Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lene75
Empereur

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par lene75 le Ven 9 Sep 2016 - 9:46
@jypsie a écrit:Ce n'est pas en montant une discipline contre d'autres qu'on progressera.

C'est pourtant bien l'une des stratégies de toutes ces réformes. Il n'y a qu'à voir les engueulades lors de la répartition des heures en fin d'année, entre collègues qui pourtant s'entendent plutôt bien en temps normal. Ne connaissant pas bien le collège, je ne sais pas si vous en êtes déjà coutumiers, mais en lycée la fin d'année est très tendue depuis la réforme, surtout quand l'administration a un discours très clair sur le fait que donner à l'un c'est retirer à l'autre et que si on retire à telle matière (voire si on supprime carrément telle section), on pourra redistribuer les heures à telle autre jugée plus importante.
sofiamezi
Niveau 5

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par sofiamezi le Ven 9 Sep 2016 - 10:15
@jypsie a écrit:+1 avec sand!!
effarant les remarques sur l'eps.
Ce serait bien de connaître la différence entre EPS et sport avant de déblatérer sur les contenus.Allez voir le travail réalisé depuis de nombreuses années tant sur l'évaluation,les groupes de besoin,le travail sur les compétences,  sur l'autonomie,le savoir-vivre ensemble,la connaissance de soi, le respect des règles......travail réalisé bien avant les réformes collège!
L'élève a besoin d'équilibre aussi bien physique que mental , les 4h d'EPS contribuent à cet équilibre et à la santé (regardez le nombre d'élèves en surpoids dans vos classes, on va bientôt arriver à 25% d'une classe...)Je pense que critiquer une autre discipline tant dans ses contenus , que ses horaires (en souvenir d'un prof qu'on a eu il y a 10 ans..)n'apportera rien aux difficultés rencontrées dans d'autres disciplines.Ce n'est pas en montant une discipline contre d'autres qu'on progressera.Si 4h d'EPS, on été attribuées aux classes de 6° en 1996 , c'est essentiellement pour des raisons d'équilibre de l'enfant et de santé.Dépensez votre énergie en pratiquant une activité physique autre que le déchaînement sur clavier
Tout  à fait.

Certains ont l'air de croire que la condition physique c'est juste pour le fun à une époque où l'obésité avance, où les fast food sont partout, où les enfants perdent de la capacité cardiaque etc etc.

Heureusement qu'ils ont AU MOINS 4 heures de sport!
Prendre soin de son corps c'est juste la "base".
C'est du bon sens mais pas pour tous....
avatar
musa
Fidèle du forum

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par musa le Ven 9 Sep 2016 - 10:18
@lene75 a écrit:
@jypsie a écrit:Ce n'est pas en montant une discipline contre d'autres qu'on progressera.

C'est pourtant bien l'une des stratégies de toutes ces réformes. Il n'y a qu'à voir les engueulades lors de la répartition des heures en fin d'année, entre collègues qui pourtant s'entendent plutôt bien en temps normal. Ne connaissant pas bien le collège, je ne sais pas si vous en êtes déjà coutumiers, mais en lycée la fin d'année est très tendue depuis la réforme, surtout quand l'administration a un discours très clair sur le fait que donner à l'un c'est retirer à l'autre et que si on retire à telle matière (voire si on supprime carrément telle section), on pourra redistribuer les heures à telle autre jugée plus importante.

Eh oui... Le pire c'est que ça marche. Même moi qui ne veux pas tomber dans le piège, j'avoue que j'ai eu du mal à ne pas sourdement en vouloir à mes collègues d'EPS dont la plupart ne voyaient pas le problème avec la réforme. Mais bien évidemment ça ne concerne que mon collège et bien évidemment il y a d'autres collègues non EPS qui ne voyaient pas non plus le problème du moment que ça ne les touchait pas de trop près (du moins apparemment, il y en a qui déchantent et là encore il me faut lutter contre des pensées bien mesquines en voyant leur mine déconfite angedemon )
Feuchtwanger
Niveau 8

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Feuchtwanger le Ven 9 Sep 2016 - 23:20
@jypsie a écrit:.Allez voir le travail réalisé depuis de nombreuses années tant sur l'évaluation,les groupes de besoin,le travail sur les compétences,  sur l'autonomie,le savoir-vivre ensemble,la connaissance de soi, le respect des règles......travail réalisé bien avant les réformes collège!

Merci de confirmer ce que je pensais.
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par KrilinXV3 le Ven 9 Sep 2016 - 23:45
J'ai pas bien compris ce qu'on reproche à l'EPS, sur ce fil. D'avoir 4h en 6e, et 3h sur les 3 autres niveaux ? C'est à dire, les mêmes horaires qu'auparavant ? De ne pas avoir vu son volume horaire baisser ? On pourrait faire le même "reproche" à l'anglais LV1 ou l'histoire et la géographie. De faire de la pédagogie ? De la différenciation ? D'encourager la coopération, l'autoévaluation ? En somme, d'avoir été le "laboratoire" de la réforme ?

Revenons au terrain: si j'étais professeur d'EPS, je souffrirais, moi, de la déconsidération certaine dont la discipline est victime.

Et scoop: ce n'est pas la faute des professeurs des autres disciplines si les horaires de Français ont baissé.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
Lefteris
Empereur

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Lefteris le Ven 9 Sep 2016 - 23:52
@musa a écrit:
@lene75 a écrit:
@jypsie a écrit:Ce n'est pas en montant une discipline contre d'autres qu'on progressera.

C'est pourtant bien l'une des stratégies de toutes ces réformes. Il n'y a qu'à voir les engueulades lors de la répartition des heures en fin d'année, entre collègues qui pourtant s'entendent plutôt bien en temps normal. Ne connaissant pas bien le collège, je ne sais pas si vous en êtes déjà coutumiers, mais en lycée la fin d'année est très tendue depuis la réforme, surtout quand l'administration a un discours très clair sur le fait que donner à l'un c'est retirer à l'autre et que si on retire à telle matière (voire si on supprime carrément telle section), on pourra redistribuer les heures à telle autre jugée plus importante.

Eh oui... Le pire c'est que ça marche. Même moi qui ne veux pas tomber dans le piège, j'avoue que j'ai eu du mal à ne pas sourdement en vouloir à mes collègues d'EPS dont la plupart ne voyaient pas le problème avec la réforme. Mais bien évidemment ça ne concerne que mon collège et bien évidemment il y a d'autres collègues non EPS qui ne voyaient pas non plus le problème du moment que ça ne les touchait pas de trop près (du moins apparemment, il y en a qui déchantent et là encore il me faut lutter contre des pensées bien mesquines en voyant leur mine déconfite angedemon )
Pour ma part, je n'en veux pas aux gens  quand ils ne sont pas responsables de la situation , ou qu'ils ne jouent pas le jeu des rivalités, celui des rats qui se montent dessus quand le bateau coule. Pour ma part, je refuse de le jouer, je ne cherche pas à sauver "mon" latin  dans mon coin , j'avale la couleuvre et basta, je trouverai largement autre chose dans la vie, je lèverai le pied dans le boulot, et comme je leur ai ai dit, ce n'st pas moi qui perd, c'est le collège, et donc les élèves. Ce sont des combats nationaux, pas chacun dans son coin.
Mais quand ils se réjouissent, ou profitent pur faire fructifier ce qu'ils croient être leur petite boutique, je ne peux m'empêcher de leur souhaiter les pires choses.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
roxanne
Devin

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par roxanne le Sam 10 Sep 2016 - 7:01
@Fesseur Pro a écrit:Et ben !
Les collègues d'EPS prennent cher ici.
Renseignez-vous, ce n'est pas faire du foot durant toute l'année hein.
Bien-sûr mais il est indéniable que l'EPS est devenue depuis quelques années LA discipline en avance sur tout ce qui était compétence, Projets et didactique. Pourquoi pas, après tout, c'est vrai qu'il y avait du dépoussiérage à faire. Sauf que, du coup, les collègues (certains mais assez nombreux) formés à tout cela, sont devenus des donneurs de leçons aux autres. J'ai assisté à des scènes surréalistes au collège avec GO et compagnie, la collègue qui venait t'expliquer qu'elle, elle faisait du français en cours d'EPS et que ça se passait très bien même avec les 3e zoos, et que donc je ne savais pas m'y prendre. J'ai lu les appréciations sur les bulletins avec la novlangue officielle sur dix lignes parfaitement incompréhensibles pour un parent. Et oui, ils se sont précipités sur la réforme et sur les heures d'AP pour lesquelles "ils étaient déjà formés depuis longtemps". Peut-être un vieux complexe qui traîne..
Lundi, au lycée, ça parlait mollement de la réforme des collèges et la collègue d'EPS (qui fait les EE) de dire très doctement que cette réforme est très bonne, qu'elle oblige enfin les gens à se parler et à savoir ce qui se passe dans les autres cours. Quand je lui fais remarquer que moi je suis avant tout prof de Lettres et formée pour cela la réponse est cinglante :" Ah mais tu es surtout fonctionnaire, faite pour obéir, et de toute façon, on n'enseigne plus comme avant." Dont acte. Cela commence à faire beaucoup d'exemples pour que ce soit un hasard.
jypsie
Niveau 2

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par jypsie le Sam 10 Sep 2016 - 7:48
des [modéré] et des incompétents , il y en a dans toutes les disciplines! de la même manière, que quand j'ai un élève de la classe de 4°3 qui est particulièrement "grave", je n'en déduis pas que tous les élèves de cette classe sont perturbés, merci de ne pas en déduire que TOUS les profs d'EPS ont la grosse tête et considèrent qu'ils ont la science infuse
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Jane le Sam 10 Sep 2016 - 7:56
@KrilinXV3 a écrit:J'ai pas bien compris ce qu'on reproche à l'EPS, sur ce fil. D'avoir 4h en 6e, et 3h sur les 3 autres niveaux ? C'est à dire, les mêmes horaires qu'auparavant ? De ne pas avoir vu son volume horaire baisser ? On pourrait faire le même "reproche" à l'anglais LV1 ou l'histoire et la géographie. De faire de la pédagogie ? De la différenciation ? D'encourager la coopération, l'autoévaluation ? En somme, d'avoir été le "laboratoire" de la réforme ?

Revenons au terrain: si j'étais professeur d'EPS, je souffrirais, moi, de la déconsidération certaine dont la discipline est victime.

Et scoop: ce n'est pas la faute des professeurs des autres disciplines si les horaires de Français ont baissé.

Toutafé professeur ; ce n'est donc pas sur les profs de français qu'il faut rejeter la faute si les élèves ne savent pas lire une consigne ou répondre à une question simple.
Luigi inside

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)
Harnache
Niveau 6

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Harnache le Sam 10 Sep 2016 - 9:06
L'EPS a sa légitimité, mais dire que cette discipline est en avance sur la didactique et la pédagogie est faux. L'EPS est en précurseuse sur le jargon inutile, le dernier en est pathétique : http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20150429.OBS8196/ne-dites-plus-nager-mais-se-deplacer-dans-un-milieu-aquatique-standardise.html

Je lis "groupe de besoin" groupe de niveau" quelle foutaise, quand vous avez des classes de 35 élèves, comment faites vous ?
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par KrilinXV3 le Sam 10 Sep 2016 - 11:08
@Jane a écrit:
@KrilinXV3 a écrit:J'ai pas bien compris ce qu'on reproche à l'EPS, sur ce fil. D'avoir 4h en 6e, et 3h sur les 3 autres niveaux ? C'est à dire, les mêmes horaires qu'auparavant ? De ne pas avoir vu son volume horaire baisser ? On pourrait faire le même "reproche" à l'anglais LV1 ou l'histoire et la géographie. De faire de la pédagogie ? De la différenciation ? D'encourager la coopération, l'autoévaluation ? En somme, d'avoir été le "laboratoire" de la réforme ?

Revenons au terrain: si j'étais professeur d'EPS, je souffrirais, moi, de la déconsidération certaine dont la discipline est victime.

Et scoop: ce n'est pas la faute des professeurs des autres disciplines si les horaires de Français ont baissé.

Toutafé  professeur ; ce n'est donc pas sur les profs de français qu'il faut rejeter la faute si les élèves ne savent pas lire une consigne ou répondre à une question simple.
Luigi inside

Ce que tu dis est une évidence qu'il faut malheureusement trop souvent rappeler.

Dans mon établissement, j'ai l'impression que certains collègues "découvrent" les difficultés en Français de leurs élèves, parfois au bout de plusieurs années. Une collègue a organisé un voyage en Espagne, et avait donné un dossier à remplir, une sorte de carnet de voyage. Elle les a corrigés en salle des profs en poussant des hauts cris sur l'orthographe et l'expression. Et elle a trouvé amusant de dire des trucs du genre: "X, olala, mais qui est la prof de Français de X ? Et Y, toutes ces fautes, regardez !". Au bout de 5 minutes, elle s'est fait bâcher en bonne et due forme. Elle était toute penaude. Son excuse: "Mais ces élèves sont des élèves sérieux ! Je ne pensais pas que même les bons élèves écrivaient comme ça..."
On avait les mêmes soucis avec les collègues jurés d'HDA: en gros, à part les profs d'HG et de Français, tous semblaient découvrir les difficultés d'expression, "même des bons".

Dans un autre genre, nous en HG, on s'en prend plein la gueule aussi parfois. Y compris sur ce forum. Ces querelles sont idiotes. Tout comme l'objet de ce fil.


Dernière édition par KrilinXV3 le Sam 10 Sep 2016 - 14:17, édité 1 fois

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
lene75
Empereur

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par lene75 le Sam 10 Sep 2016 - 11:48
@roxanne a écrit:les collègues (certains mais assez nombreux)  formés à tout cela, sont devenus  des donneurs de leçons aux autres.

J'ai un jeune collègue comme ça dans mon lycée, qui est d'ailleurs très bien vu de la direction, mais on le considère comme un cas isolé. Certains collègues adhèrent à son discours et à ses initiatives vaseuses mais la plupart le méprisent. Les autres collègues d'EPS sont des gens très bien et très raisonnables et je doute fort qu'ils soient ravis d'avoir à le supporter.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
jypsie
Niveau 2

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par jypsie le Sam 10 Sep 2016 - 19:06
@Harnache a écrit:L'EPS  a sa légitimité, mais dire que cette discipline est en avance sur la didactique et la pédagogie est faux. L'EPS est en précurseuse sur le jargon inutile, le dernier en est pathétique : http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20150429.OBS8196/ne-dites-plus-nager-mais-se-deplacer-dans-un-milieu-aquatique-standardise.html

Je lis "groupe de besoin" groupe de niveau" quelle foutaise, quand vous avez des classes de 35 élèves, comment faites vous ?

en lycée, on a toujours des groupes de 35 et on travaille par groupe de niveau en sport collectifs par exemple, on individualise par rapport à la VMA en course, on travaille par rapport à des références individualisées en musculation (% de maxis soulevés....).Regardez les protocoles d'évaluation bac où il y a toujours des projets individuels et/ou collectifs par rapport à son niveau ou ceux de l'adversaire
Je ne suis pas là pour donner des leçons ou prêcher la bonne parole mais renseignez vous avant de critiquer.

Le jargon inutile de certains n'est pas celui des profs, attention toutefois à ne pas caricaturer certains items (le milieu aquatique standardisé qui peut vous paraître du jargon différencie la nage en piscine de la nage en eaux vives ou en milieu naturel...)De même le terme maintes fois répété de "référentiel bondissant" est un terme qui n'a jamais été utilisé.C'était ma dernière réaction à ce fil car ça devient pénible de devoir se justifier et répondre aux critiques de certains
avatar
So Vox
Niveau 6

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par So Vox le Sam 10 Sep 2016 - 19:10
@MesonMixing a écrit:Il y a une différence entre mépriser et trouver des priorités. Je préfère un élève qui sache lire et écrire plutôt qu'un élève qui sache jouer au foot.
D'autant plus qu'ils peuvent faire du sport après le collège, chez moi ils finissent à 16h. Pas sûr par contre qu'ils se précipitent pour faire des maths et du français à la maison...

et ben non, si pour certains l'EPS se résume au foot, c'est sûr, c'est pas du mépris hein... pffff
avatar
So Vox
Niveau 6

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par So Vox le Sam 10 Sep 2016 - 19:13
@Harnache a écrit:Posons plus largement cette question : L'EPS a t'elle sa place dans le système éducatif. A mon sens non, nous pourrions imaginer des éducateurs sportifs qui viennent dans les établissements pour perfectionner nos élèves dans une discipline.

chiche...mais avec quelles installations ?
ah la la... la théorie c'est toujours beau sur le papier pour les non-spécialistes (y'a qu'à voir la réforme du collège ^^) mais les réalités du terrain... comment dire... affraid
avatar
So Vox
Niveau 6

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par So Vox le Sam 10 Sep 2016 - 19:21
@Harnache a écrit:Attention l'éducation physique est indispensable aux élèves, mais on peut se poser la question de l'efficacité de cette matière enseignée sous la forme actuelle. Ma fille fait du badminton depuis la classe de 6 ème, aujourd'hui elle est en classe de première, elle a un niveau proche du débutant, 40 heures de pratique pour en arriver là ? Ma fille est pourtant sportive. Je préférais qu'elle soit entraînée par un spécialiste de ce sport.
A mon sens, le prof d'EPS actuel est davantage un organiseur/animateur d'activités sportives plus qu'un enseignant .

euh... y'a un souci là...
un cycle classique c'est 10 h de pratique...
40 heures ? donc minimum badminton à chaque cycle du collège ? + en seconde ?
Z'ont du bol dans ce collège , programmation du badminton en 6°, 5°, 4° et 3° ? c'est où dites, c'est où?

"A mon sens"... yep.
Quelles sont les compétences qui caractérisent le niveau débutant (de votre fille donc) en badminton selon vous ?
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par KrilinXV3 le Sam 10 Sep 2016 - 19:48
@So Vox a écrit:
@Harnache a écrit:Attention l'éducation physique est indispensable aux élèves, mais on peut se poser la question de l'efficacité de cette matière enseignée sous la forme actuelle. Ma fille fait du badminton depuis la classe de 6 ème, aujourd'hui elle est en classe de première, elle a un niveau proche du débutant, 40 heures de pratique pour en arriver là ? Ma fille est pourtant sportive. Je préférais qu'elle soit entraînée par un spécialiste de ce sport.
A mon sens, le prof d'EPS actuel est davantage un organiseur/animateur d'activités sportives plus qu'un enseignant .

euh... y'a un souci là...
un cycle classique c'est 10 h de pratique...
40 heures ? donc minimum badminton à chaque cycle du collège ? + en seconde ?
Z'ont du bol dans ce collège , programmation du badminton en 6°, 5°, 4° et 3° ? c'est où dites, c'est où?

"A mon sens"... yep.
Quelles sont les compétences qui caractérisent le niveau débutant (de votre fille donc) en badminton selon vous ?
C'était moi, de 1994 à 1999.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
mafalda16
Modérateur

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par mafalda16 le Sam 10 Sep 2016 - 19:51
Mafalda, badminton de la 6e à la term (juste une pause en 3e pour du volley) Laughing
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Rabelais le Sam 10 Sep 2016 - 20:27
@roxanne a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Et ben !
Les collègues d'EPS prennent cher ici.
Renseignez-vous, ce n'est pas faire du foot durant toute l'année hein.
Bien-sûr mais il est indéniable que l'EPS est devenue depuis quelques années LA discipline en avance sur tout ce qui était compétence, Projets et didactique. Pourquoi pas, après tout, c'est vrai qu'il y avait du dépoussiérage à faire. Sauf que,  du coup, les collègues (certains mais assez nombreux)  formés à tout cela, sont devenus  des donneurs de leçons aux autres. J'ai assisté à des scènes surréalistes au collège avec GO et compagnie, la collègue qui venait t'expliquer qu'elle, elle faisait du français en cours d'EPS et que ça se passait très bien même avec les 3e zoos, et que donc je ne savais pas m'y prendre. J'ai lu les appréciations sur les bulletins avec la novlangue officielle sur dix lignes parfaitement incompréhensibles pour un parent. Et oui, ils se sont précipités sur la réforme et sur les heures d'AP pour lesquelles "ils étaient déjà formés depuis longtemps". Peut-être un vieux complexe qui traîne..
Lundi, au lycée, ça parlait mollement de la réforme des collèges et la collègue d'EPS (qui fait les EE) de dire très doctement que cette réforme est très bonne, qu'elle oblige enfin les gens à se parler et à savoir ce qui se passe dans les autres cours. Quand je lui fais remarquer que moi je suis avant tout prof de Lettres et formée pour cela la réponse est cinglante :" Ah mais tu es surtout fonctionnaire, faite pour obéir, et de toute façon, on n'enseigne plus comme avant." Dont acte. Cela commence à faire beaucoup d'exemples pour que ce soit un hasard.
Tout à fait juste, Roxane.
Heureusement que dans notre ETb, les professeurs d'EPS sont adorables , vraiment, parce que franchement, tant d'ardeur à parler compétences et à créer des tableaux excel pour cocher des items, c'est lourd.
En formation, les profs d'EPS ont été lynchés ( un peu, on est gentils) car ils ETAIENT les porte-parole convaincus de la réforme professeur et n'ont jamais accepté au moins d'en discuter.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
amethyste
Doyen

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par amethyste le Sam 10 Sep 2016 - 20:40
@Rabelais a écrit:'En formation, les profs d'EPS ont été lynchés ( un peu, on est gentils) car ils ETAIENT les porte-parole convaincus de la réforme professeur et n'ont jamais accepté au moins d'en discuter.
Chez nous, c'est un IPR d'EPS qui est venu lors de la 1ère journée de formation nous présenter la réforme. Impossible de lui faire comprendre que ce qui est possible, voire bien, pour une discipline ne l'est pas forcément pour toutes et que tout le monde ne se sent pas forcément à l'aise avec les compétences. Vu le cirage de pompes de certains (j'ai bien dit certains) collègues d'EPS devant leur IPR, un gros sentiment d'écoeurement.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
Stered
Doyen

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Stered le Sam 10 Sep 2016 - 20:52
@amethyste a écrit:
Chez nous, c'est un IPR d'EPS qui est venu lors de la 1ère journée de formation nous présenter la réforme. Impossible de lui faire comprendre que ce qui est possible, voire bien, pour une discipline ne l'est pas forcément pour toutes et que tout le monde ne se sent pas forcément à l'aise avec les compétences. Vu le cirage de pompes de certains (j'ai bien dit certains) collègues d'EPS devant leur IPR, un gros sentiment d'écoeurement.

Tu sais, on a eu la même avec un IPR d'anglais Smile Ce n'est pas le propre d'une matière, ni de certains collègues, hélas...

_________________
"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent." Maïakovski
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par laMiss le Sam 10 Sep 2016 - 21:45
Le problème ce n'est pas l'EPS.
Le problème, c'est que l'EPS se maintient quand d'autres sombrent et que l'on peut y lire la volonté du Ministère d'avancer dans sa vision de l'école : en faire un grand centre aéré (dans la mesure où d'autres éléments vont dans ce sens), ce qui implique évidemment qu'il ait une vision réductrice de l'EPS.
En clair : je doute fort que le Ministère considère l'EPS à sa juste valeur et que son intention soit de maintenir l'EPS pour toutes les bonnes raisons déjà évoquées plus haut. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que je ne crois pas que le Ministère fasse quoi que ce soit pour de bonnes raisons.
Je précise que pour ma part je trouve absolument essentiel que les élèves pratiquent du sport au collège, et qu'en soi, il aurait été regrettable que les horaires d'EPS baissent également.


Dernière édition par laMiss le Sam 10 Sep 2016 - 21:49, édité 1 fois

_________________
Bonne route !
avatar
Lizdarcy
Fidèle du forum

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Lizdarcy le Sam 10 Sep 2016 - 21:48
@laMiss a écrit:Le problème ce n'est pas l'EPS.
Le problème, c'est que l'EPS se maintient quand d'autres sombrent et que l'on peut y lire la volonté du Ministère d'avancer dans sa vision de l'école : en faire un grand centre aéré (dans la mesure où d'autres éléments vont dans ce sens). Je doute fort que le Ministère considère l'EPS à sa juste valeur et que son intention soit de maintenir l'EPS pour toutes les bonnes raisons déjà évoquées plus haut. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que je ne crois pas que le Ministère fasse quoi que ce soit pour de bonnes raisons.
Je précise que pour ma part je trouve absolument essentiel que les élèves pratiquent du sport au collège, et qu'en soi, il aurait été regrettable que les horaires d'EPS baissent également.
Analyse que je partage à 100%!
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par laMiss le Sam 10 Sep 2016 - 21:50
(j'ai ajouté un bout de phrase pour éviter tout malentendu)

_________________
Bonne route !
Contenu sponsorisé

Re: L'EPS la nouvelle star ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum