PPRE, PPRE passerelles, PAP, PPS et compagnie

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: PPRE, PPRE passerelles, PAP, PPS et compagnie

Message par elisa18 le Mar 27 Sep 2016 - 8:56

@Hérodoute a écrit:Concrètement, nous faisons ce que nous pouvons.
J'ai néanmoins l'impression que certaines situations sont abusées genre le nombre étonnant de "dys" quelque chose. Soit on les détecte plus facilement maintenant et c'est tant mieux. Mais, j'ai limite l'impression que le diagnostic de dyslexique est parfois donné un peu facilement... J'entends pas là qu'il y a des dyslexiques parfois très très légers... et que finalement cela ne génère guère de difficultés à l'enfant. Si les inquiétudes des parents sont légitimes, c'est à se demander si la moindre difficulté rencontrée dans la tendre enfance par leur "monchérimoncoeur" n'est pas directement étiquetée "il doit être dyslexique"... et boum on lance tout un protocole avec des tas de rdv afin de savoir pourquoi le gosse roule le "r" de telle manière et pourquoi la veille il a osé inversé deux lettres...

Et si tout simplement l'enfant faisait une très bonne compensation qui lui demande beaucoup d'énergie? C'est le cas de mon fils qui vient d'être détecté dyspraxique en 4° seulement: jusqu'en 5°, comme il a une très bonne mémoire et est assez intelligent, il a compensé tout seul, personne ne s'est aperçu de rien. Maintenant, en 4° il ne suit plus, le cours va trop vite, il ne finit pas les devoirs, il n'a plus le temps d'écrire le cours... Qu'est-ce que je fais? Je le laisse tomber car l'adaptation va demander trop de travail à mes collègues?
Nous avons choisi de faire une classe "dys" en 5°, à des conditions (pas trop chargée, avec des élèves calmes...) Je me suis portée volontaire. Mais toutes nos 5° sont chargées (28 élèves) et en plus certains élèves dys ont une AVS: 31 personnes + moi dans la classe! C'est un très gros travail, mais quand j'adapte, je ne le fais pas pour un seul élève. C'est plus rentable sur le long terme.

elisa18
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPRE, PPRE passerelles, PAP, PPS et compagnie

Message par CotPouletCot le Mar 27 Sep 2016 - 9:04

@elisa18 a écrit:
@Hérodoute a écrit:Concrètement, nous faisons ce que nous pouvons.
J'ai néanmoins l'impression que certaines situations sont abusées genre le nombre étonnant de "dys" quelque chose. Soit on les détecte plus facilement maintenant et c'est tant mieux. Mais, j'ai limite l'impression que le diagnostic de dyslexique est parfois donné un peu facilement... J'entends pas là qu'il y a des dyslexiques parfois très très légers... et que finalement cela ne génère guère de difficultés à l'enfant. Si les inquiétudes des parents sont légitimes, c'est à se demander si la moindre difficulté rencontrée dans la tendre enfance par leur "monchérimoncoeur" n'est pas directement étiquetée "il doit être dyslexique"... et boum on lance tout un protocole avec des tas de rdv afin de savoir pourquoi le gosse roule le "r" de telle manière et pourquoi la veille il a osé inversé deux lettres...

Et si tout simplement l'enfant faisait une très bonne compensation qui lui demande beaucoup d'énergie? C'est le cas de mon fils qui vient d'être détecté dyspraxique en 4° seulement: jusqu'en 5°, comme il a une très bonne mémoire et est assez intelligent, il a compensé tout seul, personne ne s'est aperçu de rien. Maintenant, en 4° il ne suit plus, le cours va trop vite, il ne finit pas les devoirs, il n'a plus le temps d'écrire le cours... Qu'est-ce que je fais? Je le laisse tomber car l'adaptation va demander trop de travail à mes collègues?
Nous avons choisi de faire une classe "dys" en 5°, à des conditions (pas trop chargée, avec des élèves calmes...) Je me suis portée volontaire. Mais toutes nos 5° sont chargées (28 élèves) et en plus certains élèves dys ont une AVS: 31 personnes + moi dans la classe! C'est un très gros travail, mais quand j'adapte, je ne le fais pas pour un seul élève. C'est plus rentable sur le long terme.

C'est une chance de pouvoir créer une classe Dys ! Mes chefs seraient horrifiés à l'idée d'un tel manque d'hétérogénéité (je ne vois toujours pas où est l'intérêt de promouvoir l'hétérogénéité avec autant d'ardeur, mais bon).
Je comprends les doutes de notre collègue : je vois bien également que dès qu'un élève a des difficultés trop grandes (et ça arrive tellement souvent… l'interdiction du redoublement entre autre vient soutenir la constante macab', comme si nos pédagogistes d'État préparaient à l'avance le terrain propice à leurs futures réformes) on lui fait un bilan ESS, PPRE, orthophoniste, etc.

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains

CotPouletCot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: PPRE, PPRE passerelles, PAP, PPS et compagnie

Message par Hérodoute le Mar 27 Sep 2016 - 9:27

@sifi a écrit:Le collège unique n'est peut-être pas la cause de tous les maux, mais il y contribue largement.

Bien évidemment. Smile topela

Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum