PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Page 8 sur 17 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par ysabel le Dim 18 Sep 2016 - 10:09

@tit871 a écrit:
je reviens sur " je ne participe à rien dans mon bahut" et le fait que tu t'en cognes du reste. Je suis étonné de lire ça car pour moi connaitre les activités proposés dans son établissement ( webradio, sorties scolaires , intervenants exterieurs...) est la moindre des choses pour éventuellement s'y raccrocher pour créer une dynamique qui peut renforcer notre crédibilité auprès des élèves voir développer leurs compétences. L'essentiel est en classe mais pour moi un enseignant se doit de vivre dans la communauté éducative et y participer, non seulement c'est une de nos missions et surtout cela peut créer des activités qui cassent la routine du cours et qui peuvent nous faire prendre notre pied...

Notre crédibilité vient tout simplement du maîtrise de notre discipline (et aussi de l'amplitude de notre culture générale), cela suffit amplement.
Vivre dans la communauté éducative : quel expression ridicule ! Je ne vis pas au lycée, je ne suis pas dans une sorte de communauté hippie... Je travaille avec des collègues avec qui j'échange bcp mais je ne vis pas avec eux.

La routine du cours : mais en quoi la routine serait-elle un défaut ? Et routine n'est pas synonyme d'ennui surtout, bien que certains voudraient nous le faire croire. Nous sommes des animaux routiniers, la routine c'est ce qui permet justement d'être serein car on sait qu'on ne va pas crouler sous plein de nouveautés en même temps. Rien n'est plus routinier qu'un élève car cela le rassure, cela lui permet d'appréhender plus facilement les nouveautés et les difficultés.

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par frigo le Dim 18 Sep 2016 - 10:29

@tit871 a écrit:
De plus nous partageons des valeurs (celles de la République au moins)

Il est écrit quelque part qu'une personne ayant des convictions monarchistes, ou anarchistes, ne saurait intégrer l'éducation nationale ?
Personnellement, plus ça va, plus elle commence à me ressortir par les yeux notre république, dois-je pour autant démissionner ?

_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par 288 le Dim 18 Sep 2016 - 10:30

@ysabel a écrit:
La routine du cours : mais en quoi la routine serait-elle un défaut ? Et routine n'est pas synonyme d'ennui surtout, bien que certains voudraient nous le faire croire. Nous sommes des animaux routiniers, la routine c'est ce qui permet justement d'être serein car on sait qu'on ne va pas crouler sous plein de nouveautés en même temps. Rien n'est plus routinier qu'un élève car cela le rassure, cela lui permet d'appréhender plus facilement les nouveautés et les difficultés.
+1. La routine est la condition de possibilité d'acquisition du savoir.

288
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Ignatius Reilly le Dim 18 Sep 2016 - 10:33

@tit871 a écrit:
les profs qui se bougent sont forcement des enseignants peu diplômés donc...

Bref arrêtez de penser que je me bouge de temps en temps pour mon simple ego! Je fais ça aussi car je veux plus de thune, plus de reconnaissance des élèves et de mon CDE, mais avant tout je sens que ça a du sens et que ça marche.


Non je ne pense pas qu'il s'agit de profs brassant du vent. Seulement organiser toujours des tas de choses n'est pas la panacée. Ce qui ne me convient pas c'est qu'on veuille nous imposer de nous agiter en permanence.
Hier mon copain Alain, Alain Finkielkraut, disait à la radio que l'idéologie du moment considère qu'une classe bruyante s'épanouit et qu'une classe qui écoute le professeur en silence s'ennuie. Je pense que cela résume parfaitement la pensée des premiers de la classe de la rue de Grenelle qui n'ont jamais vu un élève à moins de 30 mètres.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par amalricu le Dim 18 Sep 2016 - 10:38

"Les enseignants qui se bougent" : ah le bougisme....les "je mouille la chemise parce qu'ils en veulent", c'est magnifique.

Ce besoin de vibrer des ailes dans les phares de l'administration est divertissant.

Ceux qui croient obtenir la récompense de leurs activités annexes, visibles et sonores seront les dindons de la farce du PPCR.

amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Daphné le Dim 18 Sep 2016 - 10:43

@amalricu a écrit:"Les enseignants qui se bougent" : ah le bougisme....les "je mouille la chemise parce qu'ils en veulent", c'est magnifique.

Ce besoin de vibrer des ailes dans les phares de l'administration est divertissant.

Ceux qui croient obtenir la récompense de leurs activités annexes, visibles et sonores seront les dindons de la farce du PPCR.

Il y aura les CDE performants qui verront bien qui fait travailler et progresser les élèves sérieusement avec des cours construits et les autres, moulins à vent en tout genre.
Malheureusement il y en aura aussi ceux qui récompenseront les grandes gu.... parce que ça leur plaira et les fera mousser

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Whypee le Dim 18 Sep 2016 - 11:19

Dernière conversation avec mon IPR :
- Mais en quoi changer mes cours apporte quelque chose aux élèves ?
- Déjà pour vous, cela vous apporte beaucoup.
- Oui, mais pour les élèves !?
- Bah... c'est mieux.
- En quoi ?
- Ils apprennent autres choses, autrement.
- Donc le programme a changé ?
- Non, mais...
- Je ne comprends pas.
- Oh, lala ! Il est déjà cette heure. Je vous laisse j'ai un RdV.

Et ce mec va m'évaluer ?

Sincèrement je ne crois plus en l'EN, je fais de mon mieux pour "sauver" les élèves et je rentre chez moi jardiner.

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par maldoror1 le Dim 18 Sep 2016 - 11:31

@tit871: c'est moi qui ai parlé de la crédibilité du médecin. Mais je ne comprends toujours pas en quoi le fait de "se bouger", comme vous dites, garantit une plus grande crédibilité auprès des élèves. Par ailleurs, dites-vous bien que le jury du Capes a décidé de me laisser enseigner. Trouvez-vous les professeurs qui le composent peu crédibles? Devraient-ils être adoubés par un jury d'élèves? Enfin, votre condescendance et vos jugements péremptoires sur des personnes que vous ne connaissez même pas me laissent très rêveuse...Vous avez l'air particulièrement certain de faire partie du camp du Bien.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par micaschiste le Dim 18 Sep 2016 - 11:40

@Daphné a écrit:
@amalricu a écrit:"Les enseignants qui se bougent" : ah le bougisme....les "je mouille la chemise parce qu'ils en veulent", c'est magnifique.

Ce besoin de vibrer des ailes dans les phares de l'administration est divertissant.

Ceux qui croient obtenir la récompense de leurs activités annexes, visibles et sonores seront les dindons de la farce du PPCR.

Il y aura les CDE performants qui verront bien qui fait travailler et progresser les élèves sérieusement avec des cours construits et les autres, moulins à vent en tout genre.
Malheureusement il y en aura aussi ceux qui récompenseront les grandes gu.... parce que ça leur plaira et les fera mousser
et il y aussi ceux qui restent quasiment fermés dans leur bureau, qui ne connaissent pas les stagiaires de l'année, à peine plus les professeurs plus anciens dans l'établissement, incapables de nous donner les résultats des examens de juin dernier et dont on se demande ce qu'ils font dans leur bureau...Dire qu'un type comme ça va évaluer les profs affraid

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par micaschiste le Dim 18 Sep 2016 - 11:44

@ysabel a écrit:
@tit871 a écrit:  
je reviens sur " je ne participe à rien dans mon bahut" et le fait que tu t'en cognes du reste. Je suis étonné de lire ça car pour moi connaitre les activités proposés dans son établissement ( webradio, sorties scolaires , intervenants exterieurs...) est la moindre des choses pour éventuellement s'y raccrocher pour créer une dynamique qui peut renforcer notre crédibilité auprès des élèves voir développer leurs compétences. L'essentiel est en classe mais pour moi un enseignant se doit de vivre dans la communauté éducative et y participer, non seulement c'est une de nos missions et surtout cela peut créer des activités qui cassent la routine du cours et qui peuvent nous faire prendre notre pied...

Notre crédibilité vient tout simplement du maîtrise de notre discipline (et aussi de l'amplitude de notre culture générale), cela suffit amplement.
Vivre dans la communauté éducative : quel expression ridicule ! Je ne vis pas au lycée, je ne suis pas dans une sorte de communauté hippie... Je travaille avec des collègues avec qui j'échange bcp mais je ne vis pas avec eux.

La routine du cours : mais en quoi la routine serait-elle un défaut ? Et routine n'est pas synonyme d'ennui surtout, bien que certains voudraient nous le faire croire. Nous sommes des animaux routiniers, la routine c'est ce qui permet justement d'être serein car on sait qu'on ne va pas crouler sous plein de nouveautés en même temps. Rien n'est plus routinier qu'un élève car cela le rassure, cela lui permet d'appréhender plus facilement les nouveautés et les difficultés.
Très bien dit Ysabel.
Vivre dans la communauté éducative impose-t-elle d'aller manger au self tous ensemble ?

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par amalricu le Dim 18 Sep 2016 - 11:49

@micaschiste a écrit:
@ysabel a écrit:
@tit871 a écrit:  
je reviens sur " je ne participe à rien dans mon bahut" et le fait que tu t'en cognes du reste. Je suis étonné de lire ça car pour moi connaitre les activités proposés dans son établissement ( webradio, sorties scolaires , intervenants exterieurs...) est la moindre des choses pour éventuellement s'y raccrocher pour créer une dynamique qui peut renforcer notre crédibilité auprès des élèves voir développer leurs compétences. L'essentiel est en classe mais pour moi un enseignant se doit de vivre dans la communauté éducative et y participer, non seulement c'est une de nos missions et surtout cela peut créer des activités qui cassent la routine du cours et qui peuvent nous faire prendre notre pied...

Notre crédibilité vient tout simplement du maîtrise de notre discipline (et aussi de l'amplitude de notre culture générale), cela suffit amplement.
Vivre dans la communauté éducative : quel expression ridicule ! Je ne vis pas au lycée, je ne suis pas dans une sorte de communauté hippie... Je travaille avec des collègues avec qui j'échange bcp mais je ne vis pas avec eux.

La routine du cours : mais en quoi la routine serait-elle un défaut ? Et routine n'est pas synonyme d'ennui surtout, bien que certains voudraient nous le faire croire. Nous sommes des animaux routiniers, la routine c'est ce qui permet justement d'être serein car on sait qu'on ne va pas crouler sous plein de nouveautés en même temps. Rien n'est plus routinier qu'un élève car cela le rassure, cela lui permet d'appréhender plus facilement les nouveautés et les difficultés.
Très bien dit Ysabel.
Vivre dans la communauté éducative impose-t-elle d'aller manger au self tous ensemble ?

Et puis partir ensemble en vacances dans les mêmes campings à la noix ?

Echanger sans cesse sur internet durant l'été pour bâtir à foison des nouvelles séquences de la rentrée...

Mon dieu, quelle vie...


amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Dr Raynal le Dim 18 Sep 2016 - 11:55

@tit871 a écrit:
les profs qui se bougent sont forcement des enseignants peu diplômés donc...

Non, j'ai dit simplement que les "républicains" (j'utilise ce terme faute de mieux, je ne fais pas référence à D. Trump!) sont souvent fortement diplômés.
De toute façon, tous les professeurs sont au minimum licenciés, les derniers étant bac + 4 ou 5. Donc tous sont, certes diplômés, mais comme dans le camps républicain on trouve de nombreux "reconvertis" venant d'autres horizons (l'ingénierie, la haute administration territoriale, la recherche...), ces derniers sont souvent (donc, pas toujours) plus diplômés que les "pédagos"...


@tit871 a écrit: Bref arrêtez de penser que je me bouge de temps en temps pour mon simple ego! Je fais ça aussi car je veux plus de thune, plus de reconnaissance des élèves et de mon CDE, mais avant tout je sens que ça a du sens et que ça marche.
Ce qui me désole, c'est que je suis certain que tu es un excellent professeur. Parce que je considère qu'un bon professeur est avant tout un professeur heureux dans ses pratiques. J'aimerai simplement que tu puisse reconnaitre qu'il existe de nombreuses façon d'enseigner, possédant toutes leur efficacité, et que le problème principal viens de ce que notre administration prétend nous imposer "ta" façon de faire, par la carotte (PPCR) ou le bâton (la réforme du collège, et bientôt du lycée, en attendant la fac).

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par A rebours le Dim 18 Sep 2016 - 12:00

Dans ce débat très animé, où l'essentiel doit quand même être la réussite de nos élèves, je m'interroge sur la prise en compte des enseignants qui sont en poste sur 2 voire 3 établissements... Participer à une pseudo vie de communauté dans ces conditions en tenant compte des critères proposés par la grille de compétences, rmmm...
Comment les inspecteurs et autres bureaucrates pourront-ils mesurer le temps qui reste, après les changements d'établissements, les cours dans l'un qui empêchent d'assister à une réunion dans l'autre etc. ? Parce que, franchement, quand on est sur plusieurs bahuts, certains collègues nous reprochent déjà de ne pas être assez présents, alors les inspecteurs... Crying or Very sad

A rebours
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par tschai le Dim 18 Sep 2016 - 12:23

@tit871 a écrit:
@tschai a écrit:
@tit871 a écrit: L'essentiel est en classe mais pour moi un enseignant se doit de vivre dans la communauté éducative et y participer, non seulement c'est une de nos missions et surtout cela peut créer des activités qui cassent la routine du cours et qui peuvent nous faire prendre notre pied...
une de nos missions: c'est vrai on en avait pas assez et on s'ennuyait...
créer des activités qui cassent la routine du cours et qui peuvent nous faire prendre notre pied: quelle routine? ah non j'ai saisi, il fallait comprendre le message comme " créer des activités qui cassent les pieds et qui peuvent nous faire prendre notre cours pour n'importe quoi"...

la routine d'être en cours , alors que des projets peuvent apporter un bonus. Mais apparemment certains sont allergiques à l'idée de faire de la pédagogie en dehors de leur classe...
 Je suppose que tu es un professeur qui s'investit. Laisse-moi toutefois te dire qu'il n'y a pas que ta façon de s'investir qui porte ses fruits. De plus, tu écris dans un premier temps "routine du cours" et ensuite "routine d'être en cours". Ce sont deux choses bien différentes (posture du professeur et posture de l'élève). Je rejoins un message précédent: pour l'élève, la routine est par essence formative (en hgeo: présenter un document, par exemple), elle rassure l'élève et le conforte dans l'acquisition des bases. Les projets, en quoi seraient-ils un bonus? On est vite dans la culture du zapping, je dirais. Cependant, force est de constater que ta façon de t'investir correspond au dogme du moment et que donc tu es bien parti pour être dans les 30% de promus HC puis dans les 10% de promus CE. Félicitations d'avance.

tschai
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par tit871 le Dim 18 Sep 2016 - 14:01

je suis d'accord sur la routine, la stabilité et le cadre...Quand j'étais en lycée pro, les cours magistraux marchaient du tonnerre par exemple, mais je dis que lorsqu'on décide de panacher de faire d'autres choses cela m'apporte et cela dynamise les élèves ( notamment car je leur transmets cette envie de faire autre chose pas tant dans le contenu de cette autre chose finalement). Je ne critique pas ceux qui font autrement , je critique ceux qui rient de ce qu'ils considèrent comme du brassage de vent et critiquent ceux qui ne se remettre pas en question et n'essayent pas d'autres choses dans leur carrière , car pour moi être un bon prof c'est remettre en question ses pratiques et donc diversifier les approches.

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par frdm le Dim 18 Sep 2016 - 14:39

@tit871 a écrit:je suis d'accord sur la routine, la stabilité et le cadre...Quand j'étais en lycée pro, les cours magistraux marchaient du tonnerre par exemple, mais je dis que lorsqu'on décide de panacher de faire d'autres choses cela m'apporte et cela dynamise les élèves [1]( notamment car je leur transmets cette envie de faire autre chose pas tant dans le contenu de cette autre chose finalement). Je ne critique pas ceux qui font autrement , je critique ceux qui rient de ce qu'ils considèrent comme du brassage de vent et critiquent ceux qui ne se remettre pas en question et n'essayent pas d'autres choses dans leur carrière , [2] car pour moi être un bon prof c'est remettre en question ses pratiques et donc diversifier les approches.

[1] Pourrais-tu traduire stp ?
[2] I beg to differ : on peut être complètement incompétent tout en se remettant sans cesse en question et en "diversifiant ses approches" tous les quatre matins  Smile .

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Gryphe le Dim 18 Sep 2016 - 15:46

@Hérodoute a écrit:- Vous parlez de projet... cela signifie que ce n'est pas encore acté pour janvier 2017 : Quand ce projet doit-il être adopté par l'AN ou acté par le MEN  ?
- Pour faire simple, c'est trop tard pour faire bouger les choses et préserver la situation actuelle (même si imparfaite) ?

Le projet est encore discuté ce mois de septembre, ensuite les textes officiels doivent être rédigés pour être passés en Conseil d’État.
Après, on ne peut pas savoir si cela va aller au bout ou pas, mais la volonté est assez forte de faire passer les textes dans les quelques semaines qui viennent.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par XIII le Dim 18 Sep 2016 - 16:25

Ce post illustre déjà l'effet recherché par l'Institution: "diviser pour mieux régner!"
Ensuite cette approche entrainera à coup sûr un management horizontal où tout le monde épiera tout le monde!

Bine joué!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par XIII le Dim 18 Sep 2016 - 16:26

bien joué!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Gryphe le Dim 18 Sep 2016 - 16:35

Sinon, pour l'histoire de "qui aura l'insigne honneur d'être dans les promus", c'est déjà un peu ce qui se passe aujourd'hui avec la hors-classe et la liste d'aptitude pour l'agrégation.
Les CDE doivent remplir i-prof une fois par an et ont des "quotas" à respecter en ne pouvant pas mettre plus d'un certain % de "très favorable".
A priori, rien de nouveau sous le soleil à ce niveau, donc (qu'on le conteste ou pas d'ailleurs, c'est juste que le système existe déjà).

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Lefteris le Dim 18 Sep 2016 - 16:39

@XIII a écrit:Ce post illustre déjà l'effet recherché par l'Institution: "diviser pour mieux régner!"
Ensuite cette approche entrainera à coup sûr un management horizontal où tout le monde épiera tout le monde!

Bine joué!
Bien entendu, tout converge vers le "transverse management" : les réformes qui  tentent d'imposer un travail qui lie les uns aux autres, par objectifs que les "managés" devront forger eux-mêmes,  puis une évaluation qui fera "émerger les leaders", selon la phraséologie du genre, avec un système de qui divisera (parce que seuls certains tireront les marrons du feu)  forment les pièces d'un même puzzle.  Il ne manque plus que l'open space (mais la Sdp peut y pourvoir) et l'obligation  de présence permanente dans le marigot, et le cauchemar devient réalité.


Dernière édition par Lefteris le Dim 18 Sep 2016 - 16:45, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Lefteris le Dim 18 Sep 2016 - 16:44

@Gryphe a écrit:Sinon, pour l'histoire de "qui aura l'insigne honneur d'être dans les promus", c'est déjà un peu ce qui se passe aujourd'hui avec la hors-classe et la liste d'aptitude pour l'agrégation.
Les CDE doivent remplir i-prof une fois par an et ont des "quotas" à respecter en ne pouvant pas mettre plus d'un certain % de "très favorable".
A priori, rien de nouveau sous le soleil à ce niveau, donc (qu'on le conteste ou pas d'ailleurs, c'est juste que le système existe déjà).
Il y a une grande différence quand même, il existe des barèmes qui permettent la contestation, les recours, et un système de points qui rattrape le coup et permet de passer quand même, même si ce n'est pas dans les plus rapides. Là, il y a des craintes à avoir , certains pourront végéter et voir leur retraite sabotée volontairement. Le système "non proposé = non promu" , que je connais [trop] bien est la menace qui pèse lourdement, avec ce système.
Pour démotiver durablement les gens qui ont compris qu'ils sont définitivement sur la touche, il n'y a rien de tel d'ailleurs.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Gryphe le Dim 18 Sep 2016 - 17:11

@Lefteris a écrit:Il y a une grande différence quand  même, il existe des barèmes qui permettent la contestation, les recours,  et un système de points qui rattrape le coup et permet de passer quand même, même si ce n'est pas dans les plus rapides. Là, il y a des craintes à avoir , certains pourront  végéter et voir leur retraite sabotée volontairement. Le système "non proposé = non promu" , que je connais [trop] bien est la menace qui pèse lourdement, avec ce système.
Pour démotiver durablement les gens qui ont compris qu'ils sont définitivement sur la touche,  il n'y a rien de tel d'ailleurs.

- Les recours demeurent possibles et le système des commissions paritaires est maintenu, cela a été garanti (cf. page 3 du document "processus").
- On passerait d'un système "ancienneté/choix/grand choix" avec 20% de collègues qui passent à l'ancienneté (est-ce contesté dans le système actuel ? Je ne suis pas l'affaire depuis assez longtemps pour le savoir)
à un système binaire 70%/30% avec 30% de gens qui pourraient avoir une accélération de carrière (mais personne une carrière ralentie). Les 20% de collègues qui progressaient à l'ancienneté ne seraient-ils pas gagnants ? (Mais les agrégés sont nettement perdants, ce qui fait que je ne peux être d'accord avec le projet dans son ensemble.)
- Si j'ai bien compris, avec le nouveau système, les écarts de salaires seraient lissés entre salaires plus élevés et plus faibles.
> Du coup, j'ai l'impression, contrairement à ce que tu dis, qu'il y aurait moins de gens "sur la touche" qu'aujourd'hui. Ça ne veut pas dire que le nouveau système est bon (il y a plein de choses critiquables), mais en tout cas, les "défauts" pointés dans le système proposé étaient déjà là dans l'ancien système.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Moonchild le Dim 18 Sep 2016 - 17:16

@amalricu a écrit:"Les enseignants qui se bougent" : ah le bougisme....les "je mouille la chemise parce qu'ils en veulent", c'est magnifique.
@micaschiste a écrit:Vivre dans la communauté éducative impose-t-elle d'aller manger au self tous ensemble ?
Oui, il faut bouger et manger tous ensemble nos cinq fruits et légumes par jour.

http://www.mangerbouger.fr/

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Lefteris le Dim 18 Sep 2016 - 17:26

@Gryphe a écrit:
@Lefteris a écrit:Il y a une grande différence quand  même, il existe des barèmes qui permettent la contestation, les recours,  et un système de points qui rattrape le coup et permet de passer quand même, même si ce n'est pas dans les plus rapides. Là, il y a des craintes à avoir , certains pourront  végéter et voir leur retraite sabotée volontairement. Le système "non proposé = non promu" , que je connais [trop] bien est la menace qui pèse lourdement, avec ce système.
Pour démotiver durablement les gens qui ont compris qu'ils sont définitivement sur la touche,  il n'y a rien de tel d'ailleurs.

- Les recours demeurent possibles et le système des commissions paritaires est maintenu, cela a été garanti (cf. page 3 du document "processus").
- On passerait d'un système "ancienneté/choix/grand choix" avec 20% de collègues qui passent à l'ancienneté (est-ce contesté dans le système actuel ? Je ne suis pas l'affaire depuis assez longtemps pour le savoir)
à un système binaire 70%/30% avec 30% de gens qui pourraient avoir une accélération de carrière (mais personne une carrière ralentie). Les 20% de collègues qui progressaient à l'ancienneté ne seraient-ils pas gagnants ? (Mais les agrégés sont nettement perdants, ce qui fait que je ne peux être d'accord avec le projet dans son ensemble.)
- Si j'ai bien compris, avec le nouveau système, les écarts de salaires seraient lissés entre salaires plus élevés et plus faibles.
> Du coup, j'ai l'impression, contrairement à ce que tu dis, qu'il y aurait moins de gens "sur la touche" qu'aujourd'hui. Ça ne veut pas dire que le nouveau système est bon (il y a plein de choses critiquables), mais en tout cas, les "défauts" pointés dans le système proposé étaient déjà là dans l'ancien système.
Le système actuel est contestable est contesté. Trois rythmes d'avancement, c'est beaucoup trop, d'autant qu'il y a obligatoirement des lésés avec le système des pourcentages. Mais le nouveau système, qui a aussi pour objet de ne pas augmenter la masse salariale a d'énormes défauts. Il lisse effectivement les traitements (mais vers le bas, ça se rapproche du choix actuel , qui est plus proche de l'ancienneté que du grand choix) et le gain sur l'ensemble de la carrière est quasi nul (ça représente un point d'indice, d'après les calculs, seul le dernier échelon permettra d'avoir 38 points de plus à la retraite pour les certifiés HC) .

De plus, il n'est pas question d'augmenter nettement le taux de HC, hormis pour le primaire. Le passage mécanique sera donc mathématiquement impossible .  Alors, je me demande bien comment vont être effectuées les propositions, et comment la fluidité va être obtenue.

Pour les agrégés, il y a effectivement une perte. Aucune augmentation,  hormis celles des prélèvements, donc baisse de 100 € par mois en fin ce carrière.

Le seul progrès, qui réévaluerait vraiment les carrières, serait  de diminuer le nombre d'échelon pour aller plus vite, de garantir la HC dans une fourchette de temps raisonnable, d'affecter les  indices de la classe exceptionnelle à la HC actuelle, et non de créer un grade dont l'attribution sera quasi discrétionnaire .
Bref, de copier ce qui se fait dans les corps de catégorie A  d'autres ministères, et de rattraper par rapport à ceux-ci le décrochage des années 90 .
Là, concrètement, les enseignants continuent en termes de gains d'être proches de la catégorie B , et ce n'est pas ça, ajouté à l'aggravation des contions de travail et à la dénaturation du métier, qui attirer de nouveau du  monde.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPCR - Réforme de l'évaluation des enseignants

Message par Lefteris le Dim 18 Sep 2016 - 17:39

@tschai a écrit:
 Je suppose que tu es un professeur qui s'investit. Laisse-moi toutefois te dire qu'il n'y a pas que ta façon de s'investir qui porte ses fruits. De plus, tu écris dans un premier temps "routine du cours" et ensuite "routine d'être en cours". Ce sont deux choses bien différentes (posture du professeur et posture de l'élève). Je rejoins un message précédent: pour l'élève, la routine est par essence formative (en hgeo: présenter un document, par exemple), elle rassure l'élève et le conforte dans l'acquisition des bases. Les projets, en quoi seraient-ils un bonus? On est vite dans la culture du zapping, je dirais. Cependant, force est de constater que ta façon de t'investir correspond au dogme du moment et que donc tu es bien parti pour être dans les 30% de promus HC puis dans les 10% de promus CE. Félicitations d'avance.
On appelle "routine", avec connotation péjorative, ce qui est en fait régularité, méthode. Quant à "se bouger", c'st un mot absurde. Quelqu'un qui prépare, lit beaucoup "bouge" beaucoup plus que quelqu'un qui fait des paperasses, de la présence, des sorties, jacasse en réunion. Qui ne s'aperçoit que dès qu'on traverse une période un peu mouvementée, de réunions et autres, on lit moins, on peut moins préparer, on saute du copq à l'âne ? Même nous, le zapping nous nuit.
En outre les projets mettent la confusion et le désordre. Quand on apprend que machin fait une sortie tel jour, que truc une autre un autre jour, tous les cours sont désorganisés, retardés, annulés. Qui plus est, on est souvent sollicité, alors qu'on n'a rien demandé.

Enfin, il y a un point qui n'est pas abordé : les HSE vont être fortement limitées, alors les activités extra-pro, qui servent surtout à faire briller autrui, ça risque d'être de plus en plus du bénévolat.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 17 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum