Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par mafalda16 le Ven 26 Aoû 2016 - 10:32

bah si y a pas de réponse, c'est pas un devinette. Evil or Very Mad

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par trompettemarine le Ven 26 Aoû 2016 - 10:48

araignée

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par tit871 le Ven 26 Aoû 2016 - 12:00

@Ignatius Reilly a écrit:Pareil, je ne suis pas éducateur.
Du reste dans mon étab. il nous a été rappelé récemment qu'en qualité de fonctionnaire on devait être irréprochable dans les lieux publics. Voilà pourquoi je ne vais jamais dans les bars du bled où je bosse. Et c'est quoi ces principes éthiques ? Enseigner aux gamins qu'on peut ouvertement piétiner son semblable tant que ce n'est pas contraire à la loi ? Quand j'étais pion, avant d'aller à l'oral du concours, mon collègue CPE m'avait mis en garde : "fais gaffe, tu vas devoir relayer les discours et les valeurs sur lesquelles repose la société."
Pour le moment je suis bien noté, voire très bien, mais les remarques dithyrambiques de mon CE ne correspondent en rien à mon attitude au boulot. En rien. Alors la justice du dispositif...

non mais je rêve, ils vont nous fliquer pour savoir si on est irréprochable, écouter les rumeurs??? Personne ne s'est offusque de pareil infantilisation? J'en ai ras le bol de ces discours mais aussi de ces profs qui se laissent infantiliser par ce genre de discours puérils. Ce qu'on ne peut plus obtenir des élèves maintenant on le transfere sur les profs ne vous en rendez-vous pas compte?

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cath le Ven 26 Aoû 2016 - 12:05

Ça a tjs été le cas. Le fonctionnaire est censé avoir un comportement irréprochable dans sa vie perso...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par tit871 le Ven 26 Aoû 2016 - 12:09

et qui le vérifie et comment?

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par frigo le Ven 26 Aoû 2016 - 13:16

@trompettemarine a écrit:
Devinette : quel est le dernier ministre de l'EN à avoir apprécié les professeurs et leur travail ?

Je ne sentais pas de mépris pour nous autres chez Darcos, Ferry, Lang, Bayrou et quelques autres, c'était déja pas si mal.

Mais avec Allègre, Peillon ou NVB, le PS a fait très fort pour perdre une partie de son électorat.


_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Balthazaard le Ven 26 Aoû 2016 - 13:26

@frigo a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Devinette : quel est le dernier ministre de l'EN à avoir apprécié les professeurs et leur travail ?

Je ne sentais pas de mépris pour nous autres chez Darcos, Ferry, Lang, Bayrou et quelques autres, c'était déja pas si mal.

Mais avec Allègre, Peillon ou NVB, le PS a fait très fort pour perdre une partie de son électorat.


Je suis tout à fait d'accord avec toi même en ayant aucune sympathie pour la droite.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par lemouton le Ven 26 Aoû 2016 - 13:34

@Balthazaard a écrit:
@frigo a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Devinette : quel est le dernier ministre de l'EN à avoir apprécié les professeurs et leur travail ?

Je ne sentais pas de mépris pour nous autres chez Darcos, Ferry, Lang, Bayrou et quelques autres, c'était déja pas si mal.

Mais avec Allègre, Peillon ou NVB, le PS a fait très fort pour perdre une partie de son électorat.


Je suis tout à fait d'accord avec toi même en ayant aucune sympathie pour la droite.

Ou comment scier la branche sur laquelle on est assis.

lemouton
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Reine Margot le Ven 26 Aoû 2016 - 13:34

@Mrs Hobie a écrit:
@gnafron2004 a écrit:le terme "niveau d'acquisition" me chatouille fortement...
pareil, j'ai l'impression de lire les livrets d'évaluation de mon fils qui n'est encore qu'en primaire Rolling Eyes Déjà que je trouve ma CDE particulièrement infantilisante avec nous Rolling Eyes

C'est logique, c'est la même démarche d'évaluation que dans le privé, pour que tout le monde devienne un producteur rentable.
Sinon, non ils ne vont pas se calmer, et on le verra à partir de 2017.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Reine Margot le Ven 26 Aoû 2016 - 13:37

@Pseudo a écrit:Ou comment passer son temps à noircir du papier au lieu de faire son taf.
Des lignes et des lignes d'appréciations qui n'apprécient rien, des écrits autotéliques à n'en plus finir pour les CdE et les profs, des trucs et des machins qui n'ont d'autres buts que de faire croire qu'on travaille enfin et de fournir du grain à moudre à la hiérarchie.

Mon article sur la "jobàlaconisation" de nos jobs n'a pas fini d'être d'actualité.

"C'est sans compter ce que j'appellerais la "job à la conerisation" rampante de toute activité utile, prof y compris. Car les penseurs de la "bullshit attitude" sont partout et dans une recherche toujours plus grande de rationalisation illusoire (et de justification de leur salaire souvent bien plus mirobolant que celui d'un prof lambda) les voilà qui ont inventé les listes de compétences à cocher, les fiches et les dossiers à compléter, à assortir de trucs et de machins, le tout accessoirisé des célèbres réunions àlak et des formations au nouveau (nouvelles technologies, nouveaux programmes, nouvelles réformes, etc...).
Le prof qui veux se consacrer au coeur de son métier, c'est à dire à l'enseignement, aux élèves, à la didactique et à la pédagogie, est vite rattrapé par la montagne de "tâches à la con" qu'on lui intime l'ordre de se coltiner. Il sera d'ailleurs largement évalué là-dessus lors de la fameuse inspection, outil fabuleux d'infantilisation."

Les "bullshit jobs" vont paradoxalement de pair avec l'économie de marché capitaliste: il faut faire tourner un système qui n'a d'autre but que de générer de l'argent, même si tes activités en elles-mêmes n'ont pas de sens.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 13:38

@frigo a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Devinette : quel est le dernier ministre de l'EN à avoir apprécié les professeurs et leur travail ?

Je ne sentais pas de mépris pour nous autres chez Darcos, Ferry, Lang, Bayrou et quelques autres, c'était déja pas si mal.

Mais avec Allègre, Peillon ou NVB, le PS a fait très fort pour perdre une partie de son électorat.

je me suis également sentie méprisée par ceux que tu cites (à l'exception de Bayrou), dans leurs propos vis-à-vis de ma discipline et surtout par les projets qu'ils ont mis en place. Ceci dit, ils ont un atout formidable : l'oubli dû au temps.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Reine Margot le Ven 26 Aoû 2016 - 13:39

Darcos, ce n'est pas celui pour qui les profs de maternelle se contentaient de changer les couches?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 13:45

Petits rappels concernant X. Darcos : source ICi

Extraits du rapport Darcos de 2007 :

Sur le métier d'enseignant

Page 3

"Il est désormais impossible d’accepter la façon dont se calcule le temps de travail des enseignants : il est défini exclusivement par une obligation horaire de cours à donner".

Page 19

"Définir une « typologie » des métiers de l’enseignement aujourd’hui. Il faudra distinguer les diverses situations professionnelles, lesquelles n’existaient pas en 1950. Par exemple : professeur de collège dans un quartier sensible ; professeur de lycée des métiers ; professeur de BTS ou de classes préparatoires ; formateur ; conseiller pédagogique ; professeur principal ; responsable d’un projet éducatif ; professeur dans un IME [Institut médico-éducatif], etc. Cette typologie comprendrait une description des « actes professionnels » afférents à ces métiers. Les obligations réglementaires de service et les rémunérations principales et indemnitaires seraient établies sur cette base fonctionnelle".

Page 24

"Le moment est venu par exemple de poser la question de l’annualisation des services d’enseignement, et donc de l’annualisation des horaires eux-mêmes. Une garantie pourrait ainsi être donnée aux familles que, quoi qu’il arrive, l’horaire annuel prévu sera assuré (ce qui permettrait peut-être, au vu du constat que toutes les heures ne sont pas faites aujourd’hui, de justifier son allègement, notamment et en lycée)".

Page 21

"L’évaluation des professeurs devra être complètement revue. Les résultats et performances de l’établissement seraient rendus publics tous les ans. Les professeurs dont les élèves auront progressé ou réussi leurs examens ou certifications, les professeurs qui auront conduit avec succès à leur terme des projets pédagogiques ou éducatifs pourront bénéficier de primes. Le chef d’établissement serait dans ce cadre le principal évaluateur des personnels. Les corps d’inspection n’interviendraient dans l’évaluation de personnels que dans quelques cas précis : manquement graves, excellence et promotion".

Page 28

"Affecter les agrégés conformément à leur statut (lycée, classes préparatoires)".

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 13:45

@Reine Margot a écrit:Darcos, ce n'est pas celui pour qui les profs de maternelle se contentaient de changer les couches?
Exact

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Balthazaard le Ven 26 Aoû 2016 - 14:02

Oui ce bruit complaisamment rependu par le suipp que tout le monde s'est empressé de répandre, sans vérifier quoi que ce soit..(bien sur il est à droite..donc...)
Darcos s'exprimait lors de questions devant une commission du sénat , sa "phrase" concernait la scolarisation des enfants de DEUX ans rien d'autre.
Je partage mille fois son opinion...les enfants de 2ans ce n'est pas le boulot des instits, sauf à changer complétement leur fonction.
Je préfère mille fois cela (il fait son boulot de ministre et s'exprime devant des parlementaires) plutôt que les ricanements de notre ministre à une émission spectacle.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Balthazaard le Ven 26 Aoû 2016 - 14:08

@Cleroli a écrit:Petits rappels concernant X. Darcos : source ICi

Extraits du rapport Darcos de 2007 :

Sur le métier d'enseignant

Page 3

"Il est désormais impossible d’accepter la façon dont se calcule le temps de travail des enseignants : il est défini exclusivement par une obligation horaire de cours à donner".

Page 19

"Définir une « typologie » des métiers de l’enseignement aujourd’hui. Il faudra distinguer les diverses situations professionnelles, lesquelles n’existaient pas en 1950. Par exemple : professeur de collège dans un quartier sensible ; professeur de lycée des métiers ; professeur de BTS ou de classes préparatoires ; formateur ; conseiller pédagogique ; professeur principal ; responsable d’un projet éducatif ; professeur dans un IME [Institut médico-éducatif], etc. Cette typologie comprendrait une description des « actes professionnels » afférents à ces métiers. Les obligations réglementaires de service et les rémunérations principales et indemnitaires seraient établies sur cette base fonctionnelle".

Page 24

"Le moment est venu par exemple de poser la question de l’annualisation des services d’enseignement, et donc de l’annualisation des horaires eux-mêmes. Une garantie pourrait ainsi être donnée aux familles que, quoi qu’il arrive, l’horaire annuel prévu sera assuré (ce qui permettrait peut-être, au vu du constat que toutes les heures ne sont pas faites aujourd’hui, de justifier son allègement, notamment et en lycée)".

Page 21

"L’évaluation des professeurs devra être complètement revue. Les résultats et performances de l’établissement seraient rendus publics tous les ans. Les professeurs dont les élèves auront progressé ou réussi leurs examens ou certifications, les professeurs qui auront conduit avec succès à leur terme des projets pédagogiques ou éducatifs pourront bénéficier de primes. Le chef d’établissement serait dans ce cadre le principal évaluateur des personnels. Les corps d’inspection n’interviendraient dans l’évaluation de personnels que dans quelques cas précis : manquement graves, excellence et promotion".

Page 28

"Affecter les agrégés conformément à leur statut (lycée, classes préparatoires)".

Tout à fait hors sujet, vous en voulez à la droite de faire une politique de droite, je ne leur en veut pas pour cela, ils ont été élus. Ce qui est là est en parfaite conformité avec leurs idées, ce ne sont pas les miennes, je les exècre, mais je ne lis pas de mépris là dedans.

Le mépris, par exemple, pour moi c'est de balancer des "nos amis les enseignants " à la peillon...et crier aux privilèges, aux corporatismes, dès que les soi-disant amis n'acceptent pas de bonne grâce voir leurs conditions de travail et leur rémunération se dégrader

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Leclochard le Ven 26 Aoû 2016 - 14:08

@Rabelais a écrit:Moi je veux bien, mais à la condition que tous les CDE passent un examen psychologique approfondi et que partent ceux qui y échouent ( allez, 60,70%)

Ça va être sympa pour ceux qui sont en gueguerre ou en vraie guerre avec le chef...en clair, on tue l'opposition.

+1. Il y a trop de déséquilibrés.


Dernière édition par Leclochard le Ven 26 Aoû 2016 - 20:00, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 14:49

@Balthazaard a écrit:
@Cleroli a écrit:Petits rappels concernant X. Darcos : source ICi

Extraits du rapport Darcos de 2007 :

Sur le métier d'enseignant

Page 3

"Il est désormais impossible d’accepter la façon dont se calcule le temps de travail des enseignants : il est défini exclusivement par une obligation horaire de cours à donner".

Page 19

"Définir une « typologie » des métiers de l’enseignement aujourd’hui. Il faudra distinguer les diverses situations professionnelles, lesquelles n’existaient pas en 1950. Par exemple : professeur de collège dans un quartier sensible ; professeur de lycée des métiers ; professeur de BTS ou de classes préparatoires ; formateur ; conseiller pédagogique ; professeur principal ; responsable d’un projet éducatif ; professeur dans un IME [Institut médico-éducatif], etc. Cette typologie comprendrait une description des « actes professionnels » afférents à ces métiers. Les obligations réglementaires de service et les rémunérations principales et indemnitaires seraient établies sur cette base fonctionnelle".

Page 24

"Le moment est venu par exemple de poser la question de l’annualisation des services d’enseignement, et donc de l’annualisation des horaires eux-mêmes. Une garantie pourrait ainsi être donnée aux familles que, quoi qu’il arrive, l’horaire annuel prévu sera assuré (ce qui permettrait peut-être, au vu du constat que toutes les heures ne sont pas faites aujourd’hui, de justifier son allègement, notamment et en lycée)".

Page 21

"L’évaluation des professeurs devra être complètement revue. Les résultats et performances de l’établissement seraient rendus publics tous les ans. Les professeurs dont les élèves auront progressé ou réussi leurs examens ou certifications, les professeurs qui auront conduit avec succès à leur terme des projets pédagogiques ou éducatifs pourront bénéficier de primes. Le chef d’établissement serait dans ce cadre le principal évaluateur des personnels. Les corps d’inspection n’interviendraient dans l’évaluation de personnels que dans quelques cas précis : manquement graves, excellence et promotion".

Page 28

"Affecter les agrégés conformément à leur statut (lycée, classes préparatoires)".

Tout à fait hors sujet, vous en voulez à la droite de faire une politique de droite, je ne leur en veut pas pour cela, ils ont été élus. Ce qui est là est en parfaite conformité avec leurs idées, ce ne sont pas les miennes, je les exècre, mais je ne lis pas de mépris là dedans.

Le mépris, par exemple,  pour moi c'est de balancer des "nos amis les enseignants " à la peillon...et crier aux privilèges, aux corporatismes, dès que les soi-disant amis n'acceptent pas de bonne grâce voir leurs conditions de travail et leur rémunération se dégrader
La citation que j'ai insérée complétait mes propos.
Je n'ai pas souvenir de "nos amis les enseignants" de la bouche de ces ministres (mais il faut dire que mes souvenirs sont forcément flous) quoi que, je ne pense pas qu'ils débutaient leurs discours par des attaques; celles-ci étaient contenues dans leurs mesures et sur ce point, droite ou gauche (ou plus précisément UMP/LR-PS) s'entendent à merveille.
Ensuite, ma discipline a été dénigrée par la plupart de ces ministres dans des termes peu élogieux (là aussi, je ne distingue pas les partis entre eux car ils sont dans la continuité).
Enfin, au-delà des sourires et paroles hypocrites, ce sont les décisions qui comptent et là encore, je me sens méprisée et mon travail également.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 14:52

@Balthazaard a écrit:Oui ce bruit complaisamment rependu par le suipp que tout le monde s'est empressé de répandre, sans vérifier quoi que ce soit..(bien sur il est à droite..donc...)
Darcos s'exprimait lors de questions devant une commission du sénat , sa "phrase" concernait la scolarisation des enfants de DEUX ans rien d'autre.
Je partage mille fois son opinion...les enfants de 2ans ce n'est pas le boulot des instits, sauf à changer complétement leur fonction.
Je préfère mille fois cela (il fait son boulot de ministre et s'exprime devant des parlementaires) plutôt que les ricanements de notre ministre à une émission spectacle.
Tous nos ministres se ridiculisent dans les émissions télé destinées à divertir. Darcos (décidément, je ne peux me détacher de lui alors que j'en garde un meilleur souvenir que Chatel), en son temps, avait fait la même chose dans l'émission Nulle part ailleurs.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Isis39 le Ven 26 Aoû 2016 - 14:58

Mais quelle est ta discipline Cleroli ?

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 15:10

Petite discipline dont l'enseignement est régulièrement attaqué par les ministres (le bal ayant été ouvert par Allègre en son temps). Plus de détails en MP si ça t'intéresse.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Isis39 le Ven 26 Aoû 2016 - 15:40

@Cleroli a écrit:Petite discipline dont l'enseignement est régulièrement attaqué par les ministres (le bal ayant été ouvert par Allègre en son temps). Plus de détails en MP si ça t'intéresse.

Pourquoi parler de ta discipline si elle doit rester secrète ? heu

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cleroli le Ven 26 Aoû 2016 - 15:44

@Isis39 a écrit:
@Cleroli a écrit:Petite discipline dont l'enseignement est régulièrement attaqué par les ministres (le bal ayant été ouvert par Allègre en son temps). Plus de détails en MP si ça t'intéresse.

Pourquoi parler de ta discipline si elle doit rester secrète ? heu
Parce que l'objet des échanges n'est pas là, je voulais seulement préciser que le mépris des profs et de leur travail est antérieur à 2012. Après, chacun est libre de le ressentir plus fortement actuellement mais pour moi, s'il s'exprime différemment, il est là depuis longtemps.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par eleonore69 le Ven 26 Aoû 2016 - 16:01

@Rabelais a écrit:Moi je veux bien, mais à la condition que tous les CDE passent un examen psychologique approfondi et que partent ceux qui y échouent ( allez, 60,70%)

Ça va être sympa pour ceux qui sont en gueguerre ou en vraie guerre avec le chef...en clair, on tue l'opposition.

lol, mais tellement vrai !

eleonore69
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Cath le Ven 26 Aoû 2016 - 16:23

@Cath a écrit:Ça a tjs été le cas. Le fonctionnaire est censé avoir un comportement irréprochable dans sa vie perso...

@tit871 a écrit:et qui le vérifie et comment?

Il n'est pas vérifié directement, mais si un fonctionnaire "déborde" et est condamné d'une façon ou d'une autre, il s'expose en plus à une sanction disciplinaire, même si le débordement ne concernait en rien son boulot.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle évaluation par le chef d'établissement selon trois critères d'évaluation

Message par Balthazaard le Ven 26 Aoû 2016 - 16:30

@Cleroli a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@Cleroli a écrit:Petits rappels concernant X. Darcos : source ICi

Extraits du rapport Darcos de 2007 :

Sur le métier d'enseignant

Page 3

"Il est désormais impossible d’accepter la façon dont se calcule le temps de travail des enseignants : il est défini exclusivement par une obligation horaire de cours à donner".

Page 19

"Définir une « typologie » des métiers de l’enseignement aujourd’hui. Il faudra distinguer les diverses situations professionnelles, lesquelles n’existaient pas en 1950. Par exemple : professeur de collège dans un quartier sensible ; professeur de lycée des métiers ; professeur de BTS ou de classes préparatoires ; formateur ; conseiller pédagogique ; professeur principal ; responsable d’un projet éducatif ; professeur dans un IME [Institut médico-éducatif], etc. Cette typologie comprendrait une description des « actes professionnels » afférents à ces métiers. Les obligations réglementaires de service et les rémunérations principales et indemnitaires seraient établies sur cette base fonctionnelle".

Page 24

"Le moment est venu par exemple de poser la question de l’annualisation des services d’enseignement, et donc de l’annualisation des horaires eux-mêmes. Une garantie pourrait ainsi être donnée aux familles que, quoi qu’il arrive, l’horaire annuel prévu sera assuré (ce qui permettrait peut-être, au vu du constat que toutes les heures ne sont pas faites aujourd’hui, de justifier son allègement, notamment et en lycée)".

Page 21

"L’évaluation des professeurs devra être complètement revue. Les résultats et performances de l’établissement seraient rendus publics tous les ans. Les professeurs dont les élèves auront progressé ou réussi leurs examens ou certifications, les professeurs qui auront conduit avec succès à leur terme des projets pédagogiques ou éducatifs pourront bénéficier de primes. Le chef d’établissement serait dans ce cadre le principal évaluateur des personnels. Les corps d’inspection n’interviendraient dans l’évaluation de personnels que dans quelques cas précis : manquement graves, excellence et promotion".

Page 28

"Affecter les agrégés conformément à leur statut (lycée, classes préparatoires)".

Tout à fait hors sujet, vous en voulez à la droite de faire une politique de droite, je ne leur en veut pas pour cela, ils ont été élus. Ce qui est là est en parfaite conformité avec leurs idées, ce ne sont pas les miennes, je les exècre, mais je ne lis pas de mépris là dedans.

Le mépris, par exemple,  pour moi c'est de balancer des "nos amis les enseignants " à la peillon...et crier aux privilèges, aux corporatismes, dès que les soi-disant amis n'acceptent pas de bonne grâce voir leurs conditions de travail et leur rémunération se dégrader
La citation que j'ai insérée complétait mes propos.
Je n'ai pas souvenir de "nos amis les enseignants" de la bouche de ces ministres (mais il faut dire que mes souvenirs sont forcément flous) quoi que, je ne pense pas qu'ils débutaient leurs discours par des attaques; celles-ci étaient contenues dans leurs mesures et sur ce point, droite ou gauche (ou plus précisément UMP/LR-PS) s'entendent à merveille.
Ensuite, ma discipline a été dénigrée par la plupart de ces ministres dans des termes peu élogieux (là aussi, je ne distingue pas les partis entre eux car ils sont dans la continuité).
Enfin, au-delà des sourires et paroles hypocrites, ce sont les décisions qui comptent et là encore, je me sens méprisée et mon travail également.

page 3 de ce texte, c'est loin d'être la seule référence...
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=12&ved=0ahUKEwjI6cWTo9_OAhXE1hoKHWbUC9g4ChAWCCIwAQ&url=http%3A%2F%2Fwww.amf.asso.fr%2FUPLOAD%2FFICHIERS%2FEDITEUR%2F2012-11-21_peillon.pdf&usg=AFQjCNEi9y_LXAqpApk4YhJKn8WR8BFm3Q&sig2=-1d_NjbSjaSC1rW0QsCHWw&bvm=bv.131286987,d.d2s&cad=rja

Sur Dacos et l'affaire des couches pris qur le site du SE donc pas suspect de sympathie excessive pour le monsieur
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=0ahUKEwiRwLK-pN_OAhXL2xoKHSZhALIQFgg2MAI&url=http%3A%2F%2Fsections.se-unsa.org%2F13%2FIMG%2Fpdf%2FTopo_MATERNELLE.pdf&usg=AFQjCNH76v2rmxQeeZ-izzA7t85JRErT4Q&sig2=TonVp9mCQZ-NTo1wD_6Mrw&bvm=bv.131286987,d.d2s&cad=rja

Vous conviendrez que, d'accord ou pas, cela va plus loin que "les instits ne font que changer les couches" et encore une fois c'est le point de vue des "contres"

Bien sur il faut la patience de lire c'est moins fatigant de relayer des bruits et des paroles

Vous parliez de mémoire, je crois que la mienne est assez bonne.


Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum