2016 - 1:25

@VinZT a écrit:
@Leodagan a écrit:
Ni d'être moine copiste.

Je revendique le droit à rester moine copiste.

 

Personnellement, je préfère les trappistes ou les prémontrés ...

J'aime beaucoup les chartreux. Malheureusement, il y a peu de reportages photographiques à leur sujet. J'ai essayé en vain de trouver des images convaincantes tirées du film Le grand Silence (attention, par le western).

Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Leodagan le Jeu 1 Déc 2016 - 1:27

Je n'ai jamais rencontré un seul enseignant qui, ayant besoin du numérique, et le besoin que l'on en a dépend des matières enseignées et du goût de chacun, le rejette d'emblée.

Un jour peut-être nos chemins se croiseront.

Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Leodagan le Jeu 1 Déc 2016 - 1:28


Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Jeu 1 Déc 2016 - 9:03

@Leodagan a écrit:
Je n'ai jamais rencontré un seul enseignant qui, ayant besoin du numérique, et le besoin que l'on en a dépend des matières enseignées et du goût de chacun, le rejette d'emblée.

Un jour peut-être nos chemins se croiseront.
et on a même rencontré celui qui s'en vante ! cheers

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Jeu 1 Déc 2016 - 9:06

@gunépile a écrit:Les luddites anglais et canuts "saboteurs", sabotaient avec leurs sabots les métiers à tisser mécaniques.
Et pourtant, même si les canuts ont disparus, les ouvriers qui les ont suivi ont été moins misérables qu'eux.

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par wanax le Jeu 1 Déc 2016 - 9:13

@trollbuster a écrit:EDIT : mais je n'ai jamais pleurniché de ne pas avoir été formé pour essayer d'écrire un français présentable (et je vous garantie que j'écrivais plus mal qu'un élève de collège et que je me suis fais allumé sur ce point à l'oral)
Suspect Il doit m'arriver d'écrire comme ça, mais j'ai alors au moins l'excuse d'être bourré.

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par egomet le Jeu 1 Déc 2016 - 10:49

@trollbuster a écrit:
@gunépile a écrit:Les luddites anglais et canuts "saboteurs", sabotaient avec leurs sabots les métiers à tisser mécaniques.
Et pourtant, même si les canuts ont disparus, les ouvriers qui les ont suivi ont été moins misérables qu'eux.

Et tout le monde a pu s'acheter des vêtements bon marché.

Tiens, dans la même période, on a vu la disparition des famines.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par amour le Jeu 1 Déc 2016 - 11:10

@Leodagan a écrit:
Je n'ai jamais rencontré un seul enseignant qui, ayant besoin du numérique, et le besoin que l'on en a dépend des matières enseignées et du goût de chacun, le rejette d'emblée.

Un jour peut-être nos chemins se croiseront.
Je ne suis pas certaine que tu en aies en besoin. Dans ce cas, nos chemins se sont peut-être déjà croisés!

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par ysabel le Jeu 1 Déc 2016 - 14:24

toujours à la pointe :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/12/01122016Article636161748327161434.aspx

Un extrait :

Claire Augé, professeure de lettres au lycée Charlie Chaplin de Décines, présente le stupéfiant « projet Balzac » : 12 professeurs de français ont amené leurs 3èmes et 2ndes à ajouter une nouvelle œuvre à La Comédie humaine ! 10 classes se sont plongées dans la lecture de 9 romans pour explorer le personnage récurrent Horace Bianchon et lui consacrer un roman à part entière, celui que Balzac n’avait pas écrit. Les élèves ont littéralement ouvert l’œuvre de Balzac pour faire jouer entre eux les différents ouvrages de La Comédie humaine. Les différents travaux, tissés sur des pads collaboratifs, ont été rassemblés dans un livre numérique, un « chef-d’œuvre (pédagogique) inconnu ». Le projet, ambitieux, démontre les plaisirs et les profits de l’articulation lecture-écriture, mais aussi les intérêts de la collaboration, entre enseignants, entre classes, entre niveaux, entre élèves : il faut « donner aux élèves l'envie d'entrer dans une communauté de lecteurs », souligne Claire Augé ; « on lit à plusieurs parce qu'il n'y a pas d'intérêt à lire seul dans sa chambre », fait même remarquer un de ses élèves.

Mais euh... Rien de numérique là-dedans, hormis le "livre numérique". On pouvait faire cela il y a 60 ans.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Moonchild le Jeu 1 Déc 2016 - 15:00

@ysabel a écrit:toujours à la pointe :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/12/01122016Article636161748327161434.aspx

Un extrait :

Claire Augé, professeure de lettres au lycée Charlie Chaplin de Décines, présente le stupéfiant « projet Balzac » : 12 professeurs de français ont amené leurs 3èmes et 2ndes à ajouter une nouvelle œuvre à La Comédie humaine ! 10 classes se sont plongées dans la lecture de 9 romans pour explorer le personnage récurrent Horace Bianchon et lui consacrer un roman à part entière, celui que Balzac n’avait pas écrit. Les élèves ont littéralement ouvert l’œuvre de Balzac pour faire jouer entre eux les différents ouvrages de La Comédie humaine. Les différents travaux, tissés sur des pads collaboratifs, ont été rassemblés dans un livre numérique, un « chef-d’œuvre (pédagogique) inconnu ». Le projet, ambitieux, démontre les plaisirs et les profits de l’articulation lecture-écriture, mais aussi les intérêts de la collaboration, entre enseignants, entre classes, entre niveaux, entre élèves : il faut « donner aux élèves l'envie d'entrer dans une communauté de lecteurs », souligne Claire Augé ; « on lit à plusieurs parce qu'il n'y a pas d'intérêt à lire seul dans sa chambre », fait même remarquer un de ses élèves.

Mais euh... Rien de numérique là-dedans, hormis le "livre numérique".  On pouvait faire cela il y a 60 ans.
Si l'objectif d'un tel projet est d'arriver à faire dire une stupidité de ce genre à des gamins, autant s'abstenir.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par DesolationRow le Jeu 1 Déc 2016 - 16:12

Qu'est-ce qu'il faut pas lire.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par the educator le Jeu 1 Déc 2016 - 17:16

@ysabel a écrit:toujours à la pointe :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/12/01122016Article636161748327161434.aspx

Un extrait :

Claire Augé, professeure de lettres au lycée Charlie Chaplin de Décines, présente le stupéfiant « projet Balzac » : 12 professeurs de français ont amené leurs 3èmes et 2ndes à ajouter une nouvelle œuvre à La Comédie humaine ! 10 classes se sont plongées dans la lecture de 9 romans pour explorer le personnage récurrent Horace Bianchon et lui consacrer un roman à part entière, celui que Balzac n’avait pas écrit. Les élèves ont littéralement ouvert l’œuvre de Balzac pour faire jouer entre eux les différents ouvrages de La Comédie humaine. Les différents travaux, tissés sur des pads collaboratifs, ont été rassemblés dans un livre numérique, un « chef-d’œuvre (pédagogique) inconnu ». Le projet, ambitieux, démontre les plaisirs et les profits de l’articulation lecture-écriture, mais aussi les intérêts de la collaboration, entre enseignants, entre classes, entre niveaux, entre élèves : il faut « donner aux élèves l'envie d'entrer dans une communauté de lecteurs », souligne Claire Augé ; « on lit à plusieurs parce qu'il n'y a pas d'intérêt à lire seul dans sa chambre », fait même remarquer un de ses élèves.

Mais euh... Rien de numérique là-dedans, hormis le "livre numérique".  On pouvait faire cela il y a 60 ans.

Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Ignatius Reilly le Jeu 1 Déc 2016 - 17:23

@DesolationRow a écrit:Qu'est-ce qu'il faut pas lire.

Surtout pas seul dans sa chambre en tous cas professeur

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par DesolationRow le Jeu 1 Déc 2016 - 17:25

Cela dit, j'aime assez "co-laborer" dans ma chambre.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Jeu 1 Déc 2016 - 21:41

@the educator a écrit:
Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.
Exactement, et c'est justement là l'apport du numérique : pas forcement innover, mais faire plus, mieux, autrement ou simplement faire quelque chose pas vraiment possible sans.

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par DesolationRow le Jeu 1 Déc 2016 - 21:52

@trollbuster a écrit:
@the educator a écrit:
Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.
Exactement, et c'est justement là l'apport du numérique : pas forcement innover, mais faire plus, mieux, autrement ou simplement faire quelque chose pas vraiment possible sans.

parler français ?

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Jeu 1 Déc 2016 - 21:54

@DesolationRow a écrit:
@trollbuster a écrit:
@the educator a écrit:
Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.
Exactement, et c'est justement là l'apport du numérique : pas forcement innover, mais faire plus, mieux, autrement ou simplement faire quelque chose pas vraiment possible sans.

parler français ?
Pauvre type. C'est suffisamment français comme ça ?
Continuez à vous pignoler entre vous si vous le souhaitez.

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Ignatius Reilly le Jeu 1 Déc 2016 - 21:59

Tout seul dans sa chambre ?

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par trollbuster le Jeu 1 Déc 2016 - 22:00

@Ignatius Reilly a écrit:Tout seul dans sa chambre ?
Il fait ce qu'il veut peut

trollbuster
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par VinZT le Jeu 1 Déc 2016 - 22:11

@DesolationRow a écrit:
@trollbuster a écrit:
@the educator a écrit:
Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.
Exactement, et c'est justement là l'apport du numérique : pas forcement innover, mais faire plus, mieux, autrement ou simplement faire quelque chose pas vraiment possible sans.

parler français ?

Bah, c'est simple, le numérique éducatif sert à résoudre des problèmes qu'on n'aurait jamais eus si on n'avait pas le numérique éducatif…


Dernière édition par VinZT le Jeu 1 Déc 2016 - 22:39, édité 2 fois

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par Leclochard le Jeu 1 Déc 2016 - 22:16

@Moonchild a écrit:
@ysabel a écrit:toujours à la pointe :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/12/01122016Article636161748327161434.aspx

Un extrait :

Claire Augé, professeure de lettres au lycée Charlie Chaplin de Décines, présente le stupéfiant « projet Balzac » : 12 professeurs de français ont amené leurs 3èmes et 2ndes à ajouter une nouvelle œuvre à La Comédie humaine ! 10 classes se sont plongées dans la lecture de 9 romans pour explorer le personnage récurrent Horace Bianchon et lui consacrer un roman à part entière, celui que Balzac n’avait pas écrit. Les élèves ont littéralement ouvert l’œuvre de Balzac pour faire jouer entre eux les différents ouvrages de La Comédie humaine. Les différents travaux, tissés sur des pads collaboratifs, ont été rassemblés dans un livre numérique, un « chef-d’œuvre (pédagogique) inconnu ». Le projet, ambitieux, démontre les plaisirs et les profits de l’articulation lecture-écriture, mais aussi les intérêts de la collaboration, entre enseignants, entre classes, entre niveaux, entre élèves : il faut « donner aux élèves l'envie d'entrer dans une communauté de lecteurs », souligne Claire Augé ; « on lit à plusieurs parce qu'il n'y a pas d'intérêt à lire seul dans sa chambre », fait même remarquer un de ses élèves.

Mais euh... Rien de numérique là-dedans, hormis le "livre numérique".  On pouvait faire cela il y a 60 ans.
Si l'objectif d'un tel projet est d'arriver à faire dire une stupidité de ce genre à des gamins, autant s'abstenir.

+1. Cette conception de la lecture est même un handicap pour la suite des études.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par gluche le Jeu 1 Déc 2016 - 22:24

@trollbuster a écrit:
@the educator a écrit:
Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.
Exactement, et c'est justement là l'apport du numérique : pas forcement innover, mais faire plus, mieux, autrement ou simplement faire quelque chose pas vraiment possible sans.
Le souci, c'est qu'aujourd'hui, la seule "innovation" pédagogique reconnue et encouragée dans l'EN, c'est le numérique, et rien d'autre. C'est précisément ce que dénonce le livre contre l'école numérique. Dans mon académie, c'est très frappant, en français comme en langues anciennes, il n'y a quasiment aucune formation disciplinaire qui n'ait pas pour objet d'utiliser le numérique, qui devient une fin en soi, et plus du tout un outil.
On peut aussi faire plus, mieux, autrement sans numérique! Là aussi, c'est une des idées fortes du livre. Refuser l'école numérique, ce n'est pas nécessairement refuser d'évoluer, c'est choisir d'autres voies pédagogiques. Or, l'utilisation du numérique en classe cache parfois le vide de la séance (ah, les "recherches"!), je ne sais pas exactement dans quelles proportions, mais certainement des proportions alarmantes.
Bien sûr, le numérique offre des outils collaboratifs plus fonctionnels. Cependant, on devrait sans doute s'interroger sur la place que prend le collaboratif à l'école et les dérives que cela engendre, notamment la dilution de l'incompétence des uns dans un groupe à l'égard duquel, évidemment, il faudra faire preuve de bienveillance. Les TPE, par exemple, pour lesquels on a recours quasi-systématiquement au numérique, sont un beau scandale.

gluche
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par amour le Jeu 1 Déc 2016 - 23:38

Je veux bien qu'on nous vende la mise à disposition documentaire via internet comme une révolution aussi puissante que celle qui a eu lieu entre Socrate et Platon, qu'on nous explique que finalement, le net est notre base de données et que l'invention de l'écriture a fait la même chose pour la mémoire. On est, à ce stade, tous déjà bien démunis, globalement (nous parlions de Rosa Parks ce soir avec des amis, c'est le jour de l'année où on la commémore, rendons grâce à la terre de l'avoir portée.. Il n'empêche qu'un smartphone et son wikipedia ont été dégainés de concert par deux convives pour replacer la date exacte de ses hauts faits. Commet voulez vous qu'on fasse de bon profs, et, a fortiori, de bons citoyens, s'ils sont nourris à une seule source ? pale


Dernière édition par amour le Jeu 1 Déc 2016 - 23:42, édité 1 fois

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Message par amour le Jeu 1 Déc 2016 - 23:41

@gluche a écrit:
@trollbuster a écrit:
@the educator a écrit:
Oui enfin les outils collaboratifs sont quand même un poil plus fonctionnels AVEC le numérique. Sans juger l’expérience, faire co-laborer 10 classes sans outils performants, ça demandait tout de même un peu plus de logistique il y a 60 ans.
Exactement, et c'est justement là l'apport du numérique : pas forcement innover, mais faire plus, mieux, autrement ou simplement faire quelque chose pas vraiment possible sans.
Le souci, c'est qu'aujourd'hui, la seule "innovation" pédagogique reconnue et encouragée dans l'EN, c'est le numérique, et rien d'autre. C'est précisément ce que dénonce le livre contre l'école numérique. Dans mon académie, c'est très frappant, en français comme en langues anciennes, il n'y a quasiment aucune formation disciplinaire qui n'ait pas pour objet d'utiliser le numérique, qui devient une fin en soi, et plus du tout un outil.
On peut aussi faire plus, mieux, autrement sans numérique! Là aussi, c'est une des idées fortes du livre. Refuser l'école numérique, ce n'est pas nécessairement refuser d'évoluer, c'est choisir d'autres voies pédagogiques. Or, l'utilisation du numérique en classe cache parfois le vide de la séance (ah, les "recherches"!), je ne sais pas exactement dans quelles proportions, mais certainement des proportions alarmantes.
Bien sûr, le numérique offre des outils collaboratifs plus fonctionnels. Cependant, on devrait sans doute s'interroger sur la place que prend le collaboratif à l'école et les dérives que cela engendre, notamment la dilution de l'incompétence des uns dans un groupe à l'égard duquel, évidemment, il faudra faire preuve de bienveillance. Les TPE, par exemple, pour lesquels on a recours quasi-systématiquement au numérique, sont un beau scandale.
D'autres professeurs de lettres classiques proposent-ils des formations au paf avec d'autres approches?

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 15 Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum