Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Philosophie en séries Empty Philosophie en séries

par Reine Margot le Jeu 16 Juil 2009 - 16:41
C'est en voyant ses élèves bailler pendant ses cours que Thibaut de ST Maurice, jeune professeur de lycée, a eu l'idée de relier 13 grands thèmes philosophiques à 13 séries TV; il en a fait un livre, "Philosophie en séries" (Ellipses)
Exemples


Desperate housewives: le Bonheur

"Sous l'apparence d'une comédie, la série est une tragédie, malgré le confort dont elles bénéficient, les héroines ne parviennent pas à être heureuses. Desperate Housewives épouse le point de vue de Shopenhauer pour qui vivre, c'est essentiellement souffrir, car la vie est traversée par un désir qui ne peut trouver de satisfaction durable"

24H chrono: la morale, le devoir

"Jack Bauer doit perpétuellement trancher entre arrêter à tout prix les terroristes, quitte à les torturer, ou respecter le protocole. il incarne à lui seul le problème "la fin justifie-t-elle les moyens?". il est proche de la morale téléologique (utilitaire, pragmatique) de John Stuart Mill, à l'opposé de Kant, apôtre d'une morale d'émanation supérieure à laquelle personne ne saurait déroger"

Prison Break: la liberté

"Pour la plupart des gens, la liberté, c'est faire ce que l'on veut. Difficile dans une prison... Scofield déploie une liberté qui n'émane pas de sa volonté mais de la connaissance minutieuse du domaine carcéral. Il applique la thèse de Spinoza: pour devenir libre, nous devons prendre conscience des causes qui nous déterminent (identifier ce qui nous rend vraiment libres).

Dr House : la recherche de la vérité

"Pour résoudre ses énigmes médicales, House a recours au "diagnostic différentiel" (par élimination). Sa méthode illustre le dialogue entre raison et réel: il ne suffit pas de faire l'expérience du réel pour avoir la vérité, il faut aussi tenir compte des idées de la raison" Bref, sans la connaissance, le réel nous mène en bateau, comme les symptômes peuvent induire en erreur.
John
John
Médiateur

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par John le Jeu 16 Juil 2009 - 16:50
Tiens, c'est une idée originale, même si ça avait déjà été fait pour l'analyse philosophique de Matrix.

Quelles sont les autres séries analysées ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Circé
Circé
Expert spécialisé

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Circé le Jeu 16 Juil 2009 - 16:53
J'ai presque envie d'investir pour mon plaisir perso !!
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Reine Margot le Jeu 16 Juil 2009 - 16:54
Ah je ne sais pas. mais je trouve ça assez débile. par exemple ce qui arrête scofield n'est pas un obstacle intérieur (les limites de sa propre liberté) mais les murs de la prison! Et voir du Shopenhauer dans Desperate Housewives... Rolling Eyes
Matrix était plus riche, il y avait une allusion très claire au mythe de la caverne de Platon...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Circé
Circé
Expert spécialisé

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Circé le Jeu 16 Juil 2009 - 16:56
C'est ce qui est intéressant avec la philo, comme avec les statistiques du reste, on peut leur faire dire à peu près n'importe quoi.
J'aime bien l'exercice de style.
minnie
minnie
Expert spécialisé

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par minnie le Jeu 16 Juil 2009 - 17:09
C'est du même style que le jeune prof de philo dont j'ai oublié le nom qui fait des cours de ciné-philo.
Pourquoi pas si ça amène les élèves aux textes....
Nestya
Nestya
Bon génie

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Nestya le Jeu 16 Juil 2009 - 17:33
On parle de ça dans Télé 7 jours: j'ai trouvé ça drôle. J'aurais aimé avoir de tels cours de philo. Ceux que j'ai subi étaient soporophiques. Sleep

_________________
"Le doute ne garantit pas d'avoir raison, mais d'éviter de persister dans l'erreur." Thomas C.Durand

"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin
Ruthven
Ruthven
Monarque

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Ruthven le Jeu 16 Juil 2009 - 17:54
Je suis en train de le lire ; c'est plutôt malin et bien vu, chaque série sert de référence pour traiter un problème philosophique. Il ne s'agit pas de juxtaposer une notion et une série, mais bien de se servir d'une série pour montrer comment un problème se pose (par exemple, peut-on avoir tout pour être heureux et ne pas l'être ? à partir de Desperate Housewifes). Cela doit être un excellent prof parce qu'il circule très bien entre l'exemple des séries, les concepts et les références proprement philosophiques. Bien sûr, cela vaut comme initiation, mais c'est plutôt une bonne lecture pour des élèves de Terminale.

Il traite :
24Heures Chrono : la morale, le devoir
Alias : le sujet, la conscience
Desperate Housewives : le bonheur
Dexter : la justice
Dr House : la raison et le réel, la vérité
Grey's Anatomy : le travail
Les Experts : la démonstration, théorie et expérience
Lost : la société
Nip/Tuck : la matière et l'esprit
Prison Break : ma liberté
Rome : l'histoire
Six Feet Under : l'existence et le temps
The Soprano : l'inconscient

La liste pourrait être continuée sans problème : Kyle XY et la statue de Condillac (enfin la première saison en tout cas)...

En revanche, je déconseille Cinéphilo. Les plus belles questions de la philosophie sur grand écran d'O.Pourriol qui est un véritable pensum ; il illustre la philosophie de Descartes puis celle de Spinoza avec des blockbusters. C'est parfois tiré par les cheveux, et l'analyse manque vraiment d'aisance.

Pour un usage scolaire, il y a aussi La philosophie sur grand écran. Manuel de cinéphilosophie d'O.Dekens un peu moins habile que le volume sur les séries mais utile car il associe l'étude d'une notion à un film.
John
John
Médiateur

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par John le Jeu 16 Juil 2009 - 18:09
Ca me donne envie de me le procurer, tiens.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Circé
Circé
Expert spécialisé

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Circé le Jeu 16 Juil 2009 - 18:10
Ruthven ou comment donner envie de lire ...
Nous pourrions peut-être le mettre dans nos coups de coeur?? Je passerai par Néo pour me le procurer.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Reine Margot le Jeu 16 Juil 2009 - 18:11
sinon il y a aussi l'Antimanuel de Philosophie de M onfray, bien fait et accessible.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Invité
Invité

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Invité le Jeu 16 Juil 2009 - 18:14
Je cours l'acheter ! Merci à tous pour ces renseignements ! Very Happy
bibliominis
bibliominis
Habitué du forum

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par bibliominis le Jeu 16 Juil 2009 - 18:21
J'en avais entendu parler à la radio : la présentation avait faite par son propre auteur. Je m'étais dit : je vais l'acheter et j'ai oublié. Merci, Marquise, pour cette idée. Ce livre je vais l'acheter pour l'offrir à mon chéri. Cela lui plaira.
Ruthven
Ruthven
Monarque

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Ruthven le Jeu 16 Juil 2009 - 18:25
Je précise quand même que c'est de la philosophie pour Terminale !

(Rien à voir avec le Matrix, machine philosophique chez le même éditeur qui regroupait les néométaphysiciens d'Ulm).
avatar
Invité
Invité

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Invité le Jeu 16 Juil 2009 - 18:27
@Ruthven a écrit:Je précise quand même que c'est de la philosophie pour Terminale !

(Rien à voir avec le Matrix, machine philosophique chez le même éditeur qui regroupait les néométaphysiciens d'Ulm).

Je l'avais compris au sous-titre : "Tout le programme du bac sur un plateau télé"...
Ca c'est typiquement un coup de l'éditeur, de rajouter ce genre de truc. C'est trop plouc pour être de la plume d'un philosophe ! Razz
avatar
Invité
Invité

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Invité le Jeu 16 Juil 2009 - 18:29
@Ruthven a écrit:Je précise quand même que c'est de la philosophie pour Terminale !

(Rien à voir avec le Matrix, machine philosophique chez le même éditeur qui regroupait les néométaphysiciens d'Ulm).

Ah oui ! Je me souviens d'Alain Badiou, le copain de John ! Wink
Très bon livre, je confirme ! Very Happy
Ruthven
Ruthven
Monarque

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Ruthven le Jeu 16 Juil 2009 - 18:32
CampusStellae a écrit:

Je l'avais compris au sous-titre : "Tout le programme du bac sur un plateau télé"...
Ca c'est typiquement un coup de l'éditeur, de rajouter ce genre de truc. C'est trop plouc pour être de la plume d'un philosophe ! Razz

Ils n'ont pas osé l'imprimer sur le livre (heureusement !). Si vous avez des enfants, frères, soeurs, cousins en Terminale, cela vaut le coup (et puis pour les autres, cela rafraîchit un peu la culture philosophique de voir pourquoi Jack Bauer est utilitariste et non kantien dans son usage de la torture).

Sinon, je conseille aussi pour s'éclaircir les neurones, ou pour les futurs élèves de Terminale : S. Blackburn, Penser. Une irrésistible introduction à la philosophie (bien plus intéressant que Le monde de Sophie).
avatar
Invité
Invité

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Invité le Jeu 16 Juil 2009 - 18:42
De mon temps, on nous faisait lire l'Introduction à la philosophie, de Jaspers... pendant l'été...
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Reine Margot le Jeu 16 Juil 2009 - 18:54
Tiens c'est marrant que tout le monde adore, je croyais que ça allait passer pour un truc vulgarisateur qui montrait la baisse du niveau et la démagogie...mais bon il faut dire que je n'ai pas lu le truc.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Ruthven
Ruthven
Monarque

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Ruthven le Jeu 16 Juil 2009 - 19:23
J'ai scanné quatre pages (on ne doit pas dépasser le droit de citation, mais si c'est le cas je supprime) pour vous donner une idée du contenu ; il s'agit du début du chapitre sur Dr House.



Greg House ou le problème de la recherche de la vérité...
La raison et le réel
La vérité
"I'm sure this goes against everything you've been taught, but right and wrong do exist" (1x21)

« Everybody lies » (1x1)

Quand il ne regarde pas la télévision dans la chambre d'un patient plongé dans le coma, quand il ne sème pas la panique dans la salle d'at­tente des consultations, ou quand il n'essaie pas de fuir le Dr Cuddy, la directrice de l'hôpital, en se réfugiant dans les toilettes, on trouve habituel­lement le Dr House dans sa salle de réunion ou dans son bureau, en train de tenter de poser un diagnostic avec ses trois collègues: les Drs Cameron, Chase et Foreman . Malgré ses baskets colorées, ses chemises pas repas­sées et son addiction aux antidouleur, le docteur Gregory House est ainsi à la tête du service de médecine interne de l'hôpital de Princeton-Plainsboro. Chaque épisode est l'occasion pour cette fine équipe de résoudre un cas énigmatique à l'issue d'argumentations contradictoires passionnées sur la mystérieuse cause de symptômes apparemment toujours plus incompati­bles les uns avec les autres. Les répliques fusent à une vitesse folle, mêlant jargon médical et répliques cinglantes. Mais bien que son action se déroule dans un hôpital et que les personnages principaux soient tous médecins, Dr House n'est pas une série médicale comme les autres. Puisque « tout le monde ment », commele répète souvent Greg House, pourquoi la série ne mentirait-elle pas, elle aussi, sur son véritable visage? De fait, il n'est pas question dans cette série de se servir du cadre hospitalier pour refléter un état de la société comme dans Urgences, et il ne s'agit pas non plus de présenter la maladie et la mort comme les étapes d'un passage à l'âge adulte comme dans Grey's Anatomy. Non, dans cette série, le contexte médical n'est qu'un prétexte pour mettre en scène la grande aventure de la recherche de la vérité.

Tous les épisodes commencent en effet dans le mensonge et tous s'achèvent, avec la découverte du bon diagnostic, par l'établissement de la vérité. Les mensonges sont de plusieurs sortes, il y a ceux, délibérés, des patients eux-mêmes, qui nécessitent souvent de véritables interrogatoires et de véritables investigations. Il n'est pas rare en effet, de voir Chase, Foreman ou Cameron quitter leur blouse blanche et aller perquisitionner chez les patients. Mais dans un autre sens « Everybody lies » peut s'entendre « Every body lies »/« tous les corps mentent ». Les mensonges que House doit affronter sont aussi ceux que la maladie énonce à travers le corps, sous la forme de symptômes tous plus énigmatiques les uns que les autres. Le travail de House et de son équipe consiste à ne pas tomber dans ces pièges et à résoudre l'énigme en établissant le bon diagnostic, c'est-à-dire en énonçant la véritable cause de ces symptômes. La tâche est d'autant plus difficile que, bien souvent, les deux types de mensonges s'entretiennent l'un l'autre: les mensonges des patients sont souvent la cause de symptômes singuliers. Greg House n'est donc pas d'abord un médecin ; il ne veut pas d'ailleurs qu'on le considère comme tel. Il n'est pas là pour prodiguer des soins, écouter, ou faire preuve de compassion. Son unique problème c'est dedétruire ce qu'il ne supporte pas: le mensonge. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il voit si peu ses patients: « If you don't talk to them, dit-il, they can't lie to us and you can't lie to theM » (1x1).

Dr House, est donc, au fond, une série sur le problème de la vérité et de sa lutte contre le mensonge. Le cadre hospitalier n'est là qu'à titre de métaphore pour dramatiser l'enjeu de sa recherche: de la même manière que la vérité sauve du mensonge, le diagnostic sauve de la maladie et permet la guérison. Mais comment, précisément, Greg House pose-t-il ses diagnostics? Comment parvient-il à cette vérité qui permet de sortir du mensonge?

Le problème de la connaissance

La vérité n'est pas donnée, elle n'est pas une évidence qui s'impose et que tous peuvent reconnaître en ouvrant les yeux. Au contraire, l'évidence initiale, ce qui est donné, c'est plutôt le conflit des opinions, des impressions et des mensonges. Pour celui qui recherche la vérité, il s'agit alors de commencer par refuser cette première version du réel. Après la reconnaissance du problème, il faut donc suivre une démarche méthodi­que pour construire la vérité, ou dans le cas de House, pour poser un diagnostic. Face au réel, la raison élabore des méthodes pour décomposer, traduire, expliquer, c'est-à-dire connaître ce qui se donne à voir. « Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout est construit » comme le dit le philosophe spécialiste des sciences, Gaston Bachelard (1884-1962). L'exigence d'une connaissance vraie est donc l'exigence d'une connaissance construite par la raison. Mais comment construire une telle connaissance?

Les philosophes qui s'intéressent au problème de la connaissance considèrent habituellement qu'il y a deux manières de connaître une chose. La première consiste à partir de l'expérience pour en récolter les données qui font problème et les ordonner grâce à la raison ; c'est la voie que les philosophes appellent le rationalisme empirique et qui tient l'expérience comme le seul fondement de la connaissance. La deuxième voie est celle du rationalisme intellectualiste qui considère qu'il ne faut pas faire confiance à l'expérience et que les intuitions de la raison sont les seules sources valables à partir desquelles on peut construire la vérité. La première voie passe de l'expérience à la connaissance au moyen de l'induction, c'est-à-dire par un raisonnement qui construit une proposition générale à partir de la perception de cas particuliers, tandis que la deuxième voie construit la connaissance à partir d'un raisonnement déductif, c'est-à-dire par le fait de tirer un ensemble de conséquences particulières d'une proposition géné­rale. Quelle méthode de connaissance House adopte-il?

Dialoguer avec l'expérience: le raisonnement expérimental

Bien qu'il n'aime pas rencontrer ses patients, House n'ignore pas pour autant les données de l'expérience, c'est-à-dire les symptômes. De même, lorsqu'il consent finalement à donner des consultations, il lui suffit de quelques secondes d'observation pour pouvoir ensuite poser son diagnostic. La méthode de connaissance qu'il adopte est donc celle du rationalisme empiriste : il s'agit de « forcer » l'expérience à répondre aux questions que la raison se pose et en même temps de conduire son raisonnement avec rigueur, en telle sorte qu'il ne s'écarte pas de la réalité qu'il faut connaître. C'est sous cet angle que House ressemble le plus à Sherlock Holmes, le personnage dont il est ouvertement inspiré. En plus d'avoir tous les deux un meilleur ami qui est docteur (Wilson/Watson), d'être tous les deux musiciens (piano pour House, violon pour Holmes) et d'avoir tous les deux un problème de dépendance vis-à-vis de certaines substances (Vicodin pour House et héroïne pour Holmes), les deux hommes partagent tous les deux la même méthode de connaissance. S'ils sont tous deux doués d'un formidable don d'observation — des symptômes pour House et des indices pour Holmes —, si donc ils enracinent tous deux leur connaissance dans un contact avec le réel, ils n'oublient pourtant pas de raisonner sur leurs observations. Ils affirment par là qu'il ne suffit pas de faire l'expérience du réel pour en connaître la vérité, mais qu'il faut aussi tenir compte des idées de la raison. Mais que signifie raisonner sur des faits? En quoi consiste précisément ce raisonnement expérimental ?

C'est un autre médecin, Claude Bernard (1813-1878), qui en 1865 prend le temps de décrire précisément comment ce dialogue entre la raison et le réel peut produire de la connaissance. Pour cela, il présente une démarche en trois temps qui est restée célèbre sous le nom de méthode expérimentale. Les trois étapes de cette méthode sont l'observation, la construction d'une hypothèse et l'expérimentation, comme on peut le lire dans le texte suivant ...


Dernière édition par Ruthven le Jeu 16 Juil 2009 - 19:28, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Invité le Jeu 16 Juil 2009 - 19:25
Merci Ruthven ! Very Happy
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Reine Margot le Jeu 16 Juil 2009 - 19:41
ah ça va c'est mieux que ce que je croyais.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
InvitéeHr
Expert

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par InvitéeHr le Jeu 16 Juil 2009 - 19:51
Dans le même esprit, Ollivier Pourriol tente d'aborder des notions de philo par le détour du cinéma, je trouve ça bien, c'est à Paris. Je ne sais pas si c'est une histoire de mode, mais la vulgarisation de la philo a du succès.

http://cine-philo.blogspot.com/
henriette
henriette
Médiateur

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par henriette le Jeu 16 Juil 2009 - 21:30
House avatar de Holmes, ça saute aux yeux une fois qu'on l'a lu ! Élémentaire mon cher Watson, mais fallait y penser !
Ça a en effet l'air très sympa ce bouquin : merci Ruthven ! veneration coeurs
Contenu sponsorisé

Philosophie en séries Empty Re: Philosophie en séries

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum