Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Malaga le Lun 26 Sep 2016 - 22:54

Je poste un lien vers un article de francetvinfo sur une étude qui affirmerait donc que le niveau des élèves en lecture et en écriture n'a pas baissé.

Forcément, sortir une étude sur l’école en plein milieu des vacances d’été, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour son retentissement. C’est dommage, car l’étude CEDRE publiée par la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) à la mi-juillet est particulièrement intéressante : elle établit que le niveau de maitrise de la langue des élèves n’a pas baissé entre 2003 et 2015, il a même progressé en éducation prioritaire.

La suite ici :
http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2016/09/25/non-le-niveau-en-lecture-et-en-ecriture-na-pas-baisse-depuis-12-ans-dit-une-etude-passee-inapercue.html

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

"Vive la pensée magique !"

Message par Luigi_B le Lun 26 Sep 2016 - 22:58

Lucien Marbœuf a écrit:Mais au-delà, on peut aussi se demander si les médias, le grand public, y compris les enseignants, ont vraiment envie d’entendre que tout n’est pas si noir, que l’école ne va pas si mal que cela. […] Au fond, tout se passe, dans ce pays, comme si tout le monde semblait non seulement accepter mais même, se satisfaire de lire/entendre/voir que l’école se porte mal. Cela permet de regretter l’école d’antan, celle qu’on a connu, celle du « c’était mieux avant », et tant mieux, finalement, parce qu’avant, c’était nous.

Mais il y a aussi ce que Lucien Marbœuf a vraiment envie d'entendre à propos de l'étude CEDRE 2016 : http://www.laviemoderne.net/humeurs/151-vive-la-pensee-magique


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Olympias le Lun 26 Sep 2016 - 23:21

C'est bizarre ...mes élèves écrivent de moins en moins bien ... Je dois avoir des difficultés de lecture ...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par gauvain31 le Lun 26 Sep 2016 - 23:49

@Olympias a écrit:C'est bizarre ...mes élèves écrivent de moins en moins bien ... Je dois avoir des difficultés de lecture ...

Ah l'âge tu sais....... c'est aussi mon cas; je vais voir mon ophtalmo l'été prochain pour me confier sur mes problèmes de lecture des copies de mes élèves en lui disant que leur expression et leur orthographe me casse les c....... : il me répondra logiquement: "M.Gauvain, j'ai compris votre problème......... vous êtes presbyte"


gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Verdurette le Mar 27 Sep 2016 - 5:26

Devant ce monument de mauvaise foi, j'aurais envie de dire qu'il est peut-être ? sans doute ? vrai que le niveau n'a pas baissé depuis 12 ans ... parce qu'il était déjà très bas au début des années 2000 suite à la réforme de 1995. Pouvait-il, pourrait-il  aller plus bas ? Oui, sans aucun doute, rassurez-vous ... le ministère n'a pas dit son dernier mot ... Evil or Very Mad
 
J'ai adoré ce passage :
" L’étude montre que moins d’un tiers utilise des stratégies efficaces, et plus d’un tiers des stratégies inefficaces (par exemple : éviter la lecture à haute voix, continuer à lire sans résoudre les problèmes de compréhension, utiliser uniquement les informations du texte…). Parmi les stratégies efficaces, seule celle consistant à diminuer la vitesse de lecture est massivement utilisée (+ de 60%). « Cette faible utilisation des stratégies autres que la modulation de la vitesse de lecture, ainsi que l’utilisation répandue de stratégies inefficaces, indiquent clairement un déficit de connaissance des élèves sur les stratégies qui peuvent soutenir la compréhension de l’écrit. »

Traduisez : les crétins qui enseignent à ces pauvres élèves ne leur ont pas enseigné les bonnes stratégies.

QUI a exigé la lecture par voie directe, interdit la lecture à haute voix, condamné les séances de vocabulaire explicatif accusées d'être de la paraphrase ? C'est nous, peut-être ? Nous qui nous faisons taper sur les doigts quand nous pratiquons tout cela ?

Autre passage qui fait chaud au coeur :

L’autre source d’inquiétude concerne le groupe le plus performant, à la baisse dans tous les cas de figure (y compris dans le privé sous contrat). Si l’école semble trouver un début de réponse pour les élèves en très grande difficulté, cela semble se faire au détriment des meilleurs.


Je m'étonne qu'ils soient surpris ... je ne vois pas bien comment nous aurions la possibilité de faire avancer ces élèves, retardés que nous sommes par tous les "boulets" (au sens ancien du bagne, pas au sens djeuns) dys, difficultés de comportement, ULIS ou SEGPA refusés etc ...
et quelle hypocrisie! Qui a voulu l'égalité la médiocrité pour tous, l'hétérogénéité à outrance ?  On nous demande de faire de l'enseignement différencié, individualisé, mais quand vous donnez un travail plus difficile, plus riche aux meilleurs élèves (qui s'ennuient), l'IEN vous assène que vous creusez les inégalités ...

Et quitte à me faire lyncher, je continue à penser que la disparition des classes de niveau n'avantage personne , ni les plus forts (ceux que l'on veut voir disparaitre dans la boue gluante de la médiocrité ambiante), ni même les plus faibles, car on pourrait aussi considérer la réunion d'un groupe en difficulté avec des méthodes adaptées, en aidant davantage les profs concernés, tout le monde y trouverait son compte. Pour moi, il est totalement faux que l'hétérogénéité permet de tirer les faibles vers le haut, elle ne fait que tirer les forts vers le bas. Du coup, sous couvert d'égalité sociale, on interdit aux "forts" de milieux défavorisés (car il y en a ! de monter, tandis que les "forts" des milieux plus favorisés socialement et financièrement peuvent trouver refuge dans l'école privée du coin, ou bénéficier de l'aide parentale ou de cours supplémentaires pour pallier les carences de l'EN.

  Les internats d'excellence, les "prépas de rattrapage"  accueillant des élèves de quartiers défavorisés sont les meilleurs exemples que ça marche, que ça peut s'ouvrir à tous. Ah, on les a supprimés ?

Enfin " publier une étude de cette ampleur en plein été constitue une excellente manière de la passer sous silence : les médias sont trop occupés à filmer les touristes sur la plage pour (faire mine de) s’intéresser à des sujets un peu pointus. De ce point de vue, on peut tout de même s’interroger sur la stratégie de la DEPP et du ministère."

La stratégie -habile- consistait peut-être à publier discrètement un satisfecit à usage interne , en évitant précisément de le montrer à ceux qui auraient pu le contester ou s'en indigner : les parents et les profs ?

Verdurette
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Thermo le Mar 27 Sep 2016 - 5:54

Un coup on nous dit que ça va mal il faut réformer
un coup on nous dit ça va bien faut pas dramatiser
bienvenue dans le pays le plus inégalitaire de l'OCDE où les résultats du brevet et bac sont mirobolants.
bienvenue dans le pays ou les responsables pérorent sur l'égalité la main sur le coeur et sur un ton moralisateur depuis des décénies.
bienvenue chez les gourous de la pédagogie qui ont imposé leurs choix funestes sur nos enfants.

A part ça j'ai corrigé une copie de 5ème hier "on na pui et sa remai à zéro", je positive car c'est pas la pire, le "on" n'est pas le "ont" que je croise trop souvent dans ce cas et "zéro" c'est correct, de plus il y a une logique valable dans cette phrase...y a des compétences à évaluer positivement.
La prof d'espagnol pestent car ils font la même chose dans sa langue mais les problèmes de français affectent tout. Les meilleurs élèves sont également impactés.

_________________
Loi du Management de Weiler : Rien n'est impossible pour celui qui n'a pas à le faire lui-même.

Thermo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par sifi le Mar 27 Sep 2016 - 7:13

Combien de profs de maths, d'histoire, de langue se plaignent du niveau de français? La blague récurrente, chez nous, c'est "mais que font les profs de lettres"?
Quand j'entends que s'ils sont incapables de résoudre un problème, c'est parce qu'ils ne comprennent pas l'énoncé...
Et on nous dit que le niveau n'a pas baissé?

sifi
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Solal des Solal le Mar 27 Sep 2016 - 7:29

@gauvain31 a écrit:je vais voir mon ophtalmo l'été prochain pour me confier sur mes problèmes de lecture des copies de mes élèves en lui disant que leur expression et leur orthographe me casse les c....... : il me répondra logiquement: "M.Gauvain, j'ai compris votre problème......... vous êtes presbyte"

Ben, justement : vaut-il mieux être presse-bite ou casse-couilles ?

Solal des Solal
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Zagara le Mar 27 Sep 2016 - 7:30

@Luigi_B a écrit:
Lucien Marbœuf a écrit:Mais au-delà, on peut aussi se demander si les médias, le grand public, y compris les enseignants, ont vraiment envie d’entendre que tout n’est pas si noir, que l’école ne va pas si mal que cela. […] Au fond, tout se passe, dans ce pays, comme si tout le monde semblait non seulement accepter mais même, se satisfaire de lire/entendre/voir que l’école se porte mal. Cela permet de regretter l’école d’antan, celle qu’on a connu, celle du « c’était mieux avant », et tant mieux, finalement, parce qu’avant, c’était nous.

Mais il y a aussi ce que Lucien Marbœuf a vraiment envie d'entendre à propos de l'étude CEDRE 2016 : http://www.laviemoderne.net/humeurs/151-vive-la-pensee-magique


Effectivement, se réjouir qu'on soit restés stables dans la médiocrité (voire la nullité si on considère que 40% d'élèves trop faibles en 6e est inacceptable) et goûter le fait que les bons soient devenus moyens, c'est assez spécial.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par linkus le Mar 27 Sep 2016 - 8:15

Pourquoi trouve-t-on des cours de français à l'INP de Grenoble ?
J'ai bien vérifié, ce n'est pas pour les étudiants étrangers tellement je n'y croyais pas.  Sad Shocked
Je ne parle pas de leur niveau en math qui est désespérant mais ce n'est pas totalement de leur faute. Sad

Je donne des colles en MP et ce que je vois me fait de plus en plus peur.

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy

linkus
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Daphné le Mar 27 Sep 2016 - 9:28

@Verdurette a écrit:Devant ce monument de mauvaise foi, j'aurais envie de dire qu'il est peut-être ? sans doute ? vrai que le niveau n'a pas baissé depuis 12 ans ... parce qu'il était déjà très bas au début des années 2000 suite à la réforme de 1995. Pouvait-il, pourrait-il  aller plus bas ? Oui, sans aucun doute, rassurez-vous ... le ministère n'a pas dit son dernier mot ... Evil or Very Mad
 
J'ai adoré ce passage :
" L’étude montre que moins d’un tiers utilise des stratégies efficaces, et plus d’un tiers des stratégies inefficaces (par exemple : éviter la lecture à haute voix, continuer à lire sans résoudre les problèmes de compréhension, utiliser uniquement les informations du texte…). Parmi les stratégies efficaces, seule celle consistant à diminuer la vitesse de lecture est massivement utilisée (+ de 60%). « Cette faible utilisation des stratégies autres que la modulation de la vitesse de lecture, ainsi que l’utilisation répandue de stratégies inefficaces, indiquent clairement un déficit de connaissance des élèves sur les stratégies qui peuvent soutenir la compréhension de l’écrit. »

Traduisez : les crétins qui enseignent à ces pauvres élèves ne leur ont pas enseigné les bonnes stratégies.

QUI a exigé la lecture par voie directe, interdit la lecture à haute voix, condamné les séances de vocabulaire explicatif accusées d'être de la paraphrase ? C'est nous, peut-être ? Nous qui nous faisons taper sur les doigts quand nous pratiquons tout cela ?

Autre passage qui fait chaud au coeur :

L’autre source d’inquiétude concerne le groupe le plus performant, à la baisse dans tous les cas de figure (y compris dans le privé sous contrat). Si l’école semble trouver un début de réponse pour les élèves en très grande difficulté, cela semble se faire au détriment des meilleurs.


Je m'étonne qu'ils soient surpris ... je ne vois pas bien comment nous aurions la possibilité de faire avancer ces élèves, retardés que nous sommes par tous les "boulets" (au sens ancien du bagne, pas au sens djeuns) dys, difficultés de comportement, ULIS ou SEGPA refusés etc ...
et quelle hypocrisie! Qui a voulu l'égalité la médiocrité pour tous, l'hétérogénéité à outrance ?  On nous demande de faire de l'enseignement différencié, individualisé, mais quand vous donnez un travail plus difficile, plus riche aux meilleurs élèves (qui s'ennuient), l'IEN vous assène que vous creusez les inégalités ...

Et quitte à me faire lyncher, je continue à penser que la disparition des classes de niveau n'avantage personne , ni les plus forts (ceux que l'on veut voir disparaitre dans la boue gluante de la médiocrité ambiante), ni même les plus faibles, car on pourrait aussi considérer la réunion d'un groupe en difficulté avec des méthodes adaptées, en aidant davantage les profs concernés, tout le monde y trouverait son compte. Pour moi, il est totalement faux que l'hétérogénéité permet de tirer les faibles vers le haut, elle ne fait que tirer les forts vers le bas. Du coup, sous couvert d'égalité sociale, on interdit aux "forts" de milieux défavorisés (car il y en a ! de monter, tandis que les "forts" des milieux plus favorisés socialement et financièrement peuvent trouver refuge dans l'école privée du coin, ou bénéficier de l'aide parentale ou de cours supplémentaires pour pallier les carences de l'EN.

  Les internats d'excellence, les "prépas de rattrapage"  accueillant des élèves de quartiers défavorisés sont les meilleurs exemples que ça marche, que ça peut s'ouvrir à tous. Ah, on les a supprimés ?

Enfin " publier une étude de cette ampleur en plein été constitue une excellente manière de la passer sous silence : les médias sont trop occupés à filmer les touristes sur la plage pour (faire mine de) s’intéresser à des sujets un peu pointus. De ce point de vue, on peut tout de même s’interroger sur la stratégie de la DEPP et du ministère."

La stratégie -habile- consistait peut-être à publier discrètement un satisfecit à usage interne , en évitant précisément de le montrer à ceux qui auraient pu le contester ou s'en indigner : les parents et les profs ?

+10000000000 topela
C'est désespérant de mauvaise foi.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par lene75 le Mar 27 Sep 2016 - 14:51

@Daphné a écrit:+10000000000 topela

Tout pareil, verdurette.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Spinoza1670 le Mar 27 Sep 2016 - 16:01

CONTRE LES GROUPES HOMOGENES :
* Charmeux, L’homogénéité du groupe classe : un rêve absurde et dangereux, Cahiers pédagogiques, N°454 - Dossier "Enseigner en classe hétérogène"
http://www.cahiers-pedagogiques.com/L-homogeneite-du-groupe-classe-un-reve-absurde-et-dangereux

POUR LES GROUPES DE NIVEAU :
* Chau-Kiu Cheung et Elizabeth Rudowicz, « Academic outcomes of ability grouping among junior high school students in Hong-Kong », The Journal of Educational Research, Vol. XCVI, n° 4, mars-avril 2003.
http://psych.wisc.edu/henriques/papers/Cheung.pdf

* Paula Olszewski-Kubilius, Setting the Record Straight on Ability Grouping
http://www.edweek.org/tm/articles/2013/05/20/fp_olszewski.html

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par bruno09 le Mar 27 Sep 2016 - 16:02

Si je n'enseigne pas la lecture (et je n'y connais rien) et que mon témoignage n'a pas de valeur statistique, j'ai tout de même remarqué que tous les enseignants spé que j'ai rencontré ces derniers temps utilisaient une syllabique brut de pomme. L'an dernier en Ulis, une collègue apprenait à lire avec succès a des élèves réputés perdus. En ULIS! Y a pas un problème?

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par bruno09 le Mar 27 Sep 2016 - 16:04

@Spinoza1670 a écrit:CONTRE LES GROUPES HOMOGENES :
* Charmeux, L’homogénéité du groupe classe : un rêve absurde et dangereux, Cahiers pédagogiques, N°454 - Dossier "Enseigner en classe hétérogène"
http://www.cahiers-pedagogiques.com/L-homogeneite-du-groupe-classe-un-reve-absurde-et-dangereux

POUR LES GROUPES DE NIVEAU :
* Chau-Kiu Cheung et Elizabeth Rudowicz, « Academic outcomes of ability grouping among junior high school students in Hong-Kong », The Journal of Educational Research, Vol. XCVI, n° 4, mars-avril 2003.
http://psych.wisc.edu/henriques/papers/Cheung.pdf

* Paula Olszewski-Kubilius, Setting the Record Straight on Ability Grouping
http://www.edweek.org/tm/articles/2013/05/20/fp_olszewski.html

Toi t'aimes les confrontations équilibrées! T'as organisé des combats de boxe pour la mafia? Wink

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Zagara le Mar 27 Sep 2016 - 16:34

Faites pas dialoguer nos petits pédagogues de salons avec de vrais chercheurs anglosaxons, enfin ! Il faut protéger l'honneur de la France, même lorsqu'il pue des pieds. pingouin pingouin pingouin

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Celadon le Mar 27 Sep 2016 - 16:36

@bruno09 a écrit:Si je n'enseigne pas la lecture (et je n'y connais rien) et que mon témoignage n'a pas de valeur statistique, j'ai tout de même remarqué que tous les enseignants spé que j'ai rencontré ces derniers temps utilisaient  une syllabique brut de pomme. L'an dernier en Ulis, une collègue apprenait à lire avec succès a des élèves réputés perdus. En ULIS! Y a pas un problème?
Depuis le temps qu'on le pointe, le problème...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par may68 le Mar 27 Sep 2016 - 17:09

Lucien Marboeuf alias L'instit humeur ... si consensuel !
La réforme des rythmes ?  il n'était ni pour ni contre bien au contraire .
La réforme du collège ? il n'était ni pour ni contre bien au contraire .
Les seuls syndicats qu'il accepte de citer ou que l'on cite sur sa page : l'unsa et le sgen .

Bref ...

Sleep

Et encore il a cessé de s'autocongratuler et de faire la pub de son livre sur sa page ! (bon il a le droit c'est sa page !)

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Catalunya le Mar 27 Sep 2016 - 18:15

@Malaga a écrit:Je poste un lien vers un article de francetvinfo sur une étude qui affirmerait donc que le niveau des élèves en lecture et en écriture n'a pas baissé.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Leodagan le Mar 27 Sep 2016 - 20:16

@Celadon a écrit:
@bruno09 a écrit:Si je n'enseigne pas la lecture (et je n'y connais rien) et que mon témoignage n'a pas de valeur statistique, j'ai tout de même remarqué que tous les enseignants spé que j'ai rencontré ces derniers temps utilisaient  une syllabique brut de pomme. L'an dernier en Ulis, une collègue apprenait à lire avec succès a des élèves réputés perdus. En ULIS! Y a pas un problème?
Depuis le temps qu'on le pointe, le problème...

Pareil: stage pour FLS (français langue de scolarisation)... tous les formateurs (notamment Jean-Charles Rafoni, auteur de Apprendre à lire en français langue seconde) n'étaient QUE des partisans de la syllabique. Un stage de rêve au demeurant, avec un souci de rigueur et de vérification des méthodes sur le terrain. Bizarrement, aucun n'était spécialiste de la lecture: tous avaient été "parachutés" avec un bisou dans les dispositifs usines à gaz "mis en place" pour lutter contre l'illettrisme.

Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Nuits le Mar 27 Sep 2016 - 23:06

Ces vré qu'en je lie les copie à mes élèves on voye bien comm koi le nivau il a pas baisser sinon sa ce verrai qui la baisser.

C'est peu ou prou le niveau de maîtrise "atteint " par un tiers de mes élèves de cinquième. Aucune maîtrise de la syntaxe ni de l'orthographe, énoncés non pertinents, incohérents etc.
Mais puisqu'une étude dit que... c'est que je dois être une affreuse décliniste nostalgique de la blouse grise Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par bruno09 le Mer 28 Sep 2016 - 0:32

@Leodagan a écrit:
@Celadon a écrit:
@bruno09 a écrit:Si je n'enseigne pas la lecture (et je n'y connais rien) et que mon témoignage n'a pas de valeur statistique, j'ai tout de même remarqué que tous les enseignants spé que j'ai rencontré ces derniers temps utilisaient  une syllabique brut de pomme. L'an dernier en Ulis, une collègue apprenait à lire avec succès a des élèves réputés perdus. En ULIS! Y a pas un problème?
Depuis le temps qu'on le pointe, le problème...

Pareil: stage pour FLS (français langue de scolarisation)... tous les formateurs (notamment Jean-Charles Rafoni, auteur de Apprendre à lire en français langue seconde) n'étaient QUE des partisans de la syllabique. Un stage de rêve au demeurant, avec un souci de rigueur et de vérification des méthodes sur le terrain. Bizarrement, aucun n'était spécialiste de la lecture: tous avaient été "parachutés" avec un bisou dans les dispositifs usines à gaz "mis en place" pour lutter contre l'illettrisme.
J'aime le "bizarrement".

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Olympias le Mer 28 Sep 2016 - 0:35

Faut-il recopier des extraits de copies pour qu'on nous croie ?? En TES certains écrivent en charabia.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Malaga le Mer 28 Sep 2016 - 6:30

Dans mon collège, on trouve que le niveau de lecture des élèves est parfois assez catastrophique ; donc tous les élèves de 6e passent un test de lecture et les plus en difficulté avaient une heure par semaine spécialement consacré à la lecture, en tout petit groupe (4 à 6 élèves) . Bon, ça c'était avant la réforme du collège bien sûr...

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Non, le niveau en lecture et en écriture n'a pas baissé depuis 12 ans (dit une étude passée inaperçue)

Message par Solal des Solal le Mer 28 Sep 2016 - 7:43

@Verdurette a écrit:Devant ce monument de mauvaise foi, j'aurais envie de dire qu'il est peut-être ? sans doute ? vrai que le niveau n'a pas baissé depuis 12 ans ... parce qu'il était déjà très bas au début des années 2000 suite à la réforme de 1995. Pouvait-il, pourrait-il  aller plus bas ? Oui, sans aucun doute, rassurez-vous ... le ministère n'a pas dit son dernier mot ... Evil or Very Mad
 
J'ai adoré ce passage :
" L’étude montre que moins d’un tiers utilise des stratégies efficaces, et plus d’un tiers des stratégies inefficaces (par exemple : éviter la lecture à haute voix, continuer à lire sans résoudre les problèmes de compréhension, utiliser uniquement les informations du texte…). Parmi les stratégies efficaces, seule celle consistant à diminuer la vitesse de lecture est massivement utilisée (+ de 60%). « Cette faible utilisation des stratégies autres que la modulation de la vitesse de lecture, ainsi que l’utilisation répandue de stratégies inefficaces, indiquent clairement un déficit de connaissance des élèves sur les stratégies qui peuvent soutenir la compréhension de l’écrit. »

Traduisez : les crétins qui enseignent à ces pauvres élèves ne leur ont pas enseigné les bonnes stratégies.
Je dirais plutôt : "les enseignants désemparés et écoeurés ne leur ont pas enseigné de stratégie du tout"(cf. http://www.neoprofs.org/t54453p925-alphabetique-syllabique-globale-mixte-le-classement-des-manuels-de-lecture-pour-apprendre-a-lire-aux-enfants).

Solal des Solal
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum