Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ignatius Reilly
Fidèle du forum

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Ignatius Reilly le Mer 28 Sep 2016 - 23:06
@bruno09 a écrit:
@Celadon a écrit:http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-ce-que-bruno-le-maire-propose-pour-l-ecole-28-09-2016-2071891_1886.php
Quelques propositions sont intéressantes mais pourquoi aucun dirigeant de droite n'est capable de faire une croix sur ce roman national ridicule, daté et historiquement faux. Après, ceux qui prônent des mesures de bon sens  se retrouvent assimilés à des réactionnaires obtus.  

J'aimerais bien entendre un historien pour leur demander de nous fiche la paix...
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Rendash le Mer 28 Sep 2016 - 23:08

Nantes, où Henri IV signa un édit qui inventait, en un sens, le « vivre-ensemble » dont on nous rebat les oreilles aujourd'hui…


Rolling Eyes

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Celadon le Jeu 29 Sep 2016 - 10:11
http://blog.causeur.fr/bonnetdane/coupons-les-lumieres-001336.html#ligne
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Elyas le Jeu 29 Sep 2016 - 10:39
@Celadon a écrit:http://blog.causeur.fr/bonnetdane/coupons-les-lumieres-001336.html#ligne

Brighelli ne va pas aimer le prochain livre dirigé par Patrick Boucheron Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Pourtant, rien que le titre et le projet éditorial (et la rigueur et l'érudition des contributeurs) sont extrêmement stimulants.

En fait, Brighelli reste bloqué sur une vision de l'enseignement de l'histoire qui est restée bloquée sur le contexte républicain de la fin du XIXe siècle. Le roman national d'alors avait un rôle d'émancipation et y a très bien contribué. Or, depuis, le contexte national et l'historiographie ont considérablement évolué. On ne peut pas retourner à une histoire de la France tel que le Lavisse la faisait. Ni la société française ni l'état des connaissances actuelles ne peuvent le permettre. En revanche, tant que la société n'aura pas résolu son problème identitaire et ne sera pas un perpétuel "eux et nous", rejetant une partie de sa population, française de droit et d'adoption et d'école, l'enseignement de l'histoire sera toujours attaquée, à tort comme le prouvent toutes les polémiques récentes (ah, Lemaire qui nous dit encore que l'histoire n'est plus enseignée de façon chronologique... no comment...).
avatar
Adso
Niveau 6

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Adso le Jeu 29 Sep 2016 - 17:22
Oui mais tout de même un peu moins "d'étude de cas" en collège, histoire de ne pas avoir la réponse suivante à la question:" le 14 juillet ça vous rappelle quoi? ben le bal m'dame..." (soupir!)
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Elyas le Jeu 29 Sep 2016 - 17:29
@Adso a écrit:Oui mais tout de même un peu moins "d'étude de cas" en collège, histoire de ne pas avoir la réponse suivante à la question:" le 14 juillet ça vous rappelle quoi? ben le bal m'dame..." (soupir!)

C'est toujours enseigné. Après, tu sais que ce qu'on fête, c'est le 14 juillet 1790, pas le 14 juillet 1789.

Par exemple, 1515 Marignan, plein de gens connaissent. Après, quand on demande qui on a combattu ce jour-là, il y a moins de monde. Si on rajoute la raison de la guerre, on n'a presque plus personne.

Donc, j'aurai tendance à relativiser le problème. Les gens aiment à critiquer pour avoir l'impression que leur temps fut meilleur que celui des plus jeunes.

Ensuite, le 14 juillet, c'est le bal. C'est un savoir social. A nous de lier ce savoir social à un savoir scolaire et scientifique.
avatar
Jenny
Modérateur

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Jenny le Jeu 29 Sep 2016 - 17:31
@Elyas a écrit:Brighelli ne va pas aimer le prochain livre dirigé par Patrick Boucheron Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Pourtant, rien que le titre et le projet éditorial (et la rigueur et l'érudition des contributeurs) sont extrêmement stimulants.

Tu peux nous en dire plus (sur le prochain Patrick Boucheron, pas sur Brighelli) ?
avatar
Adso
Niveau 6

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Adso le Jeu 29 Sep 2016 - 17:34
Juste je les sens un peu égarés dans les époques. Peu d'élèves connaissent la seconde république brève certes mais utile pour comprendre la littérature de l'époque; c'est dommage.Quant au 16e siècle...c'est souvent l'inconnu.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Elyas le Jeu 29 Sep 2016 - 17:45
@Adso a écrit:Juste je les sens un peu égarés dans les époques. Peu d'élèves connaissent la seconde république brève certes mais utile pour comprendre la littérature de l'époque; c'est dommage.Quant au 16e siècle...c'est souvent l'inconnu.

Alors ça, avec 40h de cours par an en 6e-5e-4e pour traiter l'histoire jusqu'à 1914 et une trentaine d'heures au lycée pour ces mêmes périodes, il ne faut pas trop nous en demander. Cela fait à peine 150h d'histoire antique, médiévale et moderne dans le secondaire, et je n'enlève pas les heures pour les évaluations.
On doit enseigner la Préhistoire, la Grèce, la Mésopotamie et l'Egypte antiques, Rome et son empire, la naissance du judaïsme et du christianisme, Byzance, les Carolingiens, l'Islam, la Méditerranée, le monde féodal, la construction de la France, la Guerre de Cent ans, le siècle de CHarles Quint et de Soliman le Magnifique, la Réforme et les guerres de religion, Henri IV, François 1er, Louis XIV... soit une quarantaine de thèmes, dans l'ordre chronologique. En moyenne, on passe donc 3h et des poussières, évaluation comprise pour chacun d'entre eux. On fait un peu plus, en réduisant l'EMC et la géographie mais c'est très peu.
On fait de notre mieux mais alors, le XIXe siècle politique, c'est quasiment 1h de cours en 4e dans les anciens programmes 2008. Faut pas trop nous en demander. Surtout qu'en plus, on a des heures qui sautent avec les projets du CESC et les sorties/voyages.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Iphigénie le Jeu 29 Sep 2016 - 17:49
J'ai été surprise en retrouvant un vieux cahier de voir qu'en 1968 je n'avais en troisième que deux heures d'histoire et une de géo: pas différent d'aujourd'hui, donc: si?
avatar
Orlanda
Habitué du forum

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Orlanda le Jeu 29 Sep 2016 - 17:53
@Adso a écrit:Juste je les sens un peu égarés dans les époques. Peu d'élèves connaissent la seconde république brève certes mais utile pour comprendre la littérature de l'époque; c'est dommage.Quant au 16e siècle...c'est souvent l'inconnu.

De fait, les élèves sont perdus dans les époques. Mais je ne blâme pas les collègues d'histoire pour cela; je ne supporte pas moi-même les collègues qui hurlent après les professeurs de lettres sur le refrain suivant: "Mais ils font de ces fautes les lycéens! Vous faites quoi en français? Ils ne savent plus rédiger." Rolling Eyes

La chronologie précise du XIXe siècle, je ne la connais sur le bout des doigts que depuis que je me la suis rentrée dans la citrouille pour préparer Ulm. Alors mes secondes...

_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
avatar
Adso
Niveau 6

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Adso le Jeu 29 Sep 2016 - 17:57
Oui effectivement étant donné les contraintes horaires çà peut se comprendre qu'il y ait quelques trous dans le temps!!
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Elyas le Jeu 29 Sep 2016 - 18:01
@Iphigénie a écrit:J'ai été surprise en retrouvant un vieux cahier de voir qu'en 1968 je n'avais en troisième que deux heures d'histoire et une de géo: pas différent d'aujourd'hui, donc: si?

Si, sur nos 3h d'HG, on doit 0,5h d'EMC et faire autant d'histoire que de géographie. Sur une année, cela fait 1,25h d'histoire par semaine, 1,25h de géographie et 0,5h d'EMC. Donc, on a 0,75h d'histoire en moins qu'à ton époque. Tu multiplies par 36 semaines, tu vois le nombre d'heures perdues.
De plus, on s'arrêtait en 1918 ou en 1945 à cette époque si mes souvenirs sont bons. Donc, les 2/3 du programme d'histoire de 3e actuel n'existait pas à ton époque.
Enfin, si on veut faire entrer dans le programme un nouveau thème, il faut en faire partir un.
Là dans les programmes de 2016, on a introduit la Préhistoire. Elle prend environ 10h. C'est Athènes qui a été réduite à peau de chagrin et Alexandre le Grand a disparu des programmes.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Iphigénie le Jeu 29 Sep 2016 - 18:09
Merci pour ces précisions: c'est toujours mieux de réfléchir sur du concret!
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par bruno09 le Ven 7 Oct 2016 - 19:07
Pour revenir au bouquin, le passage où Meirieu énonce les mérites du cours magistral est quand même une friandise.

_________________
 Pour les Italophiles et les Italolâtres: http://www.viaggio-italia.fr
avatar
tschai
Niveau 6

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par tschai le Ven 7 Oct 2016 - 20:14
@Elyas a écrit:
Là dans les programmes de 2016, on a introduit la Préhistoire. Elle prend environ 10h. C'est Athènes qui a été réduite à peau de chagrin et Alexandre le Grand a disparu des programmes.
Cela me rappelle la disparition du cours sur l'Egypte antique en tant que tel, en 2009. Quand j'avais demandé une raison valable au faisant fonction qui nous visitait, il avait répondu que c'était parce que les profs y passaient trop de temps au détriment de la fin du programme. Désormais Alexandre rejoint Ramsès dans le tombeau des disparus, même si la version précédente du programme de 6ème (2009-2016) donnait la possibilité aux profs de ne pas l'évoquer, au profit(?) des savants de l'Antiquité. Va comprendre, Charles...
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Gryphe le Ven 7 Oct 2016 - 23:03
L'analyse du livre par Jean-Michel Zakhartchouk :

Jean-Michel Zakhartchouk a écrit:Le livre de madame Barjon, une journaliste à l’Obs jusque là plutôt centrée sur la politique française, est une véritable ignominie. D’abord, il y a son titre, d’une rare violence, sa présentation (l’affiche rouge qui cloue au pilori les criminels !) et sa sortie accompagnée d’une bruyante campagne médiatique. Mais aussi la manière dont l’auteure a «  travaillé  » pour ce livre. Elle a beau adopter la posture de «  celle qui dit la vérité  », nier toute tentation complotiste et par moments utiliser par pure rhétorique la nuance pour mieux faire passer son attaque au bazooka, elle dresse un réquisitoire basé essentiellement sur des lectures orientées

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Mais-qui-sont-les-assassins-du-journalisme#.V_fB9SQ4Ck8.scoopit

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint. Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2017
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par DesolationRow le Ven 7 Oct 2016 - 23:10
Rolling Eyes
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Lefteris le Ven 7 Oct 2016 - 23:59
@Gryphe a écrit:

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Mais-qui-sont-les-assassins-du-journalisme#.V_fB9SQ4Ck8.scoopit
On ne sait pas s'il faut en rire comme ou en pleurer. Ces gens qui ont tout ravagé, qui taxent de fascistes les défenseurs des savoirs, de l'école de la Nation,  eux les européistes, les régionalistes, les suiveurs "du monde tel qu'il est",  qui même à la retraite continuent leurs ravages (voir les programmes immondes), se comportent  en victimes geignardes. Ces gens qui sont du côté du manche, stipendiaires, promus , placés aux postes clefs, dans la formation. Inoui  d'indécence...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
XIII
Fidèle du forum

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par XIII le Sam 8 Oct 2016 - 8:14
Ce qui est marrant c'est que ce sont justement les fascistes de Vichy (cf les programmes de cette époque) qui voulaient supprimer les disciplines, les savoirs au profit des compétences...
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par DesolationRow le Sam 8 Oct 2016 - 8:32
@Lefteris a écrit:
@Gryphe a écrit:

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Mais-qui-sont-les-assassins-du-journalisme#.V_fB9SQ4Ck8.scoopit
On ne sait pas s'il faut en rire comme ou en pleurer. Ces gens qui ont tout ravagé, qui taxent de fascistes les défenseurs des savoirs, de l'école de la Nation,  eux les européistes, les régionalistes, les suiveurs "du monde tel qu'il est",  qui même à la retraite continuent leurs ravages (voir les programmes immondes), se comportent  en  victimes geignardes. Ces gens qui sont du côté du manche, stipendiaires, promus , placés aux postes clefs, dans la formation. Inoui  d'indécence...

Voilà.
avatar
Adso
Niveau 6

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Adso le Sam 8 Oct 2016 - 8:36
Mais quand ce type prendra-t-il vraiment sa retraite?! Après autant de gâchis on pourrait espérer travailler en paix!!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Reine Margot le Sam 8 Oct 2016 - 9:01
Enmême temps on connaît les positions de ce monsieur, ce n'est pas comme si c'était une surprise.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
User1542
Habitué du forum

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par User1542 le Sam 8 Oct 2016 - 11:08
ça donnerait même plutôt envie de lire le livre en question ...

_________________
"Je n'accepterais jamais d'entrer dans un club qui m'accepterait comme membre." Marx
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par Rendash le Sam 8 Oct 2016 - 11:21
@Reine Margot a écrit:Enmême temps on connaît les positions de ce monsieur, ce n'est pas comme si c'était une surprise.

Il a quand même une chose pour lui, ce monsieur, c'est que lui a enseigné des lustres en ZEP, et qu'il y est resté. Au contraire d'une Stéphanie Devanssay, par exemple (au hasard) qui est issue du premier degré, et, étant totalement déchargée depuis quinze ans, n'a pas vu d'élèves depuis trois lustres. Donc, il parle d'expérience, et il croyait à ce qu'il disait, lui, au moins.

Mais ça pose toujours le problème des gens assez prétentieux pour imposer leurs vues et leurs pratiques aux autres, évidemment.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: "Mais qui sont les assassins de l'école ?" - Carole Barjon, journaliste politique de L'Obs

par bruno09 le Sam 8 Oct 2016 - 11:33
@Gryphe a écrit:L'analyse du livre par Jean-Michel Zakhartchouk :

Jean-Michel Zakhartchouk a écrit:Le livre de madame Barjon, une journaliste à l’Obs jusque là plutôt centrée sur la politique française, est une véritable ignominie. D’abord, il y a son titre, d’une rare violence, sa présentation (l’affiche rouge qui cloue au pilori les criminels !) et sa sortie accompagnée d’une bruyante campagne médiatique. Mais aussi la manière dont l’auteure a «  travaillé  » pour ce livre. Elle a beau adopter la posture de «  celle qui dit la vérité  », nier toute tentation complotiste et par moments utiliser par pure rhétorique la nuance pour mieux faire passer son attaque au bazooka, elle dresse un réquisitoire basé essentiellement sur des lectures orientées

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Mais-qui-sont-les-assassins-du-journalisme#.V_fB9SQ4Ck8.scoopit
Comme l'indignation de M. Zakhartchouk le laisse deviner, la lecture de ce livre est un réel bonheur.
Malgré sa défense attendue (elle n'a pas lu, on a déjà dit...), les faits sont là, cruels.


Dernière édition par bruno09 le Sam 8 Oct 2016 - 13:56, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum