Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par VicomteDeValmont le Mar 30 Aoû 2016 - 21:36

@Balthazaard a écrit:
@Rabelais a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Jean-Luc Mélenchon, invité de Bourdin, répond à un auditeur sur les questions d'éducation:

-> Mise en place de pré-recrutements rémunérés pour les enseignants (comme les anciennes écoles normales pour les instituteurs)
-> Abrogation des rythmes scolaires dans le premier degré
-> Abrogation de la réforme du collège
-> Valorisation importante de la voie professionnelle


http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-luc-melenchon-j-abrogerai-la-reforme-du-college-ca-suffit-852359.html
Ou comment s'assurer les voix des enseignants ...
Lisons d'abord l'ensemble du programme.

Pour s'assurer les votes....et non pas parce que ces propositions sont guidées par le bon sens..

Ecoute l'extrait de BFMTV (5min) et fais-toi une opinion. Je crois au contraire que ses idées sont guidées par le bon sens.

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Shere Khan le Mar 30 Aoû 2016 - 22:09

@Le grincheux a écrit:Moi, j'ai un peu de mal à faire confiance à un type dont les idoles sont des meurtriers de masse... Mis à part cela, il m'est très sympathique.

Daté d'aujourd'hui (lien)...
Çа n'est pas faux, mais les autres sont aussi des amis de dictateurs avérés, parfois pires que les idoles de Mélenchon, et quand il était ministre, il semble avoir fait du bon boulot. Entre deux mots choisir le moindre, si j'ai le choix entre lui et Hollande, perso, ce sera lui, même avec des pincettes.


Dernière édition par Shere Khan le Mer 31 Aoû 2016 - 0:08, édité 1 fois

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes

Shere Khan
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Balthazaard le Mar 30 Aoû 2016 - 22:14

@VicomteDeValmont a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@Rabelais a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Jean-Luc Mélenchon, invité de Bourdin, répond à un auditeur sur les questions d'éducation:

-> Mise en place de pré-recrutements rémunérés pour les enseignants (comme les anciennes écoles normales pour les instituteurs)
-> Abrogation des rythmes scolaires dans le premier degré
-> Abrogation de la réforme du collège
-> Valorisation importante de la voie professionnelle


http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-luc-melenchon-j-abrogerai-la-reforme-du-college-ca-suffit-852359.html
Ou comment s'assurer les voix des enseignants ...
Lisons d'abord l'ensemble du programme.

Pour s'assurer les votes....et non pas parce que ces propositions sont guidées par le bon sens..

Ecoute l'extrait de BFMTV (5min) et fais-toi une opinion. Je crois au contraire que ses idées sont guidées par le bon sens.

Tu ne m'as pas compris ou plutôt je me suis mal exprimé...je critiquais le premier post qui accusait Mélenchon de faire de l'électoralisme. Je suis 100% d'accord avec lui.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par VicomteDeValmont le Mar 30 Aoû 2016 - 22:17

@Balthazaard a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@Rabelais a écrit:
Ou comment s'assurer les voix des enseignants ...
Lisons d'abord l'ensemble du programme.

Pour s'assurer les votes....et non pas parce que ces propositions sont guidées par le bon sens..

Ecoute l'extrait de BFMTV (5min) et fais-toi une opinion. Je crois au contraire que ses idées sont guidées par le bon sens.

Tu ne m'as pas compris ou plutôt je me suis mal exprimé...je critiquais le premier post qui accusait Mélenchon de faire de l'électoralisme. Je suis 100% d'accord avec lui.

La fatigue de la rentrée!

_________________
!! SOUTENEZ VOS COLLEGUES Smile , SIGNEZ LA PETITION Smile : http://droits-profdoc.net/index.php  !!

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Rendash le Mar 30 Aoû 2016 - 22:20

@Harnache a écrit:En 2012, j'ai failli voter Mélenchon, finalement j'ai voté utile .... avec regrets. En 2017, ce sera Mélenchon, je n'aime pas tout chez lui, mais force est de constater que c'est le seul homme politique de gauche qu'il reste dans ce pays.

La même, en couleurs.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Ascagne le Mar 30 Aoû 2016 - 22:30

@Zagara a écrit:Il a fait 11% en 2012. L'idée que son score recule est hautement improbable : non seulement les sondages le donnent plus haut que 11% mais il semble bien que ceux qui ont voté pour lui en 2012 revoteront pour lui en 2017 car il est resté sur la même ligne et a fabriqué son image médiatique autour du thème "moi je trahis pas".
Mais Mélenchon peut difficilement aller au-delà et finit par atteindre un plafond : la tendance n'est pas à la gauche et la France n'est pas de gauche. Ou, si l'on avait une configuration telle qu'il parviendrait à être au second tour (une sorte de tassement des grosses candidatures derrière Le Pen, avec de faibles écarts de voix), il serait en cohabitation. Je ne peux pas accéder à des éclaircissements sur sa volonté de convoquer une constituante : comment légitime-t-il cet appel, par un référendum ? Pas sûr qu'il le gagne. Nous sommes très nombreux à vouloir des modifications constitutionnelles, mais moins à estimer qu'il est nécessaire de changer de régime ; et, surtout, à mon avis, étant donné l'état du pays et du monde, ce n'est pas forcément opportun.

Concernant l'éducation comme le reste, la configuration de la prochaine Assemblée sera déterminante.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Rouletabille le Mar 30 Aoû 2016 - 22:40

@Luigi_B a écrit:Pour se faire une idée, à paraître le 1er septembre 2016 (prix : 6€) :


A ce sujet, Politis publie une tribune d'une des deux auteurs :

"L'investissement éducatif au cœur des contre-réformes libérales", Politis, tribune de Francis Daspe, mis en ligne le 30 août 2016.

Francis Daspe est co-auteur avec Paul Vannier du livre « Manifeste pour l’école de la sixième République ». Il est également responsable de la commission nationale éducation du Parti de Gauche et secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée.

Lire : http://www.politis.fr/articles/2016/08/linvestissement-educatif-au-coeur-des-contre-reformes-liberales-35250/

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par VicomteDeValmont le Mar 30 Aoû 2016 - 23:56

@Ascagne a écrit:
@Zagara a écrit:Il a fait 11% en 2012. L'idée que son score recule est hautement improbable : non seulement les sondages le donnent plus haut que 11% mais il semble bien que ceux qui ont voté pour lui en 2012 revoteront pour lui en 2017 car il est resté sur la même ligne et a fabriqué son image médiatique autour du thème "moi je trahis pas".
Mais Mélenchon peut difficilement aller au-delà et finit par atteindre un plafond : la tendance n'est pas à la gauche et la France n'est pas de gauche. Ou, si l'on avait une configuration telle qu'il parviendrait à être au second tour (une sorte de tassement des grosses candidatures derrière Le Pen, avec de faibles écarts de voix), il serait en cohabitation. Je ne peux pas accéder à des éclaircissements sur sa volonté de convoquer une constituante : comment légitime-t-il cet appel, par un référendum ? Pas sûr qu'il le gagne. Nous sommes très nombreux à vouloir des modifications constitutionnelles, mais moins à estimer qu'il est nécessaire de changer de régime ; et, surtout, à mon avis, étant donné l'état du pays et du monde, ce n'est pas forcément opportun.

Concernant l'éducation comme le reste, la configuration de la prochaine Assemblée sera déterminante.

La constituante se réunirait pour proposer une nouvelle constitution qui serait ensuite soumise à référendum. Si j'ai tout compris.

_________________
!! SOUTENEZ VOS COLLEGUES Smile , SIGNEZ LA PETITION Smile : http://droits-profdoc.net/index.php  !!

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par gauvain31 le Mer 31 Aoû 2016 - 0:20

@amalricu a écrit:Mélenchon se positionne frontalement comme l'opposant de gauche à Hollande qui risque de se faire doubler dès le 1er tour par ses rivaux de tous bords. On doit préparer les cartons dans les ministères..

La réforme du collège ne tiendra pas une année....


2017....elle bouffera les pâquerettes par les racines.

Oui et d'autant plus qu'on verra les effets délétères dès le printemps 2017 , pile pendant la campagne.... quel dommage; quand on a pas le timing, on n'a pas le timing.....

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Chocolat le Mer 31 Aoû 2016 - 1:07

Abrogation de la réforme ?
Intéressant ! Twisted Evil

Mais moi je veux un candidat tout beau et tout jeune à gauche !

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Zagara le Mer 31 Aoû 2016 - 12:37

@Ascagne a écrit:
@Zagara a écrit:Il a fait 11% en 2012. L'idée que son score recule est hautement improbable : non seulement les sondages le donnent plus haut que 11% mais il semble bien que ceux qui ont voté pour lui en 2012 revoteront pour lui en 2017 car il est resté sur la même ligne et a fabriqué son image médiatique autour du thème "moi je trahis pas".
Mais Mélenchon peut difficilement aller au-delà et finit par atteindre un plafond : la tendance n'est pas à la gauche et la France n'est pas de gauche. Ou, si l'on avait une configuration telle qu'il parviendrait à être au second tour (une sorte de tassement des grosses candidatures derrière Le Pen, avec de faibles écarts de voix), il serait en cohabitation. Je ne peux pas accéder à des éclaircissements sur sa volonté de convoquer une constituante : comment légitime-t-il cet appel, par un référendum ? Pas sûr qu'il le gagne. Nous sommes très nombreux à vouloir des modifications constitutionnelles, mais moins à estimer qu'il est nécessaire de changer de régime ; et, surtout, à mon avis, étant donné l'état du pays et du monde, ce n'est pas forcément opportun.

Concernant l'éducation comme le reste, la configuration de la prochaine Assemblée sera déterminante.

Mon espoir, c'est que Mélenchon fasse mieux que le candidat socialiste. Car, si cela s'obtient, alors la gauche sera forcée de se reconfigurer autour des idées de Mélenchon (afin d'aller là où les électeurs donnent des sièges) et donc de lâcher le libéralisme, rentré comme un cheval de Troie grâce à la tendance Royal-Hollande-Valls depuis 2002.

Je pense par ailleurs que s'il se présente, il fera mieux que 11% (sans dire qu'il serait au 2e tour... ce serait intéressant mais ce n'est pas une prédiction probable), car il pourra certainement attirer des franges du PS, de l'abstention et d'anciens gens de gauche qui sont allés errer en terre frontiste ces dernières années.

Sur le changement de régime, il me semble qu'on a déjà dépassé le point de rupture de la Ve République. La question n'est plus si on va changer de régime, mais quand et comment on le fera, et vers quel régime on ira. Cela peut prendre encore 5 ou 10 ans, mais on y va, et je préfère y aller avec une Constituante qu'avec un(e) fasciste qui transformera ce qu'il nous reste de démocratie en régime autoritaire.

comment légitime-t-il cet appel, par un référendum ?

Une Constituante, si elle est élue au suffrage universel direct, est par elle-même légitime. Il suffit donc de la faire sortir de terre, avec certainement quelques ajustements, comme l'idée que tous ceux qui ont porté un mandat sous la Ve ne peuvent pas être élus pour fonder la VIe.

Zagara
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Daphné le Mer 31 Aoû 2016 - 13:28

@Zagara a écrit:


Mon espoir, c'est que Mélenchon fasse mieux que le candidat socialiste. Car, si cela s'obtient, alors la gauche sera forcée de se reconfigurer autour des idées de Mélenchon (afin d'aller là où les électeurs donnent des sièges) et donc de lâcher le libéralisme, rentré comme un cheval de Troie grâce à la tendance Royal-Hollande-Valls depuis 2002.


Tu es sûre ?

Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Zagara le Mer 31 Aoû 2016 - 14:05

Ben les Hollande, DSK et compagnie étaient déjà présents sous Mitterrand, mais c'était alors une branche minoritaire qui participait de la "pluralité" des gauches sans en être la boussole. Sauf peut-être pendant la période Rocard premier ministre, mais ça a été une catastrophe électorale pour le PS (cohabitation + défaite en 1995). Enfin Mitterrand-Rocard c'était plutôt une ambiance de cohabitation que de libéralisme effréné comme aujourd'hui. Ce n'est qu'après la sortie du jeu de Jospin qu'ils ont définitivement pris le pouvoir au PS en tant que secrétaire général, candidats à la Présidentielle, et qu'ils ont tranquillement reformaté le parti pour en faire un bastion libéral.

Zagara
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Le grincheux le Mer 31 Aoû 2016 - 16:13

Oui, enfin, lorsqu'on voit ceci :
lien video, on peut douter au mieux de l'audition de Méluche, au pire de son honnêteté intellectuelle. Insulter quelqu'un en prétendant qu'on ne peut pas être sénateur et député en même temps alors que son interlocuteur lui signalait qu'il était sénateur et député européen en même temps montre bien le type de personnage. J'ai pourtant vérifié, il l'était simultanément.

Ce type est non seulement un danger car populiste, mais il est tout aussi méprisant que Sarkozy.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Zagara le Mer 31 Aoû 2016 - 16:23

Je préfère regarder les programmes que des vidéos de 5 minutes qui démontrent ce qu'on savait déjà : Mélenchon a le sang chaud.

Par contre c'est le seul à porter un programme qui soit à la fois écologique et social et il a fait le meilleur score de gauche non-PS aux présidentielles depuis très longtemps. Après faut définir "populiste", parce que c'est devenu un terme utilisé comme un stigmate plutôt qu'une définition claire. Si "populiste" ça veut dire qui parle sans contorsion à la base électorale dont il défend les intérêts, alors oui il est populiste.

Zagara
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Ascagne le Mer 31 Aoû 2016 - 16:40

Pour ma part, je ne suis pas de gauche, je suis un démocrate, de positionnement plutôt centriste, et je crois avant tout en un progressisme critique (c'est-à-dire qui évite la contre-productivité), raisonné, fondé sur l'humanisme, qui me semble plus adéquat à l'époque. Je suis donc éloigné de ces considérations-là. Je suis bien conscient de ce qu'on doit historiquement à la gauche - et aussi de ce que l'on doit de positif aux autres courants, notamment au centre (le plus oublié, jusqu'aux études d'histoire politique et de science politique), mais ensuite...

Grossièrement, je m'interroge sur l'utilité de voter de manière radicale, lorsque le résultat consiste seulement à avoir la joie d'aller manifester en masse contre les mesures d'un Sarkozy et d'une majorité bien à droite revenus au pouvoir. Bref, je suis au centre : j'aimerais, face à un pays davantage tourné vers l'extrême-droite et la droite dure, qu'il y ait au moins un centre et des humanistes qui tempèrent et modèrent effectivement la prochaine majorité. Ce serait pour moi bénéfique dans tous les domaines, et spécifiquement en ce qui concerne l'éducation (enfin, au centre, pour l'instant, seul le Modem semble en mesure de proposer quelque chose de stimulant sur ce point ; je le dis après avoir vu ce que propose l'UDI).

@Zagara a écrit:Sur le changement de régime, il me semble qu'on a déjà dépassé le point de rupture de la Ve République.
I beg to differ.
Depuis Sarkozy, la fonction présidentielle est malmenée. Hollande n'a réussi à entrer dans les habits que par intermittence, ou partiellement, et n'agit pas différemment de Sarkozy envers son propre camp (d'où l'abandon, par exemple, de la promesse de la proportionnelle : il est assez ironique, au fond, de se dire qu'il a été au rendez-vous pour envoyer des soldats en Afrique et ailleurs, mais qu'il a reculé devant une demande trans-partisane de la majorité des Français). Les conceptions de la fonction, comme les conceptions de l'élection, présidentielles, sont devenues multiples et le sens de l'élection en est quasiment dévoyé, notamment en raison de l'injustice des législatives, qui pousse jusqu'aux plus petites formations à concourir à la présidentielle pour exister.
Il n'y a en effet aucune trace de proportionnelle aux législatives et ce n'est pas le mode de désignation spécifique et indirect des sénateurs qui pourrait atténuer la réalité de l'injustice de la représentation !
Pour le reste, beaucoup de choses tiennent à des pratiques qui peuvent être atténuées par un changement des comportements et l'arrivée d'une majorité et de personnalités différentes.

@Zagara a écrit:Une Constituante, si elle est élue au suffrage universel direct, est par elle-même légitime. Il suffit donc de la faire sortir de terre, avec certainement quelques ajustements, comme l'idée que tous ceux qui ont porté un mandat sous la Ve ne peuvent pas être élus pour fonder la VIe.
Concrètement, par quel biais de droit fait-on sortir la Constituante de terre ?
Une telle restriction est peut-être justifiable de votre point de vue, mais je la trouve fort critiquable. Je m'inquiète tout de même pas mal de voir de plus en plus d'exemples de volonté de restreindre la liberté de choix, de candidature, de vote, parfois à un degré qui dépasse mon entendement (je pense à cet intervenait qui proposait le non-cumul des candidatures des non-sortants dans le temps !).
Je vois mal une Constituante qui ne serait pas élue à la proportionnelle intégrale, qui serait le mode de scrutin logique. Or, cela poserait des difficultés sans doute insurmontables, étant donné l'état du paysage politique. J'ai, plus généralement, des doutes sur le procédé, étant donné les conditions en France et dans le monde et les crispations de la société française.
Autant de raisons qui me poussent à dire que la meilleure solution serait d'essayer d'assurer le passage de quelqu'un capable de proposer, par référendum, les modifications nécessaires et consensuelles au régime actuel, parmi lesquelles figure, à mon avis, l'instauration d'une part de proportionnelle aux législatives. Mon candidat, en 2012, portait cette garantie-là.
Ce serait déjà révolutionnaire de parvenir, enfin, à passer le plafond de verre sur ce seul point. La représentation serait enfin plus juste à l'Assemblée, plus conforme à la réalité de l'état des forces politiques, et le renouvellement pourrait, enfin, se faire, à la fois en termes de députés et aux autres élections.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Zagara le Ven 2 Sep 2016 - 13:36

@Ascagne a écrit:je suis au centre : j'aimerais, face à un pays davantage tourné vers l'extrême-droite et la droite dure, qu'il y ait au moins un centre et des humanistes qui tempèrent et modèrent effectivement la prochaine majorité. Ce serait pour moi bénéfique dans tous les domaines, et spécifiquement en ce qui concerne l'éducation (enfin, au centre, pour l'instant, seul le Modem semble en mesure de proposer quelque chose de stimulant sur ce point ; je le dis après avoir vu ce que propose l'UDI).

Je me considère également bien plus comme centriste que de gauche ou de droite, à la nuance près que je refuse le libéralisme version années 1980/1990 (mais pas le capitalisme). Or, tous les partis du centre sont ultralibéraux. Bayrou, qui n'a pas la carrure d'un homme d'Etat, passe aujourd'hui son temps à se balader avec un Code du travail pour dire "c'est terrible, regardez : protéger les salariés ça fait un bouquin de 1000 pages" et autres idioties de premier degré. Bref, le jour où il y aura un parti centriste non-libéral, cela m'intéressera. En attendant, Mélenchon n'est pas vraiment un "radical" puisqu'il a fait sa carrière au PS et qu'il est accusé d'être tiède par la plupart des gauchistes à vocation minoritaire (type NPA). En l'absence d'alternatives non-libérales sérieuses, Mélenchon reste ce qui ressemble le plus à un programme écologique et social.

@Ascagne a écrit:
@Zagara a écrit:Sur le changement de régime, il me semble qu'on a déjà dépassé le point de rupture de la Ve République.
I beg to differ.
Depuis Sarkozy, la fonction présidentielle est malmenée. Hollande n'a réussi à entrer dans les habits que par intermittence, ou partiellement, et n'agit pas différemment de Sarkozy envers son propre camp (d'où l'abandon, par exemple, de la promesse de la proportionnelle : il est assez ironique, au fond, de se dire qu'il a été au rendez-vous pour envoyer des soldats en Afrique et ailleurs, mais qu'il a reculé devant une demande trans-partisane de la majorité des Français). Les conceptions de la fonction, comme les conceptions de l'élection, présidentielles, sont devenues multiples et le sens de l'élection en est quasiment dévoyé, notamment en raison de l'injustice des législatives, qui pousse jusqu'aux plus petites formations à concourir à la présidentielle pour exister.
Il n'y a en effet aucune trace de proportionnelle aux législatives et ce n'est pas le mode de désignation spécifique et indirect des sénateurs qui pourrait atténuer la réalité de l'injustice de la représentation !
Pour le reste, beaucoup de choses tiennent à des pratiques qui peuvent être atténuées par un changement des comportements et l'arrivée d'une majorité et de personnalités différentes.
Je suis d'accord avec ce que tu écris et ça fait partie des éléments qui me font dire que la Ve va s'écrouler/se transformer radicalement dans les années à venir, sans préjuger de la manière dont ça va se faire. Un seul point me trouble dans ce que tu dis : tu parles de "changement de comportement". Parles-tu des politiciens ? Parce qu'il n'y aurait qu'une manière de faire changer de comportement notre classe politique, très professionnalisée et ne pensant plus qu'à garder son investiture, son maroquin, sa voiture de fonction : des lois pénales avec sanctions significatives en cas d'écarts. Ils ne changeront jamais de "comportement" pour les beaux yeux des citoyens.

@Ascagne a écrit:
@Zagara a écrit:Une Constituante, si elle est élue au suffrage universel direct, est par elle-même légitime. Il suffit donc de la faire sortir de terre, avec certainement quelques ajustements, comme l'idée que tous ceux qui ont porté un mandat sous la Ve ne peuvent pas être élus pour fonder la VIe.
Concrètement, par quel biais de droit fait-on sortir la Constituante de terre ?
Il n'y a jamais eu de socle juridique pour convoquer une Constituante, puisque sa légitimité vient directement du peuple et se forme à mesure qu'elle-même émerge. Tu opposes l'Etat à la démocratie en disant en substance "y'a pas de loi pour appeler une Constituante donc on ne peut pas le faire". Or, aucune Constituante n'a attendu d'avoir une loi l'autorisant à exister. Si cela avait été le cas, nous serions encore en Ancien régime à attendre que le roi accepte de faire un décret autorisant son propre renversement  Smile C'est le propre des mouvements démocratiques initiaux de créer des ruptures franches avec le corpus juridique antérieur et de s'auto-construire en se dôtant lui-même de ses règles, même si la plupart des textes de lois et des codes subsistent d'une République à l'autre. L'avantage de la Constituante sur la Constitution proposée par référendum est que le peuple en est le créateur (au travers des élus spécifiques) et pas un conseil de technocrates dans un placard, comme pour celle de la Ve.
Si on est "démocrate", alors on reconnaît au démos le pouvoir de créer sa propre légitimité, puisque toutes les institutions démocratiques reposent sur son accord. D'ailleurs, nos élus n'existent légalement que parce que le peuple leur confère une légitimité.

Pour les aménagements de qui vote/qui est candidat/etc., ça se discute évidemment.

@Ascagne a écrit:Je vois mal une Constituante qui ne serait pas élue à la proportionnelle intégrale, qui serait le mode de scrutin logique. Or, cela poserait des difficultés sans doute insurmontables, étant donné l'état du paysage politique.
Y'a rien d'insurmontable dans la vie. Si ce à quoi tu penses c'est : "le FN aurait beaucoup de sièges", ça appelle 2 réflexions : 1/ une Constituante réutilisant les partis de la Ve République n'aurait aucun sens. Ou alors c'est "on reprend les mêmes et on recommence un tour de manège", bref un coup d'épée dans l'eau. 2/ si on est démocrate on a confiance en la démocratie et on ne se refuse pas à une élection sous prétexte que le résultat ne serait pas très plaisant pour soi. Le peuple est responsable de ses actes. Il choisit. S'il veut mettre des fascistes au pouvoir, et bien on aura des fascistes. C'est malheureux, mais c'est ça la démocratie. La question est donc : comment faire suffisamment d'éducation populaire pour qu'on n'aie pas de fascistes ? et pas : on va éviter de faire une élection pour éviter de se prendre la réalité dans les dents. Par ailleurs, refuser de tenir la proportionnelle du fait du FN, c'est justement lui donner raison, puisque cela colle tout à fait avec son discours de : "tous des traîtres".

@Ascagne a écrit:Autant de raisons qui me poussent à dire que la meilleure solution serait d'essayer d'assurer le passage de quelqu'un capable de proposer, par référendum, les modifications nécessaires et consensuelles au régime actuel, parmi lesquelles figure, à mon avis, l'instauration d'une part de proportionnelle aux législatives. Mon candidat, en 2012, portait cette garantie-là.
Ce serait déjà révolutionnaire de parvenir, enfin, à passer le plafond de verre sur ce seul point. La représentation serait enfin plus juste à l'Assemblée, plus conforme à la réalité de l'état des forces politiques, et le renouvellement pourrait, enfin, se faire, à la fois en termes de députés et aux autres élections.
On part des mêmes idées globales, on arrive à 2 pensées différentes. Ce qui est plutôt rigolo. Mais je ne peux pas être d'accord. L'homme providentiel qui propose une Constitution, comme Montebourg le fait, ça pose plusieurs types de problèmes. Cela ne colle pas avec l'idée fondamentale de la Constitution démocratique, qui est un texte par lequel le peuple désigne les droits et devoirs fondamentaux qu'il se reconnaît, ainsi que les institutions qu'il accepte de soutenir. Or, M. Providence, parce qu'il est 1 (ou entouré d'une petite technocratie qui rédige le texte), ne peut pas représenter le peuple pour rédiger un texte qui nous concerne tous. Si M. Providence propose une Constitution par référendum, alors les électeurs n'ont aucun moyen pour débattre de son contenu et votent "oui" ou "non" non pas sur le texte mais sur la confiance accordée à son créateur (exactement comme avec la constit de De Gaulle). Au final, on se retrouve dans le modèle du monarque bienveillant qui octroie une charte de libertés à ses petits enfants. C'est anti-démocratique.

Après ça ne me dérange pas de vivre dans une monarchie élective. Mais il faut être honnête avec les mots. Soit on est en démocratie et alors c'est au peuple d'avoir le pouvoir de rédiger la Constitution, soit on est dans une monarchie élective et alors on retire les termes "République" et "démocratie" de nos textes. On peut discuter des 2 possibilités, ça ne changera pas tant que ça notre quotidien ;p


Dernière édition par Zagara le Ven 2 Sep 2016 - 13:45, édité 1 fois

Zagara
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par User21714 le Ven 2 Sep 2016 - 13:44

@VicomteDeValmont a écrit:Jean-Luc Mélenchon, invité de Bourdin, répond à un auditeur sur les questions d'éducation:

-> Mise en place de pré-recrutements rémunérés pour les enseignants (comme les anciennes écoles normales pour les instituteurs)
-> Abrogation des rythmes scolaires dans le premier degré
-> Abrogation de la réforme du collège
-> Critique de la fin du financement des transports/repas scolaires dans certaines régions
-> Valorisation importante de la voie professionnelle

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-luc-melenchon-j-abrogerai-la-reforme-du-college-ca-suffit-852359.html

:1010:

User21714
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Tristana le Sam 3 Sep 2016 - 13:13

@Ascagne a écrit:Pour ma part, je ne suis pas de gauche, je suis un démocrate, de positionnement plutôt centriste, et je crois avant tout en un progressisme critique (c'est-à-dire qui évite la contre-productivité), raisonné, fondé sur l'humanisme, qui me semble plus adéquat à l'époque. Je suis donc éloigné de ces considérations-là. Je suis bien conscient de ce qu'on doit historiquement à la gauche - et aussi de ce que l'on doit de positif aux autres courants, notamment au centre (le plus oublié, jusqu'aux études d'histoire politique et de science politique), mais ensuite...

A vrai dire, c'est comme si je venais répondre à quelqu'un qui défend un homme de droite : "oui, mais moi je ne suis pas de droite". Fort bien, sauf qu'effectivement, là on était plutôt dans un débat concernant le meilleur candidat de gauche.
Dire que la France n'est pas à gauche, après tout, c'est peut-être vrai. Mais je doute qu'elle soit complètement à droite quand on voit comment elle réagit lorsque Sarkozy ou Hollande prennent des mesures pour élever l'âge du départ à la retraite ou pour précariser les salariés.
Le centre que tu défends est un centre soumis à Bruxelles et aux lois libérales qui en sont les maîtres. Dénoncer le code du travail et se parer du manteau de la vertu en parlant de la fameuse règle d'or, qui nous entraînerait dans une banqueroute telle que l'a connue la Grèce, voilà qui n'est pas idéologiquement neutre.

@Ascagne a écrit:Grossièrement, je m'interroge sur l'utilité de voter de manière radicale, lorsque le résultat consiste seulement à avoir la joie d'aller manifester en masse contre les mesures d'un Sarkozy et d'une majorité bien à droite revenus au pouvoir.

Sauf qu'un bulletin de vote, jusqu'à preuve du contraire, est là pour exprimer nos opinions. Et qu'on peut agiter autant qu'on voudra le chiffon du "vote utile", ça ne prendra plus : on a bien vu le résultat. Voter selon ses convictions, ce n'est pas vain. Et Mélenchon n'est pas une solution "radicale" : ce n'est pas parce que le cursus s'est déplacé depuis quelques années que Mélenchon est soudainement devenu un sanguinaire d'extrême gauche. Il est à gauche. C'est le PS qui ne l'est plus.

@Ascagne a écrit:(enfin, au centre, pour l'instant, seul le Modem semble en mesure de proposer quelque chose de stimulant sur ce point ; je le dis après avoir vu ce que propose l'UDI).

Oui, entre deux masturbations chez Castorama : http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-vice-president-du-modem-interpelle-pour-exhibition-sexuelle-chez-castorama-02-09-2016-6089641.php

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par Catalunya le Sam 3 Sep 2016 - 16:52

L'"argument" utilisé contre le Modem est grotesque.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par amalricu le Sam 3 Sep 2016 - 18:12

@Catalunya a écrit:L'"argument" utilisé contre le Modem est grotesque.

Non, c'est la situation du Vice Président du Modem qui l'est.

amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par frigo le Sam 3 Sep 2016 - 18:21

Un peu les deux, non ?

Et je me demande si finir un meeting en chantant tous en chœur l'internationale le poing levé, aujourd'hui en 2016, ne serait pas aussi grotesque que d'utiliser son poing à autre chose dans les allées de Castorama.
M'est avis que les deux relèvent du psy ....

_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par XIII le Sam 3 Sep 2016 - 18:29

Le MODEM...Ils ont voté la Loi pour le secret des affaires main dans la main avec le PS, LR et Fhaine...Ils valent pas mieux que les autres!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par frigo le Sam 3 Sep 2016 - 18:32

Fhaine, ça sent quand même son adolescent pas fini ..... Smile

Allez, tous en chœurs :
F comme Fasciste, N comme Nazi , à bas, le front national !
F comme Fasciste, N comme Nazi , à bas, le front national !
cheers

_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par XIII le Sam 3 Sep 2016 - 19:03

Désolé Frigo si je t'ai froissé en critiquant tes poulains.

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mélenchon "J'abrogerai la réforme du collège"

Message par frigo le Sam 3 Sep 2016 - 19:39

Non, tu m'as bien fait rire, et en cette période de rentrée, ça n'a pas de prix.

_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum