L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Journaliste le Ven 23 Sep 2016 - 15:17

Bonjour à tous,

Je suis journaliste. Dans le cadre d'un documentaire en vue des prochaines élections présidentielles, je suis à la recherche d'un professeur.
L'idée de ce documentaire est de dresser un bilan de l'état d'esprit des français à la veille de cette échéance. Beaucoup de français sont en désillusion et en colère par rapport aux partis traditionnels.
Tous les récents sondages montrent bien que les fonctionnaires de l'éducation nationale, traditionnellement marqués à gauche, lassés par des conditions de travail de plus en plus compliquées, se détournent du Parti Socialiste.
Si parmi vous, certains pensent faire ou feront pour la première fois le choix du Front national en 2017, n'hésitez pas à me contacter en MP. L'idée est de vous donner la parole afin de comprendre, sans jugement, vos motivations et les éléments qui justifient votre choix.

A très vite j'espère,

Cordialement,

Leïla Yaker

Journaliste
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Lefteris le Ven 23 Sep 2016 - 15:30

@Zagara a écrit:J'aimerais bien avoir une cohabitation en 2017 histoire de précipiter la mort cardiaque de la Ve République (les institutions sont déjà en état de mort cérébrale, mais ça ne suffit pas).
La Vè République a en effet suffisamment vécu. Régime personnel et assez autoritaire , elle pouvait se justifier quand la France était encore en reconstruction, que la France était un Etat souverain, qu'il fallait éviter deux écueils (la mainmise de Washington ou de Moscou) , qu'il y avait quand même une opposition politique et syndicale forte, et aussi parce que la personnalité de de Gaulle, quoique critiquable en bien des points, s'y prêtait plus que celle des derniers histrions politiques qui ont enfilé le costume.
Aujourd'hui, les contreparties à cette constitution autoritaire ne sont plus, mais les inconvénients demeurent la France n'est plus souveraine, ces institutions ne demeurent plus que comme appareil permettant de faire passer en force des mesures décidées ailleurs (on le voit avec la loi travail, les réformes scolaires), par des financiers, des institutions extérieures, l'UE, etc. , cela permet à Toumou 1er de se donner des allures martiales, mais cela n'apporte guère à la res publica.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Zagara le Ven 23 Sep 2016 - 15:38

De Gaulle a quand même oublié de mettre une boucle de rattrapage dans sa constitution pour contraindre le président à bosser avec une majorité. Lui, quand il était désavoué, il démissionnait, mais il n'a pas mis d'article qui forcerait le président à démissionner dans les cas où il serait mis en minorité flagrante. Du coup il suffit d'avoir un type sans honneur au pouvoir (Sarko, hollande, n'importe quel politicard actuel en fait) pour qu'il passe en force et sans majorité parlementaire ni populaire des textes, sans jamais démissionner.

Or, un type tout seul capable de passer des textes sans aucune majorité, je ne crois pas qu'on puisse appeler ça une "démocratie".

Au final, pour moi, le dernier soubresaut vraiment démocratique de la Ve a été 1997, quand Chirac a acté son échec en dissolvant l'assemblée. Certes c'était pensé comme un coup politicien, mais, au moins, c'était une manière forte de dire "je reconnais que j'ai merdé et que vous me détestez". Evidemment les perroquets médiatiques et politiciens ont passé 20 ans à dire que "c'était la pire erreur faite par Chirac de toute sa viiiie :V", bannissant ainsi un des derniers outils qui permettaient de créer un moment démocratique dans cette constitution. Et ils se sont assurés qu'il n'y aurait plus JAMAIS de cohabitation en rendant les élections synchroniques, histoire d'avoir tous les pouvoirs pendant 5 ans, sans aucun contre-pouvoir, comme des gros cochons. Depuis 1997, on n'est plus en démocratie, mais dans un système mi-gestionnaire-sans-perspective mi-oligarchique.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par gunépile le Ven 23 Sep 2016 - 16:11

@Journaliste a écrit: les fonctionnaires de l'éducation nationale, traditionnellement marqués à gauche

L'E.N. n'en a jamais manqué mais elle a remis au goût du jour dernièrement de nouvelles anciennes méthodes pour fabriquer des adhérents FhaiN.

Les abstentionnistes, qui en font le jeu -seraient- selon les journalistes, aussi traditionnellement marqués FN...

Les bébés traditionnellement non inscrits sur les listes...

Les journalistes, traditionnellement...

Lorsqu'on vous dit en rigolant au téléphone qu'il faut accepter le prochain poste parce qu'on a de "nouvelles directives" et qu'on va vous couper les allocations chômage.

On -deviendrait- traditionnellement abstentionniste et donc... scratch

gunépile
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Ignatius Reilly le Ven 23 Sep 2016 - 18:16

@inzilbeth a écrit:
Jouer sur les peurs pour ensuite abattre la carte de la "France apaisée" est une stratégie habile qui dupera aussi les profs

Justement c'est ça que je ne comprends pas. Quel regard ces collègues portent- ils sur les élèves enfants d'immigrés ? On est quand même en première ligne pour constater que les discours de MLP sont bourrés de mensonges éhontés, non ?

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Moonchild le Ven 23 Sep 2016 - 18:20

@Zagara a écrit:D'un point de vue de pure tactique de communication, je trouve le FN intelligent ces dernières années. Ils ont créé un climat de tension en faisant passer leur vocabulaire dans les médias, puis on réussi à faire déborder cette tension chez d'autres (jusqu'au PS), puis ont laissé Sarkozy, Wauquiez & cie s'exciter, pour ENFIN dire "la France apaisée" afin de se positionner en "droite responsable et républicaine", renvoyant alors LR à l'extrême-droite. Tentative d'inversion des places que je trouve assez malin.

Leur capacité à dire tout et son contraire selon l'auditoire est assez mystique aussi. Mais signe de gens sans foi ni loi qui n'auront aucune limite si on leur donne le pouvoir.
Le FN a réel sens de la communication politique (ponctué toutefois de couacs d'autant plus inévitables que ses rangs sont encore en bonne proportion peuplés de branquignoles et que son ancien président et fondateur ne renoncera pas à ses provocations parfaitement volontaires tant qu'il lui restera assez de souffle pour produire des sons articulés) mais, aussi maléfique soit-il, lui prêter des dons quasi surnaturels n'est guère rationnel : les membres du FN n'ont pas le pouvoir de déclencher des catastrophes en prononçant des formules magiques, même avec le relai des médias ; ce parti n'a pas créé un "climat de tension" en banalisant son vocabulaire, il a simplement mis ses mots sur une situation qu'il n'avait pas provoqué mais dont il a saisi les opportunités qu'elle lui offrait tandis que tous les autres partis s'enfermaient dans le déni.

C'est le même genre d'erreur d'interprétation que celle relevée par Lefteris : ce n'est pas Brighelli qui rejoint les thèses du FN, c'est le FN qui récupère les analyses de Brighelli.

On déplore beaucoup sur ce fil, comme sur d'autres du même acabit, la "défaite de la pensée" que constituerait l'émergence du vote FN chez les enseignants, mais il est peut-être encore plus inquiétant de constater que le premier effet produit par ce parti sur une certaine frange instruite et cultivée de la population est de brouiller ses capacités d'analyse sous l'effet d'une crainte qui n'est pas sans ressemblance avec les angoisses que les histoires de croque-mitaine provoquent chez les enfants (VicomteDeValmont l'a déjà rappelé, l'arrivée au pouvoir national du FN est très improbable et, même s'il y arrivait, il aurait les mains liées par une cohabitation).

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Rendash le Ven 23 Sep 2016 - 18:30

@Moonchild a écrit:

C'est le même genre d'erreur d'interprétation que celle relevée par Lefteris : ce n'est pas Brighelli qui rejoint les thèses du FN, c'est le FN qui récupère les analyses de Brighelli.


Ce n'est pas une erreur d'interprétation, ou plutôt, c'est une erreur d'interprétation de l'interprétation ( heu )
Brighelli tient un discours sur l'Education Nationale ; et le FN récupère ses analyses. Jusque là, OK. Mais Brighelli bascule peu à peu dans cette direction, à son tour, par exemple en se rendant à ce genre de raout frontiste. Il n'a pas besoin de ça pour avoir de l'audience : je le disais plus haut, il est audible par lui-même sur cette question. Sa Fabrique du Crétin a eu un écho très large, il est assez régulièrement invité sur les plateaux télé ; donc il cherche autre chose. On me faisait remarquer, à très juste titre, que s'il cherchait à tout prix une prébende, il se rallierait plutôt au PS ou à l'UMP ; ce n'est donc pas ça, ou en tout cas pas "à tout prix". Le fait est que l'on peut rejoindre Brighelli sur un certain nombre de points liés à la question de l'éducation, et être en profond désaccord avec d'autres de ses positions, et avec sa droitisation.
Deux constats :
- un certain nombre de foutus malhonnêtes tentent de regrouper dans un même sac ceux qui partagent les constats de Brighelli sur l'éducation, et les frontistes. Or, on peut être l'un et combattre les idées des autres ; c'est même assez répandu.
- la trahison du PS est terrible, qui, en détruisant l'école républicaine et en laissant crever, scolairement parlant, les populations défavorisées, laisse un boulevard au FN pour se poser en défenseur d'icelle. C'est éminemment paradoxal, et triste à pleurer.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Moonchild le Ven 23 Sep 2016 - 18:47

@Ignatius Reilly a écrit:
@inzilbeth a écrit:
Jouer sur les peurs pour ensuite abattre la carte de la "France apaisée" est une stratégie habile qui dupera aussi les profs

Justement c'est ça que je ne comprends pas. Quel regard ces collègues portent- ils sur les élèves enfants d'immigrés ? On est quand même en première ligne pour constater que les discours de MLP sont bourrés de mensonges éhontés, non ?
Là où je travaille, par exemple, les collègues voient effectivement que le discours du FN est caricatural, mais ils observent aussi l'effet de l'émergence d'un islam radical qui gagne du terrain auprès d'une population issue de l'immigration qui s'avère pour une part non négligeable - et influente - être bien moins progressiste qu'on l'avait rêvé. Ce constat était déjà dressé en 2002 avec le livre "Les territoires perdus de la République" et il est par conséquent difficile de croire en 2016 à toutes les fables sur les joies du vivre-ensemble. Entre deux mensonges...

@Rendash a écrit:
@Moonchild a écrit:

C'est le même genre d'erreur d'interprétation que celle relevée par Lefteris : ce n'est pas Brighelli qui rejoint les thèses du FN, c'est le FN qui récupère les analyses de Brighelli.


Ce n'est pas une erreur d'interprétation, ou plutôt, c'est une erreur d'interprétation de l'interprétation ( heu )
Brighelli tient un discours sur l'Education Nationale ; et le FN récupère ses analyses. Jusque là, OK. Mais Brighelli bascule peu à peu dans cette direction, à son tour, par exemple en se rendant à ce genre de raout frontiste. Il n'a pas besoin de ça pour avoir de l'audience : je le disais plus haut, il est audible par lui-même sur cette question. Sa Fabrique du Crétin a eu un écho très large, il est assez régulièrement invité sur les plateaux télé ; donc il cherche autre chose.  On me faisait remarquer, à très juste titre, que s'il cherchait à tout prix une prébende, il se rallierait plutôt au PS ou à l'UMP ; ce n'est donc pas ça, ou en tout cas pas "à tout prix". Le fait est que l'on peut rejoindre Brighelli sur un certain nombre de points liés à la question de l'éducation, et être en profond désaccord avec d'autres de ses positions, et avec sa droitisation.
Deux constats :
- un certain nombre de foutus malhonnêtes tentent de regrouper dans un même sac ceux qui partagent les constats de Brighelli sur l'éducation, et les frontistes. Or, on peut être l'un et combattre les idées des autres ; c'est même assez répandu.
- la trahison du PS est terrible, qui, en détruisant l'école républicaine et en laissant crever, scolairement parlant, les populations défavorisées, laisse un boulevard au FN pour se poser en défenseur d'icelle. C'est éminemment paradoxal, et triste à pleurer.
Je ne suis pas dans la tête de Brighelli (heureusement pour moi... et pour lui...), mais peut-être pense-t-il qu'il y trouvera une audience auprès d'un public qu'il n'atteignait pas auparavant. Ce ne serait pas un calcul absurde dans la mesure où le FN s'avère être un très bon dénicheur de tendances politiques et que, quand il récupère une problématique laissée à l'abandon, les autres partis finissent avec quelques années de retard par y accorder de l'attention.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par KrilinXV3 le Ven 23 Sep 2016 - 18:59

En se rendant en tant qu'invité au congrès du FN et en y prenant la parole (si ça se confirme), il cautionne le parti et ses idées, quand même, non ?

_________________
Asinus asinum fricat

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par amalricu le Ven 23 Sep 2016 - 19:04

@KrilinXV3 a écrit:En se rendant en tant qu'invité au congrès du FN et en y prenant la parole (si ça se confirme), il cautionne le parti et ses idées, quand même, non ?


Ouais un peu comme Maïté naguère...

En tous cas, une place assurée au second tour....ça saigner pour la place restante.




amalricu
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Filnydar le Ven 23 Sep 2016 - 19:13

MLP fait le pari qu'elle sera opposée à NS en mai 2017.

Dans cette configuration, on est partis pour un second tour serré avec une abstention massive. Si quelques abstentionnistes franchisent le pas et votent pour elle, elle peut être élue. Alors elle essaye.

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par ysabel le Ven 23 Sep 2016 - 19:18

@Lefteris a écrit:Il est évident qu'avec le FN , il y aurait loin de la coupe aux lèvre, et une certaine distorsion entre les paroles et les actes. Ceci dit, pas pire que le sarkozysme, avec son népotisme, sa brutalité, sa cour d'ignares contents d'eux, la traque organisée aux mal-pensants dans les administrations (ça, je l'ai connu).
Du reste, je lis que certains en rendent Brighelli reponsable, alors qu'ils ne fait souvent que mettre le doigt là où ça fait mal. Il faut inverser les termes de la proposition :  ce n'est pas Brighelli qui pense comme le FN , ce sont les communicants du FN qui ont bien saisi l'exaspération des enseignants, le rejet du métier par les étudiants, et compris ce qu'il fallait dire.
Voilà , maintenant que les politiciens ont réalisé leur beau travail, il va rester la droite option Terra Nova, ou la droite option Institut Montaigne face au FN. Bravo pour vos petits calculs d'arrière-cuisine destinés à  garder vos sacro-saintes places.
Le second tour se passera de moi..

Bien d'accord avec toi.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Rendash le Ven 23 Sep 2016 - 19:27

@KrilinXV3 a écrit:En se rendant en tant qu'invité au congrès du FN et en y prenant la parole (si ça se confirme), il cautionne le parti et ses idées, quand même, non ?

Voilà. C'est plus clair que mes propos, mais c'est ce que je pense.


Lefteris, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que certains (moi, en l'occurrence, entre autres) rendent Brighelli responsable de ça. Le principal responsable est évidemment le PS, tant par la casse du système éducatif qu'il a mise en oeuvre, que par l'abandon des idéaux qu'il était censé défendre. le FN, comme à son habitude, joue les maladies opportunistes en s'emparant d'un créneau laissé libre.

La responsabilité de Brighelli, en revanche, c'est d'accepter la récupération, de Dupont-Aignan d'abord, du FN ensuite. Il rend la situation encore plus difficile à tenir pour ceux qui luttent à la fois pour l'école et contre les idées du Front National, et fait la part belle à tous les salopards hypocrites qui se plaisent à amalgamer les deux. C'est un homme de lettres brillant, d'une culture effarante, mais il savonne la planche qu'il est censé porter. Qu'il a portée. Autrefois.

Et ce n'est certainement pas une supposée communauté de vues sur la question de l'éducation qui le fait tendre vers le FN, puisque, justement, le FN joue les maladies opportunistes. Chez Brighelli, c'est sans aucun doute la question de l'islam qui le renvoie de plus en plus vers la droite. Là encore, trahison du PS, etc.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par meskiangasher le Ven 23 Sep 2016 - 20:03

Si le FN nous permettrait réellement de nous débarrasser de l'union européenne alors ce serait une grande avancée. C'est une raison valable de voter FN. Comme dit Sapir, peu importe de savoir qui ouvre la porte, pourvu que la porte soit ouverte.

meskiangasher
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Rendash le Ven 23 Sep 2016 - 20:06

@meskiangasher a écrit:Si le FN nous permettrait


Shocked  Suspect  Rolling Eyes


@meskiangasher a écrit:Si le FN nous permettrait réellement de nous débarrasser de l'union européenne alors ce serait une grande avancée. C'est une raison valable de voter FN. Comme dit Sapir, peu importe de savoir qui ouvre la porte, pourvu que la porte soit ouverte.

Toute la question est de savoir si, pour un point qui peut éventuellement paraître frappé au coin du bon sens, on est prêt à cautionner le reste. Tout le reste.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Ignatius Reilly le Ven 23 Sep 2016 - 20:09

@Moonchild a écrit:
@Ignatius Reilly a écrit:
@inzilbeth a écrit:
Jouer sur les peurs pour ensuite abattre la carte de la "France apaisée" est une stratégie habile qui dupera aussi les profs

Justement c'est ça que je ne comprends pas. Quel regard ces collègues portent- ils sur les élèves enfants d'immigrés ? On est quand même en première ligne pour constater que les discours de MLP sont bourrés de mensonges éhontés, non ?
Là où je travaille, par exemple, les collègues voient effectivement que le discours du FN est caricatural, mais ils observent aussi l'effet de l'émergence d'un islam radical qui gagne du terrain auprès d'une population issue de l'immigration qui s'avère pour une part non négligeable - et influente - être bien moins progressiste qu'on l'avait rêvé. Ce constat était déjà dressé en 2002 avec le livre "Les territoires perdus de la République" et il est par conséquent difficile de croire en 2016 à toutes les fables sur les joies du vivre-ensemble. Entre deux mensonges...


Je te rejoins sur ce point. C'est aussi une chose que je peux observer à mon niveau, dans ma petite ville. Mais ne peut- on pas prendre du recul ? C'est cette incapacité et partant l'acceptation du discours du FN qui m' étonne. A moins que ces collègues soient d'authentiques gens d'extrême droite qui trouvaient jusque- là le FN beaucoup trop grossier pour lui donner leurs voix ? J'ai eu un prof comme ça à la fac... le genre de gars qui n'aurait pas voté pour un tel ramassis de blaireaux mais qui tenait des propos authentiquement "nouvelle droite".

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par meskiangasher le Ven 23 Sep 2016 - 20:13

@Rendash a écrit:Toute la question est de savoir si, pour un point qui peut éventuellement paraître frappé au coin du bon sens, on est prêt à cautionner le reste. Tout le reste.
Mais c'est un point fondamental. Nous vivons une disparition de la démocratie. Nos politiques ne sont que de petits gestionnaires et l'essentiel se décide à Bruxelles, de manière anti-démocratique. Et quand le peuple vote mal, comme en 2005 pour le TCE, cela revient ensuite sous un autre nom au parlement quelques années plus tard. Le peuple doit retrouver sa souveraineté.

meskiangasher
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Rendash le Ven 23 Sep 2016 - 20:15

@meskiangasher a écrit:
@Rendash a écrit:Toute la question est de savoir si, pour un point qui peut éventuellement paraître frappé au coin du bon sens, on est prêt à cautionner le reste. Tout le reste.
Mais c'est un point fondamental. Nous vivons une disparition de la démocratie. Nos politiques ne sont que de petits gestionnaires et l'essentiel se décide à Bruxelles, de manière anti-démocratique. Et quand le peuple vote mal, comme en 2005 pour le TCE, cela revient ensuite sous un autre nom au parlement quelques années plus tard. Le peuple doit retrouver sa souveraineté.

Un point fondamental parmi d'autres. Et on peut être favorable à une sortie de l'Europe, ou de cette Europe-là, et être farouchement opposé au reste des "idées" du Front National.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par meskiangasher le Ven 23 Sep 2016 - 20:19

@Rendash a écrit:
@meskiangasher a écrit:
@Rendash a écrit:Toute la question est de savoir si, pour un point qui peut éventuellement paraître frappé au coin du bon sens, on est prêt à cautionner le reste. Tout le reste.
Mais c'est un point fondamental. Nous vivons une disparition de la démocratie. Nos politiques ne sont que de petits gestionnaires et l'essentiel se décide à Bruxelles, de manière anti-démocratique. Et quand le peuple vote mal, comme en 2005 pour le TCE, cela revient ensuite sous un autre nom au parlement quelques années plus tard. Le peuple doit retrouver sa souveraineté.

Un point fondamental parmi d'autres. Et on peut être favorable à une sortie de l'Europe, ou de cette Europe-là, et être farouchement opposé au reste des "idées" du Front National.
Pendant la seconde guerre des gaullistes, des communistes, des personnes de tous bords que tout opposait se sont alliés pour résister face à l'occupant allemand. Leur seul but était de virer les allemands et ils l'ont fait côte à côte.

meskiangasher
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Ignatius Reilly le Ven 23 Sep 2016 - 20:19

Mais les politiques nationaux sont absolument d'accord avec les décisions prises à Bruxelles. Ce ne sont jamais des arrêtés arbitraires. Bruxelles est rendue responsable en permanence par nos élus de l'échec de leur politique. On est tellement habitué à cette vulgate que l'on s'imagine les commissaires agir sans aucun lien avec les états membres. Pour moi, Sapir ou pas c'est niet. Je préfère crever la gueule ouverte que de céder quoi que ce soit à l'héritière de St Cloud.
Parler de l'occupation allemande alors qu'on parle d'un parti que la période gêne aux entournures, c'est voulu ?

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par meskiangasher le Ven 23 Sep 2016 - 20:21

@Ignatius Reilly a écrit:Mais les politiques nationaux sont absolument d'accord avec les décisions prises à Bruxelles.
Il y a un contre-exemple grec, d'une grande violence.

meskiangasher
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Rendash le Ven 23 Sep 2016 - 20:23

@meskiangasher a écrit:
@Rendash a écrit:
@meskiangasher a écrit:
@Rendash a écrit:Toute la question est de savoir si, pour un point qui peut éventuellement paraître frappé au coin du bon sens, on est prêt à cautionner le reste. Tout le reste.
Mais c'est un point fondamental. Nous vivons une disparition de la démocratie. Nos politiques ne sont que de petits gestionnaires et l'essentiel se décide à Bruxelles, de manière anti-démocratique. Et quand le peuple vote mal, comme en 2005 pour le TCE, cela revient ensuite sous un autre nom au parlement quelques années plus tard. Le peuple doit retrouver sa souveraineté.

Un point fondamental parmi d'autres. Et on peut être favorable à une sortie de l'Europe, ou de cette Europe-là, et être farouchement opposé au reste des "idées" du Front National.
Pendant la seconde guerre des gaullistes, des communistes, des personnes de tous bords que tout opposait se sont alliés pour résister face à l'occupant allemand. Leur seul but était de virer les allemands et ils l'ont fait côte à côte.

C'est légèrement plus compliqué que ça. Et ça n'a aucun rapport avec la question qui nous occupe (même si, s'agissant du Front National, il y a de quoi se marrer), qui est de savoir si la position sur l'éducation ou l'Europe du Front National vaut, si on les partage, de voter pour ce parti, en sachant qu'on cautionnera ainsi d'autres idées, d'autres positions. Ta réponse est oui, la mienne, non, voilà tout.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Ignatius Reilly le Ven 23 Sep 2016 - 20:25

Et comme chacun sait tout allait bien en Grèce. Papandréou et Cie n'étaient au courant de rien ?

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par meskiangasher le Ven 23 Sep 2016 - 20:28

@Ignatius Reilly a écrit:Et comme chacun sait tout allait bien en Grèce. Papandréou et Cie n'étaient au courant de rien ?
Je pense à Varoufakis.

meskiangasher
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par Ignatius Reilly le Ven 23 Sep 2016 - 20:31

Ouais, mais le mal était fait... enfin bref, je ne voterai jamais pour ce parti attendu que je souhaite sincèrement du mal à ses admirateurs. Pas envie d'être gouverné par des types comme Steve Briois ou David Rachline, et je me respecte un minimum.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation : première convention présidentielle de Marine Le Pen.

Message par meskiangasher le Ven 23 Sep 2016 - 20:33

Bien entendu le pouvoir Bruxellois n'est rien sans l'appui des politiques nationaux de tous les pays de l'UE. Mais une politique nationale isolée contre la doxa bruxelloise ne peut exister actuellement.

meskiangasher
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum