Gérer un élève perturbateur

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gérer un élève perturbateur

Message par Penthesileee le Mer 7 Sep 2016 - 14:21

Bonjour,

J'ai fait ma rentrée en tant que TZR dans un collège. Ca se passe globalement pas trop mal, mais j'ai du faire face à un élève de 4è excessivement pénible dès les 1ers cours.
1ère heure : l'élève en question, bavarde. Je lui demande de se taire deux fois. Il continue peu après en faisant des remarques à voix haute avec son voisin. Je lui demande de se déplacer et d'aller se mettre seul devant. Il obtempère en prenant tout son temps, en raclant sa chaise au maximum...
Pendant la 2è heure, alors que nous commençons à travailler sur un document, il ne cesse de tout commenter / de faire des remarques à voix haute, souvent sans rapport avec le cours, cherche à faire perdre du temps (exprès de faire tomber ses affaires...) ... J'ai fini par lui prendre son carnet et lui mettre un mot avec punition après avoir parlé avec lui en fin d'heure.
Mais aucune amélioration les cours suivant. Il coupe tout le temps la parole pour raconter autre chose, interpelle ses voisins de derrière, fait des remarques sur tout, se tortille, se lève ... ca fait perdre énormément de temps, ça empêche ceux qui veulent travailler de le faire, et ça finit par rendre pénibles ceux qui ne veulent pas trop travailler et qui trouvent bien amusant de perdre autant de temps. Et moi ça me bouffe toute mon énergie...

De son côté, la vie scolaire et la CDE n'aident pas du tout : ils ont clairement dit à la réunion de rentrée qu'ils ne voulaient pas qu'on renvoie d'élèves de cours sauf cas graves et rares et qu'on ne devait pas coller trop souvent... en plus j'ai l'impression que c'est un peu ce que l'élève cherche : il fait le malin pour se faire remarquer de moi et des autres élèves (besoin qu'on s'occupe de lui / qu'on le regarde tout le temps...) et il serait à mon avis ravi de se faire exclure et/ ou coller. J'ai l'impression de n'avoir aucune prise.
Il semble qu'il était pareil l'an dernier et que rien n'y a fait car les parents lui passent tout.

Des astuces ? J'ai essayé le système d'avertissement visuel au tableau (inscrire son nom puis mettre 1 croix / 2 croix...), j'ai fait un plan de classe et l'ai mis tout seul devant (impossible de mettre un voisin à ce zozo, ça serait cruel pour le voisin !). J'essai aussi de lui faire faire des choses où il peut se lever puisqu'il est véritablement incapable de tenir en place (distribuer, effacer le tableau ...). Résultats mitigés. Il n'est pas méchant, mais qu'est ce qu'il est ch*ant !

Penthesileee
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Catalunya le Mer 7 Sep 2016 - 14:24

Déjà mets le tout seul derrière et essaie de l'ignorer.

Lors de mon année de stage, j'avais 3 filles horribles en 4ème. Je les avais mises au premier rang pour les surveiller. Grossière erreur. Laisse le derrière et occupe toi des autres.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Fesseur Pro le Mer 7 Sep 2016 - 14:26

Le mettre seul au fond, ainsi il n'aura déjà plus de "public" pour le regarder.
Ca ne suffira pas mais bon, les autres seront un peu plus "au calme".

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par maldoror1 le Mer 7 Sep 2016 - 14:41

Tu peux peut-être quand même tenter un coup de fil aux parents. Et la réaction de la vie scolaire me laisse pantoise. On ne peut garder un élève qui empêche à toute force le professeur d'enseigner, et les autres élèves de travailler!!! Il me semble qu'empêcher sciemment un cours de se dérouler normalement est un cas grave!

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par sifi le Mer 7 Sep 2016 - 14:52

Plusieurs méthodes à tester:
-si c'est le genre "voyez-moi, regardez-moi", tester la technique du "bon, nous voyons que X a très envie qu'on le regarde. Alors on va arrêter le cours, et tout le monde va le regarder." On laisse toute la classe le fixer et rigoler un moment, et "c'est bon,X? Tu es content? Tu envisages de nous laisser travailler, maintenant?".
-il y a aussi le fait de le prendre tout seul en fin d'heure (sans public, ils sont généralement gênés), et de faire le prof inquiet (pas dans le reproche, ça il s'y attend): "ça va X? Je remarque que tu es bien agité... Quelque chose ne va pas? Expllique-moi ton souci, je t'écoute... (le laisser bafouiller, ou être silencieux...). Lui expliquer ensuite calmement que tu penses qu'il a de la personnalité, qu'il est capable, et que tu ne comprends pas pourquoi il n'a pas envie de montrer ses côtés positifs... (bref... ça les déstabilise en général, parce qu'ils ne s'attendent pas à ce que tu croies en eux et que tu t'inquiètes...

Ce n'est pas la panacée, mais avec ceux qui cherchent le rapport de force, il ne faut pas rentrer dans leur jeu, mais au contraire contourner et les déstabiliser.

sifi
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Eily le Mer 7 Sep 2016 - 14:54

Essayer quelques PPP ? Moi je sais que ça marche assez bien. Je mets dans le fond de la classe, je donne un long texte, et je demande à l'élève de recopier le texte avec les voyelles d'une couleur et les consonnes d'une autre. Si l'élève refuse, je regarde l'emploi du temps et je lui propose de venir en retenue pendant une de ses heures de trous, avec une de mes autres classes (l'an dernier, j'avais des 2nde et des 6e, je l'ai fait une fois, l'élève turbulent n'a jamais retenté l'expérience)

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par maldoror1 le Mer 7 Sep 2016 - 15:20

@Eily a écrit:Essayer quelques PPP ? Moi je sais que ça marche assez bien. Je mets dans le fond de la classe, je donne un long texte, et je demande à l'élève de recopier le texte avec les voyelles d'une couleur et les consonnes d'une autre. Si l'élève refuse, je regarde l'emploi du temps et je lui propose de venir en retenue pendant une de ses heures de trous, avec une de mes autres classes (l'an dernier, j'avais des 2nde et des 6e, je l'ai fait une fois, l'élève turbulent n'a jamais retenté l'expérience)
En effet cela marche très bien. Ou le faire venir entre 13h et 14h dans la salle avec toi ( mais d'un point de vue légal je ne sais pas si on a le droit d'être seul avec un élève ). Je l'ai fait une année dans un collège difficile. Je convoquais tous les élèves perturbateurs (jusqu'à 4) de différentes classes. Je corrigeais mes copies en buvant mon café, avec l'approbation du chef. Peu après les classes se sont passé le mot, et j'avais une paix relative!

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Eily le Mer 7 Sep 2016 - 15:23

@maldoror1 a écrit:
@Eily a écrit:Essayer quelques PPP ? Moi je sais que ça marche assez bien. Je mets dans le fond de la classe, je donne un long texte, et je demande à l'élève de recopier le texte avec les voyelles d'une couleur et les consonnes d'une autre. Si l'élève refuse, je regarde l'emploi du temps et je lui propose de venir en retenue pendant une de ses heures de trous, avec une de mes autres classes (l'an dernier, j'avais des 2nde et des 6e, je l'ai fait une fois, l'élève turbulent n'a jamais retenté l'expérience)
En effet cela marche très bien. Ou le faire venir entre 13h et 14h dans la salle avec toi ( mais d'un point de vue légal je ne sais pas si on a le droit d'être seul avec un élève ). Je l'ai fait une année dans un collège difficile. Je convoquais tous les élèves perturbateurs (jusqu'à 4) de différentes classes. Je corrigeais mes copies en buvant mon café, avec l'approbation du chef. Peu après les classes se sont passé le mot, et j'avais une paix relative!

D'un point de vue légal, tu peux si tu laisses la porte ouverte (il me semble). C'est amusant comme la réputation fait rapidement le tour. Je me rappelle des regards éberlués de mes 2ndes en voyant un 6e arriver dans la salle, l'air dépité, et s'installer dans le fond en faisant sa PPP. Twisted Evil Et j'ai eu l'inverse, avec une collègue qui m'a envoyé un de mes élèves de 2nde, et qui "s'est tapé la honte" quand je lui ai demandé d'expliquer aux 6e les mots qu'ils n'avaient pas compris dans l'extrait que nous étions en train de lire Twisted Evil

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Rabelais le Mer 7 Sep 2016 - 16:13

@sifi a écrit:Plusieurs méthodes à tester:
-si c'est le genre "voyez-moi, regardez-moi", tester la technique du "bon, nous voyons que X a très envie qu'on le regarde. Alors on va arrêter le cours, et tout le monde va le regarder." On laisse toute la classe le fixer et rigoler un moment, et "c'est bon,X? Tu es content? Tu envisages de nous laisser travailler, maintenant?".
-il y a aussi le fait de le prendre tout seul en fin d'heure (sans public, ils sont généralement gênés), et de faire le prof inquiet (pas dans le reproche, ça il s'y attend): "ça va X? Je remarque que tu es bien agité... Quelque chose ne va pas? Expllique-moi ton souci, je t'écoute... (le laisser bafouiller, ou être silencieux...). Lui expliquer ensuite calmement que tu penses qu'il a de la personnalité, qu'il est capable, et que tu ne comprends pas pourquoi il n'a pas envie de montrer ses côtés positifs... (bref... ça les déstabilise en général, parce qu'ils ne s'attendent pas à ce que tu croies en eux et que tu t'inquiètes...

Ce n'est pas la panacée, mais avec ceux qui cherchent le rapport de force, il ne faut pas rentrer dans leur jeu, mais au contraire contourner et les déstabiliser.
Tout à fait, ça marche encore mieux au lycée, mais à manier avec précaution. Very Happy

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Penthesileee le Mer 7 Sep 2016 - 16:30

Merci de vos réponses ! Je vais tester et voir si ça marche !

Pour le fait de le mettre en retenue pendant que je suis avec une autre classe, c'est compliqué car je n'ai quasi que de 4è et une 3è ("tiens, on va refiler toutes les 4è au TZR" ) ... donc il risque de connaître un certain nombre de personnes dans la classe en question.
Il faudrait que je vois avec un collègue qui a des 6è si c'est possible dans l'envoyer dans sa classe.

Penthesileee
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par sookie le Mer 7 Sep 2016 - 17:58

@Rabelais a écrit:
@sifi a écrit:Plusieurs méthodes à tester:
-si c'est le genre "voyez-moi, regardez-moi", tester la technique du "bon, nous voyons que X a très envie qu'on le regarde. Alors on va arrêter le cours, et tout le monde va le regarder." On laisse toute la classe le fixer et rigoler un moment, et "c'est bon,X? Tu es content? Tu envisages de nous laisser travailler, maintenant?".
-il y a aussi le fait de le prendre tout seul en fin d'heure (sans public, ils sont généralement gênés), et de faire le prof inquiet (pas dans le reproche, ça il s'y attend): "ça va X? Je remarque que tu es bien agité... Quelque chose ne va pas? Expllique-moi ton souci, je t'écoute... (le laisser bafouiller, ou être silencieux...). Lui expliquer ensuite calmement que tu penses qu'il a de la personnalité, qu'il est capable, et que tu ne comprends pas pourquoi il n'a pas envie de montrer ses côtés positifs... (bref... ça les déstabilise en général, parce qu'ils ne s'attendent pas à ce que tu croies en eux et que tu t'inquiètes...

Ce n'est pas la panacée, mais avec ceux qui cherchent le rapport de force, il ne faut pas rentrer dans leur jeu, mais au contraire contourner et les déstabiliser.
Tout à fait, ça marche encore mieux au lycée, mais à manier avec précaution. Very Happy

Attention quand même, il peut le ressentir comme une humiliation et avoir une réaction plus ou moins violente.

La 2e solution peut être meilleure mais il faut lui rappeler sans cesse en début d'heure, genre "je compte sur toi", ou faire une liste d'objectifs à atteindre , mais réalistes : "je n'ai parlé que deux fois", "je ne me suis retourné qu'une fois" ...

et ne pas hésiter à contacter les parents, à les voir avec le PP, CPE voire l'adjoint-e;

sookie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Ignatius Reilly le Mer 7 Sep 2016 - 18:05

Il me paraît important de le signaler aux parents. D'une, tu fais ton boulot en les tenant au courant, et de deux tu signales au gosse que tu l'as à l’œil.
Sinon colle- le au fond, même si les cahiers pédagogiques ne conseilleraient pas un tel expédiant.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Grrrrr5712 le Mer 7 Sep 2016 - 18:14

Un conseil si ça dure : tu le colles quand même et au besoin tu l'exclues. Sinon c'est ta crédibilité qui va prendre un coup. Avec un peu de chance, ça le calmera au bout d'une fois. Tu peux exclure dès qu'un élève "nuit gravement aux activités de la classe", point. Il faut éviter la contagion à d'autres élèves.
Courage en tout cas!

Grrrrr5712
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Saska le Mer 7 Sep 2016 - 22:11

C'est un classique de CPE de demander de limiter les exclusions de cours à la pré rentrée.
Maintenant, là ton élève est clairement perturbateur.
En as tu parlé au PP ? au CPE ?
Perturbateur pour faire le malin, ou hyperactif ou équivalent (dont on ne t'aurait pas informé) ?
Avec les autres collègues, c'est pareil ?

Saska
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Nikestardreamer le Mer 7 Sep 2016 - 22:43

Est-ce que tu as essayé l'humour ou mieux encore, le cynisme ? Avec les miens, super méthode. Hier, j'ai eu le même que celui que tu décris. Je lui suis bien rentrée dedans avec mon humour ultra cynique et aujourd'hui, il a noté son cours, participer activement et a postulé pour noter les réponses au tableau !

Nikestardreamer
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par aanjali le Mer 7 Sep 2016 - 22:59

Bon sang, j'ai l'impression de t'avoir refilé un des mes ex-5èmes de l'année dernière. J'ai subi exactement la même chose et le problème, c'est qu'on n'a jamais trouvé de solution. Histoire de compliquer les choses, il y a derrière tout cela une raison : une situation familiale très très compliquée, donc ce jeune n'avait aucun filtre et cherchaient constamment les limites avec les profs.

J'essayais de le prendre à contre-pied. Du style quand il me disait "mais vous êtes méchante, je vous aime pas !", je lui répondais que je n'étais de toute façon pas là pour être aimée des élèves et que oui, j'étais très fière d'être méchante. D'ailleurs, on début d'année, je mets tous les noms de mes élèves dans un chapeau et je pioche ceux qui vont devenir mes victimes pendant un an !

Quand vraiment je n'en pouvais plus, je l'excluais de ma salle et il allait direct en perm (on n'a pas de CPE/Vie Sco). Pour moi, pas la peine de le coller, il était content de venir au collège puisqu'à la maison... mais par contre, si on le prive de son petit public en classe, il est calme. Je lui donnais donc des missions en parallèle dans la classe puisqu'il n'écoutait pas. Mais ce qui était dramatique, c'est que même en ne fichant rien du tout, il réussit à avoir la moyenne dans difficulté ! Hallucinant !

aanjali
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Mademoiselle Labutte le Mer 7 Sep 2016 - 23:59

@sifi a écrit:Plusieurs méthodes à tester:
-il y a aussi le fait de le prendre tout seul en fin d'heure (sans public, ils sont généralement gênés), et de faire le prof inquiet (pas dans le reproche, ça il s'y attend): "ça va X? Je remarque que tu es bien agité... Quelque chose ne va pas? Expllique-moi ton souci, je t'écoute... (le laisser bafouiller, ou être silencieux...). Lui expliquer ensuite calmement que tu penses qu'il a de la personnalité, qu'il est capable, et que tu ne comprends pas pourquoi il n'a pas envie de montrer ses côtés positifs... (bref... ça les déstabilise en général, parce qu'ils ne s'attendent pas à ce que tu croies en eux et que tu t'inquiètes...

+1

L'an passé, dans une classe de seconde, j'ai eu affaire à un perturbateur du même genre. Les remontrances publiques et autres sanctions ne servaient à rien, il est devenu au fil du temps ingérable (sans méchanceté à mon encontre, mais franchement immature)... Jusqu'au jour où j'ai demandé à le voir à la fin d'un cour. Au lieu de le tancer vertement -et Dieu sait que j'en avais pourtant envie- j'ai manifesté de l'inquiétude, lui ai demandé pourquoi il agissait ainsi, etc. Il m'a regardée d'un œil que j'ai cru torve, limite goguenard, et m'a fait comprendre que je m'impliquais trop, et que c'était pas la peine d'en faire toute une histoire. Je suis sortie extrêmement contrariée de cette entrevue, persuadée que cela m'avait plus desservie qu'autre chose et qu'il sévirait de plus belle parce que je m'étais montrée faible. humhum
Quelques jours après, réunion parents-profs : la mère dudit perturbateur a voulu me rencontrer et m'a dit que son fils était revenu "tout chamboulé" de cette fameuse mise au point, et que le fait que je m'intéresse personnellement à son cas l'avait fait réfléchir à son comportement. Les progrès du point de vue de l'attitude ont été spectaculaires, et j'ai fini l'année tranquille avec cet élève.

_________________
Amants, heureux amants , voulez-vous voyager?
           Que ce soit aux rives prochaines ;
Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau,
           Toujours divers, toujours nouveau ;
Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste.

La Fontaine, "Les Deux Pigeons", Fables (IX, 2)

Mademoiselle Labutte
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Maissa le Jeu 8 Sep 2016 - 20:44

@Penthesileee a écrit:Bonjour,

J'ai fait ma rentrée en tant que TZR dans un collège. Ca se passe globalement pas trop mal, mais j'ai du faire face à un élève de 4è excessivement pénible dès les 1ers cours.
1ère heure : l'élève en question, bavarde. Je lui demande de se taire deux fois. Il continue peu après en faisant des remarques à voix haute avec son voisin. Je lui demande de se déplacer et d'aller se mettre seul devant. Il obtempère en prenant tout son temps, en raclant sa chaise au maximum...
Pendant la 2è heure, alors que nous commençons à travailler sur un document, il ne cesse de tout commenter / de faire des remarques à voix haute, souvent sans rapport avec le cours, cherche à faire perdre du temps (exprès de faire tomber ses affaires...) ... J'ai fini par lui prendre son carnet et lui mettre un mot avec punition après avoir parlé avec lui en fin d'heure.
Mais aucune amélioration les cours suivant. Il coupe tout le temps la parole pour raconter autre chose, interpelle ses voisins de derrière, fait des remarques sur tout, se tortille, se lève ... ca fait perdre énormément de temps, ça empêche ceux qui veulent travailler de le faire, et ça finit par rendre pénibles ceux qui ne veulent pas trop travailler et qui trouvent bien amusant de perdre autant de temps. Et moi ça me bouffe toute mon énergie...

De son côté, la vie scolaire et la CDE n'aident pas du tout : ils ont clairement dit à la réunion de rentrée qu'ils ne voulaient pas qu'on renvoie d'élèves de cours sauf cas graves et rares et qu'on ne devait pas coller trop souvent... en plus j'ai l'impression que c'est un peu ce que l'élève cherche : il fait le malin pour se faire remarquer de moi et des autres élèves (besoin qu'on s'occupe de lui / qu'on le regarde tout le temps...) et il serait à mon avis ravi de se faire exclure et/ ou coller. J'ai l'impression de n'avoir aucune prise.
Il semble qu'il était pareil l'an dernier et que rien n'y a fait car les parents lui passent tout.

Des astuces ? J'ai essayé le système d'avertissement visuel au tableau (inscrire son nom puis mettre 1 croix / 2 croix...), j'ai fait un plan de classe et l'ai mis tout seul devant (impossible de mettre un voisin à ce zozo, ça serait cruel pour le voisin !). J'essai aussi de lui faire faire des choses où il peut se lever puisqu'il est véritablement incapable de tenir en place (distribuer, effacer le tableau ...). Résultats mitigés. Il n'est pas méchant, mais qu'est ce qu'il est ch*ant !

Puisque tu ne peux pas l'exclure et l'envoyer en permanence, ne peux-tu pas lui demander de rester dans le couloir ? Nous le faisons souvent quand un élève est pénible et que la vie scolaire refuse les exclus.

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par JEMS le Jeu 8 Sep 2016 - 20:47

Tu téléphones aux parents. Tu demandes une rencontre. Faut rentrer dans le lard dès le début.

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Philomène87 le Jeu 8 Sep 2016 - 23:14

@Maissa a écrit:
@Penthesileee a écrit:Bonjour,

J'ai fait ma rentrée en tant que TZR dans un collège. Ca se passe globalement pas trop mal, mais j'ai du faire face à un élève de 4è excessivement pénible dès les 1ers cours.
1ère heure : l'élève en question, bavarde. Je lui demande de se taire deux fois. Il continue peu après en faisant des remarques à voix haute avec son voisin. Je lui demande de se déplacer et d'aller se mettre seul devant. Il obtempère en prenant tout son temps, en raclant sa chaise au maximum...
Pendant la 2è heure, alors que nous commençons à travailler sur un document, il ne cesse de tout commenter / de faire des remarques à voix haute, souvent sans rapport avec le cours, cherche à faire perdre du temps (exprès de faire tomber ses affaires...) ... J'ai fini par lui prendre son carnet et lui mettre un mot avec punition après avoir parlé avec lui en fin d'heure.
Mais aucune amélioration les cours suivant. Il coupe tout le temps la parole pour raconter autre chose, interpelle ses voisins de derrière, fait des remarques sur tout, se tortille, se lève ... ca fait perdre énormément de temps, ça empêche ceux qui veulent travailler de le faire, et ça finit par rendre pénibles ceux qui ne veulent pas trop travailler et qui trouvent bien amusant de perdre autant de temps. Et moi ça me bouffe toute mon énergie...

De son côté, la vie scolaire et la CDE n'aident pas du tout : ils ont clairement dit à la réunion de rentrée qu'ils ne voulaient pas qu'on renvoie d'élèves de cours sauf cas graves et rares et qu'on ne devait pas coller trop souvent... en plus j'ai l'impression que c'est un peu ce que l'élève cherche : il fait le malin pour se faire remarquer de moi et des autres élèves (besoin qu'on s'occupe de lui / qu'on le regarde tout le temps...) et il serait à mon avis ravi de se faire exclure et/ ou coller. J'ai l'impression de n'avoir aucune prise.
Il semble qu'il était pareil l'an dernier et que rien n'y a fait car les parents lui passent tout.

Des astuces ? J'ai essayé le système d'avertissement visuel au tableau (inscrire son nom puis mettre 1 croix / 2 croix...), j'ai fait un plan de classe et l'ai mis tout seul devant (impossible de mettre un voisin à ce zozo, ça serait cruel pour le voisin !). J'essai aussi de lui faire faire des choses où il peut se lever puisqu'il est véritablement incapable de tenir en place (distribuer, effacer le tableau ...). Résultats mitigés. Il n'est pas méchant, mais qu'est ce qu'il est ch*ant !

Puisque tu ne peux pas l'exclure et l'envoyer en permanence, ne peux-tu pas lui demander de rester dans le couloir ? Nous le faisons souvent quand un élève est pénible et que la vie scolaire refuse les exclus.

Pour se mettre encore plus en tort ? Il est formellement interdit de laisser un élève sans surveillance, s'il lui arrive [modéré] (se blesse dans l'escalier par exemple),[modéré]

Philomène87
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par JEMS le Ven 9 Sep 2016 - 14:56

Je suis complètement d'accord avec les propos (modérés) et remonte ce topic. Avez-vous revu cet élève ? Comment s'est-il comporté ? C'est un cas qui se rencontre très souvent et votre retour d'expérience peut aider certaines personnes ici.

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Tallulah23 le Ven 9 Sep 2016 - 17:46

@JEMS a écrit:Tu téléphones aux parents. Tu demandes une rencontre. Faut rentrer dans le lard dès le début.
Et avec des terminales, on peut faire ça aussi? J'imagine bien que oui en théorie, mais je me demande si cela peut servir à quelque chose.

Tallulah23
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par Dadoo33 le Sam 10 Sep 2016 - 1:42

Pourquoi pas. Au moins tu auras essayé. Tu peux mettre en avant le bac.

Dadoo33
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par archeboc le Sam 10 Sep 2016 - 14:05

@Dadoo33 a écrit:Pourquoi pas. Au moins tu auras essayé. Tu peux mettre en avant le bac.



source : http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/2016/09/09/bienvenue-en-terminale/

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer un élève perturbateur

Message par wanax le Sam 10 Sep 2016 - 14:19

@Penthesileee a écrit:
De son côté, la vie scolaire et la CDE n'aident pas du tout : ils ont clairement dit à la réunion de rentrée qu'ils ne voulaient pas qu'on renvoie d'élèves de cours sauf cas graves et rares et qu'on ne devait pas coller trop souvent...
L'avis de la vie scolaire n'a aucune importance. Il y a des gens qui sont très forts pour faire passer pour une règle ce qui n'est en réalité qu'une pratique ayant pour seul objectif leur tranquillité.

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum